Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Chevalier de Tinteniac le Lun 17 Sep 2018 - 0:25

"En tant que légitimistes, nous rejetons le nationalisme qui est une création révolutionnaire."

Vous avez raison...

Vous avez raison, si vous vous limitez au seul jargon des  Conventionnels et autres terroristes parlant de "nation", et de "patrie" (en danger) "patrie", comme "nation", vocables vidé de leur sens et remplis du fiel révolutionnaire... Tout provient alors du fumeux "principe des nationalités" conséquence de la Révolution dite française : la nation, comme la patrie, n'était plus la terre de nos pères, mais un "contrat social", le fruit d'une association par un acte volontaire, envers la terre de la "Liberté" (contre celle des esclaves, les monarchies européennes d'alors...)

Mais la conception moderne (Bossuet parlait déjà de nation) de nationalisme vient de Maurice Barres qui, certes, n'était pas royaliste. Cela en faisait-il un révolutionnaire pour autant ? Il a "crée" le mot pour l'opposer, s'opposer au cosmopolitisme qui menaçait l'héritage millénaire de la Chrétienté. On voit qu'on sort de la conception révolutionnaire du mot (le "droit des peuples à disposer d'eux-même") pour en arriver au droit légitime des peuples à ... rester eux mêmes. Jacques Ploncard d'Assac l'explique très bien en Préface de son "Doctrines du Nationalisme"

C'est clair et lipide.

D'ailleurs, Charles Maurras dont nous (je) fêtons le 150° anniversaire de la naissance cette année disait bien que la nation n'est pas une association volontaire mais un "agrégat volontaire" (sic) Je comprends que vous n'aimiez pas le fondateur de l'AF pour son soutien aux Orléans, mais c'était un génie et un maître. Saint Pie X a même dit de lui que ce fut un "un beau défenseur de la foi".
Et le "Nationalisme intégral" dont parle Maurras n'est que la Monarchie royale, comme il l'a dit dans son "Enquête sur la Monarchie" :
"Il y avait jadis une République chrétienne étendue à l'Europe occidentale qui formait une sorte d'unité temporelle. Cette unité a été brisée par Luther. C'est depuis cette rupture que la nation est devenue le dernier cercle social sur lequel l'homme puisse s'affirmer." Charles Maurras.

Vous ne pouvez pas donc pas enfermer le nationalisme dans la chrysalide révolutionnaire.

Cordialement,

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vive Dieu et le Roi !
Votre dévoué Chevalier.
"Depuis 1792 en France, il n'y a pas de gouvernement légitime." Chancelier Pasquier
avatar

Chevalier de Tinteniac
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 90
Date d'inscription : 26/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Mavendorf le Lun 17 Sep 2018 - 19:15

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Mais la conception moderne (Bossuet parlait déjà de nation) de nationalisme vient de Maurice Barres qui, certes, n'était pas royaliste. Cela en faisait-il un révolutionnaire pour autant ? Il a "crée" le mot pour l'opposer, s'opposer au cosmopolitisme qui menaçait l'héritage millénaire de la Chrétienté. On voit qu'on sort de la conception révolutionnaire du mot (le "droit des peuples à disposer d'eux-même") pour en arriver au droit légitime des peuples à ... rester eux mêmes. Jacques Ploncard d'Assac l'explique très bien en Préface de son "Doctrines du Nationalisme"

C'est complètement faux, Bossuet n'a jamais parlé de "nationalisme". Barres n'était pas royaliste, c'était un gauchiste comme les autres à un degré différent. La Nation dans son sens traditionnel, c'est un corps dont le roi en est la tête. Rien d'autre... Avez-vous déjà vu un corps avancer sans tête ?

Jacques Ploncard d'Assac et bien d'autres ne sont pas légitimistes, et en ce sens pour justifier leur idéologie (le nationalisme) ils disent n'importe quoi sans l'immense contrainte de la réalité : c'est la base même des sociétés de pensée, et c'est exactement ce que l'on faisait autrefois dans les salons du XVIII siècle. Je ne suis pas étonné cependant cher Chevalier de Tinteniac, vous voir soutenir ce genre de thèses plutôt que de vous plier aux lois fondamentales du Royaume. La première chose que font les nationalistes : c'est éjecter les lois fondamentales du royaume de France et le roi lui même.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:D'ailleurs, Charles Maurras dont nous (je) fêtons le 150° anniversaire de la naissance cette année disait bien que la nation n'est pas une association volontaire mais un "agrégat volontaire" (sic) Je comprends que vous n'aimiez pas le fondateur de l'AF pour son soutien aux Orléans, mais c'était un génie et un maître. Saint Pie X a même dit de lui que ce fut un "un beau défenseur de la foi".
Et le "Nationalisme intégral" dont parle Maurras n'est que la Monarchie royale, comme il l'a dit dans son "Enquête sur la Monarchie" :
"Il y avait jadis une République chrétienne étendue à l'Europe occidentale qui formait une sorte d'unité temporelle. Cette unité a été brisée par Luther. C'est depuis cette rupture que la nation est devenue le dernier cercle social sur lequel l'homme puisse s'affirmer." Charles Maurras.

On nous fait tout le temps de Maurras le summum de la réflexion politique.  Crying or Very sad Alors que la science politique nous montre clairement la vraie nature de sa doctrine. La monarchie maurrassienne est d’une autre nature que la monarchie traditionnelle et ces deux monarchies sont inconciliables : ICI

À l’instar du libéralisme (l’individualisme) et du socialisme, le nationalisme maurrassien se présente aussi comme une idéologie fille de la Révolution ; il en a en effet toutes les apparences et les prétentions que relève un François Furet :

[L’idéologie est] un système d’explication du monde à travers lequel l’action politique des hommes a un caractère providentiel, à l’exclusion de toute divinité.

Les partis nationalistes qui — en rassemblant actuellement dans un œcuménisme dévoyé néopaïens, nationalistes révolutionnaires, identitaires disciples d’Evola ou de Guénon —, n’ont jamais cessé d’instrumentaliser les catholiques de tradition. .Le "compromis nationaliste", les amène en pratique à l’apostasie du droit divin et à hurler avec Maurras et les autres modernes : « NOUS NE VOULONS PAS QU’IL RÈGNE ! » Le pire est que à cause de Maurras, les gens aujourd'hui font la confusion entre le royalisme (le vrai) et le nationalisme.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2100
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

SURVIVANTISTE NEUNDORFISTE PROVIDENTIALISTE ou la cuisine du diable !

Message par Héloise le Lun 17 Sep 2018 - 20:17

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Mais la conception moderne (Bossuet parlait déjà de nation) de nationalisme vient de Maurice Barres qui, certes, n'était pas royaliste.

Si le providentialisme se base sur la volonté de Dieu, nul doute qu'un "providentialiste" n'est pas opposé à la "légitimité".  Selon l'adage "aide-toi et le Ciel t'aidera", il est donc possible qu'un providentialiste puisse penser que la volonté de Dieu est de renouer les fils rompus de la Tradition royaliste française, après avoir imposé au Peuple de France la punition de la république ! Auquel cas, si vous venez sur cette page ce n'est pas pour aliéner le "légitimisme" mais bien pour considérer que "La Mission divine de la France" invoquée par André de La Franquerie passe par la réhabilitation du Trône de France sous les vocables "légitimité", "primogéniture mâle", "héritier"... et que la fidélité à la Couronne portée par le Roi n'est pas de l'idolâtrie mais bien la conscience profonde que la Royauté émane de Dieu dont le Roi oint est le lieutenant !
C'est ainsi que s'exprime la Divine Providence, n'est-ce pas ?
Générer de multiples branches ne consiste qu'à perpétuer les divisions et les conflits qui nous nuisent depuis deux siècles et demi, probablement parce que chacun croyant avoir raison, n'a pas raison de nuire au BIEN COMMUN ! La "cuisine du diable" a des fourneaux qui fonctionnent sous n'importe quel régime.... c'est bien pour cela que nous, les légitimistes, ne parlons pas de "monarchie" comme tous ces groupes qui s'en réfèrent mais bien de ROYAUTE ! ... parce que la ROYAUTE est basée sur LA LEGITIMITE. Il serait bon de reconsidérer le sens des mots que l'on emploie au lieu de les habiller d'oripeaux cousus de république !
avatar

Héloise
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 163
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 72
Localisation : Domremy-la-Pucelle

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Maurras et le compromis nationaliste

Message par Chevalier de Tinteniac le Mar 18 Sep 2018 - 11:51

Commençons par le plus amusant, notre ami (?) Philip Bo qui reproche à je ne sais plus qui d’ignorer l’Histoire de France (lui qui fait commencer la franc-maçonnerie en France à 1300). Je n’insiste pas : j’ai déjà répondu à ce Monsieur. Mais je crains qu’il ne s’écoute parler.

M. Mavendorff maintenant.

« C'est complètement faux, Bossuet n'a jamais parlé de "nationalisme". Barres n'était pas royaliste, c'était un gauchiste comme les autres à un degré différent. La Nation dans son sens traditionnel, c'est un corps dont le roi en est la tête. Rien d'autre... »

Je n’ai pas dit de Bossuet qu’il avait parlé de nationalisme. J’ai parlé du mot de « nation ».
Ce qui est simplement intéressant dans l’idée nationaliste c’est qu’elle est l’idée-Régente de l’unité française, depuis l’effondrement de la Chrétienté carolingienne en 814

Bien-entendu que Maurice Barrès était gauchiste, exactement un social-nationaliste et son patriotisme ne me satisfait pas ! Je lui préfère le système de Maurras qui, à partir de l’idée de base (bonne, elle) de patriotisme (en réaction au désastre de 1870) a bâti un corps de doctrine solide qui est sain sur l’essentiel, à tel point qu’il avait le soutien de saint Pie X.

Ne voyez-vous pas qu’une critique permanente, outrancière, de l’oeuvre politique de Charles Maurras, se situe dans le prolongement des attaques de l’aile gauche du clergé progressiste à la queue-leu-leu derrière Marc Sangnier et son démocrassisme-chrétien ? Et que cette cabbale, qui a aboutit à la condamnation de l’AF en 1926 a consacré l’empire du Modernisme sur le Catholicisme, a détruit l’oeuvre d’assainissement (éradication du modernisme dans le clergé et les séminaires) commencée sous saint Pie X ! Ne le voyez-vous pas ?

« Avez-vous déjà vu un corps avancer sans tête ? »

Non je ne connais pas de corps qui avancent sans tête. Si vous aviez lu Maurras, au lieu de vous en tenir aux vitupérations habituelles de la part des doctrinaires UCLF, vous sauriez que le « Nationalisme Intégral » qu’il vantait, l’idée pour laquelle il se battait, n’était rien d’autre que le rétablissement de la Monarchie traditionnelle.
Dans cette IIIeme République, qui allait plus tard « s’illustrer » par la persécution des catholiques dans l’armée et l’expulsion des religieux hors de l’enseignement, par la séparation de l’Église et de l’État, il fallait une réaction forte.
Vous osez le critiquer ? Je crois que Dieu tiendra compte de la foule d’âmes qui, grâce à lui, ont retrouvé le chemin de la foi catholique (lui le premier) et de l’Église.

« Si j’ai pu rendre à quelques Français la fierté de leurs traditions, je n’ai pas perdu mon temps. Mon œuvre plaidera devant Dieu qui me jugera. » Charles Maurras.

« (…) pour justifier leur idéologie (le nationalisme) ils (« Jacques Ploncard d'Assac et bien d'autres ») disent n'importe quoi sans l'immense contrainte de la réalité : c'est la base même des sociétés de pensée, et c'est exactement ce que l'on faisait autrefois dans les salons du XVIII siècle. »

Excusez-moi, mais qui pensez-vous convaincre avec une plume trempée dans l’encre de la plus noire mauvaise foi ? Je vous conseillais de lire Maurras ; ajoutez-y Ploncard avant de le traiter comme un écrivaillon de seconde zone  !

« Je ne suis pas étonné cependant cher Chevalier de Tinteniac, vous voir soutenir ce genre de thèses plutôt que de vous plier aux lois fondamentales du Royaume. »
S’il vous plait, cher Mavendorff, ne pensez pas que vous êtes le seul à connaître les lois fondamentales du royaume !


Il est vrai que je sais peu de choses. Mais le domaine dont vous me parlez est justement ma passion et donc…Sinon je serais un f… bonapartiste… Ce que je ne suis pas, grâce à Dieu.


« La première chose que font les nationalistes : c'est éjecter les lois fondamentales du royaume de France et le roi lui même. « 

Vous montrez (dans ce domaine) votre ignorance : vous ne connaissez pas le nationalisme. Ce que vous lui reprochez, concerne des familles révolutionnaires tels le GUD ou les JNR de Batskin, que je ne fréquente pas !!!!
Par contre vous ne pouvez pas faire le même procès aux Cercles Nationalistes de Ploncard. Je n’en fais pas partie, mais je sais que leur modèle accompli de systeme politique, tout comme pour Maurras, c’est la Royauté.


« On nous fait tout le temps de Maurras le summum de la réflexion politique. Alors que la science politique nous montre clairement la vraie nature de sa doctrine. La monarchie maurrassienne est d’une autre nature que la monarchie traditionnelle et ces deux monarchies sont inconciliables »


Bon je vois que le compliment de saint Pie X à l’égard de Maurras ne satisfait pas un catholique tel que vous. Dommage. Je n’ai pas de caution plus illustre que ce saint Pape à vous apporter.
Ne confondez pas tout par pitié, et évitez de me ressortir, mécaniquement, les cours de l’UCLF durant ses Universités d’été. Avec vous on tourne en rond. Il ne s’agit pas d’une « monarchie » (Dieu merci, sinon on aurait un Orléans sur le trône!) mais le combat pour une royauté.

Au fait saviez-vous qu’il existe d’excellents légitimistes (Bourbon-Anjou) qui apprécient Maurras ? Vous devez connaître Me Franck Bouscau que j’eus l’honneur de rencontrer. Eh bien les éditeurs de son petit livre prodigieux « Maurras et la Contre-Révolution » (Communication & Tradition, coll Ad Usum 1997) écrivent ceci ;
« Le présent ouvrage (…) montre que, au-delà des polémiques vieillies et des reproches justifiés – comme l’aappui accordé aux prétentions dynastiques de la branche d’Orléans – la pensée de Maurras, dont il reprend les grands thèmes (…) reste riche de potentialités contre-révolutionnaires. »



« À l’instar du libéralisme (l’individualisme) et du socialisme, le nationalisme maurrassien se présente aussi comme une idéologie fille de la Révolution ; il en a en effet toutes les apparences et les prétentions que relève un François Furet :[L’idéologie est] un système d’explication du monde à travers lequel l’action politique des hommes a un caractère providentiel, à l’exclusion de toute divinité. »


Excusez-moi, mais vous êtes un peu fatiguant à me reprocher sans cesse des chefs d’accusations (le nationalisme-révolutionnaire-néo-païen et tralala ...), contre lesquels je me suis expliqué à vous.
Reprenez mes textes, voilà tout.


« Les partis nationalistes qui — en rassemblant actuellement dans un œcuménisme dévoyé néopaïens, nationalistes révolutionnaires, identitaires disciples d’Evola ou de Guénon —, n’ont jamais cessé d’instrumentaliser les catholiques de tradition. . »


Nous y voilà ! (voir plus haut)
Je ne suis pas un disciple d’Evola ou de Guenon cher Monsieur ! En tant que catholique de Tradition je m’y refuse !
Et je ne me sens pas du tout... « instrumentalisé » comme vous me le dites par ce mot si peu Français, vous pourtant le défenseur de la langue de Bossuet et de Ronsard…


« Le "compromis nationaliste", les amène en pratique à l’apostasie du droit divin et à hurler avec Maurras et les autres modernes : « NOUS NE VOULONS PAS QU’IL RÈGNE ! » Le pire est que à cause de Maurras, les gens aujourd'hui font la confusion entre le royalisme (le vrai) et le nationalisme. »


Comment pourrais-je vous pardonner cette CALOMNIE à son égard ? Cet homme, Charles Maurras, devenu sourd à l’age de 14 ans, alors qu’il voulait faire une carrière dans la Marine, est tombé dans un agnosticisme tenace. Vous auriez été différent à sa place ? Mais qui ne l’a pas empêché de mourir en 1952, le chapelet à la main.
En aucune façon il n’a refusé ni en privé ni publiquement, Jésus-Christ de régner !!!! Lisez ses phrases !
« Le Royaume de France naquit de l’Église. »
« La France, sans l’invocation au Dieu qui aime les Français, est un concept dégénéré. »
« Le Catholicisme est l’arche de salut des sociétés. »
« Je n’ai jamais été dédaigneux de la Foi, comme l’écrit le directeur du Correspondant. On ne dédaigne pas ce qu’on a tant cherché. (…) Je n’ai jamais été hautain avec les dogmes ni moins encore avec les pratiques du Catholicisme. »
Cela vous suffit-il ou faut-il que je vous fasse un dessin ? Je vous ai promis de ne pas être irrespectueux envers vous, ni envers d’autres sur ce forum. Et je ne le serais pas. Mais de grâce n’usez pas de la calomnie ! J’aurais alors des difficultés à garder mon calme.
Soyez ferme, si vous le souhaitez, mais ne soyez pas malhonnête !


A la belle Héloïse, maintenant…

"SURVIVANTISTE NEUNDORFISTE PROVIDENTIALISTE ou la cuisine du diable ! »


Heu… « Survivantiste neundorffiste » prend un « e » à la quinzième lettre…


« Si le providentialisme se base sur la volonté de Dieu, nul doute qu'un "providentialiste" n'est pas opposé à la "légitimité". »

Vous avez entièrement raison, pour un vrai Providencialiste (qui ne se dispense pas de militer pour son Prince, tout en laissant Dieu décider pour la fin). Je ne parle pas des royalistes quiétistes…


 « Selon l'adage "aide-toi et le Ciel t'aidera", il est donc possible qu'un providentialiste puisse penser que la volonté de Dieu est de renouer les fils rompus de la Tradition royaliste française, après avoir imposé au Peuple de France la punition de la république ! »

Ce n'est pas un "adage" mais une citation de sainte Jeanne d 'Arc.
Vous avez raison sauf sur un point. Comme je pense que Dieu ne veut pas le péché, mais le permet (pour éprouver les Bons) je pense que Dieu permit la Révolution, cent ans après Sa demande non accomplie, à Paray-Le Monial. Dieu ne l’a pas imposé.


« Auquel cas, si vous venez sur cette page ce n'est pas pour aliéner le "légitimisme" mais bien pour considérer que "La Mission divine de la France" invoquée par André de La Franquerie passe par la réhabilitation du Trône de France sous les vocables "légitimité", "primogéniture mâle", "héritier"... et que la fidélité à la Couronne portée par le Roi n'est pas de l'idolâtrie mais bien la conscience profonde que la Royauté émane de Dieu dont le Roi oint est le lieutenant ! C'est ainsi que s'exprime la Divine Providence, n'est-ce pas » ?


"Aliéner ?"…
Selon vous, si je dois reconnaître les lois fondamentales, je devrais reconnaître votre Louis XX ?
Désolé, c’est non.
Vous parlez du Marquis de La Franquerie ? Mais il était intimement convaincu que le Royaume de France reviendra, non au Bourbon-Anjou, ni aux Orléans, mais à l’arrière petit-fils de Louis XVII. Lequel ne dérogera en rien aux lois fondamentales.


"Générer de multiples branches ne consiste qu'à perpétuer les divisions et les conflits qui nous nuisent depuis deux siècles et demi, probablement parce que chacun croyant avoir raison, n'a pas raison de nuire au BIEN COMMUN !"

Ne reprochez pas, s’il vous plait, ni à « Naundorff » ni à ses descendants d’être les artisans des divisions. N’accusez pas les pompiers d’être pyromanes.
Et ne me demandez pas de croire que votre « bien-commun » serait le consensus «légitimiste » pratiqué par ce forum !


"nous, les légitimistes, ne parlons pas de "monarchie" comme tous ces groupes qui s'en réfèrent mais bien de ROYAUTE ! ... parce que la ROYAUTE est basée sur LA LEGITIMITE. Il serait bon de reconsidérer le sens des mots que l'on emploie au lieu de les habiller d'oripeaux cousus de république !"

Je ne dirais pas autrement : je considère (excusez-moi) que la Royauté est basée sur la Légitimité, celle des descendants de Louis XVII . Seule branche aînée directe depuis au moins Louis XVI. Seule Légitimité établie. Et le reproche (de division) que vous me faites, je pourrais vous le retourner, chère Madame .

Et toc !
Bon ! Après ce long discours qui donne soif, vite une bonne bière !

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vive Dieu et le Roi !
Votre dévoué Chevalier.
"Depuis 1792 en France, il n'y a pas de gouvernement légitime." Chancelier Pasquier
avatar

Chevalier de Tinteniac
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 90
Date d'inscription : 26/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

MAURRAS ORLEANISTE ?

Message par Chevalier de Tinteniac le Mar 18 Sep 2018 - 14:05

Cette année nous (je) fêtons le 150° anniversaire de Charles Maurras.

Quand on pense qu'il a été légitimiste chambordiste par tradition familiale, et qu'il fut même ensuite un temps ... naundorffiste, aux côtés du poete Mistral avant de devenir orléaniste ! Ce ne sont que des questions de gros sous qui l'ont fait basculer du côté d'Eux... pardon, d'Eu...

Si ce forum est un lieu de débat et non un ring, j'attends vos réactions sereines avec une impatience paisible...

Cordialement,

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vive Dieu et le Roi !
Votre dévoué Chevalier.
"Depuis 1792 en France, il n'y a pas de gouvernement légitime." Chancelier Pasquier
avatar

Chevalier de Tinteniac
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 90
Date d'inscription : 26/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Mavendorf le Mar 18 Sep 2018 - 17:15

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Je n’ai pas dit de Bossuet qu’il avait parlé de nationalisme. J’ai parlé du mot de « nation ».
Ce qui est simplement intéressant dans l’idée nationaliste c’est qu’elle est l’idée-Régente de l’unité française, depuis l’effondrement de la Chrétienté carolingienne en 814.

Vous faites le lien par un tour de "passe-passe" entre deux choses qui ne sont pas assimilables :

1) - La nation dans son sens traditionnel.
2) - Le nationalisme qui est une idéologie révolutionnaire.

Ce sont deux choses différentes, et avant 1789 on ne parle pas de nationalisme.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Bien-entendu que Maurice Barrès était gauchiste, exactement un social-nationaliste et son patriotisme ne me satisfait pas ! Je lui préfère le système de Maurras qui, à partir de l’idée de base (bonne, elle) de patriotisme (en réaction au désastre de 1870) a bâti un corps de doctrine solide qui est sain sur l’essentiel, à tel point qu’il avait le soutien de saint Pie X.

Les papes Pie X et Pie XI ont légitimement condamné des ouvrages fondamentaux de Charles Maurras comme contraires à la Foi :

Décret de condamnation de l’Action Française


Décret de la Suprême congrégation du saint-office condamnant certaines œuvres de Charles Maurras et le journal «  L’Action Française »
Le 29 janvier 1914 et le 29 décembre 1926

Pie XI ordonne la recherche du dossier sur L’Action Française commandé par saint Pie X

Comme plusieurs ont demandé qu’il fût fait une enquête diligente sur la pensée et l’intention de ce Siège Apostolique et surtout sur celles de Pie X d’heureuse mémoire touchant les œuvres et écrits de Charles Maurras et le périodique intitulé L’Action Française, S. S. le Pape Pie XI m’a ordonné à moi, soussigné, assesseur du Saint-Office, de rechercher avec soin les Actes et les dossiers de la Sacrée Congrégation de l’Index — qui, comme tous le savent, a été jointe et incorporée au Saint-Office — et de lui en faire un rapport.

Cette enquête achevée, voici ce qui a été constaté :

I. Dans la Congrégation préparatoire le jeudi 15 janvier 1914 :

Tous les Consulteurs furent unanimement d’avis que les quatre œuvres de Charles Maurras :
Le Chemin de Paradis, Anthinéa, Les Amants de Venise et Trois idées politiques, étaient vraiment mauvaises et donc méritaient d’être prohibées ;

à ces œuvres, ils déclarèrent qu’il fallait ajouter l’œuvre intitulée l’Avenir de l’intelligence.

Plusieurs Consulteurs voulurent qu’on y ajoutât aussi les livres intitulés la Politique religieuse et Si le coup de force est possible.

II. Dans la Congrégation générale tenue le lundi 26 janvier 1914 :

L’Éminentissime cardinal préfet a déclaré qu’il avait traité de cette affaire avec le Souverain Pontife et que le Saint-Père, en raison du nombre de pétitions à lui adressées de vive voix et par écrit, même par des personnages considérables, avait vraiment hésité un moment, mais enfin avait décidé que la Sacrée Congrégation traitât de cette affaire en pleine liberté, se réservant le droit de publier lui-même le Décret.

Les Éminentissimes Pères, entrant donc au cœur de la question, déclarèrent que, sans aucun doute possible, les livres désignés par les Consulteurs étaient vraiment très mauvais et méritaient censure, d’autant plus qu’il est bien difficile d’écarter les jeunes gens de ces livres, dont l’auteur leur est recommandé comme un maître dans les questions politiques et littéraires et comme le chef de ceux dont on doit attendre le salut de la patrie.

Les Éminentissimes Pères décidèrent unanimement de proscrire, au nom de la Sacrée Congrégation, les livres énumérés, mais de laisser la publication du Décret à la sagesse du Souverain Pontife.

Pour ce qui concerne le périodique L’Action Française, Revue bimensuelle les Éminentissimes Pères estimèrent qu’il fallait en décider comme des œuvres de Charles Maurras.

III. Le 29 janvier 1914 :

Le secrétaire, reçu en audience par le Saint-Père, a rendu compte de tout ce qui s’est fait dans la dernière Congrégation.

Le Souverain Pontife se met aussitôt à parler de L’Action Française et des œuvres de M. Maurras, disant que de nombreux côtés il a reçu des requêtes lui demandant de ne pas laisser interdire ces œuvres par la Sacrée Congrégation, affirmant que ces œuvres sont cependant prohibées et doivent être considérées comme telles dès maintenant, selon la teneur de la proscription faite par la Sacrée Congrégation, le Souverain Pontife se réservant toutefois le droit d’indiquer le moment où le décret devra être publié, s’il se présente une nouvelle occasion de le faire, le décret qui prohibe ce périodique et ces livres sera promulgué à la date d’aujourd’hui.

IV. Le 14 avril 1915 :

Le Souverain Pontife (Benoît XV d’heureuse mémoire) a interrogé le secrétaire au sujet des livres de Charles Maurras et du périodique L’Action Française.

Le secrétaire a rapporté en détail à Sa Sainteté tout ce que la Sacrée Congrégation avait fait à ce sujet et comment Son prédécesseur, Pie X, de sainte mémoire, avait ratifié et approuvé la proscription prononcée par les Éminentissimes Pères, mais avait différé à un autre moment plus propice la publication du décret.

Cela entendu, Sa Sainteté déclara que ce moment n’était pas encore venu ; car, la guerre durant encore, les passions politiques empêcheraient de porter un jugement équitable sur cet acte du Saint-Siège.

Source : ICI

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Ne voyez-vous pas qu’une critique permanente, outrancière, de l’oeuvre politique de Charles Maurras, se situe dans le prolongement des attaques de l’aile gauche du clergé progressiste à la queue-leu-leu derrière Marc Sangnier et son démocrassisme-chrétien ? Et que cette cabbale, qui a aboutit à la condamnation de l’AF en 1926 a consacré l’empire du Modernisme sur le Catholicisme, a détruit l’oeuvre d’assainissement (éradication du modernisme dans le clergé et les séminaires) commencée sous saint Pie X ! Ne le voyez-vous pas ?

Vous plaisantez ? Les propos favorables de Maurras à l'égard l’Église ne collent pas avec son addiction au positivisme d'Auguste Comte :

S’il est vrai qu’il y ait des maîtres, s’il est faux que le ciel et la terre, et le moyen de les interpréter, ne soient venus au monde que le jour de notre naissance, je ne connais aucun nom d’homme qu’il faille prononcer avec un sentiment de reconnaissance plus vive. Son image ne peut être évoquée sans émotion.
À demi-voix, dans le silence de la nuit, il me semble que je redis des syllabes sacrées :

Ordre et Progrès.
Famille, Patrie, Humanité.
L’Amour pour principe et l’Ordre pour base ; le Progrès pour but.
Tout est relatif, voilà le seul principe absolu.
Induire pour déduire, afin de construire.
Savoir pour prévoir, afin de pourvoir.
L’esprit doit toujours être le ministre du cœur, et jamais son esclave.
Le progrès est le développement de l’ordre.
La soumission est la base du perfectionnement.
Les phénomènes les plus nobles sont partout subordonnés aux plus grossiers.
Les vivants seront toujours et de plus en plus gouvernés nécessairement par les morts.
L’homme doit de plus en plus se subordonner à l’Humanité.
Le poids même de ces sentences, leur austérité, leur rudesse, y ajoute un charme d’une vigueur naïve. On ne le sent complètement qu’après le temps et le loisir de l’initiation.
[…]

Douceur, tendresse, fermeté, certitudes incomparables, c’est tout ce que renferme pour l’élève de Comte ce terrible mot, si peu compris, de Positivisme !
Source : Charles Maurras, Op. cit., p. 91-92, Auguste Comte.

Si l'homme doit se subordonner de plus en plus à l'homme, où est la place de Dieu ? De quelle initiation parle Maurras ? Que pensez vous du positivisme d'Auguste Comte ?  Laughing

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Non je ne connais pas de corps qui avancent sans tête. Si vous aviez lu Maurras, au lieu de vous en tenir aux vitupérations habituelles de la part des doctrinaires UCLF, vous sauriez que le « Nationalisme Intégral » qu’il vantait, l’idée pour laquelle il se battait, n’était rien d’autre que le rétablissement de la Monarchie traditionnelle.

Maurras ne parle pas des lois fondamentales du Royaume de France, ni de l'héritier de nos rois qui vivait à son époque. Ce n'est pas lui qui a écrit le Manifeste Légitimiste. Wink

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Vous montrez (dans ce domaine) votre ignorance : vous ne connaissez pas le nationalisme. Ce que vous lui reprochez, concerne des familles révolutionnaires tels le GUD ou les JNR de Batskin, que je ne fréquente pas !!!!
Par contre vous ne pouvez pas faire le même procès aux Cercles Nationalistes de Ploncard. Je n’en fais pas partie, mais je sais que leur modèle accompli de systeme politique, tout comme pour Maurras, c’est la Royauté.

Rassurez-vous je sais très bien faire la différence entre ces deux formes de nationalismes, et je sais aussi dans quoi ils communient ensemble. Les uns et les autres s'accordent pour rejeter les fondements de la royauté française et l'héritier de nos rois. Ils trouvent d'ailleurs un allié de circonstance dans le survivantisme toujours prêt à servir les adeptes de la Révolution, plutôt que les fidèles intégraux de la Monarchie Traditionnelle.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Au fait saviez-vous qu’il existe d’excellents légitimistes (Bourbon-Anjou) qui apprécient Maurras ? Vous devez connaître Me Franck Bouscau que j’eus l’honneur de rencontrer.

Le Pr. Bouscau est un homme compétent, certes cependant il a un faible pour Maurras, comme certains ils croient que sa doctrine est baptisable... Cependant il devrait revoir sa copie, aux université d'été de l'UCLF nous avons des exposés fort intéressants dans lesquels, citations à l'appui en provenance du site maurras.net, nos conférenciers démontrent brillamment que le maître à pensée de l'AF était un Moderne, et que le mot "royalisme" dans son jargon n'est pas destiné à la restauration de la Monarchie Traditionnelle.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Je ne suis pas un disciple d’Evola ou de Guenon cher Monsieur ! En tant que catholique de Tradition je m’y refuse !

Ah intéressant ! Et à votre avis ces disciples d'Evola et de Guenon où est-ce qu'on les trouve ?? Je vous donne la réponse : dans le NATIONALISME !!

@Chevalier de Tinteniac a écrit:En aucune façon il n’a refusé ni en privé ni publiquement, Jésus-Christ de régner !!!! Lisez ses phrases !
« Le Royaume de France naquit de l’Église. »
« La France, sans l’invocation au Dieu qui aime les Français, est un concept dégénéré. »
« Le Catholicisme est l’arche de salut des sociétés. »
« Je n’ai jamais été dédaigneux de la Foi, comme l’écrit le directeur du Correspondant. On ne dédaigne pas ce qu’on a tant cherché. (…) Je n’ai jamais été hautain avec les dogmes ni moins encore avec les pratiques du Catholicisme.
 »

Lisez donc Maurras lui même et de la place qu'il donne au catholicisme au sein de la Religion Positive :

Maurras a écrit:Auguste Comte en a donné l’exemple. Puisque le Grand-Être nous manifeste, aussi réellement que possible, « l’entière plénitude du type humain, où l’intelligence assiste le sentiment pour diriger l’activité »,

- Pourquoi ne pas associer aux hommages rendus au Grand-Être cette Planète, avec le système entier qui lui sert de demeure ?
- Pourquoi s’arrêter là et ne point ajouter à ce couple de dieux l’Espace qui enveloppe notre système ?
- Que la Terre et les planètes se meuvent, rien empêche d’y voir un acte de volonté.
- Que l’Espace se laisse franchir, rien n’empêche d’expliquer que ce libre parcours ait été laissé au chœur de nos astres par l’acte continu de sympathies immenses.
- Rien n’empêche non plus de rêver que, si l’Espace fut, c’est pour que la Terre, son satellite, ses compagnes et son soleil y puissent fleurir ;
- il n’est pas difficile non plus d’imaginer supplémentairement que la Terre, qui était indispensable à la « suprême existence », ait voulu concourir en effet au Grand-Être.

Le poète a le droit de ne pas tenir la concordance pour fortuite. Comme le savant explique les hommes par la loi de l’Humanité, l’attrait de ce Grand-Être rendra compte au poète de la subtile bienveillance des innombrables flots de l’Espace éthéré, et du courage que la Terre (et aussi le soleil et la lune « que nous devons spécialement honorer ») a déployé et déploiera pour le commun service de l’Humanité triomphante.
Source :  Charles Maurras, Op. cit., p. 110-111, Auguste Comte, L’ordre positif d’après Comte.

Ce n'est rien d'autre que du panthéisme, une variante de la gnose d'Evola ou de Guenon.  Wink Un peu plus loin dans le même livre :

Maurras a écrit:Ici, le philosophe, peut-être soucieux à l’excès de sa philosophie de l’histoire, et voulant, comme il le dit, incorporer le fétichisme en même temps qu’un certain degré de polythéisme à sa religion de l’humanité, eu le tort déplorable de gâter, en leur donnant un nom malheureux, ses rêveries qui sont fort belles.[…] Grand-Fétiche, — c’est le nom qu’il osa décerner à la Terre-Mère […]

Ces dernières citations appellent plusieurs remarques :

1) Le lecteur attentif aura reconnu dans tous ces propos le thème gnostique éculé d’un monde divin, qui prend peu à peu conscience de sa divinité par le progrès de la connaissance humaine, par le progrès de son intelligence.
2) Maurras ne s’offusque pas de la divinisation du Monde, de l’Espace, de la Terre-Mère, mais seulement du nom ridicule de « Grand-Fétiche » que Comte donne à l’Univers, ce Grand-Tout des gnostiques.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Bon ! Après ce long discours qui donne soif, vite une bonne bière !

A la vôtre !  Very Happy

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Cette année nous (je) fêtons le 150° anniversaire de Charles Maurras.

Quand on pense qu'il a été légitimiste chambordiste par tradition familiale, et qu'il fut même ensuite un temps ... naundorffiste, aux côtés du poete Mistral avant de devenir orléaniste ! Ce ne sont que des questions de gros sous qui l'ont fait basculer du côté d'Eux... pardon, d'Eu...
Si ce forum est un lieu de débat et non un ring, j'attends vos réactions sereines avec une impatience paisible...

Cordialement,

Je pense que vous avez les réponses à vos questions et que vous comprenez pourquoi nous ne célébrerons pas Maurras. C'est avant tout l'erreur qui est génératrice "de discorde entre les royalistes", et l'oecuménisme des sociétés de pensée qui la véhicule. Les compromis avec les nationaux-catholiques adeptes de la pensée moderne de Maurras sont étrangers à l'alliance du Trône et de l'Autel, les compromissions discrètes ou voilées avec la Révolution ne sont pas les bienvenues chez nous. Very Happy

Vive le roy Vive Louis XX Vive le roy

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2100
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

TIR DE BARRAGE CONTRE LES POSITIONS MAURRASSIENNES

Message par Chevalier de Tinteniac le Mer 19 Sep 2018 - 11:38

Quelle prose et quelles pluie d'arguments !
Apparemment vous maîtrisez mieux le sujet que la dénonciation du Royalisme survivantiste...
On voit que vous avez bien révisé vos cours à l'UCLF : la pertinence du nationalisme est une menace contre les illusions légitimistes Bourbon-Anjou, donc il s'agit de ne pas laisser parler le trublion naundorffiste qui se pique de maurrassisme en plus !
Laissez-moi revenir vers vous dans quelques instants...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vive Dieu et le Roi !
Votre dévoué Chevalier.
"Depuis 1792 en France, il n'y a pas de gouvernement légitime." Chancelier Pasquier
avatar

Chevalier de Tinteniac
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 90
Date d'inscription : 26/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Chevalier de Tinteniac le Mer 19 Sep 2018 - 12:13

Je m'étais promis de ne pas répondre...

Vous faites le lien par un tour de "passe-passe" entre deux choses qui ne sont pas assimilables :
1) - La nation dans son sens traditionnel.
2) - Le nationalisme qui est une idéologie révolutionnaire.
Ce sont deux choses différentes, et avant 1789 on ne parle pas de nationalisme.


Où voyez-vous un "tour de passe passe" ?
Ça n'a rien à voir avec ma remarque ("Je n’ai pas dit de Bossuet qu’il avait parlé de nationalisme. J’ai parlé du mot de « nation ».Ce qui est simplement intéressant dans l’idée nationaliste c’est qu’elle est l’idée-Régente de l’unité française, depuis l’effondrement de la Chrétienté carolingienne en 814.)

Le tour de passe-passe, c'est pour les bien-voyants. Vous, vous auriez besoin de lunettes.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vive Dieu et le Roi !
Votre dévoué Chevalier.
"Depuis 1792 en France, il n'y a pas de gouvernement légitime." Chancelier Pasquier
avatar

Chevalier de Tinteniac
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 90
Date d'inscription : 26/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Chevalier de Tinteniac le Mer 19 Sep 2018 - 12:20

Cher Mavendorff

Je ne vais pas encore et encore m’étaler sur le sujet… Ce que j’ai dit est dit. Laissez-moi seulement vous livrer d’abord une impression d’ensemble.
Vous revenez et revenez encore sur le Maurras libertaire des années 1880 et la condamnation de l’Action-Française, en mettant le doigt où ça fait mal et vous appuyez bien comme il faut ! Etes vous satisfait de vous ? C’est un peu comme si, ressuscitant Henri IV le temps de son procès, vous vous livriez, en grand Accusateur Public, à une diatribe incendiaire, hurlant : « Dans votre jeunesse vous étiez huguenot Sire et, pis, vous étiez le chef du Parti Huguenot ». Ca n’a aucun sens :
Maurras s’est converti avant de mourir ; la condamnation de l’AF a été levée. Point final. Je n’ai rien d’autre à dire.

Je m’aperçois que vous instruire ne sert de rien. Vous souvenez-vous du trait moqueur de Michel Audiard à ce sujet ? Désireux de ne pas être insultant, je ne l’indique pas ici. Dommage...

Je préfère citer quelqu'un que vous avez en horreur sans doute lui aussi (je concède que l'individu n'est pas impeccable et que je ne partage pas tous ses amours ni toutes ses haines idéologiques...) Jacques Bainville. Mais là, c'est bien dit : "Je ris beaucoup quand je vois traiter Maurras comme un monsieur ordinaire...On est prié de ne pas s'adresser au concierge, mais à l'Altissime."

A bon entendeur, salut !

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vive Dieu et le Roi !
Votre dévoué Chevalier.
"Depuis 1792 en France, il n'y a pas de gouvernement légitime." Chancelier Pasquier
avatar

Chevalier de Tinteniac
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 90
Date d'inscription : 26/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

CIRCULEZ, IL N'Y A RIEN A VOIR...

Message par Chevalier de Tinteniac le Mer 19 Sep 2018 - 12:58

Et dire que je m'étais promis de cesser de répondre à ce monsieur sur son dernier message...

PETIT CATALOGUE DE CHOSES QUI N'ONT RIEN A VOIR:

J'ai remarqué qu'a plusieurs de mes remarques vous répondez par un non sens.

MOI Bossuet parlait déjà de nation
VOUS C'est complètement faux, Bossuet n'a jamais parlé de "nationalisme".

MOI Maurice Barres qui, certes, n'était pas royaliste
VOUS Barres n'était pas royaliste, c'était un gauchiste

MOI Si vous aviez lu Maurras, au lieu de vous en tenir aux vitupérations habituelles de la part des doctrinaires UCLF, vous sauriez que le « Nationalisme Intégral » qu’il vantait, l’idée pour laquelle il se battait, n’était rien d’autre que le rétablissement de la Monarchie traditionnelle.
VOUS Ce n'est pas lui (Maurras) qui a écrit le Manifeste Légitimiste

MOI Je ne suis pas un disciple d’Evola ou de Guenon cher Monsieur ! En tant que catholique de Tradition je m’y refuse !
VOUS Ah intéressant ! Et à votre avis ces disciples d'Evola et de Guenon où est-ce qu'on les trouve ?? Je vous donne la réponse : dans le NATIONALISME !!
Tiens ? Alors c'est parce-que Guénon et Evola (qui ont une définition toute particulière de "Tradition", qui n'est pas, faut-il le rappeler, la Tradition catholique) sont lus par des nationalistes, et que moi étant nationaliste, j'ai forcément lu ces deux personnages ? Votre sophisme ne manque pas de saveur...

Et cerise sur le gâteau :

"Je pense que vous avez les réponses à vos questions et que vous comprenez pourquoi nous ne célébrerons pas Maurras. C'est avant tout l'erreur qui est génératrice "de discorde entre les royalistes", et l'oecuménisme des sociétés de pensée qui la véhicule. Les compromis avec les nationaux-catholiques adeptes de la pensée moderne de Maurras sont étrangers à l'alliance du Trône et de l'Autel, les compromissions discrètes ou voilées avec la Révolution ne sont pas les bienvenues chez nous. "

Votre prince, Henri comte de Chambord, par sa devise, précisait que c'était le Principe qui primait sa personne. Ce fameux... principe est simplement le rappel des lois fondamentales. Les cercles (UCLF) ont élaboré, à partir de là une... doctrine, que le Comte devait sans doute ignorer. Qu'aurait été Charette s'il revenait à notre époque : légitimiste ? survivantiste ? national-catholique ?

Si vous m'accusez de compromission avec la Révolution, je crois que je vais songer à ne même plus répondre à vos messages, où vous usez de mauvaise-foi et de calomnies, comme d'autres de vos internautes de ce forum l'ont relevé...




_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vive Dieu et le Roi !
Votre dévoué Chevalier.
"Depuis 1792 en France, il n'y a pas de gouvernement légitime." Chancelier Pasquier
avatar

Chevalier de Tinteniac
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 90
Date d'inscription : 26/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Henryk le Sam 22 Sep 2018 - 23:08

@Mavendorf a écrit:
@Chevalier de Tinteniac a écrit:Je n’ai pas dit de Bossuet qu’il avait parlé de nationalisme. J’ai parlé du mot de « nation ».
Ce qui est simplement intéressant dans l’idée nationaliste c’est qu’elle est l’idée-Régente de l’unité française, depuis l’effondrement de la Chrétienté carolingienne en 814.

Vous faites le lien par un tour de "passe-passe" entre deux choses qui ne sont pas assimilables :

1) - La nation dans son sens traditionnel.
2) - Le nationalisme qui est une idéologie révolutionnaire.

Ce sont deux choses différentes, et avant 1789 on ne parle pas de nationalisme.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Bien-entendu que Maurice Barrès était gauchiste, exactement un social-nationaliste et son patriotisme ne me satisfait pas ! Je lui préfère le système de Maurras qui, à partir de l’idée de base (bonne, elle) de patriotisme (en réaction au désastre de 1870) a bâti un corps de doctrine solide qui est sain sur l’essentiel, à tel point qu’il avait le soutien de saint Pie X.

Les papes Pie X et Pie XI ont légitimement condamné des ouvrages fondamentaux de Charles Maurras comme contraires à la Foi :

Décret de condamnation de l’Action Française




Décret de la Suprême congrégation du saint-office condamnant certaines œuvres de Charles Maurras et le journal «  L’Action Française »
Le 29 janvier 1914 et le 29 décembre 1926

Pie XI ordonne la recherche du dossier sur L’Action Française commandé par saint Pie X

Comme plusieurs ont demandé qu’il fût fait une enquête diligente sur la pensée et l’intention de ce Siège Apostolique et surtout sur celles de Pie X d’heureuse mémoire touchant les œuvres et écrits de Charles Maurras et le périodique intitulé L’Action Française, S. S. le Pape Pie XI m’a ordonné à moi, soussigné, assesseur du Saint-Office, de rechercher avec soin les Actes et les dossiers de la Sacrée Congrégation de l’Index — qui, comme tous le savent, a été jointe et incorporée au Saint-Office — et de lui en faire un rapport.

Cette enquête achevée, voici ce qui a été constaté :

I. Dans la Congrégation préparatoire le jeudi 15 janvier 1914 :

Tous les Consulteurs furent unanimement d’avis que les quatre œuvres de Charles Maurras :
Le Chemin de Paradis, Anthinéa, Les Amants de Venise et Trois idées politiques, étaient vraiment mauvaises et donc méritaient d’être prohibées ;

à ces œuvres, ils déclarèrent qu’il fallait ajouter l’œuvre intitulée l’Avenir de l’intelligence.

Plusieurs Consulteurs voulurent qu’on y ajoutât aussi les livres intitulés la Politique religieuse et Si le coup de force est possible.

II. Dans la Congrégation générale tenue le lundi 26 janvier 1914 :

L’Éminentissime cardinal préfet a déclaré qu’il avait traité de cette affaire avec le Souverain Pontife et que le Saint-Père, en raison du nombre de pétitions à lui adressées de vive voix et par écrit, même par des personnages considérables, avait vraiment hésité un moment, mais enfin avait décidé que la Sacrée Congrégation traitât de cette affaire en pleine liberté, se réservant le droit de publier lui-même le Décret.

Les Éminentissimes Pères, entrant donc au cœur de la question, déclarèrent que, sans aucun doute possible, les livres désignés par les Consulteurs étaient vraiment très mauvais et méritaient censure, d’autant plus qu’il est bien difficile d’écarter les jeunes gens de ces livres, dont l’auteur leur est recommandé comme un maître dans les questions politiques et littéraires et comme le chef de ceux dont on doit attendre le salut de la patrie.

Les Éminentissimes Pères décidèrent unanimement de proscrire, au nom de la Sacrée Congrégation, les livres énumérés, mais de laisser la publication du Décret à la sagesse du Souverain Pontife.

Pour ce qui concerne le périodique L’Action Française, Revue bimensuelle les Éminentissimes Pères estimèrent qu’il fallait en décider comme des œuvres de Charles Maurras.

III. Le 29 janvier 1914 :

Le secrétaire, reçu en audience par le Saint-Père, a rendu compte de tout ce qui s’est fait dans la dernière Congrégation.

Le Souverain Pontife se met aussitôt à parler de L’Action Française et des œuvres de M. Maurras, disant que de nombreux côtés il a reçu des requêtes lui demandant de ne pas laisser interdire ces œuvres par la Sacrée Congrégation, affirmant que ces œuvres sont cependant prohibées et doivent être considérées comme telles dès maintenant, selon la teneur de la proscription faite par la Sacrée Congrégation, le Souverain Pontife se réservant toutefois le droit d’indiquer le moment où le décret devra être publié, s’il se présente une nouvelle occasion de le faire, le décret qui prohibe ce périodique et ces livres sera promulgué à la date d’aujourd’hui.

IV. Le 14 avril 1915 :

Le Souverain Pontife (Benoît XV d’heureuse mémoire) a interrogé le secrétaire au sujet des livres de Charles Maurras et du périodique L’Action Française.

Le secrétaire a rapporté en détail à Sa Sainteté tout ce que la Sacrée Congrégation avait fait à ce sujet et comment Son prédécesseur, Pie X, de sainte mémoire, avait ratifié et approuvé la proscription prononcée par les Éminentissimes Pères, mais avait différé à un autre moment plus propice la publication du décret.

Cela entendu, Sa Sainteté déclara que ce moment n’était pas encore venu ; car, la guerre durant encore, les passions politiques empêcheraient de porter un jugement équitable sur cet acte du Saint-Siège.

Source : ICI

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Ne voyez-vous pas qu’une critique permanente, outrancière, de l’oeuvre politique de Charles Maurras, se situe dans le prolongement des attaques de l’aile gauche du clergé progressiste à la queue-leu-leu derrière Marc Sangnier et son démocrassisme-chrétien ? Et que cette cabbale, qui a aboutit à la condamnation de l’AF en 1926 a consacré l’empire du Modernisme sur le Catholicisme, a détruit l’oeuvre d’assainissement (éradication du modernisme dans le clergé et les séminaires) commencée sous saint Pie X ! Ne le voyez-vous pas ?

Vous plaisantez ? Les propos favorables de Maurras à l'égard l’Église ne collent pas avec son addiction au positivisme d'Auguste Comte :

S’il est vrai qu’il y ait des maîtres, s’il est faux que le ciel et la terre, et le moyen de les interpréter, ne soient venus au monde que le jour de notre naissance, je ne connais aucun nom d’homme qu’il faille prononcer avec un sentiment de reconnaissance plus vive. Son image ne peut être évoquée sans émotion.
À demi-voix, dans le silence de la nuit, il me semble que je redis des syllabes sacrées :

Ordre et Progrès.
Famille, Patrie, Humanité.
L’Amour pour principe et l’Ordre pour base ; le Progrès pour but.
Tout est relatif, voilà le seul principe absolu.
Induire pour déduire, afin de construire.
Savoir pour prévoir, afin de pourvoir.
L’esprit doit toujours être le ministre du cœur, et jamais son esclave.
Le progrès est le développement de l’ordre.
La soumission est la base du perfectionnement.
Les phénomènes les plus nobles sont partout subordonnés aux plus grossiers.
Les vivants seront toujours et de plus en plus gouvernés nécessairement par les morts.
L’homme doit de plus en plus se subordonner à l’Humanité.
Le poids même de ces sentences, leur austérité, leur rudesse, y ajoute un charme d’une vigueur naïve. On ne le sent complètement qu’après le temps et le loisir de l’initiation.
[…]

Douceur, tendresse, fermeté, certitudes incomparables, c’est tout ce que renferme pour l’élève de Comte ce terrible mot, si peu compris, de Positivisme !
Source : Charles Maurras, Op. cit., p. 91-92, Auguste Comte.

Si l'homme doit se subordonner de plus en plus à l'homme, où est la place de Dieu ? De quelle initiation parle Maurras ? Que pensez vous du positivisme d'Auguste Comte ?  Laughing

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Non je ne connais pas de corps qui avancent sans tête. Si vous aviez lu Maurras, au lieu de vous en tenir aux vitupérations habituelles de la part des doctrinaires UCLF, vous sauriez que le « Nationalisme Intégral » qu’il vantait, l’idée pour laquelle il se battait, n’était rien d’autre que le rétablissement de la Monarchie traditionnelle.

Maurras ne parle pas des lois fondamentales du Royaume de France, ni de l'héritier de nos rois qui vivait à son époque. Ce n'est pas lui qui a écrit le Manifeste Légitimiste. Wink

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Vous montrez (dans ce domaine) votre ignorance : vous ne connaissez pas le nationalisme. Ce que vous lui reprochez, concerne des familles révolutionnaires tels le GUD ou les JNR de Batskin, que je ne fréquente pas !!!!
Par contre vous ne pouvez pas faire le même procès aux Cercles Nationalistes de Ploncard. Je n’en fais pas partie, mais je sais que leur modèle accompli de systeme politique, tout comme pour Maurras, c’est la Royauté.

Rassurez-vous je sais très bien faire la différence entre ces deux formes de nationalismes, et je sais aussi dans quoi ils communient ensemble. Les uns et les autres s'accordent pour rejeter les fondements de la royauté française et l'héritier de nos rois. Ils trouvent d'ailleurs un allié de circonstance dans le survivantisme toujours prêt à servir les adeptes de la Révolution, plutôt que les fidèles intégraux de la Monarchie Traditionnelle.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Au fait saviez-vous qu’il existe d’excellents légitimistes (Bourbon-Anjou) qui apprécient Maurras ? Vous devez connaître Me Franck Bouscau que j’eus l’honneur de rencontrer.

Le Pr. Bouscau est un homme compétent, certes cependant il a un faible pour Maurras, comme certains ils croient que sa doctrine est baptisable... Cependant il devrait revoir sa copie, aux université d'été de l'UCLF nous avons des exposés fort intéressants dans lesquels, citations à l'appui en provenance du site maurras.net, nos conférenciers démontrent brillamment que le maître à pensée de l'AF était un Moderne, et que le mot "royalisme" dans son jargon n'est pas destiné à la restauration de la Monarchie Traditionnelle.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Je ne suis pas un disciple d’Evola ou de Guenon cher Monsieur ! En tant que catholique de Tradition je m’y refuse !

Ah intéressant ! Et à votre avis ces disciples d'Evola et de Guenon où est-ce qu'on les trouve ?? Je vous donne la réponse : dans le NATIONALISME !!

@Chevalier de Tinteniac a écrit:En aucune façon il n’a refusé ni en privé ni publiquement, Jésus-Christ de régner !!!! Lisez ses phrases !
« Le Royaume de France naquit de l’Église. »
« La France, sans l’invocation au Dieu qui aime les Français, est un concept dégénéré. »
« Le Catholicisme est l’arche de salut des sociétés. »
« Je n’ai jamais été dédaigneux de la Foi, comme l’écrit le directeur du Correspondant. On ne dédaigne pas ce qu’on a tant cherché. (…) Je n’ai jamais été hautain avec les dogmes ni moins encore avec les pratiques du Catholicisme.
 »

Lisez donc Maurras lui même et de la place qu'il donne au catholicisme au sein de la Religion Positive :

Maurras a écrit:Auguste Comte en a donné l’exemple. Puisque le Grand-Être nous manifeste, aussi réellement que possible, « l’entière plénitude du type humain, où l’intelligence assiste le sentiment pour diriger l’activité »,

- Pourquoi ne pas associer aux hommages rendus au Grand-Être cette Planète, avec le système entier qui lui sert de demeure ?
- Pourquoi s’arrêter là et ne point ajouter à ce couple de dieux l’Espace qui enveloppe notre système ?
- Que la Terre et les planètes se meuvent, rien empêche d’y voir un acte de volonté.
- Que l’Espace se laisse franchir, rien n’empêche d’expliquer que ce libre parcours ait été laissé au chœur de nos astres par l’acte continu de sympathies immenses.
- Rien n’empêche non plus de rêver que, si l’Espace fut, c’est pour que la Terre, son satellite, ses compagnes et son soleil y puissent fleurir ;
- il n’est pas difficile non plus d’imaginer supplémentairement que la Terre, qui était indispensable à la « suprême existence », ait voulu concourir en effet au Grand-Être.

Le poète a le droit de ne pas tenir la concordance pour fortuite. Comme le savant explique les hommes par la loi de l’Humanité, l’attrait de ce Grand-Être rendra compte au poète de la subtile bienveillance des innombrables flots de l’Espace éthéré, et du courage que la Terre (et aussi le soleil et la lune « que nous devons spécialement honorer ») a déployé et déploiera pour le commun service de l’Humanité triomphante.
Source :  Charles Maurras, Op. cit., p. 110-111, Auguste Comte, L’ordre positif d’après Comte.

Ce n'est rien d'autre que du panthéisme, une variante de la gnose d'Evola ou de Guenon.  Wink Un peu plus loin dans le même livre :

Maurras a écrit:Ici, le philosophe, peut-être soucieux à l’excès de sa philosophie de l’histoire, et voulant, comme il le dit, incorporer le fétichisme en même temps qu’un certain degré de polythéisme à sa religion de l’humanité, eu le tort déplorable de gâter, en leur donnant un nom malheureux, ses rêveries qui sont fort belles.[…] Grand-Fétiche, — c’est le nom qu’il osa décerner à la Terre-Mère […]

Ces dernières citations appellent plusieurs remarques :

1) Le lecteur attentif aura reconnu dans tous ces propos le thème gnostique éculé d’un monde divin, qui prend peu à peu conscience de sa divinité par le progrès de la connaissance humaine, par le progrès de son intelligence.
2) Maurras ne s’offusque pas de la divinisation du Monde, de l’Espace, de la Terre-Mère, mais seulement du nom ridicule de « Grand-Fétiche » que Comte donne à l’Univers, ce Grand-Tout des gnostiques.

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Bon ! Après ce long discours qui donne soif, vite une bonne bière !

A la vôtre !  Very Happy

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Cette année nous (je) fêtons le 150° anniversaire de Charles Maurras.

Quand on pense qu'il a été légitimiste chambordiste par tradition familiale, et qu'il fut même ensuite un temps ... naundorffiste, aux côtés du poete Mistral avant de devenir orléaniste ! Ce ne sont que des questions de gros sous qui l'ont fait basculer du côté d'Eux... pardon, d'Eu...
Si ce forum est un lieu de débat et non un ring, j'attends vos réactions sereines avec une impatience paisible...

Cordialement,

Je pense que vous avez les réponses à vos questions et que vous comprenez pourquoi nous ne célébrerons pas Maurras. C'est avant tout l'erreur qui est génératrice "de discorde entre les royalistes", et l'oecuménisme des sociétés de pensée qui la véhicule. Les compromis avec les nationaux-catholiques adeptes de la pensée moderne de Maurras sont étrangers à l'alliance du Trône et de l'Autel, les compromissions discrètes ou voilées avec la Révolution ne sont pas les bienvenues chez nous. Very Happy

Vive le roy Vive Louis XX Vive le roy

Mon cher Mavendorff, vous ne voyez pas qu'il nous prend pour des "naïfs", et que nos objections, il s'en moque, démocratiquement... Demandez lui s'il connaît l'affaire de l'Abbé Vial, et comment Maurras voyait l'héroïne,en ajoutant le marquis de la Franquerie qui la cite comme tel dans son ouvrage(sic) sortie des chemins d'Athéna, gardant ses moutons fleurdelisés, sans voir Dieu...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1721
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par ELIMELEK le Lun 24 Sep 2018 - 19:32

Bonjour à tous,

Nationalisme, patriotisme et autre enfumages du même tonneau, ne sont que des leurres. Messieurs qu'il vous plaise de ne point diviser le nom de français. Et par dessus tout n'oubliez pas cet ancien adage tellement actuel:

"Là où sont les lys: là est la patrie."

Elimélek
Vive Louis XX Vive le roy baudricourt
avatar

ELIMELEK
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 71
Date d'inscription : 17/03/2018

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Henryk le Mar 25 Sep 2018 - 9:36

@Chevalier de Tinteniac a écrit:Je m'étais promis de ne pas répondre...

Vous faites le lien par un tour de "passe-passe" entre deux choses qui ne sont pas assimilables :
1) - La nation dans son sens traditionnel.
2) - Le nationalisme qui est une idéologie révolutionnaire.
Ce sont deux choses différentes, et avant 1789 on ne parle pas de nationalisme.


Où voyez-vous un "tour de passe passe" ?
Ça n'a rien à voir avec ma remarque ("Je n’ai pas dit de Bossuet qu’il avait parlé de nationalisme. J’ai parlé du mot de « nation ». Ce qui est simplement intéressant dans l’idée nationaliste c’est qu’elle est l’idée-Régente de l’unité française, depuis l’effondrement de la Chrétienté carolingienne en 814.)

Le tour de passe-passe, c'est pour les bien-voyants. Vous, vous auriez besoin de lunettes.


C'est bien de vous, des mots qui ne veulent rien dire, si l'on ne vous connaissait pas, on devinerait un verbiage franc-maçon, ou l'art de se lover autour de vos interlocuteurs...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1721
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Chouan-XXI le Mer 26 Sep 2018 - 13:50

Je suis nouveau sur ce Forum, et manque de la vaste culture historique de beaucoup de ses membres (je n'ai été formé, pour l'essentiel, qu'à l'école de la république - que je rejette à présent).
Je vais me mettre à la recherche de documents et d'ouvrages relatifs à C. Maurras et au nationalisme. Je pense aussi que la Patrie, c'est simplement le lieu des lys et de l'Eglise de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui comme son Auguste Mère, aime d'un amour particulier notre France et lui donne sa mission unique entre toutes les nations.
Que des catholiques se réclament de Maurras, dont je ne suis pas convaincu de la conversion ni de la foi même au dernier instant de sa vie, cet homme violent et dur, m'étonne toujours. Que signifie pour de tels catholiques "Tu aimeras Dieu de tout ton coeur... et tu aimeras ton prochain comme toi-même" ? Comment peut-il considérer comme guide un homme pétri de positivisme, de gnose, de panthéisme, et en quelque sorte dont la violence contredit la charité pour Dieu et le prochain, qui rendit la France admirable et admirée entre toutes les nations ?
Étant retraité et souffrant d'assez graves problèmes financiers, pourriez-vous m'aider en m'indiquant comment je pourrais me procurer gratuitement ou pour peu des écrits de M. Maurras et des études sur icelui ? Grand merci !
Si je me suis trompé en quoi que ce soit, et c'est probable, et que j'ai offensé qui que ce soit, je lui en demande d'avance merci. En tout cas, je suis sincère et assume mes propos dans la mesure de mes connaissances limitées.
Chouan-XXI.
avatar

Chouan-XXI
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 53
Date d'inscription : 10/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Mavendorf le Mer 26 Sep 2018 - 13:58

@Chouan-XXI a écrit:
Étant retraité et souffrant d'assez graves problèmes financiers, pourriez-vous m'aider en m'indiquant comment je pourrais me procurer gratuitement ou pour peu des écrits de M. Maurras et des études sur icelui ? Grand merci !
Si je me suis trompé en quoi que ce soit, et c'est probable, et que j'ai offensé qui que ce soit, je lui en demande d'avance merci. En tout cas, je suis sincère et assume mes propos dans la mesure de mes connaissances limitées.
Chouan-XXI.

Si vous voulez vous documenter sur la pensée de Maurras à moindre frais, et sur une bonne base de réflexion intellectuelle. Je vous recommande vivement la lecture de cet article sur le site de Vive le Roy : ICI

Si vous n'aimez pas lire sur écran, vous avez également la possibilité de télécharger cette étude sur votre ordinateur, puis de l'imprimer ensuite si vous avez l'équipement nécessaire.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2100
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Henryk le Mer 26 Sep 2018 - 23:15

Maurras n’eut pas seulement un problème d'ouie, mais aussi un problème de vue, puisque au delà de faire confondre les enfants de 10 et quinze ans, il appella le Temple, le centre pédiatrique ou pouponnière.




_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1721
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Chouan-XXI le Jeu 27 Sep 2018 - 18:01

Merci pour l'article, très clair ! D'autres que moi, des amis, en profiteront aussi. J'ai trouvé aussi des écrits du sieur C. Maurras à télécharger.
Nous avons tout à gagner en nous instruisant sur des données réelles et laisser la passion et l'idéologie à d'autres !
Vive la France catholique, Dieu protège le Roi très-chrétien !
avatar

Chouan-XXI
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 53
Date d'inscription : 10/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurras et le compromis nationaliste, vu par un Naudorfiste

Message par Mavendorf le Mar 20 Nov 2018 - 20:44

On constate que l'évolution intellectuelle d'Eric Zemmour le ramène progressivement aux origines de la France et au royalisme. Cependant va-t-il s'arrêter à la pensée de Maurras ?


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2100
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum