L'hiver 1709 ou l'année terrible de notre histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'hiver 1709 ou l'année terrible de notre histoire

Message par Chevalier du Temple le Jeu 14 Juin 2018 - 23:00

Pour les Français de 1709, ce qui s'abattait sur NOTRE pays, n'était rien de moins que la fin du monde. La France était sur le point de subir des pertes humaines sans pareil, sur une population de 22 millions, en un an, 810,000 habitants vont périr dans des souffrances épouvantables.

Le 6 janvier 1709, une vague de froid sans précédent s'abattit sur la France, mais personne n'aurait pu penser que les mois suivants seraient si exceptionnels qu'ils plongeraient le pays dans le malheur. Le froid descendit en dessous de -25 degrés. En 24 heures une intense chape de froid s'étendit sur NOTRE pays. Les rivières et les fleuves se mirent à geler, les poissons mouraient dans les étangs, les légumes périssaient, les réserves de blé pratiquement inexistantes. Même l'Océan Atlantique gela sur plusieurs kilomètres de largeur. Pendant cet hiver là, on nous dit que le vin gelait dans les carafes à Versailles.

La situation de la France devint extrêmement critique, les oiseaux tombaient raides morts en plein vol, les animaux succombaient dans les étables, les vignes et les arbres fruitiers furent perdus pour des années à venir. Le sol était gelé sur plusieurs mètres de profondeur. La famine qui s'ensuivit fut très meurtrière, car la primauté alimentaire revenait au blé, le pain étant la principale source d'alimentation pour le peuple. Les gens de la campagne mangeait de l'herbe bouillie dans l'eau, des racines et des fougères. Les moulins ne pouvaient plus tourner. La volaille et le gibier périssaient et les loups affamés qui sortaient des bois, faisaient de terribles ravages parmi la population. On expiait aussi bien dans les greniers, que dans les rues et les hôpitaux.

Comme si nos compatriotes n'avaient pas assez soufferts de la faim, une épidémie de peste fit son apparition, laquelle ne devait finir qu'en 1720 avec la peste de Marseille. En 1709 dans NOTRE pays, on mourrait de faim et de froid tandis que les armées du Roi en mouvement, véhiculaient la peste à travers le pays et laissaient derrière elles, une mortalité considérable. Il n'y avait plus rien à acheter, même pour ceux qui avaient de l'argent. En avril, lors du dégel, le constat fut épouvantable. Toutes les récoltes étaient pourries. Des émeutes et des pillages firent leur apparition dans tout le pays, et les troupes du Roi eurent la charge de protéger les boulangeries qui pouvaient encore produire une sorte de pain.

Ceux qui n'étaient pas morts au cours de l'hiver, durent subir l'été revenu, les effets des grandes épidémies. A part les maladies propagées par les troupes en mouvement, tous ceux des sous-alimentés et affaiblis de maladies qui avaient décidé de s'enfuir sur les chemins pour tenter de trouver de la nourriture, contribuèrent en fait, à propager encore plus les épidémies meurtrières à travers la France. Finalement, les récoltes de 1711 et 1712 furent favorables et le terrible hiver de 1709 ne fut plus qu'un très mauvais souvenir.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1515
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum