Les races existent-elles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les races existent-elles ?

Message par Tanzor le Sam 25 Aoû 2018 - 7:46

Ainsi que nous le relate Le Monde du 27/06/2018, les députés ont voté pour la suppression du mot « race » de l’article 1er de la Constitution, lors de l’examen du projet de loi constitutionnelle en commission. Le mot « race » doit être retiré de l’article prévoyant que la République « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».
Mais aucun député n’a émis la moindre réserve sur le fait que ce vote ne sert à rien puisqu’il est en contradiction avec ce qu’énonce explicitement le Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 dans son article 16 - « La France forme avec les peuples d'outre-mer une Union fondée sur l'égalité des droits et des devoirs, sans distinction de race ni de religion » - sachant que le Préambule de la Constitution du 4 octobre 1958 y fait clairement référence : « Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004 ».
Rappelons au passage que la Constitution ne peut être modifiée que par le Parlement réuni en Congrès et que, tant que celui-ci ne s’est pas réuni, le vote n’a aucune valeur. Quant à la date de sa réunion, programmée pour le mois de juillet de cette année, nous savons comment, avec l’affaire Benalla, Emmanuel Macron a été obligé de la reporter…
Tout cela n’est qu’une question de forme et prête surtout à rire. Mais voyons maintenant le fond. Première remarque (à supposer que le texte prenne un caractère officiel) : si, demain, un citoyen agresse un africain sous prétexte qu’il est noir, il ne pourra pas être accusé de raciste puisque cette notion n’existe plus !
Deuxième remarque : nous sommes en présence d’une manipulation grossière. On confond la notion de race et le racisme. Le dictionnaire Larousse (édition de 2003) nous donne une définition de ce dernier terme : « idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humaine, les races ». Et il donne la définition de la race : « subdivision de l’espèce humaine en Jaunes, Noirs et Blancs selon le critère apparent de la couleur de la peau ».
De même, le Grand Robert donne la définition suivante du racisme : « Théorie de la hiérarchie des races qui conclut à la nécessité de préserver la race prétendue supérieure de tout croisement, et à son droit de dominer les autres ». Et le dictionnaire ajoute ce commentaire : « Le racisme n’a aucune base scientifique ». Notons aussi la définition qu’il donne de la race : « Groupe ethnique qui se différencie des autres par un ensemble de caractères physiques héréditaires (couleur de la peau, forme de la tête, proportion des groupes sanguins, etc) représentant des variations au sien de l’espèce ».
En conséquence, la race est un concept scientifique que l’on ne peut pas ignorer. Que des députés, à l’unanimité, aient décidé de supprimer le respect de l’égalité des citoyens, quelle que soit leur race, nous amène à nous interroger : ou bien ils ont tous perdu la mémoire sur une réalité banale de l’existence – ce qui parait invraisemblable – ou bien, ce qui est le plus sûr, ils subissent une telle dictature au sein de leur parti politique qu’il leur est interdit d’exprimer leur propre opinion. Voilà la démocratie dont on nous vante les mérites !
Le drame de la république est que la notion de bien commun est oubliée au profit de calculs politiques ayant pour enjeu le pouvoir. Déjà dans les années 30, la philosophe Simone Weil avait dénoncé la nuisance des partis politiques, qui ne représentaient qu’eux-mêmes mais pas la population. Plus tard, le Général De Gaulle essaya d’inscrire dans la constitution l’existence d’un pouvoir, celui du président de la république, censé être au-dessus des partis. Non seulement il a échoué mais la constitution de la Vème république est toujours là et les partis politiques se sont arrangés pour neutraliser ce qui n’était que le rêve d’un républicain.
Conclusion : un arbitre au-dessus des forces politiques, que ce soit des partis ou d’autres structures de pouvoir, ne peut exister dans le cadre de la république.
Vive le roi Louis XX !
avatar

Tanzor
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 154
Date d'inscription : 16/02/2018
Age : 78
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Excalibur le Sam 25 Aoû 2018 - 12:15

Une vache qui naît dans une écurie est-elle un cheval de plein droit ?
Si non, combien de générations de vache faudra t'il pour que la famille vache devienne des chevaux ?

Si on supprime le mot RACE il faut aussi supprimer le mot racisme qui est largement utilisés par la justice et les nouvelles lois françaises.



Comme un croisement d'ethnie chez les humain s'appelle un métissage, chez les animaux ca s'appelle un batard ? C'est po juste!

Un manuel d'histoire de 1887, utilisé dans les écoles, commence ainsi :

« On distingue trois races humaines :
- la race noire (descendants de Cham) peupla l'Afrique, où elle végète encore ;
- la race jaune (descendants de Sem) se développa dans l'Asie orientale, et les Chinois, ses plus nombreux représentants, gens d'esprit positif, adonnés aux arts utiles, mais peu soucieux d'idéal, ont atteint une civilisation relative où ils se sont depuis longtemps immobilisés ;
- la race blanche qu'il nous importe spécialement de connaître, a dominé et domine encore le monde. »


On ne dit plus "race" mais "ethnie"
On ne dit plus "aveugle" mais "non voyant"
On ne dit plus "sourd" mais "mal entendant"
On ne dit plus "caissière " mais "hôtesse de caisse"
On ne dit plus "con" mais "mal comprenant"


Les statistiques ethniques font débat dans plusieurs pays. En France, elles sont « interdites » et provoquent des réactions passionnées, « qui montrent bien que nous n’en avons pas fini avec la question des races humaines ».

La race humaine peut donc se classifier en sous-race, mais demander à un noir de quel sous-race il est, j'ai l'impression que c'est encore pire.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 1297
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Française le Sam 25 Aoû 2018 - 13:14

C'est un débat qui revient sans cesse sur les forums , ou la mauvaise foi règne en maitre et ou l'on considère que les seuls "racistes" sont les blancs et de préférence catholiques le racisme anti blanc n'existant pas comme tout le monde le sait . Razz
Il est temps de corriger la Bible alors .
Dieu serait donc  "raciste" . Au hasard
Et après avoir fait sortir Abraham dehors,il lui dit"Levez les yeux au ciel, et comptez les étoiles, si vous pouvez. C'est ainsi que se multipliera votre race .
Ou alors c'est la faute du traducteur Razz
avatar

Française
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les races existent-elles ?

Message par Tanzor le Sam 25 Aoû 2018 - 17:52

@Française a écrit:Dieu serait donc  "raciste" . Au hasard
Et après avoir fait sortir Abraham dehors,il lui dit"Levez les yeux au ciel, et comptez les étoiles, si vous pouvez. C'est ainsi que se multipliera votre race .
Ou alors c'est la faute du traducteur Razz

La Bible de Jérusalem emploie le mot "postérité" et non "race"...
avatar

Tanzor
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 154
Date d'inscription : 16/02/2018
Age : 78
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Française le Sam 25 Aoû 2018 - 18:04

Je l'ai tiré de la BIBLE
Traduction de Lemaître de Sacy aux éditions Robert Laffont .

avatar

Française
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par FLF_BZH le Sam 25 Aoû 2018 - 20:06

Les races, ça n'existe pas. Cela fait un siècle que ça a été prouvé. C'est l'un des fantasmes dont se nourrissent les imbéciles de l'extrême-droite. C'est complètement n'importe quoi.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 976
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Excalibur le Sam 25 Aoû 2018 - 22:34

@FLF_BZH a écrit:Les races, ça n'existe pas. Cela fait un siècle que ça a été prouvé. C'est l'un des fantasmes dont se nourrissent les imbéciles de l'extrême-droite. C'est complètement n'importe quoi.

Ok, mais par quel mot pouvez-vous définir la différence entre un asiatique, un africain, un caucasien, un pygmé, un mongole, un arabe ...

Il me semble que le mot "race" est le plus compréhensif et adapté, même si cela dérange; le point de vu scientifique, le politiquement correcte ou encore les bisounours de la gauche.




_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 1297
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Les races existent-elles ?

Message par Tanzor le Dim 26 Aoû 2018 - 8:38

@FLF_BZH a écrit:Les races, ça n'existe pas. Cela fait un siècle que ça a été prouvé. C'est l'un des fantasmes dont se nourrissent les imbéciles de l'extrême-droite. C'est complètement n'importe quoi.

Vous confondez "race" et "racisme". Le racisme est une théorie erronée - c'est ce que vous évoquez - qui consiste à dire que des différences biologiques entraînent des niveaux d'intelligence différents, ou autres formes de supériorité ou d'infériorité.
avatar

Tanzor
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 154
Date d'inscription : 16/02/2018
Age : 78
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Excalibur le Dim 26 Aoû 2018 - 11:51

@Tanzor a écrit:
@FLF_BZH a écrit:Les races, ça n'existe pas. Cela fait un siècle que ça a été prouvé. C'est l'un des fantasmes dont se nourrissent les imbéciles de l'extrême-droite. C'est complètement n'importe quoi.

Vous confondez "race" et "racisme". Le racisme est une théorie erronée - c'est ce que vous évoquez - qui consiste à dire que des différences biologiques entraînent des niveaux d'intelligence différents, ou autres formes de supériorité ou d'infériorité.

C'est vous qui faite un rapprochement entre "race" et "racisme" pas moi.

Je dis simplement que le mot "race" est le plus compréhensif et adapté, même si cela dérange; le point de vu scientifique, le politiquement correcte ou encore les bisounours de la gauche.

Vous ne répondez pas à la question "par quel mot pouvez-vous définir la différence entre un asiatique, un africain, un caucasien, un pygmé, un mongole, un arabe ... ?"

Je sais aussi qu'on ne dit plus race, mais moi je suis de la veille école.

En fait, les scientifiques de la fin du XIXe et du début du XXe connaissaient l’inégalité des races, mais depuis 1945 et allant en augmentant au fil des ans, le silence sur ce sujet à fait place au tabou.

Le formatage de cerveau pour préparer les Français au grand remplacement fonctionne à merveille avec vous.

Donc selon vous, une personne qui dit que les africains courent plus vite serait raciste.
D'où viennent les grandes inventions ?

Maintenant si vous ne voyez pas de différence, posez-vous la question "pourquoi il y a des pays développés et d'autre non".
Le terme pays sous-développé n'est plus beaucoup employé, on préfère le terme plus neutre de pays en voie de développement, ou pays en développement. Smile

Pays sous-développés leurs problèmes:

Les épidémies, les endémies, les virus mortels et autres calamités virales, les pays « sous-développés » les produisent, les pays occidentaux leur fabriquent le vaccin.

Les pays sous-développés, n’ont aucun moyen de locomotion national (ni voiture, ni train, ni avion…) les pays occidentaux, le leurs fabriquent.

Les pays sous-développés ne fabriquent ni machines industrielles, ni pièces de rechange, les pays occidentaux les leurs fournissent.

Les pays sous-développés n’ont aucun brevet de fabrication des produits de haute technologie, les pays occidentaux les monopolisent pour les leur faire payer.

Les pays sous-développés, n’ont que des budgets de rente et d’endettement. Leurs recettes proviennent essentiellement de ressources naturelles limitées et de prêts et autres facilités d’institutions financières internationales par pays occidentaux interposés.

Les pays sous-développés consacrent les trois-quarts de leur budget national aux dépenses de fonctionnement d’une administration publique souvent incompétente et inefficiente, sans parler de l'enrichissement personnel de leur dirigeants et leurs familles.

Les pays sous-développés reçoivent l’armement et l’équipement militaire et sécuritaire des pays occidentaux, à travers des contrats d’achat faramineux échappant souvent à tout contrôle et réduisant dramatiquement leurs budgets.

Les pays sous-développés n’investissent ni dans l’enseignement, ni l’éducation, ni la culture ni dans la maitrise de la technologie sinon de façon médiocre, insuffisante et dans tous les cas inefficace.

Les pays occidentaux développent les grandes universités, les laboratoires de recherche qui attirent les ressources humaines compétentes des pays sous-développés, les dépouillant de leur matière grise.

Les pays sous-développés, n’ont pas voix au chapitre des relations internationales qui sont davantage dictées par la force et le monopole du Conseil de sécurité et autres puissances alliées.

Les pays sous-développés, pensent qu’ils sont indépendants alors qu’ils ne le sont ni économiquement, ni financièrement, ni même politiquement.

Les ressortissants des pays sous-développés s’agglutinent, dans la frustration et le mépris, devant les consulats des pays occidentaux pour quémander des visas, ou encore se jettent à la mer pour mourir de désespoir devant leurs côtes. Fuyant la misère du sous-développement.

Les pays sous-développés, à travers leurs dirigeants, cultivent les croyances sociales surannées et se réfugient dans des religions qui anesthésient leur peuples et leur font accepter toute fatalité.

Les pays sous-développés, à travers leurs dirigeants, bradent leurs ressources naturelles aux compagnies occidentales, détruisant l’environnement et l’espoir des générations futures.

Les dirigeants des pays sous-développés, sont pour la plupart soit des dictateurs, des putschistes, des élus frauduleux, des corrompus, des agents des métropoles coloniales, soit des « manipulateurs de constitution », soit des otages de leurs courtisans, tribus, ethnies ou factions, et dans tous les cas des dirigeants impuissants face au devenir de leurs pays.

Pendant que les forces industrielles occidentales inventent aujourd’hui, le produit de demain pour préparer le futur de la dépendance économique des pays sous-développés, ceux-ci pompent les ressources de leur sol et exportent leurs cultures de subsistance pour acheter ces produits.

Pris dans la gangue militaro-industrielle occidentale (s’étendant jusqu’au Golfe et au-delà) et dans une mondialisation dans laquelle ils ne sont que des consommateurs forcés au prix de la saignée de leurs ressources naturelles en déclin, les pays sous-développés le resteront.

Les pays sous-développés ne peuvent se tourner vers nulle part pour leur salut et celui de leur peuple. Ceux qui se font appuyer financièrement par le Moyen-Orient finissent dans les révoltes et les manipulations religieuses, ceux qui demandent l’appui industriel de l’Extrême-Orient (la chine et l’Inde notamment) subissent les foudres de l’Occident et finissent par regagner les rangs de la puissance coloniale et le giron occidental.

Et après tout cela vous persisté en disant qu'il n'y a aucune différence entre eux et nous.


Ces différence sont réelles et ce n'est pas pour autant que j'en profite pour rabaisser ces peuples.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 1297
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Mabblavet le Dim 26 Aoû 2018 - 19:55

Le message de Tanzor de ce début de fil était très bon, aussi après l'avoir complété et proposé à publication à www.uclf.org, le voici maintenant en ligne :

Lu sur uclf.org




Les députés éliminent le mot « race ». Mais où va-t-on ?


Cachez ce mot qu’on ne saurait entendre

Ainsi que nous le relate le journal Le Monde du 27 juillet 2018, les députés ont voté pour la suppression du mot « race » de l’article 1er de la Constitution, lors de l’examen du projet de loi constitutionnelle en commission. Le mot « race » doit être retiré de l’article prévoyant que la République « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Quelques difficultés formelles

Mais aucun député n’a émis la moindre réserve sur le fait que ce vote ne sert à rien puisqu’il est en contradiction avec ce qu’énonce explicitement le Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 dans son article 16 :
La France forme avec les peuples d’outre-mer une Union fondée sur l’égalité des droits et des devoirs, sans distinction de race ni de religion.
Or, le Préambule de la Constitution du 4 octobre 1958 y fait clairement référence :
Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004.

Rappelons au passage que la Constitution ne peut être modifiée que par le Parlement réuni en Congrès et que, tant que celui-ci ne s’est pas réuni, le vote n’a aucune valeur. Quant à la date de sa réunion, programmée pour le mois de juillet de cette année, nous savons comment, avec l’affaire Benalla, Emmanuel Macron a été obligé de la reporter…
Tout cela n’est qu’une question de forme et prête surtout à rire.

Des difficultés sur le fond

Mais voyons maintenant le fond.
Première remarque : à supposer que le texte prenne un caractère officiel, si demain un citoyen agresse un africain sous prétexte qu’il est noir, il ne pourra pas être accusé de raciste puisque cette notion n’existe plus !

Deuxième remarque : nous sommes en présence d’une manipulation grossière. On confond la notion de race et le racisme. Le dictionnaire Larousse (édition de 2003) nous donne une définition de ce dernier terme :
Racisme : idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humaine, les races.
Et il donne la définition de la race :
Race : subdivision de l’espèce humaine en Jaunes, Noirs et Blancs selon le critère apparent de la couleur de la peau.

De même, le Grand Robert donne la définition suivante du racisme :
   Racisme :  Théorie de la hiérarchie des races qui conclut à la nécessité de préserver la race prétendue supérieure de tout croisement, et à son droit de dominer les autres.

Et le dictionnaire ajoute ce commentaire : « Le racisme n’a aucune base scientifique ». Notons aussi la définition qu’il donne de la race :
   Race : Groupe ethnique qui se différencie des autres par un ensemble de caractères physiques héréditaires (couleur de la peau, forme de la tête, proportion des groupes sanguins, etc) représentant des variations au sien de l’espèce.

En conséquence, la race est une réalité fondée sur la simple observation, qui s’impose à toutes les intelligences et qu’il est donc impossible d’ignorer sans violenter la raison. Par ailleurs l’utilisation du mot race ne préjuge en rien d’une idéologie raciste.
La tyrannie de l’idéologie en démocratie

Or c’est bien l’idéologie raciste du moment qui, le 28 juillet 1885, animait le  très républicain socialiste Jules Ferry devant les députés de l’Assemblée nationale, quand il déclarait scandaleusement :

   Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures… 2

Aujourd’hui l’idéologie raciste n’est heureusement plus dominante, mais l’idéologie égalitaire tyrannise tellement la vie publique que les députés — tous républicains, et à l’unanimité — ont décidé de supprimer le mot de race, car par son existence même, il évoque une différence.

Et en effet l’égalitarisme — cette passion de l’égalité dont Tocqueville 3 note qu’elle est consubstantielle à la démocratie et progresse avec l’individualisme — infecte tellement la sphère médiatico-politique que celle-ci ne tolère plus la moindre différence, fut-elle naturelle (sexe, couleur de peau, profession, culture…)

Ceci ne l’empêche pourtant pas d’en créer d’artificielles — comme le genre — qui nient elles aussi la réalité la plus évidente, à l’instar du désormais célèbre militant LGBT, chauve et barbu, Arnaud Gauthier-Fawas qui déclare fin juin 2018 :  « je ne suis pas blanc, je ne suis pas un homme » .

Conclusions politiques

Comment faire confiance à des politiques si soumis aux idéologies du moment, si jouets de l’opinion du jour qu’ils en arrivent à nier la réalité la plus manifeste ?
Et que dire si on y joint l’irresponsabilité structurelle que génère la démocratie avec des députés élus pour cinq ans, à qui personne ne pourra jamais demander des comptes pour avoir voté des lois qui ont mené le Pays dans le mur ?

Compte-tenu des deux points précédents, on peut légitimement se demander s’il est raisonnable de confier notre avenir à de tels mercenaires versatiles sans craindre des catastrophes, voire la disparition pure et simple.

Dans une monarchie traditionnelle, au contraire, le roi est naturellement soumis au réel pour préserver le bien commun. La raison en très simple : son souci principal est celui d’un père souhaitant léguer un pays sain à son fils. Cette réalité de la Monarchie n’a d’ailleurs pas échappé à un Voltaire qui déclare :
   Un roi absolu, quand il n’est pas un monstre, ne peut vouloir que la grandeur et la prospérité de son État, parce qu’elle est la sienne propre, parce que tout père de famille veut le bien de sa maison. Il peut se tromper sur le choix des moyens, mais il n’est pas dans la nature qu’il veuille le mal de son royaume 4.

Une monarchie traditionnelle, vite !

Tanzor & Mabblavet
SOURCE : uclf.org
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 836
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Excalibur le Dim 26 Aoû 2018 - 20:15

@Mabblavet a écrit:Le mot « race » doit être retiré de l’article prévoyant que la République « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Les députés se sont rendu compte que la république ne pouvait assuré l'égalité des races devant la lois, c'est donc pour cela qu'ils ont supprimé le mot race de la constitution.

De ce fait ils reconnaissent implicitement l'inégalité des races.
Ce n'est pas moi cette fois, mais les députés qui reconnaissent l'inégalité des races.

Dans ces conditions ils ont raisons.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 1297
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Les races existent-elles ?

Message par Tanzor le Dim 26 Aoû 2018 - 23:48

@Excalibur a écrit:

C'est vous qui faites un rapprochement entre "race" et "racisme" pas moi. (...)

Votre texte s'adresse à FLZ_BZH et pas à moi.
Personnellement, je suis d'accord avec tout ce que vous écrivez.
avatar

Tanzor
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 154
Date d'inscription : 16/02/2018
Age : 78
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Excalibur le Lun 27 Aoû 2018 - 0:04

@Tanzor a écrit:
@Excalibur a écrit:

C'est vous qui faites un rapprochement entre "race" et "racisme" pas moi. (...)

Votre texte s'adresse à FLZ_BZH et pas à moi.
Personnellement, je suis d'accord avec tout ce que vous écrivez.

Mille excuses Embarassed

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 1297
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par Excalibur le Ven 28 Sep 2018 - 7:10

@Excalibur a écrit:
@FLF_BZH a écrit:Les races, ça n'existe pas. Cela fait un siècle que ça a été prouvé. C'est l'un des fantasmes dont se nourrissent les imbéciles de l'extrême-droite. C'est complètement n'importe quoi.

Ok, mais par quel mot pouvez-vous définir la différence entre un asiatique, un africain, un caucasien, un pygmé, un mongole, un arabe ...

Il me semble que le mot "race" est le plus compréhensif et adapté, même si cela dérange; le point de vu scientifique, le politiquement correcte ou encore les bisounours de la gauche.




FLF_BZH a écrit: Les races, ça n'existe pas. 
Ma question est toujours sans réponse:
"Ok, mais par quel mot pouvez-vous définir la différence entre un asiatique, un africain, un caucasien, un pygmé, un mongole, un arabe ... ?"  

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 1297
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races existent-elles ?

Message par FLF_BZH le Jeu 25 Oct 2018 - 1:48

Monsieur, sachez que je vous réponds si je veux, quand je veux et comme je veux. Vous n'avez pas d'ordre à me donner si je vous réponds pas. Qu'il soit bien clair.

Les races, qui ne sont pas le racisme (je ne suis pas si idiot pour confondre les deux mots), libre à chacun d'y croire. Moi j'y crois pas. C'est une théorie scientifique périmée. Bon, vous en faites ce que vous voulez après.

Et ce n'est pas parce que je dis que les races n'existent pas et que des progressistes en tout genre disent la même chose que je suis de ces gens-là ou que je serais un "collabo", un "allié objectif" ou je ne sais quel genre d'"infiltré" ou de "victime" d'une "propagande" moderne. Les raccourcis de pensée, ça commence à bien faire.

Les différences d'apparence physique (parce que ça va pas beaucoup plus loin, si ce n'est qu'il y a des associations avec des zones géographiques, au passage assez imprécises), comment voulez-vous que je les appelle ? À part parler de "type", de "groupe de population", tout juste d'"ethnie" (mais ça aussi c'est compliqué à définir), je ne vois pas. Moi, je qualifie les gens, quand je suis en mesure de le savoir, par rapport à leur ville, leur région, ou pour les étrangers, leur pays d'où ils viennent. Ça s'arrête là. Et personnellement, je me sens pas "caucasien", ça ne fait pas sens chez moi, et "blanc", c'est exagéré si on creuse, "beige pâle" si vous voulez.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 976
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum