La Bible condamne-t-elle la royauté ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Bible condamne-t-elle la royauté ?

Message par Prince de Talmont le Sam 8 Fév 2014 - 23:56

Parmi les objections de certains chrétiens à la royauté, on retrouve souvent l'argument du chapitre 8 du livre de Samuel qui semble condamner ce régime politique :

http://bible.catholique.org/premier-livre-de-samuel/3823-chapitre-8

Qu'en pensez-vous ?



Dernière édition par Florent le Dim 9 Fév 2014 - 0:36, édité 1 fois
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1523
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bible condamne-t-elle la royauté ?

Message par Prince de Talmont le Dim 9 Fév 2014 - 0:17

Sans être aucunement spécialiste, voilà quelques arguments que je propose pour répondre à cela.

_Ce passage de l'ancien testament est en fait fondateur de toute la dynastie des rois d'Israel (avant lui c'était des juges), des rois tous soutenus et bénis par Dieu (David, Salomon,...). Jamais par la suite il n'a été question de remettre en question la royauté.

_Remarquons aussi que ce livre parle spécifiquement du peuple d'Israel. Il semble tout à fait logique à Dieu que les autres nations qu'Israel aient un roi. En fait Dieu parait uniquement peiné qu'Israel, à qui Il réservait sans doute un destin particulier, comme celui d'être directement gouverné par Lui, éprouve le besoin d'avoir un roi, c'est-à-dire un intermédiaire entre Lui et le peuple (puisque pour nous le roi est le lieutenant du Christ). Pour être plus précis : Dieu ne semble d'ailleurs pas condamner en elle-même la demande d'avoir un roi, il condamne la volonté sous-jacente qu'il devine et qui est de se débarrasser de lui ("c'est moi qu'ils rejettent, pour que je ne règne plus sur eux").

De sorte que pour un chrétien, le fait de voir dans ce passage la possibilité de ne pas être gouverné par un roi revient à mettre la nation à laquelle il appartient sur un plan égal, voire supérieur, à celui de l'Israel de l'époque, ce qui pour le coup apparait très présomptueux.

Car c'est bien là la seule alternative qu'évoque ce texte :
- ou un peuple est dirigé par son roi,
- ou il est directement dirigé par Dieu.

Il n'est certainement pas question d'envisager une troisième solution, qui serait celle d'une république (athée qui plus est).

Cela veut-il dire que la France est une nation comme une autre puisqu'on ne saurait rien lui souhaiter de meilleur qu'un roi ?

Dieu a souvent été déçu par les hommes, comme lors du Déluge où il a voulu tout reprendre à zéro.

A un moment il a pensé que la Nation qu'il avait élue (donc Israel à l'époque de l'ancienne alliance) pouvait être dirigée directement par Lui. Depuis Il a expérimenté que cela n'est pas possible, quelque soit la Nation avec laquelle il ferait alliance.

Dès lors, il n'attend plus de diriger directement même une nation qui peut avoir une place particulière dans son plan.

Ce règne de Dieu se produira lors du retour en gloire du Christ, qui règnera alors sur toutes les nations du monde.

Jusque là, il nous faut un roi pour la France!
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1523
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'Ancien Testament, condamne-t-il la royauté ?

Message par Michaël le Dim 9 Fév 2014 - 15:39

"L'Ancien Testament, condamne-t-il la royauté ?"

Dans le premier livre de Samuel, le Dieu d'Israël oui, c'est vrai, regrette le désir de Son peuple
de se doter à l'instar des peuples alentour d'un roi

N'a-t-Il pas engendré et formé spécialement Son peuple pour être une nation théophore
porteur de Sa lumière ?
Un peuple de prêtres, directement sous Son commandement ?
Qu'ont-ils besoin d'un roi ? C'est Moi leur protecteur suprême et infaillible !

Voilà qu'après tant de preuves de Mon amour
la sortie d'Égypte, la traversée du désert
la révélation sur le mont Sinaï
les victoires miraculeuses en entrant au pays de la Terre promise
voilà que Mes enfants, à part les prophètes
ne comprennent toujours ni leur rôle ni leur fonction
ignorent leur potentiel de peuple-prêtre...

Cependant le Christ, germe de David, est roi et prêtre : Lui incarne entièrement ce que juif veut dire
et "juif" ici veut dire pleinement homme pleinement en Dieu
Dans l'ordre intime chacun est son propre prêtre et son propre roi, dit le Christ solennellement :
le royaume est en vous

Dans l'ordre public le roi oint est là pour inspirer et donner l'exemple
Il offre une saine identification aux valeurs supérieures
déclenche l'empathie qui pousse vers le haut
vers la maîtrise de soi et l'équilibre d'esprit, le courage et la joie méritée
vers la charité et la main de justice

Le monarque catalyse ce bien, il est le pontifex entre ciel et terre
par où se diffusent les grâces pour chaque personne
puisque toute créature est une onction du Créateur, Son désir d'amour, de réciprocité manifesté dans la matière

En s'inspirant du roi
l'homme s'élève vers son Créateur
Il accomplit ce que fait son roi et il finit par former lui aussi un axe entre ce qui est en haut et ce qui est en bas
A l'imitation du souverain, cet être humain finit par canaliser les influences providentielles
pour soi-même d'abord
et immédiatement par rayonnement autour
désormais prêtre-roi de sa vie
maître de son destin
sans distorsions en contact avec les forces du Tout Puissant
le bon berger de sa propre existence

Au royaume ne vivent que des êtres libres
et ce qui vaut pour telle ou telle personne
vaut pour tout un pays

Ce n'est pas un retour à l'Ancien Régime qui est évoqué ici
ce qui serait ridicule
C'est d'un monarque révolutionnaire dont il est question dans ces lignes
d'un initiateur, d'un déchiffreur d'avenir dompteur du hasard

En conclusion : aucun anathème pour que la France retrouve sa fonction royale
D'aucune façon la bible condamne la royauté

Voici qu'un roi régnera avec justice
et des princes gouverneront selon le droit
Chacun sera comme un abri contre le vent
un refuge contre l'averse
comme des ruisseaux sur une terre aride
comme l'ombre d'une roche solide dans un pays désolé
Les yeux des voyants ne seront plus englués
les oreilles des auditeurs attentives
Le coeur des inconstants s'appliquera à comprendre
et la langue des bègues dira sans hésiter des paroles claires
On ne donnera plus à l'insensé le titre de noble
ni au fourbe celui de grand


MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bible condamne-t-elle la royauté ?

Message par Prince de Talmont le Dim 9 Fév 2014 - 20:38

merci pour cette analyse !

D'ou vient le dernier texte ?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1523
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

à propos de "Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous"

Message par Michaël le Lun 10 Fév 2014 - 11:23

Voici qu'un roi régnera avec justice
et des princes gouverneront selon le droit
Chacun sera comme un abri contre le vent
un refuge contre l'averse
comme des ruisseaux sur une terre aride
comme l'ombre d'une roche solide dans un pays désolé
Les yeux des voyants ne seront plus englués
les oreilles des auditeurs attentives
Le coeur des inconstants s'appliquera à comprendre
et la langue des bègues dira sans hésiter des paroles claires
On ne donnera plus à l'insensé le titre de noble
ni au fourbe celui de grand


sont des paroles d'Isaï 32 1-5



À propos de "Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous" évoqué dans le dernier message
Jésus dit :

La venue du Royaume de Dieu ne se laisse pas observer
et on ne saurait dire : 'Le voici ! Le voilà !'
car, sachez-le, le Royaume de Dieu est au-dedans de vous


Le Royaume de Dieu n'est pas d'abord une entité sociale
un royaume entouré d'autres royaumes
Il est avant tout un état intime, une disposition, une intelligence du coeur

Le Royaume de Dieu dont parle le Christ
c'est l'onction divine qui fait de nous des créatures
Cette onction est à l'origine de notre être et son fondement
substructure sans quoi nous ne tiendrions pas une seule seconde !

C'est de l'esprit que vient notre être
Une étincelle du ciel que notre existence
un potentiel d'amour tout-puissant à Son image
c'est Son désir de nous voir manifestés corps et âme
dans une relation d'amour réciproque, adulte, saine et équilibrée
où l'intelligence répond au coeur d'abord

C'est pourquoi le royaume agit déjà en nous
Il est comme le diapason qui accorde toutes les créatures sur une même fréquence
et il suffit d'amplifier ce son, cette musique donnée en chacun de nous
pour que le royaume intérieur se mue tout autant en royaume extérieur

Car comment un royaume extérieur pourrait-il tenir
si celui-ci n'est pas fondé sur une présence déjà intérieure ?

Sans peur ni reproche émerge alors "le Royaume de Dieu"
comme une symphonie sortant du sol en douceur
renouvelant le fond des êtres et des choses, l'état de chacun et de celui de la France

Le mauvais hasard régresse
calamité et malheur diminuent
la pesanteur même se fait moins lourd

Et ce qui vaut à l'échelle individuelle vaut à l'échelle d'un pays - MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bible condamne-t-elle la royauté ?

Message par Alliance royale le Lun 10 Fév 2014 - 14:50

L'argument reposant sur 1 Samuel 8 est spécieux s'il tend à cibler précisément le régime politique de type royal. En effet, la pointe de ce texte ne vise pas à condamner la royauté humaine : ce qui est en jeu, c'est qu'Israël, en tant que peuple soumis à une alliance avec Dieu qui l'a choisi et élu, ne se suffit plus d'avoir le Seigneur comme gouvernant et roi à travers les instructions données à des personnes ayant un mandat divin de "juge" comme c'était le cas pour Samuel.

A la décharge du peuple d'Israël, les fils de Samuel ne donnaient plus les mêmes garanties que leur père Samuel d'apporter la justice en qualité de porte-parole du Roi des rois. Ces fils tiraient partie de leur position pour un gain sordide et prenaient des positions en fonction des avantages qu'ils pouvaient en tirer, et non en selon les instructions d'En-Haut. Cependant, si cette situation était une façon d'éprouver la foi de ce peuple, le résultat montre une confiance et une fidélité malheureusement toute relatives envers leur Seigneur Dieu :


le peuple réclame un intermédiaire humain, peu importe de savoir si c'est un roi, un chef ou un président. Le texte précise bien : " un roi comme dans les autres nations" (verset 5), car à l'époque, la royauté était la forme politique la plus largement répandue.


Ce qui est en jeu, c'est qu'Israël, en tant que peuple soumis à une alliance avec Dieu qui l'a choisi et élu, ne se suffit plus d'avoir le Seigneur comme gouvernant et roi à travers les instructions données à des personnes ayant un mandat divin de "juge" comme c'était le cas pour Samuel. "C'est moi qu'ils rejettent pour que je ne règne plus sur eux" dit Dieu à Samuel qui désapprouve cette demande du peuple. Le Seigneur l'accepte car il sait que ce peuple n'a pas la foi suffisante pour obéir directement à Dieu à travers Ses prophètes-juges. Comme Il le fait souvent, par amour pour l'humanité qu'Il a créée, Il

Le peuple réclame un intermédiaire humain, peu importe de savoir si c'est un roi, un chef ou un président. Le texte précise bien : " un roi comme dans les autres nations" (verset 5), car à l'époque, la royauté était la forme politique la plus largement répandue.


Une royauté :
* soumise au Roi des rois prêt à déposer sa couronne à Ses pieds
* prenant modèle auprès de Christ Roi dans l'exercice humble, sage et juste de l'autorité
* cherchant à connaître la volonté divine, personnellement et avec l'aide et le conseil des prophètes inspirés d'En-Haut
* juge et dans la justice
* éloignée du gain et des effets de cour
* prêt à dépose sa couronne au pied du Roi des rois

Alliance royale
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La Bible condamne-t-elle la royauté ?

Message par Michaël le Lun 10 Fév 2014 - 16:39

Écoutez donc, ô rois, et comprenez ; instruisez-vous, juges de toute la terre.
Soyez attentifs, vous qui dominez les foules, qui vous vantez de la multitude de vos peuples.
Car la domination vous a été donnée par le Seigneur, et le pouvoir, par le Très-Haut, lui qui examinera votre conduite et scrutera vos intentions.
En effet, vous êtes les ministres de sa royauté ; si donc vous n’avez pas rendu la justice avec droiture, ni observé la Loi, ni vécu selon les intentions de Dieu,
il fondra sur vous, terrifiant et rapide, car un jugement implacable s’exerce sur les grands ;
au petit, par pitié, on pardonne, mais les puissants seront jugés avec puissance.
Le Maître de l’univers ne reculera devant personne, la grandeur ne lui en impose pas ; car les petits comme les grands, c’est lui qui les a faits : il prend soin de tous pareillement.
Les puissants seront soumis à une enquête rigoureuse.
C’est donc pour vous, souverains, que je parle, afin que vous appreniez la sagesse et que vous évitiez la chute,
car ceux qui observent saintement les lois saintes seront reconnus saints, et ceux qui s’en instruisent y trouveront leur défense.
Recherchez mes paroles, désirez-les ; elles feront votre éducation.
La Sagesse est resplendissante, elle ne se flétrit pas. Elle se laisse aisément contempler par ceux qui l’aiment, elle se laisse trouver par ceux qui la cherchent.
Elle devance leurs désirs en se faisant connaître la première.
Celui qui la cherche dès l’aurore ne se fatiguera pas : il la trouvera assise à sa porte.
Penser à elle est la perfection du discernement, et celui qui veille à cause d’elle sera bientôt délivré du souci.
Elle va et vient à la recherche de ceux qui sont dignes d’elle ; au détour des sentiers, elle leur apparaît avec un visage souriant ; dans chacune de leurs pensées, elle vient à leur rencontre.
Le commencement de la Sagesse, c’est le désir vrai d’être instruit ; le souci de l’instruction, c’est l’amour ;
l’amour, c’est de garder ses lois ; observer les lois, c’est l’assurance de l’incorruptibilité,
et l’incorruptibilité rend proche de Dieu.
Ainsi le désir de la Sagesse élève à la royauté.
Si donc vous, souverains des peuples, vous prenez plaisir aux trônes et aux sceptres, rendez hommage à la Sagesse afin de régner pour toujours.
Mais qu’est-ce que la Sagesse et comment est-elle née ? Je vais l’exposer ; loin de vous en cacher les mystères, je suivrai ses traces depuis le principe de son origine et je mettrai en lumière ce que l’on connaît d’elle ; je n’écarterai pas mon chemin de la vérité,
et ne marcherai jamais avec l’esprit de jalousie, car cela n’a rien de commun avec la sagesse.
Au contraire, une multitude de sages est salut pour le monde, et un roi qui gouverne avec discernement, c’est le bien-être du peuple.
Aussi laissez-vous instruire par mes paroles : vous en tirerez profit.

Ce que plusieurs millénaires passés l'auteur du Livre de la Sagesse dit ici
vaut autant sinon plus encore pour le temps présent
Ce sont des mots selon l'ordre de l'esprit de vérité, indépendants de l'espace-temps
soumis à nulle limite
actifs dans les profondeurs

Marthe Robert a raison lorsqu'elle prévoit une régénération totale et définitive de la France

Régénération, ou nouvelle naissance, une re-création intérieure de la nature humaine
l'implantation d'un nouveau principe, un renouvellement rédempteur de l'homme
renouveau qui s'étend à tous les éléments de la création
et on pense au fameux je leur donnerai un autre coeur et une autre manière d'agir
(...) je mettrai ma loi au fond de leur être et je l'écrirai sur leur coeur


Plus loin dans le Livre de Sagesse Salomon déclare que tout a été créé
pour que tout subsiste
Les créatures du monde sont salutaires
en elles il n'est aucun poison de mort


L'onction nous rend "salutaires", hors mort : c'est le royaume au-dedans de nous
Exactement comme il n'y a aucune fausse note dans le chant du rouge-gorge
notre fini est modelé sur de l'infini
et l'infini appartient à Dieu seul

Encore plus loin l'auteur annonce la transformation totale de la création :
la sagesse, bien qu'unique, elle peut tout
sans sortir d'elle-même
elle renouvelle toutes choses


et Salomon de conclure
la création toute entière fut à nouveau reconstituée dans sa nature


C'est tout ce qu'on peut souhaiter de mieux à la France ! - MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Royauté, baptême, onction

Message par Michaël le Mar 11 Fév 2014 - 15:26

Selon la doctrine catholique :
l'onction que nous recevons au baptême est l'onction royale qui fait de nous des "Christs"

C'est le Royaume de Dieu, le trésor au-dedans de nous, le substrat de notre être
un pouvoir d'amour et de surabondance directement façonné sur l'infini
...et à Dieu seul appartient l'infini et la plénitude

Dieu, Infini, Principe, Tout-Puissant, Créateur, Très-Haut, Providence
tous ces mots désignent une seule et même réalité insaisissable
Notre-Seigneur, Sauveur, Père, Alpha et Oméga, Éternel
tous ces vocables tentent de dire d'indicible
que le Christ incarne
et tous ceux à sa suite baptisés et oints par et dans Ses eaux

Ce Principe gît en nous, au-dedans de nous, étincelant, brûlant
même si les temps modernes ont tenté par tous les moyens de l'éteindre

Cependant le Principe est par essence incorruptible, immuablement présent dans notre coeur
dans l'intelligence de notre centre le plus intime - sans Lui nous ne saurions être
Secouer le joug de six siècles d'effacement, d'oubli militant de ce trésor caché, voilà le programme

Casser cette carapace que les grâces d'en haut ne peuvent pénétrer
défaire ce blindage qui empêche la Providence - dompteur du mauvais hasard - de faire son oeuvre
Or il suffit de forer une petite ouverture pour que la lumière se fasse
en se rendant compte que cette onction est toujours opératoire quels que soient le lieu et les circonstances

Le catholicisme n'est pas un dolorisme, il est une fête
la joie et la clarté des coeurs
la perche infaillible pour atteindre le grand vivre

Il suffit de forer une petite ouverture dans ce blindage profane, trop profane
pour que la lumière se répande, pour accéder à la puissance et la maîtrise

Connaître les forces heureuses du Royaume
ne plus être handicapé par les faux-semblants de la propagande séculière, trop séculière
se retrouver au centre
serein et ferme
c'est ce que l'onction du baptême permet d'espérer ici-bas déjà

La France n'est vraie et juste que par l'onction-baptême
en ligne directe depuis son premier roi christique Clovis
car ce qui vaut pour une personne singulière
vaut pour tout un pays
Telle est la royauté du Christ, telle est notre royauté

Or à l'heure présente nous sommes par trop endoctrinés par les prestiges du scientisme triomphant
domptés, paralysés, dressés par six siècles d'apprivoisement mécaniste
et avons oublié que c'est d'abord l'infini ouvert et vivant qui est notre naturel

Nous nous sommes volontairement enfermés dans un carcan cosmique clos
et nous nous pensons "tout petits", insignifiants, perdus dans le grand tout soi-disant aveugle
et ce faisant nous ne cessons de couper la branche sur laquelle nous sommes assis
ignorons tout de notre potentiel christique illimité

De géants que nous sommes nous nous faisons nains

Est roi celui qui redécouvre sa dimension innée

L'éveil de la France correspondra à l'éveil de chaque personne de bonne volonté
le réveil individuel nourrira la régénération sociale spontanément

Encore, le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ
qu’un homme, après l’avoir trouvé, a caché
et de la joie qu’il en a, il s’en va, et vend tout ce qu’il a, et achète ce champ–là


On ne peut mieux dire - MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Beauté, royauté, baptême, onction

Message par Michaël le Mer 12 Fév 2014 - 10:11

Beauté, royauté, baptême, onction

De quoi est faite la sainte chrême
utilisée pour l'onction du baptême ?

Ce khrisma - grec pour huile -
est un mélange d'huile d'olive
et de baume de Judée
résine odoriférante aux vertus guérisseuses
sécrétée par un arbre propre à la Judée
qui pousse dans les collines de Galaad, à l'est de Jérusalem

Ce nom de Galaad renvoie à la légende du roi Arthur et à la quête du Graal
ce calice, livre, vase, récipient guérisseur de toute plaie, de tout malheur
contenant le nectar de l'immortalité
que, des douze chevaliers de la Table Ronde, seul Galaad a réussi à boire

Or aux pieds des collines de Galaad coule le Jourdain
où le Christ, guérisseur suprême, fut baptisé
...il y a ici unité de lieu, unité de symbole

Christ, khrisma, Galaad, Graal : la baume de Judée
appelée également baume de Galaad
résume tout en un :
l'onction-baptême concentre l'inépuisable richesse de l'Unique en un rite simple tout-puissant
dont les conséquences naturelles et surnaturelles vont surabondamment bénéficier au récipiendaire
pour peu qu'il s'en laisse pénétrer

Que l'on se rende compte de quelle puissance le baptisé est désormais doté !
En instrumentalisant son fini en vue de son infini seul
il pulvérise les écorces asphyxiantes, les réflexes mortifères, les strates étrangleuses du pseudo-savoir
tout le saint-frusquin de la modernité qui lui interdit l'accès à sa vraie nature

Le Royaume s'érige à partir de la vérité de l'être humain
quand la République, elle, déteste la véritable nature de l'homme
l'ignore par cécité ou par mauvaise foi et s'invente un pseudo-homme
un manipulé, un robot, un bioman, un cyberborg dé-sexué esclave
comme unique horizon pour les masses domestiquées

Par l'onction-baptême la personne accède à sa liberté, à sa beauté, à sa royauté
et seule la foi sauve
La plénitude intérieure se traduit en plénitude extérieure
la pesanteur se fait moins lourde
le mauvais hasard régresse
le récipiendaire ajoute de l'harmonie à l'harmonie
les oiseaux redoublent leur chant, les nuées jubilent

Et ce qui vaut à l'échelle d'un individu
vaut à l'échelle nationale

Voilà pourquoi les Français vont au-devant de leur royauté retrouvée

Le peuple qui marchait dans les ténèbres
a vu une grande lumière
sur les habitants du sombre pays
une lumière a resplendi


MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bible condamne-t-elle la royauté ?

Message par JM Joseph le Mer 12 Fév 2014 - 10:46

L'argument reposant sur 1 Samuel 8 est spécieux s'il tend à cibler précisément le régime politique de type royal. En effet, la pointe de ce texte ne vise pas à condamner la royauté humaine en tant que telle : ce qui est en jeu, c'est qu'Israël, en tant que peuple soumis à une alliance avec Dieu qui l'a choisi et élu, ne se suffit plus d'avoir le Seigneur comme gouvernant et roi divin, cela par des instructions données à des personnes ayant un mandat divin de "juge" comme c'était le cas pour Samuel.

A la décharge du peuple d'Israël, les fils de Samuel ne donnaient plus les mêmes garanties que leur père d'apporter la justice en qualité de porte-parole du Roi des rois. Ces fils tiraient partie de leur position pour un gain sordide et prenaient des positions en fonction des avantages qu'ils pouvaient obtenir par leur position, et non selon les instructions reçues d'En-Haut. Cependant, si cette situation était une façon d'éprouver la foi de ce peuple, le résultat montre une confiance et une fidélité malheureusement toutes relatives envers leur Seigneur Dieu : ils n'ont pas demandé un "nouveau Samuel" apte à préserver que le Seigneur demeure leur gouvernant et roi divin; ils ont profité de la carence des porte-paroles de Dieu pour exiger un roi humain. De façon sous-jacente, c'est d'abord l'esprit de contestation de ce peuple qui est désapprouvé, avec tout ce que cet esprit révèle. Les méfaits d'un pouvoir mal exercé ne sauraient, aux yeux de Dieu, justifier la révolte populaire et encore moins la révolution qui renverse le pouvoir puis s'en saisit. Cet esprit de rébellion est contraire à l'Esprit de Justice et d'Amour de Dieu. Clairement, Jésus le roi crucifié n'est pas Barabbas le révolutionnaire armé.

Il est à noter que le peuple réclame un intermédiaire humain, peu importe de savoir si c'est un roi, un chef ou un président. Le texte précise bien : " un roi comme dans les autres nations" (verset 5), car à l'époque, la royauté était la forme politique la plus largement répandue. Le reproche qui peut être fait ici au peuple, c'est que, non content de remettre en question la gouvernance mise en place par le Seigneur, ce peuple décide humainement de la solution politique à retenir en s'alignant sur le mode de gouvernance usité dans le monde sans Dieu. Cet alignement n'est pas approuvé par le Seigneur qui charge Samuel de décrire les contraintes d'une telle royauté humaine : chef des armées dont le roi dispose à sa guise et pour sa propre garde (versets 11 et 12), droits d'impôts, de corvées, de propriétés et de services en faveur du roi dominant sur le peuple (verset 12 à 17). A noter que dans le cas d'Israël, il est dévoilé que l'esprit contestataire de ce peuple tendait à ce qu'il se choisisse lui-même un roi (une approche démocratique de la mise en place de la monarchie !). Dans un tel cas, il est averti qu'il devra assumer ce choix sans pouvoir se plaindre à Dieu (verset 18).

"C'est moi qu'ils rejettent pour que je ne règne plus sur eux" dit Dieu (verset 7) à Samuel qui désapprouve cette demande du peuple. Le Seigneur l'accepte car il sait que ce peuple n'a pas la foi suffisante pour obéir directement à Dieu à travers Ses prophètes-juges. Il sait que tant que l'être humain n'est pas changé en profondeur, il lui sera difficile de vivre la foi et d'assumer le Seigneur Roi dans toute l'exigence d'obéissance que cela implique. Comme Il le fait souvent, par amour pour l'humanité qu'Il a créée, Dieu aide son peuple dans le choix du gouvernant et Il l'accompagne pédagogiquement dans la mise en place d'une royauté qui préserve pour l'essentiel le règne de Dieu au sein de l'alliance avec Israël. Le chapitre 8 fait partie d'une histoire de la foi et il est nécessaire, pour en comprendre le sens profond, de l'inscrire dans la lecture de l'ensemble des deux livres de Samuel. Ainsi, dans les chapitres qui suivent, le premier roi Saül est désigné par Dieu et oint spirituellement par Samuel, mais ce roi va trahir son appel à cause du redoutable attrait du pouvoir. C'est alors que le Seigneur choisi et fait lever David, homme simple à la foi profonde, qui sera oint par Samuel et libèrera Israël du joug de ses ennemis. Son successeur, le roi Salomon, bâtira le temple de Jérusalem. Comme nous le savons, le roi David était une préfiguration d'un roi et d'un sauveur plus grand, celui du Royaume de Dieu, appelé Jésus et Christ, dont le règne dépasse le périmètre d'Israël pour couvrir toute la terre et par lequel l'être humain vit une nouvelle naissance qui le rend apte à vivre la perfection du règne du Seigneur sur leur vie. Au retour de Christ, il sera manifesté le règne complet et définitif de Dieu, non seulement sur Israël et sur les chrétiens, mais sur toute la terre, les gouvernants de ce monde devant l'accepter et renoncer à leur propre règne.

Les livres de Samuel nous révèlent ainsi une forme de royauté humaine "davidique", qui est approuvée par Dieu, du moins transitoirement avant le retour de Christ selon ce que nous savons par la nouvelle alliance en Jésus-Christ. Approuvée par Dieu non pas fondamentalement en tant que tel comme régime royal, mais à cause de deux critères spirituels essentiels qui font du roi un intermédiaire exécutif qui reconnaît le règne de Dieu et s'inscrit dans le plan divin :
* le roi est choisi par Dieu qui lui légitime son règne sur le peuple et lui délègue l'autorité nécessaire
* le roi est oint de l'Esprit Saint pour que les décisions royales soient remplies de sagesse et de justice et qu'elles servent la volonté de Dieu
Pour la mise en oeuvre de ces deux conditions, le Seigneur maintient en fonction un prophète (ici Samuel) comme veilleur et conseiller du roi (et non plus comme intermédiaire direct en tant que porte-parole quand Dieu était le seul roi). Il est important de noter que si on retire cette double soumission du roi à Dieu (légitimité et obéissance), le régime royal retombe dans l'arbitraire d'un pouvoir exercé avec tous les travers humains, et emporte la désapprobation divine, ce qui va être signalé dans les livres des Rois d'Israël qui suivent les livres de Samuel. Ainsi, seule la "royauté davidique" est approuvée divinement; c'est d'ailleurs celle qui a inspiré la royauté initiée par Clovis sur la France.

Nous pouvons terminer en relevant les critères qui se dégagent de ces textes bibliques (en particulier les livres de Samuel, éclairés par le modèle de Christ Roi) pour une royauté s'inscrivant dans la volonté de Dieu :
* une royauté laissant le choix du roi au Seigneur, par révélation prophétique, dans le cadre d'une descendance familiale (promesse faite à David... et à Clovis), mais sans le critère automatique du droit d'aînesse (Salomon était le plus jeune fils de David, son aîné Absalom puis Adnija ayant d'ailleurs tenté de renverser leur père en se croyant légitime par leur aînesse sur les autres frères)
* une royauté légitimée dans son pouvoir par cette élection divine et par une onction spirituelle, à travers un envoyé du Seigneur (le prophète Samuel dans le cas de Saül puis de David, et Nathan pour Salomon)
* une royauté soumise au Roi des rois, le roi étant prêt à déposer sa couronne à Ses pieds à tout moment
* une royauté prenant modèle sur Christ Roi dans l'exercice humble, sage et juste de l'autorité (à l'exemple des rois David et Salomon)
* une royauté cherchant à connaître la volonté divine, personnellement et avec l'aide et le conseil des prophètes inspirés d'En-Haut
* une royauté recherchant la justice, le roi étant d'abord juge (1 Samuel 8 indique le rôle essentiel du roi comme juge, rappelé en France par la figure de Saint-Louis)
* une royauté éloignée du gain et résistant aux tentations du pouvoir et de ses excès

JM Joseph
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Beauté, royauté, onction, guérison

Message par Michaël le Mer 12 Fév 2014 - 15:35

Beauté, royauté, onction, guérison

Les anti-hiérarchiques ricanent lorsqu'on évoque le pouvoir guérisseur des rois de France
et tournent en dérision la capacité du monarque oint de rendre p.e. la santé à ceux atteint des écrouelles

Les écrouelles sont une grave affection cutanée
maladie d’origine tuberculeuse provoquant des fistules au cou

Cette capacité régénératrice des rois, racontée dans les chroniques et annales de l'histoire de France
est la conséquence naturelle de leur onction

Le roi régulièrement baptisé et oint reçoit le pouvoir de guérir
il imite le ciel, aussi rééquilibre-t-il le déséquilibré

Le roi disait lorsqu'il touchait un tel malheureux :
le roi te touche, Dieu te guérit

Le roi connaît et reconnaît ses bornes

Ce potentiel sauveur est intact au coeur du peuple français
le sceau indélébile, octroyé au roi de France et habitants du pays
marque inaltérable, non-périssable car venant du Christ directement

Qu'on se le dise - MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Beauté, royauté, onction, guérison

Message par Michaël le Jeu 13 Fév 2014 - 12:25

Beauté, royauté, onction, guérison

L'onction-baptême ne guérit physiquement
qu'après un rééquilibrage psychique

C'est quoi "rééquilibrage psychique" ?

C'est s'ouvrir de coeur à la dimension
qui précède la dimension physique des lois naturelles

C'est se rendre compte que le fini, le physique, la poussière, les éléments
empruntent leur existence à ce qui précède la matière
qui est de l'ordre de l'esprit
par définition non mesurable par les sens
et cependant parfaitement connaissable, saisissable, dans l'intimité de l'oeil du coeur
dans le noyau créateur que chaque créature porte en lui
ce noyau sans quoi elle ne saurait exister

La guérison du corps se fait
à partir d'un mental assaini, libéré des représentations sans issu
et seul la foi sauve car il est d'esprit

L'onction-baptême-esprit donne les moyens de crever la bulle mentale mécanique
de déchirer les couches systématisantes du positivisme régnant
de sauter par-dessus les barrières cartésiennes, newtoniennes, darwiniennes, freudiennes en place
de dire pour du bon adieu à tout ce fatras en fin de compte limitateur, réducteur, mortifère

Le rite offre de renouer avec notre véritable nature
qui est grand désir du Maître de l'Infini
de nous voir, Ses libres étincelles, manifestées dans la poussière
pour que nous partagions Ses liesses, connaissions le grand vivre en toute intimité avec Lui

Le catholicisme est une fête
l'ouverture vers les cimes que l'homme mérite de d'atteindre
l'homme de bonne volonté
l'homme-roi
un être qui rajoute de l'harmonie à l'harmonie
enrichit le Royaume de Dieu de sa joie d'être

Royauté intérieure égale courage et humilité
C'est sur la simplicité ferme que l'homme se juge
car au Royaume les tièdes ne sont pas
la mauvaise foi une chose inconnue
chimères et fariboles ignorées

L'air y est frais et clair
l'on entend l'oiseau redoubler de chant
l'herbe pousser, l'arbre murmurer
Le coeur y est serein, l'esprit règne
nul pas se fait en vain
ses eaux revivifient

car là où cette eau pénètre
elle assainit et la vie se développe
partout où va le torrent


MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bible condamne-t-elle la royauté ?

Message par Michaël le Jeu 13 Fév 2014 - 15:13

Beauté, royauté, santé, liberté

L'onction-baptême offre la beauté
de l'être épanoui, pleinement homme pleinement en Dieu

L'être pleinement homme pleinement en Dieu
est l'humain qui a porté à leur éclosion ses talents innés
et qui sait que ses dons, aptitudes, vertus lui viennent directement du Suprême
source de tout être

Un tel être met ses facultés innées en oeuvre non pas pour lui-même
Celui-là travaille en toute conscience pour rajouter de la gloire à la gloire du Suprême
pour l'enrichir de sa mesure d'habilité, de beauté, de noblesse pratiquées
et il en fut ainsi pour toutes les âmes bien-nées de tout temps

Un telle personne c'est l'être déshypnotisé, en possession de ses moyens naturels
et sa simplicité est radiante, contagieuse
Celui-là allège les alentours, apaise les tensions, offre la solution
sans fanfare ni tambours
Là où il passe les dix mille choses se rectifient
il est calme et plein de joie cachée
ferme et hardi quand il le faut
Le hasard est son allié, ses pas portent
il commande au soleil, le Très-Haut est son premier soutien
la langue des oiseaux il enseigne

L'homme-roi, la femme-reine remercient le Roi et la Reine du ciel de les avoir créés
avec les défauts de leurs vertus, avec un corps, avec plus qu'un corps
avec un coeur

L'homme-roi
la femme-reine
ne sont pas enfermés dans une bulle cosmique tyrannique
L'homme-roi, la femme-reine
en participant à Dieu par la rectitude d'âme
sont des dieux
et par conséquent gouvernent souverainement les lois de la création
commandent à vent, disposent des étoiles, ordonnent rosée
par libre et pleine participation au Principe

La Bible l'enseigne abondamment

L'onction-baptême fait de nous des rois et des reines
réellement

Beauté, royauté, santé, liberté sont les mamelles de la France
Il en fut ainsi au début
il en sera ainsi à la fin
point à la ligne - MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Royauté, primauté, vérité

Message par Michaël le Ven 14 Fév 2014 - 10:30

Royauté, primauté, vérité

La paix sociale ne dépend pas de l'économie seulement :
le gnac d'un pays, sa bonne santé débordante, sa fluidité, sa capacité régénératrice
découlent des forces de l'esprit en premier

C'est quoi "les forces de l'esprit" ?

C'est la reconnaissance intime de la primauté de l'esprit sur la matière
vécue dans les moindres détails de la vie comme axe polaire

L'homme ne vit pas seulement de pain
mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu


L'homme vit grâce à la primauté du Royaume
qu'il est tenu de nourrir de sa propre singularité providentielle
d'illustrer avec ses talents reçus

Tout le reste lui est donné en surcroît
vêtements, nourriture, moyens d'existence
à hauteur de son implication dans le Royaume
de la vérité de sa foi
et foi ici veut dire confiance, sérénité, calme certitude

A couper le contact avec le Réel
l'on se mue en démon
car le seul réel qui soit réellement réel appartient à Lui seul
c'est Lui la réalité totale

A force de refuser la source
l'on meurt halluciné et fou

Le Royaume se rafraîchit à la source et s'en délecte, s'en pénètre, s'organise selon
quand la République, elle, prive ses enfants de toute lumière et sciemment trompe leur soif d'absolu
les asservit dans ses prisons, les condamne dans ses ténébreuses cavernes cyclopéennes aux travaux forcés
où l'âme et le corps sont abusés trafiqués assassinés à la chaîne sans plus la moindre retenue

Au Royaume, la confession de la primauté de l'esprit brise les chaînes, amène la sortie de l'esclavage
et aux habitants rend le gnac - par radiance le chaos cancéreux se résorbe de lui-même
Remis dans son droit, chacun trouve sa libre place
un sillon de paix serpente les âmes et le pays tout entier

Ne vous souvenez plus d'autrefois
ne songez plus aux choses passées
Voici que je vais faire du nouveau
qui déjà paraît, ne l'apercevez-vous pas ?


MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Royaume vs République

Message par Michaël le Sam 15 Fév 2014 - 12:23

Royaume vs République

Le Royaume mise sur la noblesse de la personne humaine
quand la République parie sur la petitesse de l'homme
et même prône la bassesse comme unique moteur de l'histoire

Le Royaume fait confiance à la vertu des créatures
et s'organise selon
quand la république des libertaires nie cette sainteté
derrière de grands slogans redondants
ne croit qu'en l'intérêt, le gain, le profit
et manipule selon

Le Royaume se fonde et perdure dans la vérité de la nature des choses
se montre désintéressé, libre, sincère, créateur, accélérateur, prodigue
quand l'avide république des licencieux délire dans sa bulle fantasmagorique
et veut des esclaves, des cobayes maniables et corvéable à merci

La Royauté par sa simplicité en impose spontanément
le juste et le beau s'y marient en silence, la fleur porte d'elle-même son fruit
L'empire des hommes-roi est charitable et invite à l'alliance et à l'amitié

Le règne des libertaires est rigide et finit par absence de principe dans le chaos et la désintégration
Les anti-hiérarchie ont déclaré la guerre à l'homme
à son essence et avenir glorieux, par haine et ignorance expresse
par défaut d'âme
par absence à eux-mêmes

La mauvaise foi alimente leurs discours
ils en veulent à l'homme d'être plus que homme, d'être à l'image de Dieu
car ils sont incapables de le sentir

Les catholiques eux respectent l'être humain
y voient un homme-roi, maître de ses pulsions, un seigneur
et l'accompagnent vers son éclosion
par hardiesse d'âme
par leur seul exemple
Confiance et certitude allaitent leurs paroles

Re-informer selon les codes royaux le pays et ses habitants
raconter aux Français leur véritable histoire
les réjouir

Répondre à leur soif d'absolu
et voir un pays neuf se lever
les hommes dévoiler leurs trésors cachés
soleil augmenter d'éclat

Comme un jeune homme épouse une vierge
ton architecte t'épousera
et comme le mari se réjouit de son épouse
ton Dieu se réjouira de toi


MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Royaume vs République

Message par Michaël le Dim 16 Fév 2014 - 10:56

Comment se fera le passage de la République au Royaume ?

Ce saut vers le haut se fera en douceur
selon les lois de la paix du ciel
sans forcer, spontanément

Une fois le pays re-informé selon sa véritable nature
il se muera, à partir de son centre retrouvé
de lui-même en royauté

Ce qui était perdu a été retrouvé
L'onction-baptême agit souverainement
dans les six directions les lourds noeuds se dénouent
blocages et impasses fondent comme neige au soleil
La fluidité du mouvement pénètre toutes les couches
et personne n'est oublié

Le Royaume ne s'érige pas à partir de l'inférieur
il ne naît pas par opposition ni par rébellion
...son élan lui vient du ciel
de l'intérieur supérieur
qui niche dans la hauteur du coeur

L'homme-roi est sans haine et néanmoins ferme dans ses choix
oui est oui et non est non
Il connaît ce qui est d'en-haut et ce qui est d'en-bas
entre les deux pôles il forme un équilibre
leur point de rencontre vivifiant

Son corps lui vient de la terre
son âme lui vient du ciel
Il lie les deux en un, il forme un pont
où l'on circule librement dans les deux sens

L'homme-roi et la femme-reine s'aiment et n'effacent pas leur différence
Leur bonheur d'être ensemble - ils le savent - leur vient précisément de cette altérité
Ils ont pénétré les subtilités de la création et vivent selon

L'être souverain de lui-même aime le silence de l'isolement
On ne le rencontre pas aux foires déclamatoires
il fuit parades et tribunes
- il sait que le bon qui dure ne naît que dans le silence
dans l'esprit qui est de Dieu

Qu'a-t-il besoin d'être adoré par la multitude !
Lui, elle, ils veulent être aimés de Dieu seul
car en Dieu seul est la plénitude

Pour "améliorer le monde" ils se contentent d'être dans leur centre
et d'irradier par cercles concentriques leurs influences aux alentours
Ils donnent l'exemple et ne disent un mot de trop ni de moins

Leur espoir n'est pas un monde parfait, seul Dieu est parfait
leur désir est de rajouter aux joies de Dieu la leur
Ce qu'ils pensent ils le disent
et ce qu'ils disent ils le font
Pour eux plus d'obstacles
les neuf cieux et leur Créateur y veilleront

La transformation se fait en paix donc
chacun sans détour en forme une part, apporte son trésor
met ses talents à contribution à mesure de ses capacités

Les circonstances, le hasard, la contingence
s'arrangent pour faciliter cet élan neuf
qui donne de l'air
de la lumière !

La Royauté n'est pas une question politique
c'est un comportement d'abord, l'honnête-homme en action

Alors le Royaume émerge de lui-même
comme la bonne graine donne le bon fruit
par surabondance de faveurs
dans la paix et la fluide marche des choses

On n'entendra plus parler de violence dans ton pays
ni de ravages et de ruines sur ton territoire
Tu appelleras tes remparts "Salut"
et tes portes "Louange"


MN
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Royauté, christocratie

Message par Michaël le Lun 17 Fév 2014 - 15:52

On aurait tort de réduire les soubresauts du pays profond à un "extrémisme" conservateur

Si la République sociopathe tremble sur ses bases
si ça et là elle vacille et se fissure
elle ne le doit qu'à elle-même tant elle creuse sa propre tombe avec ses propres manoeuvres
Sa rage déconstructrice des ressorts de l'humain
la marche forcée qu'elle impose vers un néo-humain désexué
annoncent les derniers jours de Pompéi et elle le sait

Le règne des libertaires touche à sa fin

Après tant de siècles d'antichristianisme militant triomphant
au point de rendre la foi catholique aux yeux des masses dites éclairées ridicule, nul et non-avenu
il est temps de changer une fois pour toutes les balises

Le respect de l'homme républicain pour ses semblables s'arrête à la couleur catholique
Toutes les autres nuances sont soigneusement protégées
à l'exception de la couleur christocrate, promise à la raillerie, au persiflage et ricanement hurlants

Impuni celui qui profane un sanctuaire consacré au Dieu des chrétiens
La loi républicaine est censée être la même partout sur le territoire, elle est dite "indivisible"
sauf lorsqu'il s'agit d'églises livrées aux factieux

Aussi le réveil du peuple de France est la chute de la République
fin du régime
place au neuf, un frisson universel
catholique
mélodieux, parfumé, aérien
puissant et serein, royal
secoue les consciences

Morte la raillerie, plus de malice, finis les complots
les codes royaux font leur oeuvre - ils viennent du Très-Haut, du Tout-Puissant
Le Royaume se montre en sa beauté
lourdeurs et douleurs s'estompent, la neuve forme inspire
les eaux pénètrent toutes les strates
l'inouï éclot

Que les christocrates sortent de leurs grottes, quittent leur ermitage, abandonnent leur pusillanimité
qu'ils se lèvent et disent les mots de leur foi qui sauvent de la destruction programmée, en cours
Dieu est avec eux, de coeur à coeur

Si tu exclus de chez toi le joug
le geste menaçant et les propos impies
si tu donnes ton pain à l'affamé
si tu rassasies l'opprimé

ta lumière se lèvera dans les ténèbres
et tes ombres deviendront plein midi
L'Éternel te guidera constamment
dans les déserts Il te rassasiera
avatar

Michaël
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 15
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum