Socialisme et clientélisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Socialisme et clientélisme

Message par Chasseur le Ven 28 Fév - 10:34

Le cas de Nantes

Nantes. Clientélisme et communautarisme : le système Ayrault au prisme des subventions

25/02/2014 – 08H00 Nantes (Breizh-info.com) – Les subventions accordées par les municipalités socialistes de Bretagne sont motivées le plus souvent par des préoccupations clientélistes et communautaristes. Nantes est à cet égard exemplaire. Depuis un quart de siècle le système Ayrault, outre une forte fiscalité, se caractérise en effet par le poids des subventions aux associations qui atteignent le quart du budget de la ville. A partir de celles accordées en 2013, analyse d’une politique qui a permis au PS de contrôler la cité des ducs et d’en faire un de ses meilleurs bastions.

Nantes dépense en moyenne le double  des autres villes dans ses subventions aux associations : 330 € par habitant contre une moyenne de 166 €.  2500 associations sont répertoriées dans l’annuaire associatif de la ville. Seulement 1100 d’entre elles environ apparaissent dans le compte administratif de la ville et se partagent le gâteau de 95 millions d’euros pour 2013.  Ce sont celles pour qui, selon le site de la ville Nantes.fr  « le projet et les actions présentent un intérêt public local et s’intègrent  dans les politiques publiques de la ville ».

Dans les documents – difficiles d’accès – de la ville, ce qui relève du droit public et du droit privé est souvent mélangé. L’opacité est grande, les subventions aux associations sont présentées par ordre alphabétique en indiquant parfois celles  bénéficiant de locaux gratuits. Les associations sont en outre souvent indiquées par des sigles. Si le lecteur sait ce que veut dire CGT ou LICRA, il ignore ce que sont ADELIS, ADES, AGIR ou ABCD… sans compter  les multiples et diverses dénominations comme Lézards animés, Songo ou Toubab à kanel…

La culture « facteur de cohésion sociale » se taille la part du lion dans les subventions municipales. Citons : Royal de Luxe, phare du système Ayrault avec 2 millions d’euros, Songo : 1,7 M €, Trempolino pour les « nouvelles musiques » : 1,1 M € et tout ce qui tourne autour de « La Fabrique » comme Mire, ciné expérimental : 120 000 €, la Culturelle de l’été (Les rendez-vous de l’Erdre ) 805 000 €, le Centre chorégraphique nantais (Brumachon) : 270 000 € , Culture barbars : 55 000 € …

Le dispendieux et contesté « Voyage à Nantes » est devenu une société publique locale. Il n’est plus destiné à distraire les Nantais mais à « renforcer Nantes comme destination touristique de niveau international ». S’il échappe désormais au domaine culturel, il n’en  reçoit pas moins près de 9 M €.

Source : http://www.breizh-info.com/8878/actualite-politique/nantes-clientelisme-communautarisme-le-systeme-ayrault-au-prisme-des-subventions/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Socialisme et clientélisme

Message par WilfriedLeRoyaliste le Sam 5 Avr - 17:36

La gauche bien pensante est toujours la ou il faut quand il s'agit de dépenser tout notre argent en face acceléré
avatar
WilfriedLeRoyaliste

Messages : 65
Date d'inscription : 02/04/2014
Age : 25
Localisation : esperaza

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum