Nous sommes en décadence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nous sommes en décadence !

Message par Chasseur le Ven 18 Juil - 12:43

Nous sommes en décadence !

Par Maurice Vidal



Nous sommes en décadence.

Nous sommes en décadence parce que nous refusons ce que nous sommes.

Nous ne sommes même plus capables de reconnaître nos racines chrétiennes, car nous avons peur de nous-mêmes et de notre passé. Nous avons donc peur de l’avenir ! Nous ne faisons plus d’enfants, pour la même raison (ce qui ne nous empêche pas de décorer les mères d’origine étrangère ayant de nombreux enfants) ! Nous avons même peur de nos élèves, qu’il ne faut plus noter, afin de leur éviter le traumatisme de la mauvaise note.

Nous valorisons la haine de soi, cultivons la repentance, subordonnons la France aux volontés de Léonarda, sommes capables de déplacer la Fête nationale pour satisfaire aux exigences d’une rencontre sportive, acceptons que notre drapeau soit incendié, laissons les trafics illicites prospérer (surtout dans les banlieues, car il faut se garder d’agiter la fourmilière), et n’avons de courage que pour arrêter le brave automobiliste qui a dépassé de 6 km/h la vitesse autorisée, tandis que nous n’osons pas verbaliser la femme qui conduit en burqa.

Nous utilisons la raison pour dénoncer ceux qui ont raison (notamment lorsqu’ils tirent la sonnette d’alarme sur des sujets sensibles, comme l’immigration), cadenassons la pensée au nom de la liberté de penser, reculons devant l’islam en nous adaptant à ses règles, interdisons d’interdire au point de ne pas réprimer les émeutes des supporters algériens, et avalisons toute forme de sexualité sous prétexte qu’il n’existe à la naissance ni homme ni femme mais une potentialité s’investissant un jour ou l’autre dans telle ou telle orientation sexuelle.

Evidemment les prisons s’ouvrent alors même qu’augmente le nombre de criminels, car tout criminel est censé être excusable.

Au nom de la grandeur, nous cultivons la petitesse. Au nom de l’originalité, nous nous moquons du bon sens. Au nom de la liberté, nous permettons n’importe quoi, oubliant au passage que la liberté du n’importe quoi est le n’importe quoi de la liberté : le récent succès de Conchita au concours de l’Eurovision en est une preuve !

Le jeu prime sur tout, qu’il s’agisse des jeux d’argent, des jeux du stade, ou de l’institution scolaire. La culture générale est inféodée à l’image. L’orthographe n’a plus lieu d’être, puisqu’il existe des correcteurs d’orthographe. Le baccalauréat doit disparaître, tout examen étant stressant ! Ainsi de l’effort, qui n’est plus de notre temps ! Ainsi de la morale, qui n’est autre qu’un préjugé bourgeois ! Ainsi de toute sanction ! Ce qu’il faut, c’est vivre « sans entraves » afin d’être « pleinement soi-même ».

D’où l’apologie du mariage homosexuel, de la gay pride, de « la théorie du genre », et de toutes les différences, à commencer par celle des valeurs, comme si les valeurs avaient toutes la même valeur ! Car enfin, la dictature vaut-elle la démocratie ? La phallocratie vaut-elle l’égalité des sexes ? Le mariage forcé vaut-il le mariage librement consenti ? La mainmise de la religion sur l’Etat vaut-elle la laïcité ? La peine de mort vaut-elle sa commutation ?

Si nous devions répondre par l’affirmative à ces questions, alors il nous faudrait conclure que le cannibalisme n’est plus qu’une affaire de goût, et la décadence un progrès !

C’est pourtant ce que font aujourd’hui la plupart de nos politiques, au nom de cette fausse tolérance qu’on appelle le « relativisme », et d’un aveuglement qui se prétend ouverture d’esprit !

Source : http://www.bvoltaire.fr/mauricevidal/sommes-en-decadence,93510
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La décadence, c’est maintenant !

Message par Chasseur le Dim 27 Juil - 22:52

La décadence, c’est maintenant !

Quand on naturalise 200.000 étrangers par an, pour la plupart inassimilables, que ceux-ci imposent voile, halal, prières dans les rues, discriminent les femmes et insultent leurs hôtes, quand ils sèment des paraboles TV aux balcons pour mieux suivre la culture de leurs racines, qu’ils manifestent malgré les interdictions, vandalisent, incendient, partent combattre pour le djihad, fleur de jasmin à la kalachnikov, c’est la France qui devient petit à petit la fille aînée du Prophète.

Quand l’opinion publique ne réagit plus au califat islamo-extrémiste de Mossoul qui a placardé sur les maisons des chrétiens d’Orient un « ن » discriminatoire, comme jadis les étoiles jaunes sur les biens juifs, quand on assassine des enfants dans les écoles ou des militaires dans les rues, que les forces de l’ordre se font caillasser et n’osent plus pénétrer dans certaines banlieues, que les habitants de souche fuient en zone périurbaine pour éviter un voisinage violent, que les jeunes bac + 5 s’exilent et que des « bac + allocations » les remplacent, c’est le règne des communautés et l’agonie de la République .

Quand les églises sont le théâtre de scènes obscènes, quand en classe on incite les garçons à imiter les filles et à jouer à la poupée Barbie, quand on supprime notes, sélection, que l’échec au bac devient miraculeux, que le peuple ne pense qu’aux jeux, aux défilés gay, aux loisirs et refuse tout effort au travail, quand il amnistie les condamnés politiques et élit toujours menteurs, incapables et profiteurs, c’est la décomposition des valeurs d’une civilisation !

Quand 5 millions de chômeurs et 8 millions de pauvres pointent aux Restos du cœur et aux bureaux d’aide sociale, alors qu’élus et hauts fonctionnaires s’agrippent à leurs confortables privilèges, qu’un ministre délégué au Budget, yeux dans les poches, planque son magot en Suisse, que son successeur ne cherche qu’à déposer son postérieur dans une Commission européenne, aux rentes à vie, que la droite s’étripe en querelles d’ego, plus soucieux du bien privé que du bien commun, qu’elle nage dans des magouilles sans fin où aucun électeur ne peut déceler qui a subtilisé la cagnotte UMP. Quand le président normal se voit ridiculisé par une gamine rom, par une virée en scooter, par des affronts de chefs d’État étrangers, qu’il prévoit le vote des étrangers, qu’il assure l’indulgence pour les délits passibles de cinq ans de prison, qu’il couvre son garde des Sceaux pris en flagrant délit de mensonge qui reste muet sinon indulgent pour un « Mur des cons » des opposants plutôt que des délinquants, qui inflige 9 mois de prison ferme pour une caricature et relaxe des agressions physiques de personnes, c’est que notre société a atteint un stade mortifère de déliquescence .

Notre civilisation, comme les précédentes, étant mortelle et comme aucun Charles ne chevauche à l’horizon politique, c’est bien un parfum de lent suicide que nous sentons aujourd’hui. Le tragique, c’est que nous sommes victimes d’un drame de l’Histoire.

Source : http://www.bvoltaire.fr/guygonzalves/decadence-cest-maintenant,95959
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum