Attentat de Marseille : les familles des victimes attaquent l'État

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attentat de Marseille : les familles des victimes attaquent l'État

Message par Excalibur le Jeu 4 Oct 2018 - 14:26



 Attentat de Marseille : les familles des victimes attaquent l'État  



 

Les parents de Mauranne Harel et Laura Paumier ont déposé un recours administratif afin de faire reconnaître la responsabilité de l'État dans la mort de leurs filles le 1er octobre 2017. L'assaillant, Ahmed Hanachi, aurait dû se trouver en centre de rétention ce jour-là.

«Ils ont soif de justice», confie au Figaro maître Cabrera. Elle représente, avec sa consœur maître Dubreuil, la défense des familles Harel et Paumier. Le 1er octobre 2017, Mauranne Harel, 21 ans, et Laura Paumier, 20 ans, ont été tuées lors d'une attaque au couteau sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille, revendiquée par Daech. Le suspect était en situation irrégulière mais circulait librement dans la Cité phocéenne. Une situation absurde traduisant une faute commise par l'État, selon les proches des victimes qui ont décidé de l'attaquer en justice.

Car lorsqu'Ahmed Hanachi passe à l'action en ce début d'après-midi d'octobre et assassine les deux étudiantes, ce Tunisien de 29 ans est loin d'être un inconnu pour les autorités. Il a été arrêté sept fois entre 2005 et 2017 tout en déclinant, à chaque fois, une identité différente. Si son nom n'est pas enregistré dans les fichiers des services antiterroristes, il a, en revanche, été interpellé quelques jours avant l'attaque à Lyon pour un vol à l'étalage. Placé en garde à vue, Ahmed Hanachi a finalement été remis en liberté. En situation irrégulière, il aurait dû être placé en centre de rétention administrative, avant sa probable expulsion du territoire.

À la suite de l'attaque, une enquête administrative de l'Inspection générale de l'administration (IGA) a mis en lumière «des dysfonctionnements graves du dispositif d'éloignement» des étrangers en situation irrégulière. L'agent à la permanence préfectorale n'aurait pas contacté le centre de rétention administrative (CRA) de Lyon Saint-Exupéry pour savoir si une place s'était libérée afin d'y placer Ahmed Hanachi. Aucune mesure d'éloignement n'aurait donc été prise.



Plus d'info: ICI

Encore combien de Français seront assassinés avant que la justice fasse son boulot.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 1159
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum