- Ukraine -

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conversation de Ioulia Timochenko : "Il faut prendre les armes et tuer ces maudits russes"

Message par Chasseur le Mar 25 Mar - 17:22

Conversation de Ioulia Timochenko : "Il faut prendre les armes et tuer ces maudits russes"


Un enregistrement d'une conversation téléphonique a été publié sur You Tube dans lequel l'ancien Premier ministre Ioulia Timochenko a déclaré que l'Ukraine devrait prendre les armes et tuer les Russes.

Les interlocuteurs de l'enregistrement sont Ioulia Timochenko, à peine libérée de prison par les rebelles de Maidan, et l'ex-vice-ministre de la sécurité nationale et de la défense du pays, Nestor Shufrich.

"Je suis choqué", dit une voix masculine appartenant vraisemblablement à Shufrich, "par la situation autour de la Crimée. J'ai parlé aujourd'hui avec un ami et il était sur le point de pleurer".



Traduction de la conversation

Nestor Shufrych : Concernant tout ce dossier criméen, je te le dis, je suis juste sous le choc. Je parlais à une de nos connaissance aujourd’hui, et il était en larmes. J’ai demandé, qu’est-ce que nous allons faire maintenant ?

Ioulia Timochenko : Je suis prête à m’emparer d’une mitrailleuse et tirer une balle dans la tête de ce fils de p**** [le terme utilisé est « Katsaps »].

N. S. : Je lui ai parlé hier, si un conflit armé éclatait, moi et mon frère ainé, en tant qu’officiers de réserve, nous prendrions nos armes et irions défendre notre pays.

I. T. : Cela dépasse vraiment toutes les limites. Il est temps de prendre nos armes et d’aller tuer ces maudits russes ainsi que leur leader.

Lire la suite sur : http://www.chaos-controle.com/archives/2014/03/25/29517209.html
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pour comprendre la problématique ukrainienne, suivez le gazoduc.

Message par Chasseur le Lun 14 Avr - 20:41

Pour comprendre la problématique ukrainienne, suivez le gazoduc.

Prorussia TV : http://www.prorussia.tv/Pour-comprendre-la-problematique-ukrainienne-suivez-le-gazoduc_v871.html
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ukraine : il n'y a plus d'état de droit à Kiev, la solution fédéraliste doit s'imposer très vite.

Message par Chasseur le Lun 14 Avr - 20:45

Ukraine : il n'y a plus d'état de droit à Kiev, la solution fédéraliste doit s'imposer très vite.

Prorussia TV : http://www.prorussia.tv/Ukraine-il-n-y-a-plus-d-etat-de-droit-a-Kiev-la-solution-federaliste-doit-s-imposer-tres-vite_v870.html
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Ukraine -

Message par Chasseur le Mar 15 Avr - 20:47

La France envoie trois navires de guerre en Mer Noire + En Ukraine des mercenaires US aident l'armée régulière


Tandis que les États-Unis et d’autres alliés de l’OTAN déploient leurs navires en Méditerranée orientale dans le cadre de l’opération « Active Endeavor » (Effort actif), la Russie déploie ou rapatrie certains des siens en Mer Noire. La Turquie, quant à elle, y poursuit des manœuvres navales impliquant sept frégates, une corvette, deux sous-marins et quelques autres navires.

La France n’est pas en reste. Elle ne se contente pas de participer à Active Endeavor, elle pousse ses pions vers les côtes d’Ukraine et de Russie. Trois navires : deux de plus que les États-Unis.


Comme du temps de Napoléon III


Lire la suite sur : http://www.chaos-controle.com/archives/2014/04/15/29673570.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=chaoscontrole
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ukraine : les masques tombent…

Message par Chasseur le Ven 9 Mai - 11:18

Ukraine : les masques tombent…

Philippe Christèle pour Boulevard Voltaire



La couverture médiatique des événements en Ukraine par la presse occidentale est unanime : Poutine est un nationaliste boutefeu qui pousse son avantage le plus loin possible. La Russie est à la fois l’agresseur direct (en Crimée) et le marionnettiste cynique (dans l’est de l’Ukraine). Le tout avec la mentalité du joueur d’échecs (vieux cliché sur les Russes).

Puisqu’on parle échecs, on rappellera qu’il y a deux manières de gagner à ce jeu subtil appliqué aux grandes choses du monde. Celle qui passe par la victoire nette (le mat) ou celle qui passe par la révélation du jeu de l’adversaire, qui se retrouve ainsi nu aux yeux du public. Il semble que c’est cette deuxième sorte de victoire que vient de remporter Poutine. Explications.

À la suite de la visite à Moscou, le 7 mai, du Suisse Didier Burkhalter, président de l’OSCE, Poutine a fait un pas en avant dans les quatre dimensions de la feuille de route de l’OSCE : cessez-le-feu, désarmement, dialogue, élections. Il a rappelé le rôle de la Russie dans la libération des observateurs de l’OSCE, indiqué que les soldats russes avaient regagné leurs bases, demandé aux séparatistes russophiles d’abandonner leur projet de référendum du 11 mai et, enfin, accepté le principe de l’élection présidentielle du 25 mai. En clair, il a fourni les gages qu’on lui demandait de donner au nom de l’apaisement, validant au passage – et ce n’est pas un hasard – la proposition allemande.

La démarche est subtile à trois niveaux :

- Sur le terrain, elle est facteur d’apaisement et de responsabilité. Mais comme le point de non-retour est déjà dépassé depuis longtemps, chacun voit bien que l’Ukraine rêvée par le pouvoir de Kiev a vécu.

- Sur le plan diplomatique, il valide le dialogue constructif avec Berlin au détriment des agitations stériles européennes et des positions radicales du pouvoir de Kiev soutenu par les Américains. Poutine sait que les Américains et leurs alliés, pour des raisons diverses, sont soit réticents soit gênés pour appliquer un réel train de sanctions. Il joue de leurs divisions et choisit ses interlocuteurs. Il y a fort à parier qu’il y aura d’autres dignitaires américains pour s’exclamer « Fuck the EU ! »

- Sur le plan médiatique, il apparaît comme celui qui calme le jeu. Il est symptomatique que tous ceux qui l’ont enfermé dans ce rôle de pseudo-dictateur cynique parlent de « revirement surprenant ». Quand vous avez diabolisé votre adversaire, vous n’êtes plus capables d’être lucides sur ses actes et d’anticiper. Les milieux économiques, plus rationnels, ne s’y trompent pas, comme en témoignent les réactions immédiates des marchés financiers et monétaires.

Le public de Poutine n’est pas les opinions publiques occidentales. Il est celui des grandes institutions internationales et des États spectateurs et potentiellement acteurs comme la Chine, le Japon, l’Asie centrale et une grande partie des pays d’Europe hostiles, pour des raisons diverses, aux politiques de sanction et à un élargissement inconsidéré de l’OTAN à l’Ukraine. On pense à l’Italie, l’Espagne, la Tchéquie ou la Bulgarie notamment. Tous voient bien que, face à ce geste, le pouvoir de Kiev continue ses appels belliqueux et que les officiels américains persistent à exiger davantage pour ne jamais être satisfaits. Comme s’il fallait, encore et toujours, multiplier les prétextes de faire la guerre morale, économique et demain physique à l’espace russe.

En faisant tomber les masques, Poutine prend un risque : conduire chacun à cesser de faire semblant et enfin révéler au monde que le combat entre Occident et Russie, bien plus qu’un affrontement pour des zones d’influence territoriales, est en fait une lutte à mort entre deux systèmes. L’univers marchand libéral-libertaire triomphant contre une communauté enracinée qui refuse la sujétion au village global.

L’enjeu n’est pas mince. Car une fois le pot aux roses révélé, chacun devra choisir son camp.

Source : http://www.bvoltaire.fr/philippechristele/ukraine-les-masques-tombent,59290
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L’Ukraine est-elle le signe précurseur de l’agonie de l’Europe ?

Message par Chasseur le Jeu 15 Mai - 10:50

L’Ukraine est-elle le signe précurseur de l’agonie de l’Europe ?

Par Jean-Michel Vernochet pour Boulevard Voltaire

Avec les résultats attendus des consultations populaires de Donetsk et Lougansk, c’est l’avenir de l’Ukraine tout entier qui est désormais en jeu. Une question se pose alors immédiatement : dans les conditions actuelles, avec la proclamation des deux républiques populaires autonomes, le référendum général du 25 mai est-il encore opportun, voire possible ? Certes, la sécession du Donbass n’a pas été, pour l’heure, assortie d’une demande de rattachement à la Fédération de Russie. Si cela devait advenir, sans doute faudrait-il attendre l’automne et de prochaines échéances électorales locales. Mais d’ici là, beaucoup d’eau aura passé sous les ponts.

En effet, tous les accidents de parcours sont à partir de maintenant envisageables. Ce pourquoi peut-être, à l’Ouest, de nombreuses voix — Schrőder, Védrine, Attali — commencent à s’élever contre ce qui semble devoir être une irrépressible montée des extrêmes. Ceci parce que l’irréversible a peut-être été commis vendredi 2 mai à Odessa avec la mort aussi horrible que suspecte de dizaines de militants désarmés. Des milices sont à l’œuvre dans les région dissidentes et s’efforcent de briser par la violence le mouvement séparatiste que l’inconséquence du gouvernement de Kiev a fait prospérer à l’est du pays, notamment par son absurde décision d’interdire l’usage officiel de la langue russe.

Qui sont ces miliciens volontiers assassins ? Aux côtés des bandéristes extrémistes de Pravy Sektor, l’on sait à présent que se trouvent des hommes des grandes sociétés de mercenariat américaines, telle “Academi”, fille puînée de Blackwater, de sinistre mémoire… ainsi que des djihadistes montés du front syrien avec le soutien de la famille royale saoudienne, humiliée par le refus du Kremlin d’abonner son allié Bachar el-Assad. L’affaire ukrainienne s’internationalise donc à l’instar de ce qui se passa voici trois ans en Syrie.

En conséquence de quoi, dans l’est et le sud de l’Ukraine, les armes parlent de plus en plus souvent et de plus en plus en violemment. La semaine qui vient de précéder le référendum a connu deux bains de sang particulièrement odieux, drames qui donnent le ton et la mesure des événements en cours. Le premier fut l’incendie, le 2 mai, de la Maison des syndicats à Odessa, dans lequel une quarantaine de personnes trouvèrent la mort dans des circonstances non élucidées. L’autre, le 9 mai à Marioupol, port de la mer d’Azov, avec une vingtaine de morts après que des paramilitaires eurent ouvert le feu sur la foule.

Désormais, une question se pose avec acuité : l’Ukraine entre-t-elle en agonie et, avec elle, l’Europe ? Certes, l’Europe réelle survivra à la crise de l’euro et à celle de l’Ukraine, deux crises parmi les plus graves que nous ayons connues depuis les années 1930. Mais une chose est presque certaine : l’Union européenne telle que nous la connaissons, celle des sorciers libertariens, est entrée en agonie. Beaucoup, d’ailleurs, voient dans la victoire au concours de l’Eurovision, à Copenhague, du travesti à barbe Conchita Wurst, ce très symbolique dimanche 11 mai, la marque d’une fracture essentielle civilisationnelle entre l’Ouest et l’Est. Le choc des cultures entre un monde né d’un catholicisme émancipé avec le concile Vatican II, associé à des Églises luthériennes et anglicanes résolument modernistes, et un monde orthodoxe traditionaliste rené de ses cendres après la longue nuit du totalitarisme collectiviste. Ce choc, de tout évidence, ne paraît pas devoir être à l’avantage final d’une Europe crépusculaire atteinte d’une démence sénile qui lui fait aujourd’hui oublier d’où elle vient et où elle risque d’aller.

source : http://www.bvoltaire.fr/jeanmichelvernochet/lukraine-signe-precurseur-lagonie-leurope,59832
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Ukraine -

Message par Chasseur le Lun 2 Juin - 14:36

Combat dans l’Est de l’Ukraine : L'Europe c'est la paix !?

avertissement : Images très violentes.

http://www.chaos-controle.com/archives/2014/06/01/29990175.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=chaoscontrole
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

George Soros revendique avoir joué un rôle dans la crise ukrainienne

Message par Chasseur le Lun 2 Juin - 21:30

George Soros revendique avoir joué un rôle dans la crise ukrainienne

Invité de CNN le 25 mai dernier, George Soros a revendiqué son rôle dans les événements qui secouent actuellement l’Ukraine. Il a également désigné Vladimir Poutine comme l’ennemi à abattre. Les deux plus grandes menaces, selon le milliardaire étasunien, seraient une Europe des populismes recentrée sur la Russie et l’alliance entre Pékin et Moscou contre les États-Unis.



Source : http://www.egaliteetreconciliation.fr/George-Soros-revendique-avoir-joue-un-role-dans-la-crise-ukrainienne-25723.html
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Conférence de Pierre Hillard donnée à Berlin en mai 2014

Message par Chasseur le Ven 6 Juin - 13:28

Conférence de Pierre Hillard donnée à Berlin en mai 2014 sur le thème « Nouvel Ordre mondial : accélération et conséquences », avec pour actualité centrale la crise ukrainienne :
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L’ONU autorise les massacres en Ukraine s’ils respectent les « normes internationales » de la guerre !

Message par Chasseur le Jeu 19 Juin - 22:06

L’ONU autorise les massacres en Ukraine s’ils respectent les « normes internationales » de la guerre !

Mes chers amis, j’ai longuement hésité à classer cette dépêche dans la rubrique « Crise Ukrainienne » ou « Blague du jour ». J’avais peur que la rubrique « Blague du jour » choque compte tenu de la gravité du sujet abordé. Pourtant, c’est bien une blague, une énorme et pathétique blague à laquelle vient de se livrer l’ONU en expliquant doctement que l’on pouvait massacrer tranquillement si l’on respecte le livre et le manuel de procédure des massacres agréés par l’ONU… C’est ce que cette organisation appelle pudiquement les  »Normes internationales de la guerre » !

“ Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. ”
Confucius, 500 av. J.-C.

Mes chers lecteurs, il ne peut pas y avoir une seule norme admise pour massacrer. Si parfois la guerre est inéluctable, rien ne doit être fait pour l’encourager et c’est exactement ce que nous faisons en Ukraine où, chaque jour, les puissances occidentales mettent de l’huile sur le feu dans le pré-carré russe.

Nous sommes devenus totalement fous et nous sommes les responsables du massacre de civils innocents dans ce pays.

Charles SANNAT

MOSCOU, 18 juin – RIA Novosti

La recommandation faite à Kiev de mener l’opération militaire dans l’est de l’Ukraine selon les « normes internationales » peut être considérée comme un feu vert à poursuivre l’escalade du conflit, a déclaré mercredi le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch en commentant un nouveau rapport du Haut-Commissariat de l’Onu aux droits de l’homme (HCDH).

« Ce qui indigne le plus, c’est la recommandation hypocrite donnée aux autorités ukrainiennes d’effectuer leur opération antiterroriste «conformément aux normes internationales». Il s’agit de facto d’une autorisation à poursuivre le massacre de civils et l’escalade du conflit », lit-on dans le communiqué de M. Loukachevitch mis en ligne sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministère a dans le même temps souligné que les observateurs du HCDH « avaient enfin accepté de confirmer que des activistes de Pravy Sektor avaient participé aux événements du 2 mai à Odessa et qu’ils achevaient les blessés au moment où ces derniers tentaient de s’enfuir du bâtiment en flammes ».
Des dizaines d’opposants aux autorités en place à Kiev ont brûlé vifs le 2 mai dans la Maison des Syndicats d’Odessa incendiée par les extrémistes de Pravy Sektor. Selon les informations officielles, ce massacre a fait 48 morts et plus de 200 blessés.

« Les circonstances de cette tragédie sont tellement flagrantes qu’il est impossible de les dissimuler malgré les tentatives de Kiev. La mission [du HCDH] a également dû constater le refus des autorités ukrainiennes de coopérer et le fait que des partisans de la fédéralisation constituaient la majorité écrasante des personnes arrêtées en rapport avec les événements du 2 mai », souligne le porte-parole de la diplomatie russe.

Agence de Presse RIA-Novosti
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Ukraine -

Message par Chasseur le Lun 23 Juin - 13:32

Attention – Russie : Poutine place les troupes du District militaire central en état d’alerte maximale ! Le Royaume-Uni a envoyé des avions de chasse de type Typhoon pour intercepter des avions russes !


Décidément, ça va péte* cette affaire ! On apprend aussi que Le Royaume-Uni a fait décoller 7 avions de chasse pour intercepter des avions russes :

Le ministère britannique de la Défense a déclaré cette semaine qu’il avait fait décoller  des avions de chasse de type Typhoon  après que quatre groupes distincts d’avions ont été détectés dans l’espace aérien international près de la Baltique par les défenses aériennes de l’OTAN. Les jets britanniques ont intercepté sept avions militaires russes qui, comme le rapporte  Reuters , n’ont pas déposé de plan de vol et n’ont pas utilisés leurs transpondeurs, les rendant invisibles pour le contrôle civil de la circulation aérienne, et représentant un danger pour le trafic aérien commercial. "Les avions russes ont été suivis par les typhons de la RAF et escorté sur leur chemin", a noté le ministère. Cela fait suite à un événement jeudi dernier, lorsque la Lettonie a révélé que des chasseurs de l’OTAN ont décollés un record de quatre fois après qu’un total de 16 avions militaires russes ont été repérés à proximité de l’espace aérien du pays .

Zero Hedge / resistanceauthentique.wordpress.com

Le président russe Vladimir Poutine a placé les forces armées du centre de la Russie "en état d’alerte maximale" à partir de 07H00 GMT, a annoncé le ministre de la Défense samedi 21 juin, après que la Russie a confirmé renforcer sa présence militaire à la frontière avec l’Ukraine.

"Conformément à son ordre (ndlr: de Poutine), depuis 11H00 de Moscou (07H00 GMT) les troupes du District Militaire Central de même que les formations et unités militaires se trouvant sur ce territoire ont été placées en état d’alerte maximale", a annoncé le ministre de la Défense Sergei Shoigu, cité par les agences russes.

Les troupes ont été placées en état d’alerte après que Vladimir Poutine a ordonné des exercices militaires non programmés du 21 au 28 juin, a précisé Sergei Shoigu. Cette période couvre la durée du cessez-le-feu ukrainien, dénoncé par Moscou.

RT rapporte en outre que toutes les forces russes en Sibérie, de l’Oural et au-delà ont été mis en alerte prêt au combat,  a déclaré  le ministre de la Défense Sergueï Choïgou après que le président Poutine a ordonné ces exercices surprise.

Les troupes Russes dans le district militaire centrale ont été mis en alerte pour vérifier la préparation au combat des troupes,  pendant des jeux de guerre massifs de toutes les branches des forces armées . Les exercices impliquent la relocalisation du personnel militaire et du matériel, de la formation , des exercices de mise à feu , et des inspections complexes.



65.000 soldats et 180 avions concernés


Le chef d’Etat-major de l’armée russe, Valeri Gerasimov, a précisé que plus de 65.000 soldats et plus de 180 avions, une soixantaine d’hélicoptères et quelque 5.500 unités d’équipement militaire participeraient aux exercices.

Cette nouvelle mobilisation de troupes basées dans l’Oural et dans l’ouest de la Sibérie, survient aulendemain de l’entrée en vigueur du cessez-le-feu unilatéral ordonné vendredi par le président ukrainien Petro Porochenko pour permettre aux rebelles séparatistes de déposer les armes dans l’Est.

Vendredi soir, le Kremlin avait critiqué l’annonce de ce cessez-le-feu, décidé sans que les séparatistes n’aient été invités à ouvrir des négociations.

Source : http://resistanceauthentique.wordpress.com/2014/06/22/urgent-russie-poutine-place-les-troupes-du-district-militaire-central-en-etat-dalerte-maximale-le-royaume-uni-envoie-7-avions-de-chasse-pour-intercepter-des-avion-russes/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Projet officiel de nettoyage ethnique en Ukraine

Message par Chasseur le Jeu 26 Juin - 20:39

Projet officiel de nettoyage ethnique en Ukraine
par Andrew Korybko
Alors que le nouveau président ukrainien, Petro Porochenko, vient de signer un accord avec les responsables de la République du Donbass, Andrew Korybko revient sur les raisons du soulèvement : il ne s’agit pas uniquement du refus de reconnaître les autorités putschistes de Kiev, mais bien d’une tentative de prévenir le projet officiel de nettoyage ethnique des populations russophones.

Lire la suite de l'article sur : http://www.voltairenet.org/article184429.html
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vol MH 17 pour l’enfer !

Message par Chasseur le Dim 20 Juil - 21:34

[b]Vol MH 17 pour l’enfer ![/b



Le Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines assurant le vol MH 17 entre Amsterdam et Kuala Lumpur a été détruit en vol le 17 juillet à une altitude de 10 km avec 298 personnes à bord. Les Services spéciaux américains ont déclaré que l’avion a été abattu par un missile sol-air “tiré depuis la zone rebelle” dixit Obama. Ce drame, dont l’onde de choc géopolitique devrait durement se faire sentir, aura précédé de quelques heures le déclenchement de l’opération terrestre israélienne sur Gaza. Deux séismes quasi simultanés dont l’un aura en partie masqué l’autre.

Gouvernement et rebelles s’accusant mutuellement d’avoir abattu l’avion, la presse occidentale unanime s’est empressée de dénoncer la responsabilité de Vladimir Poutine. Ce à quoi le président russe Poutine s’est autorisé de répondre “Cette tragédie n’aurait pas eu lieu si la paix régnait dans ce pays”. Au demeurant les indépendantistes entendent coopérer à l’enquête internationale “exhaustive, minutieuse et indépendante” que réclame le Conseil de sécurité des NU, notamment en assurant la libre circulation aussi bien des experts de l’OSCE déjà sur place que pour ceux de Kiev.

Alors qu’a priori tout semble accabler la dissidence, il est fort douteux que celle-ci ait pu disposer des capacités techniques utiles à mettre en œuvre un système anti-aérien aussi complexe et d’une telle portée. Arme prise aux forces loyalistes que celles-ci ont assurément laissée traîner à portée de mains pro-russes. Quant à la conversation entre séparatistes captée par le Renseignement ukrainien « L’avion s’est brisé en vol. La première victime a été découverte. C’est une femme, une civile… chiasse ». Propos de circonstances qui ne prouvent strictement rien. A contrario il serait bon de rappeler qu’il existe un précédent en matière de destruction d’un appareil civil par l’armée ukrainienne. Le 4 octobre 2001 sur la ligne Tel-Aviv-Novossibirsk, un avion transportant 76 passagers avait été abattu par Kiev et par erreur au-dessus de la Mer Noire. Il avait fallu huit jours à Kiev pour admettre “le tir accidentel d’un missile S-200 lors de manœuvres” !

Hypothèse du pire, l’Agence Interfax évoque la possibilité que la cible d’un missile ukrainien sol-air ou tiré depuis un avion ukrainien, ait pu viser l’avion présidentiel russe. Les deux appareils, très similaires dans leurs dimensions, se sont effet “croisées au même point et au même niveau à une altitude de 10 100 mètres… l’avion présidentiel russe à 12h21 GMT et celui de Malaysia Airlines à 11:44 GMT”. Bref une frappe de décapitation en perspective ! Éventualité qui par extraordinaire n’a pas été totalement bannie des médias télévisuels hexagonaux au soir de la tragédie, même si la thèse de la culpabilité russe a prévalu.

Mais qui serait prêt aujourd’hui à sacrifier trois cents vie pour une sinistre provocation à la guerre ? Souvenons-nous ici de l’Opération Northwoods, dirigée conte Cuba et bloquée en 1962 par Kennedy. Elle prévoyait en autres la destruction d’un avion civil au-dessus du Golfe du Mexique.Reste le mobile ? Vladimir Poutine revenait du Brésil et du Sommet des BRICS. Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud s’y sont entendus pour créer une Banque commune de développement, un Fonds d’intervention et une Réserves de change, parfaits doublons concurrentiels des grandes institutions contrôlées par Washington, FMI, Banque Mondiale et Fed. Un casus belli en soi.

Source : http://www.bvoltaire.fr/jeanmichelvernochet/vol-mh-17-lenfer,94728
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tragédie mondiale » du vol MH17 : Ukraine, objectif centré

Message par Chasseur le Mar 22 Juil - 19:08

"Tragédie mondiale » du vol MH17 : Ukraine, objectif centré"

Par Manlio Dinucci
Mondialisation.ca, 22 juillet 2014
Url de l'article:
http://www.mondialisation.ca/tragedie-mondiale-du-vol-mh17-ukraine-objectif-centre/5392665

Une « tragédie mondiale » : c’est ainsi qu’Obama a qualifié la destruction de l’avion malais en Ukraine dans son entretien téléphonique avec Poutine. Au cours duquel il a accusé la Russie d’armer les rebelles ukrainiens en leur fournissant aussi des missiles antiaériens. En d’autres termes, il a accusé Moscou d’être, directement ou indirectement, responsable de la mort tragique de 298 personnes provenant de nombreux pays du monde. Version accréditée par une série de « preuves » que les services secrets étasuniens ont diffusé via Kiev aux médias mondiaux quelques heures seulement après que l’avion soit tombé : parmi elles, la communication téléphonique dans laquelle un commandant rebelle rapporte à un colonel des renseignements militaires russes que les forces séparatistes ont abattu l’avion, jointe à une vidéo qui montre, dans la zone contrôlée par les rebelles, une batterie russe Sa-11 à laquelle manque un missile, celui qui aurait abattu l’avion. Ensuite, le secrétaire d’État Kerry a déclaré à CNN avoir les preuves que Moscou non seulement a fourni aux séparatistes des missiles Sa-11 mais les a entraînés à les utiliser. En ce point la commission d’enquête internationale apparaît superflue. Les « preuves » présentées par Washington auraient en fait déjà démontré que l’appareil civil a été abattu, non par erreur mais volontairement (les vols civils sont identifiés par un code spécial), avec une batterie de missiles russe par des Ukrainiens russes, de fait sous commandement russe, qui ont immédiatement après téléphoné aux renseignements militaires russes pour confirmer la réalisation de la destruction, en sachant pourtant que toutes les communications téléphoniques sont interceptées. Résultat : Moscou mis au banc des accusés par la « communauté internationale » (lire États-Unis et leurs alliés) ; les Ukrainiens russes stigmatisés comme terroristes; l’attention des médias focalisée sur la tragédie de l’avion, faisant passer au second plan la tragédie du massacre israélien des Palestiniens à Gaza. Une technique éprouvée, utilisée plusieurs fois par Washington, pour fabriquer le casus belli. Rappelons seulement l’incident du golfe du Tonkin (l’attaque par des vedettes lance-torpilles nord-vietnamiennes du contre-torpilleur étasunien Maddox, ensuite révélée fausse), qui en 1964 permit au président Johnson d’avoir carte blanche du Congrès pour étendre la guerre au Nord Vietnam. Ou les preuves sur les armes de destruction de masse irakiennes, présentées par le secrétaire d’État Powell au Conseil de sécurité de l’ONU (ensuite révélées fausses par admission de Powell lui-même), qui en 2003 permirent au président Bush d’avoir carte blanche du Congrès pour attaquer et occuper l’Irak. Peu importe si, en 2024 ou plus tard, émergera quelque document déclassifié disant que l’avion malais fut volontairement abattu en 2014 par une des batteries Sa-11 de fabrication russe, déployée quelques jours auparavant par les forces armées de Kiev au bord du territoire contrôlé par les rebelles, une zone de guerre étrangement non interdite aux vols civils. Et que l’entière opération avait été organisée par les services secrets des États-Unis. L’important est le résultat d’aujourd’hui : l’accusation à la Russie d’être responsable de la destruction voulue de l’avion malais (acte qui, pour Moscou, serait suicidaire) permet au président Obama d’avoir carte blanche du Congrès pour étendre la nouvelle guerre froide contre la Russie.

Le congrès a en effet adopté, le 17 juillet, l’ « Acte de prévention de l’agression russe», qui garantit à Ukraine, Géorgie et Moldavie, le statut d’«alliés majeurs non-OTAN des États-Unis», autorisant le président à fournir à ces pays et à d’autres pays de l’Est, directement ou par l’intermédiaire de l’OTAN, le maximum d’aide militaire et économique en fonction anti-russe.

Edition de mardi 22 juillet 2014 de il manifesto

http://ilmanifesto.info/ucraina-obiettivo-centrato/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

MH17 : Bavure ukrainienne ou réelle volonté d’abattre ?

Message par Chasseur le Jeu 24 Juil - 13:57

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

MH17

Message par Chasseur le Jeu 24 Juil - 13:59

MH17
Par Jacques Sapir

La destruction du vol MH17 de la Malaysian Airlines le 17 juillet a suscité une intense et justifiée émotion. Les revendications et accusations contradictoires se sont succédées. Les informations disponibles pour le grand public sont extrêmement fragmentaires. On peut, cependant remarquer certaines incohérences dans la mise en cause, du côté des gouvernements de l’OTAN et de la presse de ces pays des insurgés ukrainiens.

Un chose semble (mas nous verrons qu’elle n’est pas certaine) acquise, c’est que la destruction du Boeing 777 de la Malaysian Airlines est due à un missile Sol-Air. Il faut alors rappeler quelques faits de base concernant ces missiles. Leur portée et l’altitude qu’ils peuvent atteindre dépendent de l’énergie contenue dans le combustible de leur moteur fusée. Mais, cette portée et cette altitude dépendent aussi des caractéristiques de leur cible potentielle. Face à un avion rapide la portée sera plus faible que face à un avion lent. A contrario, un avion lent sera plus vulnérable à une certaine altitude qu’un avion rapide.

Lire la suite : http://russeurope.hypotheses.org/2547
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

« La patience de Poutine aura une fin »

Message par Chasseur le Jeu 24 Juil - 14:01

Le Coup d’œil de Rougeyron : « La patience de Poutine aura une fin »

Pierre-Yves Rougeyron est spécialiste en intelligence économique. Il dirige le Cercle Aristote ainsi que la maison d’édition Perspectives Libres.

Alors qu’un avion de ligne aurait été abattu au-dessus de l’Ukraine, de forts soupçons pèsent sur le gouvernement de Kiev. D’après vous, à qui profite le crime et qui en est l’instigateur ?

Pierre-Yves Rougeyron : Il est beaucoup trop tôt pour désigner des responsabilités précises, même si l’hypothèse de l’erreur de tir s’amenuise. La version occidentale pose problème en terme de système d’armes (les rebelles était-il en possession de missiles, et ces missiles peuvent-ils abattre un avion de ligne à 10000 mètres ?). En tout cas, avant toute enquête sérieuse et internationale, c’est l’occident qui tente de profiter de cette tragédie.

Lire le billet de Jacques Sapir au sujet des systèmes de tir

Comment jugez-vous la position diplomatique de Vladimir Poutine et de la Russie par rapport à la crise ukrainienne ?


Je pense que la stratégie d’apaisement de Vladimir Poutine a sous-estimé la volonté des pro-occidentaux de le provoquer, en allant jusqu’à frapper sur les civils. La stratégie des Russes était de laisser pourrir la « révolution ukrainienne ». C’était sans compter sur la brutalité des Ukrainiens qui, d’une certaine manière, reporte le conflit entre les différentes parties de la révolution ukrainienne en frappant les russophones, pendant que les oligarques pro-européens se divisent économiquement le pays.

À l’évidence, les Occidentaux et leurs bras armés à Kiev tentent de pousser la Russie vers une intervention militaire. Est-ce envisageable et peut-on craindre une grave escalade du conflit ?

La patience de Poutine aura une fin, mais l’hypothèse d’une confrontation directe me paraît complexe. Je pense que les créatures de l’Union Européenne veulent avant tout débloquer les fonds de pré-adhésion à l’UE et l’entrée de l’Ukraine dans l’Alliance Atlantique. J’en profite pour vous recommander le site l’Observateur du monde russe, pour ceux qui veulent suivre au jour le jour ce conflit.

Source : http://www.lebreviairedespatriotes.fr/21/07/2014/geopolitique/le-coup-doeil-de-rougeyron-la-patience-de-poutine-aura-une-fin/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La guerre américaine contre la Russie est déjà en cours, par Paul Craig Roberts

Message par Chasseur le Lun 28 Juil - 19:10

La guerre américaine contre la Russie est déjà en cours, par Paul Craig Roberts

La Voix de la Russie : les médias américains se font l’écho d’un mécontentement croissant face à la politique étrangère du président Obama, tant du côté républicain que du côté démocrate. Lorsque le sénateur Ted Cruz a pris la parole à Washington au cours de la conférence de la Faith and Freedom Coalition, il a affirmé : « notre politique étrangère est en voie d’effondrement, et partout dans le monde, la situation empire ». Le dernier sondage New York Times/CBS News révèle une défiance croissante envers la politique du président, 58 % des Américains désapprouvant sa politique étrangère. Qu’est-ce qui met les Américains mal à l’aise ?

Paul Craig Roberts : il est fort possible que les Américains soient en train de se rendre compte qu’on leur ment. Il existe aujourd’hui d’autres sources d’information que les médias occidentaux anglophones. Pour prendre un exemple, le compte-rendu que les Etats-Unis présentent de l’Ukraine est un mensonge évident. Il faut du temps aux gens pour prendre conscience qu’on leur ment. Je pense que la majorité ne s’en apercevra jamais, mais qu’une proportion significative, elle, le fera.

Nombre de mécontents seraient dès lors mus par des motifs économiques domestiques. Ils réclameraient que les ressources dilapidées dans des guerres soient réallouées aux besoins intérieurs au lieu d’être affectées à des guerres et encore des guerres. Par exemple, la crise irakienne est réapparue et il y a de nombreux débats au sujet de l’envoi de troupes dans les pays baltes et en Europe de l’Est pour prévenir la « menace russe ».

Le contexte interpelle les gens dont les revenus stagnent, qui ne trouvent pas d’emploi, ou qui sont pénalisés par les lourdes dettes contractées pour financer leurs études, par les coupes sombres dans les indemnisations chômage, par les menaces qui pèsent sur la sécurité sociale, sur le système de santé publique (qui n’en est pas vraiment un, mais il y a des gens qui en ont besoin). Dans ce contexte, lorsque de nouveaux remous à l’étranger conduisent à de nouvelles guerres, nombre d’Américains y voient un surcroît de difficultés économiques. Cela fait maintenant treize ans que les Etats-Unis sont en guerre. Tout cela engloutit des trilliards de dollars sans résultat. Voilà la principale source de ressentiment : aux Etats-Unis, les gens souffrent pour des guerres en lesquelles ils ne croient plus.

Lire la suite : http://www.les-crises.fr/la-guerre-americaine-contre-la-russie-est-deja-en-cours-pcr/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Etes-vous prêt pour une guerre nucléaire? par David North et Alex Lantier

Message par Chasseur le Dim 3 Aoû - 23:43

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ukraine : éviter la Guerre mondiale

Message par Chasseur le Ven 8 Aoû - 22:03

Ukraine : éviter la Guerre mondiale

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi Washington prend-il le risque d’une guerre avec la Russie ?,

Message par Chasseur le Ven 8 Aoû - 22:24

Pourquoi Washington prend-il le risque d’une guerre avec la Russie ?, par Katrina van den Heuvel et Stephen Cohen

Le siège du Donbass, mené par Kiev et soutenu par l’administration Obama, constitue une escalade dans une crise déjà périlleuse.
Katrina vanden Heuvel et Stephen F. Cohen
30 Juillet 2014 | Cet article est paru dans le numéro du 18-25 août 2014 de The Nation

Comme signalé à plusieurs reprises par The Nation, l’impensable peut désormais se produire à tout moment en Ukraine : pas seulement la nouvelle Guerre froide déjà en cours, mais une guerre bien réelle entre l’Otan, conduite par les États-Unis, et la Russie. L’épicentre en est le Donbass, territoire à l’est de l’Ukraine, grande région industrielle avec une forte densité de citoyens ukrainiens russophones et étroitement liée à son grand voisin par des décennies de relations économiques, politiques, culturelles et familiales. Le crash de l’avion de ligne malaisien MH17, abattu le 17 juillet, aurait dû obliger le gouvernement de Kiev, soutenu par les États-Unis, à déclarer un cessez-le-feu prolongé et stopper ses attaques terrestres et aériennes sur les villes proches afin de rendre hommage aux 298 victimes ; à donner aux enquêteurs internationaux un accès sécurisé au site de l’accident , et à entamer des pourparlers de paix. Au lieu de cela, Kiev, avec le soutien de Washington, a immédiatement intensifié ses attaques contre ces zones résidentielles, faisant de nouvelles victimes innocentes, pour “libérer” ces zones des “terroristes” pro-russes, selon l’étiquette que Kiev se plaît à coller sur le dos des membres du mouvement de résistance dans l’est de l’Ukraine. En réponse, Moscou se préparerait, selon certaines sources, à faire parvenir des armes lourdes aux résistants du Donbass.

Lire la suite sur : http://www.les-crises.fr/washington-risque-guerre-russie/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Révélations de Georges Soros, qui admet avoir financé le coup d’état en Ukraine !!!

Message par Chasseur le Sam 9 Aoû - 12:17

Révélations de Georges Soros, qui admet avoir financé le coup d’état en Ukraine !!!


Il y a à peine quelques jours, M. Georges Soros que la majeure partie des sources encyclopédiques présentent comme un financier milliardaire, investisseur, sociologue et surtout … philanthrope, a fait un certain nombre de révélations tout à fait intéressantes. Loin de surprendre, elles confirment toutes les analyses prétendument conspirologiques de ces derniers mois.

M. Soros a fait preuve d’une franchise sans précédent lors d’une interview accordée à Fareed Zakaria (émission diffusée par la chaîne CNN) où il annonce avoir crée, sur le territoire ukrainien, une fondation dont le but était de préparer le coup d’état de février et de contribuer, ultérieurement à celui-ci, à la formation d’une armée satisfaisant les critères psychologiques (lire idéologiques) fixés par le Département d’Etat des USA. C’est donc sans équivoque que le milliardaire américain reconnait avoir financé l’EuroMaïdan qui a conduit à des effusions de sang faussement attribuées au Berkout. Voici un extrait de l’interview en question.

Lire la suite sur : http://resistanceauthentique.wordpress.com/2014/08/06/revelations-de-georges-soros-qui-admet-avoir-finance-le-coup-detat-en-ukraine-2/


avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L’offensive ukrainienne contre Donetsk augmente le risque de guerre avec la Russie

Message par Chasseur le Mar 12 Aoû - 20:37

L’offensive ukrainienne contre Donetsk augmente le risque de guerre avec la Russie



Alors que des centaines de milliers de personnes fuient en Russie pour échapper à l’offensive sanglante du régime ukrainien contre les forces pro-russes Ukraine de l’Est, le risque d’une guerre totale entre l’Ukraine et la Russie susceptible d’impliquer les puissances occidentales s’accroît rapidement.

L’OTAN a accusé hier la Russie de préparer une invasion de l’Ukraine orientale afin d’écraser l’offensive ukrainienne. «Nous n’allons pas deviner ce que la Russie a en tête, mais nous pouvons observer ce que la Russie fait sur le terrain et c’est une source de grande inquiétude. La Russie a massé environ 20.000 soldats prêts au combat à la frontière orientale de l’Ukraine», a dit mercredi la porte-parole de l’OTAN, Oana Lungescu.

Moscou pourrait utiliser le «prétexte d’une mission humanitaire ou de maintien de la paix comme excuse pour envoyer des troupes en Ukraine orientale», a-t-elle ajouté.

Les remarques faites par l’OTAN ont été reprises hier par le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel qui a dit aux journalistes au siège du Commandement des forces des États-Unis en Europe, qui est basé à Stuttgart en Allemagne, que le risque d’une invasion russe de l’Ukraine était «une réalité, bien évidemment».

Les porte-parole du ministère russe de la Défense ont rejeté ces accusations en indiquant que l’OTAN avait déjà fait de semblables allégations non fondées selon lesquelles la Russie avait massé en début d’année des troupes le long de la frontière orientale de l’Ukraine: «C’est ce que nous entendons depuis trois mois déjà.»

Les responsables américains ont demandé que Moscou coupe toute aide aux forces pro-russes en Ukraine orientale, permettant au régime d’extrême droite qui est appuyé par l’Occident et qui est arrivé au pouvoir en février dernier grâce au coup d’État conduit par les fascistes à Kiev, de s’emparer de l’ensemble du pays.

«Pour régler la situation humanitaire, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur un fait fondamental: la Russie peut mettre fin à tout ça. La meilleure manière de mettre fin aux violences est que la Russie arrête le flux de combattants, d’armes et d’argent de Russie vers l’Ukraine orientale», a dit la représentante adjointe américaine à l’ONU, Rosemary Di Carlo.

«La Russie peut tout arrêter», a ajouté Di Carlo. «La violence prendra fin le jour où la Russie cessera d’envoyer de l’aide aux insurgés.»

Les remarques de Di Carlo révèlent la dynamique politique qui est à la base de l’intervention des puissances impérialistes occidentales en Ukraine. L’OTAN soutient un régime violent d’extrême droite qui mène une guerre contre la population ukrainienne afin de contraindre la Russie, dans une humiliante reculade, à publiquement désavouer un sentiment pro-russe en Ukraine orientale ou bien à envahir l’Ukraine de l’Est et déclencher une guerre terrestre en Europe. Cela montre combien réactionnaires et imprudentes sont les politiques des puissances occidentales, qui poussent la crise ukrainienne au bord de la guerre mondiale.

L’armée ukrainienne agit avec une énorme brutalité contre des régions d’Ukraine orientale qui sont contrôlées par les rebelles séparatistes. Mardi soir, la force aérienne a mené pour la première fois des bombardements aériens contre la ville de Donetsk, qui compte un million d’habitants. La ville est contrôlée par les séparatistes pro-russes. Aux dires des gens de la région, au moins deux civils ont été tués et l’administration de la ville a fait état de bombardements à l’artillerie lourde qui a ciblé les maisons.

Les enquêteurs russes ont rapporté des preuves d’usage par l’armée ukrainienne de bombes au phosphore. «Des échantillons du sol ont montré que l’armée a utilisé près de Slaviansk des bombes incendiaires interdites», a déclaré un porte-parole d’une agence chargée de l’enquête à Moscou. Les bombes au phosphore sont proscrites par la Convention de Genève de 1949.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU convoquée par la Russie, les représentants du pays ont accusé l’Ukraine d’utiliser contre des cibles civiles des bombes à fragmentation. «C’est une guerre bien réelle», a dit l’ambassadeur de la Russie à l’ONU, Vitaly Churkin. «En dépit d’accords internationaux, Kiev poursuit ses opérations militaires. Des quartiers résidentiels sont visés par des tirs et ils emploient même des bombes à fragmentation.»

Les actes de barbarie commis par l’armée ukrainienne vont de pair avec une répression féroce des opposants à la guerre partout en Ukraine. Les bandes fascistes du parti Svoboda, qui avait fait partie du gouvernement jusqu’à la fin du mois dernier, et le paramilitaire Secteur droit jouent un rôle crucial.

Il y a un mois, le président Petro Porochenko ratifiait une loi punissant de peines de prison fermes, allant de cinq à sept ans, les partisans de l’insurrection du bassin minier du Donbass, dont Donetsk est la capitale. Selon des rapports émanant de figures de l’opposition, cette loi est actuellement utilisée contre des grévistes dans le Nord et l’Est du pays. Une critique du gouvernement faite sur Facebook suffit souvent pour entraîner des poursuites pénales.

Selon le quotidien allemand Junge Welt, cinq policiers ont été licenciés le week-end dernier après avoir cherché à protéger un concert pop contre une attaque de nervis d’extrême droite dans la ville portuaire d’Odessa. En mai, Odessa avait été le théâtre d’un massacre fasciste de manifestants de l’opposition. La semaine passée, les nervis d’extrême droite ont pu opérer sans entraves. La police avait refusé d’ouvrir une enquête à leur sujet.

Des formes tout particulièrement brutales de coopération ont cours, dans les territoires conquis par les forces armées ukrainiennes, entre l’appareil d’État et les bandes fascistes.

Pravda Ukrainskaya, le site internet du journal pro-occidental, a rapporté que des unités de la garde nationale et le Secteur droit fasciste avaient enlevé un grand nombre de présumés collaborateurs. Des responsables de niveau intermédiaire disparaissent souvent pendant des semaines dans des caves secrètes. La garde nationale a annoncé sur son site internet que ses forces tireraient sur toutes les voitures qui ne s’arrêteraient pas aux postes de contrôle routiers.

La terreur qui est engagée contre la population fait partie d’une vaste campagne du gouvernement qui vise à stabiliser le régime de Kiev au moyen de mesures dictatoriales. Vendredi, Porochenko a déclaré vouloir organiser des élections le 12 octobre après que le parti fasciste Svoboda et le parti pro-occidental UDAR auront quitté le 24 juillet le gouvernement, laissant le premier ministre Arseni Iatseniouk en manque de majorité. S’il n’était pas en mesure de rassembler une nouvelle coalition d’ici le 24 août alors, conformément à la constitution, Porochenko pourrait dissoudre le parlement et organiser de nouvelles élections.

L’annonce de Porochenko de vouloir dissoudre le parlement était associée à des menaces féroces à l’adresse de ses adversaires politiques. «Je ne sais pas comment travailler avec un parlement où la majorité des gens représente une “cinquième colonne” contrôlée par l’étranger, des factions entières. Et ce danger ne fait que croître», a-t-il dit. Il a cité le fait que la moitié des députés avaient refusé de qualifier de terroristes les rebelles à l’Est.

Bien que de nombreux députés aient déjà été obligés de quitter le pays ou de changer de groupe parlementaire, les représentants du Parti des régions restent au parlement. Le gouvernement du Parti des régions qui est dirigé par l’ancien président Viktor Ianoukovitch avait été renversé en février par un coup d’État. Tout comme les membres du Parti communiste d’Ukraine, ils sont plutôt orientés vers Moscou et sont critiques à l’égard du nouveau régime.

Le fait de qualifier ces députés de «cinquième colonne» revient à les accuser de collaboration avec les insurgés à l’Est, ce qui les expose à des poursuites criminelles. Les partis d’opposition sont graduellement démantelés.

Il y a deux semaines, un député du Parti des régions, Nikolai Levchenko, a été exclu des séances du parlement après avoir critiqué les agissements du gouvernement dans le Donbass. Le dirigeant du Parti communiste, Petro Simonenko, a été physiquement agressé au parlement par des représentants de Svoboda.

En février, le bureau central du Parti communiste a été occupé par des milices fascistes pour être finalement détruit par un incendie en avril. Le mois dernier, le Parti communiste s’est vu refuser le droit de statut de groupe parlementaire et le ministère de la Justice a présenté une pétition pour interdire le parti qui avait obtenu plus de 13 pour cent des votes lors des dernières élections.

Dans ces conditions, les élections d’octobre visent à fournir un faux vernis de légitimité démocratique à la guerre et à la dure austérité sociale. Dans sa guerre contre le peuple ukrainien, Porochenko n’est pas seulement déterminé à poursuivre son offensive militaire contre l’Est, mais aussi à imposer des attaques généralisées contre les droits sociaux qui ont été planifiés par l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire International (FMI) après le coup d’État en février.

La semaine dernière, le parlement à Kiev a voté une taxe à la guerre de 1,5 pour cent sur tous les revenus imposables, ainsi qu’une hausse considérable du taux général d’imposition.

«La guerre n’est pas une raison pour reporter les réformes», a dit Porochenko dans une interview télévisée. Il a quelques semaines, le Trésor avait annoncé vouloir réduire les subventions octroyées aux mines du pays et une augmentation déjà approuvée du salaire minimum (actuellement 45 cents l’heure) a été retirée comme ce fut le cas pour la proposition d’adapter les taux de retraite aux salaires.

Christoph Dreier

http://www.mondialisation.ca/loffensive-ukrainienne-contre-donetsk-augmente-le-risque-de-guerre-avec-la-russie/5395222
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sanctions occidentales et riposte russe : l’effet boomerang

Message par Chasseur le Mer 13 Aoû - 20:38

Sanctions occidentales et riposte russe : l’effet boomerang

Par La Voix de la Russie | La Russie avait pourtant été claire. Il ne faut pas jouer avec elle au jeu des « sanctions », que les politiciens et financiers occidentaux utilisent à ce jour à différents endroits de la planète, notamment contre les nations les plus faibles. La Russie, elle, a tous les moyens nécessaires d’y répondre. C’est ce qu’elle a fait. Et de quelle manière…

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_08_10/Sanctions-occidentales-riposte-russe-l-effet-boomerang-en-pleine-action-3818/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vous voulez être la chienne de l’Oncle Sam ? Vous en paierez le prix !

Message par Chasseur le Ven 15 Aoû - 12:41

Vous voulez être la chienne de l’Oncle Sam ? Vous en paierez le prix !

Je fais juste une courte pause, depuis ma vie dans le « monde réel », afin de commenter les nouvelles du jour, qui sont d’importance : la Russie lance un embargo total de 12 mois sur l’importation de bœuf, porc, fruits et légumes, volaille, poisson, fromage, lait et produits laitiers en provenance de l’Union européenne, des États-Unis, de l’Australie, du Canada et du Royaume de Norvège. La Russie met également en place une interdiction de son espace aérien aux compagnies aériennes européennes et américaines qui survolent la Russie pour se rendre en Asie orientale, à savoir, dans la Région Asie-Pacifique, et envisage de modifier ce que l’on appelle les points d’entrée et de sortie de l’espace aérien russe pour les vols réguliers et les charters européens. En outre, la Russie est prête à revoir les règles d’utilisation des routes transsibériennes, et mettra également fin aux discussions avec les autorités aériennes américaines sur l’utilisation des routes de Sibérie. Enfin, à partir de cet hiver, il se peut que nous révoquions les droits supplémentaires accordés par les autorités aériennes russes au-delà de ce que prévoyaient les accords précédents. C’est un développement tellement intéressant et important qu’il nécessite une analyse beaucoup plus subtile que le simple calcul brut de ce que cela pourrait coûter à l’Union Européenne ou aux États-Unis. Je ne vais pas tenter un tel calcul, mais je tiens en revanche à souligner les éléments suivants :

Tout d’abord, il s’agit d’une réponse typiquement russe. Il y a une règle de base que chaque enfant russe apprend à l’école, dans les combats de rue, dans l’armée ou ailleurs : ne jamais promettre et de ne jamais menacer ; agir et c’est tout. Contrairement aux politiciens occidentaux qui ont passé des mois à brandir des menaces de sanctions, les Russes se sont contentés de dire, de manière plutôt vague, qu’ils se réservaient le droit de répondre. Et puis, BANG!, cet embargo étendu et ambitieux qui, contrairement aux sanctions occidentales, aura un impact majeur sur l’Occident, mais bien davantage encore sur la Russie (plus à ce sujet dans un instant). Cette technique du « pas de mots, seulement de l’action » est conçue pour maximiser la dissuasion d’éventuels actes hostiles : puisque les Russes se gardent d’expliciter les mesures de représailles qu’ils pourraient être amenés à prendre, Dieu seul sait ce qu’ils feront ensuite ! :-) Pour couronner le tout, et augmenter le sentiment d’insécurité ainsi suscité, les Russes ont seulement fait savoir que c’était là les mesures dont ils avaient convenu, mais ils n’ont précisé ni quand elles seraient introduites, ni si c’était partiellement ou totalement, ni contre qui. Ils ont également fortement laissé entendre que d’autres mesures étaient à l’étude, c’est-à-dire dans les tuyaux.

Lire la suite sur : http://www.vineyardsaker.fr/2014/08/08/voulez-etre-chienne-loncle-sam-en-paierez-prix/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Ukraine -

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum