Une des notions du Sacrifice dans l'ancien Testament et le schisme après Salomon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une des notions du Sacrifice dans l'ancien Testament et le schisme après Salomon

Message par Henryk le Ven 7 Sep 2018 - 16:46

La suite du sacerdoce rend cette marque sensible. *

La succession du sacerdoce marquait aussi la suite de la religion. Le sang de Lévi, une fois consacré à cet office, n'a jamais cessé de donner des ministres au temple et à l'autel: d'Aaron et de ses enfants, sortis de Lévi, sont toujours sortis des pontifes et des sacrificateurs, sans que jamais la succession du sacerdoce ait été interrompue pour peu que ce fût : et parmi ces sacrificateurs il y en a toujours eu qui conservaient le vrai culte, les vrais sacrifices, et toute la religion établie de Dieu par Moïse.

Témoins, les sacrificateurs enfants de Sadoc, qui ont toujours » conservé, dit le Seigneur, les cérémonies de mon » sanctuaire ; pendant que les en tans d'Israël, et même » ceux de Lévi, s’égaraient. »

Tout ce qu'on chantait dans le temple, les Psaumes de David et des autres que tout le peuple savait par cœur, le temple même, l'autel même, la pâque , la circoncision, et tout le reste des observances légales, étaient en témoignage aux errants. Tout rappelait à David, à Moïse, à Abraham, à Dieu créateur de tout, et toujours de proche en proche : en sorte qu'il n'y avoir qu'à ouvrir les yeux, pour reconnaître la suite de la religion toute manifeste par des faits constants, et sans aucun embarras, pourvu seulement qu'on voulût voir.

Le schisme de Jéroboam avait de pareilles marques d'innovation ; car la mémoire du temple bâti par Salomon était récente. Il n’était pas moins visible que Salomon n’avait fait que suivre les desseins de son père David, qui, lui-même, n’avait fait autre chose que de désigner, selon les préceptes tant de fois réitérés par Moïse, le lieu où le Seigneur voulait être servi.

Ainsi Jéroboam, et les schismatiques qui le suivaient, n'avoient qu'à interroger leurs pères , et même qu'à se souvenir, parce qu'ils a voient vu de leurs yeux, sous Salomon et sous David, dans le temps où le peuple était réuni dans un même culte, et où tout Israël était d'accord, que c’était, en sa pureté, le culte établi par Moïse, dont tous recevaient les oracles.

Il n’était pas moins évident que les schismatiques s’étaient retirés des lévites enfants de Lévi, et des sacrificateurs , enfants d'Aaron, à qui toute la nation, et les schismatiques eux-mêmes, ne pouvaient pas ignorer que Dieu n'eût donné le sacerdoce, et tout le ministère de la religion.

Jéroboam savait bien lui-même qu'Abias, prophète du Seigneur, qui lui avait prédit qu'il serait roi, servait le Dieu de ses pères, et détestait ses veaux d'or. Il continue, dans son schisme, à le consulter, et en reçoit de dures réponses, suivies d'un prompt effet. Il était notoire, que les veaux de Jéroboam n'avoient été érigés que par une pure politique contre les maximes véritables de la religion.

Et enfin , il n'y avait rien de plus évident que ce que disait Abias, fils de Roboam, aux schismatiques, pour les rappeler à l'unité de leurs frères: « Dieu ( qui a toujours été notre roi ) possède encore le royaume, par les enfants de David. Il est vrai que vous avez parmi vous un grand peuple, et les veaux d'or, vos nouveaux dieux, que Jéroboam a fabriqués. Mais vous avez rejeté les sacrificateurs du Seigneur, les enfants d'Aaron, et les lévites (que vous-mêmes vous reconnaissez, avec nous, et a qui vous savez bien que Dieu a donné le sacerdoce par Melchisedech et Moïse ): et vous vous êtes fait des sacrificateurs, comme les autres peuples du monde. (sans succession, sans ordre de Dieu); le premier venu est fait sacrificateur. Pour nous, notre Seigneur, c'est Dieu même, que nous n'avons point abandonné : et nous persistons reconnaître les sacrificateurs qu'il nous a donnés, qui sont les enfants d'Aaron et les lévites, chacun en son rang. Ainsi, Dieu est dans notre armée avec ses sacrificateurs qu'il a établis.

Enfants d'Israël, ne combattez point contre le Seigneur votre Dieu, car cela ne vous sera point utile. C’était ouvertement combattre contre Dieu, que d'innover si manifestement dans la religion, et que d'en mépriser tous les monuments qui restaient encore.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1374
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum