Chaine de Bibliographies personnelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chaine de Bibliographies personnelles Empty Chaine de Bibliographies personnelles

Message par Olivier Carmainge le Sam 23 Juin 2018 - 19:15

Cher tous,
je reprends ici une idée trouvée sur Facebook que je trouve riche. Je vais citer une personne qui devra choisir dix grands livres et publier sur ce post le titre d'un ouvrage par jour. Lors de la publication du dixième livre, il faudra citer un autre membre de ce forum qui devra s'exécuter à son tour. Le but est de découvrir des ouvrages afin de s'enrichir des trésors littéraires des autres légitimistes. La photo d'une couverture du livre est facultative mais bien illustrative.
J'espère que cette idée vous séduira car une bibliothèque bien approvisionnée est une armurerie pour le combat des idées.
Pour donner du poids et de la légitimité à ma publication, je demande à Mabblavet de commencer.

Vive Louis XX

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vexilla Regis Prodeunt.
Olivier Carmainge

Olivier Carmainge
Titre du rang
Titre du rang

Chaine de Bibliographies personnelles Cercle24
Masculin Messages : 21
Date d'inscription : 07/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Chaine de Bibliographies personnelles Empty Mabbblavet Livre 1 : Les mutins du Bounty

Message par Mabblavet le Sam 23 Juin 2018 - 21:36

Quelle tuile Embarassed Ça tombe toujours sur les mêmes.
Vous ne me laissez pas beaucoup le temps de me retourner, aussi ma liste sera forcément un peu hétéroclite.
Ce qui me vient à l'esprit ce sont des livres que j'aimerais que mes enfants lisent ou qu'ils ont déjà lus.

Premier livre : Les mutins du Bounty de Sir John Barrow.
Chaine de Bibliographies personnelles CVT_Les-mutins-du-Bounty_6662

Présentation (au pied levé, car cette lecture date d'une quinzaine d'années)
Il s'agit d'une histoire vraie et tellement exemplaire, que la lecture du livre en a été rendue obligatoire pour les officiers de la marine anglaise. De même, chers amis légitimistes je pense qu'il induit une magnifique méditation sur la nécessité de l'autorité.

Résumé
Le commandant William Bligh est chargé de conduire la frégate Bounty à Tahiti. Cet officier, sorti du rang, se révèle très rapidement un véritable maniaque en particulier sur la gestion des vivres. Il se montre extrêmement dur avec son équipage à qui il ne laisse rien passer.
Les officiers qu'il commande sont des gentilshommes, beaucoup plus souples et tolérants avec les hommes.

Après un long voyage le navire se trouve enfin à Tahiti, où il mouille plusieurs mois. Au contact des indigènes l'équipage s’amollit et des idylles naissent. Quand Blight décide de repartir, il reprend sévèrement les choses en main, à tel point que son joug en devient insupportable pour certains. En avril 1789, le 3e officier, le gentilhomme Fletcher à la tête d'une dizaine de mutins s'empare du navire. Ils laissent alors le choix aux hommes :
- soit se joindre aux mutins pour regagner Tahiti, retrouver leurs compagnes et fuir ensemble vers une île perdue éloignée des grands axes de navigation, ceci afin d'échapper à la peine capitale, sort fatal de tout mutin.
- soit se joindre à Blight dans une chaloupe abandonnée en haute mer avec un peu de nourriture et par là opter pour une mort atroce.

Il sont un vingtaine à avoir choisi le commandant légitime qui exige leur soumission totale. Contre toute attente, dans ces conditions extraordinairement difficiles, c'est l'obsession maniaque de Blight envers les vivres qui leur permet de s'en sortir sains et saufs : le défaut insupportable du commandant est devenu la qualité qui leur a permis de survivre.

Les mutins emmenés par Fletcher se disputent et une partie décide de regagner Tahiti.
Parmi eux quatre ou cinq hommes qui n'ont pas participé activement à la mutinerie et qui désirent se rendre aux autorités. Dès qu'ils sont arrêtés, ces derniers sont traités très durement malgré leur innocence et ramenés en Angleterre pour passer devant la cours martiale.
Le livre rapporte l'histoire de l'un d'entre eux dont je ne me souviens plus du nom mais qui mérite d'être contée.
Ce jeune homme avait été embarqué contre son gré par les mutins, mais Blight le désigne pourtant, et de façon injuste comme révolté. Le marin s'est résolu à accepter la peine de mort, car il sait que dans les affaires de mutinerie, la voix du commandant pèse plus que celle d'un homme d'équipage. Il écrit à sa famille une superbe lettre dans laquelle il se livre à Dieu pour que Dieu fasse un exemple de sa mort, pour le bien.
A regret, le tribunal le condamne à mort.
C'est le roi Georges V qui le gracie, et il n'y a plus rien à dire : justice et miséricorde sont faites et l'institution est sauve.

Conclusion
Ces derniers épisodes m'ont beaucoup ému et fait un peu comprendre toute la beauté des sociétés traditionnelles, où les personnes essaient de vivre avec honneur pour le bien commun et sont soumises à Dieu (même les mutins prient Shocked )

J'ai raconté tout ça de mémoire, et il y a sûrement des inexactitudes dans mes propos. Par ailleurs je me souviens que c'était un véritable livre d'aventure avec de multiples rebondissements dont mon résumé ne donne qu'une très pâle image. Donc, formidable instruction sur l'autorité pour un légitimiste que ce livre  pirat

Ouf ! Demain je serai plus rapide.
Mabblavet

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang

Chaine de Bibliographies personnelles Admini10
Chaine de Bibliographies personnelles Cercle16
Messages : 807
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Chaine de Bibliographies personnelles Empty Re: Chaine de Bibliographies personnelles

Message par Olivier Carmainge le Dim 24 Juin 2018 - 16:35

Merci pour cette première référence Mabblavet. Nous attendons la suite avec impatience...
Olivier Carmainge

Olivier Carmainge
Titre du rang
Titre du rang

Chaine de Bibliographies personnelles Cercle24
Masculin Messages : 21
Date d'inscription : 07/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Chaine de Bibliographies personnelles Empty Mabbblavet Livre 2 : Le Caporal épinglé

Message par Mabblavet le Dim 24 Juin 2018 - 16:51

Deuxième livre : Le caporal épinglé de Jacques Perret.
Chaine de Bibliographies personnelles 1116855185

Présentation (Encore une ancienne lecture qui m'a marqué.)
Dans ce livre écrit en 1947 -- qui fut un best-seller et dont un film fut tiré -- Jacques Perret (1901-1992) raconte sa guerre : tout d'abord la défaite de 1940, puis les camps de prisonniers.

Résumé
Car, il s'agit bien d'une histoire vécue par ce Parisien presque quarantenaire marié avec enfants. Dispensé de mobilisation, il tient cependant à s'engager pour défendre son pays.
Vite fait prisonnier lors de la Débâcle, il entame illico une longue série de tentatives d'évasion.
Cet ouvrage dresse des portraits touchants de Français de l'époque avec leurs qualités et leurs défauts. Comme ces prisonniers bretons si vaillants au front, mais dont l'obsession du travail bien fait les rends, aux yeux ébahis de Perret, quasi collaborateurs quand il s'agit d'ouvrages commandés par les Allemands.
On assiste à la genèse de la mini-société constituée par ces prisonniers démunis de tout, vivant dans une promiscuité intenable, mais dont la débrouillardise n'a pas de limite.
On a souvent le cœur serré en imaginant toutes ces souffrances, surtout lors des évasions ratées qui en désespéreraient plus d'un. Mais le souffle du récit du Caporal est puissant, plein d'humour, presque joyeux.
Même les moments d'abattement sont l'occasion de découvrir quelques pépites. Alors qu'il vient d'être arrêté après une énième évasion avortée le Caporal royaliste médite :
J’avais déniché dans un coin un exemplaire du Louis XI d’Auguste Bailly qui trompa ma faim pendant deux jours et me remplit d’une de ces exaltations françaises dont je suis friand, à l’occasion. Toujours le recours au passé, d’ailleurs ; un peu dommage, mais c’est son rôle après tout.

Tant que les petits-neveux dévergondés aimeront à se trouver un air de famille avec les tableaux d’ancêtres, il n’y a rien de perdu. Quand ils commencent à les bazarder, ça va déjà plus mal. La France les a envoyés au grenier sous l’œil ahuri ou ricaneur de l’étranger. De temps en temps elle en descend un, petit coup de plumeau, tiens, tiens ! de la gueule tout de même ! Un gars comme Louis XI surtout, vu qu’il aimait le peuple et qu’il s’affichait avec, on pourrait le remettre en circulation s’il n’y avait pas ces histoires de pendus et on sait bien qu’un roi ne pend jamais que de braves gens [humour de Jacques Perret].

Tout cela est bien compliqué. N’empêche que Louis XI était démagogue, et de sa part je n’en suis nullement gêné ; je lui permettrais aussi bien de chambouler les alliances. Il peut me dire, trônant en méchante robe de chambre à l’Hôtel du Parc : « Or ça, messire caporal, collaborons ! avec l’aide de Notre-Dame nous les mettrons dedans ! » D’accord, Sire.

Au fond de leur misère les Français gémissent : alors quoi ? Rien ne surnage ? Vraiment rien ?

Pouvoir poser les yeux, poser les doigts sur la France incarnée ! mais dûment incarnée au nom du père, du fils, des arrière-grands-pères et des arrière-petits-fils. On demande quelqu’un de la famille. Pétain ne peut pas toucher les écrouelles. Ni pendre qui il veut. Charles VII n’était pas reluisant, mais dans les ténèbres il était encore la petite flamme où brûlait l’amour, la foi, l’espoir d’un peuple qui croyait à son père.

Pour bien se porter, il faut croire, croire rudement, croire aux fées, aux miracles, aux serments, aux voix, à Reims. Et tout le monde aujourd’hui (félons compris) postillonne au nom de la France.

Vive la France ! bien sûr, mais qu’il serait bon, et simple et reposant et roboratif de savoir, ici, au fond de mon trou, qu’elle vit sur deux jambes, avec un cœur de chair, des tics de famille et une paire de choses bourrées de promesses.
Very Happy
Rassurez-vous, le livre s'achève sur une ultime évasion réussie où le Caporal regagne son domicile parisien.

Conclusion
Un deuxième livre autobiographique de l'auteur raconte la suite de la guerre du Caporal dans la Résistance : Bande à part (prix Interallié) Peut-être un peu moins aventureux mais recelant aussi des pépites.

Ce qui fait aussi le charme des livres de Jacques Perret, c'est la langue exubérante et la richesse du vocabulaire. Quand au détour d'une phrase, vous découvrez un mot que vous n'avez jamais vu, vous en comprenez cependant le sens, car l'auteur a eu l'exquise délicatesse de bien l'insérer dans un contexte qui lève toute ambiguïté. Aussi, après avoir tourné la dernière page de ce monde foisonnant et joyeux de Jacques Perret, on se sent un peu plus intelligent et surtout débordant d'enthousiasme.
Catholique, combattant de la tradition et royaliste tout au long de sa vie, il ne faut pas s'étonner qu'à l'occasion du Millénaire capétien (1987) l'écrivain se soit rapproché d'Alphonse II, père de Louis XX.

Voir aussi l'article de viveleroy auquel j'ai emprunté la citation : Un chouan du XXe siècle : Jacques PERRET (1901-1992)


Dernière édition par Mabblavet le Lun 25 Juin 2018 - 14:23, édité 2 fois
Mabblavet

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang

Chaine de Bibliographies personnelles Admini10
Chaine de Bibliographies personnelles Cercle16
Messages : 807
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Chaine de Bibliographies personnelles Empty Re: Chaine de Bibliographies personnelles

Message par Olivier Carmainge le Dim 24 Juin 2018 - 17:10

J2 : Merci pour cette deuxième pépite Mabblavet avec toujours en prime un commentaire introductif. En 2018 les bretons soignent toujours le travail ;-)

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vexilla Regis Prodeunt.
Olivier Carmainge

Olivier Carmainge
Titre du rang
Titre du rang

Chaine de Bibliographies personnelles Cercle24
Masculin Messages : 21
Date d'inscription : 07/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Chaine de Bibliographies personnelles Empty Mabbblavet Livre 3 : Un paradoxe français

Message par Mabblavet le Lun 25 Juin 2018 - 20:02

Troisième livre : Un paradoxe français, Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance de Simon Epstein (2013).
Chaine de Bibliographies personnelles Unpara11

Présentation (Ma lecture de l'été 2017 : 610 pages tout de même Cool )
Un livre iconoclaste extrêmement intéressant, d'une part parce qu'il prend le contre-pied des poncifs que la gauche nous assène depuis plusieurs décennies, et d'autre part parce qu'il est écrit par un universitaire de confession juive dont on se demande bien quelles seraient ses motivations autres que le désir de vérité. En effet, ses investigations sont d'autant plus louables qu'il a accepté le risque d'être marginalisé, ses découvertes étant politiquement incorrectes.
Mais voilà : notre homme est rigoureux, ses sources indiscutables et son propos tellement "blindé" que s'il est relativement bien accueilli par ses confrères de l'université, il subit en revanche une véritable conspiration du silence dans le milieu politico-médiatique tant il déconstruit l'histoire officielle. Very Happy

Résumé
Outre ses recherches personnelles, Epstein s'appuie sur deux volumineuses sources antagonistes et cependant convergentes sur les identités et les parcours des acteurs de l'Occupation et de la Résistance : Lecache et Coston.
- Le juif Bernard Lecache président fondateur de la LICA (Ligue Internationale Contre l'Antisémitisme) qui compte avec effarement les gauchistes soutenant son mouvement se rallier les uns après les autres à l'antisémitisme vichissois, voire au nazisme militant.
- Henri Coston éditeur et chercheur indépendant antisémite. Je n'ai aucune sympathie pour Henri Coston dont l'unique religion a été l'antisémitisme, mais il faut bien lui reconnaître une cohérence de vie, un travail acharné, et une fidélité inébranlable à ses convictions. Témoin irremplaçable, Coston n'a eu de cesse de brocarder les innombrables anciens Collaborateurs essayant de se refaire une virginité en militant à nouveau à gauche.

Le livre ne laisse pas de surprendre. On jubile en lisant un Jean-Paul Sartre avouer :
Si par exemple le pacifisme français a fourni tant de recrues à la collaboration, c'est que les pacifistes, incapables d'enrayer la guerre, avaient tout à coup décidé de voir dans l'armée allemande la force qui réaliserait la paix. Leur méthode avait été jusqu'alors la propagande et l'éducation. Elle s'était révélée inefficace. Alors ils se sont persuadés qu'ils changeaient seulement de moyens : ils se sont placés dans l'avenir pour juger de l'actualité et ils ont vu la victoire nazie apporter au monde une paix allemande comparable à la fameuse paix romaine [...] Ainsi est né un des paradoxes les plus curieux de ce temps : l'alliance des pacifistes les plus ardents avec les soldats d'une société guerrière. (Le paradoxe français, p. 360.)
Ainsi on apprend que Robert Jospin -- père du ministre socialiste Lionnel Jospin -- qui était avant-guerre un pacifiste intégral, fut pendant la guerre un proche de Marcel Déat. Pour mémoire, Déat est le fondateur du parti collaborationniste RNP Rassemblement National Populaire ; il avait été quelques années plus tôt --  et c'est croustillant -- cet ancien membre du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes qui déclarait en 1935 lors d'une réunion antifas :
Marcel Déat a écrit:nous sommes un peuple de métis. Shocked

Inversement, énormément de nationalistes, royalistes et autres membres des ligues, se lancent directement dans la Résistance. Citons Loustaunau-Lacau (dont je présenterai le livre passionnant une autre fois) et Marie-Madeleine Fourcade qui créent et dirigent le grand réseau de résistance Alliance. Celui-ci est composé d'anciens membres du réseau illégal Corvignole regroupant de nombreux militaires nationalistes et constitué avant-guerre pour lutter contre les infiltrations communistes. Quand la guerre arrive le réseau existe, et Marie-Madeleine Fourcade témoigne :
Nous étions prêts à ces méthodes de renseignement trois ans avant de les mettre en pratique contre l'occupant. (p. 401)
Il faudrait conter les aventures inouïes de cette femme courageuse, mais je ne retiendrais que la leçon ci-dessus.

D'autres rejoignent De Gaulle à Londres et Epstein de citer l'historien Jean-Paul Cointet qui décrit les premiers temps du gaullisme à Londres :
On y rencontre alors, en majorité, des patriotes de droite, germanophobes, mais antiparlementaires, séduits par les régimes autoritaires, parfois antisémites ; plusieurs sont d'anciens cagoulards, ceux-là mêmes qui organiseront en France les premiers réseaux gaullistes.
Impossible de tous les citer : Claude Hettier de Boislambert, Roger Wybot responsable de contre-espionnage, ou encore Stanislas Mangin ou Pierre Tissier...

Conclusion
Comprenons bien : je ne sais absolument pas de quel côté de me serais retrouvé à la place d'un Français de ce temps et je me garderai bien de juger ceux qui ont souffert de part et d'autre de cette guerre qui fut aussi une guerre civile, mais ce qui écœurera le lecteur honnête ce sont les retournements de veste des donneurs de leçon, de toute la bien-pensance de l'époque, qui n'est pas si différente de celle d'aujourd'hui.

Impossible de résumer un tel ouvrage aussi fouillé et aussi argumenté qui échappe au piège du catalogue. Plusieurs ont pourtant entrepris d'en tirer les interminables litanies (ICI) de noms de ces gauchistes pacifistes et philosémites qui deviennent collaborateurs et antisémites le temps de l'Occupation. Toujours du coté du puissant, on les reconnaît car ce sont ces lâches qui crient le plus fort, prêts à lyncher, bien à l'abri au sein de la meute. Ce sont ces mêmes pacifistes droits-de-l-hommistes qui se soumettront forcément en masse au pouvoir islamique qui se profile.

Au contraire, les royalistes, les catholiques, les tenants de la loi naturelle et tous les amoureux de la France ont l'habitude de la persécution larvée et goûtent quotidiennement la marginalisation dans cette République à l'agonie. Ils ne seront pas autrement perturbés quand l'ennemi changera de visage et ce sera dans leurs rangs que l'on trouvera les Résistants qui écriront l'histoire.
Vive Louis XX
Mabblavet

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang

Chaine de Bibliographies personnelles Admini10
Chaine de Bibliographies personnelles Cercle16
Messages : 807
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Chaine de Bibliographies personnelles Empty Re: Chaine de Bibliographies personnelles

Message par Olivier Carmainge le Jeu 28 Juin 2018 - 0:46

Merci Mabblavet, vivement les sept prochaines madelaines littéraires...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vexilla Regis Prodeunt.
Olivier Carmainge

Olivier Carmainge
Titre du rang
Titre du rang

Chaine de Bibliographies personnelles Cercle24
Masculin Messages : 21
Date d'inscription : 07/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Chaine de Bibliographies personnelles Empty Re: Chaine de Bibliographies personnelles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum