LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Mer 19 Sep 2018 - 19:31

Amis forumeurs, mon intention n'est pas d'entamer une histoire complète et détaillée des Croisades chrétiennes, mais de rendre un hommage bien mérité aux glorieux TEMPLIERS, qui ont tant donné pour la Chrétienté.

Les jugements portés sur les Croisades varient beaucoup, même parmi les historiens chrétiens.

Si à notre époque les Croisades ne bénéficient pas d'une bonne réputation, c'est que les politiciens en ont fait des symboles d'expansionnisme et du colonialisme occidental. La cause de ce ressentiment anti-occidental vient principalement d'une époque où la France et l'Angleterre colonisaient les terres musulmanes en voulant y imposer leur propre impérialisme. On a enseigné aux musulmans dans les écoles coloniales, que les Croisades avaient été un exemple d'impérialisme apportant la civilisation à un Moyen-Orient attardé. Ce n'est que plus tard, lorsque l'impérialisme devient discrédité, que les Croisades furent du même coup discréditées. Et comme il fallait s'y attendre, les musulmans ont alors utilisé cette falsification de l'Histoire contre nous.

La vérité, c'est que les Croisades qui furent des expéditions militaires sont parfaitement justifiées, et nous n'avons pas à nous excuser de quoi que ce soit. Nous n'avons aucune raison d'avoir honte de notre glorieux passé, et nous ne devons d'aucune manière, capituler devant les exigences musulmanes qui réclament de nous la repentance, afin de nous humilier.

Que de mensonges sont répandus par ceux qui veulent nous culpabiliser. Le sens de la Croisade est dérivé de "Croix" qui insiste sur l'aspect religieux. Au VIIIe siècle, la Syrie, l'Egypte, l'Afrique du nord, la Sicile et l'Espagne sont des terres chrétiennes. Les chrétiens doivent faire face aux guerriers musulmans animés par le Djihad, qui aspirent à conquérir par la force, les territoires chrétiens afin de les intégrer dans le monde musulman. A partir de 680 commença la foudroyante invasion de l'islam. Les cavaliers d'allah s'emparèrent de l'Afrique du Nord et firent la conquête de l'Espagne. Après leur conquête, les Arabes étaient plutôt tolérants pour les chrétiens qui se rendaient en Palestine sur le Tombeau du Christ. Mais au XIe siècle, tout change, l'accès de la Terre Sainte est interdit aux chrétiens. Il est facile de comprendre l'émotion provoquée par une telle offense aux droits de la conscience chrétienne. Dans la Chrétienté, après l'indignation, ce fut la volonté générale de libérer le Tombeau du Christ aux mains des infidèles.

La Croisade avait donc deux objectifs : libérer le Tombeau du Christ et les lieux-saints de Palestine, venir en aide à la chrétienté Orientale, gravement menacée par l'islam. Ces Croisades furent un des moments les plus glorieux de notre Histoire. Et au milieu de cette gloire, les formidables Templiers occuperont une place de premier ordre.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Prince de Talmont le Jeu 20 Sep 2018 - 9:54

On peut être pour les Croisades et contre les Templiers Wink

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1910
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Jeu 20 Sep 2018 - 10:43

@Prince de Talmont a écrit:On peut être pour les Croisades et contre les Templiers Wink

Certainement Prince de Talmont, mais pas avant de bien connaître leur histoire.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Française le Jeu 20 Sep 2018 - 10:52

On peut aussi partir du fait qu'ils ont été bien utiles .
On peut partir du fait qu'un minimum de neutralité pourrait s'imposer .
Que peu de monde vit comme un saint toute sa vie y compris un roi .
On peut donc partir du fait qu'un chrétien peut pêcher quel qu'il soit .
On peut donc partir du fait que les templiers et le roi ont pêché chacun à leur mesure et on peut partir du fait que c'est le plus fort qui l'emporte toujours ...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
« tocos-y sé gaousos »
avatar

Française
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 287
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par LargoWinch le Jeu 20 Sep 2018 - 10:59

On ne peut pas être contre les Templiers et pour les Croisades… Les Templiers étaient le fer de lance des troupes lancées à la reconquête des lieux saints de Palestine !
avatar

LargoWinch
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 29
Date d'inscription : 14/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Jeu 20 Sep 2018 - 14:00

Une fois Jérusalem prise par les croisés, le 15 juillet 1099, nombre de ceux-ci décidèrent de rentrer en Europe ayant accompli leur voeu. Mais il n'était pas question d'abandonner la Terre Sainte. Avant de partir, il fallait donc qu'un homme resta avec ses soldats, dans une Palestine conquise mais entourée d'ennemis. Personne n'était plus qualifié pour un rôle aussi difficile que Godefroy de Bouillon, dont la bravoure avait été sublime et la fermeté notoire. Il fut élu par les barons mais refusa la couronne de roi, ne voulant point ceindre couronne d'or, là où le Christ avait porté couronne d'épines. Le modeste et humble titre d'avoué du Saint-Sépulcre lui suffit.

Presque immédiatement après l'éclatante victoire des croisés, sur l'armée fatimide à Ascalon, le 12 aout 1099, ils commencèrent à rentrer chez eux. Environ 300 chevaliers ainsi que des troupes d'infanterie, restèrent sur place, pour défendre Jérusalem, Haïfa et Ramallah, le noyau du futur royaume de Jérusalem. La Ville Sainte était gravement endommagée, et seulement habitée par quelques centaines de croisés, hommes, femmes et enfants, qui vivaient pour la plupart, autour de l'église du Saint-Sépulcre.

Un an après la chute de Jérusalem, Godefroy de Bouillon meurt, et son frère Baudouin qui n'avait pas ses scrupules, devint roi du royaume franc de Jérusalem. Les chevaliers qui avaient décidé de partir, laissèrent la Ville Sainte et les territoires nouvellement conquis dans une situation délicate. Le danger était permanent, une armée régulière paraissait indispensable. Mais le roi de Jérusalem était loin d'être riche, il ne pouvait entretenir que quelques escadrons.

Maintenant, des groupes de pèlerins de plus en plus nombreux, venaient de toute l'Europe pour visiter la Terre Sainte et prier sur le Tombeau du Christ. Le pèlerinage n'était pas sans danger, et beaucoup de ces chrétiens se faisaient voler, attaquer et tuer sur le long chemin qui menait au royaume de Dieu.

En 1101, Gormont de Picquigny, le patriarche nommé par Godefroy de Bouillon, créa une confrérie de chevaliers laïcs, destinés à assurer la défense du Saint-Sépulcre, et la place sous l'autorité de son prieur. Cette confrérie constitua l'embryon du futur Ordre du Temple.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Prince de Talmont le Jeu 20 Sep 2018 - 15:06

@Française a écrit:On peut aussi partir du fait qu'ils ont été bien utiles .
On peut partir du fait qu'un minimum de neutralité pourrait s'imposer .
Que peu de monde vit comme un saint toute sa vie y compris un roi .
On peut donc partir du fait qu'un chrétien peut pêcher quel qu'il soit .
On peut donc partir du fait que les templiers et le roi ont pêché chacun à leur mesure et on peut partir du fait que c'est le plus fort qui l'emporte toujours ...

Je n'aime pas tellement ces positionnements de principe qui dédaignent les faits.
C'est un peu comme couper en deux une pomme volée et en remettre une part égale au voleur et au volé.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1910
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Française le Jeu 20 Sep 2018 - 16:13

Je suis désolée que vous n'aimiez pas mon positionnement , mais je l'assume .
Ça ne fait pas de moi une non moins fervente de la royauté et de monseigneur  LouisXX.
Un peu de crédibilité ne fait jamais de mal surtout si on veut convaincre ses adversaires . A quoi sert de vouloir s'entêter de faire voir tous les rois comme aussi purs que ne l'a été Jésus .
Ça n'en fait pas moins des personnalités hors du commun qui n'ont jamais trahi les intérêts de leur pays , qui ont fait de la France un grand pays jusqu'à la révolution , c'est ce qui compte le plus pour moi .

Jeanne d'Arc a été victime elle aussi de rumeurs d'un évêque félon et a du subir un procès en sorcellerie .
vous diriez aussi que c'étaient des faits ?

Vive le roy

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
« tocos-y sé gaousos »
avatar

Française
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 287
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Jeu 20 Sep 2018 - 18:50

Il me semble que dans un procès à charge, l'important c'est de démêler le vrai du faux. Nous en reparlerons lors de mon traitement de l'inique procès, mais ce que je voudrais préciser, c'est la chose suivante : à l'époque de l'arrestation des Templiers, Philippe le Bel était en conflit avec le Pape Clément V. L'état royal essayait de supprimer tout pouvoir des papes à l'intérieur du royaume. De plus, le roi proclamait que l'Ordre, qui dépendait de la papauté, était un nid d'hérétiques. Ceci dans l'espoir d'affaiblir le Pape et de s'inscrire comme le seul protecteur de la foi véritable. C'est dans ce contexte troublé qu'allait s'ouvrir le procès des Templiers.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Jeu 20 Sep 2018 - 20:38

Quelques faits qui confirment les problèmes financiers du royaume à l'époque de Philippe IV et la façon dont il y a remédié.

En 1292, Philippe le Bel expulse du pays tous les banquiers Lombards après les avoir dépouillés de leurs biens.

Plus tard on demandera au détenteurs de vaisselles précieuses de s'en séparer au profit des ateliers monétaires.

En 1306, Nogaret propose d'expulser les juifs après les avoir dépouillés de leurs biens. Il se rend lui même à Toulouse pour superviser l'opération sur les juifs du Languedoc. On confisque tous leurs avoirs et on ne leur laisse que le strict nécessaire pour quitter le pays.

En 1306 une émeute éclate à Paris. Batailles de rue, pillages, massacre des représentants de l'autorité. Le roi se sentant menacé se réfugie dans la seule forteresse sûre de Paris. La tour du Temple. Du haut de la tour-donjon, protégé par ses amis templiers, il assiste, impuissant, à la colère populaire qui incendie la demeure de son argentier.
Philippe en représailles fait pendre des centaines d'émeutiers aux portes de Paris.

Le 13 octobre 1307 Nogaret arrête 150 Templiers dans la capitale. Le même jour Philippe vient au Temple récupérer le trésor royal qu'il leur avait confié et par la même occasion s'empare de tous les fonds numéraires qu'il y trouve. Il s'acquitte de sa dette envers le Temple en l'annulant.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Mavendorf le Jeu 20 Sep 2018 - 21:52

Vous savez ça fait des années que j'entends parler sur les forums royalistes de cette histoire de Templiers avec Philippe le Bel. Avec les partisans du "pour" et ceux du "contre", l'ensemble accompagné d'une dose d'arguments inépuisables, des positions contradictoires et des sources qui laissent à désirer, ce qui ne fait que compliquer l'affaire... J'ai l'impression que c'est l'affaire Gregory de cette époque ancienne.

Ce qu'il faut en retenir je pense, c'est que ces oppositions, ces collusions brutales entre les deux trônes ne servent pas les intérêts de la Chrétienté. Il faut prier (et travailler) à l'unité du Roi et du Pape, les deux sont nécessaires et complémentaires, l'un ne va pas sans l'autre (et notre époque actuelle nous le montre clairement ! L'absence de la monarchie participe à un affaiblissement indiscutable de l'Eglise).

Le royaume de France est gouverné par le Roi, et il ne peut demeurer que si la religion catholique est la religion de l'État, sans quoi on ne parle plus de la France. Il faut se souvenir aussi que la monarchie française repose sur l'alliance du trône et de l'autel, les pouvoirs sont distingués mais ils ne sont pas séparés. Au delà des vicissitudes de l'histoire, c'est à ça qu'il faut revenir maintenant.  Wink

C'est un peu comme le ministère du prêtre et le mariage Chrétien : l'un ne va pas sans l'autre, et l'un est tributaire de l'autre. C'est le prêtre qui béni les unions, et c'est dans le mariage et dans les familles nombreuses que naissent les petits chevaliers, les princesses et les Abbés de demain... On ne peut pas séparer les deux, et on ne peut pas favoriser l'un seul au détriment de l'autre.

Ce n'est pas pour rien, si notre prince a rappelé dernièrement la nécessité de défendre la famille traditionnelle, tout est contenu dedans : ICI

Vive le roy Vive Louis XX Vive le roy

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2142
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Jeu 20 Sep 2018 - 22:21

Chevalier Vincent, je ne veux pas trop m'engager sur ce sujet que j'ai bien l'intention de traiter à la fin de mon projet. Mais ce que j'aimerais cependant ajouter à vos commentaires sur les méfaits de Philippe le Bel, c'est que nous pourrions ajouter aux méfaits de ce Roi perfide, le triste épisode de l'attentat d'Anagni contre le Pape Boniface VIII, lequel fut dirigé par le sinistre Nogaret, conformément à l'ordre du Roi. Je suis vraiment étonné que l'on puisse aussi facilement oublier, que ce Roi fut non seulement dépensier mais surtout "faux-monnayeur".

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Jeu 20 Sep 2018 - 23:36

Chevalier du Temple, Puisque vous évoquez l'attentat d'Agnani je voudrais avoir votre avis sur quelque chose qui m'a toujours semblé peu convaincant. On dit qu'à la suite de cette agression Boniface VIII après son retour à Rome a été trouvé mort dans son lit la tête ensanglantée.
De là on a conclu que le Pape s'est suicidé en se frappant la tête contre la muraille, ébranlé par ce qu'il avait subi. Il me semble très invraisemblable qu'un homme de cette trempe qui n'a pas craint la mort quand il était menacé par Nogaret,(« Puisque je suis trahi comme Jésus-Christ, je veux du moins mourir en pape. » Il se fait revêtir de la chape qu’on appelait alors le manteau de saint Pierre, de la tiare, qu’on nommait la couronne de Constantin, prend en main les clefs et la croix, et s’assied avec fermeté sur la chaise pontificale),  qui a toujours fait preuve de caractère, se suicide parce qu'il a été agressé  et a subi un traitement injuste .
Déjà le suicide est peu crédible pour un pape, d'autant plus qu'il était rentré à Rome après avoir été délivré par le peuple qui avait chassé les Français, mais se suicider en se frappant la tête contre la muraille me semble encore plus aberrant comme explication. Je pense personnellement que si je trouvais quelqu'un mort dans son lit avec la tête ensanglantée j'aurais une autre idée qui me viendrait à l'esprit en le voyant.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Ven 21 Sep 2018 - 2:11

Chevalier Vincent, il faut se montrer prudent en ce qui concerne les évènements d'Anagni et la mort du pape Boniface VIII, car il existe un certain nombre d'informations contradictoires. Les historiens semblent en complet désaccord, en ce qui concerne la gifle infligée au pape au cours de son arrestation. Certains historiens affirment que c'est Nogaret qui aurait fait violence au pape tandis que pour d'autres, ce serait Sciarra-Colonna qui l'aurait frappé à l'aide de son gantelet en fer. J'ai même lu un historien qui disait que la célèbre gifle n'était qu'une légende.

Quant à savoir si le pape a été retrouvé mort sur son lit la tête ensanglantée, nous ne pouvons que spéculer. La thèse du suicide est peu convaincante en provenance d'un pape. Personnellement, à preuve du contraire, je préfére m'en tenir à la version officielle qui mentionne que le pape une fois de retour à Rome, serait mort de la fiévre quelques jours plus tard.

Il faut garder à l'esprit que le pape Boniface VIII était âgé de 86 ans et pas particuliérement en bonne santé. Son arrestation a provoqué en lui un choc terrible. Pendant plusieurs jours, ce pape qui était déjà affaibli, a vécu dans la terreur car il pensait qu'on allait l'assassiner. Trois jours durant, il a refusé toute nourriture, de peur qu'on l'empoisonne. Délivré par la populace, il retourne à Rome ou aprés avoir développé une mauvaise fiévre, il meurt. Il est raisonnable de penser que vu son âge avancé, la maladie et les émotions eurent raison de lui.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Ven 21 Sep 2018 - 5:40

En 1104, Hugues de Payns, vassal du comte Hugues 1er de Champagne, arrive en pèlerinage à Jérusalem. Il décide de rester en Terre Sainte, et se met au service des chanoines du Saint-Sépulcre. En 1119, avec Godefroid de Saint-Omer, il obtient l'émancipation de la confrérie de la tutelle du prieur du Saint-Sépulcre. Les deux hommes, accompagnés d'une trentaine de chevaliers, prononcent des voeux de pauvreté, d'obéissance et de chasteté devant Gormont de Picquigny, le patriarche de la Ville Sainte. Cela fait d'eux non plus des combattants laïcs mais de véritables moines-combattants. Les Pauvres Chevaliers du Christ sont nés. Ils se donnent pour mission de constituer une armée chargée de protéger les pèlerins se rendant à Jérusalem.

Ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que cette armée de chevaliers sera la plus puissante que le monde ait jamais connue. Cette remarquable organisation de chrétiens dévots, formera un Ordre puissant, riche et mystérieux qui fascinera des générations pendant des siècles. Leurs prouesses militaires, leur perspicacité financière et leur travail en faveur du Christianisme, seront connus dans le monde entier.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Ven 21 Sep 2018 - 9:36

@Chevalier du Temple a écrit:Quant à savoir si le pape a été retrouvé mort sur son lit la tête ensanglantée, nous ne pouvons que spéculer. La thèse du suicide est peu convaincante en provenance d'un pape. Personnellement, à preuve du contraire, je préfére m'en tenir à la version officielle qui mentionne que le pape une fois de retour à Rome, serait mort de la fiévre quelques jours plus tard.

Il faut garder à l'esprit que le pape Boniface VIII était âgé de 86 ans et pas particuliérement en bonne santé. Son arrestation a provoqué en lui un choc terrible. Pendant plusieurs jours, ce pape qui était déjà affaibli, a vécu dans la terreur car il pensait qu'on allait l'assassiner. Trois jours durant, il a refusé toute nourriture, de peur qu'on l'empoisonne. Délivré par la populace, il retourne à Rome ou aprés avoir développé une mauvaise fiévre, il meurt. Il est raisonnable de penser que vu son âge avancé, la maladie et les émotions eurent raison de lui.

Chevalier du Temple, je comprends votre choix de vous en tenir à la version officielle au sujet de la mort de Boniface VIII. Je me demande toutefois s'il ne convient pas aussi de s'en tenir à la version commune au sujet de sa naissance qui serait advenue en 1235. Ce qui ferait qu'il est mort à 68 ans, ce qui pour une personne de sa condition n'était pas un âge très avancé. L'espérance de vie bien sûr n'était pas la même à cette époque pour le peuple et les gens de guerre.
Les chiffres sont parfois un peu facétieux. 68, 86, sans doute ont-ils joué à saute-mouton. Il y a même certains qui parlent de 98 ans, auquel cas le 6 a dû faire le poirier.
D'autre part Boniface VIII n'a vraiment passé qu'une journée entière de jeûne le 8 septembre 1303, Le 7 était le jour de l'arrivée des troupes françaises, et le 9 il était déjà libéré par son neveu, les Guelfes et le peuple. Vu le régime alimentaire de l'époque dans les palais, je pense que ce jeûne lui aura été plutôt profitable.
Ensuite il se repose jusqu'au 25 septembre dans sa ville d'origine, ce qui lui laisse tout de même le temps de se remettre de ses émotions, puis il rentre à Rome sous bonne protection, un petit voyage de 70 kilomètres qui n'était pas non plus une cause d'épuisement pour une telle nature. Encore 15 jours se passent à Rome et on le retrouve mort avec la tête ensanglantée. Que la version officielle ait envie de balayer ce détail que je doute être sorti de l'imagination de ceux qui l'ont trouvé, je le comprends, mais je ne puis personnellement clôturer aussi vite le dossier avec comme explication fièvre et mort naturelle.
Ceci dit, ce n'était qu'une parenthèse et je vous laisse poursuivre votre résumé historique sur les Templiers qui ne manquera pas d'intéresser les habitués du forum.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Prince de Talmont le Ven 21 Sep 2018 - 10:28

@Chevalier du Temple a écrit:Les deux hommes, accompagnés d'une trentaine de chevaliers, prononcent des voeux de pauvreté, d'obéissance et de chasteté (...). Les Pauvres Chevaliers du Christ sont nés.

Cette remarquable organisation de chrétiens dévots, formera un Ordre puissant, riche et mystérieux qui fascinera des générations pendant des siècles. Leurs prouesses militaires, leur perspicacité financière et leur travail en faveur du Christianisme, seront connus dans le monde entier.


cherchez l'erreur...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1910
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Ven 21 Sep 2018 - 10:51

Chevalier Vincent, vous apportez des éléments nouveaux et intriguants que l'on ne peut pas ignorer. Ce que vous affirmez là est fascinant et digne d'intérêt. Je suis d'autant plus intéressé par vos sources que certains récits historiques couvrant ce triste episode, sont nettement contradictoires. Auriez-vous l'amabilité de partager un peu plus avec nous ? Au risque de me perdre je m'en tiens à la version officielle, mais je suis toujours avide d'en apprendre plus, sur un sujet aussi important. Vous avez éveillé en moi la curiosité historique. Qui selon vous affirme que le pape a été retrouvé mort sur son lit, la tête ensanglantée. Je vous remercie à l'avance pour votre explication éduquée.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Ven 21 Sep 2018 - 11:44

@Prince de Talmont a écrit:
@Chevalier du Temple a écrit:Les deux hommes, accompagnés d'une trentaine de chevaliers, prononcent des voeux de pauvreté, d'obéissance et de chasteté (...). Les Pauvres Chevaliers du Christ sont nés.

Cette remarquable organisation de chrétiens dévots, formera un Ordre puissant, riche et mystérieux qui fascinera des générations pendant des siècles. Leurs prouesses militaires, leur perspicacité financière et leur travail en faveur du Christianisme, seront connus dans le monde entier.


cherchez l'erreur...

Prince de Talmont, les voeux de pauvreté que prononcent les Templiers, sont des voeux de pauvreté individuelle et non pas pauvreté de l'Ordre. Je vous rappelle que les Templiers devaient renoncer à tout ce qu'ils possèdaient au profit de l'Ordre. Donc, si en effet, l'Ordre était riche du fait qu'il recevait des donations modestes ou princières en provenance de l'Europe entière, individuellement, les Templiers ne l'étaient pas.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Ven 21 Sep 2018 - 15:08

Tout d'abord, les Pauvres Chevaliers du Christ sont hébergés à l'Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem. Puis, le roi leurs cèdent une partie de son palais situé dans l'ancienne mosquée d'Al-Aqsa, sur l'esplanade du Temple de Salomon. C'est à partir de ce temps-là que les chevaliers prennent le nom de Chevaliers du Temple. Une fois que le roi installera son palais à côté de la Tour de David, les Templiers prendront possession de l'ensemble de la mosquée qui deviendra leur quartier général. Cette maison centrale était composée de chapelains, de sergents roturiers et de chevaliers nobles. L'Ordre du Temple donna donc au royaume de Jérusalem ce qui lui faisait grandement défaut, une armée permanente. Ces redoutables guerriers bâtirent des forteresses un peu partout en Palestine. Très actifs dans le domaine agricole, ils fondèrent des domaines et des agglomérations dans des régions jusque-là incultes.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Ven 21 Sep 2018 - 17:09

@Chevalier du Temple a écrit:Chevalier Vincent, vous apportez des éléments nouveaux et intriguants que l'on ne peut pas ignorer. Ce que vous affirmez là est fascinant et digne d'intérêt. Je suis d'autant plus intéressé par vos sources que certains récits historiques couvrant ce triste episode, sont nettement contradictoires. Auriez-vous l'amabilité de partager un peu plus avec nous ? Au risque de me perdre je m'en tiens à la version officielle, mais je suis toujours avide d'en apprendre plus, sur un sujet aussi important. Vous avez éveillé en moi la curiosité historique. Qui selon vous affirme que le pape a été retrouvé mort sur son lit, la tête ensanglantée. Je vous remercie à l'avance pour votre explication éduquée.

Chevalier du Temple, je vous remercie de votre intérêt pour mes sources que je vais vous transmettre avec plaisir. Vous me permettrez toutefois de le faire par message privé car je n'ai pas pu parvenir malgré mes interrogations à une compréhension parfaitement claire des sources licites et illicites sur le forum. Aussi, afin de respecter les autorités supérieures, je préfère ne pas citer d'auteurs qui seraient peut-être mal accueillis, non pas pour la qualité de leur travail mais pour leur idéologie personnelle à laquelle je n'attache pas forcément une attention sélective aussi importante dans mes recherches de vérité.

Je peux citer toutefois un texte d'un contemporain du Pape qui était présent à Anagni et qui l'a suivi à Rome. Voilà ce qu'il dit en parlant de Boniface VIII : « Et il a tant d'ennemis qu'à peine pourrait-il trouver dans toute la Tuscia et la Campagne une ville qui le puisse défendre contre les Colonna. Et si le peuple de Rome ne le soutenait et maintenait, il est à craindre qu'en peu de temps le pape ne fut détruit. Les Orsinis tiennent tous pour le pape, mais beaucoup de Romains sont contre lui avec les Colonna. »
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Ven 21 Sep 2018 - 18:26

Chevalier Vincent, je comprends très bien votre point de vue concernant les sources en question. Quoi que vous décidiez, soyez assuré que je saurai être discret.

Le pape Boniface VIII avait en effet une nuée d'ennemis pour lesquels sa mort aurait été une bénédiction. Je pense bien sûr, aux implacables adversaires que furent les Colonna et leur frère Sciarra, qui étaient en lutte constante avec les Gaëtani, parents de Boniface VIII. On peut imaginez la haine des Colonna pour ce pape qui les déposséda de leurs châteaux, qu'il fit détruire de fond en comble ainsi que leur palais. On se rappellera que le pape avait aussi excommunié les cardinaux Colonna, les forçant à sa discrétion dans le costume des pénitents. Tous les membres de cette famille, durent s'exiler à l'étranger.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Henryk le Ven 21 Sep 2018 - 20:59

@Chevalier Vincent a écrit:Chevalier du Temple, Puisque vous évoquez l'attentat d'Agnani je voudrais avoir votre avis sur quelque chose qui m'a toujours semblé peu convaincant. On dit qu'à la suite de cette agression Boniface VIII après son retour à Rome a été trouvé mort dans son lit la tête ensanglantée.
De là on a conclu que le Pape s'est suicidé en se frappant la tête contre la muraille, ébranlé par ce qu'il avait subi. Il me semble très invraisemblable qu'un homme de cette trempe qui n'a pas craint la mort quand il était menacé par Nogaret,(« Puisque je suis trahi comme Jésus-Christ, je veux du moins mourir en pape. » Il se fait revêtir de la chape qu’on appelait alors le manteau de saint Pierre, de la tiare, qu’on nommait la couronne de Constantin, prend en main les clefs et la croix, et s’assied avec fermeté sur la chaise pontificale),  qui a toujours fait preuve de caractère, se suicide parce qu'il a été agressé  et a subi un traitement injuste .
Déjà le suicide est peu crédible pour un pape, d'autant plus qu'il était rentré à Rome après avoir été délivré par le peuple qui avait chassé les Français, mais se suicider en se frappant la tête contre la muraille me semble encore plus aberrant comme explication. Je pense personnellement que si je trouvais quelqu'un mort dans son lit avec la tête ensanglantée j'aurais une autre idée qui me viendrait à l'esprit en le voyant.

Cela m'a toujours étonné d'accuser Nogaret. Très républic-haine cette affaire, pour un petit fils de cathare, converti au catholicisme. Un coupable idéal, pour la City et les christianophobes du XIX siècle, pour laver l'honneur des "templars".

Boniface n'a eu que ce qu'il méritait de la part de Sciarra colonna. Vu comme il avait agi avec son prédécesseur...comme avec les encycliques "type ralliement" qu'il a scellées, le glaive qu'il tenait s'est retourné contre lui.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Ven 21 Sep 2018 - 23:33

@Chevalier Vincent a écrit:
Chevalier du Temple, Puisque vous évoquez l'attentat d'Anagni je voudrais avoir votre avis sur quelque chose qui m'a toujours semblé peu convaincant. On dit qu'à la suite de cette agression Boniface VIII après son retour à Rome a été trouvé mort dans son lit la tête ensanglantée.
De là on a conclu que le Pape s'est suicidé en se frappant la tête contre la muraille, ébranlé par ce qu'il avait subi. Il me semble très invraisemblable qu'un homme de cette trempe qui n'a pas craint la mort quand il était menacé par Nogaret,(« Puisque je suis trahi comme Jésus-Christ, je veux du moins mourir en pape. » Il se fait revêtir de la chape qu’on appelait alors le manteau de saint Pierre, de la tiare, qu’on nommait la couronne de Constantin, prend en main les clefs et la croix, et s’assied avec fermeté sur la chaise pontificale),  qui a toujours fait preuve de caractère, se suicide parce qu'il a été agressé  et a subi un traitement injuste .
Déjà le suicide est peu crédible pour un pape, d'autant plus qu'il était rentré à Rome après avoir été délivré par le peuple qui avait chassé les Français, mais se suicider en se frappant la tête contre la muraille me semble encore plus aberrant comme explication. Je pense personnellement que si je trouvais quelqu'un mort dans son lit avec la tête ensanglantée j'aurais une autre idée qui me viendrait à l'esprit en le voyant.
@Henryk a écrit:Cela m'a toujours étonné d'accuser Nogaret. Très républic-haine cette affaire, pour un petit fils de cathare, converti au catholicisme. Un coupable idéal, pour la City et les christianophobes du XIX siècle, pour laver l'honneur des "templars".

Boniface n'a eu que ce qu'il méritait de la part de Sciarra colonna. Vu comme il avait agi avec son prédécesseur...comme avec les encycliques "type ralliement" qu'il a scellées, le glaive qu'il tenait s'est retourné contre lui.


Nous savons bien que le « gentil » Nogaret a empêché Sciarra Colonna de tuer le « méchant » Boniface VIII puisqu'il était chargé de le ramener vif et non pas mort en France pour …non ce n'était pas une aimable invititation à des réjouissances, mais vous savez bien un Concile pas très conciliant....
Par contre je ne vois pas ce que la City et les christianophobes du XIXème siècles ont à voir avec le sujet.
Je posais juste une question pour chercher à éclaircir ce point controversé de la mort du Pape Boniface VIII.
Réjouissez-vous de sa mort si vous le souhaitez, moi je cherche simplement à mieux la comprendre.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Savonarole le Ven 21 Sep 2018 - 23:45

un chroniqueur florentin giabanni villani (1276-1345)parle de la réaction de l’évêque de Sion a l’annonce de l'attentat d'agani : "le roi de france aura grande allégresse de cette nouvelle, mais moi, par une inspiration divine, je sais qu'il sera condamné par Dieu et il aura bientôt a subir, lui et son lignage, toutes sortes de périls et d'épreuves. ses fils et lui perdront leur royaume . "
avatar

Savonarole
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 147
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Sam 22 Sep 2018 - 4:21

Le jeune royaume de Jérusalem allait être en proie à de nombreuses difficultés, à commencer par le manque d'hommes. Les occidentaux ne constituèrent jamais qu'une mince couche seigneuriale ou commerçante, dominant la masse indigène. Le roi Baudouin essaya bien d'attirer en Palestine tous les chrétiens, grecs et syriaques, dispersés dans la contrée, mais dans l'ensemble l'immigration était chétive. Les latins ne tenaient que les villes tandis que le désert était aux mains des musulmans. Le pays vivait sous le pied de guerre, il était pressant d'établir des garnisons qui pourraient faire face à tout instant, aux attaques de l'islam.

C'est dans ce contexte qu'en 1127, le roi Baudouin et le patriarche Gormond envoyèrent Hugues de Payns et cinq de ses compagnons avec pour mission de chercher de l'aide, recruter et organiser la nouvelle armée templière. Il était aussi important de développer les ressources et la logistique indispensable à leur ravitaillement et à leur soutien matériel en Orient. De doter l'Ordre d'une règle parrainée et appuyée par les autorités relgieuses, permettant de faire reconnaître le statut de moines chevaliers.

En Occident, l'idée d'une milice se vouant à la fois à une vie religieuse et guerrière, suscita de vives critiques parmi les autorités religieuses. Finalement, en 1129, l'Ordre reçu l'approbation de l'Eglise ainsi qu'un soutien important dans la personne de Bernard de Clairvaux qui fit son éloge. La règle de l'Ordre est rédigée et adoptée sous l'égide de Bernard de Clairvaux.

Hugues de Payns et ses compagnons implantent l'Ordre du Temple en France, en Angleterre, en Espagne et au Portugal. Ils prennent possession des dons qui leur sont faits tandis que de nombreuses recrues s'engagent dans l'Ordre et l'accompagnent pour aller défendre Jérusalem. Le pape Innocent II place l'Ordre du Temple sous sa seule autorité.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Henryk le Sam 22 Sep 2018 - 8:05

@Chevalier Vincent a écrit:@Chevalier Vincent a écrit:
Chevalier du Temple, Puisque vous évoquez l'attentat d'Anagni je voudrais avoir votre avis sur quelque chose qui m'a toujours semblé peu convaincant. On dit qu'à la suite de cette agression Boniface VIII après son retour à Rome a été trouvé mort dans son lit la tête ensanglantée.
De là on a conclu que le Pape s'est suicidé en se frappant la tête contre la muraille, ébranlé par ce qu'il avait subi. Il me semble très invraisemblable qu'un homme de cette trempe qui n'a pas craint la mort quand il était menacé par Nogaret,(« Puisque je suis trahi comme Jésus-Christ, je veux du moins mourir en pape. » Il se fait revêtir de la chape qu’on appelait alors le manteau de saint Pierre, de la tiare, qu’on nommait la couronne de Constantin, prend en main les clefs et la croix, et s’assied avec fermeté sur la chaise pontificale),  qui a toujours fait preuve de caractère, se suicide parce qu'il a été agressé  et a subi un traitement injuste .
Déjà le suicide est peu crédible pour un pape, d'autant plus qu'il était rentré à Rome après avoir été délivré par le peuple qui avait chassé les Français, mais se suicider en se frappant la tête contre la muraille me semble encore plus aberrant comme explication. Je pense personnellement que si je trouvais quelqu'un mort dans son lit avec la tête ensanglantée j'aurais une autre idée qui me viendrait à l'esprit en le voyant.
@Henryk a écrit:Cela m'a toujours étonné d'accuser Nogaret. Très républic-haine cette affaire, pour un petit fils de cathare, converti au catholicisme. Un coupable idéal, pour la City et les christianophobes du XIX siècle, pour laver l'honneur des "templars".

Boniface n'a eu que ce qu'il méritait de la part de Sciarra colonna. Vu comme il avait agi avec son prédécesseur...comme avec les encycliques "type ralliement" qu'il a scellées, le glaive qu'il tenait s'est retourné contre lui.


Nous savons bien que le « gentil » Nogaret a empêché Sciarra Colonna de tuer le « méchant » Boniface VIII puisqu'il était chargé de le ramener vif et non pas mort en France pour …non ce n'était pas une aimable invitation à des réjouissances, mais vous savez bien un Concile pas très conciliant....
Par contre je ne vois pas ce que la City et les christianophobes du XIXème siècles ont à voir avec le sujet.
Je posais juste une question pour chercher à éclaircir ce point controversé de la mort du Pape Boniface VIII.
Réjouissez-vous de sa mort si vous le souhaitez, moi je cherche simplement à mieux la comprendre.

Ramenez le pape mort ou vif... c'est très maçonnique comme propos cela... Mais puisque vos opinion sont de faire des procès d'intentions, ici, contre les rois, et leurs légats, à la suite des personnes que vous combattez, ou de noyer le poisson sous un amas d'informations, je suis curieux de connaître vos réelles motivations.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Henryk le Sam 22 Sep 2018 - 8:25

@Savonarole a écrit:un chroniqueur florentin giabanni villani (1276-1345)parle de la réaction de l’évêque de Sion a l’annonce de l'attentat d'agani : "le roi de France aura grande allégresse de cette nouvelle, mais moi, par une inspiration divine, je sais qu'il sera condamné par Dieu et il aura bientôt a subir, lui et son lignage, toutes sortes de périls et d'épreuves. ses fils et lui perdront leur royaume . "

J'ai l'impression d'entendre "les jeteurs de prophéties" actuels. (mais moi, par une inspiration divine...) Très tout à l'égo!
Texte original de la chronique???

C'est étrange, que les descendants royaux mourront dans un bastion du Temple...

Ses Fils et lui perdront leur Royaume... en 1830... Si vous y voyez la main de Dieu, dans l'anathème, j'y vois aussi une autre main...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Sam 22 Sep 2018 - 10:15


@Chevalier Vincent a écrit:
Chevalier du Temple, Puisque vous évoquez l'attentat d'Anagni je voudrais avoir votre avis sur quelque chose qui m'a toujours semblé peu convaincant. On dit qu'à la suite de cette agression Boniface VIII après son retour à Rome a été trouvé mort dans son lit la tête ensanglantée.
De là on a conclu que le Pape s'est suicidé en se frappant la tête contre la muraille, ébranlé par ce qu'il avait subi. Il me semble très invraisemblable qu'un homme de cette trempe qui n'a pas craint la mort quand il était menacé par Nogaret,(« Puisque je suis trahi comme Jésus-Christ, je veux du moins mourir en pape. » Il se fait revêtir de la chape qu’on appelait alors le manteau de saint Pierre, de la tiare, qu’on nommait la couronne de Constantin, prend en main les clefs et la croix, et s’assied avec fermeté sur la chaise pontificale),  qui a toujours fait preuve de caractère, se suicide parce qu'il a été agressé  et a subi un traitement injuste .
Déjà le suicide est peu crédible pour un pape, d'autant plus qu'il était rentré à Rome après avoir été délivré par le peuple qui avait chassé les Français, mais se suicider en se frappant la tête contre la muraille me semble encore plus aberrant comme explication. Je pense personnellement que si je trouvais quelqu'un mort dans son lit avec la tête ensanglantée j'aurais une autre idée qui me viendrait à l'esprit en le voyant.

@Henryk a écrit:
Cela m'a toujours étonné d'accuser Nogaret. Très républic-haine cette affaire, pour un petit fils de cathare, converti au catholicisme. Un coupable idéal, pour la City et les christianophobes du XIX siècle, pour laver l'honneur des "templars".

Boniface n'a eu que ce qu'il méritait de la part de Sciarra colonna. Vu comme il avait agi avec son prédécesseur...comme avec les encycliques "type ralliement" qu'il a scellées, le glaive qu'il tenait s'est retourné contre lui.

@Chevalier Vincent a écrit:
Nous savons bien que le « gentil » Nogaret a empêché Sciarra Colonna de tuer le « méchant » Boniface VIII puisqu'il était chargé de le ramener vif et non pas mort en France pour …non ce n'était pas une aimable invitation à des réjouissances, mais vous savez bien un Concile pas très conciliant....
Par contre je ne vois pas ce que la City et les christianophobes du XIXème siècles ont à voir avec le sujet.
Je posais juste une question pour chercher à éclaircir ce point controversé de la mort du Pape Boniface VIII.
Réjouissez-vous de sa mort si vous le souhaitez, moi je cherche simplement à mieux la comprendre.

@Henryk a écrit:
Ramenez le pape mort ou vif... c'est très maçonnique comme propos cela... Mais puisque vos opinion sont de faire des procès d'intentions, ici, contre les rois, et leurs légats, à la suite des personnes que vous combattez, ou de noyer le poisson sous un amas d'informations, je suis curieux de connaître vos réelles motivations.

Les mots mort et vif feraient partie du vocabulaire maçonnique ? J'en apprends tous les jours.
Vous devriez rajouter dans les règles du forum les expressions considérées comme maçonniques pour les pauvres incultes comme moi qui pensent que les mots font juste partie de la langue française. Mais c'est vrai que c'est la mode de lancer des anathèmes sur les mots comme le mot race qui devrait être à proscrire selon le raisonnement absurde des autorités actuelles.

Un procès d'intention contre les rois ? Vous semblez vous y connaître en procès d'intention!
Voyez vous je suis convaincu que Philippe IV n'avait que de bonnes intentions pour le royaume de France,( bien que l'enfer comme on dit soit parfois pavé de bonnes intentions,) et était un roi à poigne.
Il suffit d'imaginer le Roi Philippe IV revenant aujourd'hui au pouvoir en France avec son légat.
Il aurait tôt fait de chasser les grands banquiers actuels, de se saisir de leurs avoirs, de battre monnaie d'envoyer son légat remettre le Pape à sa place d'une façon ou d'une autre, d'emprisonner quelques dirigeants maçonniques des hauts grades et de fermer toutes les loges pour le bien du royaume.
Mes réelles motivations sont très simples, je les ai toujours exprimées depuis que je suis arrivé sur ce forum : la recherche de la beauté de la vérité et de la justice.
Les discours de Louis XX m'ont séduit car il exprime le même désir et la même recherche de beauté de vérité et de justice qui m'anime et c'est cela qui peut rassembler les brebis égarées de notre époque. Je n'aime pas l'enfermement des partis prisonniers d'un système ou d'un autre et qui ne cherchent à montrer qu'une « partie » de la vérité pour simplement augmenter leur troupeau et servent finalement à distraire le public des réalités qu'on leur cache.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Henryk le Sam 22 Sep 2018 - 10:31

@Chevalier Vincent a écrit:
@Chevalier Vincent a écrit:

Il aurait tôt fait de chasser les grands banquiers actuels, de se saisir de leurs avoirs, de battre monnaie d'envoyer son légat remettre le Pape à sa place d'une façon ou d'une autre, d'emprisonner quelques dirigeants maçonniques des hauts grades et de fermer toutes les loges pour le bien du royaume.

Mes réelles motivations sont très simples, je les ai toujours exprimées depuis que je suis arrivé sur ce forum : la recherche de la beauté de la vérité et de la justice.
Les discours de Louis XX m'ont séduit car il exprime le même désir et la même recherche de beauté de vérité et de justice qui m'anime et c'est cela qui peut rassembler les brebis égarées de notre époque. Je n'aime pas l'enfermement des partis prisonniers d'un système ou d'un autre et qui ne cherchent à montrer qu'une « partie » de la vérité pour simplement augmenter leur troupeau et servent finalement à distraire le public des réalités qu'on leur cache.

Je ne vous permettrai pas d'entretenir ces sujets à caution, ici, qui sont au départ, soutenus par la maçonnerie. et que vous ne démontez pas point par point, avec sources.

Pour Philippe le Bel, il est évident que la fausse monnaie qui est fabriquée comme les virus, par la maison mère, serait interdite, à moins qu'elle ne serve à remplir le trésor royal, et non la cour des comptes. La loi sur le prêt à intérêts de janvier 1973 serait abrogée.

Vous pouvez toujours mettre votre deuxième partie (Mes réelles..) dans votre présentation, cela est bien écrit.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Sam 22 Sep 2018 - 11:21


@Chevalier Vincent a écrit:
Chevalier du Temple, Puisque vous évoquez l'attentat d'Anagni je voudrais avoir votre avis sur quelque chose qui m'a toujours semblé peu convaincant. On dit qu'à la suite de cette agression Boniface VIII après son retour à Rome a été trouvé mort dans son lit la tête ensanglantée.
De là on a conclu que le Pape s'est suicidé en se frappant la tête contre la muraille, ébranlé par ce qu'il avait subi. Il me semble très invraisemblable qu'un homme de cette trempe qui n'a pas craint la mort quand il était menacé par Nogaret,(« Puisque je suis trahi comme Jésus-Christ, je veux du moins mourir en pape. » Il se fait revêtir de la chape qu’on appelait alors le manteau de saint Pierre, de la tiare, qu’on nommait la couronne de Constantin, prend en main les clefs et la croix, et s’assied avec fermeté sur la chaise pontificale),  qui a toujours fait preuve de caractère, se suicide parce qu'il a été agressé  et a subi un traitement injuste .
Déjà le suicide est peu crédible pour un pape, d'autant plus qu'il était rentré à Rome après avoir été délivré par le peuple qui avait chassé les Français, mais se suicider en se frappant la tête contre la muraille me semble encore plus aberrant comme explication. Je pense personnellement que si je trouvais quelqu'un mort dans son lit avec la tête ensanglantée j'aurais une autre idée qui me viendrait à l'esprit en le voyant.

@Henryk a écrit:
Cela m'a toujours étonné d'accuser Nogaret. Très républic-haine cette affaire, pour un petit fils de cathare, converti au catholicisme. Un coupable idéal, pour la City et les christianophobes du XIX siècle, pour laver l'honneur des "templars".

Boniface n'a eu que ce qu'il méritait de la part de Sciarra colonna. Vu comme il avait agi avec son prédécesseur...comme avec les encycliques "type ralliement" qu'il a scellées, le glaive qu'il tenait s'est retourné contre lui.

@Chevalier Vincent a écrit:
Nous savons bien que le « gentil » Nogaret a empêché Sciarra Colonna de tuer le « méchant » Boniface VIII puisqu'il était chargé de le ramener vif et non pas mort en France pour …non ce n'était pas une aimable invitation à des réjouissances, mais vous savez bien un Concile pas très conciliant....
Par contre je ne vois pas ce que la City et les christianophobes du XIXème siècles ont à voir avec le sujet.
Je posais juste une question pour chercher à éclaircir ce point controversé de la mort du Pape Boniface VIII.
Réjouissez-vous de sa mort si vous le souhaitez, moi je cherche simplement à mieux la comprendre.

@Henryk a écrit:
Ramenez le pape mort ou vif... c'est très maçonnique comme propos cela... Mais puisque vos opinion sont de faire des procès d'intentions, ici, contre les rois, et leurs légats, à la suite des personnes que vous combattez, ou de noyer le poisson sous un amas d'informations, je suis curieux de connaître vos réelles motivations.

@Chevalier Vincent a écrit:
Les mots mort et vif feraient partie du vocabulaire maçonnique ? J'en apprends tous les jours.
Vous devriez rajouter dans les règles du forum les expressions considérées comme maçonniques pour les pauvres incultes comme moi qui pensent que les mots font juste partie de la langue française. Mais c'est vrai que c'est la mode de lancer des anathèmes sur les mots comme le mot race qui devrait être à proscrire selon le raisonnement absurde des autorités actuelles.

Un procès d'intention contre les rois ? Vous semblez vous y connaître en procès d'intention!
Voyez vous je suis convaincu que Philippe IV n'avait que de bonnes intentions pour le royaume de France,( bien que l'enfer comme on dit soit parfois pavé de bonnes intentions,) et était un roi à poigne.
Il suffit d'imaginer le Roi Philippe IV revenant aujourd'hui au pouvoir en France avec son légat.
Il aurait tôt fait de chasser les grands banquiers actuels, de se saisir de leurs avoirs, de battre monnaie d'envoyer son légat remettre le Pape à sa place d'une façon ou d'une autre, d'emprisonner quelques dirigeants maçonniques des hauts grades et de fermer toutes les loges pour le bien du royaume.
Mes réelles motivations sont très simples, je les ai toujours exprimées depuis que je suis arrivé sur ce forum : la recherche de la beauté de la vérité et de la justice.
Les discours de Louis XX m'ont séduit car il exprime le même désir et la même recherche de beauté de vérité et de justice qui m'anime et c'est cela qui peut rassembler les brebis égarées de notre époque. Je n'aime pas l'enfermement des partis prisonniers d'un système ou d'un autre et qui ne cherchent à montrer qu'une « partie » de la vérité pour simplement augmenter leur troupeau et servent finalement à distraire le public des réalités qu'on leur cache.

@Henryk a écrit:Je ne vous permettrai pas d'entretenir ces sujets à caution, ici, qui sont au départ, soutenus par la maçonnerie. et que vous ne démontez pas point par point, avec sources.

Pour Philippe le Bel, il est évident que la fausse monnaie qui est fabriquée comme les virus, par la maison mère, serait interdite, à moins qu'elle ne serve à remplir le trésor royal, et non la cour des comptes. La loi sur le prêt à intérêts de janvier 1973 serait abrogée.

Vous pouvez toujours mettre votre deuxième partie (Mes réelles..) dans votre présentation, cela est bien écrit.

Je n'ai aucunement l'intention de développer ce sujet sur le forum. Je n'ai fait que poser une question à Chevalier du Temple et j'ai bien expliqué que je lui transmettrai mes sources par message privé pour éviter les agressions injustifiées qu'on ne manque pas de subir dès qu'on s 'éloigne de la ligne de votre pensée.
Je suis surpris d'ailleurs que personne ne lui demande jamais ses sources alors qu'il développe le même thème qui semble tant vous horripiler.
Vous m'ennuyez beaucoup trop pour que j'ai envie de développer point par point avec vous des sujets pour lesquels vous n'êtes pas en recherche mais partisan.
Quand à votre autorité je suis moi-même surpris qu'on vous permette de faire la loi aussi abruptement et sans aucune délicatesse sur ce forum qui mérite tout de même plus d'élégance et de subtilité dans la forme ce que d'autres administrateurs savent préserver.
Sur ce merci de m'oublier, j'ai d'autres occupations plus intéressantes qui m'attendent.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Mavendorf le Sam 22 Sep 2018 - 13:35

@Chevalier Vincent a écrit:Je n'ai aucunement l'intention de développer ce sujet sur le forum. Je n'ai fait que poser une question à Chevalier du Temple et j'ai bien expliqué que je lui transmettrai mes sources par message privé pour éviter les agressions injustifiées qu'on ne manque pas de subir dès qu'on s 'éloigne de la ligne de votre pensée.
Je suis surpris d'ailleurs que personne ne lui demande jamais ses sources alors qu'il développe le même thème qui semble tant vous horripiler.

Vous avez raison Chevalier Vincent, il serait bon dorénavant que Chevalier du Temple précise l'origine de ses sources, afin que nous puissions en évaluer la valeur. C'est important. Nous vous avons épinglé plusieurs fois à ce sujet sur le plan politique (nous sommes ici dans la rubrique histoire du forum), car les positions que vous avez défendu étaient fortement liées à l'idéologie nationaliste, d'où l'intervention de notre équipe d'administration et de modération. Notre forum a un but politique : défendre la légitimité.

Vous pouvez toujours publier vos sujets à controverse si vous voulez, en précisant bien vos sources. Toutefois si elles ne sont pas assimilables avec la défense de la légitimité, nous interviendrons et nous expliquerons les raisons de notre désaccord. C'est le minimum...

Sur l'affaire Philippe le Bel et les templiers en elle même. Vous pouvez toujours en discuter librement si vous voulez (sources à l'appui). En outre peu importe de quel côté on se place, définitivement ce n'est pas un épisode glorieux de la Chrétienté.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2142
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Sam 22 Sep 2018 - 14:45

Mavendorf, puisque vous agitez le gros bâton, peut-être pourriez-vous rappeler à certains de vos administrateurs que des affirmations telles que : << Je pense qu'il y a sans doute vraiment eu graves dérives chez les Templiers >> ou encore << Boniface n'a eu que ce qu'il méritait de la part de Scierra Colonna >> ce qui implique une blessure au visage du pape, suite à un coup asséné à l'aide d'un gantelet en fer, n'a absolument rien à voir avec la vérité historique. Les "on dit" ou "je pense que" sont totalement irrelevants dans le développement de l'histoire.

C'est tout à votre honneur de vouloir défendre la légitimité. Cependant, n'étant pas royaliste, je trouve déplorable que l'on puisse défendre un roi aussi perfide que Philippe le Bel, pour la seule raison que les rois détiennent leur pouvoir de Dieu et que par conséquent ils ne sont pas criticables. Mavendorf, un roi qui fait torturer et condamner à mort des hommes innocents comme le furent les Templiers, est hautement criticable ! Voila une des raisons pour laquelle je ne suis pas royaliste. Ceci dit, je respecte votre mouvement ainsi que les royalistes pour lesquels j'ai de l'amitié. Quoi que vous pensiez, je ne suis pas sur ce forum pour répandre des thèses nationalistes, mais pour traiter des sujets d'histoire que l'on n'apprend plus sur les bancs des écoles de la République franc-maçonne.

Maintenant, suis-je autorisé à continuer mes exposés sur l'histoire des Templiers ou voulez-vous que je m'arrête ? Je suis ici chez vous et par conséquent je respecterai votre décision. Mais surtout ne me demandez par de taire ma pensée, car je suis un homme libre qui a combattu toute sa vie pour la libre expression.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Henryk le Sam 22 Sep 2018 - 14:48

@Chevalier Vincent a écrit:
Je n'ai aucunement l'intention de développer ce sujet sur le forum. Je n'ai fait que poser une question à Chevalier du Temple et j'ai bien expliqué que je lui transmettrai mes sources par message privé pour éviter les agressions injustifiées qu'on ne manque pas de subir dès qu'on s 'éloigne de la ligne de votre pensée.

C'est la même chose pour vous. Ne venez pas nous critiquer ou crier au scandale quand vous brandissez la même intolérance face à nos opinions. Vous n'êtes pas tout seul sur ce forum.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Sam 22 Sep 2018 - 15:58

@Chevalier Vincent a écrit:
Je n'ai aucunement l'intention de développer ce sujet sur le forum. Je n'ai fait que poser une question à Chevalier du Temple et j'ai bien expliqué que je lui transmettrai mes sources par message privé pour éviter les agressions injustifiées qu'on ne manque pas de subir dès qu'on s 'éloigne de la ligne de votre pensée.
Je suis surpris d'ailleurs que personne ne lui demande jamais ses sources alors qu'il développe le même thème qui semble tant vous horripiler.

@Mavendorf a écrit:Vous avez raison Chevalier Vincent, il serait bon dorénavant que Chevalier du Temple précise l'origine de ses sources, afin que nous puissions en évaluer la valeur. C'est important. Nous vous avons épinglé plusieurs fois à ce sujet sur le plan politique (nous sommes ici dans la rubrique histoire du forum), car les positions que vous avez défendu étaient fortement liées à l'idéologie nationaliste, d'où l'intervention de notre équipe d'administration et de modération. Notre forum a un but politique : défendre la légitimité.

Vous pouvez toujours publier vos sujets à controverse si vous voulez, en précisant bien vos sources. Toutefois si elles ne sont pas assimilables avec la défense de la légitimité, nous interviendrons et nous expliquerons les raisons de notre désaccord. C'est le minimum...

Sur l'affaire Philippe le Bel et les templiers en elle même. Vous pouvez toujours en discuter librement si vous voulez (sources à l'appui). En outre peu importe de quel côté on se place, définitivement ce n'est pas un épisode glorieux de la Chrétienté.

Bonjour Mavendorf,

Je n'ai pas voulu nuire à Chevalier du Temple par ma remarque mais souligner un point qui ne me semblait pas juste.

Vous dites que mes positions étaient liées à l'idéologie nationaliste. Je ne suis pas dans cette idéologie et j'aimerais que l'on remette les choses au point. Ce qui vous dérangeait était que je mettais des liens qui pour moi apportaient des informations intéressantes mais qui comme vous me l'avez expliqué étaient dans des sites qui ne vous convenaient pas.
J'ai respecté votre volonté de ne pas mettre ce genre de lien et j'ai tenté d'en parler avec vous en privé. Mais vous êtes parti en vacances et n'avez répondu qu'à une de mes questions en me disant que vous étiez occupé et que vous n'aviez pas le temps pour les autres questions.
J'attends toujours la réponse aux autres questions. Je n'ai plus cela en tête en détail mais je peux de mémoire me souvenir que j'ai soulevé au moins deux points :
1 Pourquoi est-il interdit de mettre un lien avec un site républicain par exemple pour en extraire une information qui soit bonne ou à charge quand cette information peut aider à mieux comprendre la situation actuelle ? J'ai cru comprendre qu'il y avait des sites amis et des sites ennemis. Les liens avec les sites ennemis seraient donc à bannir quoi qu'ils disent même si l'information est juste et peut nous être utile et que les citer est une tâche faite sur le forum.
2 Dans ce cas là pourquoi Prince de Talmont par exemple poste-t-il un lien avec une vidéo de riposte laïque pour démontrer sa théorie sur les habits licites et pourquoi reproduit-on à l'UCLF des articles de Boulevard Voltaire quand ils disent quelque chose qui convient?

Pour ce qui est de l'affaire des templiers c'est moi qui n'est pas le temps de me plonger dans ce débat. Je n'ai fait que poser une question à Chevalier du Temple qui a beaucoup de curiosité historique et s'est intéressé au sujet.

Je trouve regrettable de se faire traiter de franc-maçon ou de christianophobe parce qu'on s'intéresse à l'histoire du temps de Philippe le Bel et qu'on se pose des questions et de faire un tel amalgame entre les templiers et les sectes occultes actuelles. Insultes supprimées Admin

Je dois maintenant retourner à mes activités et je vous remercie si vous avez autre chose à me dire de le faire sur mon mail personnel car il me semble qu'il ne convient pas de prolonger ce genre de discussion sur le forum. Merci de votre compréhension.

Bien amicalement

Chevalier Vincent.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Française le Sam 22 Sep 2018 - 16:23

Bonjour à tous ,

C'est vrai que donner ses sources peut tout au plus donner à vérifier que ce que l'on raconte ne vient pas juste de son cerveau enfiévré .
Mais depuis qu'il y a des forums sur le net donner ses sources va donner lieu juste à des contestations suivant d'où elles viennent qu'on prendra au sérieux si elles abondent dans notre sens où qu'on va rejeter avec un air entendu si elles ne nous plaisent pas .
Les seules sources valables seraient que l'on puisse avoir la possibilité de consulter toutes les archives dans leur ensemble de France de Navarre et d'ailleurs . Pour autant que les dites archives soient complètes pas amputées  pour une raison ou une autre .
Hors ce n'est que le cas sauf  erreur de ma part que pour les universitaires et historiens  , j'ai voulu consulter les archives concernant la dernière guerre que l'on m'a refusé .
PS j'ajoute que la faute de cet exposé me revient Le chevalier a voulu juste m'être agréable en publiant cette chronique , j'en prend la responsabilité si quelqu'un doit être puni .

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
« tocos-y sé gaousos »
avatar

Française
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 287
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Mavendorf le Sam 22 Sep 2018 - 20:55

@Chevalier du Temple a écrit:Mavendorf, puisque vous agitez le gros bâton, peut-être pourriez-vous rappeler à certains de vos administrateurs que des affirmations telles que : << Je pense qu'il y a sans doute vraiment eu graves dérives chez les Templiers >> ou encore << Boniface n'a eu que ce qu'il méritait de la part de Scierra Colonna >> ce qui implique une blessure au visage du pape, suite à un coup asséné à l'aide d'un gantelet en fer, n'a absolument rien à voir avec la vérité historique. Les "on dit" ou "je pense que" sont totalement irrelevants dans le développement de l'histoire.

Les problèmes éventuels qui touchent à l'équipe de modération et d'administration sont traités en interne et pas sur la voie publique.

@Chevalier du Temple a écrit:Les "on dit" ou "je pense que" sont totalement irrelevants dans le développement de l'histoire.

C'est le piège de ce genre de sujet, où les gens réagissent bien souvent à l'émotion et se soucient peu des sources. Vous serez donc d'accord pour vous acquitter de ce devoir qui consiste à fournir dorénavant l'origine de vos textes. Malheureusement l'histoire n'échappe au conditionnement politique, la manière dont elle est présentée se fait forcément en fonction des croyances ou des conceptions intimes et personnelles d'un individu. Je ne crois pas personnellement à la "neutralité" de l'historien.

@Chevalier du Temple a écrit:C'est tout à votre honneur de vouloir défendre la légitimité. Cependant, n'étant pas royaliste, je trouve déplorable que l'on puisse défendre un roi aussi perfide que Philippe le Bel, pour la seule raison que les rois détiennent leur pouvoir de Dieu et que par conséquent ils ne sont pas criticables.

Je suis d'accord pour dire que les rois ne sont pas tous des saints, et que comme chaque homme, ils peuvent commettre des erreurs. Nous défendons ici tout d'abord l'institution royale, et ensuite seulement celui qu'elle désigne. C'est important, il ne faut pas se tromper de sens.

Sur le reste, comprenez que ce n'est pas dans ma philosophie de tirer à boulets rouges sur nos rois. Les républicains s'en chargent déjà suffisamment, la tyrannie des rois est déjà dans toutes les têtes par l'éducation nationale, qu'il n'est pas la peine je crois d'en rajouter à longueur de publications sur ce forum.

Alors c'est vrai certains rois ont parfois pris de mauvaises décisions, ont fait des erreurs, où n'ont pas eu une vie toujours exemplaire sur le plan de la chasteté... Mais ils ont fait la France (sans les nationalistes) ! Si on peut toujours critiquer, on remarquera qu'en comparaison les présidents de la république (ou les empereurs) ont tous été mauvais sans la moindre exception.    

@Chevalier du Temple a écrit:Mavendorf, un roi qui fait torturer et condamner à mort des hommes innocents comme le furent les Templiers, est hautement criticable !

Là vous êtes dans l'émotion, essayez de vous en tenir aux sources...

@Chevalier du Temple a écrit:Voila une des raisons pour laquelle je ne suis pas royaliste.

Votre raison est bien maigre en comparaison de ce que je viens de rappeler. Vous préférez quoi alors ? Les présidents de la république ? Vraiment ? Laughing

@Chevalier du Temple a écrit:Ceci dit, je respecte votre mouvement ainsi que les royalistes pour lesquels j'ai de l'amitié. Quoi que vous pensiez, je ne suis pas sur ce forum pour répandre des thèses nationalistes, mais pour traiter des sujets d'histoire que l'on n'apprend plus sur les bancs des écoles de la République franc-maçonne.

Je n'ai pas dit que vous le faisiez consciemment, mais en attaquant les rois vous faites le jeu de la république franc-maçonne que vous condamnez par ailleurs. Pensez vous sérieusement que la religion catholique puisse s'accommoder un jour de la république ?

@Chevalier du Temple a écrit:Maintenant, suis-je autorisé à continuer mes exposés sur l'histoire des Templiers ou voulez-vous que je m'arrête ? Je suis ici chez vous et par conséquent je respecterai votre décision. Mais surtout ne me demandez par de taire ma pensée, car je suis un homme libre qui a combattu toute sa vie pour la libre expression.

Vous pouvez continuer votre sujet, en précisant l'origine de vos sources. Sur le reste je vous ai prévenu, et je redonne le lien de mon message qui semble être passé totalement inaperçu de tous : ICI  

Vous pouvez faire vingt pages, trente pages si vous voulez sur ce sujet. Vous ne serez pas plus avancé qu'à votre première publication. C'est un sujet à polémique qui ne mène à rien (et qui ne fait pas honneur à la Chrétienté dans son ensemble), je ne connais pas deux français totalement d'accord lorsqu'il s'agit de cette vielle histoire de Philippe le Bel et les templiers.

Vous pouvez vous taper dessus les uns les autres si ça vous plait, jusqu'à ma prochaine intervention (Parce que ma patience a des limites  Very Happy ). Je conçois volontiers cependant, qu'il est plus facile de se laisser aller dans la discorde plutôt que de travailler ensemble au bien commun. L'effort que ceci nécessite n'est pas le même. Wink

Je passe maintenant à ma réponse à Chevalier Vincent.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2142
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Henryk le Sam 22 Sep 2018 - 20:59

Combien de Templiers sont devenus saints?


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Mavendorf le Sam 22 Sep 2018 - 21:34

@Chevalier Vincent a écrit:Je n'ai pas voulu nuire à Chevalier du Temple par ma remarque mais souligner un point qui ne me semblait pas juste.

Votre remarque était justifiée, et il est normal que les règles s'appliquent à tous de la même manière.  

@Chevalier Vincent a écrit:Vous dites que mes positions étaient liées à l'idéologie nationaliste. Je ne suis pas dans cette idéologie et j'aimerais que l'on remette les choses au point. Ce qui vous dérangeait était que je mettais des liens qui pour moi apportaient des informations intéressantes mais qui comme vous me l'avez expliqué étaient dans des sites qui ne vous convenaient pas.

Les positions et les théories que vous avez défendu parfois, proviennent de sites nationalistes. Excusez moi, mais je pensais que vous aviez à coeur de défendre la position légitimiste, d'où mon intervention pour vous aider à progresser dans ce sens et d'être réellement utile dans la défense de la monarchie traditionnelle.

Maintenant si vous préférez alimenter votre pensée en puisant des informations sur des sites nationalistes, alors faites ! Continuez comme avant, mais vous ne serez pas reconnu comme un défenseur de la royauté. Vous serez traité sur notre forum comme opposant, c'est à vous de voir là aussi, comme Chevalier du Temple si vous voulez travailler avec nous au bien commun ou non.

@Chevalier Vincent a écrit:Mais vous êtes parti en vacances et n'avez répondu qu'à une de mes questions en me disant que vous étiez occupé et que vous n'aviez pas le temps pour les autres questions.

De mémoire il me semble vous avoir demandé de me rappeler vos messages à mon retour, dans le cas où je vous aurais oublié. Comprenez que j'en reçois tout de même pas mal, que la gestion de ce forum, les responsabilités que j'occupe sur le plan de ma province et au nouveau national nécessitent beaucoup de temps sacrifié à la cause.

Je ne vais pas vous demander les vôtres en comparaison, mais je suis certain que vous comprendrez et que vous pardonnerez mon retard dans le traitement de vos questions.

@Chevalier Vincent a écrit:1 Pourquoi est-il interdit de mettre un lien avec un site républicain par exemple pour en extraire une information qui soit bonne ou à charge quand cette information peut aider à mieux comprendre la situation actuelle ?

Ce n'est pas interdit, vous pouvez publier des sujets divers qui traitent de l'actualité ce n'est pas un problème. C'est ensuite le parti pris de celui qui ramène la discussion qui va déterminer du reste. Vous êtes avec nous ou pas ? Pourriez vous nous éclairer sur votre positionnement ?

@Chevalier Vincent a écrit:2 Dans ce cas là pourquoi Prince de Talmont par exemple poste-t-il un lien avec une vidéo de riposte laïque pour démontrer sa théorie sur les habits licites et pourquoi reproduit-on à l'UCLF des articles de Boulevard Voltaire quand ils disent quelque chose qui convient ?

La deuxième question rejoint la première, et je ne vois pas ce que je peux y ajouter de plus.

@Chevalier Vincent a écrit:Pour ce qui est de l'affaire des templiers c'est moi qui n'est pas le temps de me plonger dans ce débat. Je n'ai fait que poser une question à Chevalier du Temple qui a beaucoup de curiosité historique et s'est intéressé au sujet.

Je trouve regrettable de se faire traiter de franc-maçon ou de christianophobe parce qu'on s'intéresse à l'histoire du temps de Philippe le Bel et qu'on se pose des questions et de faire un tel amalgame entre les templiers et les sectes occultes actuelles.

Je vous invite à lire la réponse que je viens d'adresser à Chevalier du Temple sur ce sujet, je ne vais pas me répéter sans cesse sur l'épisode Philippe de Bel.

@Chevalier Vincent a écrit:Je dois maintenant retourner à mes activités et je vous remercie si vous avez autre chose à me dire de le faire sur mon mail personnel car il me semble qu'il ne convient pas de prolonger ce genre de discussion sur le forum. Merci de votre compréhension.

Bien amicalement

Vous m'interpellez publiquement sur le forum, il est normal que je vous adresse une réponse publique. Je n'ai rien d'autre à ajouter en privé.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2142
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Sam 22 Sep 2018 - 23:28

Mavendorf,

J'ai très bien compris.
La vérité, la beauté, et la justice n'existent pas pour vous dans l'absolu.
Elles sont liées pour ne pas dire les otages, d'une idéologie.
Soit on est de votre côté soit on est un opposant.
Je ne puis donc être ni de vos partisans ni de vos opposants.
Moi je suis en quête d'absolu et c'est pourquoi j'ai idéalisé votre mouvement qui est effectivement un mouvement politique comme un autre dans la forme, même si le fond est légitime.
Vous avez beaucoup de connaissances sur l'histoire et le monde actuel, vous êtes à un très haut niveau de conscience et c'est méritoire à l'heure actuelle, mais c'est pour moi une conscience idéologique et non une conscience suprême.
Vous n'êtes pas en recherche de vérité puisque vous avez la certitude de l'avoir déjà trouvée.
Je n'ai donc rien à vous apprendre ou à vous apporter.
Ceci dit je vous souhaite beaucoup de succès et de prospérité car vos intentions sont vertueuses et vous ne pouvez que faire du bien autour de vous dans la dégénérescence du monde actuel.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Sam 22 Sep 2018 - 23:50

@Henryk a écrit:Combien de Templiers sont devenus saints?


Voyons ce que pensait Saint Bernard, l'une des plus grandes figures religieuses du XIIe siecle, des Templiers.

Source : Abbaye saint Benoit (Oeuvres Complètes de saint Bernard) par l'abbé Charpentier Vivès, Paris 1866.


LIVRE DE SAINT BERNARD AUX CHEVALIERS DU TEMPLE LOUANGE DE LEUR NOUVELLE MILICE.

PROLOGUE.

A Hugues, soldat du Christ, et maure de la milice, Bernard simple abbé de Clairvaux combattre le bon combat.

Ce n'est pas une, mais deux, mais trois fois, si je ne me trompe, mon cher Hugues, que vous m'avez prié de vous écrire, à vous et à vos compagnons d'armes, quelques paroles d'encouragement, et de tourner ma plume, à défaut de lance, contre notre tyrannique ennemi, en m'assurant que je vous rendrais un grand service si j'excitais par mes paroles ceux que je ne puis exciter les armes à la main. Si j'ai tardé quelque temps à me rendre à vos désirs, ce n'est pas que je crusse qu'on ne devait en tenir aucun compte, mais je craignais qu'on ne pût me reprocher de m'y être légèrement et trop vite rendu et d'avoir, malgré mon inhabileté, osé entreprendre quelque chose qu'un autre plus capable que moi aurait pu mener à meilleure fin, et d'avoir empêché peut-être ainsi que tout le bien possible se fit. Mais en voyant que ma longue attente ne m'a servi à rien, je me suis enfin décidé à faire ce que j'ai pu, le lecteur jugera si j'ai réussi, afin de vous prouver que ma résistance ne venait point de mauvais vouloir de ma part, mais du sentiment de mon incapacité. Mais après tout, comme ce n'est que pour vous plaire que j'ai fait tout ce dont je suis capable, je me mets fort peu en peine que mon livre ne plaise que médiocrement ou même paraisse insuffisant à ceux qui le liront.



CHAPITRE I. Louange de la nouvelle milice.

6001 I. Un nouveau genre de milice est né, dit-on, sur la terre, dans 1e pays même que le Soleil levant est venu visiter du haut des cieux, en sorte que là même où il a dispersé, de son bras puissant, les princes des ténèbres, l'épée de cette brave milice en exterminera bientôt les satellites, je veux dire les enfants de l'infidélité. Elle rachètera de nouveau le peuple de Dieu et fera repousser à nos yeux la corne du salut, dans la maison de David son fils (Lc 1 passim). Oui, c'est une milice d'un nouveau genre, inconnue aux siècles passés, destinée à combattre sans relâche un double (a) combat contre la chair et le sang, et contre les esprits de malice répandus dans les airs. Il n'est pas assez rare de voir des hommes combattre un ennemi corporel avec les seules forces du corps pour que je m'en étonne; d'un autre côté, faire la guerre au vice et au démon avec les seules forces de l'Aine, ce n'est pas non plus quelque chose d'aussi extraordinaire que louable, le monde est plein de moines qui livrent ces combats; mais ce qui, pour moi, est aussi admirable qu'évidemment rare, c'est de voir les deux choses réunies, un même homme pendre avec courage sa double épée à son côté et ceindre noblement ses flancs de son double baudrier à la fois. Le soldat qui revêt en même temps son âme de la cuirasse de la foi et son corps d'une cuirasse de fer, ne peut point ne pas être intrépide et en sécurité parfaite; car, sous sa double armure, il ne craint ni homme ni diable. Loin de redouter la mort, il la désire. Que peut-il craindre, en effet, soit qu'il vive, soit qu'il meure, puisque Jésus-Christ seul est sa vie et que, pour lui, la mort est un gain? Sa vie, il la vit avec confiance et de bon coeur pour le Christ, mais ce qu'il préférerait, c'est d'être dégagé des liens du corps et d'être avec le Christ; voilà ce qui lui semble meilleur. Marchez donc au combat, en pleine sécurité, et chargez les ennemis de la croix de Jésus-Christ avec courage et intrépidité, puisque vous savez bien que ni la mort, ni la vie ne pourront vous séparer de l'amour de Dieu qui est fondé sur les complaisances qu'il prend en Jésus-Christ, et rappelez-vous ces paroles de l'Apôtre, au milieu des périls: «Soit que nous vivions ou que nous mourions, nous appartenons au Seigneur (Rm 14).» Quelle gloire pour ceux qui reviennent victorieux du combat, mais quel bonheur pour ceux qui y trouvent le su martyre! Réjouissez-vous, généreux athlètes, si vous survivez à votre e, victoire dans le Seigneur, mais que votre joie et votre allégresse soient doubles si la mort vous unit à lui: sans doute votre vie est utile et votre victoire glorieuse; mais c'est avec raison qu'on leur préfère une sainte mort; car s'il est vrai que ceux qui meurent dans le Seigneur sont bienheureux, combien plus heureux encore sont ceux qui meurent pour le Seigneur?

a. Pierre le Vénérable s'exprime à peu près de même, dans la lettre vingt-sixième du livre 6, il dit en effet: «Qui ne se réjouirait et n'éprouverait la plus vive allégresse en vous voyant marcher non pas à un simple mais à un double combat à la fois...» Vous êtes des moines par vos vertus, et des soldats par vos actes.»

6002 2. Il est bien certain que la mort des saints dans leur lit ou sur un champ de bataille est précieuse aux yeux de Dieu, mais je la trouve d'autant plus précieuse sur un champ de bataille qu'elle est en même temps plus glorieuse. Quelle sécurité dans la vie qu'une conscience pure! Oui, quelle vie exempte de trouble que celle d'un homme qui attend la mort sans crainte, qui l'appelle comme un bien, et la reçoit avec piété. Combien votre milice est sainte et sûre, et combien exempte du double péril auquel sont exposés ceux qui ne combattent pas pour Jésus-Christ! En effet, toutes les fois que vous marchez à l'ennemi, vous qui combattez dans les rangs de la milice séculière, vous avez à craindre de tuer votre âme du même coup dont vous donnez la mort à votre adversaire, ou de la recevoir de sa main, dans le corps et dans l'âme en même temps. Ce n'est point par les résultats mais par les sentiments du coeur qu'un chrétien juge du péril qu'il a couru dans une guerre ou de la victoire qu'il y a remportée, car si la cause qu'il défend est bonne, issue de la guerre, quelle qu'elle soit, ne saurait être mauvaise, de même que, en fin de compte, la victoire ne saurait être bonne quand la cause de la guerre ne l'est point et que l'intention de ceux qui la font n'est pas droite. Si vous avez l'intention de donner la mort, et qu'il arrive que ce soit vous qui la receviez, vous n'en êtes pas moins un homicide, même en mourant; si, au contraire, vous échappez à la mort, après avait tué un ennemi que vous attaquiez avec la pensée ou de le subjuguer ou de tirer quelque vengeance de lui, vous survivez sans doute, mais vous êtes un homicide: or il n'est pas bon d'être homicide, qu'on soit vainqueur ou vaincu, mort ou vif, c'est toujours une triste victoire que celle où on ne triomphe de son semblable qu'en étant vaincu par je péché, et c'est en vain qu'on se glorifie de la victoire qu'on a remportée sur son ennemi, si on en a laissé remporter une aussi sur soi à la colère ou à l'orgueil. Il y a des personnes qui ne tuent ni dans un esprit de vengeance ni pour se donner le vain orgueil de la victoire, mais uniquement pour échapper eux-mêmes à la. mort eh bien! je ne puis dire que cette victoire soit bonne, attendu que la mort du corps est moins terrible que celle de l'âme (a); en effet celle-ci ne meurt point du même coup qui tue le corps, mais elle est frappée à mort dès qu'elle est coupable de péché.

a. Saint Bernard pense donc avec saint Augustin et saint Ambroise, qu'on ne peut,! sans danger pour son propre salut, tuer, en se défendant, un injuste agresseur. Voir à ce sujet le Livre du Précepte et de ta Dispense, n. 13. On a aussi sur le même sujet une lettre très-remarquable, c'est la soixantième de Hildebert, évêque du Mans, à un prêtre qui avait tué un voleur. Le sentiment de saint Ambroise se trouve exposé dans son traité des Devoirs, livre 3, chapitre 4, et celui de saint Augustin dans son traité du libre Arbitre, livre I, chapitre V; livre XXII, contre Fauste, chapitre LXXIV, ainsi que dans la lettre à Publicola.


CHAPITRE II. De la milice séculière.

6003 3. Quels seront donc le fruit et l'issue, je ne dis pas de la milice, mais de la malice; séculière, si celui qui tue pèche mortellement et celui qui est tué périt éternellement? Car, pour me servir des propres paroles de l'Apôtre: «Celui qui laboure la terre doit labourer dans l'espérance d'en tirer du fruit, et celui qui bat le grain doit espérer d'en avoir sa part (1Co 9,10).». Combien étrange n'est donc point votre erreur, ou plutôt quelle n'est pas votre insupportable fumeur, ô soldats du siècle, de faire la guerre avec tant de peine et de frais, pour n'en être payés que par la mort ou par le péché? Vous chargez vos chevaux de housses de soie, vous recouvrez vos cuirasses de je ne sais combien de morceaux d'étoffe qui retombent de tous côtés (a); vous peignez vos haches, vos boucliers et vos selles; vous prodiguez l'or, l'argent et les pierreries sur vos mors et vos éperons, et vous volez à la mort, dans ce pompeux appareil, avec une impudente et honteuse fureur. Sont-ce là les insignes de l'état militaire? ne sont-ce pas plutôt des ornements qui conviennent à des femmes? Est-ce que, par hasard, le glaive de l'ennemi respecte l'or? épargne-t-il les pierreries? ne saurait-il percer la soie? Mais ne savons-nous pas, par une expérience de tous les jours, que le soldat qui marche au combat n'a besoin que de trois choses, d'être vif, exercé et habile à parer les coups, alerte à la poursuite et prompt à frapper? Or on vous voit au contraire nourrir, comme des femmes, une masse de cheveux qui vous offusquent la vue, vous envelopper dans de longues chemises qui vous descendent jusqu'aux pieds et ensevelir vos mains délicates et tendres sous des manches aussi larges que tombantes. Ajoutez à tout cela quelque chose qui est bien fait pour effrayer la conscience du soldat, je veux dire, le motif léger ou frivole pour lequel on a l'imprudence de s'engager dans une milice d'ailleurs si pleine de dangers; car il est bien certain que vos différends et vos guerres ne naissent que de quelques mouvements irréfléchis de colère, d'un vain amour de la gloire, ou du désir de quelque conquête terrestre. Or on ne peut certainement pas tuer son semblable en sûreté de conscience pour de sembles raisons.

a. Cet usage est défendu aux Templiers par leur règle, chapitre XXVIII. «Ils n'auront aucune étoffe sur leurs boucliers ni sur leurs haches non plus que sur leurs autres armes,:etc.» L'or et l'argent sur les mors et sur les éperons leur sont également interdits par le chapire XXVII de la même règle.


CHAPITRE III. Des soldats du Christ.

6004 4. Mais les soldats du Christ combattent en pleine sécurité ales combats de leur Seigneur, car ils n'ont point à craindre d'offenser Dieu en tuant un ennemi et ils ne courent aucun danger, s'ils sont tués eux-mêmes, puisque c'est pour Jésus-Christ qu'ils donnent ou reçoivent le coup de la mort, et que, non-seulement ils n'offensent point Dieu, mais encore, ils s'acquièrent une grande gloire: en effet, s'ils tuent, c'est pour le Seigneur, et s'ils sont tués, le Seigneur est pour eux; mais si la mort de l'ennemi le venge et lui est agréable, il lui est bien plus agréable encore de se donner à son soldat pour le consoler. Ainsi le chevalier du Christ donne la mort en pleine sécurité et la reçoit dans une sécurité plus grande encore. Ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée; il est le ministre de Dieu, et il l'a reçue pour exécuter ses vengeances, en punissant ceux qui font de mauvaises actions et en récompensant ceux qui en font de bonnes. Lors donc qu'il tue un malfaiteur, il n'est point homicide mais malicide, si je puis m'exprimer ainsi; il exécute à la lettre les vengeances du Christ sur ceux qui font le mal, et s'acquiert le titre de défenseur des chrétiens. Vient-il à succomber lui-même, on ne peut dire qu'il a. péri, au contraire, il s'est sauvé. La mort qu'il donne est le profit de Jésus-Christ, et celle qu'il reçoit, le sien propre. Le chrétien se fait gloire de la mort d'un païen, parce que le Christ lui-même en est glorifié, mais dans la mort d'un chrétien la libéralité du Roi du ciel se montre à découvert,-puisqu'il ne tire son soldat de la mêlée que pour le récompenser. Quand le premier succombe, le juste se réjouit de voir la vengeance qui en a été tirée; mais lorsque c'est le second qui périt «tout le monde s'écrie: Le juste sera-t-il récompensé? Il le sera sans doute, puisqu'il y a un Dieu qui juge les hommes sur la terre (Ps 57,11).» Il ne faudrait pourtant pas tuer les païens mêmes, si on pouvait les empêcher, y par quelque autre moyen que la mort, d'insulter les fidèles ou de les opprimer. Mais pour le moment, il vaut mieux les mettre à mort que de les laisser vivre pour qu'ils portent les mains sur les justes, de peur que les justes, à leur tour, ne se livrent à l'iniquité.

6005 5. Mais, dira-t-on, s'il est absolument défendu à un chrétien de frapper de l'épée, d'où vient que le héraut du Sauveur disait aux militaires

a. C'est la même pensée que Jean de Salisbury exprime dans son Polycratique, livre VII, chapitre XXI en parlant des Templiers. Il n'y a guère qu'eux, dit-il, dans tout le monde,qui fassent légitimement la guerre.

de se contenter de leur solde, et ne leur enjoignait pas plutôt de renoncer à leur profession (Lc 3,13)? Si au contraire cela est permis, comme ce l'est en effet, à tous ceux qui ont été établis de Dieu p' dans ce but, et ne sont point engagés dans un état plus parfait, à qui, je vous le demande, le sera-t-il plus qu'à ceux dont le bras et le courage nous conservent la forte cité de Sion, comme un rempart protecteur derrière lequel le peuple saint, gardien de la vérité, peut venir s'abriter en toute sécurité, depuis que les violateurs de la loi divine en sont tenus éloignés? Repoussez donc sans crainte ces nations qui ne respirent que la guerre, taillez en pièces ceux qui jettent la terreur parmi nous, massacrez loin des murs de la cité du Seigneur, tous ces hommes qui commettent l'iniquité et qui brûlent du désir de s'emparer des inestimables trésors du peuple chrétien qui reposent dans les murs de Jérusalem, de profaner nos saints mystères et de se rendre maîtres du sanctuaire de, Dieu. Que la double (a) épée des chrétiens soit tirée sur la tête de nos ennemis, pour détruire tout ce qui s'élève contre la science de Dieu, c'est-à-dire contre la foi des chrétiens, afin que les infidèles ne puissent dire un jour: Où donc est leur Dieu?

6006 6. Quand ils seront chassés, il reviendra prendre possession de son héritage et de sa maison dont il a dit lui-même, dans sa colère: «Le temps s'approche où votre demeure sera déserte (Mt 23,38),» et dont le Prophète a dit en gémissant: «J'ai quitté ma propre maison, j'ai abandonné mon héritage ();» et il accomplira cette autre parole prophétique: «Le Seigneur a racheté son peuple et l'a délivré; aussi le verra-t-on plein d'allégresse, sur la montagne de Sion, se réjouir des bienfaits du Seigneur.» Livre-toi donc aux transports de la joie, ô Jérusalem, et reconnais que voici les jours où Dieu te visite. Réjouissez-vous aussi et louez Dieu avec elle, déserts de Jérusalem, car le Seigneur a consolé son peuple, il a racheté la Cité sainte et il a levé son bras saint aux yeux de toutes les nations. Vierge d'Israël, tu étais tombée à terre, et personne ne se trouvait qui te tendît une main secourable; lève-toi maintenant, secoue la poussière de tes vêtements, ô vierge, ô fille captive, ô Sion, lève-toi, dis-je, et même élève-toi bien haut et vois au loin les torrents de joie que ton Dieu fait couler vers toi. On ne t'appellera plus l'abandonnée, et la terre où tu t'élèves ne sera plus une terre désolée, parce que le Seigneur a mis en toi toutes ses complaisances et tes champs vont se repeupler. Jette tes yeux tout autour de toi et regarde; tous ces hommes se sont réunis pour venir à toi; voilà le secours qui t'est envoyé d'en haut.

a. Saint Bernard veut parler, en cet endroit, des deux glaives, le matériel et le spirituel, dont il est question dans la lettre deux cent cinquante-sixième et au livre IV de ta Considération, chapitre lit, n. 7.

Accomplir cette antique promesse: «Je t'établirai dans une gloire qui durera des siècles et ta joie se continuera de génération en génération tu suceras le lait des nations et tu seras nourrie aux mamelles qu'ont sucées les rois (Is 60,15).» Et cette autre encore: «De même qu'une mère caresse son petit enfant, ainsi je vous consolerai et vous trouverez votre paix dans Jérusalem (Is 66,13).» Voyez-vous quels nombreux témoignages reçut, dès les temps anciens, la milice nouvelle et, comme sous nos yeux s'accomplissent les oracles sacrés, dans la cité du Seigneur des vertus? Pourvu que maintenant le sens littéral ne nuise point au spirituel, que la manière dont nous entendons, dans le temps, les paroles des prophètes, ne nous empêche pas d'espérer dans l'éternité, que les choses visibles ne nous fassent point perdre de vue celles de la foi, que le dénûment actuel ne porte aucune atteinte à l'abondance de nos espérances et que la certitude du présent ne nous fasse point oublier l'avenir. D'ailleurs la gloire temporelle de la cité de la terre, au lieu de nuire aux biens célestes ne peut que les assurer davantage, si toutefois nous croyons. fermement que la cité d'ici-bas est une fidèle image de celle des cieux qui est notre mère.


CHAPITRE IV. Vie des soldats du Christ.

6007 7. Mais pour l'exemple, ou plutôt, à la confusion de nos soldats qui e servent le diable bien plus que Dieu, disons, en quelques mots, les moeurs et la vie des chevaliers du Christ; faisons connaître ce qu'ils sont en temps de paix et en temps de guerre, et on verra clairement quelle différence il y a entre la milice de Dieu et celle du monde. Et d'abord, parmi eux, la discipline et l'obéissance sont en honneur; ils savent, selon les paroles de la sainte Ecriture, «que le fils indiscipliné est destiné à périr (Si 22,3),» et que «c'est une espèce de magie de ne vouloir pas se soumettre, et une sorte d'idolâtrie de refuser d'obéir (1S 15,23).» Ils vont et viennent au commandement de leur chef; c'est de lui qu'ils reçoivent leur vêtement et, soit dans les habits, soit dans le nourriture, ils évitent toute superfluité et se bornent au strict nécessaire. Ils vivent rigoureusement en commun dans une douce mais modeste et frugale société, sans épouses et sans enfants; bien plus, suivant les conseils de la perfection évangélique, ils habitent sous un même toit, ne possèdent rien en propre et ne sont préoccupés que de la pensée de conserver entre eux l'union et la paix. Aussi dirait-on qu'ils ne font tous qu'un coeur et qu'une âme, tant ils s'étudient, non-seulement à ne suivre en rien leur propre volonté, mais encore à se soumettre en tout à celle de leur chef. Jamais on ne les voit rester oisifs ou se répandre çà et là poussés par la curiosité; mais quand ils ne vont point à la guerre, ce qui est rare, ne voulant point manger leur pain à ne rien faire, ils emploient leurs loisirs à réparer, raccommoder et remettre en état leurs armes et leurs vêtements, que le temps et l'usage ont endommagés et mis en pièces ou en .désordre; ils font tout ce qui leur est commandé par leur supérieur, et ce que réclame le bien de la communauté. Ils ne font, entre eus, acception de personne, et sans égard pour le rang et la noblesse, ils ne rendent honneur qu'au mérite. Pleins de déférence les uns pour les autres, on les voit porter les fardeaux les uns des autres, et accomplir ainsi la loi du Christ. On n'entend, parmi eux, ni parole arrogante, ni éclats de rire, ni le plus léger bruit, encore moins des murmures, et on n'y voit aucune action inutile; d'ailleurs aucune de ces fautes ne demeurerait impunie. Ils ont les dés et les échecs (a) en horreur; ils ne se livrent ni au plaisir de la chasse ni même à celui généralement si goûté de la fauconnerie (b): ils détestent et fuient les bateleurs, les magiciens et les conteurs de fables, ainsi que les chansons bouffonnes et les spectacles, qu'ils regardent comme autant de vanités et d'objets pleins d'extravagance et de tromperie. Ils se coupent les cheveux (c), car ils trouvent avec l'Apôtre que c'est une honte pour un homme de soigner sa chevelure. Négligés dans leur personne et se baignant rarement, on les voit avec une barbe inculte et hérissée et des membres couverts de poussière, noircis par le frottement de la cuirasse et brûlés par les rayons (d) du soleil.
6008 8. Mais à l'approche du combat, ils s'arment de foi au dedans et de fer, au lieu d'or, au dehors, afin d'inspirer à l'ennemi plus de crainte que d'avides espérances. Ce qu'ils recherchent dans leurs chevaux, c'est la force et la rapidité, non point la beauté de la robe ou la richesse des harnais, car ils ne songent qu'à vaincre, non à briller, à frapper l'ennemi de terreur, non point d'admiration. Point de turbulence, point d'entraînement inconsidéré, rien de cette ardeur qui sent la précipitation de la légèreté. Quand ils se rangent en bataille, c'est avec toute la prudence et toute la circonspection possibles qu'ils s'avancent au combat tels qu'on représente les anciens. Ce sont de vrais Israélites qui vont livrer bataille; mais en portant la paix au fond de l'âme.

a. Les échecs tirent leur nom de l'arabe ou du persan Scach, roi, parce que le roi est la principale pièce de ce jeu, ou de l'allemand Scach, larron, voleur, ce qui l'a fait appeler aussi le jeu des voleurs. Voir sur ce sujet le dictionnaire de Ducange et le Polycratique de Jean de Salisbury, livre I, chapitre V.

b. Cela leur est défendu par le chapitre quarante-sixième de leur règle; et la chasse à courre leur est interdite par le chapitre quarante-septième.

c. Ce qui concerne la chevelure est réglé par les chapitres vingt-huitième et vingt-neuvième.

d. Le mot latin que nous rendons ainsi vient du grec kauma, chaleur ardente du soleil qui brunit le teint.

A peine le signal donné d'en venir aux mains est-il donné qu'oubliant tout à coup leur douceur naturelle, ils semblent s'écrier avec le Psalmiste: Seigneur, n'ai-je pas haï ceux qui vous haïssaient, et n'ai-je pas séché de douleur à la vue de vos ennemis (Ps 138,21)?» puis s'élancent sur leurs adversaires comme sur un troupeau de timides brebis, sans se mettre en peine, malgré leur petit nombre, ni de la cruauté, ni de la multitude infinie de leurs barbares ennemis; car ils mettent toute leur confiance, non dans leurs propres forces, mais dans le bras du Dieu des armées à qui ils savent, comme les Machabées, qu'il est bien facile de faire tomber une multitude de guerriers dans les mains d'une poignée d'hommes, et qu'il n'en coûte pas plus de faire échapper les siens à un grand qu'à un petit nombre d'ennemis, attendu que la victoire ne dépend pas du nombre et que la force vient d'en haut. Ils en ont souvent fait l'expérience, et bien des fois il leur est arrivé de mettre l'ennemi en fuite presque dans la proportion d'un contre mille et de deux contre dix mille. Il est aussi singulier qu'étonnant de voir comment sils savent se montrer en même temps, plus doux que des agneaux et plus terribles que des lions, au point qu'on ne sait s'il faut les appeler des religieux ou des soldats, ou plutôt qu'on ne trouve pas d'autres noms qui leur conviennent mieux que ces deux-là, puisqu'ils savent allier ensemble la douceur des uns à la valeur des autres. Comment à la vue de ces merveilles ne point s'écrier . Tout cela est l'oeuvre de Dieu; c'est lui qui a fait ce que nos yeux ne cessent d'admirer? Voilà les hommes valeureux que le Seigneur a choisis d'un bout du monde à l'autre parmi les plus braves d'Israël pour en faire ses ministres et leur confier la garde du lit du vrai Salomon, c'est-à-dire la garde du Saint-Sépulcre, comme à des sentinelles fidèles et vigilantes, armées du glaive et habiles au métier des armes.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Henryk le Dim 23 Sep 2018 - 0:25

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/bernard/tome02/templiers/templiers.htm

C'est une charte de vie commune, narrée en panégyrique, (quoique que le choix des chevaux soit une grande erreur militaire au moyen Orient, comme les armures). Beau document, pour l'époque de St Bernard. Mêmes regards de Pie IX sur les zouaves pontificaux...


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Mavendorf le Dim 23 Sep 2018 - 8:26

@Chevalier Vincent a écrit:Elles sont liées pour ne pas dire les otages, d'une idéologie.
Soit on est de votre côté soit on est un opposant.
Je ne puis donc être ni de vos partisans ni de vos opposants.

Je pense que vous ne savez pas ce qu'est concrètement une idéologie. Quelques citations peut être pour vous aider à comprendre :

L'idéologie est un système d’explication du monde à travers lequel l’action politique des hommes a un caractère providentiel, à l’exclusion de toute divinité.
François Furet, Le passé d’une illusion, Ed. Livres de poche, 1995, p.17.
Étant donné que l’homme ne peut vivre sans religion, quelle qu’en soit la forme, le recul du christianisme en Occident a été suivi par la montée de religions de remplacement sous la forme des idéologies post-chrétiennes — le nationalisme, l’individualisme et le communisme.
Arnold Toynbee cité par Jean-Pierre Sironneau, Sécularisation et religions politiques, 1982, Paris, Mouton Publisher, p.206.

La monarchie traditionnelle est fondée sur le droit divin, en ce sens elle est l'exact contraire de toutes les idéologies.  Very Happy

@Chevalier Vincent a écrit:Moi je suis en quête d'absolu et c'est pourquoi j'ai idéalisé votre mouvement qui est effectivement un mouvement politique comme un autre dans la forme, même si le fond est légitime.

La vie en société nécessite des règles communes, et aussi une discipline à laquelle l'individu doit se plier. La grande différence entre nous et les autres c'est le principe d'hétéronomie et d'autonomie. Voici quelques citations là aussi pour vous aider à mieux saisir cette différence :

Les sociétés dites hétéronomes fonctionnent […] sur la base d’un système de valeurs découlant d’un principe qui leur est à la fois extérieur et supérieur : les normes de la vie individuelle et sociale sont ordonnées à une fin autre que la société, autre que les groupes ou les individus qui la composent. Ces sociétés constituées de manière hétéronome, de très loin les plus nombreuses dans le temps et dans l’espace, sont des sociétés fondées sur le fait religieux : elles sont marquées par la transcendance de la divinité au regard de la vie humaine et de son organisation sociale. Mais cette transcendance s’inscrit au plus intime de la réalité immanente, car la divinité qui est l’auteur de ces lois est également l’auteur de tout ce qui est, à tout instant.
Jean-Luc Chabot, Col. Que sais-je ?, p.14.
Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident, née à la Renaissance, et dont les développements politiques se sont manifestés à partir des Lumières. Elle est devenue la base de la doctrine sociale et politique et pourrait être appelée l’humanisme rationaliste, ou l’autonomie humaniste : l’autonomie proclamée et pratiquée de l’homme à l’encontre de toute force supérieure à lui. On peut parler aussi d’anthropocentrisme : l’homme est vu au centre de tout.
Alexandre Soljenitsyne, Discours de Harvard (juin 1978)

Une société fondée sur la reconnaissance d’une norme extérieure et supérieure à toute volonté humaine, à laquelle tout le monde doit se soumettre est appelée société hétéronome. C'est ce que nous défendons avec le légitimisme alors que vous revendiquez vous même votre autonomie. Je vous cite :

@Chevalier Vincent a écrit:Je ne puis donc être ni de vos partisans ni de vos opposants.

Là aussi, je ne dis pas que vous le faites consciemment, mais vous êtes dans l'autonomie et donc imprégné des principes de vie de la société actuelle. Faire parti de la civilisation française, travailler de concert avec les autres au bien commun, c'est reconnaître que la monarchie traditionnelle est un régime qui légitime son autorité sur la transcendance.

@Chevalier Vincent a écrit:Vous avez beaucoup de connaissances sur l'histoire et le monde actuel, vous êtes à un très haut niveau de conscience et c'est méritoire à l'heure actuelle, mais c'est pour moi une conscience idéologique et non une conscience suprême.
Vous n'êtes pas en recherche de vérité puisque vous avez la certitude de l'avoir déjà trouvée.
Je n'ai donc rien à vous apprendre ou à vous apporter.
Ceci dit je vous souhaite beaucoup de succès et de prospérité car vos intentions sont vertueuses et vous ne pouvez que faire du bien autour de vous dans la dégénérescence du monde actuel.

J'espère vous avoir un peu éclairé sur les points qui prêtent encore à confusion. Notamment avec ces définitions de l'idéologie, et de cette distinction entre une société qui a pour principe l'hétéronomie et l'autre l'autonomie.

Sur le reste je vous remercie pour vos compliments. Mais je n'ai pas la prétention cependant de tout savoir, je me perfectionne moi aussi en approfondissant toujours les bons principes de la monarchie traditionnelle à partir des supports prévus à cet effet. Je crois que l'on apprend jusqu'au dernier jour de notre vie, et que nul ne peut prétendre tout savoir

Avec le temps on s'attache aux gens, et sachez que moi aussi je sais vous apprécier comme Chevalier du Temple. Je suis heureux de vous compter tous les deux parmi les membres utilisateurs de notre site, même si parfois le principe d'autorité n'est pas toujours bien compris et accepté... C'est très difficile de s'extraire de la pensée des modernes, pour renouer avec la pensée traditionnelle. Si vous êtes là cependant, c'est bien parce que vous êtes en quête de recherche, et que vous faites des efforts.  Wink

Bon dimanche à tous. Vive le roy

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2142
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier Vincent le Dim 23 Sep 2018 - 14:29

Bonjour Mavendorf,

Si vous le permettez je vais vous répondre sur un autre fil que je vais ouvrir afin de laisser la place à notre ami Chevalier du Temple sur celui-ci pour qu'il puisse poursuivre son exposé sur le fil qu'il a lui même ouvert sur les Templiers. Je vous répondrai tout d'abord après analyse sérieuse sur ce que vous m'avez aimablement expliqué, et puisque vous dites que vous êtes toujours désireux d'apprendre, j'essaierai de vous transmettre également en retour les éléments de compréhension qu'il me semble vous manquer de la même façon que vous essayez très amicalement de me faire comprendre des choses que vous pensez que je n'ai pas compris, ainsi nous pourrons avec courtoisie et bonne volonté progresser tous deux vers plus de compréhension en toute honnêteté. Et après tout pourquoi ne pas le faire publiquement si vous le souhaitez car cela pourrait intéresser également d'autres amis du forum.

A très bientôt

Bien cordialement

Chevalier Vincent
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau fil

Message par Chevalier Vincent le Dim 23 Sep 2018 - 17:02

Cher Mavendorf,

Comme promis j'ai ouvert un nouveau fil dans sujet divers pour commencer à répondre à votre message sous le titre :

"De l'importance de s'entendre sur les mots que l'on utilise dans une conversation." ICI

A bientôt

Chevalier Vincent
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 262
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Dim 23 Sep 2018 - 20:46

Les Templiers étaient donc des religieux qui suivaient un style de vie fondé sur la prière, et qui ont également juré de défendre les chrétiens et le territoire chrétien contre les non-chrétiens. Ils formaient un ordre religieux, reconnu par l'Eglise comme ayant des droits et des devoirs spéciaux dans la société. Les membres portaient un habit distinctif "une tunique blanche et la croix chrétienne tissée en rouge" et vivaient en communauté dans les propriétés appartenant à l'Ordre. Ils suivaient une règle approuvée par le pape, qui définissait leur routine quotidienne et leur style de vie austère. Ces moines-soldats étaient des guerriers habiles et intrépides qui jouèrent un rôle de premier plan dans la défense de la chrétienté contre ses ennemis. Ils avaient une adoration particulière pour la Vierge Marie.





avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Lun 24 Sep 2018 - 15:55

Selon saint Bernard, les Chevaliers Templiers ne doivent pas être comme les autres qui guerroient pour le diable. Ces nouveaux chevaliers doivent être humbles, obéissants et disciplinés. Ils doivent refuser les richesses personnelles, l'orgueil, l'oisiveté et les plaisirs du jeu et de la chasse, considérés comme autant de vanités et de stupidités sans valeur. Saint Bernard définit aussi leur mission : Défendre la Terre Sainte, rendre sûrs les chemins qui conduisent à Jérusalem et autres lieux saints, protéger et guider les pèlerins. Ils sont également chargés de la garde des sites marqués par la présence du Christ : Bethléem, Nazareth, le mont des Oliviers et la vallée de Josaphat, le Jourdain, le Calvaire et le Saint-Sépulcre.

La vraie originalité des Templiers, c'était d'être le premier ordre à réunir les deux principaux idéaux des hommes du Moyen Age, le service de Dieu, et la Chevalerie.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Lun 24 Sep 2018 - 18:34

@Henryk a écrit:http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/bernard/tome02/templiers/templiers.htm

C'est une charte de vie commune, narrée en panégyrique, (quoique que le choix des chevaux soit une grande erreur militaire au moyen Orient, comme les armures). Beau document, pour l'époque de St Bernard. Mêmes regards de Pie IX sur les zouaves pontificaux...


king Bravo Henryk pour oser comparer les "TEMPLIERS" aux "zouaves pontificaux". Vraiment, il fallait le faire, et là, aucun doute possible, vous vous surpassez !
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Chevalier du Temple le Mar 25 Sep 2018 - 3:43

Celui qui a pour charge l'Ordre du Temple est appelé le Maître, il est élu par les frères au siège de l'Ordre appelé le << couvent >>.

Les Templiers combattaient principalement en Palestine, cependant, en Occident, certains dirigeants pensaient que ces formidables guerriers pouvaient jouer un rôle de premier ordre, dans la défense de leurs propres territoires contre les non-chrétiens. Ainsi, les Templiers reçurent des terres frontalières à défendre dans la péninsule ibérique et en Europe de l'Est. D'autres grands propriétaires terriens donnèrent des terres et des dotations diverses à l'Ordre, pour soutenir leur travail de protection de la chrétienté.

A travers l'Europe, les Templiers géraient des centaines de fermes et menaient des opérations commerciales afin de récolter des fonds pour soutenir le travail de leur Ordre. Ils exerçèrent donc une activité économique importante, et à mesure que leurs possessions territoriales grandissaient, ils ont développé une structure décentralisée. Les terres de l'ordre étaient divisées en provinces, chacune ayant un directeur appelé grand-commandant pour la surveiller. Et dans chaque province, les biens de l'Ordre étaient organisés autour de << commanderies >> ou de préceptes. Chacune administrée par un fonctionnaire appelé commandant. La commanderie rurale typique était une grande ferme ou quelques frères vivaient. Elle était composée de vastes bâtiments agricoles, des logements pour les voyageurs, et souvent une chapelle.

Les Templiers sont également restés célèbres pour leur activité économique financière. Une activité nécessaire afin de subvenir aux besoins de leur Ordre, mais aussi pour faire fructifier leur fortune par une série de mesures lucratives. Ce sont eux qui ont inventé la lettre de change laquelle est à l'origine du chèque, pour faciliter le transport de fonds. Ils géraient aussi les biens des rois de France et d'Angleterre.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TEMPLIERS 1120 - 1312

Message par Henryk le Mar 25 Sep 2018 - 8:39

@Chevalier du Temple a écrit:
@Henryk a écrit:http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/bernard/tome02/templiers/templiers.htm

C'est une charte de vie commune, narrée en panégyrique, (quoique que le choix des chevaux soit une grande erreur militaire au moyen Orient, comme les armures). Beau document, pour l'époque de St Bernard. Mêmes regards de Pie IX sur les zouaves pontificaux...


king  Bravo Henryk pour oser comparer les "TEMPLIERS" aux "zouaves pontificaux". Vraiment, il fallait le faire, et là, aucun doute possible, vous vous surpassez !


C'est vrai que Rome n'est pas Jérusalem!

Comme la banque actuelle, les Templiers travaillaient hors taxes, sur le Royaume. Si Philippe le Bel ne les avait pas arrêtés la haute finance des Templiers, la révolution arrivait deux cent ans plus tôt à la fin de la renaissance sous les guerres de religions.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1609
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum