Prolégomènes : Réflexions introductives sur le concept de modernité au sein de l’antagonisme contemporain l’opposant à la tradition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prolégomènes : Réflexions introductives sur le concept de modernité au sein de l’antagonisme contemporain l’opposant à la tradition

Message par Chasseur le Mar 7 Jan - 20:44

Prolégomènes : Réflexions introductives sur le concept de modernité au sein de l’antagonisme contemporain l’opposant à la tradition (1ère Partie)

Dans le cadre de ce premier écrit, nous évoquerons ce que nous estimons représenter les véritables fractures des temps modernes. L’antagonisme opposant les peuples, les « civilisations », les cultures n’ayant pas sectionné leur lien avec leur tradition, leur héritage, leur sens du sacré, face aux autres, issus principalement des Etats prospères, riches matériellement, économiquement, mais souvent appauvris, proportionnellement d’ailleurs, quant à leur dimension spirituelle, traditionnelle, sacrée.

Les guerres de religion de l’ancien monde, le recul de la tradition, les progrès des sciences ou, plus précisément, la concrétion et la disparition d’un certain nombre d’entre elles au profit de la Science, essentiellement mathématique, logique, matérielle, utilitariste et immanente, ont progressivement éloigné l’Homme de sa croyance au Ciel, au cosmos, aux muses, aux dieux, à Dieu.

Ainsi, l’Homme moderne, las des mystères, ennuyé du doute, impatient du Ciel, décida de faire table rase du passé, persuadé (épaté devant ses propres découvertes mathématisables) que, reposant sur sa seule rationalité, il lui serait possible d’atteindre le bonheur, sa conception du monde lui donnant en effet l’assurance de résider dans une éternité unilinéaire, ce sens de l’Histoire allant forcément vers le mieux et ne pouvant retomber en-deçà d’un certain seuil.

Se détournant d’une immortalité transfigurée promise après la mort, dans l’au-delà, il veut désormais une humanité éternelle dans ce bas monde bien visible, tangible, réel, sensible, car, pour lui, seul le tangible, le matériel lui est réel.

Pourquoi l’offensive semble provenir singulièrement de l’Occident [1]?  Peut-être parce qu’elle demeure la dernière des grandes et illustres civilisations à ne pas avoir encore été déchue comme nous le rappelle Toynbee [2]. Héritière de l’Empire romain, fière, se sentant ou voulant croire à sa toute-puissance prométhéenne technico-scientifique, entendant jouer le rôle de législateur planétaire et universel, persuadée du bien-fondé de ses valeurs et que ses intérêts coïncident nécessairement avec ceux du reste de la planète, elle tente sans relâche d’uniformiser, à la manière procustéenne, le monde à son idéal.

Lire la suite sur : http://www.printempsfrancais.fr/3737/prolegomenes-reflexions-introductives-sur-le-concept-de-modernite-au-sein-de-lantagonisme-contemporain-lopposant-a-la-tradition-1ere-partie/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum