Affaire Benalla.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Mer 25 Juil 2018 - 22:42

Une perquisition a eu lieu mercredi en fin d'après-midi du bureau d'Alexandre Benalla, ancien collaborateur du président français, au Palais de l'Élysée, en présence de l'intéressé, a-t-on appris auprès de la présidence, confirmant une information de la chaîne LCI.

Cette perquisition du bureau d'Alexandre Benalla s'ajoute à celle de son domicile, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), samedi 21 juillet. L'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron devait d'ailleurs se marier ce jour-là en mairie, mais la cérémonie a été reportée.

Dans cette affaire, Alexandre Benalla, Vincent Crase et trois cadres de la préfecture de police de Paris ont été mis en examen. Ancien membre du cabinet du président Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, de même qu'un employé de La République en marche (LREM), le parti présidentiel, Vincent Crase, ont été inculpés dimanche, notamment pour "violences en réunion", après avoir été filmés en train de frapper des manifestants le 1er mai à Paris.

Source : AFP
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Jeu 26 Juil 2018 - 9:05

Affaire Benalla - La suite des révélations
Epycomède
Sott.net
mar., 24 juil. 2018 22:10 UTC


L'étendue des privilèges de M. Benalla, 26 ans, et les révélations de la main mise qu'il avait sur la sécurité de la présidence de la république, sans être policier, n'en finisse pas. Tour d'horizon.

Après l'élection, au printemps 2017, il refaisait une demande de port d'arme, cette fois auprès du ministère de l'Intérieur, qui lui refusait. En compensation, sur sa voiture de fonction, il installait des dispositifs sonores et lumineux, identiques à ceux de la police.

Source : Explicite

- Le port d'arme :

Le ministre de l'Intérieur a ainsi affirmé que son cabinet, comme celui de ses prédécesseurs, avait été sollicité par Alexandre Benalla, mais qu'une réponse négative lui avait été adressée, la dernière en juin 2017.

"Toutes ces demandes ont été refusées car Monsieur Benalla ne remplissait pas les conditions requises, l'exposition à des risques exceptionnels d'atteinte à sa vie, pour se voir délivrer une telle autorisation ministérielle", a dit le Premier flic de France. Alexandre Benalla se serait alors tourné vers la préfecture de police de Paris, via un autre circuit : "Monsieur Benalla s'est vu délivrer une autorisation de port d'arme sur un autre fondement du code de la sécurité intérieure, sans que mon cabinet n'en ait été avisé. Je l'ai découvert mercredi dernier", a précisé Gérard Collomb.

Problème : la décision du préfet de police de Paris, pour accorder le port d'arme à Alexandre Benalla, ne repose sur aucune base légale satisfaisante, comme on peut le voir avec un examen minutieux des textes de loi visés par le document.

Michel Delpuech a été obligé de le reconnaître et l'a assumé. Il s'agissait d'une "demande transmise par l'Élysée dans le cadre des fonctions liées à la sécurité, a-t-il dit. (...) J'ai pris cette décision (...) Je l'assume (...) Tout ce qui concernait le casier, ça avait été vu".

Les articles règlementaires (...) renvoient à un arrêté ministériel les services ou les catégories de service auxquels doit appartenir l'agent. Cela n'était évidemment pas le cas en l'espèce (...)

Source : Le Point

- L'appartement de fonction près de l'Élysée :

Un logement qui pose question. Alexandre Benalla, le collaborateur de l'Elysée mis en cause pour violences contre un manifestant le 1er mai, est domicilié au 11, quai Branly, dans un appartement appartenant au parc de l'Elysée, a-t-on appris de plusieurs sources, confirmant une information du Monde.

Ces logements, situés dans le VIIe arrondissement de Paris, sont souvent attribués à des opérationnels de l'Elysée pour des nécessités de service.

Mais selon Le Monde, son emménagement officiel est daté du 9 juillet, soit bien après les faits de violences qu'on lui reproche et la mise à pied de 15 jours qu'il aurait reçue.

Par le passé, Claude Guéant, Henri Guaino ou Jean-Louis Georgelin, chef d'état-major des armées entre 2006 et 2010, ont par exemple habité les lieux. C'est aussi là que François Mitterrand, alors président de la République, avait discrètement installé sa compagne Anne Pingeot et leur fille Mazarine.

Source : Le Parisien

- Les 180 000 euros de travaux prévus :

Selon nos informations, un budget de 180 000 euros aurait été prévu afin de réunir deux appartements pour Alexandre Benalla et en faire un duplex, d'une surface de près de 200 mètres carrés.

Source : l'express

- Les clés de la villa du Touquet du couple présidentiel :

L'Opinion confirme ce lundi 23 juillet qu'Emmanuel Macron plaçait une grande confiance en son collaborateur, allant jusqu'à lui confier les clés de la villa du Touquet, dont sa femme est propriétaire. Une résidence secondaire et familiale qui tient de l'intime et dans laquelle le couple se rend régulièrement. C'est ce que confie au quotidien un proche d'Emmanuel Macron : « Ses compétences ne sont sans doute pas la bonne explication : Benalla avait des fonctions subalternes, mais il vivait dans l'intimité du couple présidentiel. Il a donc eu à connaître des choses qui font qu'il avait un statut réel auprès du président, bien supérieur à son statut sur le papier. »

Source : Le Point

- L'habilitation « secret défense » :

Alexandre Benalla avait été habilité au titre du secret de la défense nationale en juin 2017, après enquête menée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). L'information a été confirmée au Point par le service de renseignements, leader dans la lutte antiterroriste en France. C'est la hiérarchie d'Alexande Benalla qui a effectué cette demande auprès de la DGSI. L'enquête a été particulièrement poussée - bien que la DGSI précise que les investigations sont les mêmes pour tous - dans la mesure où Alexandre Benalla est d'ascendance étrangère, avec un père originaire du Maghreb. L'habilitation est nécessaire, mais pas suffisante, pour avoir accès à des données protégées. Ainsi, le M. Sécurité d'Emmanuel Macron n'étant pas un membre du personnel du service de renseignements, il n'avait pas accès à Cristina, la base de données de la centrale du renseignement qui contient l'ensemble des données classifiées depuis des années.

Source : Le Point

- L'appartenance supposée à la Franc-maçonnerie :

Le site Explicite révèle ainsi ce lundi qu'Alexandre Benalla était proche du Grand Orient de France, la plus ancienne obédience maçonnique de France et la plus importante d'Europe continentale. Il serait également en lien avec la loge maçonnique de l'« Emir Abdel Kader », baptisée du nom du philosophe et théologien musulman afin de prouver que la franc-maçonnerie n'était pas hostile à l'islam. Des relations communes avec celles du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Source : Valeurs Actuelles

- La provenance des insignes de police :

Selon les déclarations d'Alain Gibelin, lundi, devant la commission d'enquête, le casque de police que portait Alexandre Benalla sur les vidéos du 1er mai lui avait été remis directement par le responsable policier Laurent Simonin. Toutefois, le directeur de la DOPC affirme n'avoir "aucune idée de la provenance du brassard police et du poste radio" que possédait le collaborateur d'Emmanuel Macron ce jour-là.

Le directeur de l'ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris ajoute : "à aucun moment, je n'ai entendu un message radio d'une origine douteuse, provenant d'une personne que nous ne connaissions pas".
Selon sa version, c'est son « référent » policier, un major de la DOPC (Direction de l'ordre public et de la circulation) censé l'accompagner sur le terrain, qui lui aurait fourni casque, brassard et radio.

Source : Europe 1

- Le mensonge sur l'autorisation d'être un observateur à la manifestation du 1er mai

Devant la Commission d'enquête parlementaire, Alain Gibelin, directeur de l'ordre public et de la circulation de la préfecture de police de Paris, a conforté la version des faits livrée plus tôt dans la journée par le préfet de police de Paris, Michel Delpuech. Version des faits selon laquelle Alexandre Benalla n'avait reçu aucune autorisation de la part du préfet pour assister en tant qu'observateur à la manifestation du 1er mai, à l'origine de la mise en examen du collaborateur d'Emmanuel Macron.

« Je le redis très clairement : Monsieur Alexandre Benalla ne bénéficiait d'aucune autorisation de la préfecture de police pour être sur cette manifestation » a insisté Alain Gibelin.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Jeu 26 Juil 2018 - 12:48

Cette affaire Benalla qui ressemble à Macrongate, s'annonce effarante.

Voici un musulman de 26 ans dont le nom signifie Fils d'Allah, qui se retrouve du jour au lendemain chef d'une milice islamique auprès du Président de la République. Et de surcroît, les traîtres islamo-collabos de ce gouvernement mafieux antirépublicain, en font un "colonel" au sein de notre gendarmerie, sans aucune formation quelconque. Pauvre France !
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par yacoub le Jeu 26 Juil 2018 - 17:02

@Chevalier du Temple a écrit:Cette affaire Benalla qui ressemble à Macrongate, s'annonce effarante.

Voici un musulman de 26 ans dont le nom signifie Fils d'Allah, qui se retrouve du jour au lendemain chef d'une milice islamique auprès du Président de la République. Et de surcroît, les traîtres islamo-collabos de ce gouvernement mafieux antirépublicain, en font un "colonel" au sein de notre gendarmerie, sans aucune formation quelconque. Pauvre France !
Le simple bon sens nous dit qu'il n'est pas responsable de son nom, son père s'appelait Benalla, il s'appelle Benalla
Son père est sûrement né au Maroc où l'usage du nom patronymique est récent, il date du protectorat français
Avant les marocains s'appelaient X ben Y ben Z ben W la France a imposé un nom patronymique si bien que des frères ont choisi des noms différents

Alla ne signifie sûrement pas Allah car ça signifie qu'Allah a des fils or il est spécifié dans le Saint Coran la Parole d'Allah qu'Allah n'engendre pas et n'a pas été engendré
Son nom est sûrement Abd Allah adorateur d'Allah ou esclave d'Allah

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Yacoub
avatar

yacoub
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 90
Date d'inscription : 04/01/2018

http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Henryk le Jeu 26 Juil 2018 - 17:34

Dans le Habib Évangile il est écrit que Jésus est Fils de Dieu, et que Marie est Y aoum Allah, dans son humanité. Cela a été accepté avant que l'Islam arrive, (et convertisse par la force) dans plus de 500 évêchés de l'Afrique du Nord.

Pour le mercenaire de Macron, il me semble que vous êtes juge et parti, ici, Yacoub.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1659
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Excalibur le Jeu 26 Juil 2018 - 18:57

Marine Le Pen met au jour un nouveau mensonge de l’Elysée !







_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 1297
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Benalla est franc-maçon à la Grande loge nationale française

Message par Mabblavet le Ven 27 Juil 2018 - 10:26

Lu dans Valeurs actuelles Mercredi 25 juillet 2018

Benalla est franc-maçon à la Grande loge nationale française


Valeurs actuelles a écrit:

Révélations. Le conseiller particulier du président Macron a été suspendu à titre conservatoire par ses “frères”.

« Alexandre Benalla a été initié au sein de la Loge “Les Chevaliers de l’Espérance” de la Grande loge nationale française (GLNF) », révèle sur son blog le journaliste de l’Express, François Koch, ce mercredi. « Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience depuis janvier 2017 », précise le spécialiste de la franc-maçonnerie.

« Son parrain est un notaire trentenaire de Saint-German-en-Laye (Yvelines), membre de la même loge », ajoute encore François Koch. « Il est toujours apprenti et n’aurait bien sûr pas été très assidu aux réunions rituelles de sa loge depuis l’élection d’Emmanuel Macron.» La dite loge abrite essentiellement des cadres supérieurs et des professions libérales du droit.

« Nous respectons sa présomption d’innocence »

« Conformément à notre jurisprudence constante, dès qu’un frère est mis en examen, nous respectons sa présomption d’innocence, nous ne prenons donc aucune sanction mais nous le suspendons à titre conservatoire jusqu’à l’issue de la procédure judiciaire », confie à l’Express Jean-Pierre Servel, Grand Maître de la GLNF, qui compte environ 30 000 frères.

Lundi, le journaliste de l’Express avait relayé un communiqué inhabituel du Grand Orient de France (GODF), autre obédience classée elle à gauche, qui démentait tout lien avec le conseiller particulier du président de la République, comme rapporté initialement par le média Explicite.
On sait que la police est gangrenée par la maçonnerie : Donc faut-il s'étonner que Benalla ait obtenu contre toute illégalité des passe-droits dans la police... Rolling Eyes
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 836
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par REQUETE CARLISTE le Ven 27 Juil 2018 - 16:41

Et dire que cette obédience est censée être de "droite", ça prouve bien que la franc maçonnerie est un groupement pseudo occulte qui rassemble en fait que des individus qui recherche du copinage a l'ombre de la republiqje. Ce n'est ni plus ni moins qu'une association de profiteurs et de malfaiteurs en " col blanc" et "respectable ".
Cette organisation est comme un virus qui gangrène la France. C'est un devoir que de la combattre car son but ultime est contraire au notre.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
POUR DIEU, LA PATRIE ET LE ROI
avatar

REQUETE CARLISTE
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 730
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 51
Localisation : Rade du Port du Levant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Sam 28 Juil 2018 - 17:04

De mieux en mieux, 1er Mai : Benalla et Crase impliqués dans une autre interpellation.

Source :
Willy Le Devin et Ismaël Halissat
Libération
ven., 27 juil. 2018 18:39 UTC
Benalla, Mizerski, Crase



Alexandre Benalla et Vincent Crase, en intervention le 1er mai 2018 dans le Jardin des Plantes, à Paris.


«Libération» révèle une vidéo dans laquelle on voit les deux hommes intervenir trois heures avant les événements de la place de la Contrescarpe. Deux manifestants, qui ont porté plainte jeudi, témoignent de violences.

Lors de la manifestation du 1er Mai, Alexandre Benalla et Vincent Crase se sont comportés comme des policiers bien avant la scène désormais célèbre de la place de la Contrescarpe. De nouveaux témoignages ainsi qu'une vidéo, que révèle ci-dessous Libération, permettent de découvrir que trois heures avant et à un autre endroit de la manifestation, Alexandre Benalla, alors adjoint au chef de cabinet d'Emmanuel Macron et Vincent Crase, salarié de La République en marche, sont impliqués dans l'interpellation d'un autre manifestant. Celui-ci, arrêté et placé en garde à vue pour «violences contre personnes dépositaires de l'autorité publique avec arme», sera finalement relâché après quarante-huit heures, sans poursuite judiciaire. Quant à Vincent Crase, sa présence n'a pour l'instant pas été expliquée autrement que par sa proximité avec Benalla.


Des images de cette scène, capturée par le téléphone d'une amie de l'interpellé, ont été supprimées au moment de l'arrestation par un fonctionnaire menaçant. La vidéo a été récupérée sur la carte mémoire du téléphone grâce à un logiciel dédié. Selon nos informations, deux nouvelles plaintes ont été adressées ce jeudi au parquet de Paris, pour «violences volontaires par personnes dépositaires de l'autorité publique en réunion», «usurpation de signes réservés à l'autorité publique aggravé par le fait qu'ils facilitent la commission d'un délit», «usurpation de fonctions», «atteinte à la liberté», «dégradation de biens», et «introduction frauduleuse dans un système de traitement de données». Déposées contre X, ces plaintes ciblent néanmoins Vincent Crase, Alexandre Benalla et le major de la préfecture, Philippe Mizerski, chargé théoriquement de les encadrer.


Tension ambiante

La séquence que nous publions est extraite d'une vidéo de six minutes, et se termine brusquement au moment de l'interpellation. Quand les images commencent, un petit groupe de manifestants est rassemblé près de policiers en tenue dans le Jardin des plantes. L'un des manifestants est contrôlé puis relâché. Noémie (1), 24 ans, fonctionnaire au ministère de la Justice et militante communiste, dit alors avoir commencé à filmer «parce qu'un policier a bousculé un manifestant». Les forces de l'ordre sont nombreuses, se mettent en ligne, et repoussent les quelques militants, contraints de suivre la direction indiquée.

«Les gens essayaient de partir par tous les moyens. Il y avait beaucoup de gaz lacrymogène, on voulait traverser le parc pour partir à l'opposé de la manifestation», raconte aujourd'hui Romain (1), 23 ans, étudiant en sciences politiques à l'université Paris-1. Sur la vidéo, Noémie s'inquiète alors de la tension ambiante: «Ils nous suivent encore [les policiers, ndlr], je n'ose pas éteindre ma caméra». Portable à la main, elle continue de filmer, tandis que la ligne de forces de l'ordre avance dans leur dos. Un policier leur indique une nouvelle fois la direction à suivre pour sortir.

C'est alors que les manifestants empruntent un petit chemin, et tombent une minute plus tard nez à nez avec Alexandre Benalla, Vincent Crase et le major Mizerski. Noémie filme toujours et commente aujourd'hui : «A ce moment-là, j'ai le téléphone dans la main au niveau de mon torse.» Au premier plan, Vincent Crase, arborant un brassard «police», ordonne aux militants de quitter le Jardin des plantes par une sortie. Juste derrière lui, figurent Benalla et le major Mizerski. L'instant est fugace et ne permet pas de voir si Benalla est lui aussi porteur d'un brassard à cet instant. «On vient de nous dire qu'il fallait qu'on sorte rue Buffon», «faut se mettre d'accord», leur lancent les manifestants, pensant être face à des «policiers de la BAC».

«La face contre le sable»

De façon autoritaire, Vincent Crase rétorque : «Vous allez là-bas». Au même moment, à l'arrière-plan, on entend : «Elle filme, elle filme.» L'un des manifestants répond tout de suite : «Elle a le droit de filmer.» Puis les images deviennent floues. La jeune femme hurle, la séquence se coupe. Romain, qui commençait à s'éloigner, réagit : «Je vois que Noémie est ceinturée d'une façon très violente. Je ne sais pas quoi faire, je vais vers eux, je pose mes bras sur la personne qui ceinture Noémie et quelqu'un derrière moi me fait une balayette et me menotte.» Sous le choc, Romain ne se souvient plus qui le met au sol : «J'avais la face contre le sable, je n'ai pas vu la suite.»

Noémie poursuit : «Je me suis fait plaquer contre l'arbre le plus proche avec le téléphone dans la main. J'ai les deux bras écartés et mon corps tape l'arbre.» La jeune femme, qui était en état de choc à ce moment, n'est pas en mesure d'identifier la personne qui la plaque. Un peu en retrait, Elias, 22 ans, surveillant dans un lycée parisien et militant communiste lui aussi, assiste à la scène comme témoin. Il dit aujourd'hui se souvenir très bien que «la personne qui saute sur Noémie avait les cheveux rasés». Une description qui pourrait donc correspondre à Vincent Crase.

La scène se poursuit et, manifestement, l'existence de la vidéo inquiète leurs interlocuteurs. Noémie se souvient qu'on lui hurle alors distinctement : «Eteins [la vidéo] ! Eteins !» Quelqu'un lui demande ensuite sa carte d'identité, s'éloigne de 10 à 15 mètres, et la regarde longuement. «Je me souviens qu'à côté, un manifestant avait mal, il saignait, mais on m'a dit "regarde ailleurs", raconte Noémie, encore très choquée. Ce n'est d'ailleurs qu'à ce moment-là que je réalise que Romain aussi est interpellé.»

Numéro de matricule ? «007»

Celui qui est parti avec la carte d'identité est de retour. Un nouvel échange vif débute : «On n'a pas le droit de manifester en France le 1er mai ?» s'emporte la plaignante. Réponse de son interlocuteur selon son récit : «Non, t'as qu'à aller au Venezuela ou à Cuba». La jeune femme, «terrorisée», garde les mains en l'air depuis de longues minutes. Son interlocuteur la menace pour récupérer la vidéo, assure-t-elle : «Donne-moi ton téléphone, sinon on t'embarque». Noémie, hors d'elle : «Vous n'avez pas le droit de faire ça.» Selon la militante, l'homme examine alors les photos et les vidéos, et en supprime plusieurs. Puis lui rend l'appareil et leur ordonne de «dégager». «Est-ce que je peux savoir votre numéro de matricule», s'énerve Noémie. Toujours selon elle, l'homme répond «007». Le soir, Noémie parvient à récupérer la vidéo effacée.

Contactés par Libération, les avocats des deux plaignants s'indignent. Nadja Diaz, conseil de Romain, condamne «la garde à vue éprouvante de [son] client pour des faits particulièrement graves qu'il n'a pas commis. Il attend que la lumière soit faite sur le rôle joué par ceux, désormais bien connus, qui n'avaient manifestement pas autorité pour intervenir d'une quelconque manière dans son arrestation.» Quant à l'avocat de Noémie, Grégory Saint Michel, il pointe la responsabilité directe des autorités : «La préfecture de police, le ministère de l'Intérieur, la présidence de la République savaient que ce jour-là, messieurs Benalla, Crase, et Mizerski avaient commis des exactions. Ont-ils poussé leurs investigations plus loin pour connaître leur folle journée ? Ont-ils préféré se cantonner aux faits dénoncés de la Contrescarpe pour se contenter d'une petite mise à pied, non appliquée au demeurant ?» Vincent Crase et l'avocat d'Alexandre Benalla n'ont de leur côté pas répondu à nos sollicitations.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par yacoub le Sam 28 Juil 2018 - 17:41

@Henryk a écrit:Dans le Habib Évangile il est écrit que Jésus est Fils de Dieu, et que Marie est Y aoum Allah, dans son humanité. Cela a été accepté avant que l'Islam arrive, (et convertisse par la force) dans plus de 500 évêchés de l'Afrique du Nord.

Pour le mercenaire de Macron, il me semble que vous êtes juge et parti, ici, Yacoub.

le mot Dieu n'existe pas en arabe son équivalent est Allah

Je ne défend pas le mercenaire de Macron, je défend la vérité.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Yacoub
avatar

yacoub
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 90
Date d'inscription : 04/01/2018

http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Henryk le Sam 28 Juil 2018 - 18:28

Allah dans l'étude de la langue arabe à été utilisé par les chrétiens avant les musulmans, et dans ce fait, vous priez le Dieu en trois personnes, d'une façon divergente.

"Défendre la vérité" de la part de quelqu'un qui se dit musulman avant d'être français, cela me gène.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1659
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Dim 29 Juil 2018 - 11:58

Voila maintenant que Macron parle comme une racaille de banlieue : << Je suis le responsable, qu'ils viennent me chercher ! >> Vraiment il se sent intouchable le petit débile, il est d'une telle arrogance sans limites. Quelle indécence pour un Président !
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Mar 31 Juil 2018 - 19:30

A noter que le ressortissant marocain Alexandre Benalla, chargé par le Président de la République de créer unre police secrète parallèle au sein de l'Elysée, est membre de la franc-maçonnerie. Plus précisément de la GLNF, connue pour être rongée par l'affairisme et la corruption. On sait très bien qui fait tourner le système du sommet à la base de la pyramide depuis la nuit des temps.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Jeu 2 Aoû 2018 - 13:01

Impliqué dans la formation d'une police parallèle au service de Macron, Alexandre Benalla n'a rien trouvé de mieux à dire qu'il est l'objet de racisme !?! En effet, Benalla se dit victime d'un complot "raciste" parce qu'il est musulman. Il a notamment déclaré : << Dans la haute hiérarchie policière, il y a des gens qui gèrent leurs intérêts, leur carrière, et que j'ai dérangés. Par ma faute, je leur ai donné une occasion ; ils ont sauté dessus pour m'écarter. J'ai souvent vu des officiers ou des hauts fonctionnaires ne pas supporter qu'un jeune rebeu leur fasse des recommandations. >>

La bonne vieille théorie du complot raciste est une ficelle que les musulmans utilisent lorsqu'ils décident d'attaquer la police.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Savonarole le Jeu 2 Aoû 2018 - 14:02

La commission d'enquête de l'Assemblée nationale dans le cadre de l'affaire Benalla, qui a implosé en plein vol sur fond de dissensions entre les corapporteurs, ne rendra finalement pas de rapport formel. C'est ce qu'a annoncé le président du groupe La République en Marche à l'Assemblée, Richard Ferrand, dans un entretien publié, mercredi 1er août, dans Le Monde. — avec Karl von Hohenberg et Louis Mertens.
avatar

Savonarole
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 125
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par yacoub le Jeu 2 Aoû 2018 - 14:15

@Henryk a écrit:Allah dans l'étude de la langue arabe à été utilisé par les chrétiens avant les musulmans, et dans ce fait, vous priez le Dieu en trois personnes, d'une façon divergente.

"Défendre la vérité" de la part de quelqu'un qui se dit musulman avant d'être français, cela me gène.

Où est ce que j'ai dit que j'étais musulman ?

Je suis un apostat de l'islam qui milite avec ses trois sites pour la disparition de cette saloperie:

http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php

http://forumreligions.vraiforum.com/index.php

http://apostats-celebres.forumactif.com/

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Yacoub
avatar

yacoub
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 90
Date d'inscription : 04/01/2018

http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Jeu 6 Sep 2018 - 15:56

Enterrer cette scabreuse affaire, c'est ce qu'ils font. On peut vraiment se demander quels sont les secrets que détient le barbouze Benalla, pour être à ce point couvert par Macron. Il ne faut surtout pas laisser le petit mondialiste s'en tirer aussi facilement.

Durant son audition, Benalla a admis vider son coffre d'armes avant la perquisition de son domicile, et dissimuler ses données personnelles sur son téléphone. Il se trouve que << l'effacement des traces ou indices ou le déplacement ou suppression d'objets quelconques afin de modifier l'état des lieux d'un crime ou d'un délit >> sont des faits passibles de cinq ans de prison (Article 434-4) du Code Pénal.

Pourtant, le Parquet de Paris se refuse à élargir l'enquête sur les dissimulations de preuves ! A méditer . . .
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Française le Jeu 6 Sep 2018 - 16:20

Il ya longtemps que nous méditons Chevalier sur les fanges des gouvernements successifs et de leur justice pour en arriver toujours aux mêmes conclusions nous sommes menés par des traitres de la France .
Nous le rabâchons mais rien n'y fait les français pour le plus grand nombre ont l'air finalement de se satisfaire de cette situation .

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
« tocos-y sé gaousos »
avatar

Française
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Ven 7 Sep 2018 - 13:50

@Française a écrit:Il ya longtemps que nous méditons Chevalier sur les fanges des gouvernements successifs et de leur justice pour en arriver toujours aux mêmes conclusions nous sommes menés par des traitres de la France .
Nous le rabâchons mais rien n'y fait les français pour le plus grand nombre ont l'air finalement de se satisfaire de cette situation .

Francaise, Macron est le traître par excellence et sa présidence est infecte.

Il nous offre une présidence minable en insultant les Français qui ne sont rien. Lors de la fête de la musique il a transformé l'Elysée en tripot sordide, nie la culture française ou accuse la France de crime contre l'humanité. Ce petit mondialiste franc-maçon est un traître et un Juda qui préfère les musulmans à son propre peuple. Il ne respire que la prétention, la fatuité et n'est qu'arrogance et mépris.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Française le Ven 7 Sep 2018 - 14:04

Comment ne pas être d'accord avec vous sur ces points. Smile

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
« tocos-y sé gaousos »
avatar

Française
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Mar 2 Oct 2018 - 15:04

Dans cette affaire scabreuse, on assiste à une série de passe-droit issue de copinage avec un Président.

Nous sommes ici dans un processus ou Benalla a incarné l'autorité du President et n'a pas manqué de s'en servir.

Maintenant au niveau des responsabilités on peut se poser quelques questions, si l'on considère que c'est l'Elysée qui a été la première à avoir connaissance es images de la place de la Contre-Escarpe, qui a choisi de ne pas sanctionner Benalla et de gérer l'affaire en catimini à l'Elysée. C'est encore l'Elysée qui a choisi de le gratifier par la suite, notamment, d'un logement de fonction. On dirait qu'il a plutôt été récompensé que sanctionné.

Quel rôle "réel" avait Benalla ? Il est important d'apporter une réponse à cette question car Benalla avait de toute évidence un rôle politique, étant donné qu'il avait une accréditation au plus haut niveau, laquelle lui permettait de venir jusque dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Une milice parallèle a-t-elle été mise en place par l'Elysée, chargée de gérer bien d'autres choses que la sécurité du Président ?

Macron joue un jeu trouble dans la pratique du pouvoir Elyséen alors qu'il devrait répondre devant les Français, à une question primordiale : Quels avantages avez-vous octroyé à Benalla et quel rôle avait-il au sein de votre gouvernement ?
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Mar 30 Oct 2018 - 18:43

La personne qui est au coeur de ce scandale d'Etat, ce n'est pas Benalla mais Macron !

Tous les curseurs se tournent vers Macron, qui est le seul à pouvoir expliquer, pourquoi Benalla était protégé pusiqu'il était son seul supérieur hiérarchique. Ensuite, on peut se demander pourquoi Benalla a-t-il été protégé "avant" et "après" les faits ? Une autre question importante se pose également : Benalla aurait lui-même recruté un certain "Makao" le garde du corps de Macron, qui est un ami de "Jawad Ben Daoud", le logeur des terroristes de Daesch du Bataclan.

Vraiment, ça commence à être grave, très grave, et en plus ça sent de plus en plus mauvais. Pour qui les Français ont-ils voté, qui est vraiment ce petit mondialiste qui occupe l'Elysée ? Il va falloir que Macron se conduise en homme au lieu de jouer la fiotte, et produire autre chose que << C'est inacceptable ! >> La France vous regarde Monsieur le Président, et votre devoir envers le Peuple Français, c'est de vous expliquer honnêtement, de dire la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité !
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Pascal du Forez le Mar 30 Oct 2018 - 23:17

Chevalier du temple, il ne peut dire la vérité, c est un frère trois points ; il est programmé pour mentir à un peuple dont il s est engagé de détruire devant ses marionnettistes que sont Attali , Soros , Rothschield à Davos ou ailleurs . A première vue , il continue l œuvre destructrice d hollande en accentuant la partition du royaume entre republique et charia et faire de nous, des esclaves soumis tantôt à l une , tantôt à l autre . C est une action punitive contre nous , c est tout , il faut en être conscient . Pas simple à mettre en œuvre et d ailleurs , le mioche est déjà fatigué ; il a couru trop vite et perd haleine . Que vont faire les loges qui le télécommandent ? Soit il se reprend et continue , soit elles vont l éliminer pour mettre quelqu un préparé par un Attali ou un minc.
Il risque de mal finir , comme certains de ses ancêtres et il y a peut être la possibilité dans ce chaos , qu un roi vienne se mêler à tout cela pour redresser le royaume. Et pourquoi pas...disons...un certain Louis XX .
avatar

Pascal du Forez
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 239
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire Benalla.

Message par Chevalier du Temple le Sam 1 Déc 2018 - 17:56

Récente déclaration d'Alexandre Benalla : << Je n'ai jamais porté d'arme en dehors du QG de campagne d'En Marche. >> Malheureusement pour lui, Médiapart vient de publier une photo très compromettante de l'ex-collaborateur de Macron dans un restaurant de Poitiers en date du 28 avril 2017, sur laquelle on peut le voir brandir une arme vers la serveuse du restaurant. A noter qu'à cette date Benalla n'avait pas d'autorisation de port d'arme.

https://www.youtube.com/watch?v=swV10Hb7JRA
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1592
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum