⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'est-ce que le fascisme ?

Message par Senechal le Dim 25 Fév 2018 - 19:23

Bonsoir Monsieur,


vous citez un opuscule de Mussolini comme l'un des fondements de la pensée fasciste et que vous qualifiez de contre-révolutionnaire. Jugeons sur pièce.
« Le fascisme comme philosophie. » Ainsi commence la déclaration des principes selon Mussolini, son inventeur. Hélas, en fait de philosophie, on demeure sur sa faim : nulle référence à un philosophe ou à un courant de pensée ne vient étayer cette assertion liminaire. Le Duce avoue même dans la note correspondant à ce paragraphe que «le fascisme italien, sous peine de mourir ou, pis encore, de se suicider, doit se donner un “corps de doctrines”. Ce ne sera pas et ce ne doit pas être une tunique de Nessus qui nous lie pour l'éternité, car le lendemain est mystérieux et imprévu ; mais ce doit être une règle qui oriente notre activité politique et individuelle de chaque jour. »
Comment exprimer avec plus de clarté que le fascisme est dépourvu de toute doctrine, qu'il navigue à vue, et que le titre du chapitre est un effet d'annonce voire une publicité mensongère ?
Si le Duce en personne éprouve quelques difficultés à définir les fondements intellectuels de son propre mouvement, sans doute êtes-vous en mesure d'éclairer nos lanternes avant que nous ne poussions plus avant notre analyse ?
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Dim 25 Fév 2018 - 20:13

@Senechal a écrit:Bonsoir Monsieur,


vous citez un opuscule de Mussolini comme l'un des fondements de la pensée fasciste et que vous qualifiez de contre-révolutionnaire. Jugeons sur pièce.
« Le fascisme comme philosophie. » Ainsi commence la déclaration des principes selon Mussolini, son inventeur. Hélas, en fait de philosophie, on demeure sur sa faim : nulle référence à un philosophe ou à un courant de pensée ne vient étayer cette assertion liminaire. Le Duce avoue même dans la note correspondant à ce paragraphe que «le fascisme italien, sous peine de mourir ou, pis encore, de se suicider, doit se donner un “corps de doctrines”. Ce ne sera pas et ce ne doit pas être une tunique de Nessus qui nous lie pour l'éternité, car le lendemain est mystérieux et imprévu ; mais ce doit être une règle qui oriente notre activité politique et individuelle de chaque jour. »
Comment exprimer avec plus de clarté que le fascisme est dépourvu de toute doctrine, qu'il navigue à vue, et que le titre du chapitre est un effet d'annonce voire une publicité mensongère ?
Si le Duce en personne éprouve quelques difficultés à définir les fondements intellectuels de son propre mouvement, sans doute êtes-vous en mesure d'éclairer nos lanternes avant que nous ne poussions plus avant notre analyse ?

La critique est mal venu. Au fait le mouvement des Faisceaux était d'abord un mouvement d'union national, ce en quoi il mettait la doctrine de côté, et ce fascicule qui reprend ses grandes déclarations clés a repris ce moment ou Mussolini a dit, qu'à partir de maintenant, il faut se donner des fondements. Ce qui fut fait en second temps face au péril bolchevique qui menaçait l'ordre naturel, la civilisation européenne, les nations et la Chrétienté.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Dim 25 Fév 2018 - 20:18

@Prince de Talmont a écrit:
@Floriano75 a écrit:

Nature et grâce a tendance à se confondre dans le meilleur des cas en effet. Vous me posez une question à côté de la plaque, car s'il on traite d'ordre naturel, qui est de source divine en tant que le monde est cré par Dieu, il s'agit bien d'autorité politique naturelle, la hiérarchie est nécessaire à une société par essence. Votre  haine de simples vérités naturelles n'est pas bonne. Et si l'autorité venant de Dieu est une réalité, je disais qu'elle est tirée FORCÉMENT de Dieu puisque toute autorité vient de lui. C'est-à-dire de fait, sans qu'il soit besoin de le clamer dans un doucement constitutionnel : c'est déjà acquis. Vous êtes à côté de la plaque. Même si ça reste bon de le souligner.
Les forces de la nature peuvent se légitimer à elles seules.

Dieu a créé l'homme libre de le choisir ou de le rejeter.
Il est important de dire clairement que l'on choisit Dieu.
Toute autorité vient de Dieu, comme de très dures épreuves ou des catastrophes naturelles viennent également de Lui. Ce n'est pas pour autant que nous devons plébisciter un régime politique catastrophique.

@Floriano75 a écrit:Si cette phrase mussolinienne suivante est encore insuffisante on ne peut l'amalgamer d'un revers de main à l'athéisme révolutionnaire (d'autant que les choses ont évolué ensuite :
«L'État  fasciste  ne  reste  indifférent  ni  en  face  du  fait  religieux  en  général,  ni  en  face de cette religion positive particulière qu'est le catholicisme italien.  L'État n'a pas une théologie, mais il a  une morale. Dans l'État fasciste,  la religion  est considérée comme  une des manifestations  les  plus  profondes  de l'esprit et, en conséquence, -elle est non seulement respectée, mais aussi défendue et protégée. L'État fasciste ne se crée pas  un « Dieu » particulier comme Robespierre a  voulu le faire dans  l'extrême  délire  de  1a  Convention;  il ne  cherche  pas  non  plus  vainement  à  l'effacer des  âmes,  ainsi  que le bolchévisme.  Le fascisme respecte  le Dieu  des  ascètes,  des saints, des héros et même le Dieu que voit et prie le cœur ingénu et primitif du peuple.»
La doctrine du fascisme

Cette phrase montre que le fascisme est le mouvement révolutionnaire qui fait les plus belles œillades au catholicisme il est vrai. Mais il y apparaît clairement que la religion demeure subordonnée à la doctrine fasciste.
Pour être sauvé nous devons choisir Dieu comme seul maître et comme autorité suprême. Lui dire simplement que nous lui avons réservé une place de choix derrière le chef d'orchestre qui reste l'homme, c'est lui faire offense.

Le terme de "révolutionnaire" a plusieurs acceptions, à la limite on pourrait dire que quand les carolingiens prennent le pas sur les mérovingiens (ou les capétiens sur les carolingiens) cette famille était à ce moment là "révolutionnaire", une sorte de «coup d'état» pré-dynastique dans un contexte ancien.
Pour être sauvé il faut mettre Dieu au centre de sa vie, au sens de sauver son âme. En revanche, à aucun moment dans l'Évangile Notre Seigneur nous propose une victoire politique temporelle en Son Nom : tout son message touche à l'ordre de la grâce qui est supérieur mais infiniment autre.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Dim 25 Fév 2018 - 20:22

@Floriano75 a écrit:

La critique est mal venu. Au fait le mouvement des Faisceaux était d'abord un mouvement d'union national, ce en quoi il mettait la doctrine de côté, et ce fascicule qui reprend ses grandes déclarations clés a repris ce moment ou Mussolini a dit, qu'à partir de maintenant, il faut se donner des fondements. Ce qui fut fait en second temps face au péril bolchevique qui menaçait l'ordre naturel, la civilisation européenne, les nations et la Chrétienté.

En gros, on agit d'abord et on réfléchit ensuite ?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Dim 25 Fév 2018 - 20:29

@Floriano75 a écrit:Le terme de "révolutionnaire" a plusieurs acceptions, à la limite on pourrait dire que quand les carolingiens prennent le pas sur les mérovingiens (ou les capétiens sur les carolingiens) cette famille était à ce moment là "révolutionnaire", une sorte de  «coup d'état» pré-dynastique dans un contexte ancien.

La monarchie a été patiemment édifiée, selon un processus de bonification.
La monarchie capétienne été encore meilleure que les autres et sa solidité affermie en améliorant le principe de dévolution de la Couronne.
La Révolution est une brutale destruction, je ne pense pas qu'elle ait le moindre point commun avec l'avènement de Hugues Capet.

@Floriano75 a écrit:LPour être sauvé il faut mettre Dieu au centre de sa vie, au sens de sauver son âme. En revanche, à aucun moment dans l'Évangile Notre Seigneur nous propose une victoire politique temporelle en Son Nom : tout son message touche à l'ordre de la grâce qui est supérieur mais infiniment autre.

Vous êtes un catholique très moderniste, limite luthérien.
J'imagine que pour vous la conversion de l'empire romain au christianisme, le baptême de Clovis, les croisades ou les victoires de Sainte Jehanne d'Arc sous la bannière du Christ et de Marie sont choses superfétatoires voire mauvaises ?
Que pensez-vous de la loi de 1905 ?

Je pense que si le Christ a séparé le spirituel du temporel, cela ne signifiait pas pour autant que Dieu devait être chassé des affaires de la Cité. Temporel et spirituel ne doivent pas être opposés, mais harmonieusement complémentaires, Dieu demeurant le sommet de toutes choses.


Dernière édition par Prince de Talmont le Dim 25 Fév 2018 - 20:44, édité 1 fois

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Dim 25 Fév 2018 - 20:31

@Prince de Talmont a écrit:
@Floriano75 a écrit:

La critique est mal venu. Au fait le mouvement des Faisceaux était d'abord un mouvement d'union national, ce en quoi il mettait la doctrine de côté, et ce fascicule qui reprend ses grandes déclarations clés a repris ce moment ou Mussolini a dit, qu'à partir de maintenant, il faut se donner des fondements. Ce qui fut fait en second temps face au péril bolchevique qui menaçait l'ordre naturel, la civilisation européenne, les nations et la Chrétienté.

En gros, on agit d'abord et on réfléchit ensuite ?

Cela se comprend dans le cas de péril civilisationnel et les Faisceaux se sont plutôt bien débrouillé puisque puissant, vainqueur et fondateurs ensuite d'une doctrine de gouvernement.

Autrement vous avez raison la pure doctrine d'action est quant à elle délétère pour l'intelligence. À ne pas agir comme on pense on finit par penser comme on agit et ainsi sacrifier la doctrine. Ce problème se nomme "praxis"!
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Dim 25 Fév 2018 - 21:16

Vous répondez ceci "La critique est mal venu. Au fait le mouvement des Faisceaux était d'abord un mouvement d'union national, ce en quoi il mettait la doctrine de côté, et ce fascicule qui reprend ses grandes déclarations clés a repris ce moment ou Mussolini a dit, qu'à partir de maintenant, il faut se donner des fondements. Ce qui fut fait en second temps face au péril bolchevique qui menaçait l'ordre naturel, la civilisation européenne, les nations et la Chrétienté".

Je serais surpris que les mouvements fascistes aient fait de la défense de la "Chrétienté" la raison de leur combat. Pouvez-vous nous donner une citation qui tendrait à le prouver ?

Vous affirmez que le Mouvement des Faisceaux a mis "la doctrine de côté" alors que cette doctrine était inexistante, comment alors "agir comme on pense" selon vos propres termes ?
Comme le fait remarquer Prince de Talmont : "on agit d'abord et on réfléchit ensuite ?"

Cela se comprend dans le cas de péril civilisationnel et les Faisceaux se sont plutôt bien débrouillé puisque puissant, vainqueur et fondateurs ensuite d'une doctrine de gouvernement.

Quelle est cette doctrine ? Là est toute la question.
Puisque vous déclarez : "on finit par penser comme on agit et ainsi sacrifier la doctrine", on serait bien curieux de connaître la dite doctrine.
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Dim 25 Fév 2018 - 22:26

En poursuivant notre pérégrination dans la pensée mussolinienne, nous avons fait ces quelques observations à brûle-pourpoint.

Au chapitre « Conception spiritualiste », on relève cette phrase qui semble inspirée d'une anthropologie pessimiste digne du protestantisme luthérien dont Friedrich Nietzsche est l'un des héritiers : « Pour le fascisme, le monde n'est pas ce monde matériel qui apparaît à la surface, où l'homme est un individu isolé de tous les autres, existant en soi et gouverné par une loi naturelle qui, instinctivement, le pousse à vivre une vie de plaisir égoïste et momentané. »
La « loi naturelle » évoquée ici semble bien éloignée de la conception aristotélo-thomiste qui, tout en admettant l'imperfection naturelle du genre humain, affirme la disposition naturelle de l'homme à la vertu. A contrario, la doctrine fasciste s'inscrit clairement dans la lignée de Hobbes qui voudrait que cette nature soit mauvaise en soi. Ce qui explique la suite du texte précité : « Dans ce qu'on appelle l'homme, le fascisme considère la nation et la patrie ». Autrement dit, l'être humain n'a d'existence vraiment humaine que dans le cadre de la « nation et la patrie » que l'on se garde bien de définir avec précision et qui ressemble, a minima, à un Léviathan civilisateur, voire à une fusion - très moderne - de l'Eglise et de l'Etat. Ainsi, c'est dans ce cadre merveilleux que « les individus et les générations se trouvant unis, dans une même tradition et dans une même mission, par une loi morale qui supprime l'instinct de la vie » reçoivent « une vie supérieure, libérée des limites du temps et de l'espace » (ce qui ressemble à une sorte de vie éternelle), « une vie où l'individu […] réalise cette existence toute spirituelle qui fait sa valeur d'homme. »
Conclusion, l'homme à l'état de nature n'est qu'un animal « maintenu dans le cercle étroit du plaisir ». Seules « la nation et la patrie », c'est-à-dire l'Etat in fine, le font naître à une « vie supérieure » par une sorte de don de l'esprit dont nous verrons plus loin l'identité.

Une confirmation de cette anthropologie pessimiste se trouve dans le chapitre suivant intitulé « Conception positive de la Vie comme Lutte ».
Dans le contexte idéologique de l'époque, il paraît difficile de ne pas reconnaître le darwinisme social alors à la mode. La loi du plus fort régit la nature humaine et seuls les “meilleurs” sont destinés à survivre. Cette “aristocratie” ne relève visiblement pas de l'ordre de la raison car « le fascisme veut que l'homme soit actif et engagé dans l'action avec toutes ses énergies ». Le fascisme « conçoit la vie comme une lutte, il estime qu'il appartient à l'homme de conquérir une vie vraiment digne de lui, en créant, avant tout, en lui-même, l'instrument (physique, moral, intellectuel) pour la construire. Et cela est vrai pour l'individu lui-même, pour la nation et pour l'humanité ». Après Darwin appliqué à la science politique par Herbert Spencer, voici que le fascisme se dévoile comme un immanentisme : l'homme autorégénéré devient sa propre providence. Au passage, certains individus semblent pouvoir conquérir la « vie supérieure » sans l'aide de la nation ou de l'Etat, ce qui est contradictoire avec la « Conception spiritualiste » exposée au précédent chapitre.
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 0:49

@Prince de Talmont a écrit:
@Floriano75 a écrit:Le terme de "révolutionnaire" a plusieurs acceptions, à la limite on pourrait dire que quand les carolingiens prennent le pas sur les mérovingiens (ou les capétiens sur les carolingiens) cette famille était à ce moment là "révolutionnaire", une sorte de  «coup d'état» pré-dynastique dans un contexte ancien.

La monarchie a été patiemment édifiée, selon un processus de bonification.
La monarchie capétienne été encore meilleure que les autres et sa solidité affermie en améliorant le principe de dévolution de la Couronne.
La Révolution est une brutale destruction, je ne pense pas qu'elle ait le moindre point commun avec l'avènement de Hugues Capet.

@Floriano75 a écrit:LPour être sauvé il faut mettre Dieu au centre de sa vie, au sens de sauver son âme. En revanche, à aucun moment dans l'Évangile Notre Seigneur nous propose une victoire politique temporelle en Son Nom : tout son message touche à l'ordre de la grâce qui est supérieur mais infiniment autre.

Il s'agit pourtant bien de la doctrine catholique tirée de l'Évangile et de la Tradition enseignante de Notre Sainte Mère l'Église, notre contemporain M. l'abbé Rioult en parle mieux que moi. C'est la grande erreur de ce contre-révolutionnaire connu de Jean Ousset d'avoir cru que bien prier Dieu et être sage aurait forcément amener la France a une victoire politique des catholiques pieux. Il a finit seul et dépressif alors tirons-en les leçons. Le salut de l'âme s'obtient par la foi, l'espérance et la charité. Les vertus purement naturelles, elles, s'obtiennent par les seules forces de la nature. Je vous trouverai le passage de Saint Thomas d'Aquin dans sa Somme à ce sujet, si jamais vous en doutiez encore... !

Temporel et spirituel sont complémentaire, mais infiniment distinct et tous deux maitres dans leur ordre (Immortale Dei de Léon XIII  par  ex). On sait que même saint Louis tenait tête face aux papes successifs auquel il a eu à faire, et ses multiples rapprochements avec le douteux Frédéric II du Saint-Empire lui était reproché limite comme attitude libérale !
Que les ordres naturel et surnaturel soient infiniment distincts n'est pas une raison pour prôner la séparation totale entre les deux ordres (telle la loi 1905). Il y a une nette distinction/articulation entre les deux, et non une séparation totale.

Qu'entendez-vous précisément par modernisme ? Car cela signifie en principe cette hérésie religieuse qui a culminé avec Vatican II (liberté religieuse, collégialité, œcuménisme, religion de l'homme) et à laquelle tous ceux qui reconnaissent Bergoglio comme Pape actuel sont soumis de facto. Et c'est pourtant bien Bergoglio qui tient de Luther, Marx et Rousseau à la fois. Le "pape hérétique" est une chose impossible par principe de non-contradiction. Le chef des catholiques ne peut être hors Corps mystique du Christ. Ce serait chose effroyable que cela soit possible.
Un moderniste n'est pas catholique puisqu'il ne professe pas l’intégralité de la foi catholique, mais le modernisme.
Là aussi je peux vous transférer tout l'enseignement du Magistère de l'Église qui fait autorité pour vous le démontrer. C'est moins tendancieux à défendre que le fascisme de plus.[/quote]
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 0:53

@Senechal a écrit:Vous répondez ceci "La critique est mal venu. Au fait le mouvement des Faisceaux était d'abord un mouvement d'union national, ce en quoi il mettait la doctrine de côté, et ce fascicule qui reprend ses grandes déclarations clés a repris ce moment ou Mussolini a dit, qu'à partir de maintenant, il faut se donner des fondements. Ce qui fut fait en second temps face au péril bolchevique qui menaçait l'ordre naturel, la civilisation européenne, les nations et la Chrétienté".

Je serais surpris que les mouvements fascistes aient fait de la défense de la "Chrétienté" la raison de leur combat. Pouvez-vous nous donner une citation qui tendrait à le prouver ?

Vous affirmez que le Mouvement des Faisceaux a mis "la doctrine de côté" alors que cette doctrine était inexistante, comment alors "agir comme on pense" selon vos propres termes ?
Comme le fait remarquer Prince de Talmont : "on agit d'abord et on réfléchit ensuite ?"

Cela se comprend dans le cas de péril civilisationnel et les Faisceaux se sont plutôt bien débrouillé puisque puissant, vainqueur et fondateurs ensuite d'une doctrine de gouvernement.

Quelle est cette doctrine ? Là est toute la question.
Puisque vous déclarez : "on finit par penser comme on agit et ainsi sacrifier la doctrine", on serait bien curieux de connaître la dite doctrine.

La base commune des Faisceaux au départ était d'unifier sous peu de condition telle que le regroupement, l'agir, le paramilitaire et ainsi unifier sous une bannière patriotique et traditionnelle sans plus. Pour un progrès immédiat. Seule première limite, avant la Marche sur Rome, et non plus après.

Par rapport à la Chrétienté, en première page de ce "topic", j'ai mentionné la défense publiquement revendiquée de l'Église catholique dans le cadre de la suppression de la franc-maçonnerie par le régime italien. Aussi, Mussolini a rendu les cours de catéchisme obligatoires pour tous les écoliers en son temps. Le fascisme a abattu dans les faits tous les ennemis de l'Église (démocrates, communistes, maçons, juifs...) et vous semblez oublier un peu vite les accords du Latran rendant le Vatican libre (piégé depuis Garibaldi) et choses acceptées par le Saint-Père.

Comme suit, votre haine antifasciste n'a d'égal que les antifas et les maçons eux-mêmes :
«Le gouvernement de Mussolini a détruit l’école laïque et réintroduit dans les écoles le crucifix et l’instruction religieuse – voilà le motif du combat entre le fascisme et la maçonnerie.»
Bulletin du bureau international des relations maçonniques, avril-juin, page 127.

« Il n’y a pas d’interdit dans la Maçonnerie, sauf pour les corruptions de pensée tels le fascisme et l’antisémitisme, les dogmes et les religions, parce que ces dernières soumettent les hommes que la Maçonnerie libère. »
Ancien Grand Maître du Grand Orient Jacques Mitterrand en 1973.

L'ennemi ne s'y trompe pas lui lorsqu'il attaque le fascisme comme en face de leur subversion de 1789. L'ennemi est parfois moins bête que nos rangs. Et votre défense de la royauté est vue comme un fascisme cachée par ces mêmes ennemis. Vous êtes obligé de passer par là et de baisser les yeux face à l'ennemi politique si vous n'assumez pas ce courant !
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 0:55

@Senechal a écrit:En poursuivant notre pérégrination dans la pensée mussolinienne, nous avons fait ces quelques observations à brûle-pourpoint.

Au chapitre « Conception spiritualiste », on relève cette phrase qui semble inspirée d'une anthropologie pessimiste digne du protestantisme luthérien dont Friedrich Nietzsche est l'un des héritiers : « Pour le fascisme, le monde n'est pas ce monde matériel qui apparaît à la surface, où l'homme est un individu isolé de tous les autres, existant en soi et gouverné par une loi naturelle qui, instinctivement, le pousse à vivre une vie de plaisir égoïste et momentané. »
La « loi naturelle » évoquée ici semble bien éloignée de la conception aristotélo-thomiste qui, tout en admettant l'imperfection naturelle du genre humain, affirme la disposition naturelle de l'homme à la vertu. A contrario, la doctrine fasciste s'inscrit clairement dans la lignée de Hobbes qui voudrait que cette nature soit mauvaise en soi. Ce qui explique la suite du texte précité : « Dans ce qu'on appelle l'homme, le fascisme considère la nation et la patrie ». Autrement dit, l'être humain n'a d'existence vraiment humaine que dans le cadre de la « nation et la patrie » que l'on se garde bien de définir avec précision et qui ressemble, a minima, à un Léviathan civilisateur, voire à une fusion - très moderne - de l'Eglise et de l'Etat. Ainsi, c'est dans ce cadre merveilleux que « les individus et les générations se trouvant unis, dans une même tradition et dans une même mission, par une loi morale qui supprime l'instinct de la vie » reçoivent « une vie supérieure, libérée des limites du temps et de l'espace » (ce qui ressemble à une sorte de vie éternelle), « une vie où l'individu […] réalise cette existence toute spirituelle qui fait sa valeur d'homme. »
Conclusion, l'homme à l'état de nature n'est qu'un animal « maintenu dans le cercle étroit du plaisir ». Seules « la nation et la patrie », c'est-à-dire l'Etat in fine, le font naître à une « vie supérieure » par une sorte de don de l'esprit dont nous verrons plus loin l'identité.

Une confirmation de cette anthropologie pessimiste se trouve dans le chapitre suivant intitulé « Conception positive de la Vie comme Lutte ».
Dans le contexte idéologique de l'époque, il paraît difficile de ne pas reconnaître le darwinisme social alors à la mode. La loi du plus fort régit la nature humaine et seuls les “meilleurs” sont destinés à survivre. Cette “aristocratie” ne relève visiblement pas de l'ordre de la raison car « le fascisme veut que l'homme soit actif et engagé dans l'action avec toutes ses énergies ». Le fascisme « conçoit la vie comme une lutte, il estime qu'il appartient à l'homme de conquérir une vie vraiment digne de lui, en créant, avant tout, en lui-même, l'instrument (physique, moral, intellectuel) pour la construire. Et cela est vrai pour l'individu lui-même, pour la nation et pour l'humanité ». Après Darwin appliqué à la science politique par Herbert Spencer, voici que le fascisme se dévoile comme un immanentisme : l'homme autorégénéré devient sa propre providence. Au passage, certains individus semblent pouvoir conquérir la « vie supérieure » sans l'aide de la nation ou de l'Etat, ce qui est contradictoire avec la « Conception spiritualiste » exposée au précédent chapitre.

Vous faites dire aux textes ce qu'ils ne disent pas. Le souci de la loi naturelle est premier dans le fascisme. Que celle-ci demeure parfois comprise de manière insuffisante est cependant accidentellement possible.

La suite du texte ne traite pas autre chose que de la nature sociale, et donc politique, de l'homme. Thème qui reste juste à échelle naturelle.

Au passage, pour que la France soit un royaume encore faut-il le (ré)établir puisqu'elle l'incarnation régimiste actuelle en France est carrément une république libérale et marxisante. Il n'y a plus de juridiction royale, même dégoulinante. Ne fantasmons pas.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Lun 26 Fév 2018 - 1:17

@Floriano75 a écrit:Le nationalitarisme est ce terme qui a été usé sous la IIIe République (par ses partisans) pour se distinguer du nationalisme qui paraissait trop réactionnaire. Elle défend la nation des Lumière qui estime que l'on fait partie des nationaux sous prétexte que l'on a des papiers en ce sens. C'est la théorie des nationalités. L'homme est égal, interchangeable et n'a plus de nature particulière ainsi les français n'existent plus dans leur conception, sinon un africain ou un juif est autant français que vous et moi.

Tout le monde peut devenir Français, même un Africain, même un Juif, etc. Et ce sans verser dans le "nationalitarisme" ou je ne sais quelle théorie.

@Floriano75 a écrit:Car cela signifie en principe cette hérésie religieuse qui a culminé avec Vatican II (liberté religieuse, collégialité, œcuménisme, religion de l'homme) et à laquelle tous ceux qui reconnaissent Bergoglio comme Pape actuel sont soumis de facto. Et c'est pourtant bien Bergoglio qui tient de Luther, Marx et Rousseau à la fois. Le "pape hérétique" est une chose impossible par principe de non-contradiction. Le chef des catholiques ne peut être hors Corps mystique du Christ. Ce serait chose effroyable que cela soit possible.

Vous êtes sédévacantiste ?

@Floriano75 a écrit:Au passage, pour que la France soit un royaume encore faut-il le (ré)établir puisqu'elle l'incarnation régimiste actuelle en France est carrément une république libérale et marxisante. Il n'y a plus de juridiction royale, même dégoulinante. Ne fantasmons pas.

Le légitimisme est à des années-lumière du fantasme. Nous sommes bien conscients que la république occupe le terrain depuis deux siècles. Notre conviction sur ce point pour se résumer par la volonté de rétablir la monarchie capétienne (dans ses principes et son esprit, pas un copier-coller de la situation au XVIIIe siècle, ça n'a pas de sens), car le régime doté à la fois d'une légitimité théologique (reconnaissance de Dieu avec le sacre, les Lois fondamentales grâce à sainte Jeanne d'Arc, etc.) et d'une légitimité naturelle (stabilité politique, automaticité de la succession royale grâce aux mêmes Lois, subsidiarité...). Il n'y a pas d'autres exemples dans l'histoire de France.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1015
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Pascal du Forez le Lun 26 Fév 2018 - 9:08

Mr Rouanet , vous parlez de " révolution " entre deux dynasties , il faut parler de continuité plutôt dans l affermissement du royaume et de recul du monde féodal au profit du roi , qui protégeait ses peuples contre l ennemi extérieur mais aussi intérieur avec certains seigneurs ou de grands bourgeois comme les Grandes Journées à Riom oú des tribunaux se sont deplassés dans le Centre pour lutter contre les abus des grands locaux contre les petites gens . Ce sont les rois qui ont fait la France . Pas la révolution.
avatar

Pascal du Forez
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Lun 26 Fév 2018 - 9:49

@Floriano75 Suspect
Vous êtes sur un forum légitimiste qui défend la loi naturelle et la monarchie traditionnelle contre les idéologies issues de la Révolution : libéralisme, nationalisme et socialisme, ainsi que leurs formes bâtardes dont le national-socialisme et fascisme.
En tant qu’invité, vous disposez de ce fil qui vous est consacré et qui vous permet de défendre librement le fascisme.
Ce n’est pas parce que vous éprouvez quelques difficultés dans votre argumentation qu’il faut vous croire permis d’ouvrir de nouveaux fils, de poster à tout va et de faire la promotion de personnages douteux connus pour chercher à réhabiliter nazisme et fascismes auprès des chrétiens dans leurs médias. Suspect  Suspect
Veuillez donc vous cantonner à ce fil de votre entretien, et plutôt que vous dissiper, prenez du temps pour apporter des réponses moins confuses et plus argumentées. Le forum gagnera ainsi en lisibilité et nos amis vous en sauront gré.

Merci de votre compréhension.
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 563
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Lun 26 Fév 2018 - 10:58

@Floriano75 a écrit:unifier sous peu de condition telle que le regroupement, l'agir, le paramilitaire
: un corpus doctrinal éclairant ; mais où sont vos principes ? Je ne vois que des moyens (et pas les plus fins).


@Floriano75 a écrit:votre haine antifasciste n'a d'égal que les antifas et les maçons eux-mêmes
: ce n'est pas parce qu'on mange des carottes qu'on est un lapin ; cessez de récupérer toutes les casseroles que nous refilent nos ennemis ! La modernité veut faire de nous les responsables des grands crimes de masse perpétrés par le fascisme au XXe siècle, alors qu'elle en est l'unique responsable, et vous, comme un bon petit soldat, vous acceptez sans sourciller d'endosser cette responsabilité.

@Floriano75 a écrit:«Le gouvernement de Mussolini a détruit l’école laïque et réintroduit dans les écoles le crucifix et l’instruction religieuse – voilà le motif du combat entre le fascisme et la maçonnerie.»
Bulletin du bureau international des relations maçonniques, avril-juin, page 127.

Votre citation me fait penser au recours désespéré de Staline à l'Eglise russe pour remobiliser le pays lors du déclenchement de l'opération Barbarossa... en d'autres termes, une instrumentalisation que mettent en œuvre tous les régimes nationalistes afin de disposer à leur gré de la puissance fédératrice de l'Eglise. René Guénon nous enseigne qu'il existe plusieurs courants maçonniques et que chacun entend diriger les options idéologiques proposées comme solutions dans la modernité. Il n'est guère étonnant d'assister à cette apparente rivalité entre "frères" qui partagent en réalité les mêmes présupposés et des finalités identiques.

@Floriano75 a écrit:« Il n’y a pas d’interdit dans la Maçonnerie, sauf pour les corruptions de pensée tels le fascisme et l’antisémitisme, les dogmes et les religions, parce que ces dernières soumettent les hommes que la Maçonnerie libère. »
Ancien Grand Maître du Grand Orient Jacques Mitterrand en 1973.

Il est évident, en 1973, que la franc-maçonnerie rejette le fascisme et la place dans le camp de la tradition, de même que l'antisémitisme (qui n'est pas du tout un combat traditionnel) pour discréditer ses ennemis et lui attribuer ses erreurs. Cette citation ne prouve rien, sinon la volonté a posteriori d'amalgamer tradition et fascisme pour blanchir la franc-maçonnerie.
En revanche, un exemple bien plus intéressant est celui de Julius Evola, gnostique et admirateur de Guénon, fondateur d'une pseudo "franc-maçonnerie traditionnelle", qui attaque le christianisme dans Impérialisme païen, et souhaite la renaissance du paganisme antique dont le fascisme représente pour lui le nouvel avènement. D'ailleurs, les références constantes du régime de Mussolini à la république romaine semblent bien lui donner raison. Julius Evola n'a abandonné ni le paganisme, ni le fascisme, ce qui éclaire les explications qu'il eut à fournir aux autorités italiennes après la guerre. Il est vrai que la doctrine d'Evola était malaisée à saisir pour un parti de masse comme le fascisme italien dont le caractère populiste et l’impressionnisme doctrinal s'accordait mal à "l'aristocratie de l'esprit" rêvée par Evola.

Vous prétendez que :

@Floriano75 a écrit:L'ennemi ne s'y trompe pas lui lorsqu'il attaque le fascisme comme en face de leur subversion de 1789. L'ennemi est parfois moins bête que nos rangs. Et votre défense de la royauté est vue comme un fascisme cachée par ces mêmes ennemis. Vous êtes obligé de passer par là et de baisser les yeux face à l'ennemi politique si vous n'assumez pas ce courant !

Ce type de conception qui fait du fascisme l'héritier de la tradition est votre fantasme personnel (et celui de votre maître Joseph Mérel), alors que l'analyse de la profession de foi mussolinienne démontre au contraire son enracinement dans la modernité idéologique. La royauté traditionnelle ne doit rien au fascisme et lui est antérieure. Nos ennemis nous imputent leurs propres dérives utopiques et vous avez hélas la naïveté de revendiquer leur paternité.
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 13:19

@FLF_BZH a écrit:
@Floriano75 a écrit:Le nationalitarisme est ce terme qui a été usé sous la IIIe République (par ses partisans) pour se distinguer du nationalisme qui paraissait trop réactionnaire. Elle défend la nation des Lumière qui estime que l'on fait partie des nationaux sous prétexte que l'on a des papiers en ce sens. C'est la théorie des nationalités. L'homme est égal, interchangeable et n'a plus de nature particulière ainsi les français n'existent plus dans leur conception, sinon un africain ou un juif est autant français que vous et moi.

Tout le monde peut devenir Français, même un Africain, même un Juif, etc. Et ce sans verser dans le "nationalitarisme" ou je ne sais quelle théorie.

@Floriano75 a écrit:Car cela signifie en principe cette hérésie religieuse qui a culminé avec Vatican II (liberté religieuse, collégialité, œcuménisme, religion de l'homme) et à laquelle tous ceux qui reconnaissent Bergoglio comme Pape actuel sont soumis de facto. Et c'est pourtant bien Bergoglio qui tient de Luther, Marx et Rousseau à la fois. Le "pape hérétique" est une chose impossible par principe de non-contradiction. Le chef des catholiques ne peut être hors Corps mystique du Christ. Ce serait chose effroyable que cela soit possible.

Vous êtes sédévacantiste ?

@Floriano75 a écrit:Au passage, pour que la France soit un royaume encore faut-il le (ré)établir puisqu'elle l'incarnation régimiste actuelle en France est carrément une république libérale et marxisante. Il n'y a plus de juridiction royale, même dégoulinante. Ne fantasmons pas.

Le légitimisme est à des années-lumière du fantasme. Nous sommes bien conscients que la république occupe le terrain depuis deux siècles. Notre conviction sur ce point pour se résumer par la volonté de rétablir la monarchie capétienne (dans ses principes et son esprit, pas un copier-coller de la situation au XVIIIe siècle, ça n'a pas de sens), car le régime doté à la fois d'une légitimité théologique (reconnaissance de Dieu avec le sacre, les Lois fondamentales grâce à sainte Jeanne d'Arc, etc.) et d'une légitimité naturelle (stabilité politique, automaticité de la succession royale grâce aux mêmes Lois, subsidiarité...). Il n'y a pas d'autres exemples dans l'histoire de France.

Dire que «Moshé et Mamadou sont plus Français que vous et moi» est un discours nationalitaire, moderne et républicain oui (que vous semblez haïr en d'autres occasions). Le roi franc ne saurait être malien c'est l'évidence même, et inversement un roi malien n'a pas à être franc. Le monarque incarne le pays, il est logique qu'il soit tiré de son propre peuple définit par sa constitution dans l'histoire et par son caractère collectif unique.

Je souhaite professer intégralement la foi catholique, et pour se faire dans la situation actuelle, le "sédépleinisme" (réponse selon laquelle le Siège de Pierre est occupé), ne correspond pas à l'intégralité de l'intelligence de la foi et des dogmes catholiques (infaillibilité pontificale, Saint-Siège pur de toute hérésie...). Le sédévacantisme ne traite "que" de l'actuelle autorité dans l'Église du Christ ainsi que dans sa juridiction immédiate.

« Celui qui, même sur UN seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement ABDIQUE TOUT À FAIT LA FOI, puisqu’il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu’Il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi. »
Léon XIII, encyclique Satis cognitum. »
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 13:24

@Pascal du Forez a écrit:Mr Rouanet , vous parlez de " révolution " entre deux dynasties , il faut parler de continuité plutôt dans l affermissement du royaume et de recul du monde féodal au profit du roi , qui protégeait ses peuples contre l ennemi extérieur mais aussi intérieur avec  certains seigneurs ou de grands bourgeois comme les Grandes Journées à Riom oú des tribunaux se sont deplassés dans le Centre pour lutter contre les abus des grands locaux contre les petites gens . Ce sont les rois qui ont fait la France . Pas la révolution.

Une certaine continuité peut être mais allez dire cela à la dynastie perdante au moment où elle se fait balayer !
S'il y a déjà eu trois dynasties régnantes qu'est-ce qui empêcherait qu'il en naisse une quatrième au lieu de se cantonner aux Bourbons d’aujourd’hui ? Pourquoi remettre en question le traité d'Utreicht de Louis XIV contre la branche espagnole en tant que légitimiste qui pense le roi tel un pape infaillible ? Ce sont des questions.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 13:27

@Mabblavet a écrit: @Floriano75 Suspect
Vous êtes sur un forum légitimiste qui défend la loi naturelle et la monarchie traditionnelle contre les idéologies issues de la Révolution : libéralisme, nationalisme et socialisme, ainsi que leurs formes bâtardes dont le national-socialisme et fascisme.
En tant qu’invité, vous disposez de ce fil qui vous est consacré et qui vous permet de défendre librement le fascisme.
Ce n’est pas parce que vous éprouvez quelques difficultés dans votre argumentation qu’il faut vous croire permis d’ouvrir de nouveaux fils, de poster à tout va et de faire la promotion de personnages douteux connus pour chercher à réhabiliter nazisme et fascismes auprès des chrétiens dans leurs médias. Suspect  Suspect
Veuillez donc vous cantonner à ce fil de votre entretien, et plutôt que vous dissiper, prenez du temps pour apporter des réponses moins confuses et plus argumentées. Le forum gagnera ainsi en lisibilité et nos amis vous en sauront gré.

Merci de votre compréhension.

C'est entendu.
Bien que l'échange soit vif cela peut vous permettre aussi de développer vos arguments doctrinaux, même si cela ne me convint guère pour une politique d'avenir.
Il est chronophage et assez épuisant d'être seul face à tout un groupe. Je n'ai pas le moyen de faire toutes les recherches nécessaires avant mes réponses.


Dernière édition par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 13:32, édité 1 fois
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Lun 26 Fév 2018 - 13:29

@Floriano75 a écrit:
Dire que «Moshé et Mamadou sont plus Français que vous et moi» est un discours nationalitaire, moderne et républicain oui (que vous semblez haïr en d'autres occasions).

Le royaume de France est très chrétien. Il souhaite la grâce du baptême à chacun de ses sujets ainsi qu'un beau prénom chrétien.

@Floriano75 a écrit:Le roi franc ne saurait être malien c'est l'évidence même, et inversement un roi malien n'a pas à être franc. Le monarque incarne le pays, il est logique qu'il soit tiré de son propre peuple définit par sa constitution dans l'histoire et par son caractère collectif unique.

Le Mali est une entité artificielle créée en 1960, elle ne correspond à aucun peuple précis. En revanche la zone qu'elle recouvre a très longtemps été française.

@Floriano75 a écrit:Je souhaite professer intégralement la foi catholique, et pour se faire dans la situation actuelle, le "sédépleinisme" (réponse selon laquelle le Siège de Pierre est occupé), ne correspond pas à l'intégralité de l'intelligence de la foi et des dogmes catholiques (infaillibilité pontificale, Saint-Siège pur de toute hérésie...). Le sédévacantisme ne traite "que" de l'actuelle autorité dans l'Église du Christ ainsi que dans sa juridiction immédiate.

Il peut y avoir des anti-papes, l'histoire de l’Église en ai jonchée.
Mais il n'appartient pas plus à moi qu'à vous que de décréter quels sont les vrais et les faux papes.


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 13:39

@Senechal a écrit:"unifier sous peu de condition telle que le regroupement, l'agir, le paramilitaire" : un corpus doctrinal éclairant ; mais où sont vos principes ? Je ne vois que des moyens (et pas les plus fins).


"votre haine antifasciste n'a d'égal que les antifas et les maçons eux-mêmes" : ce n'est pas parce qu'on mange des carottes qu'on est un lapin ; cessez de récupérer toutes les casseroles que nous refilent nos ennemis ! La modernité veut faire de nous les responsables des grands crimes de masse perpétrés par le fascisme au XXe siècle, alors qu'elle en est l'unique responsable, et vous, comme un bon petit soldat, vous acceptez sans sourciller d'endosser cette responsabilité.

"«Le gouvernement de Mussolini a détruit l’école laïque et réintroduit dans les écoles le crucifix et l’instruction religieuse – voilà le motif du combat entre le fascisme et la maçonnerie.»
Bulletin du bureau international des relations maçonniques, avril-juin, page 127."
Votre citation me fait penser au recours désespéré de Staline à l'Eglise russe pour remobiliser le pays lors du déclenchement de l'opération Barbarossa... en d'autres termes, une instrumentalisation que mettent en œuvre tous les régimes nationalistes afin de disposer à leur gré de la puissance fédératrice de l'Eglise. René Guénon nous enseigne qu'il existe plusieurs courants maçonniques et que chacun entend diriger les options idéologiques proposées comme solutions dans la modernité. Il n'est guère étonnant d'assister à cette apparente rivalité entre "frères" qui partagent en réalité les mêmes présupposés et des finalités identiques.

"« Il n’y a pas d’interdit dans la Maçonnerie, sauf pour les corruptions de pensée tels le fascisme et l’antisémitisme, les dogmes et les religions, parce que ces dernières soumettent les hommes que la Maçonnerie libère. »
Ancien Grand Maître du Grand Orient Jacques Mitterrand en 1973."
Il est évident, en 1973, que la franc-maçonnerie rejette le fascisme et la place dans le camp de la tradition, de même que l'antisémitisme (qui n'est pas du tout un combat traditionnel) pour discréditer ses ennemis et lui attribuer ses erreurs. Cette citation ne prouve rien, sinon la volonté a posteriori d'amalgamer tradition et fascisme pour blanchir la franc-maçonnerie.
En revanche, un exemple bien plus intéressant est celui de Julius Evola, gnostique et admirateur de Guénon, fondateur d'une pseudo "franc-maçonnerie traditionnelle", qui attaque le christianisme dans Impérialisme païen, et souhaite la renaissance du paganisme antique dont le fascisme représente pour lui le nouvel avènement. D'ailleurs, les références constantes du régime de Mussolini à la république romaine semblent bien lui donner raison. Julius Evola n'a abandonné ni le paganisme, ni le fascisme, ce qui éclaire les explications qu'il eut à fournir aux autorités italiennes après la guerre. Il est vrai que la doctrine d'Evola était malaisée à saisir pour un parti de masse comme le fascisme italien dont le caractère populiste et l’impressionnisme doctrinal s'accordait mal à "l'aristocratie de l'esprit" rêvée par Evola.

Vous prétendez que "L'ennemi ne s'y trompe pas lui lorsqu'il attaque le fascisme comme en face de leur subversion de 1789. L'ennemi est parfois moins bête que nos rangs. Et votre défense de la royauté est vue comme un fascisme cachée par ces mêmes ennemis. Vous êtes obligé de passer par là et de baisser les yeux face à l'ennemi politique si vous n'assumez pas ce courant !"
Ce type de conception qui fait du fascisme l'héritier de la tradition est votre fantasme personnel (et celui de votre maître Joseph Mérel), alors que l'analyse de la profession de foi mussolinienne démontre au contraire son enracinement dans la modernité idéologique. La royauté traditionnelle ne doit rien au fascisme et lui est antérieure. Nos ennemis nous imputent leurs propres dérives utopiques et vous avez hélas la naïveté de revendiquer leur paternité.

Vous êtes lourd je ne parle que du fascisme italien à titre historique qui a seulement débuté ainsi. Je parle donc histoire et non doctrine à ce moment là.

Alors, s'il fallait condamner les régimes pour leurs "crimes", et bien tous les régimes au monde seraient condamnables à commencer par la république démocratique qui a colonisé le monde, pratiqué l'esclavage, ou encore plus récemment déstabilisé l'Irak de Hussein ou encore la Lybie de Khadafi. Le 'crime" n'est pas un argument. Et oui nos ennemis politiques n'hésitent pas à vouloir détruire la civilisation occidentale et tous les courants qui peuvent ainsi l'incarner.

Dès que le fascisme fait quelque chose de bien, vous dites que c'est hypocrisie c'est bien facile. La comparaison avec Staline est nulle et non avenue, lui a en effet mêlé patriotisme et communisme, cependant dans la logique même les deux doivent s'exclure.

Avant de combattre en tant que partisan du 'traditionnel", ce qui ne veut rien dire, encore faut-il combattre pour la vérité. La tradition est synonyme d'héritage or même par l'historicisme si l'on traite de la France dans son intégralité et ainsi "l'héritage républicain" peut être définit aussi comme "traditionnel". C'est ce dont joue les républicains nationaux tel Éric Zemmour.

Le fascisme n'est pas un courant monolithe c'est pourquoi on ne peut taxer le régime d'intégralement païen, ce serait dire faux, puisque l'Italie elle-même était encore très pieuse et composée de militants catholiques. L'État mussolinien est nouveau qu'il y est des références antiques (et médiévales également) ne prouvent rien, c'est encore autre chose !

C'est exactement comme tous les marxistes prétendument antiracistes qui crachent sans cesse sur l'homme blanc en tant que tel. Ils disent souvent vraie, MALGRÉ leur gauchisme mental.


Dernière édition par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 13:55, édité 1 fois
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 13:51

@Prince de Talmont a écrit:
@Floriano75 a écrit:
Dire que «Moshé et Mamadou sont plus Français que vous et moi» est un discours nationalitaire, moderne et républicain oui (que vous semblez haïr en d'autres occasions).

Le royaume de France est très chrétien. Il souhaite la grâce du baptême à chacun de ses sujets ainsi qu'un beau prénom chrétien.

@Floriano75 a écrit:Le roi franc ne saurait être malien c'est l'évidence même, et inversement un roi malien n'a pas à être franc. Le monarque incarne le pays, il est logique qu'il soit tiré de son propre peuple définit par sa constitution dans l'histoire et par son caractère collectif unique.

Le Mali est une entité artificielle créée en 1960, elle ne correspond à aucun peuple précis. En revanche la zone qu'elle recouvre a très longtemps été française.

@Floriano75 a écrit:Je souhaite professer intégralement la foi catholique, et pour se faire dans la situation actuelle, le "sédépleinisme" (réponse selon laquelle le Siège de Pierre est occupé), ne correspond pas à l'intégralité de l'intelligence de la foi et des dogmes catholiques (infaillibilité pontificale, Saint-Siège pur de toute hérésie...). Le sédévacantisme ne traite "que" de l'actuelle autorité dans l'Église du Christ ainsi que dans sa juridiction immédiate.

Il peut y avoir des anti-papes, l'histoire de l’Église en ai jonchée.
Mais il n'appartient pas plus à moi qu'à vous que de décréter quels sont les vrais et les faux papes.


La France est chrétienne uniquement quand elle est chrétienne de fait : hors aujourd'hui elle est athée et communisante, non chrétienne.

Un anti-pape n'est pas pape par définition. Mais trouvez moi donc des anti-papes ou encore des "papes publiquement hérétiques" (contradiction absolue) alors ?

Attention, pour prévention, car dans votre réponse vous risquez d'aller contre une vérité de foi définie par Pastor aeternus, le concile dogmatique de Vatican I, selon laquelle il est enseigné au fidèle que le Saint-Siège est pur de toute erreur:
"[Les chrétiens des provinces] ont communiqué au Siège apostolique les dangers particuliers qui surgissaient en matière de foi, pour que les dommages causés à la foi fussent réparés là où elle ne saurait subir de défaillance (cf. St Bernard: Lettre 190). [… Tous les Pères de l'Église et tous les docteurs orthodoxes] savaient parfaitement que ce Siège de Pierre demeurait pur de toute erreur, aux termes de la promesse divine de notre Seigneur et Sauveur au chef de ses disciples. « J'ai prié pour toi, pour que ta foi ne défaille pas; et quand tu seras converti, affermis tes frères » (cf. la lettre du pape St. Agathon à l'empereur, approuvée par le VIe concile œcuménique)[1].  Cc charisme de vérité et de foi à jamais indéfectible a été accordé par Dieu à Pierre et à ses successeurs en cette chaire".

Ne pas avoir de position c'est être un catholique (ou un homme) tiède, toute les choses de la vie sont faites de choix (et même de jugements) un moment donné. Si le laïc catholique de base n'a pas de juridiction dans la hiérarchie de l'Église, il peut user de son intelligence de la foi pour simplement constater la situation, toujours selon l'enseignement du Magistère de l'Église. Nulle décret, simple constat catholique donc.
Pourquoi chercher à être radical sur la monarchie et ne pas l'être sur le catholicisme ?
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Lun 26 Fév 2018 - 14:42

@Mabblavet a écrit:Vous êtes sur un forum légitimiste qui défend la loi naturelle et la monarchie traditionnelle contre les idéologies issues de la Révolution : libéralisme, nationalisme et socialisme, ainsi que leurs formes bâtardes dont le national-socialisme et fascisme.
En tant qu’invité, vous disposez de ce fil qui vous est consacré et qui vous permet de défendre librement le fascisme.
@Floriano75 a écrit:C'est entendu.
Bien que l'échange soit vif cela peut vous permettre aussi de développer vos arguments doctrinaux, même si cela ne me convint guère pour une politique d'avenir.
Il est chronophage et assez épuisant d'être seul face à tout un groupe. Je n'ai pas le moyen de faire toutes les recherches nécessaires avant mes réponses.
Merci de votre compréhension.
Sachez que, contrairement aux modernes libéraux ou socialistes, si nous combattons vos idées fascistes, nous vous respectons en tant qu'homme. Et ceci d'autant plus qu'en vous aventurant seul en ce "milieu hostile légitimiste", vous faites preuve d'un réel courage reconnu et salué par tous ici.
Non seulement nous ne désespérons pas de vous convaincre -- car vous semblez de bonne foi -- mais nous aimerions vous compter parmi nous où votre combativité ferait des prouesses, pour le bien cette fois Smile

Voici ce qu'on peut vous proposer : au lieu de poster dans tous les sens, prenez du temps de bien lire nos posts et d'y répondre en soignant votre argumentaire. Il n'y a pas le feu : l'emballement est contre-productif et ne génère que querelles et frustrations.

A vous lire donc...
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 563
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Lun 26 Fév 2018 - 18:14

@Floriano75 a écrit:
Pourquoi chercher à être radical sur la monarchie et ne pas l'être sur le catholicisme ?

Notre position est cohérente sur les deux plans, nous ne soutenons pas (forcément) l'homme mais le principe.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Pascal du Forez le Lun 26 Fév 2018 - 22:30

Le traité d Utrecht va à l encontre des lois fondamentales du royaume . Il n est pas légitime.
avatar

Pascal du Forez
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 23:45

@Prince de Talmont a écrit:Le Mali est une entité artificielle créée en 1960, elle ne correspond à aucun peuple précis. En revanche la zone qu'elle recouvre a très longtemps été française.

Les actuels pays africains noirs sont tous des créations artificielles républicaines qui ne respecte même pas les frontières ethniques. Et en cela qu'ils ne sont pas du tout charnels. Dans mon propos en tout cas ce n'était pas l'objet en sommes j'affirmais la banalité suivante : qu'en Europe un chef doit être européen et en Afrique, africain de souche.
Le Mali a été sous dépendance Française mais ça n'est pas la France, idem pour l'Algérie par exemple.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 23:46

@Pascal du Forez a écrit:Le traité d Utrecht va à l encontre des lois fondamentales du royaume . Il n est pas légitime.

C'est-à-dire plus précisément ?
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 26 Fév 2018 - 23:48

@Prince de Talmont a écrit:
@Floriano75 a écrit:
Pourquoi chercher à être radical sur la monarchie et ne pas l'être sur le catholicisme ?

Notre position est cohérente sur les deux plans, nous ne soutenons pas (forcément) l'homme mais le principe.

La question papale n'est pas que politique et elle est même avant tout théologique.

Sur le thème de l'impossibilité d'un catholique hérétique pape qui plus est selon des docteurs de l'Églsie et papes eux-mêmes (liste non exhaustive) :
« Dans le cas où le pape deviendrait hérétique, il se trouverait par ce seul fait, et sans autre sentence, séparé de l’Église. En effet, une tête séparée d’un corps ne peut, aussi longtemps qu’elle en reste séparée, être la tête de ce même corps dont elle s’est retranchée. Donc un pape qui aurait été séparé de l’Église par l’hérésie cesserait par cela même d’être la tête de l’Église ; il ne pourrait être hérétique et rester pape, parce que étant hors de l’Église, il ne peut posséder les clés de l’Église. »
Saint Antonin, archevêque de Florence - Summa theologica.

Pape Pie XII, encyclique Mystici Corporis Christi, 29 juin 1943 :
« Car toute faute, même un péché grave, n’a pas de soi pour résultat ─ comme le schisme, l’hérésie ou l’apostasie ─ de séparer l’homme du Corps de l’Église. »

Saint Vincent de Lérins dans son Commonitorium :

« Il n’a donc jamais été permis, il n’est pas permis, et il ne sera jamais permis de prêcher aux chrétiens catholiques une autre doctrine que celle qu’ils ont reçue et jamais il n’a fallu, jamais il ne faut, jamais il ne faudra omettre d’anathématiser ceux qui annoncent autre chose que la doctrine une fois reçue… le propre des catholiques est de garder le dépôt confié par les saints Pères, de condamner les nouveautés impies, et comme l’a dit et répété l’Apôtre, de crier anathème à quiconque annonce une doctrine différente de celle qui a été reçue. »
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Lun 26 Fév 2018 - 23:57

@Floriano75 a écrit:qu'en Europe un chef doit être européen et en Afrique, africain de souche.

Pourquoi ? Cela change quoi ? La couleur de peau vous dérangerait-elle ? Vous croyez que l'appartenance à un pays a à voir avec la biologie et la génétique ?

@Floriano75 a écrit:Le Mali a été sous dépendance Française mais ça n'est pas la France, idem pour l'Algérie par exemple.

Que pensez-vous alors de nos provinces d'"outre-mer" ?
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1015
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Konservative Revolution

Message par Floriano75 le Mar 27 Fév 2018 - 0:05

Pour en revenir à la Révolution conservatrice, dans un sens plus large, c'est-à-dire les auteurs qui ont traités des thèmes similaires au temps de l'opposition à la république déliquescente et démocratique de Weimar (nationalisme, métaphysique, renouvellement, anti parlementarisme...etc). Il y eut énormément de penseurs germaniques pouvant être taxé comme appartenant peu ou prou à ce courant et dont une part non négligeable de catholiques est présente (ou défenseur  au  moins défenseur du catholicisme), avec des clercs y compris. Étant un mouvement culturel il n'est certes pas monolithe.

Courte liste en monde germanique : Otto Strasser, Franz von Papen, Carl Schmitt, Edgar Julius Jung, défenseur du catholicisme, Alois Hundhammer et Gerd-Klaus Kaltenbrunner tous deux catholiques de constat sédévacantiste, Engelbert Dollfuß, membre de la Deutsche Gemeinschaft en 1919 et dictateur autrichien de style franquiste/pétainiste dans sa variante propre. Johannes Stark, catholique, prix Nobel de physique, Julius Langbehn, penseur volkisch converti au catholicisme, le Cardinal Michael von Faulhaber, catholique antirépublicain et partisan-critique du NSDAP, le père Lorenz Pieper et le théologien catholique August Pieper, frère du précèdent. Le Cardinal Adolf Bertram qui voulait rejoindre le NSDAP en 1932, il resta un partisan-critique du parti NS. Mgr Ludwig Kaas, pas vraiment un membre de la KR car opposé aux entreprises de Papen au nom de la démocratie chrétienne, ami de Pie XII, il fut néanmoins dégoûté par le parlementarisme, se réconcilia avec Papen et poussa le Zentrum à se rallier au Parti NS en 1933. L’abbé Hans Barion ; et même Adolf Hitler : au moins pendant un temps, car, à l'invitation de Rudolf Pechel (catholique), Adolf Hitler avait rejoint le Juniklub, réseau intellectuel de la KR, en 1922 mais n'a pu gagner aucun des participants pour le NSDAP.

On pourrait continuer pendant des heures à énumérer tout le monde de la "KR" en Allemagne, je me suis concentré uniquement sur les catholiques.

Dans le monde francophone (France, Suisse, Belgique) d'autres peuvent être répertorié (certains sont parfois revendiqué par la Nouvelle droite en effet, c'est pourquoi on ne peut en être partisan que prudemment) : Alphonse de Châteaubriant. Le Cardinal Alfred Baudrillart, d’abord antigermaniste comme la plupart des catholiques en France suite à la défaite de 1870, il se ravisa durant l’Occupation, devint membre du PPF de Jacques Doriot et du Groupe Collaboration de Châteaubriant. Abel Bonnard, Pierre Drieu la Rochelle, Saint-Loup,
Gonzague de Reynold, Bernard Faÿ catholique formé par le précédent, Mgr Jean de Mayol de Lupé, croisé catholique et hitlérien, Alexis Carrel et sa conversion miraculeuse, Georges Bernanos, Georges Valois, Robert Brasillach, Bertrand de Jouvenel dans un premier temps, Roger Nimier, Jean Mabire, Charles Péguy, « catholique », Maurice Bardèche, Lucien Rebatet,  Xavier Vallat, Philippe Henriot, Gustave Thibon...

La plupart des « collabos » dans ces pays, du moins ceux qui l’étaient par conviction, partageaient nombre de convictions de la KR. Ils rejetèrent le nationalisme ainsi que le traditionalisme idéologique de la droite de l’époque.

Dans le monde hispanique on pourrait aussi mentionner Juan Vázquez de Mella en Espagne, qui voulait rompre avec le traditionalisme idéologique du carlisme, tout en étant pro-germanique et européen (il soutenait le Kaiser durant la première guerre mondiale) et leader charismatique, préfiguration de la figure du « führer » des fascismes, ou Nimio de Anquín en Argentine, partisan du Reich durant la seconde guerre mondiale, catholique convaincu, il adopta lui aussi le constat sédévacantiste à propos de l'autorité actuelle dans l’Église du Christ et militante.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mar 27 Fév 2018 - 0:09

@Floriano75 a écrit:

Les actuels pays africains noirs sont tous des créations artificielles républicaines qui ne respecte même pas les frontières ethniques. Et en cela qu'ils ne sont pas du tout charnels. Dans mon propos en tout cas ce n'était pas l'objet en sommes j'affirmais la banalité suivante : qu'en Europe un chef doit être européen et en Afrique, africain de souche.
Le Mali a été sous dépendance Française mais ça n'est pas la France, idem pour l'Algérie par exemple.

L'Algérie est une création française, même le mot Algérie a été créé par la France. Sans la France il n'y aurait pas d'Algérie.

Sinon j'ai une question, vous sentez-vous plus proche d'un Français catholique de couleur noire ou d'un Anglais blond aux yeux bleus et païen ?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mar 27 Fév 2018 - 0:16

Que pensez-vous de l'occultisme de Himmler et des rites SS ?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 27 Fév 2018 - 0:26

@FLF_BZH a écrit:
@Floriano75 a écrit:qu'en Europe un chef doit être européen et en Afrique, africain de souche.

Pourquoi ? Cela change quoi ? La couleur de peau vous dérangerait-elle ? Vous croyez que l'appartenance à un pays a à voir avec la biologie et la génétique ?

@Floriano75 a écrit:Le Mali a été sous dépendance Française mais ça n'est pas la France, idem pour l'Algérie par exemple.

Que pensez-vous alors de nos provinces d'"outre-mer" ?

De même que l'on ne mélange pas les fruits et les légumes, il y a une distinction de genre. Quand on aime vraiment l'humanité on aime sa pluralité et ainsi pour être garant d'une conservation durable il faut des sociétés distinguer et homogène dans l'universel. Ce qui fonctionne d'ailleurs mieux pour l'unité d'une société, évitant de tomber dans la Tour de Babel cosmopolite.

C'est le même discours : tous les pays sous dépendance de la France ne sont pas la France, puisqu'ils sont autres, bien qu'ils nous appartiennent. Et la population locale le ressent d'ailleurs ainsi.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mar 27 Fév 2018 - 0:31

Le métissage généralisé et l'immigration de masse ne sont pas des phénomènes naturels et il convient de les circonscrire, nous sommes d'accord.
Cela se fait par des mesures politiques, une fois que la république est tombée.
Mais en attendant cela ne doit pas nous conduire à rejeter des âmes créées par Dieu, ce qui est un péché.
Les immigrés ne sont coupables de rien, ils sont autant que nous victimes de la politique d'immigration de masse de la république, laquelle se couple avec une politique mondialiste de destruction de leurs pays.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 27 Fév 2018 - 0:35

@Prince de Talmont a écrit:Que pensez-vous de l'occultisme de Himmler et des rites SS ?

Himmler incarnait la tendance dommageable du néopaganisme au sein du régime et il a hélas eu un grand poste. Je ne m'intéresse pas à ces berlues qui ne plaisent qu'à ceux qui les proclame donc je n'en sais pas plus d'éventuel rite.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 27 Fév 2018 - 0:36

@Prince de Talmont a écrit:
@Floriano75 a écrit:

Les actuels pays africains noirs sont tous des créations artificielles républicaines qui ne respecte même pas les frontières ethniques. Et en cela qu'ils ne sont pas du tout charnels. Dans mon propos en tout cas ce n'était pas l'objet en sommes j'affirmais la banalité suivante : qu'en Europe un chef doit être européen et en Afrique, africain de souche.
Le Mali a été sous dépendance Française mais ça n'est pas la France, idem pour l'Algérie par exemple.

L'Algérie est une création française, même le mot Algérie a été créé par la France. Sans la France il n'y aurait pas d'Algérie.

Sinon j'ai une question, vous sentez-vous plus proche d'un Français catholique de couleur noire ou d'un Anglais blond aux yeux bleus et païen ?

Je me sens plus proche racialement de l'Anglais, et en revanche plus proche religieusement du catholique nègre. Je ne confonds pas ces deux sujets différents dont l'un est politique et l'autre religieux de surcroît.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 27 Fév 2018 - 0:38

@Prince de Talmont a écrit:Le métissage généralisé et l'immigration de masse ne sont pas des phénomènes naturels et il convient de les circonscrire, nous sommes d'accord.
Cela se fait par des mesures politiques, une fois que la république est tombée.
Mais en attendant cela ne doit pas nous conduire à rejeter des âmes créées par Dieu, ce qui est un péché.
Les immigrés ne sont coupables de rien, ils sont autant que nous victimes de la politique d'immigration de masse de la république, laquelle se couple avec une politique mondialiste de destruction de leurs pays.

En aucun cas je rejette les non-blancs en tant qu'êtres humains, ils doivent juste être sur leurs terres originels et identitaires comme nous le sommes nous. Ce projet de "rée-migration" peut se faire d'État à État et forcer en cas de résistance.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Mar 27 Fév 2018 - 0:41

@Floriano75 a écrit:De même que l'on ne mélange pas les fruits et les légumes, il y a une distinction de genre.

Des fruits, des légumes... On parle d'êtres humains, autant que vous et moi. Et de quel genre ? Il n'y a qu'un seul genre humain.

@Floriano75 a écrit:Quand on aime vraiment l'humanité on aime sa pluralité et ainsi pour être garant d'une conservation durable il faut des sociétés distinguer et homogène dans l'universel.

Quand on aime vraiment l'humanité (je ne parle pas du journal, hein, on est d'accord), on n'exclut pas quelqu'un qui nous ressemble pas physiquement et qui a une culture d'origine différente.

Et une conservation durable de quoi ? Vous voulez une France absolument "pure", que des "blancs" avec aucune origine non-européenne ? Que craignez-vous ? Une dissolution "biologique" ?

Vous savez, la "pluralité" étant naturelle, elle ne disparaîtra pas.

@Floriano75 a écrit:C'est le même discours : tous les pays sous dépendance de la France ne sont pas la France, puisqu'ils sont autres, bien qu'ils nous appartiennent. Et la population locale le ressent d'ailleurs ainsi.

La population locale ? Je ne serais pas aussi sûr que vous.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1015
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Mar 27 Fév 2018 - 0:46

@Floriano75 a écrit:En aucun cas je rejette les non-blancs en tant qu'êtres humains, ils doivent juste être sur leurs terres originels et identitaires comme nous le sommes nous.

Vous savez, la "couleur" de peau, c'est juste une question de taux de mélanine, ça ne va pas beaucoup plus loin.

@Floriano75 a écrit:Ce projet de "rée-migration" peut se faire d'État à État et forcer en cas de résistance.

Vous voulez déporter des millions de gens, des Français, car ils le sont ?
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1015
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mar 27 Fév 2018 - 0:51

@Floriano75 a écrit:
En aucun cas je rejette les non-blancs en tant qu'êtres humains, ils doivent juste être sur leurs terres originels et identitaires comme nous le sommes nous. Ce projet de "rée-migration" peut se faire d'État à État et forcer en cas de résistance.

Ce ne doit pas être un totalitarisme, on ne répond pas à des mesures extrêmes par des mesures extrêmes inverses
(êtes-vous pour l'expulsion des blancs d'Afrique du sud ?) sans quoi vous retombez dans le mouvement de balancier démocratie/dictature qui détruit l'Europe depuis deux siècles.

L'immigration de masse n'est pas naturelle, il suffit de revenir à la loi naturelle, laquelle n'a jamais empêché un homme de s'établir loin de sa terre natale s'il en a envie, et s'il s'assimile à sa terre de prédilection, ou de se marier avec une personne d'une autre race. Ces phénomènes se produisent de façon minoritaire dans un ordre naturel.

Une méthode empruntée au nazisme n'a aucune chance d'être acceptée et d'aboutir, alors que de simples mesures de bon sens (appliquées dans de nombreux pays sans que personne n'y trouve rien à redire) peuvent régler une grande partie du problème :

- rétablissement des frontières et arrêt de la politique d'immigration tant que le pays n'en a pas besoin,
- suppression de la double-nationalité, obligation de choisir pour les bi-nationaux
- suppression du droit du sol
- arrêt des aides pour les étrangers résidant en France.


Dernière édition par Prince de Talmont le Mar 27 Fév 2018 - 0:52, édité 1 fois

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Pascal du Forez le Mar 27 Fév 2018 - 9:22

Pour remettre les choses en perspective sans équivoque aucune, Mr Rouanet , vous devriez lire l article du site de www.viveleroy.fr , traitant de ce sujet sur les croyances d hitler ( petit "h" suffit) et son Anti christianisme virulent . Alors etre fachiste et catholique , est antinomique.
avatar

Pascal du Forez
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 160
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 27 Fév 2018 - 15:02

@Pascal du Forez a écrit:Pour remettre les choses en perspective sans équivoque aucune, Mr Rouanet , vous devriez lire l article du site de www.viveleroy.fr , traitant de ce sujet sur les croyances d hitler ( petit "h" suffit) et son Anti christianisme virulent . Alors etre fachiste et catholique , est antinomique.

Je connais cet article et le problème en est la source, un ennemi du parti de tendance plutôt national-bolchevique tel que Bormann a contribué a rassurer les démocrates chrétiens (qui font partis des vainqueurs de 1945) en nous livrant un Hitler païen et haïssable. Il n'en est rien. C'est faire le jeu de l'ennemi de relayer du Bormann livrant des citations totalement à l'encontre (sinon contradictoire) de la véritable politique du chancelier Allemand.

Pour s'en convaincre :
« Nous   sommes   un   peuple   de   croyances   différentes
[NdA: catholiques et protestants], mais nous sommes
un. Quelle foi conquiert l'autre n'est pas la question; la
question est plutôt de savoir si le christianisme tient ou
tombe […] Nous ne tolérons personne dans nos rangs
qui attaque les idées du christianisme […] dans les faits,
notre mouvement est chrétien. »
-  Adolf   Hitler,   extrait   de   son   discours   à   Passau   du   27
octobre 1928

«   Dès   lors,   le   gouvernement   national   considérera
comme sa première et plus haute mission de restaurer l'unité d'esprit et de volonté de notre
peuple. Il gardera et protégera les fondements sur lesquels repose la force de notre nation. Il
prendra sous sa ferme protection le christianisme, qui est la base de toute notre morale, et la
famille, qui est la cellule constitutive tant de l'être de notre peuple que de l’État. »
- Adolf Hitler, extrait de son premier discours radiodiffusé du 1er février 1933

« Je ne parle pas seulement du christianisme, non, je professe aussi que ne m'allierai jamais
aux partis qui détruisent le christianisme. »

- Adolf Hitler, extrait de son discours à Stuttgart du 15 février 1933

« Le gouvernement national voit dans les deux confessions chrétiennes les facteurs les plus
importants pour le maintien de notre peuple. Il respectera les traités conlus entre elles et les
différents Ländern. Il ne sera pas touché à leurs droits. »
- Adolf Hitler, extrait de son discours au Reichstag du 23 mars 1933

« Je suis personnellement convaincu de la grande puissance et de la profonde signification du
christianisme, et je ne laisserai pas une autre religion être promue. C'est pourquoi je me suis
détourné de Ludendorff et c'est pourquoi je rejette ce livre de Rosenberg [NdA : Le Mythe du
20e siècle]. »
- Adolf Hitler, extrait de son discours à Osnabruck du 26 avril 1933

« Comme nous voyons dans le christianisme le fondement inébranlable de la vie morale, il est
de notre devoir de continuer à entretenir des relations amicales avec le Saint-Siège et à les
développer. »
- Adolf Hitler, extrait de son discours au Reichstag du 23 mai 1933

« Le national-socialisme a toujours affirmé qu'il était décidé à prendre les Eglises chrétiennes
sous la protection de l'Etat et que c'est grâce à lui seul qu'elles ont la possibilité de remplir
leur mission religieuse. »
- Adolf Hitler, extrait de son discours radiodiffusé du 22 juillet 1933

« Le livre de monsieur Rosenberg, "Le Mythe du vingtième siècle", n’est pas une publicationofficielle du Parti. Au surplus, je vous affirme que l’Église catholique possède une force vitale
qui se prolongera bien au delà de notre vie à nous tous réunis ici. »
- Adolf Hitler, extrait de son discours au congrès des Gauleiter à Munich en 1936
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 27 Fév 2018 - 15:11

@FLF_BZH a écrit:
@Floriano75 a écrit:En aucun cas je rejette les non-blancs en tant qu'êtres humains, ils doivent juste être sur leurs terres originels et identitaires comme nous le sommes nous.

Vous savez, la "couleur" de peau, c'est juste une question de taux de mélanine, ça ne va pas beaucoup plus loin.

@Floriano75 a écrit:Ce projet de "rée-migration" peut se faire d'État à État et forcer en cas de résistance.

Vous voulez déporter des millions de gens, des Français, car ils le sont ?

Je sais aussi que les ennemis de la civilisation européenne aiment beaucoup parler de simple mélanine, non pas innocence, mais tout simplement parce qu’ils ont envie de nous faire disparaître en tant que blanc. À l'heure où tous les gauchistes ont les yeux river sur la conservation biologique de telle ou telle plante ou de telle ou telle baleine machin chose : ils n'ont ont rien à cirer de l'éventuelle fin de la présence des blancs sur terre. Contradiction totale !

Par la théorie des climats, en effet le corps humain réagit à son environnement pour se protéger (nègre corps et traits larges et secs ou tenir face au temps désertique, les yeux plissés asiatiques venant du froid des montagnes...etc ; de même que du nord au Sud on a toute la nuance des couleurs de peau, chose flagrante). Je ne vois pas pourquoi détruire cette richesse humaine sous quelque prétexte que ce soit. De plus, avec le temps on voit bien que cela reste ancré dans les patrimoines biologiques des peuples. Le nier c'est être dans l'abstraction, tout comme les hommes de 1789.

Brève et bonne explication :


L'immigration n'est-elle pas elle-même une déportation ? Pourquoi la dénoncer en un sens et non dans l'autre ? Les capitalistes des années 60 ayant voulus d'importer de la main-d'œuvre pas chère sur notre sol. De la colonisation à la décolonisation, le même schéma semble continuer, et les Francais n'en sortent plus.
Correction ils sont français de papier, selon le schéma républicain qui veut que nous sommes français à partir du moment ou l'on adhère à la république universelle en bon "citoyen".
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Mar 27 Fév 2018 - 15:58

@Floriano75 a écrit:Je sais aussi que les ennemis de la civilisation européenne aiment beaucoup parler de simple mélanine, non pas innocence, mais tout simplement parce qu’ils ont envie de nous faire disparaître en tant que blanc.

Plusieurs choses:

1) La "civilisation européenne", ça n'existe pas ; cela supposerait que tous les habitants du "continent" européen ont tous plus de choses en commun entre eux qu'avec d'autres régions du monde. Ce qui est faux. Un Français est plus proche culturellement d'un Canadien que d'un Bulgare par exemple et selon certains points de vue.

2) Vous croyez au grand complot "anti-blanc", ce qui est largement du fantasme et du raccourci intellectuel. Il y a sans nul doute du "racisme anti-blanc", mais de là à dire que c'est très répandu et qu'il y a une grosse conspiration, c'est du pur délire.

@Floriano75 a écrit:Par la théorie des climats, en effet le corps humain réagit à son environnement pour se protéger (nègre corps et traits larges et secs ou tenir face au temps désertique, les yeux plissés asiatiques venant du froid des montagnes...etc ; de même que du nord au Sud on a toute la nuance des couleurs de peau, chose flagrante).

Ah, mais très probablement. Il y a des différences parfois très marquées, c'est évident.

@Floriano75 a écrit:Je ne vois pas pourquoi détruire cette richesse humaine sous quelque prétexte que ce soit.

Il y aura toujours de la richesse, c'est ancré dans la nature. Le reste, ce n'est que de l'anxiété de votre part.

La vidéo: très intéressant effectivement. Mais je ne vois pas l'intérêt de faire de la politique avec ces donnés, comme vous le faites.

@Floriano75 a écrit:L'immigration n'est-elle pas elle-même une déportation ? Pourquoi la dénoncer en un sens et non dans l'autre ?

L'immigration n'est pas de la déportation, ou très rarement. De l'immigration, il y en a toujours eu. C'est juste l'immigration forte en peu de temps qui n'est pas naturelle.

Et si des personnes, depuis longtemps françaises, n'étant pas "blanches", refusent de "réémigrer" dans des pays soit dit en passant qu'elles ne connaissent pas forcément, vous parlez de les forcer, mais comment comptez-vous vous y prendre ? Les massacrer ?

@Floriano75 a écrit:Correction ils sont français de papier, selon le schéma républicain qui veut que nous sommes français à partir du moment ou l'on adhère à la république universelle en bon "citoyen".

Pas forcément. C'est peut-être vrai selon les lois de la république, mais vous savez le sentiment d’appartenance à un pays, mais aussi à une région, à une ville ou que sais-je est largement influencé par le lieu dans lequel on passe son enfance très souvent, donc rien à voir avec l'universalisme républicain, l'ADN de la personne, et l'origine éventuellement "étrangère" des parents n'a pas toujours un poids significatif dans ce cas.

Plus largement, entre le métissage obligatoire ou encouragé et la pureté dite ethnique, qui ni l'un ni l'autre ne sont naturels, il y a un large boulevard pour le bon sens et la juste mesure. Parce que l'un comme l'autre provoquent des drames. L'un comme l'autre.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1015
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Mar 27 Fév 2018 - 16:27

Floriano75" a écrit :
@Pascal du Forez a écrit:
Pour remettre les choses en perspective sans équivoque aucune, Mr Rouanet , vous devriez lire l article du site de www.viveleroy.fr , traitant de ce sujet sur les croyances d hitler ( petit "h" suffit) et son Anti christianisme virulent . Alors etre fachiste et catholique , est antinomique.
Je connais cet article et le problème en est la source, un ennemi du parti de tendance plutôt national-bolchevique tel que Bormann a contribué a rassurer les démocrates chrétiens (qui font partis des vainqueurs de 1945) en nous livrant un Hitler païen et haïssable. Il n'en est rien. C'est faire le jeu de l'ennemi de relayer du Bormann livrant des citations totalement à l'encontre (sinon contradictoire) de la véritable politique du chancelier Allemand.

Vous plaisantez ? Hitler avait un bolchevique comme secrétaire Laughing ?
Plus sérieusement :

1) Les phrases que vous citez sont proclamées dans un cadre officiel et sont donc diplomatiques (Hitler ne pouvait pas s’offrir le luxe de déclarer une guerre ouverte à l’Église catholique).

2) Les Libres propos sur la guerre et la paix sont des propos d’Hitler relevés sur ordre de Martin Bormann au cours de repas. Ils sont donc moins contraints et par conséquent plus instructifs sur la pensée réelle du Führer.

3) Ce qui prouve le caractère authentique de ce document écrit de 1941 à 1943 c’est qu’il illustre point pour point tout ce que l’Encyclique Mit Brenender Sorge (1937) reprochait au nazisme (voir l’étude comparée de Faoudel entre l’Encyclique et Libres propos) : http://www.viveleroy.fr/Hitler-etait-il-catholique?lang=fr. Étude que vous ne pouvez pas balayer d’un revers de main et que vous devez critiquer point par point si vous voulez être crédible.

Dire que les Libres propos ne constituent pas la pensée de Hitler, c'est insinuer que les papes Pie XI et Pie XII – qui sont les auteurs de cette Encyclique – se sont concertés dès 1937 avec le « méchant » Bormann pour discréditer le « gentil » Hitler Smile.

Enfin l’anti-christianisme maladif d’Hitler pointe déjà dans son Mein Kampf (1924-1925) même si dans ce document officiel il ne pouvait pas encore se lâcher :
Le christianisme non plus n’a pas pu se contenter d’élever ses propres autels, il lui fallait procéder à la destruction des autels païens. Seule, cette intolérance fanatique devait créer la foi apodictique ; elle en était une condition première absolue.
On peut objecter, à juste titre, que ces deux précédents historiques sont spécifiquement juifs — et même que ce genre d’intolérance et de fanatisme sont foncièrement juifs. Ceci peut être mille fois vrai et on peut aussi le déplorer profondément ; on peut constater, avec une inquiétude qui n’est que trop justifiée, que l’apparition de cette doctrine dans l’histoire de l’humanité y introduisait quelque chose que l’on ne connaissait pas encore ; mais cela ne sert de rien et il s’agit maintenant d’un état de fait. Les hommes qui veulent sortir notre peuple allemand de sa situation actuelle, n’ont pas à se casser la tête pour imaginer combien ce serait beau si telle ou telle chose n’existait pas ; ils doivent rechercher et déterminer comment en peut supprimer ce qui en fait est donné. Mais une doctrine pleine de la plus infernale intolérance ne sera brisée que par la doctrine qui lui opposera le même esprit, qui luttera avec la même âpre volonté et qui, par surcroît, portera en elle-même une pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité.
Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime.
(Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, Paris, 1979, p.452.)
Propos très amicaux à l'encontre du christianisme comme on le voit et qui préfigurent bien ceux de Libres propos sur la guerre et la paix :
Il est vraisemblable, en ce qui concerne la religion, que nous allons entrer dans une ère de tolérance. Il sera admis que chacun peut faire son salut à sa convenance personnelle. Le monde antique a connu ce climat de tolérance. Personne ne s’y adonnait au prosélytisme. T1 p.331
Notre époque verra sans doute la fin de la maladie chrétienne. C’est une affaire de cent ans, deux cents ans peut-être. Mon regret aura été, à l’instar de tel prophète, de n’apercevoir que de loin la terre promise. Nous entrons dans une conception du monde, qui sera une ère ensoleillée, une ère de tolérance. T1 p.332
Le coup le plus dur qui ait frappé l’humanité, c’est l’avènement du christianisme. […] Par le christianisme, le mensonge conscient en matière de religion a été introduit dans le monde. […] Dans le monde antique, les relations entre l’homme et les dieux étaient fondées sur un respect instinctif. C’était un monde éclairé par la notion de tolérance. Le christianisme, le premier dans le monde, a exterminé ses adversaires au nom de l’amour. Sa marque est l’intolérance. T1 p.7-8
Le christianisme constitue la pire des régressions que put subir l’humanité, et c’est le Juif, grâce à cette invention diabolique, qui l’a rejetée quinze siècles en arrière. [...] Les prêtres de l’Antiquité étaient plus proches de la nature, et il cherchaient modestement la signification des choses. En regard de cela, le christianisme promulgue ses dogmes inconsistants et les impose par la force. Une telle religion porte en elle l’intolérance et la persécution. Il n’en est pas de plus sanglante. T1 p.312
Si le monde antique a été si pur, si léger, si serein, c’est parce qu’il a ignoré ces deux fléaux : la vérole et le christianisme. Le christianisme est une préfiguration du bolchevisme [C'est Bormann le national-bolchevik qui aurait écrit ça ?] : la mobilisation par le Juif de la masse des esclaves en vue de miner la société. Aussi comprend-on que les éléments sains du monde romain aient été imperméables à cet enseignement. Et Rome se permet de reprocher au bolchevisme d’avoir détruit l’Église chrétienne ! Comme si le christianisme ne s’était pas comporté de la même façon à l’égard des temples païens. T1 p.75-76
De Mein Kampf à Libres propos le vocabulaire, la phraséologie sont donc les mêmes et les obsessions identiques contre ce christianisme d'une intolérance fanatique qui a détruit les temples païens.
(Il est évident que tout le monde s'accordera à reconnaître en Hitler un apôtre de la tolérance... un bon moderne en somme.)
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 563
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 27 Fév 2018 - 23:51

@Mabblavet a écrit:
Floriano75" a écrit :
@Pascal du Forez a écrit:
Pour remettre les choses en perspective sans équivoque aucune, Mr Rouanet , vous devriez lire l article du site de www.viveleroy.fr , traitant de ce sujet sur les croyances d hitler ( petit "h" suffit) et son Anti christianisme virulent . Alors etre fachiste et catholique , est antinomique.
Je connais cet article et le problème en est la source, un ennemi du parti de tendance plutôt national-bolchevique tel que Bormann a contribué a rassurer les démocrates chrétiens (qui font partis des vainqueurs de 1945) en nous livrant un Hitler païen et haïssable. Il n'en est rien. C'est faire le jeu de l'ennemi de relayer du Bormann livrant des citations totalement à l'encontre (sinon contradictoire) de la véritable politique du chancelier Allemand.

Vous plaisantez ? Hitler avait un bolchevique comme secrétaire Laughing ?
Plus sérieusement :

1) Les phrases que vous citez sont proclamées dans un cadre officiel et sont donc diplomatiques (Hitler ne pouvait pas s’offrir le luxe de déclarer une guerre ouverte à l’Église catholique).

2) Les Libres propos sur la guerre et la paix sont des propos d’Hitler relevés sur ordre de Martin Bormann au cours de repas. Ils sont donc moins contraints et par conséquent plus instructifs sur la pensée réelle du Führer.

3) Ce qui prouve le caractère authentique de ce document écrit de 1941 à 1943 c’est qu’il illustre point pour point tout ce que l’Encyclique Mit Brenender Sorge (1937) reprochait au nazisme (voir l’étude comparée de Faoudel entre l’Encyclique et Libres propos) : http://www.viveleroy.fr/Hitler-etait-il-catholique?lang=fr. Étude que vous ne pouvez pas balayer d’un revers de main et que vous devez critiquer point par point si vous voulez être crédible.

Dire que les Libres propos ne constituent pas la pensée de Hitler, c'est insinuer que les papes Pie XI et Pie XII – qui sont les auteurs de cette Encyclique – se sont concertés dès 1937 avec le « méchant » Bormann pour discréditer le « gentil » Hitler Smile.

Enfin l’anti-christianisme maladif d’Hitler pointe déjà dans son Mein Kampf (1924-1925) même si dans ce document officiel il ne pouvait pas encore se lâcher :
Le christianisme non plus n’a pas pu se contenter d’élever ses propres autels, il lui fallait procéder à la destruction des autels païens. Seule, cette intolérance fanatique devait créer la foi apodictique ; elle en était une condition première absolue.
On peut objecter, à juste titre, que ces deux précédents historiques sont spécifiquement juifs — et même que ce genre d’intolérance et de fanatisme sont foncièrement juifs. Ceci peut être mille fois vrai et on peut aussi le déplorer profondément ; on peut constater, avec une inquiétude qui n’est que trop justifiée, que l’apparition de cette doctrine dans l’histoire de l’humanité y introduisait quelque chose que l’on ne connaissait pas encore ; mais cela ne sert de rien et il s’agit maintenant d’un état de fait. Les hommes qui veulent sortir notre peuple allemand de sa situation actuelle, n’ont pas à se casser la tête pour imaginer combien ce serait beau si telle ou telle chose n’existait pas ; ils doivent rechercher et déterminer comment en peut supprimer ce qui en fait est donné. Mais une doctrine pleine de la plus infernale intolérance ne sera brisée que par la doctrine qui lui opposera le même esprit, qui luttera avec la même âpre volonté et qui, par surcroît, portera en elle-même une pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité.
Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime.
(Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, Paris, 1979, p.452.)
Propos très amicaux à l'encontre du christianisme comme on le voit et qui préfigurent bien ceux de Libres propos sur la guerre et la paix :
Il est vraisemblable, en ce qui concerne la religion, que nous allons entrer dans une ère de tolérance. Il sera admis que chacun peut faire son salut à sa convenance personnelle. Le monde antique a connu ce climat de tolérance. Personne ne s’y adonnait au prosélytisme. T1 p.331
Notre époque verra sans doute la fin de la maladie chrétienne. C’est une affaire de cent ans, deux cents ans peut-être. Mon regret aura été, à l’instar de tel prophète, de n’apercevoir que de loin la terre promise. Nous entrons dans une conception du monde, qui sera une ère ensoleillée, une ère de tolérance. T1 p.332
Le coup le plus dur qui ait frappé l’humanité, c’est l’avènement du christianisme. […] Par le christianisme, le mensonge conscient en matière de religion a été introduit dans le monde. […] Dans le monde antique, les relations entre l’homme et les dieux étaient fondées sur un respect instinctif. C’était un monde éclairé par la notion de tolérance. Le christianisme, le premier dans le monde, a exterminé ses adversaires au nom de l’amour. Sa marque est l’intolérance. T1 p.7-8
Le christianisme constitue la pire des régressions que put subir l’humanité, et c’est le Juif, grâce à cette invention diabolique, qui l’a rejetée quinze siècles en arrière. [...] Les prêtres de l’Antiquité étaient plus proches de la nature, et il cherchaient modestement la signification des choses. En regard de cela, le christianisme promulgue ses dogmes inconsistants et les impose par la force. Une telle religion porte en elle l’intolérance et la persécution. Il n’en est pas de plus sanglante. T1 p.312
Si le monde antique a été si pur, si léger, si serein, c’est parce qu’il a ignoré ces deux fléaux : la vérole et le christianisme. Le christianisme est une préfiguration du bolchevisme [C'est Bormann le national-bolchevik qui aurait écrit ça ?] : la mobilisation par le Juif de la masse des esclaves en vue de miner la société. Aussi comprend-on que les éléments sains du monde romain aient été imperméables à cet enseignement. Et Rome se permet de reprocher au bolchevisme d’avoir détruit l’Église chrétienne ! Comme si le christianisme ne s’était pas comporté de la même façon à l’égard des temples païens. T1 p.75-76
De Mein Kampf à Libres propos le vocabulaire, la phraséologie sont donc les mêmes et les obsessions identiques contre ce christianisme d'une intolérance fanatique qui a détruit les temples païens.
(Il est évident que tout le monde s'accordera à reconnaître en Hitler un apôtre de la tolérance... un bon moderne en somme.)

Comme je disais précédemment, le Parti NS étant un mouvement d'union nationale il y eut, si j'ose dire, quelques espèces de "staliniens de droite" dans le lot. Bormann en faisait partie.

Les phrases données, hormis accusation fallacieuse d'hypocrisie, sont surtout prononcé au Reichtag établissant la politique officielle du régime. La pensée réelle du Furher, par définition une citation publique est plus influente et donc importante en tout cas. Et je ne vois absolument pas le lien entre ces déclarations et celles que j'ai livrées (par principe de non-contradiction).

Pour la destruction des poncifs foireux, il faut lire "Une encyclique singulière sous le IIIe Reich"de Pierre Maximin :
«Une approche iconoclaste de l'encyclique papale présentée habituellement comme une condamnation sans appel du national-socialisme.
Prenant appui sur des documents officiels ou fortement autorisés, l’auteur du présent ouvrage éclaire le lecteur sur la véritable signification de l’encyclique Mit brennender Sorge. Il invite à la révision des idées reçues et concourt à la recherche historique des relations entre le Saint-Siège et le IIIe Reich.»


«Mit brennender Sorge ne fut pas une condamnation du national-socialisme en tant que tel (l’expression «national-socialisme» n’est pas évoquée une seule fois dans cette encyclique) ; cette encyclique fut seulement une mise en garde, un nécessaire un rappel des exigences de la morale chrétienne suscitée par certaines tendances inquiétantes du régime hitlérien ; suggérer que le national-socialisme aurait été condamné au même titre que le communisme (qui lui seul fut qualifié d’intrinsèquement pervers) relève de la forfaiture.»
Stepinac – De quelques problèmes politico-religieux contemporains.

Mit brennender Sorge marque une inquiétude (légitime) vis-à-vis d'une certaine tendance au régime. Je l'ai lu attentivement en entier, et ce qu'elle enseigne est très juste à ce titre.
Autrement que dire de la bulle Unam Sanctam qui baisse le froc de Philippe Lebel incarnant la Monarchie franque ?
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mavendorf le Mer 28 Fév 2018 - 9:34

@Floriano75 a écrit:Comme je disais précédemment, le Parti NS étant un mouvement d'union nationale il y eut, si j'ose dire, quelques espèces de "staliniens de droite" dans le lot. Bormann en faisait partie.

Ces mouvements nouveaux se font toujours sur la base de l'union des différentes tendances de la Révolution, et par opposition aux monarchies anciennes. La recette est toujours la même, comme ses résultats pas franchement convainquant.
Laughing  

@Floriano75 a écrit:Les phrases données, hormis accusation fallacieuse d'hypocrisie, sont surtout prononcé au Reichtag établissant la politique officielle du régime. La pensée réelle du Furher, par définition une citation publique est plus influente et donc importante en tout cas. Et je ne vois absolument pas le lien entre ces déclarations et celles que j'ai livrées (par principe de non-contradiction).

Les citations que vous avez donné sont toutes antérieures à 1939. C'est de la poudre démocratique, propre à séduire un peuple encore conservateur, dont les racines chrétiennes étaient encore omniprésentes. Le système révolutionnaire commence a être connu, on dit à la masse ce qu'elle veut entendre pour établir ensuite une politique contraire.

@Floriano75 a écrit:Pour la destruction des poncifs foireux, il faut lire "Une encyclique singulière sous le IIIe Reich"de Pierre Maximin :

«Mit brennender Sorge ne fut pas une condamnation du national-socialisme en tant que tel (l’expression «national-socialisme» n’est pas évoquée une seule fois dans cette encyclique) ; cette encyclique fut seulement une mise en garde, un nécessaire un rappel des exigences de la morale chrétienne suscitée par certaines tendances inquiétantes du régime hitlérien ; suggérer que le national-socialisme aurait été condamné au même titre que le communisme (qui lui seul fut qualifié d’intrinsèquement pervers) relève de la forfaiture.»
Stepinac – De quelques problèmes politico-religieux contemporains.

Je crois que nous avons bien compris votre tentative d'établir un consensus entre la religion catholique, l'idée vague de "monarchie", et le fascisme. C'est d'ailleurs le sous titre de votre livre de référence « Fascisme et Monarchie - Conciliation du point de vue catholique...»

Sauf que dans les faits, les régimes politiques que vous prenez pour modèles, ne vont pas bien loin, et se heurtent rapidement à une résistance d'une part des autres tendances de la révolution ; mais aussi d'une résistance catholique qui s'est manifestée, et que l'on peut entrevoir à travers Sophie Scholl par exemple et la Rose Blanche. Dans le clergé catholique on retrouve des figures de proue, comme l'évêque de Munster Clemens August von Gallen. Ce dernier est bien connu pour son opposition contre l'euthanasie des invalides, et contre les attaques du régime envers l'église. Sur le plan militaire, vous avez des aristocrates catholiques comme Von Stauffenberg qui ont tenté de limiter des dégâts de cette politique désastreuse.

J'ai pris le temps d'écouter l'interview de 2001 de Monsieur Merel, invité alors chez Serge de Beketch ( ICI ). On voit bien qu'à la base vous prenez acte de la fin de la Monarchie Capétienne, et qu'à partir de cette reconnaissance vous souhaitez rétablir une nouvelle "Aristocratie".. Il en ressort donc automatiquement une critique virulente de la fidélité légitimiste, considérée comme décadente et en partie responsable du désastre de 1789. Sous couvert de rétablir les principes anciens de la monarchie française et d'en utiliser quelques "accessoires", vous acceptez comme toutes les autres tendances de la Révolution, le principe premier qui est celui de l'abolition des lois fondamentales du Royaume de France dans le coeur des Français... C'est très révolutionnaire et c'est faire le jeu des ennemis de notre civilisation (Si nous appartenons à la même).

D'ailleurs on voit bien les limites de la pensée de Monsieur Merel, quand Serge de Beketch pose des questions à son invité comme celle de la continuité du "nouveau régime", ou de son renouvellement aristocratique. Il y a de sérieux problèmes, qui ne peuvent que produire de l'instabilité politique. En revanche nous avons bien compris je crois le caractère ethnique de cette pensée ; la nation se transforme en absolutisme et elle est coordonnée à satisfaire cette donnée, qui pour le coup est vraiment placée au sommet de la politique. Les idées de bien commun, ou les références au christianisme ne sont plus des buts à atteindre, ni la finalité de la société, mais des moyens utilisés pour mettre en oeuvre le "programme".

Alors bien sûr il ne s'agit pas de nier ou de minimiser les problèmes actuels liés à cette folle politique d'immigration. Ce déséquilibre démographique provoque une instabilité dangereuse et des troubles liés à l'identité c'est certain. Mes collègues administrateurs ont déjà répondu dans ce sens et ont apporté quelques réponses de bon sens à ce problème.

Ce que vous devez bien retenir, (si vous voulez sortir de ces pièges) c'est que dans la vraie France traditionnelle de Ste Jeanne d'Arc, la nation n'est qu'un corps dont le roi en est la tête. Si vous ne revenez pas à cette donnée première, vous vous condamnez à vous perdre dans les couloirs interminables du labyrinthe Révolutionnaire. Honorer Ste Jeanne d'Arc, c'est aussi suivre son exemple et aller vers le roi qui est « saisi » par les lois fondamentales du Royaume de France.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1836
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Henryk le Mer 28 Fév 2018 - 10:33

Je n'ai jamais compris le national socialisme de Calles, au Mexique, ni son archétype du salut nazi, d'ailleurs, et son "rapprochement" avec les catholiques.

Pourquoi ne pas parler des témoins de Jéhovah et leurs liens avec Hitler dans "la tour de garde" et leur courriers avec lui?

Ce fou d'Hitler a rayé par la mort, toute la haute noblesse allemande, après l'attentat du 20 Juillet, à commencer par Von Stauffenberg.

Si Pie XI avait condamné Hitler, dans Mit brenneten sorge, il aurait envoyé des milliers de catholiques en plus à la mort.

Pourquoi vous citez la bulle de Boniface VIII? Pourquoi vous ne citez pas Clerici laicos? Un roi ne porte pas un froc, puisque vous faites dans la précision.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1230
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mer 28 Fév 2018 - 11:52

@FLF_BZH a écrit:
2) Vous croyez au grand complot "anti-blanc", ce qui est largement du fantasme et du raccourci intellectuel. Il y a sans nul doute du "racisme anti-blanc", mais de là à dire que c'est très répandu et qu'il y a une grosse conspiration, c'est du pur délire.

Je dirais pour ma part que s'il y a un tel complot, les Blancs y collaborent largement en adhérant à un mode de vie hédoniste et décadent, ce qu'on appelle la culture de mort. Je ne vais certes pas reprocher à un non-blanc son attachement à la famille traditionnelle et son choix d'avoir de nombreux enfants, son refus de l'avortement et de la dépravation, même si cela contribue à un déséquilibre démographique entre les races. Chacun est libre de son destin et de choisir le bien ou le mal.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mer 28 Fév 2018 - 11:54

Floriano, vous n'avez toujours pas répondu à une de mes questions et je me permets de vous la reposer.

Vous sentez-vous plus proche d'un noir catholique ou d'un blanc païen ?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1615
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Mer 28 Fév 2018 - 22:46

Bonsoir Monsieur,

à ce stade de la discussion, il n'est peut-être pas inutile de résumer vos thèses.

1° Vous avez essayé de nous faire accroire que le fascisme est un avatar de la tradition politique classique, voire une actualisation nécessaire de l'Ancien régime que vous estimez dévoyé. Mussolini et ses épigones seraient en fait des disciples méconnus d'Aristote et de saint Thomas d'Aquin.

2° Par une autre révélation fracassante s'il en est, vous soutenez qu'Hitler, ce grand incompris, était un catholique qui aurait voulu établir en Allemagne le Règne social de Notre Seigneur par le truchement du national-socialisme. Malheureusement, son propre clergé (dont le cardinal Michael von Faulhaber, principal rédacteur de Mit Brennender sorge), s'est fourvoyé dans un malentendu qui a valu à quelques centaines de prêtres allemands (je ne parle pas des autres) un séjour à Dachau pour une meilleure explication du projet nazi.

3° Vous revendiquez pour vous-même le qualificatif de nationaliste (français, cela va sans dire) et vous soutenez qu'il faut distinguer entre nationalitarisme (le faux) d'essence révolutionnaire et le nationalisme (le vrai) qu'il faut identifier avec les traditions vénérables des peuples. Si l'on s'abstient de critiquer ce postulat, une question taraude vos interlocuteurs cependant : pourquoi un défenseur de l'irréductible et originale identité nationale française va-t-il chercher son inspiration chez nos voisins italiens et allemands (Fascisme, Révolution conservatrice) ?

4° Vous êtes royaliste, dites-vous, mais quelle monarchie voulez-vous qui ne serait pas le simple décorum identitaire d'un régime national-fasciste ?

5° Vous citez enfin la bulle Unam sanctam, en bon catholique soucieux de faire connaître les enseignements pontificaux, sans avoir pris garde de remarquer que cette proclamation hiérocratique de la régence universelle du pontife romain est parfaitement contradictoire avec la distinction que vous rappelez entre le temporel et le spirituel et surtout à l'affirmation mussolinienne "Tout dans l’État, rien contre l’État, rien hors de l’État" (même pas l’Église alors ?).
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum