Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par Mavendorf le Mer 30 Mai 2018 - 18:15

phonandroid.com a écrit:

Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs



Facebook pourrait représenter un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un de ses tout premiers investisseurs, Sean Parker. Selon lui, le réseau social a été volontairement créé de manière à être le plus addictif possible, et les conséquences sur la psychologie des plus jeunes pourraient être potentiellement désastreuses. Hélas, il est trop tard pour faire marche arrière…



Avec 2 milliards d’utilisateurs Facebook est l’un des réseaux sociaux les plus populaires du monde. Malgré l’interdiction officielle du réseau social aux moins de 13 ans, on compte beaucoup d’enfants parmi ces nombreux usagers. Dans le cadre d’une conférence organisée par Axios à Philadelphie, l’un des premiers investisseurs de l’entreprise, le milliardaire Sean Parker, vient de faire part de son inquiétude concernant les effets du réseau social sur le cerveau en développement des plus jeunes.

Selon lui, « Dieu seul sait quel est l’effet de Facebook sur le cerveau de nos enfants ». D’après ses propres dires, les créateurs du réseau social dont il fait partie au même titre que Mark Zuckerberg savaient pertinemment dès le départ qu’ils avaient créé une plateforme extrêmement addictive. Mais ils l’ont fait quand même. Leur objectif premier était même de trouver un moyen de « consommer autant de temps et d’attention que possible » auprès des utilisateurs.


Facebook : Sean Parker regrette d’avoir contribué à créer un monstre

Comme l’explique Parker, Facebook exploite des vulnérabilités du cerveau humain et de la psychologie. Les utilisateurs se sentent récompensés lorsqu’ils obtiennent des likes ou des commentaires sur leurs publications, et sont donc incités à poster de plus en plus. Ainsi, l’effet du réseau social sur le mental est comparable à celui de la malbouffe sur le corps. L’utilisateur reçoit une satisfaction immédiate sur le moment lorsque ses publications font réagir ses amis, mais il n’est jamais rassasié et les conséquences sur le long terme peuvent être néfastes.

Source et suite : ICI

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1666
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par cajun le Mer 30 Mai 2018 - 18:55

le problème c'est qu'aujourd'hui c'est lune des rare source d'information😢  même s'il faut faire le tri entre l'ivraie et le grain.....Rolling Eyes
avatar

cajun
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 140
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 50
Localisation : gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par Claude JULIE le Mer 30 Mai 2018 - 19:05

Cher MAVENDORF,
Je suis absolument d'accord avec vous et vous remercie pour vos sources !
Non seulement "face de bouc" est dangereux pour les enfants, mais également pour les personnes qui écrivent
n'importe quoi, ce qui peut se retourner contre elles.
Pendant des années, j'ai déconseillé à ma nièce de tenir des propos racistes ou homophobes risquant de se
faire "pincer". Evidemment, elle continue ; comme elle est majeure, à elle de choisir.
Concernant ma petite nièce, j'ai mis mon neveu en garde. Elle a maintenant 14 ans, mais je veux croire qu'elle
est restée aussi mignonne qu'à six/sept ans.

Les parents doivent absolument prendre leurs responsabilités...
Il y a tellement de tentations sur Internet !
Même pour certains de nos amis, hélas...

BRAVO A VOUS pour ce sujet capital.
En tout cas, je fuis "fesse de bouc" et "face de bouc" et mets en garde tout le monde autour de moi.

Bonne soirée.
Avec amitié.

Reine Claude
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 178
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 72
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par FGBAJ le Mer 30 Mai 2018 - 20:51

Merci Mavendorf pour cette mise en garde.
Même si pour se libérer d'une addiction cela doit venir de soit.
Perso je n'ai pas de compte et ma fille de 21 ans vient de fermer le sien...pas facile d'ailleurs de fermer ce truc.
Bien à vous.


Dernière édition par FGBAJ le Mer 30 Mai 2018 - 21:11, édité 1 fois
avatar

FGBAJ
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 27
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par cajun le Mer 30 Mai 2018 - 20:58

@FGBAJ a écrit:Merci Mavendorf pour cette mise en garde.
Même si pour se libérer d'une addiction cela doit venir de soit.
Perso je n'ai pas de compte et ma fille de 21 ans viens de fermer le sien...pas facile d'ailleurs de fermer ce truc.
Bien à vous.

j'ai voulu fermer le mien.... on dirait que ce n'est pas possible...

il y a une procédure technique ?

si oui j'aimerais bien la connaitre....
avatar

cajun
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 140
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 50
Localisation : gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par FGBAJ le Mer 30 Mai 2018 - 21:00

avatar

FGBAJ
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 27
Date d'inscription : 04/04/2018
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par Mavendorf le Mer 30 Mai 2018 - 21:12

Je ne connais pas ce Monsieur, mais je trouve que sa critique là aussi est intéressante :

Daniel Roch a écrit:

Pourquoi j’ai quitté Facebook ?



Il y a encore quelques mois, j’avais deux profils différents sur Facebook : un profil professionnel (sur lequel vous pouvez encore me retrouver), et un profil personnel avec mes amis, ma famille et des connaissances. Et puis un jour, j’en ai eu marre : j’ai désactivé de manière définitive mon profil personnel. Et croyez-moi, cela fait un bien fou.

Pourquoi ? Tout simplement car je juge de plus en plus que Facebook devient un réseau social malsain chez une grosse partie de mes contacts. D’ailleurs, même si je parle ici uniquement de FB, la quasi-totalité des remarques seraient potentiellement valables pour tous les autres réseaux sociaux.


Ce besoin de s’afficher

Commençons par les raisons évidentes (mais pas forcément celles qui m’ont réellement poussées à partir).

La première chose que tout le monde constate facilement (je l’ai d’ailleurs lu des dizaines de fois dans des articles qui parlent de « quitter Facebook »), c’est ce besoin que certains individus ont à obtenir une reconnaissance sociale constante : cette fameuse course aux « j’aime » !


Voyeurisme et frustration
Je te vois


Un des autres éléments qui font de Facebook un réseau social malsain, c’est ce besoin de voir ce que font les autres. J’avoue en avoir été victime, et cela peut parfois devenir addictif pour certains : même si au final rien n’est intéressant, vous allez regarder ce que font les autres. Cela devient ensuite une habitude, et vous êtes même parfois frustré quand il ne se passe rien (d’ailleurs, dans ces cas de figure, il ne se passe rien non plus chez vous…).

Vous avez d’ailleurs sans doute eu ce réflexe débile de recharger la page avec F5 ou en cliquant sur le magnifique logo de Facebook, juste pour voir ce qui s’est passé depuis une minute (ou si vous avez de nouveaux like si vous faites partie de ceux qui veulent flatter leur ego).

D’ailleurs, vous êtes aussi parfois vu sans le vouloir, avec des contacts qui vous identifient dans leurs statuts et photos.

Dépression en vue

Pire encore, ce réseau peut devenir une réelle source de frustration et de mal-être. Pourquoi ? Tout simplement car parfois, votre vie n’est pas satisfaisante, et voir ce que font vos contacts peut être une réelle source de dépression.

Cela commence par exemple par les photos de vacances de vos proches alors que cela ne se passe pas bien à votre travail, et que vous, vous n’êtes pas en congés.

Mais cela peut devenir beaucoup plus gênant, comme par exemple quand on n’arrive pas à avoir d’enfant et qu’on voit le bébé trop chou de tel ou tel contact à longueur de journée, ou qu’on se prend des échographies dans la figure sans y avoir été préparé.

Ou alors, vous allez vous plaindre d’un élément futile (je suis le premier à le faire), alors que certains de vos contacts ont peut-être perdu un proche, sont gravement malades ou viennent d’être renvoyé. Vous ne saurez jamais ce qui se passe dans la vie des autres, donc apprenez à être prudent dans vos publications.


Un téléphone vissé à la main

Ces réseaux sociaux sont partout, y compris maintenant dans nos téléphones et tablettes. En soi, rien de gênant : cela l’est beaucoup plus quand cela vous coupe systématiquement de votre entourage.

Qui n’a jamais été en soirée avec des amis en train de discuter de tout et de rien, puis certaines personnes sortent leur téléphone et s’excluent du groupe. Je peux comprendre que lorsque l’on s’ennuie on cherche à faire autre chose. Mais j’estime qu’il y a un minimum de respect à avoir avec les personnes avec qui l’ont est.




J’avoue l’avoir fait certaines fois, avec mes amis ou avec ma famille. J’avoue aussi le faire encore de temps à autre avec d’autres réseaux sociaux ou applications. Mais promis, j’essaie de me soigner.

On le voit d’ailleurs très vite chez ses proches : ceux qui ont leur téléphone dans leur main ou posé sur la table, et ceux qui ont la décence de le ranger ailleurs. Chez certains proches, je sais d’ailleurs que ce sera systématique : il ne se passera jamais une soirée ou une journée pendant laquelle ils ne passeront pas au minimum 10-15 minutes sur leur téléphone, alors que vous êtes à un mètre d’eux.


Chronophage et non pertinent

Ce que l’on se rend compte également lorsque l’on quitte Facebook (ou tout autre réseau sur lequel on est trop souvent actif), c’est que l’on gagne beaucoup de temps libre, et on se concentre sur d’autres activités plus saines : passez du temps avec sa famille, ses amis, lire, sortir, se reposer, regarder des films…

Vous n’imaginez pas le temps que vous passez sur Facebook avant de l’avoir mesurer. Cela rejoint d’ailleurs mon exemple sur ce fameux rafraichissement de page pour voir ce qui se passe de neuf. Essayez un jour les applications du type « RescueTime« , et vous verrez l’impact que ces réseaux peuvent avoir sur votre emploi du temps.


Juge et bourreaux

Une autre chose que je ne pouvais supporter, c’est que le fait que chaque statut ou action est jugée par tout le monde. Tout le monde a toujours un avis sur tout : vos contacts vont ainsi commenter et critiquer (ouvertement ou derrière votre dos) tout ce que vous faites ou écrivez.



Article entier : ICI

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1666
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par Édith Monique le Mer 30 Mai 2018 - 22:00

Facebook si on en abuse c'est extrêmement dangereux et adictif mais il n'y a pas que des points négatifs dans Facebook, pour ma part j'ai pu me convertir et rencontrer mon abbé grâce à Facebook sans ça je sais pas où je serais à l'heure actuelle
avatar

Édith Monique
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 7
Date d'inscription : 15/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par Mavendorf le Mer 30 Mai 2018 - 22:08

@Édith Monique a écrit:Facebook si on en abuse c'est extrêmement dangereux et adictif mais il n'y a pas que des points négatifs dans Facebook, pour ma part j'ai pu me convertir et rencontrer mon abbé grâce à Facebook sans ça je sais pas où je serais à l'heure actuelle

C'est certain, tout dépend toujours de l'utilisation. Il faut être raisonnable et se donner des limites, mais ce n'est pas simple... surtout pour les plus jeunes qui sont nés avec cette technologie.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1666
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par Édith Monique le Mer 30 Mai 2018 - 22:20

Ça après c'est aux parents de mettre des limites avec internet car on trouve vraiment des trucs malsain sur internet...
L'autre jour je cherchais des coloriages religieux pour mon fils et j'ai eu une page de porno qui s'est ouverte comme ça sent prévenir.
Imaginez si ça aurait été mon fils qui serait tombé dessus
avatar

Édith Monique
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 7
Date d'inscription : 15/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par Chevalier Vincent le Mer 30 Mai 2018 - 22:23

Facebook n'est qu'un aspect d'un plan plus général. Le texte qui suit me semble intéressant et explicite :

Le document suivant a été publié dans la revue "America's Promise Newsletter" en 1979, puis en annexe du livre "Behold a pale horse" de William Cooper en 1991.
Daté de Mai 1979, il est présenté par Cooper comme ayant été trouvé par un employé de Boeing le 7 Juillet 1986 dans un photocopieur IBM acheté à une vente de surplus militaire à la base aérienne de McChord.
Le document ne portait pas la mention de l'organisation dont il provenait, mais les dates citées désignaient le Groupe de Bildergerg, un "club de réflexion" qui rassemble des personnes extrêmement puissantes des mondes de la finance, de l'économie, et de la politique.
Le document se présente comme un "manuel de programmation" de la société, apparemment destiné aux nouveaux membres de l'organisation.
L'auteur réel du document est en fait Lyle Hartford Van Dyke, un activiste américain qui a également travaillé à la création de monnaies locales alternatives. Il a écrit le texte en 1979 et distribué quelques exemplaires à des amis. C'est l'un de ces exemplaires qui a été oublié dans la photocopieuse.
Mais l'important est que les stratégies qui sont décrites ici sont très largement appliquées dans les orientations de l'économie et de la société depuis plus de 40 ans, dans tous les pays occidentaux, et avec une remarquable synchronisation.

Extrait

Diversion, la stratégie première
 
     L'expérience a montré que la méthode la plus simple pour rendre efficace une arme silencieuse et gagner le contrôle du public est de maintenir le public ignorant des principes basiques des systèmes d'un coté, tout en le gardant dans la confusion, désorganisé, et distrait avec des sujets sans importance réelle de l'autre coté.
 
     Ceci est obtenu en:
     1 - décourageant l'activité de leurs esprits; sabotant leurs activités mentales; fournissant des programmes d'éducation de basse qualité en mathématiques, logique, design des systèmes et économie, et en décourageant la créativité.
     2 - encourageant leurs émotions, augmentant leur égocentrisme et leur goût pour les activités émotionnelles et physiques, en:
     a) - multipliant des affronts et attaques émotionnelles (viol mental et émotionnel) au moyen d'un barrage constant de violence, de guerres, de sexe dans les médias - en particulier la TV et les journaux.
     b) - leur donnant ce qu'ils désirent - en excès - "junk food" pour l'esprit, et en les privant de ce dont ils ont réellement besoin.
     3 - réécrivant l'histoire et la loi, et soumettant le public à des distractions, en étant ainsi capable de déplacer leurs pensées de leurs besoins personnels vers des priorités extérieures hautement fabriquées.
 
     Ceci prévient leur intérêt et leur découverte possible des armes silencieuses et de la technologie d'automatisation sociale.
 
     La règle générale est qu'il y a un profit dans la confusion; plus la confusion est grande, plus le profit est grand. Ainsi, la meilleure approche est de créer des problèmes, et ensuite d'offrir des solutions.
 

Sommaire de la diversion
 
Médias: Garder l'attention du public adulte distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle.
 
Enseignement: Garder le public ignorant des véritables mathématiques, de la véritable économie, de la véritable loi, et de la véritable histoire.
 
Spectacles: Maintenir le divertissement public en-dessous du niveau de la sixième.
 
Travail: Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux.
avatar

Chevalier Vincent
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 205
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par cajun le Mer 30 Mai 2018 - 22:39

@Chevalier Vincent a écrit:Facebook n'est qu'un aspect d'un plan plus général. Le texte qui suit me semble intéressant et explicite :

Le document suivant a été publié dans la revue "America's Promise Newsletter" en 1979, puis en annexe du livre "Behold a pale horse" de William Cooper en 1991.
Daté de Mai 1979, il est présenté par Cooper comme ayant été trouvé par un employé de Boeing le 7 Juillet 1986 dans un photocopieur IBM acheté à une vente de surplus militaire à la base aérienne de McChord.
Le document ne portait pas la mention de l'organisation dont il provenait, mais les dates citées désignaient le Groupe de Bildergerg, un "club de réflexion" qui rassemble des personnes extrêmement puissantes des mondes de la finance, de l'économie, et de la politique.
Le document se présente comme un "manuel de programmation" de la société, apparemment destiné aux nouveaux membres de l'organisation.
L'auteur réel du document est en fait Lyle Hartford Van Dyke, un activiste américain qui a également travaillé à la création de monnaies locales alternatives. Il a écrit le texte en 1979 et distribué quelques exemplaires à des amis. C'est l'un de ces exemplaires qui a été oublié dans la photocopieuse.
Mais l'important est que les stratégies qui sont décrites ici sont très largement appliquées dans les orientations de l'économie et de la société depuis plus de 40 ans, dans tous les pays occidentaux, et avec une remarquable synchronisation.

Extrait

Diversion, la stratégie première
 
     L'expérience a montré que la méthode la plus simple pour rendre efficace une arme silencieuse et gagner le contrôle du public est de maintenir le public ignorant des principes basiques des systèmes d'un coté, tout en le gardant dans la confusion, désorganisé, et distrait avec des sujets sans importance réelle de l'autre coté.
 
     Ceci est obtenu en:
     1 - décourageant l'activité de leurs esprits; sabotant leurs activités mentales; fournissant des programmes d'éducation de basse qualité en mathématiques, logique, design des systèmes et économie, et en décourageant la créativité.
     2 - encourageant leurs émotions, augmentant leur égocentrisme et leur goût pour les activités émotionnelles et physiques, en:
     a) - multipliant des affronts et attaques émotionnelles (viol mental et émotionnel) au moyen d'un barrage constant de violence, de guerres, de sexe dans les médias - en particulier la TV et les journaux.
     b) - leur donnant ce qu'ils désirent - en excès - "junk food" pour l'esprit, et en les privant de ce dont ils ont réellement besoin.
     3 - réécrivant l'histoire et la loi, et soumettant le public à des distractions, en étant ainsi capable de déplacer leurs pensées de leurs besoins personnels vers des priorités extérieures hautement fabriquées.
 
     Ceci prévient leur intérêt et leur découverte possible des armes silencieuses et de la technologie d'automatisation sociale.
 
     La règle générale est qu'il y a un profit dans la confusion; plus la confusion est grande, plus le profit est grand. Ainsi, la meilleure approche est de créer des problèmes, et ensuite d'offrir des solutions.
 

Sommaire de la diversion
 
Médias: Garder l'attention du public adulte distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle.
 
Enseignement: Garder le public ignorant des véritables mathématiques, de la véritable économie, de la véritable loi, et de la véritable histoire.
 
Spectacles: Maintenir le divertissement public en-dessous du niveau de la sixième.
 
Travail: Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux.

j'avais lu l’intégralité de ce document il y a une 10ene d'année mais n'en connaissait pas la source... j'ai du me forcer à le prendre à la légère tan déjà à l'époque je le trouvait d'actualité.....
avatar

cajun
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 140
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 50
Localisation : gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par dis_non le Ven 1 Juin 2018 - 18:42

Franchement, Facebook, un danger pour le cerveau des enfants... on s'en serait douté !
avatar

dis_non
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 12
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 41
Localisation : Suisse

https://www.facebook.com/dis.non

Revenir en haut Aller en bas

Re: Facebook : un grave danger pour le cerveau des enfants selon l’un des créateurs

Message par Claude JULIE le Jeu 7 Juin 2018 - 16:53

@dis_non a écrit:Franchement, Facebook, un danger pour le cerveau des enfants... on s'en serait douté !


Bien sûr, nous on le sait !
Je m'en suis tout de suite rendu compte, même si je ne suis pas un génie.
C'est pourquoi j'ai mis mes neveux en garde dès 2009... Ma nièce croit avoir le monde à ses pieds et s'imagine qu'elle peut "s'éclater" sur Facebook en racontant n'importe quoi.... Au fond, elle a une cervelle de mite.  
Sans le faire exprès, je suis tombée sur d'autres sites aussi dangereux que Facebook. Ce qu'on y voit n'est pas triste. C'est vrai, beaucoup de jeunes ! Ma nièce, elle, vient d'avoir quarante ans ! C'est à désespérer.
Si vous saviez le "beau linge" inscrit sur ce site, vous en seriez baba.
Bon après-midi.
Cordialement.

Reine Claude
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 178
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 72
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum