La vraie raison de la fin du patronyme: le génocide culturel doit précéder le génocide « tout court ».

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vraie raison de la fin du patronyme: le génocide culturel doit précéder le génocide « tout court ».

Message par Jean-Pierre Aussant le Mar 23 Oct 2018 - 21:30

En quelques années, un évènement essentiel, relevant de la rupture de civilisation, est passé au fond quasiment inaperçu. Cet évènement c’est l’anéantissement symbolique de l’image du père par le truchement de la fin du patronyme. En effet, cela n’est pas un hasard si dans la tradition des religions monothéistes (et dans la plupart des autres cultures) l’enfant a toujours porté le nom du père. C’est que la mère non seulement a la certitude que son enfant est bien « d’elle » mais de surcroît elle le porte pendant neuf mois. Ce temps de la gestation instaure bien évidemment une relation privilégiée entre la maman et l’enfant. Dès le début, le père est, pour ainsi dire, tenu à l’écart ; il est désavantagé. La tradition du patronyme, consciemment ou pas, a été instaurée pour compenser ce déficit paternel. Au fond, c’est un peu comme si le père disait à sa femme : « Toi, tu portes l’enfant et en plus tu sais qu’il est bien de toi, donc en compensation, de façon à ce que je ne sois pas exclu, de façon à ce que je puisse m'investir, l’enfant portera mon nom ». Et cela était bien ainsi. Grâce à cet équilibre au sein de la cellule familiale, les civilisations ont pu s’épanouir.

La fin du patronyme, pensé et instauré en réalité par le féminisme lesbien (féminisme lesbien qui bien qu’ayant été créé à l’origine par la franc-maçonnerie, est devenu entretemps une sorte de monstre autonome que plus personne ne contrôle), ouvre nécessairement la voie du « désengagement » et de la « démotivation » du père ; c’’est son vrai but. C’est qu’il convient de casser la famille  (lieu essentiel de transmission de la foi) et surtout de préparer psychologiquement l’homme à sa « sortie » de la communauté humaine. De concession en concession, le père doit comprendre qu’il n’a plus sa place dans la société. L’abolition du patronyme officialise symboliquement l’exclusion de l’homme dans sa propre famille et donc, par extension, de la société et de l’aventure humaine tout court.

De ces considérations, une évidence s’impose: les « progrès » de la médecine reproductive (notamment le clonage qui finira par prendre la relève de la PMA "pour toutes ") associés à la fin du patronyme donnent potentiellement d’ores et déjà  les moyens à la fois culturels et techniques de se « débarrasser », et ce pour le bien de l’humanité (voir les campagnes du « dénonce ton porc »), du sexe masculin.
avatar

Jean-Pierre Aussant
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 79
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vraie raison de la fin du patronyme: le génocide culturel doit précéder le génocide « tout court ».

Message par Mavendorf le Mer 24 Oct 2018 - 13:14

Merci Monsieur Aussant pour ce premier éclairage ! Very Happy L’instrumentalisation des mœurs par l'intermédiaire du système médiatique est toujours celle qui prépare les nouvelles "lois" (Encore qu'il faut préciser qu'une loi injuste n'est pas une loi, si l'on s'attache au vrai sens des mots). Le rôle du père par exemple témoigne de quelque chose de lointain, c'est l'origine de la famille. La démocratie dont les principes se sont peu à peu insérées dans la cellule familiale au quotidien, participe à cette "destruction". Notamment l’idée que tout le monde peut donner son avis, implique déjà l'opposition en gestation entre un père et une mère concernant le choix du nom que l'enfant à naître portera...



La famille (la vraie, biologique et traditionnelle) apparaît de plus en plus comme étant la meilleure protection contre l'environnement hostile dans lequel nous vivons. Wink

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2142
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vraie raison de la fin du patronyme: le génocide culturel doit précéder le génocide « tout court ».

Message par Henryk le Jeu 25 Oct 2018 - 11:34

Ce chapitre sur une des caractéristiques de l'éclatement de la famille, pour posséder la génitrice, légalement, sans le père, dans le libéralisme, nous le montre bien.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vraie raison de la fin du patronyme: le génocide culturel doit précéder le génocide « tout court ».

Message par Jean-Pierre Aussant le Ven 26 Oct 2018 - 11:54

@Mavendorf a écrit:Merci Monsieur Aussant pour ce premier éclairage ! Very Happy L’instrumentalisation des mœurs par l'intermédiaire du système médiatique est toujours celle qui prépare les nouvelles "lois" (Encore qu'il faut préciser qu'une loi injuste n'est pas une loi, si l'on s'attache au vrai sens des mots). Le rôle du père par exemple témoigne de quelque chose de lointain, c'est l'origine de la famille. La démocratie dont les principes se sont peu à peu insérées dans la cellule familiale au quotidien, participe à cette "destruction". Notamment l’idée que tout le monde peut donner son avis, implique déjà l'opposition en gestation entre un père et une mère concernant le choix du nom que l'enfant à naître portera...



La famille (la vraie, biologique et traditionnelle) apparaît de plus en plus comme étant la meilleure protection contre l'environnement hostile dans lequel nous vivons. Wink
Oui cher Mavendorf, je suis bien d'accord. L'indifférenciation mène, in fine, à la négation du réel créé par Dieu.
avatar

Jean-Pierre Aussant
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 79
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum