Le régime maçonnique veut garder la main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le régime maçonnique veut garder la main

Message par Chasseur le Dim 2 Mar - 17:07

Le régime maçonnique veut garder la main

Le Figaro Magazine relaie l'angoisse des prêtres de l'église de la République. Le fait que des militants dénoncent l'alliance des loges et de l'Etat met mal à l'aise les franc-maçons, qui font jouer leurs réseaux. Le grand maître du GOF, José Gulino, s'est plaint auprès du ministère de l'Intérieur de l'absence de mesure de protection du bâtiment, rue Cadet à Paris.

Les responsables des neuf principales obédiences françaises - à l'exception de la Grande Loge nationale française (GLNF) - se sont réunis discrètement le 3 janvier pour fédérer leurs positions, notamment sur l'antiracisme et la laïcité. «Vu la montée des extrêmes, nous voulons faire des propositions concrètes d'ici à la fin 2014». Il faut dire qu'à la dénonciation externe s'ajoute la crise interne. La GLNF a perdu environ la moitié de ses 43 000 membres. Des obédiences dissidentes se sont multipliées, morcelant encore davantage un paysage maçonnique déjà émietté.

En mai 2012, le GODF a vu d'un bon œil la victoire de François Hollande et l'arrivée de frères au gouvernement, qu'il s'agisse de ManuelValls, qui a fréquenté les loges durant huit ans, de Jean-Yves Le Drian, Victorin Lurel, Frédéric Cuvillier ou Jérôme Cahuzac. De plus, la charte de la laïcité et les projets d'enseignement de «morale laïque» mis en avant par Vincent Peillon ont séduit les frères du GODF.

Promu en septembre 2012, le grand maître José Gulino, un socialiste du Pas-de-Calais, ne cachait pas sa volonté de peser sur le gouvernement et le Parlement. Le GODF a aussi repris fin 2012 le contrôle de la Fraternelle parlementaire (Frapar), en faisant élire l'un des siens, le député socialiste du Nord Christian Bataille à la tête de cette amicale des francs-maçons de l'Assemblée nationale et du Sénat. Celle-ci compte plus de 400 membres, dont 150 élus, soit 15 % du total des parlementaires.

Le Cercle Ramadier, qui réunit quelque 1 200 élus francs-maçons de gauche, sous la houlette de l'ancien ministre socialiste Jean Le Garrec, a organisé le 18 novembre un colloque avec les grands maîtres de quatre obédiences maçonniques au sein même des locaux de l'Assemblée nationale. Thème de la soirée: «Comment combattre les extrêmes droites?» Pour les municipales, les francs-maçons soutiennent François Rebsamen, à Dijon, Gérard Collomb, à Lyon.

Daniel Keller a profité de son intronisation comme grand maître du GODF, début septembre, pour être reçu au plus haut niveau dans les palais de la République. Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, très à l'aise dans les milieux maçonniques, a invité Daniel Keller dans son hôtel de Lassay, et le maire de Paris, Bertrand Delanoë, qui fut naguère initié, a fait de même en son hôtel de ville. Manuel Valls a ensuite convié à déjeuner une brochette de grands maîtres, dont celui du GODF, place Beauvau, le 28 novembre. Daniel Keller a été reçu successivement à l'Elysée par François Hollande, le 5 décembre, et à Matignon par Jean-Marc Ayrault, le 20 décembre.

Les 14 000 sœurs de la GLFF sont, de leur côté, très remontées pour protéger la loi sur l'avortement, récemment amendée. Les obédiences sont également prêtes à se mobiliser sur la future loi sur la «fin de vie».

Le GODF réclame toujours la constitutionnalisation de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat. Plusieurs représentants d'obédiences ont été auditionnés en décembre par le sénateur centriste de l'Eure Hervé Maurey, en charge d'un rapport sur le financement des lieux de culte par les collectivités locales.

Regroupant près de 2000 maçons de tous horizons, le club Dialogue & Démocratie française(D & DF), initié par Pierre Chastanier, un médecin retraité, et Patrice Hernu, fils de l'ancien ministre socialiste de la Défense, sollicite des personnalités politiques. Dernier invité en date du club, début février: Jean-Louis Debré, le président du Conseil constitutionnel. Bernard Cazeneuve, ministre en charge du Budget, et Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, sont également attendus.

Michel Janva

Source : le salon beige
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum