⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 9 Mar 2018 - 18:53

@Mabblavet a écrit:
@Floriano75 a écrit:Je relance le thème auqeul j'ai déjà répondu mais : il y a le fait que toute autorité vient de Dieu. Et un État tire sa légitimité dans la nature sociale de l'homme et sur sa capacité à ordonner l'ensemble au bien commun humain et salutaire (dans le thomisme réaliste).
Prenez le royaume des francs, il préexistait avant la conversion chrétienne de celui-ci. Avant Clovis le royaume était déjà fondé politiquement, tout en étant païen. Il existait donc avant même la conversion de Clovis (conversion discuté sur sa profondeur d'ailleurs).
Votre point de départ n'est pas le bon.
Au passage, pourriez-vous tirer si facilement des citations sur "la royauté tire sa légitimé de Dieu" lors du Haut-Moyen-Âge ?
Facile Very Happy Durant son procès, la Pucelle réaffirme devant ses juges et bourreaux, de par Dieu et jusqu’à la mort, la légitimité du roi Charles VII «vrai héritier» qui la tient de Dieu en tant qu’il est désigné par les lois fondamentales du Pays :
Roi d’Angleterre, et vous, duc de Bedford, qui vous dites régent du royaume de France [...] Rendez à la Pucelle, qui est ici envoyée de par Dieu, le Roi du Ciel, les clefs de toutes les bonnes villes que vous avez prises et violées en France. Elle est ici venue de par Dieu pour proclamer le sang royal. [...] n’ayez point d’autre opinion, car vous ne tiendrez pas le royaume de France de Dieu, le Roi du Ciel, fils de sainte Marie ; mais le tiendra le Roi Charles, vrai héritier ; car Dieu, le Roi du Ciel, le veut, et cela lui est révélé par la Pucelle, et il entrera à Paris à bonne compagnie. (Lettre de Jeanne au Roi d’Angleterre, citée par Robert Brasillach, in Le Procès de Jeanne d’Arc, NRF Gallimard, Paris, 1941, p.60-61.)
Par ailleurs, essayer de justifier le fascisme par saint Thomas d’Aquin relève du grotesque Smile
@Floriano75 a écrit:Relisez saint Thomas d'Aquin, vous confondez nature et grâce et c'est ce en quoi je ne taper pas à côté depuis le début : l'État-nation (ou gouvernement royal à l'époque) est une vérité d'ordre naturel et trouve sa justification en tant qu'aboutissement pour diriger une société faite d'hommes particuliers (un peuple) devant l'universel. L'autorité venant de DIeu l'est ispo facto, puisque toute autorité vient de Dieu ; ou est sinon permise par Lui (saint Paul).
Justement Saint Thomas déclare :
La fin de la vie et de la société humaine est Dieu. (Somme théologique, I II 100,6, cité par Denis Sureau, Petite somme théologique, 1997, p.137.)
C’est pourquoi saint Thomas dit aussi :
Si donc la vie présente, le bien-être et la rectitude morale qu’elle comporte ont pour fin la béatitude céleste, il appartient en conséquence à la fonction royale de procurer le bien commun de la multitude, suivant une méthode capable de lui faire obtenir la béatitude céleste […] Le roi, instruit dans la loi divine, doit donc porter son principal effort sur la manière dont la multitude de ses sujets pourra observer une vie conforme au bien honnête. (Saint Thomas d’Aquin, De Regno, Chap. XV, Éditions de la Gazette Française, Paris, 1926.)
Dans cette perspective, le souverain est tenu d’établir les conditions temporelles qui permettent au plus grand nombre de se sauver ; il devient ainsi l’auxiliaire de Dieu pour sauver les âmes.
Et cette disposition vaut tant pour les peuples chrétiens que non chrétiens. Ainsi la philosophe allemande Hannah Arendt (1906-1975) qui cherche ce qui distingue le gouvernement totalitaire (moderne) du gouvernement autoritaire (traditionnel) remarque à propos de ce dernier :
La source de l’autorité dans un gouvernement autoritaire est toujours une force extérieure et supérieure au pouvoir qui est le sien ; c’est toujours de cette source, de cette force extérieure qui transcende le domaine politique, que les autorités tirent leur autorité, c’est-à-dire leur légitimité, et celle-ci peut borner leur pouvoir. (Hannah Arendt, La crise de la culture, Folio essais, Gallimard, 2007, p.129.)
Donc l’autorité traditionnelle limite le pouvoir et peut être définie comme un pouvoir moral, un pouvoir légitime. L’affirmation de la transcendance est donc le propre du gouvernement par l’autorité, c’est l’antithèse de l’agnosticisme et de la « souveraineté de la Nation » décrétée par les modernes.
Pour apporter le bonheur à sa Cité, le souverain n’a d’autre choix que d’étudier et promouvoir la vertu ainsi que de se référer à Dieu. Il doit donc forcément se soumettre à cette loi qu’il n’a pas choisie, la loi de l’agir de l’homme (la loi morale ou loi naturelle) et honorer son Auteur. C'est uniquement à ce titre qu'il peut commander les autres et les faire obéir librement; c'est à ce titre seul qu'il est légitime et conserve son autorité (son « mandat du Ciel » disent les Chinois) C’est la raison pour laquelle dans les sociétés traditionnelles les monarques reconnaissent publiquement la souveraineté de la divinité et sa loi. Cela leur confère en retour un caractère sacré, quasi-divin, qui leur donne leur légitimité :

En chine, l’Empereur est le Tian Zi, littéralement : le Fils du Ciel. Mais il est aussi désigné par les mots :
   • Huángdì : composé des caractères Huáng, (dieu-roi) et Dì (roi sage)
   • Huang Shang : littéralement Empereur d’En Haut,
   • Sheng Shang : littéralement Divinité d’En Haut, ou Altesse Sainte.
Au Japon et dans les Andes, le Mikado et l’Inca sont les Fils du Soleil.
En France, le roi est le « lieu-tenant de Dieu » sur terre ; pour ses sujets il est la figure de Jésus-Christ, du Christ-Roi. Il est une image de la Source de l’autorité, de l’Auteur de la Création.
De là l’enseignement Louis XIV dans son Testament :
Et à vous dire la vérité, mon fils, nous ne manquons pas seulement de reconnaissance et de justice, mais de prudence et de bon sens, quand nous manquons de vénération pour Celui dont nous ne sommes que les lieutenants. Notre soumission pour Lui est la règle et l’exemple de celle qui nous est due.
Loin d’être arbitraire, l’autorité du roi est circonscrite par la loi naturelle, la loi divine et par les lois de l’institution monarchique auxquelles tous doivent se soumettre — le roi comme ses sujets.
Tout ceci relève de notre nature, et non de la Grâce (de la Révélation). Ces raisonnements étant accessibles à la seule raison humaine, il ne faut pas s’étonner de retrouver dans toutes les civilisations – certes sous une forme plus ou moins dégradée – des énoncés de la loi naturelle, une théologie et une religion naturelles.
C’est donc non seulement le christianisme, mais plus généralement cette conception naturelle qui est contestée par l'agnosticisme révolutionnaire de 1789 et par les idéologies qui en sont nées, dont le fascisme. Et vous-même en apportez la preuve en étant incapable de fournir le moindre texte fasciste qui reconnaît la souveraineté de Dieu. Et ne parlons pas de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui est tellement bafouée dans les sociétés modernes qu'un pape a éprouvé la nécessité de rappeler cette vérité essentielle en instituant la fête du Christ Roi.

Le Haut-Moyen Âge s'arrête au IXe siècle, Charles VII n'est pas durant cette période. Et Padre Pio disait aussi de Benito Mussolini que c'était la divine Providence qui l'avait envoyé.

Hannah Arendt est plus philosophe juive que allemande et choisit son camp en taxant le fascisme de totalitarisme mauvais.

Le thomisme et le fascisme sont proches dans des traitements de philo-politiques et juridiques, ayant des carences en matière religieuse que je n'ai pas nier, concernant certaines individualités. C'est aussi du fait aussi de la sociologie, car ce que vous affirmez de la souveraineté du monarque Dieu peut très bien n'être qu'agnostique comme le sont les royalistes maurrassiens, et y compris, des légitimistes qui n'usent de la religion catholique que pour le "saint crème" qui donnerait légitimité (ou pire uniquement du décorum). Votre débat est un faux débat. Je dirais même que vous me faite une demande péremptoire et dédaigneuse imposée on ne sait d'où.

En effet, À quoi servirait de déclarer que les droits de Dieu sont premiers dans la Monarchie, tandis que de l'autre côté "les conseillers du roi de France décrètent Boniface VIII hérétique" (sic) ? C'est mettre la Monarchie au dessus de la Papauté... "C'est moi l'accusez qui devrai vous juger".

Sachons défendre la bonne cause, et la tradition, sans paraître être des sortes de dinosaures de la politique (attaché au romantisme louisquatorzien) ainsi que des touristes de la religion catholique.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 9 Mar 2018 - 18:54

@Mavendorf a écrit:
@Floriano75 a écrit:La sainte Bible parle de Race. Cela vous gênes et ferait de la sainte Bible un livre idéologique ? Le mot de race s'y trouve a de nombreuse reprise pour définir l'ethnie hébraïque au milieu des étrangers païens.

C'est vrai, on parle aussi de race Royale, il n'y a rien de choquant. Après on n'y trouve pas non plus vos délires excessifs de supériorité et de dénigrement de ceux qui n'ont pas la même couleur de peau. Chaque homme à sa dignité et le droit à l'existence.

Ne pas confondre la sainte Bible, et les lois de Nuremberg...  Very Happy

En France Royale et Catholique, la "Nation" d'ailleurs n'intervient pas dans le principe d'hérédité. Ce n'est pas le peuple qui choisit la Reine et qui détermine les futurs héritiers de la tradition royale.

@Floriano75 a écrit:«Ainsi, dans les choses naturelles, les espèces paraissent avoir été ordonnées par degré. Par exemple, les choses mixtes sont plus parfaites que les éléments qui les composent, les plantes l’emportent sur les minéraux, les animaux sur les plantes, les hommes sur les animaux, et dans chacun de ces ordres de créatures on trouve une espèce qui vaut mieux que d’autres. C’est pourquoi la divine Sagesse ayant été cause de la distinction des êtres, afin que l’univers fût parfait, Elle a voulu pour la même raison qu’il y eût de l’inégalité entre les créatures. Car l’univers ne serait pas parfait s’il n’y avait dans les êtres qu’un seul degré de bonté.»
Saint Thomas d’Aquin - La somme théologique.

Et alors ? C'est vrai nous ne sommes pas tous égaux, et même lorsque nous avons la même couleur de peau il existence encore des différences. Je vois plutôt pour ma part dans ce passage écrit de St Thomas d'Aquin, une description de la nature et de l'écosystème. Le respect du monde qui nous entoure, et pas la volonté de le dominer, de le transformer par des recettes alchimiques, ou de refaire la création à la manière d'un démiurge parce que le monde serait mal fait. (Principe du panthéisme et des idéologies néo-païennes.)

Il n'est pas retranscrit là dedans que l'homme doit être un loup pour l'homme. Vous n'allez tout de même pas sombrer dans le cannibalisme ? Vous avez vraiment une manière très personnelle d'interpréter les textes et les faire coller à vos thèses dévoyées.  

@Floriano75 a écrit:Et vous vous rendez compte "l'ignoble raciste Thomas d'Aquin  théorise sur la hiérarchie entre les êtres lol, quelle abomination" ? Soyons sérieux.

Soyons sérieux oui, et détendons nous un peu... St Thomas d'Aquin n'était pas un précurseur des panzer-divisions du III Reich et des lubies nationalistes.

@Floriano75 a écrit:Vous tombez à plusieurs reprises dans une philosophie erronée tenant du nominalisme. Les réalités naturelles ne peuvent que se découvrir et se décrire selon leur objet. Aussi, il y a un sens de l'Histoire, ne serait-ce que celui voulu par Dieu.

Amusant de la part de quelqu'un qui signe des deux mains l'acte de décès de la France catholique et royale, en adhérant aux doctrines eugénistes de la "modernité".

@Floriano75 a écrit:Vous ne trouvez pas curieux que saint Augustin a loué la République romaine, et soutenu les empereurs romains chrétiens, qui n'étaient pas des monarques, mais des dictateurs au sein d'une... République ? Aller encore un effort ! SAint Augustin n'était pas un agent de 1789 avant même qu'il n'arrive ahah.

Lorsque Saint Augustin ou Saint Thomas d'Aquin évoquent la république, on ne peut le comprendre et l'entendre de la même manière que nous connaissons ce régime aujourd'hui. Il faut replacer les mots dans le contexte des époques. Pour le reste, il n'y a vraiment pas besoin de remonter à Saint Augustin pour trouver des "curiosités". Vous avez bien des personnes aujourd'hui qui se disent "catholiques" et qui adhérent à la prose du führer, dont nous avons tous vu la portée sur ce fil de discussion.

Adhérez aux thèses du fascisme et du national-socialisme si c'est votre passion. Mais de grâce de mêlez pas la religion catholique et l'honneur de Notre Seigneur a vos hérésies mortifères. Les Royalistes légitimistes sont définitivement du côté de la vie.

En réalité 'les pigmentations de peaux" ne sont que des infimes différences au milieu de nombreuses autres parmi les variantes entre les races humaines. Car depuis le début, le racialiste que je suis ne parle que de "races humaines", là aussi vos accusations collectives tombent, vous fuyez le sujet juste parce qu'il est sur liste noire que cela vous fait flipper devant la LICRA ou encore sous prétexte que le sujet n'existait pas sous je ne sais quel Louis de France.
Les yeux bridés des jaunes, les cheveux crépus des nègres ou encore leur large faciès évident, ou encore les cultures continentales plus semblables entre elles le démontre à la face  du monde. Vanter l'unicité de genre humain n'est pas contradictoire avec le fait de traiter de ses variables géographique et biologique. À moins d'être un gauchiste subjectiviste. Ce que vous êtes peut être.

Saint Thomas ne faisait pas son écolo-gauchiste ici, il parlait de la nature humaine intrinsèque dans ses variables (et plus largement chez tous les êtres). Qui a dit que l'homme était un loup pour l'homme ? Conception rousseauiste à anglo-saxonne (qui vante pas le racialisme mais l'individualisme). Si saint Thomas n'est pas le précurseur direct de la Waffen SS, il ne légitime en rien la "primo géniture mâle", ce roi légitime par le sang (racialisme royal qui ne dérange pas votre subjectivisme). Ce n'est qu'une loi historique et "prudentielle" franque.

Ou est-ce que je signerait l'arrêt de mort de la France catholique ? Émanant de défenseurs du publique de l'hérésie du gallicanisme (rejet du gouvernement papal en son Église) je devrai me permettre d'en rire. Aller contre le sens voulu de Dieu dans l'histoire n'est pas permis.
« Dieu, dit Bossuet, a fait un ouvrage au milieu de nous qui, détaché de toute autre cause et ne tenant qu'à Lui seul, remplit tous les temps et tous les lieux et porte par toute la terre, avec l'impression de sa main, le caractère de son autorité, c'est Jésus-Christ et son Église. » — « Le Christ est chez Lui dans l'Histoire » nous assure à son tour Dom Guéranger

Exactement comme les lefebvristes (hérétiques sur la  question de l'autorité dans l'Église) le gallicanisme légitimiste doit trouver dans l'histoire  des hérétiques parmi les papes, les saints et maintenant aussi les docteurs de l'Église (saint Augustin le louche). S'il faut établir le contexte à chaque fois, alors mes propos seraient à établir dans le contexte actuel au delà de toute préférence chimérique et absolutiser entre Capet et Louis XVI ("rien en dehors d'eux ni avant ni après !" - sic).
L’adhésion politique au "système fasciste" (ordre naturel) ne pose pas problème au catholicisme (religion ordre surnaturel) si l'articulation est bien faite, ce que je me propose de faire.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 9 Mar 2018 - 19:17

@Senechal a écrit:
@Floriano75 a écrit:Les français sont allé chercher le fascisme à l’étranger ? Ou plutôt nombre de ces fascistes étrangers ont puisé la source de leur révolution dans de nombreux penseurs français : Barrès, Maurras, de Maistre, de Poncins, Le Play… Jacques Ploncard d’Assac le soutient avec justesse dans « Doctrines du nationalisme ».

C'est aussi la thèse, très contestée, de l'historien israélien Zeev Sternhell dans :
"La droite révolutionnaire, 1885-1914 : les origines françaises du fascisme", Paris, Fayard, 2000.
"Ni droite ni gauche : l'idéologie fasciste en France", Paris, Gallimard, coll. « Folio. Histoire » (no 203), 2016, 4e éd. (1re éd. 1983, Éditions du Seuil).

Pour quelqu'un qui se décerne à lui-même un brevet de catholicisme au-delà de tout soupçon et prétend faire la leçon à ses interlocuteurs, vous avancez des références qui sentent le soufre.

Charles Maurras est un positiviste disciple d'Auguste Comte qui récuse la métaphysique par principe. Malgré votre volonté d'en faire un catholique qui s'ignore, il vous sera malaisé de canoniser rétrospectivement nombre de ses ouvrages mis à l'Index, ainsi que sa doctrine politique éminemment moderne. Maurras est un disciple non avoué des philosophes allemands Herder et Fichte qui ont formulé la conception romantique de la nation, ethno-culturelle et essentialiste, dans le concept de volksgeist notamment, ce qui est amusant pour un provençal chantre de la romanité classique opposée à la "barbarie germanique". Pour plus ample information : http://www.viveleroy.fr/Charles-MAURRAS-entre-Positivisme

Maurice Barrès (encore un nationaliste républicain) est l'auteur d'un roman au parfum panthéiste intitulé "La Colline inspirée" où, en dépit de l'abjuration finale de l'hérésiarque Vintras, un doute demeure sur le bien-fondé de sa "spiritualité" à la fin de l’œuvre. Là encore, on reconnaît l'inspiration gnostique qui n'est pas étrangère à la genèse du national-socialisme allemand. http://www.viveleroy.fr/Nazisme-et-occultisme-la-these-de,75

Vous avez enfin tendance à enrôler sous votre uniforme fasciste des auteurs qui auraient dénoncé le caractère moderne (au sens de modernité politique) de la galaxie fascisto-nazie s'ils en avaient été les témoins. Joseph de Maistre aurait été le premier étonné de cette étiquette que vous lui attribuez dans votre généalogie fautive de la pensée.

Si l'on planche sur les erreurs objectives du fascisme pour le rejeter (que je suis prêt à reconnaitre tant que la réflexion est juste) alors quid de la monarchie capétienne (?!) : isolement autarcique face à l'Europe impériale, gallicanisme contre l'autorité légitime de sa hiérarchie sur ses clercs, absence totale de la France face à l'invasion islamique ottomane de toute l'Europe lors de Lepante et en d'autres moments...
Je pourrai dire que François 1er a objectivement était un traite au bien de la totalité en même temps que de la religion chrétienne (alliance contre-nature, avec le Croissant certes, mais directement dirigé contre des frères chrétiens), c'est la France qui lors de la Renaissance a tuée l'unité chrétienne médiévale par cette alliance politique. Je serai curieux d'entendre vos réponses à ce sujet, et si comme d'habitude vous ne verrez aucun problème à cette période.

Le courant nationaliste français classique a en effet ses mérites et ses torts ou imperfections. La conception nationale autarcique de Charles Maurras va contre le bien commun universel qui est plus commun, rien d'étonnant dans l'AF, qui comme les légitimistes capétiens, se veulent les continuateurs du gallicanisme et de la Monarchie absolue.

Je ne me souviens pas avoir vendu un Maurras supra-catholique (!), seule sa conversion sur son lit de mort racontée par deux abbés exprime une réalité. Autrement il est resté "agnostique" ou athée, et accompagné de maîtresses toute sa vie.

Je n'ai pas non plus compris votre réflexion à propos de De Maistre ? Je ne le vante absolument pas entendons nous, je disais que pour le coup lui, a établit la thèse selon laquelle il fallait un Saint-Empire ou le "fuhrer" serait le pape lui-même...

"www.viveleroy.fr" est votre seule référence intellectuelle ou il existe d'autres sites ??
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 9 Mar 2018 - 21:29

L'expression "Ego sum Caesar, ego sum imperator" attribuée à Boniface VIII n'est rapportée que par des chroniqueurs (https://books.google.fr/books?id=5CYHDAAAQBAJ&pg=PT169#v=onepage&q&f=false), elle n'est consignée dans aucun document pontifical et certains spécialistes pensent que la citation pourrait être apocryphe (Andreas Osiander, Jan Gadeyne, etc.)
Ce faisant vous utilisez les mêmes procédés que pour Hitler : rechercher les "paroles cachées", les on-dit, pour salir les personnes sans trop se soucier de la "véracité des faits" que vous tenez pour acquis.

Et pour remettre un coup sur la race, elle conditionne tellement la culture que la vile de Detroit aux États-Unis était à la pointe du progrès technologique en matière automobile dans les années 30 quand c'était une ville blanche. Aujourd'hui une ville noire, elle ressemble aux bidons villes d'Afrique de l'Ouest...
Question - Malgré le cosmopolitisme, vive le roi quand même, tant qu'il est "légitime" sur le trône de France ?
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 9 Mar 2018 - 22:11

Des procédés de détournement de la pensée du père Charles Journet ont été usé, son texte consistait d'abord à présenter la thèse adverse pour ensuite amener les documents la réfutant catégoriquement. Là, vous faites croire que Journet soutenait la thèse d'un "Boniface VIII favorable à la souveraineté essentielle de l’Église ou plutôt du Pape sur toute autorité politique". Ce qui est le contraire de sa pensée sur ce Pape. C'est malhonnête.
La thèse de Journet est celle présente dans son livre pages 105-111 : https://archive.org/stream/MN5104ucmf_6#page/n109/mode/2up

La double influence d'Hitler fut un Parti catholique antisémite et un autre de type "Nouvelle droite" païenne antisémite et le national-socialisme allemand a des racines chrétiennes pour sûr :
Le penseur volkisch Julius Langbehn qui s'est converti au catholicisme et fut le protégé de Mgr Paul Wilhelm von Keppler, l'école sociale-chrétienne violemment antijuive autour de Karl Lueger et Karl von Vogelsang... Voilà pourquoi on retrouvait un grand nombre de prêtres aux origines du Parti : le père Lorenz Pieper, par exemple, qui à un rassemblement NS le 24 aout 1923 lança à la tribune : "'Dieu a lui-même créé les peuples différemment selon le sang, le caractère et le type, et veut donc les distinctions du sang, de Volk et des races. Il désire aussi que ce qu'il a créé soit gardé et préservé pur. Nous devons donc nous détourner de tout ce qui nuit à la pureté raciale. Pour cette raison, le point de vue racial du national-socialisme correspond complètement au christianisme.

Concernant Mgr von Galen, il y a aussi des éléments (à vérifier) selon lesquelles il aurait été assassiné par les Alliés, car il s'opposait à leur politique et qu'il était impossible pour eux de "l'épurer" dans le cadre de la "dénazification". Ce site, qui n'est pas NS, en parle : http://monarchieliga.de/index.php?title=Der_Tod_von_Bischof_Galen

Un bon ouvrage à propos de l'héritage contre révolutionnaire du fascisme entre De Maistre et Schmitt : https://www.cairn.info/revue-l-homme-et-la-societe-2001-2-page-147.htm
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mavendorf le Ven 9 Mar 2018 - 22:47

@Floriano75 a écrit:En réalité 'les pigmentations de peaux" ne sont que des infimes différences au milieu de nombreuses autres parmi les variantes entre les races humaines. Car depuis le début, le racialiste que je suis ne parle que de "races humaines", là aussi vos accusations collectives tombent, vous fuyez le sujet juste parce qu'il est sur liste noire que cela vous fait flipper devant la LICRA ou encore sous prétexte que le sujet n'existait pas sous je ne sais quel Louis de France.

Personne ne cherche à fuir le sujet. Vous vous êtes exprimé librement sur ce point et nous vous avons répondu en conséquence. Nous ne jugeons pas de la valeur d'un homme sur ce genre de critères, alors que vous placez cet élément au sommet de la politique. C'est la différence majeure entre votre pensée "philosophique" révolutionnaire et la nôtre, basée uniquement sur le socle de la tradition.

Pour nous ce sont les traditions politique et religieuse de la France qu'il s'agit de promouvoir et défendre. Elles n'appartiennent pas à un seul individu, elles se partagent et les hommes sont libres de les aimer et de les défendre s'ils le souhaitent, et peu importe d'où ils viennent. C'est être juste que de se placer dans cette perspective. Vous à l'inverse, cet élan, cette reconnaissance d'une personne pour l'amour de la France, qui ne rentre pas dans votre grille de lecture ethnique ne peut prétendre à être française.
 
@Floriano75 a écrit:Les yeux bridés des jaunes, les cheveux crépus des nègres ou encore leur large faciès évident, ou encore les cultures continentales plus semblables entre elles le démontre à la face  du monde. Vanter l'unicité de genre humain n'est pas contradictoire avec le fait de traiter de ses variables géographique et biologique. À moins d'être un gauchiste subjectiviste. Ce que vous êtes peut être.

Les légitimistes ne rentrent pas dans le concept droite et gauche, qui sont des principes de la Révolution. Pour simplifier il y a les fidèles de la tradition politique française que sont les légitimistes, et par opposition vous avez les révolutionnaires qui s'attribuent une place en fonction des degrés divers de leurs interprétations personnelles.

En ce sens les fascistes, les nationalistes et les communistes seront toujours proches les uns des autres sur le plan doctrinal que les légitimistes qui eux seuls peuvent s'honorer d'être en dehors de votre système maçonnique.  

@Floriano75 a écrit:Si saint Thomas n'est pas le précurseur direct de la Waffen SS, il ne légitime en rien la "primo géniture mâle", ce roi légitime par le sang (racialisme royal qui ne dérange pas votre subjectivisme). Ce n'est qu'une loi historique et "prudentielle" franque.

Saint Thomas d'Aquin avec le de Regno établit une synthèse des différentes formes de gouvernements. Il en tire la conclusion que la Monarchie est la meilleure, c'est le pouvoir d'un seul. Après ce n'est pas lui qui légifère directement sur les lois fondamentales du Royaume de France et ses adaptations.

On retrouve chez St Thomas d'Aquin des références qui confortent la solidité du système monarchique, mais il faut le comprendre d'une manière générale. C'est à dire qui peut s'appliquer à d'autres peuples, sans détailler les moindres rouages et mécanismes de la Royauté Française, qui concerne pour elle sa particularité en fonction de son histoire.

@Floriano75 a écrit:Ou est-ce que je signerait l'arrêt de mort de la France catholique ? Émanant de défenseurs du publique de l'hérésie du gallicanisme (rejet du gouvernement papal en son Église) je devrai me permettre d'en rire. Aller contre le sens voulu de Dieu dans l'histoire n'est pas permis.
« Dieu, dit Bossuet, a fait un ouvrage au milieu de nous qui, détaché de toute autre cause et ne tenant qu'à Lui seul, remplit tous les temps et tous les lieux et porte par toute la terre, avec l'impression de sa main, le caractère de son autorité, c'est Jésus-Christ et son Église. » — « Le Christ est chez Lui dans l'Histoire » nous assure à son tour Dom Guéranger.

Les rois de France n'ont jamais cherché à détruire la papauté. C'est vrai il y a eu des conflits dans l'histoire entre les deux trônes, mais dans l'ensemble l'alliance du trône et de l'autel a toujours bien fonctionné. Il ne faut pas faire de cette histoire avec Philippe le Bel une généralité.

En revanche ce qui est certain, c'est que vos petits dictateurs des temps modernes sans envergure, tels que Hitler et Mussolini sont les pires arnaques politiques du 20ème siècle. Les héritiers de Bonaparte et des combines maçonniques, pétris d'ésotérisme et de néo-paganisme.  

@Floriano75 a écrit:L’adhésion politique au "système fasciste" (ordre naturel) ne  Razz pose pas problème au catholicisme (religion ordre surnaturel) si l'articulation est bien faite, ce que je me propose de faire.

D'accord... Vous allez peut être à l'avenir, vous laissez pousser la petite moustache pour être plus convaincant ?
Razz

@Floriano75 a écrit:Que pensez-vous de l'actuel "héritier légitime" lorsqu'il pratique l'hérésie œcuménique avec les mal nommés orthodoxes ou encore part à la rencontre du mouvement "gay" revendiqué ?  (visite chez les homos du Mont Athos notamment). L'homosexualité est mainte fois condamnée dans la Bible, offense Dieu et ne vaut rien tant c'est infécond par défaut.

Il pourrait peut faire pire ? Je ne sais pas moi, aller rendre visite à quelques adeptes nostalgiques du troisième Reich par exemple. Vous savez qu'autour d'Hitler les homos étaient nombreux (Ernst Röhm, Rudolf Hess, Albert Forster, le gauleiter de Danzig que Hitler appelait affectueusement « Bubi »), d'ailleurs j'ai toujours trouvé la relation du führer avec Eva Braun assez mystérieuse. Hitler aurait eu en effet quelques minets à porter de main, que cela n'aurait rien eu d'étonnant. Laughing

Pour le reste, et cet angle d'attaque contre notre Prince confirme bien votre addiction pour les idéaux révolutionnaires et votre traditionalisme de façade. Les Danton, Robespierre, et Saint-Just (l'ancêtre du fascisme justement) n'avaient jamais de mot assez durs pour calomnier le roi. On a dit aussi que le pauvre Louis XVI était trop mou, et passionné plus pour la serrurerie que par l'avenir de son peuple...

C'est tellement facile de critiquer le roi plutôt que de l'aider à défendre le principe dont il est investi de par sa naissance. C'est Dieu qui nous donne le roi de France de par sa naissance, les lois fondamentales proviennent de l'histoire de notre pays et constituent la vraie tradition Française.

Rien à voir avec les délires utopiques d'un nationaliste quelconque, où des interprétations personnelles d'un clerc ou d'un abbé révolutionnaire en guerre avec toutes les hiérarchies. Laughing

Sur le message de votre ami à présent :

Message de votre ami a écrit:Bref, Mgr Von Galen put, sous Hitler, et contre Hitler, défendre la loi naturelle et la foi catholique, sur la place publique, et y compris contre la loi des hommes, comme aucun évêque ne put (ou ne voulut) le faire sous le règne des démocraties victorieuses de 1945.

Mgr Von Galen était courageux, il était très populaire et aimé, mais il a agit aussi avec prudence. Hitler n'a pas osé l'attaquer directement, parce qu'il a eu peur de déclencher une résistance catholique plus importante encore. Les attaques du führer envers le christianisme étaient pondérées. Il savait que s'il allait trop loin d'un seul coup, il aurait déstabilisé l'unité de l'Allemagne avant même que les alliés réduisent son empire des médiocres, à quelques rues et à son bunker dans lequel il s'est lâchement suicidé.

A propos vous savez ce que dit l'Eglise du suicide ? Pas terrible comme fin, pour un "soi disant" champion de la défense du christianisme.  

Message de votre ami a écrit:S’ils récusent, avec les vainqueurs de 1945, ce que les païens présumés ou réels de Berlin et de Salo défendaient (bien ou mal), contre « les démocraties », en matière de « valeurs fondamentales de la communauté humaine », alors ils sont des contre-révolutionnaires en peau de lapin, des poseurs qui se drapent dans le drapeau blanc, mais communient encore plus sûrement que les nationalistes sont censés le faire dans l’idéologie des vainqueurs de 1789 : les mêmes que ceux de 1945.

Des catholiques Allemands comme von Stauffenberg, Von Gallen ou bien encore Joseph Müller (qui étaient loin d'être des pisses-froid, ou je ne sais plus quel adjectif idiot vous utilisez pour définir la résistance catholique de l'époque), se sont battus contre ce régime parce qu'il prenait le contre-pied des valeurs de l'Eglise. Après il est évident que par exemple un homme comme Jospeh Müller (qui est devenu un partisan de la construction européenne) s'est fait avoir par les illusions nouvelles, et l'état d'ivresse de la "libération" des "vainqueurs".

Aujourd'hui d'un point de vue chrétien, et en ce qui concerne la phénomène de la déchristianisation, ce n'est pas mieux. Mais pourquoi ? Parce que les catholiques de l'époque (y compris français) se sont battus contre une tendance de la Révolution (le national-socialisme), et non pas pour la restauration de la monarchie. C'est ça le problème, c'est ça la Révolution dont vous êtes incapable de comprendre la vraie nature.

S'il était juste de combattre Hitler et sa clique d'adeptes à l'ésotérisme, c'est à la restauration de la monarchie qu'il fallait travailler pour sortir vraiment de cette affaire, et non pas (re)tomber dans la séduction d'une autre tendance de la Révolution après la guerre.

Message de votre ami a écrit:Mais le plus affligeant n’est pas là. Le plus affligeant, c’est que nous n’en trouverons pas non plus chez leur « roy ». Un « roy » qui, il y a de cela quelques années, nous a expliqué doctement dans Paris-Match que la France avait besoin d’une monarchie comme il en existe en Espagne depuis la Constitution de 1978.

Encore cette vielle histoire, reprise constamment en boucle par les orléanistes.  Razz  Nous avons répondu des centaines de fois à cet argument non recevable. C'est toujours du venin révolutionnaire, qui au premier prétexte condamne le roi, plutôt que de l'aider s'il fait fausse route.

Depuis cette déclaration il y en a eu beaucoup d'autres. Mais comme elle vont dans le bon sens de la fidélité monarchique, de la défense de la religion, de la défense de la famille, et de la condamnation de la laïcité maçonnique, vous ne les mentionnez pas évidemment.  Wink

@Floriano75 a écrit:Nous devons donc nous détourner de tout ce qui nuit à la pureté raciale. Pour cette raison, le point de vue racial du national-socialisme correspond complètement au christianisme.

Je n'ai jamais entendu parler de ça dans un sermon, ni entendu un prêtre refuser le sacrement du mariage à un homme et une femme n'ayant pas la même couleur de peau.

Mais vous allez certainement me donner des exemples, et me tirer le texte concernant ce point issu du catéchisme traditionnel. Razz

@Floriano75 a écrit:Concernant Mgr von Galen, il y a aussi des éléments (à vérifier) selon lesquelles il aurait été assassiné par les Alliés, car il s'opposait à leur politique et qu'il était impossible pour eux de "l'épurer" dans le cadre de la "dénazification".

Je remarque que le cas de Von Gallen vous taraude l'esprit. Normal il ne rentre pas le schéma catholique du troisième Reich. Laughing  A propos les jeunes gens de la Rose Blanche, dont je vous ai déjà parlé, et qui étaient engagés dans cette résistance catholique contre la nazisme. Vous savez comment ils ont été exécutés par les bourreaux du III Reich ? Par la guillotine... ça ne vous rappelle rien, ce genre de pratiques barbares et révolutionnaires ?

Par ailleurs, ils ont été jugés comme étant traître à la Nation (Nazion), un peu comme Louis XVI et la félonie dont il a été la victime.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2139
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Sam 10 Mar 2018 - 11:32

C'est quand même amusant et révélateur de voir un royaliste providentialiste voler au secours d'un fasciste, tant il est vrai que chacun ignore la notion d'institution :
Votre ami a écrit:Vos contradicteurs vous somment de leur soumettre une quelconque déclaration de principes du Führer-Kanzler ou du Duce, dans laquelle ces derniers prôneraient le règne du Christ-Roi. Là-dessus, vos contradicteurs ont évidemment raison : vous n’en trouverez pas. Mais le plus affligeant n’est pas là. Le plus affligeant, c’est que nous n’en trouverons pas non plus chez leur « roy ».
Contrairement aux modernes, les tenants de la légitimité distinguent l’homme/de l’autorité, la personne du prince/de l’institution que celui-ci incarne. Cette position est magnifiquement résumée dans la profession de foi d’Henri V Comte de Chambord : « ma personne n’est rien, mon principe est tout. »

Les légitimistes font confiance à l’institution monarchique qui a construit notre Pays pendant plus d’un millénaire. Les modernes ne comprennent plus la notion d'institution (et c'est manifestement le cas de votre ami). Au contraire – avec une filiation protestante évidente --, les modernes placent leurs espoirs dans l’homme providentiel, l’homme charismatique, le héros des films de Clint Eastwood, qui hors de toute institution (forcément corrompue), vient régler leur compte aux méchants. On n'en compte plus les avatars révolutionnaires : les Cromwell, Robespierre, Napoléon, Hitler, Mao, et autre Che Guevara...

Ce qui fonde la monarchie française, ce ne sont pas les opinions d’Untel ou de Autretel, pas même celles de la personne du Roi, mais bien l’institution elle-même, sa Constitution non écrite mais prononcée par serment à chaque Sacre. Or, lors du Sacre, le roi reconnaît institutionnellement Jésus-Christ comme supérieur ainsi qu’en témoigne le juriste Du Tillet (XVIe siècle) :
Aussi le roy répond :
 « Je promets au nom de Jésus-Christ au peuple chrétien à moi sujet ces choses :
- Premièrement que tout le peuple chrétien garderai, et à l’Église de Dieu en tout temps la vraie paix.
- Aussi que je déferai toutes rapines et iniquités de tous degrés.
- Item qu’en tout jugement je commanderai équité et miséricorde , afin que Dieu clément et miséricordieux m’octroie et à vous sa miséricorde.
- Item que de bonne foi me travaillerai à mon pouvoir mettre hors de ma terre et juridiction à moi commise troubles et hérétiques ennemis de l’Église. »
Toutes les choses susdites, il les confirme par serment. Il met lors la main sur le livre des Évangiles.

(Les mémoires et recherches de Jean Du Tillet greffier à la Cour de Parlement à Paris, 1578, p.148. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k108714d/f1.item.r=serment%20sacre%20des%20rois%20de%20france.zoom)
C’est cette chaîne d’autorités déléguées par subsidiarité de la Source (Jésus-Christ), en passant par le Roi jusqu’au plus humble des sujets qui permet l’obéissance libre et l’amour du roi dans le régime qu’est la monarchie chrétienne. Toutes ces choses que l'on ne retrouve pas dans la modernité qui, faute de transcendance, n'obtient qu'une obéissance servile. Puisque vous récusez la géniale Hannah Arendt par le simple fait qu’elle soit juive (nous n’avons pas à l'UCLF ces préventions antisémites. Si une personne dit des choses bonnes et pertinentes, on les accepte), vous accepterez peut-être le jugement autorisé de Tocqueville :
Il faut bien se garder, d’ailleurs, d’évaluer la bassesse des hommes par le degré de leur soumission envers le souverain pouvoir : ce serait se servir d’une fausse mesure.
Quelque soumis que fussent les hommes de l’ancien régime aux volontés du roi, il y avait une sorte d’obéissance qui leur était inconnue : ils ne savaient pas ce que c’était que se plier sous un pouvoir illégitime ou contesté, qu’on honore peu, que souvent on méprise, mais qu’on subit volontiers parce qu’il sert ou peut nuire. Cette forme dégradante de la servitude leur fut toujours étrangère.
Le roi leur inspirait des sentiments qu’aucun des princes les plus absolus qui ont paru depuis dans le monde n’a pu faire naître, et qui sont même devenus pour nous presque incompréhensibles, tant la Révolution en a extirpé de nos cœurs jusqu’à la racine. Ils avaient pour lui tout à la fois la tendresse qu’on a pour un père et le respect qu’on ne doit qu’à Dieu.
En se soumettant à ses commandements les plus arbitraires, ils cédaient moins encore à la contrainte qu’à l’amour, et il leur arrivait souvent ainsi de conserver leur âme très libre jusque dans la plus extrême dépendance.
Pour eux, le plus grand mal de l’obéissance était la contrainte ; pour nous, c’est le moindre. Le pire est dans le sentiment servile qui fait obéir.
Ne méprisons pas nos pères, nous n’en avons pas le droit. Plût à Dieu que nous pussions retrouver, avec leurs préjugés et leurs défauts, un peu de leur grandeur ! On aurait donc bien tort de croire que l’ancien régime fut un temps de servilité et de dépendance.
L’Ancien régime et la Révolution, Livre 2, Chap. IX.
Voilà le régime que nous prenons comme modèle :

  • le régime qui a construit notre Pays pendant plus d’un millénaire, quand vous nous prônez un fascisme (une vingtaine d’années) et un nazisme (un peu plus d’une dizaine d’années) qui ont mis leur pays à genoux Very Happy
  • ce régime authentiquement naturel et catholique que vous essayez désespérément de faire passer pour une Contre-Église "gallicane" Shocked. Quand vous ne pouvez pas fournir le moindre texte fasciste ou nazi montrant leur adhésion à l’enseignement du Christ, pas même à celui de la loi naturelle (la vraie, pas ce darwinisme social qu’un Hitler appelle la « loi naturelle » et qui aboutit à sa politique d’euthanasie, de stérilisation, d’eugénisme, de génocide) Very Happy
  • le seul régime qui reconnaît en acte, institutionnellement, la Royauté Sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ (voir les paroles du Sacre ci-dessus) quand vous vous êtes incapable de fournir le moindre texte de ce type pour Hitler ; et pour Mussolini :une misérable citation où il proclame son respect du « fait religieux » (des modernes = des immanentistes on vous dit Very Happy)
  • un régime dont il est difficile de nier qu’il n’ait pas reçu la bénédiction de Dieu comme en témoigne la mission de sainte Jeanne d’Arc qui proclame l’institution (le sang royal) au nom de Dieu :
    Roi d’Angleterre, et vous, duc de Bedford, qui vous dites régent du royaume de France [...] Rendez à la Pucelle, qui est ici envoyée de par Dieu, le Roi du Ciel, les clefs de toutes les bonnes villes que vous avez prises et violées en France. Elle est ici venue de par Dieu pour proclamer le sang royal. [...] n’ayez point d’autre opinion, car vous ne tiendrez pas le royaume de France de Dieu, le Roi du Ciel, fils de sainte Marie ; mais le tiendra le Roi Charles, vrai héritier ; car Dieu, le Roi du Ciel, le veut, et cela lui est révélé par la Pucelle, et il entrera à Paris à bonne compagnie. (Lettre de Jeanne au Roi d’Angleterre, citée par Robert Brasillach, in Le Procès de Jeanne d’Arc, NRF Gallimard, Paris, 1941, p.60-61.)
    Allez trouver un pareil témoignage chez le nazisme païen ou chez le fascisme athée tout droit sorti des loges, comme en témoigne le grand initié René Guénon dans sa lettre du 12 octobre 1936 à R. Schneider :
    [...] il n’en est d’ailleurs pas moins vrai qu’il [Mussolini] était Maçon, et même, détail amusant, la chemise noire avec laquelle il fit son entrée à Rome lui avait été offerte par les Loges de Bologne.

  • un régime monarchique dont le pape Saint Pie X fait l’apologie quand il reproche aux catholiques libéraux du Sillon leur fantasme idéologique de création d’une société nouvelle censée apporter le bonheur aux hommes (donc citation aussi applicable aux idéologies fasciste et nazie) :
    Non, Vénérables Frères — il faut le rappeler énergiquement dans ces temps d’anarchie sociale et intellectuelle, où chacun se pose en docteur et en législateur,— on ne bâtira pas la société autrement que Dieu l’a bâtie ; on n’édifiera pas la société, si l’Église n’en jette les bases et ne dirige les travaux ; non, la civilisation n’est plus à inventer ni la cité nouvelle à bâtir dans les nuées. Elle a été, elle est ; c’est la civilisation chrétienne, c’est la cité catholique. Il ne s’agit que de l’instaurer et la restaurer sans cesse sur ses fondements naturels et divins contre les attaques toujours renaissantes de l’utopie malsaine, de la révolte et de l’impiété : « omnia instaurare in Christo ».
    Eh quoi ! on inspire à votre jeunesse catholique la défiance envers l’Église, leur mère ; on leur apprend[…] que les grands évêques et les grands monarques, qui ont créé et si glorieusement gouverné la France, n’ont pas su donner à leur peuple ni la vraie justice, ni le vrai bonheur, parce qu’ils n’avaient pas l’idéal du Sillon !
     (Saint Pie X, Lettre sur le Sillon)


Remplacez « Sillon » par « fascisme » ou « nazisme » et vous avez un même rêve de système social nouveau, qui fait mieux que la société traditionnelle fondée sur le Christ, mais qu’il reste à établir.
Encore le Sillon se déclarait-il catholique, tel n’est même pas le cas du nazisme ou du fascisme. Et c’est cette mauvaise soupe que vous voulez nous servir ? Smile
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 689
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Platonicien le Sam 10 Mar 2018 - 14:22

A toutes et tous, je souhaite le bonjour.

Je tenais à remercier les divers intervenants au motif de la valeur qualitative de leur prose. A l'évidence, et je ne sais si c'est le fait du légitimisme, nous sommes ici bel et bien en France.

C'est devenu si rare.

On considère que dans les rues de nos villes, on croise de nombreux Français. Tel n'est malheureusement pas (plus) le cas. Je ne fais référence ni aux personnes de couleur, ni à ceux de nationalité étrangère. Ils sont désormais majoritaires "les Français" à n'être que des Occidentaux. Sachant que le sous-ensemble "Français" est inclus dans l'ensemble "Occidental", c'est donc qu'il y a eu perte d'informations, fait grave.

Et ce n'est pas un hasard si psychologues et sociologues sont unanimes à considérer que les "Français" ne se sont jamais autant ressemblés, pour le plus grand plaisir des totalitaires...

On m'accordera bien volontiers que le temps peut être partagé en trois parties: passé, présent, avenir ...

On peut prendre pour date clef, celle de 1675: depuis les origines, jusqu'à cette date, les hommes ont privilégié le passé.

A partir du dernier quart du dix septième siècle, c'est le futur qui est privilégié (on lira avec profit l'ouvrage de Paul Hazard intitulé "la crise de la conscience européenne" qui explicite ce grand basculement.

Voici environ un demi siècle, commence la troisième phase dont j'estime qu'elle est gravissime: cette fois ci, c'est le présent qui est privilégié. Or, personne n'ignore que l'animal méconnaît et le passé lointain, et le futur lointain...

On comprendra dès lors le pourquoi des intitulés de certains de mes articles : "Ensauvagement et décivilisation" mais aussi "retour à l'animalité malgré les multiples avertissements de l'histoire".

J'étudie presque au quotidien, ces grandes mues; d'où par exemple cet article:

http://www.europemaxima.com/postmodernite-et-non-hypermodernite-reflexion-sur-les-origines-de-la-catastrophe-par-philippe-delbauvre/

Ce message est bref. Il ne constitue qu'une introduction.

La valeur, aussi bien qualitative que quantitative, de ce fil est telle qu'il me faudra lire toutes les interventions, tout en prenant des notes, afin d'effectuer une contribution élaborée, ce qui me prendra des heures.

Bien à vous, Toutes et Tous.
avatar

Platonicien
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Mavendorf & Mabblavet

Message par Floriano75 le Sam 10 Mar 2018 - 14:24

Réponse à Mavendorf & Mabblavet

L’expression de "valeurs de l'Église" est aussi creuse que son équivalent "valeur de la République". Aucune définition viable ici. Si ce n’est encore cet esprit conciliaire  issu de Vatican II, non catholique.
« Les traditions politique et religieuse de la France » ? Êtes-vous naturaliste pour ne retenir que cela ? Puisque la tradition politique et religieuse de l’Arabie Saoudite est l’islam. Si vous étiez arabe seriez-vous musulman en ce sens ? Alors que l’islam est une fausse religion… ?

Est-ce que pour vous dans l’histoire de l’Église il y eut des « papes hérétiques ? En cas de réponse positive, vous serez gallican dans vos écrits, que vous le revendiquiez ou non. Pourquoi être plus royaliste que le Roi mais moins Pape que le Pape ?

L'amour de la France de la part d'un métèque fait du métèque un simple francophile, tout comme le parler Français fait de lui un simple francophone, mais non un Français. L'amour de la terre ne fait pas d'un homme une taupe.
Pour le sacrement de mariage à un couple mixte, s’il n’est pas refusé dans une paroisse c’est parce que c'est à l'ordre politique de remédier à ces thèmes politiques et sociaux.


Rien n’est inventé de la part du Duce ou du Führer, ils ont tous deux voulu remettre l’ordre en intention, à échelle naturelle et politique.

Pour dire que le national-socialisme était une gigantesque Messe noire, il faut avoir une sacrée dose de complotisme (ou compl-autisme) dans son esprit. C'était tout au plus des rites d'un ridicule qui concernaient quelques perchés. Ça revient à l'argument ce que je disais : on prend une petite réalité et on l'étend à tout le régime pour le discréditer, procédé foireux. Et même les neopaiens étaient souvent des "déistes" non pratiquants donc ratés pour les messes noires généralisées... !

Il faut se mettre à jour sur l'occultisme quasi inexistant du Parti NS selon les livres «Les mystères du nazisme.Aux sources d'un fantasme contemporain» et "Le nazisme revisité : L'occultisme contre l'histoire" de François Stéphane.

Le côté grosse fiotte existe bien dans les banquets de type bourgeois louis-quatorziens que ça soit à l'époque de Louis XIV (Jean-Baptiste Lully était une grosse tarlouze) comme les répétitions caricaturales. La critique sociologique finit toujours retomber sur son milieu, car on peut trouver vraiment de tout en société...
Quand Louis XX s'est rendu au Mont Athos, il était en compagnie de Slobodan Despot, schismatique cacodoxe ("orthodoxe"), proche de la Nouvelle Droite et éditeur d'ouvrages du pd Camus et du laicard Pierre Cassen, entre autres...

Attaquer sur la vie privée de Hitler est très petit, surtout quand l'on connaît les rois pourtant publiquement catholiques et toutes leurs maîtresses Henri IV, voir même Louis XV accusé de pédophilie de réseau par Marion Sigault. Il est plus grave pour un catholique de péché (connaissance de cause) qu'un païen. Je fais bien la distinction entre vie privée et vie publique, bien qu'il s'agit de la même personne. Un homme politique on lui demande de gouverner, le reste regarde lui et ses proches.
Donc pas d'attaque sous la ceinture svp.

Le légitimiste est forcément « en dehors du système maçonnique » ? Erratum !
L'auteur Juif Charles Novak a écrit son ouvrage "Jakob Frank le faux messie" et on y retrouve dedans nombre de défenseurs frankistes de Louis XVI, ou liés aux sectes frankistes ; ça avait d’ailleurs débuté à la cour sous Louis XV avec la reine Marie Leczynska.
Et que dire du sataniste public Aleister Crowley était quant à lui légitimiste, mais de la lignée des Stuart et non des Bourbons. Comme quoi le "légitimisme" peut dégénérer en mode Messe noire.

Si l’usage de la « torture »  ou que sais-je, a été pratiqué par le national-socialisme, que dire de la royauté ? Louis XI enfermant ses adversaires vivants dans des cages et les conservant à sa portée pour se moquer d’eux. Je l’ai déjà dit : condamner un régime sur un de ses « massacres » et vous condamnerez tous les régimes quels qu’ils soient. Ce n’est donc pas ce raisonnement de fond qui doit primer.

En effet, l'acte de suicide est interdit, offensant à Dieu, car il n'est pas permis d'ôter volontairement la vie. Le suicide est "permis" dans les rares fois où l'on évite ainsi un plus grand mal (évite au marin de se noyer après des heures de nages en mer) et dans ce cas, le fait d'être saisi vivant par les bolcheviques et démocrates de tout poil disposant de lui à leur guise aurait était tout aussi effroyable que l'effondrement de tout ce qu'il avait entrepris. La crise psychologique depuis son bunker peut retirer à la gravité de l'acte (pleine conscience de ses actes annihilée). Sinon sa femme disait qu'il récitait des prières dans ses derniers instants. Pourquoi ne pas la croire ?

Mais,  vous qui faisiez entre légitimistes, et à juste titre, la distinction entre personne du Prince et institution, vous n'arrivez pour votre part même plus à la faire lorsqu'il s'agit de fasciste ou encore de la personne du Pape et le Saint-Siège. Évitons les attaques ad hominem pour que l'échange reste un tant soit peu constructif et intéressant.

-*-

La judéité d'Harent est au moins une indication d'importance. Et si cela ne fait pas tout précédemment, rappelez-vous, j'ai moi-même cité Weil, qui est d'origine juive.
Pour info, j'use du fascisme comme d’un terme générique.

C’est un ami providentialiste qui a rédigé ceci, et celui-ci a son analyse propre vis-à-vis du légitimisme. Il ne vole pas à mon secours,  il rejette certaines de vos dispositions à l’esprit gallican et à l’esprit 1945 (cette nouvelle étape victorieuse de 1789).

L’institution monarchique si elle est animée par un roi  parlementaire et gnostique ne vaut rien. La structure monarchique est un  bocal vide de principe, cela dépend ce que l’on  y met dedans. Les principes avant les Princes, ou le  Prince avec les principes.
Avant d’empêcher monsieur X d’écrire, intéressez-vous au fait, si monsieur X a raison ou non.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Sam 10 Mar 2018 - 14:35

@Platonicien a écrit:A toutes et tous, je souhaite le bonjour.

Je tenais à remercier les divers intervenants au motif de la valeur qualitative de leur prose. A l'évidence, et je ne sais si c'est le fait du légitimisme, nous sommes ici bel et bien en France.

C'est devenu si rare.

On considère que dans les rues de nos villes, on croise de nombreux Français. Tel n'est malheureusement pas (plus) le cas. Je ne fais référence ni aux personnes de couleur, ni à ceux de nationalité étrangère. Ils sont désormais majoritaires "les Français" à n'être que des Occidentaux. Sachant que le sous-ensemble "Français" est inclus dans l'ensemble "Occidental", c'est donc qu'il y a eu perte d'informations, fait grave.

Et ce n'est pas un hasard si psychologues et sociologues sont unanimes à considérer que les "Français" ne se sont jamais autant ressemblés, pour le plus grand plaisir des totalitaires...

On m'accordera bien volontiers que le temps peut être partagé en trois parties: passé, présent, avenir ...

On peut prendre pour date clef, celle de 1675: depuis les origines, jusqu'à cette date, les hommes ont privilégié le passé.

A partir du dernier quart du dix septième siècle, c'est le futur qui est privilégié (on lira avec profit l'ouvrage de Paul Hazard intitulé "la crise de la conscience européenne" qui explicite ce grand basculement.

Voici environ un demi siècle, commence la troisième phase dont j'estime qu'elle est gravissime: cette fois ci, c'est le présent qui est privilégié. Or, personne n'ignore que l'animal méconnaît et le passé lointain, et le futur lointain...

On comprendra dès lors le pourquoi des intitulés de certains de mes articles : "Ensauvagement et décivilisation" mais aussi "retour à l'animalité malgré les multiples avertissements de l'histoire".

J'étudie presque au quotidien, ces grandes mues; d'où par exemple cet article:

http://www.europemaxima.com/postmodernite-et-non-hypermodernite-reflexion-sur-les-origines-de-la-catastrophe-par-philippe-delbauvre/

Ce message est bref. Il ne constitue qu'une introduction.

La valeur, aussi bien qualitative que quantitative, de ce fil est telle qu'il me faudra lire toutes les interventions, tout en prenant des notes, afin d'effectuer une contribution élaborée, ce qui me prendra des heures.

Bien à vous, Toutes et Tous.

Cher monsieur,

La France est une variable européenne, il est évident que nous appartenons à une même aire de civilisation tout en ayant une particularité propre dans l'universel. Quand une catastrophe arrive à plusieurs pays d’Europe, elle ne tarde pas à se répandre sur tout le continent (et par conséquent sur le monde entier), ainsi la France de 1789 a diffusé son poison chez tous les voisins par le bonapartisme.
Ce nationalisme autarcique du (légitimisme) Capétien est ce qui est repris dans la doctrine maurassienne et va contre l'ordre universel. Est-ce moi le "facho raciste" qui doit le rappeler à des royalistes antiracistes ?

Vous semblez émettre une opposition totale (ou confusion) entre tradition et évolution, les deux ne doivent pas s'opposer, mais s’équilibrer, il y a là aussi une histoire de mesure, bien décrite pas le contre-révolutionnaire français Frédéric Le Play. J'apprécie pour cette raison la formule "vers l'avenir, fidèle au passé", cependant le passé contient des erreurs et des contingences qu'il serait aimable d'éviter en "l'actualisant". La tradition n'est jamais quelque chose de figé, quand bien même un gauchistetiendrait le même discours : il a raison, en ne faisant qu’exagérer l'aspect progrès. Le Moyen-Âge et ses universités n'est-il pas lui-même un progrès sur le Haut-Moyen-Âge ?
Et comment voulez-vous vous tourner vers votre passé national, dans une société actuellement cosmopolite ou le passé des autres n'est absolument pas le vôtre ?

Bien à vous.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Sam 10 Mar 2018 - 15:43

Votre ton comminatoire qui somme vos interlocuteurs de justifier leurs positions sur tout et n'importe quoi est des plus déplaisant. Vous attribuez, à défaut de raisonnement et de références véritables, des déclarations outrées à vos contradicteurs du style -
@Floriano75 a écrit: «  votre courant affirme plutôt : "soyez soumis au Roy en tout, et la grâce vous sera donnée par surcroît" (confusion des genres). »

- pour vous donner le rôle bien commode mais peu crédible du chevalier blanc défenseur de l’Église et du nazisme avec toute l'incohérence qui vous caractérise. Il vous a été notifié par les administrateurs de fournir des preuves de vos assertions ou de vos dénégations, dont acte.

@Floriano75 a écrit:« Privé l'Église de sa juridiction sur la Cité (certes dans son ordre propre) est un laïcisme politique, d'esprit gallican au moins inavoué et pré-moderniste (acceptation de la loi maçonnique de 1905). »

Savez-vous lire ?
Voici ce que je vous ai écrit :
C'est cette conception hiérocratique, précisément, que l'article sur la "Querelle bonifacienne" critique à juste titre.
Avec le plus entière mauvaise foi et une malhonnêteté certaine, vous voulez faire dire à l'auteur ce qu'il ne dit pas et faites des raccourcis aussi primaires que ridicules qui débouchent sur des amalgames ubuesques type : Philippe IV le Bel = gallican = pré-moderniste = franc-maçon (pourquoi pas, à ce stade de l'incantation délirante?)

@Floriano75 a écrit:« L'expression "Ego sum Caesar, ego sum imperator" attribuée à Boniface VIII n'est rapportée que par des chroniqueurs (https://books.google.fr/books?id=5CYHDAAAQBAJ&pg=PT169#v=onepage&q&f=false), elle n'est consignée dans aucun document pontifical et certains spécialistes pensent que la citation pourrait être apocryphe (Andreas Osiander, Jan Gadeyne, etc.)

Ces chroniqueurs, à qui vous déniez tout crédit, sont des contemporains, témoins oculaires de la scène évoquée, qui n'est d'ailleurs pas unique en son genre. Les "témoins de réfutation" que vous mentionnez, sans les citer, n'expriment ici qu'une opinion sur la véracité des faits auxquels ils ne pouvaient assister, n'étant pas des contemporains des événements : Andreas Osiander (1498-1552) est un théologien luthérien du XVIe siècle !

@Floriano75 a écrit:« Ce faisant vous utilisez les mêmes procédés que pour Hitler : rechercher les "paroles cachées", les on-dit, pour salir les personnes sans trop se soucier de la "véracité des faits" que vous tenez pour acquis. »

Boniface VIII/Hitler : deux personnages incompris et injustement calomniés ? Les historiens, dont vous n'êtes assurément pas, apprécieront ce rapprochement surréaliste.

Non seulement les témoignages des contemporains éclairent la personnalité et les méthodes de gouvernement de Boniface VIII, mais ils confirment la pensée du pape exprimée dans sa correspondance et ses déclarations officielles. A titre documentaire, voici quelques morceaux choisis :

« Le pontife romain, vicaire de Celui qui a été établi comme juge des vivants et des morts, règne sur les royaumes et les rois ». Ainsi s'exprime Boniface VIII le 15 mai 1300 (Monumenta Germaniae historica, Leges, section IV, t.IV.)

« Le trône de l 'Apôtre suprême a été établi par le Seigneur sur les rois et les royaumes, afin de donner à chacun la verge de la justice... » écrit Boniface VIII au duc de Bohême le 10 juin 1302 (Registres pontificaux, n°5025, t.III, col. 600.)

@Floriano75 a écrit:
« Des procédés de détournement de la pensée du père Charles Journet ont été usé, son texte consistait d'abord à présenter la thèse adverse pour ensuite amener les documents la réfutant catégoriquement. Là, vous faites croire que Journet soutenait la thèse d'un "Boniface VIII favorable à la souveraineté essentielle de l’Église ou plutôt du Pape sur toute autorité politique". Ce qui est le contraire de sa pensée sur ce Pape. C'est malhonnête. »

Je vous retourne le compliment avec une fois encore cette question : savez-vous lire ? Voici le passage incriminé :

@Senechal a écrit:Le père Charles Journet (futur cardinal), dont vous invoquez l'autorité dans un article écrit par vous même, est assez embarrassé à propos des positions de Boniface VIII qu'il tente de concilier avec la Tradition par une exégèse restrictive. Il admet même que Boniface VIII puisse être en porte-à-faux envers cette Tradition de l'Eglise.

"VA-T-IL [BONIFACE VIII, in « UNAM SANCTAM »] SIGNIFIER NON PLUS LA SUBORDINATION ACCIDENTELLE ET PARTIELLE, MAIS LA SUBORDINATION ESSENTIELLE ET UNIVERSELLE DE L’ÉTAT A L’ÉGLISE ? CERTAINS LE PENSENT. Ils estiment impossible de ramener la bulle « Unam sanctam » à la thèse de l’intervention ratione peccati. Car le pape professe sans restriction que les deux glaives sont dans la puissance de l’Église.
« Il n’a pas davantage la moindre réserve quand il énonce la subordination du temporel au spirituel et qu’il détaille les principales conséquences de cette loi. Ni ses idées ni son texte n’autorisent à limiter à des cas accidentels la portée de ses déclarations. C’est en effet de l’Église et de l’État « in se » [en soi] qu’il envisage les rapports constitutifs. Plus exactement, c’est le droit essentiel, la « thèse » intégrale de l’Église qu’il se préoccupe de poser, et elle prend à ses yeux une ampleur telle que l’État n’en est plus qu’un élément et, pour ainsi dire, qu’une fonction ». (Jean Rivière, Le problème de l’Église et de l’État, p. 90).
Cette exégèse semble s’imposer avec plus de force depuis qu’on a pu mettre, en regard d’importants passages de la bulle, des passages tout semblables du De ecdesiastica potestate (1301) où Gilles de Rome soutient incontestablement la thèse de la subordination essentielle de l’État à l’Église. Enfin, on apporte des textes irréductibles à toute autre explication ; celui où le cardinal Matthieu d’Aquasparta déclarait, au consistoire du 24 juin 1302, que la juridiction temporelle appartient au vicaire du Christ et de Pierre quant au droit sinon quant à l’exécution d’icelui où la bulle elle-même assure que c’est à la puissance spirituelle d’instituer la puissance terrestre ; celui où Boniface VIII, quelques mois après la bulle, affirme que
« de même que toute la lumière de la lune vient du soleil, ainsi tout le pouvoir terrestre vient de la puissance ecclésiastique, en sorte que toutes les puissances viennent du Christ et du pape vicaire du Christ ».

Le père Charles Journet concède par la formule « certains le pensent » que cette interprétation d'Unam sanctam est possible et légitime. Il admet que «  Gilles de Rome soutient incontestablement la thèse de la subordination essentielle de l’État à l’Église », qu'enfin « on apporte des textes irréductibles à toute autre explication ». Loin d'ajouter au dossier des «  documents la réfutant catégoriquement » comme vous le prétendez, le père Journet tente de donner une interprétation de la bulle Unam sanctam qui ne soit pas en contradiction avec la Tradition de l'Eglise, même si lui-même demeure prudent et laisse place au doute lorsqu'il conclut son exégèse par ces phrases :

« Nous ne renonçons donc pas à considérer la bulle Unam sanctam tout entière comme explrimant, de la manière la plus large possible, la subordination accidentelle de l'Etat à l'Eglise ... quelle que soit la signification qu'elle prenne chez un Boniface VIII ». La juridiction de l'Eglise sur la cité, Desclée de Brower, p.111
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Sam 10 Mar 2018 - 15:44

Selon Adrien Arcand, retracé dans Serviam, Adolf Hitler avait une dévotion mariale :

L'économiste anglais Arthur W. Kitson écrivait a un Canadien :
«J'ai vécu quinze jours dans la plus stricte intimité avec Hitler. C'est indubitablement un génie. Nul besoin d'entrer dans les détails ; énumérer les grandes lignes est suffisant avec lui. Il y a une chose que je n'aime pas chez cet homme : trop de madones et de crucifix dans ses appartements privés, ça sent le papisme.»

Un intime de Hitler, Kurt-Wilhem Lüdecke déclarait à Montréal en 1932 : «J'ai été dans son intimité et j'ai entendu ses confidences. Je peux parler bien à l'aise car je suis incroyant. Hitler a une marotte comme tous les grands hommes. Sa marotte, c'est la Vierge Marie. Il prétend même que c'est elle qui l'a sauvé lorsqu'il fut blessé dans les tranchées lors de la guerre, qu'il l'a vue, qu'elle lui a dit qu'il avait la mission de sauver l'Europe.»

Pour paraphraser un de mes contradicteurs, je demanderai "Trouvez-moi la dévotion mariale d'un roi capétien ?" Wink


Dernière édition par Floriano75 le Sam 10 Mar 2018 - 15:54, édité 2 fois
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Sam 10 Mar 2018 - 15:52

@Floriano75 a écrit:

Cher monsieur,

La France est une variable européenne, il est évident que nous appartenons à une même aire de civilisation tout en ayant une particularité propre dans l'universel.

La France est une réalité charnelle et millénaire, l'Europe (du nom d'une divinité païenne) est une abstraction essayant de définir vaguement une aire géographique.
La réalité charnelle et millénaire de la France s'inscrit dans une autre réalité du même type qui a pour nom Chrétienté et qui n'est pas limitée par les frontières européennes.

@Floriano75 a écrit:Quand une catastrophe arrive à plusieurs pays d’Europe, elle ne tarde pas à se répandre sur tout le continent (et par conséquent sur le  monde entier), ainsi la France de 1789 a diffusé son poison chez tous les voisins par le bonapartisme.

Le poison de la Révolution s'est diffusé dans le monde entier, il vient d'Angleterre (empire colonial mondial) et des Etats-Unis, votre grille de lecture européenne est inopérante.

@Floriano75 a écrit:Ce nationalisme autarcique du (légitimisme) Capétien est ce qui est repris dans la doctrine maurassienne et va contre l'ordre universel. Est-ce moi le "facho raciste" qui doit le rappeler à des royalistes antiracistes ?

Je ne comprends pas ce que vous voulez dire, pour info nous rejetons Maurras.

@Floriano75 a écrit:Vous semblez émettre une opposition totale (ou confusion) entre tradition et évolution, les deux ne doivent pas s'opposer, mais s’équilibrer, il y a là aussi une histoire de mesure, bien décrite pas le contre-révolutionnaire français Frédéric Le Play.

Nous sommes pour l'évolution, dont la Tradition doit être le tuteur, mais contre la R-évolution.

@Floriano75 a écrit:J'apprécie pour cette raison la formule "vers l'avenir, fidèle au passé", cependant le passé contient des erreurs et des contingences qu'il serait aimable d'éviter en "l'actualisant".

Le passé contient moins d'erreur que votre position qui lui est infidèle.

@Floriano75 a écrit:La tradition n'est jamais quelque chose de figé, quand bien même un gauchistetiendrait le même discours : il a raison, en ne faisant qu’exagérer l'aspect progrès. Le Moyen-Âge et ses universités n'est-il pas lui-même un progrès sur le Haut-Moyen-Âge ?

Nous sommes d'accord, le Royaume de France a beaucoup évolué de Clovis à Louis XVI, est-une raison pour cautionner la Révolution qui a détruit la France et dont vous êtes le complice ?

@Floriano75 a écrit:Et comment voulez-vous vous tourner vers votre passé national, dans une société actuellement cosmopolite ou le passé des autres n'est absolument pas le vôtre ?

Bien à vous.

Le cosmopolitisme le plus destructeur est celui de l'athéisme et du paganisme.
N'importe quel chrétien du monde est plus en communion avec l'identité profonde de la France, pays dont le moindre hameau a pour centre une église, que le païen déculturé paumé délirant sur sa celtitude et que les milliers de générations de ses ancêtres maudissent comme un apostat et un traître.

Bien à vous.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1792
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Sam 10 Mar 2018 - 16:04

@Floriano75 a écrit:Pour paraphraser un de mes contradicteurs, je demanderai "Trouvez-moi la dévotion mariale d'un roi capétien ?"

C'est le roi Louis VII qui, sans doute sur l'inspiration de Suger, adopte pour armoiries le semis de lys sur champ d'azur, symbole marial par excellence, qui fait de la Sainte Vierge la protectrice de sa couronne et de son Royaume.

Le vœu de Louis XIII, cela vous dit quelque chose ?

Pour ne pas mourir idiot, vous qui crachez dans la soupe, il serait intéressant pour votre culture de lire Alexandre Maral "Le Roi-Soleil et Dieu", Tempus-Perrin, 2015


Dernière édition par Senechal le Sam 10 Mar 2018 - 16:42, édité 2 fois
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mavendorf le Sam 10 Mar 2018 - 16:04

@Floriano75 a écrit:« Les traditions politique et religieuse de la France » ? Êtes-vous naturaliste pour ne retenir que cela ?

Je comprends que l'expression vous gêne. Vous n'aimez pas qu'on ramène les traditions à leur juste définition. Vous préférez les vernir de votre nationalisme jacobin pour en modifier la substance à la manière des Alchimistes.

@Floriano75 a écrit:Puisque la tradition politique et religieuse de l’Arabie Saoudite est l’islam. Si vous étiez arabe seriez-vous musulman en ce sens ? Alors que l’islam est une fausse religion… ?

Le sujet ici est celui de la France, de sa conception et de ses lois. En France réelle le roi doit être catholique, les sujets du Royaume doivent reconnaître cette loi (et ne pas s'y opposer évidemment). En revanche si le roi doit impérativement être catholique, le sujet (en tant qu'individu) n'est pas obligé de l'être lui même.

En ce sens, il a toujours existé autrefois en France Royale, des minorités non catholiques. Le devoir du roi est de faire en sorte que ces minorités ne deviennent pas dangereuses pour l'équilibre du Royaume, et de les combattre si nécessaire.. Il y a toujours une juste mesure, et une sagesse qui doit animer les décisions politiques.

@Floriano75 a écrit:Est-ce que pour vous dans l’histoire de l’Église il y eut des « papes hérétiques ? En cas de réponse positive, vous serez gallican dans vos écrits, que vous le revendiquiez ou non.  Pourquoi être plus royaliste que le Roi mais moins Pape que le Pape ?

Les papes peuvent commettre des erreurs. Nous vivons aujourd'hui plus que jamais dans des temps troublés vis à vis des orientations prise par le Saint Siège. Ensuite, et pour en arriver là où vous voulez en venir ; je n'ai pas autorité moi même pour décréter la "vacance" du saint siège.

@Floriano75 a écrit:L'amour de la France de la part d'un métèque fait du métèque un simple francophile, tout comme le parler Français fait de lui un simple francophone, mais non un Français. L'amour de la terre ne fait pas d'un homme une taupe.

Il peut y avoir des hommes et des femmes qui s'éveillent aux traditions françaises et à l'amour de notre pays, dont vous connaissez si mal les fondements. Et en ce sens, étant donné qu'ils (ou elles) seront plus respectueux de son histoire et de la fidélité dynastique que vous, elles seront plus françaises que vous qui adhérez à des systèmes politiques révolutionnaires et étrangers à la France.

@Floriano75 a écrit:Pour le sacrement de mariage à un couple mixte, s’il n’est pas refusé dans une paroisse c’est parce que c'est à l'ordre politique de remédier à ces thèmes politiques et sociaux.

Evidemment oui, les lois de Nuremberg !  Razz  Razz  Razz  Une preuve irréfutable que pour vous que l'Eglise doit être subordonnée à vos idéologies politiques.

@Floriano75 a écrit:Rien n’est inventé de la part du Duce ou du Führer, ils ont tous deux voulu remettre l’ordre en intention, à échelle naturelle et politique.

Et nous en voyons les brillants résultats !  cheers

@Floriano75 a écrit:Pour dire que le national-socialisme était une gigantesque Messe noire, il faut avoir une sacrée dose de complotisme (ou compl-autisme) dans son esprit. C'était tout au plus des rites d'un ridicule qui concernaient quelques perchés. Ça revient à l'argument ce que je disais : on prend une petite réalité et on l'étend à tout le régime pour le discréditer, procédé foireux. Et même les neopaiens étaient souvent des "déistes" non pratiquants donc ratés pour les messes noires généralisées... !

Bien sûr oui.. des rites insignifiants, qui ont conduit l'Europe dans le chaos. Vous pouvez toujours vous acharner à reproduire l'expérience si ça vous chante, sachez cependant que les même moyens utilisés amènent toujours au même résultats.

@Floriano75 a écrit:Il faut se mettre à jour sur l'occultisme quasi inexistant du Parti NS selon les livres «Les mystères du nazisme.Aux sources d'un fantasme contemporain» et "Le nazisme revisité : L'occultisme contre l'histoire" de François Stéphane.

Himmler était un cerveau complètement détraqué par les doctrines ésotériques qu'il consommait sans la moindre modération.

@Floriano75 a écrit:Le côté grosse fiotte existe bien dans les banquets de type bourgeois louis-quatorziens que ça soit à l'époque de Louis XIV (Jean-Baptiste Lully était une grosse tarlouze) comme les répétitions caricaturales. La critique sociologique finit toujours retomber sur son milieu, car on peut trouver vraiment de tout en société...
Quand Louis XX s'est rendu au Mont Athos, il était en compagnie de Slobodan Despot, schismatique cacodoxe ("orthodoxe"), proche de la Nouvelle Droite et éditeur d'ouvrages du pd Camus et du laicard Pierre Cassen, entre autres...

Attaquer sur la vie privée de Hitler est très petit, surtout quand l'on connaît les rois pourtant publiquement catholiques et toutes leurs maîtresses Henri IV, voir même Louis XV accusé de pédophilie de réseau par Marion Sigault. Il est plus grave pour un catholique de péché (connaissance de cause) qu'un païen. Je fais bien la distinction entre vie privée et vie publique, bien qu'il s'agit de la même personne. Un homme politique on lui demande de gouverner, le reste regarde lui et ses proches.
Donc pas d'attaque sous la ceinture svp.

Encore une fois, et comme plusieurs intervenants vous l'on rappelé ici. Ce n'est pas personne qui est la plus importante dans la fidélité légitimiste, mais les lois qui la désignent. C'est vous qui attaquez la personne du prince sur des points externes à sa personnalité.

Donc en ce sens, il ne faut pas croire que l'on allons ménager votre führer et sa « petite bande » de minets...  Laughing  

@Floriano75 a écrit:Le légitimiste est forcément « en dehors du système maçonnique » ? Erratum !
L'auteur Juif Charles Novak a écrit son ouvrage "Jakob Frank le faux messie" et on y retrouve dedans nombre de défenseurs frankistes de Louis XVI, ou liés aux sectes frankistes ; ça avait d’ailleurs débuté à la cour sous Louis XV avec la reine Marie Leczynska.

Je confirme le légitimisme est en dehors de vos magouilles démocratiques. Ne pas le confondre avec les apostats ou ceux qui ont trahi la monarchie à des degrés divers (Comme Mirabeau ou Lafayette en adhérant à la FM par exemple.)

@Floriano75 a écrit:Et que dire du sataniste public Aleister Crowley était quant à lui légitimiste, mais de la lignée des Stuart et non des Bourbons. Comme quoi le "légitimisme" peut dégénérer en mode Messe noire.

Razz  Razz  Razz  Razz  Que voulez vous que je réponde à des inepties pareils ? Je laisse simplement le soin de nos lecteurs de vérifier vos propos, et de l'implication indiscutable de Crowley dans la défense de la légitimité.
Laughing

@Floriano75 a écrit:Si l’usage de la « torture »  ou que sais-je, a été pratiqué par le national-socialisme, que dire de la royauté ? Louis XI enfermant ses adversaires vivants dans des cages et les conservant à sa portée pour se moquer d’eux. Je l’ai déjà dit : condamner un régime sur un de ses « massacres » et vous condamnerez tous les régimes quels qu’ils soient. Ce n’est donc pas ce raisonnement de fond qui doit primer.

La société sous les rois s'était adoucie avec le temps. Louis XVI était prêt à faire beaucoup de réformes dans le fonctionnement de la cité. Hélas le mal l'a momentanément emporté, et les pratiques les plus inhumaines et industrielles ont pu refaire surface et dépasser même les horreurs que l'humanité avait connu jusqu'alors.

@Floriano75 a écrit:En effet, l'acte de suicide est interdit, offensant à Dieu, car il n'est pas permis d'ôter volontairement la vie. Le suicide est "permis" dans les rares fois où l'on évite ainsi un plus grand mal (évite au marin de se noyer après des heures de nages en mer) et dans ce cas, le fait d'être saisi vivant par les bolcheviques et démocrates de tout poil disposant de lui à leur guise aurait était tout aussi effroyable que l'effondrement de tout ce qu'il avait entrepris. La crise psychologique depuis son bunker peut retirer à la gravité de l'acte (pleine conscience de ses actes annihilée). Sinon sa femme disait qu'il récitait des prières dans ses derniers instants. Pourquoi ne pas la croire ?

Notre Seigneur a été jusqu'au bout de sa souffrance et de son sacrifice. Chose que votre führer n'était pas disposé à faire, puisqu'il était plus en accord avec la pensée du « tentateur » et qu'il s'était éloigné de Dieu.

@Floriano75 a écrit:Mais, vous qui faisiez entre légitimistes, et à juste titre, la distinction entre personne du Prince et institution, vous n'arrivez pour votre part même plus à la faire lorsqu'il s'agit de fasciste ou encore de la personne du Pape et le Saint-Siège. Évitons les attaques ad hominem pour que l'échange reste un tant soit peu constructif et intéressant.

Si vous voulez que l'échange soit intéressant, alors ça ne dépend que de vous. Parce que nous sommes bien obligés de répondre à vos élucubrations et à vos exercices d'équilibristes entre foi catholique et fascisme.

@Floriano75 a écrit:Pour info, j'use du fascisme comme d’un terme générique.

Un peu comme les médicaments, les antibiotiques coûtent trop cher à la production, alors on passe au générique (nationaliste).  Razz

@Floriano75 a écrit:C’est un ami providentialiste qui a rédigé ceci, et celui-ci a son analyse propre vis-à-vis du légitimisme. Il ne vole pas à mon secours,  il rejette certaines de vos dispositions à l’esprit gallican et à l’esprit 1945 (cette nouvelle étape victorieuse de 1789).

C'est bien vous avez trouvé un nouveau copain temporaire. Parce que pour vous, c'est toujours un peu comme ça, on est ami avec Ploncard d'Assac etc... Et après on se fâche, et on se cherche des nouveaux amis de route en bon révolutionnaire, à défaut de renouer avec sa famille traditionnelle française qui n'existe que dans la légitimité et la reconnaissance du roi de France.

@Floriano75 a écrit:L’institution monarchique si elle est animée par un roi  parlementaire et gnostique ne vaut rien. La structure monarchique est un  bocal vide de principe, cela dépend ce que l’on  y met dedans. Les principes avant les Princes, ou le  Prince avec les principes.

Encore une fois si le roi se trompe, s'il fait une erreur, notre devoir est de l'aider à se corriger et reprendre le bon chemin dans l'intérêt du bien commun. Assez simple à comprendre, mais très dur à assimiler pour un nationaliste endoctriné par le poison de 1789.

Je sais que la république avec ses élections incessantes empêche de voir les choses autrement, mais le mot fidélité à un sens auquel vous devriez vous intéresser plutôt que de rependre une prose qui ici ne passera jamais.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2139
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Sam 10 Mar 2018 - 16:18

@Floriano75 a écrit:Selon Adrien Arcand, retracé dans Serviam, Adolf Hitler avait une dévotion mariale :

Il ne vous reste plus qu'à écrire au Vatican pour introduire la cause du "bienheureux Adolf Hitler" martyr méconnu de "l'Eglise du bunker", et d'y ajouter celle du "bienheureux Benito Mussolini", thomiste qui s'ignorait ....(mieux vaudrait ne pas mentionner Clara Petacci cependant)
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Sam 10 Mar 2018 - 16:25

@Floriano75 a écrit:Êtes-vous naturaliste pour ne retenir que cela ? Puisque la tradition politique et religieuse de l’Arabie Saoudite est l’islam. Si vous étiez arabe seriez-vous musulman en ce sens ? Alors que l’islam est une fausse religion… ?

Il y a quantité d'arabes chrétiens, d'ailleurs avant l'apparition de l'islam tout le moyen-orient était chrétien, voilà la Tradition qu'il faut faire renaître.

@Floriano75 a écrit:L'amour de la France de la part d'un métèque fait du métèque un simple francophile, tout comme le parler Français fait de lui un simple francophone, mais non un Français. L'amour de la terre ne fait pas d'un homme une taupe.

Un blanc et un noir sont tous deux des hommes, ils sont de la même espèce et pas de celle des taupes.
Avez-vous isolé un gène français ? Un Français qui a des parents italiens, polonais ou russe n'est pas vraiment Français ? Alexandre Dumas n'était pas Français ?

@Floriano75 a écrit:Pour le sacrement de mariage à un couple mixte, s’il n’est pas refusé dans une paroisse c’est parce que c'est à l'ordre politique de remédier à ces thèmes politiques et sociaux.

L'ordre politique humain doit prendre le pas sur les sacrements de Dieu ? Vous êtes bien un révolutionnaire.

@Floriano75 a écrit:Rien n’est inventé de la part du Duce ou du Führer, ils ont tous deux voulu remettre l’ordre en intention, à échelle naturelle et politique.

C'est raté alors.

@Floriano75 a écrit:Pour dire que le national-socialisme était une gigantesque Messe noire, il faut avoir une sacrée dose de complotisme (ou compl-autisme) dans son esprit.

Ainsi vous aussi vous traquez les complotistes et êtes un défenseur des thèses officielles ? N'allez pas après cela vous faire le contempteur des vainqueurs de 45.

@Floriano75 a écrit:C'était tout au plus des rites d'un ridicule qui concernaient quelques perchés. Ça revient à l'argument ce que je disais : on prend une petite réalité et on l'étend à tout le régime pour le discréditer, procédé foireux. Et même les neopaiens étaient souvent des "déistes" non pratiquants donc ratés pour les messes noires généralisées... !

Vous qui faîtes la fine bouche sur l'église moderniste qui s'éloigne de la Tradition, vous voilà soudain très ouvert à toutes les mouvances ésotériques pourvu qu'elles soient "déistes". Vous auriez pu aller au rassemblement d'Assise avec vos amis adorateurs de Thor et Odin.

@Floriano75 a écrit:Il faut se mettre à jour sur l'occultisme quasi inexistant du Parti NS selon les livres «Les mystères du nazisme.Aux sources d'un fantasme contemporain» et "Le nazisme revisité : L'occultisme contre l'histoire" de François Stéphane.

Certes, grâce à vous nous avons appris que Hitler avait une grande dévotion mariale.


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1792
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Réponse générale

Message par Floriano75 le Sam 10 Mar 2018 - 18:22

La source sur Aleister Crowley est "CAMION NOIR: ALEISTER CROWLEY Agent double 666 par Richard B. Spence".

Que Boniface VIII dit régner sur les roi n'est ne rien contradictoire avec la doctrine catholique, pour autant que l'on définisse ce que cela veut dire. Il n'est pas spécifié s'il doit guider leur âme, et encore moins de guider leur empire à leur place. On ne sait quelle forme cela prenait dans l'intention de Boniface VIII.

La position "le Roy plutôt que le Pape" n'est pas catholique mais gallicane.
À propos de la pourriture que fit Philippe Le Bel, lire l'abbé Darras autrement plus docte et puissant que Paravicini le rital conciliaire paumé : https://notredamedesanges.wordpress.com/2018/01/04/pour-mieux-cerner-le-principe-des-deux-glaives-un-extrait-de-lhistoire-generale-de-leglise-de-darras/

Mdr. Le château de carte du Hitler néo païen s'effondre devant la réalité c'est pourquoi vous parlez d'office de "béatification". Je disais bien au début que l'intérêt n'était pas de faire de lui un saint, mais demeuré juste. Le milieu agnostique le voyait comme un insupportable cul bénis.

Monsieur "pseudo" tombe dans la médiocrité la plus totale en s'abaissant à la critique personnelle et non sur le fond. Qu'est-ce que prouve politiquement, dans l'ordre des idées, le fait de se fâcher avec un autre ? Les légitimistes ne se fâcheraient-ils jamais entre eux humainement ? Seriez-vous des surhommes fils spirituels du Grand Monarque infaillible ? La connerie donne une idée de l'infinité.

Je n'apprécie que modérément d'être jugé par des bourgeois blancs qui vivent entre bourgeois blancs, et qui se permettent de juger de haut ceux qui ont connu la vie pénible, manuelle en relativement société hostile.
N'est-ce ce pas le même procédé qui est appliqué à Hitler, qui a ramasser la couronne dans le caniveau, et a osé l'affront de la porter sans particule de noblesse ? Si le meilleur chef d'État Français ne descendait pas de Louis XVI en ligne directe oseriez-vous décréter que une grosse merde ? Les gens sont jugé par leur classe sociale aisée. Vous faites un "racialisme consanguin" de classe sociale en osant me reprocher mon racialisme qui ne contrevient pas à l'ordre universel. Face au racisme pure du site "démocratie participative" vous finiriez en position gémissement sous le bureau avec lecture du journal d'Anne Franck.

L'échange perd en qualité au faire et à mesure qu'il prend la forme d'accusation de tribunal inquisitoire.

La France a sa réalité nationale tout comme chaque nation et peuple, ce qui n'empêche pas la réalité charnelle de l'Europe que Charlemagne a voulu donné, ou encore Hitler dans un sens moderne d'un empire composé de nations. Hitler qui fit une révolution contre la Révolution.

Qu'est-ce que veut dire infidélité au passé ? Quel passé ? La République issue de 1789 n'appartient-elle pas au passé ? Le bonapartisme ne fait-il pas parti du passé ? La Révolution qui a deux siècles d'histoires. Nous sommes en pleine lubie nostalgique ici : on sélectionne une période, volontairement magnifiée, on bloque, et il n'existe plus rien d'autre en dehors de ce cadre.
Prenez un fanatique de la Rome antique qui dirait "les lois fondamentales de la république dictatoriale" et qui accuserait derrière de dégénérés tous ceux qui sortiraient de ce cadre absolutisé ?

Un Chrétien ne peut être en communion avec la France sans y appartenir... au cas où vous n'aviez pas remarqué un pays s'incarne, et l'incarnation actuelle et réelle de la France n'est pas chrétienne, mais athée et démo-communisante.

Je connais bien Le vœu de Louis XIII, j'en avais déjà fait des articles. Ma question provocatrice, ne demandait même pas de réponse, elle ne faisait que souligner le ridicule des accusations inquisitoires précédentes.

La tradition catholique de la France, c'est très bien et je suis pour, mais l'utilisation de travers faites par certains m'insupporte tant elle sonne creux et faux.
Et non le sujet était bien le traditionalisme, un traditionalisme coupé de la Révélation ne ferait que admettre l'islam pour l'Arabie.

Le sédévacantisme ne vous demande pas d'avoir autorité ecclésiastique pour déposer un " faux Pape" mais simplement de constater à lumière de l'intelligence de la foi cette réalité.

La France (ou la gaule) n'a-t-elle pas elle-même adhéré à "l'étranger" par moment ? N'a-t-elle pas été influencé par l'Aquinate saint Thomas ? N'a-t-elle pas un héritage gréco-romain ? N'a-t-elle pas était fondé en tant que royaume par une invasion franque germanique ?
Pourquoi m'accusé d'influence de l'étranger alors que la France en est relativement pétris ?

L'État a un pouvoir immédiat et l'Église médiat en terme purement politique, mais Elle a autorité spirituelle directe. Je n'ai jamais proclamé la soumission de l'Église au fascisme. Encore faut-il distinguer les thèmes de nature et de grâce avec justesse : les vertus naturelles sont atteintes par les seules forces de la nature, la sur-nature est se qui se greffe sur notre nature pour nous élever en tant qu'elle est supérieur.

S'il ne faut pas croire naïvement à toutes les théories officielles le complotisme est bien une maladie mentale : l'homme n'a plus de libre-arbitre car il serait systématiquement manipulé par la société (rousseauisme en puissance).

J'ai balancé de gros pavés dans la marre et votre discours à légèrement oscillé depuis le début, cependant je sais d'avance qu'il n'en restera rien dans votre esprit. Aucune remarque objective n'est retenu de ma part. Ce qui m'intéresse plus maintenant ce sont les lecteurs inactifs qui peuvent être plus ouvert.

"Au contraire – avec une filiation protestante évidente —, les modernes placent leurs espoirs dans l’homme providentiel, l’homme charismatique, le héros des films de Clint Eastwood, qui hors de toute institution (forcément corrompue), vient régler leur compte aux méchants."

Notre-Seigneur Jésus-Christ, Constantin le Grand, Clovis, Pépin le Bref, sainte Jeanne d'Arc, et bien d'autres encore, ont ce côté d'"homme providentiel", c'étaient des hommes qui bousculaient les institutions sclérosées sans pour autant chercher à les anéantir, mais qui les modifiaient en profondeur. Ils devraient lire les auteurs catholiques de la Révolution Conservatrice sur ce sujet. Se soumettre SERVILEMENT aux institutions est une attitude pharisienne, pas chrétienne qui elle prône la soumission par amour du bien, qui peut aller jusqu'à bousculer les institutions lorsqu'elles ne répondent plus à ce bien aimé.

Il y a des liens entre gallicanisme et modernisme : http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1960_num_15_6_420698_t1_1234_0000_2
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Ajouts

Message par Floriano75 le Sam 10 Mar 2018 - 22:00

La réalité organique est tellement vrai que l'on distingue tout cela dans le mélange racial hispano-américain :

« Vous aviez d’abord les « Espagnols«, c’est-à-dire, par évidence, les colons espagnols libres de toute infection biologique.

Ensuite, les « Péninsulaires » qui englobaient tous les Européens, Espagnols y compris.

Vous aviez ensuite les « Criollos » pour désigner les Espagnols nés en Amérique sans aucune altération du sang. Ceux qui dans les Antilles françaises sont appelés les Békés ou Blancs créoles.

Vous avez bien sûr les « Indios » ou « Indiens », c’est-à-dire les indigènes purs. Le même terme était utilisé dans les Antilles.

Vous avez les mestizos – « métis » – issus d’un parent Espagnol / Européen et d’un parent indien, à distinguer des mulâtres. Donc un individu pour moitié espagnol.

Vous avez les castizos – « quarteron » –  issus d’un parent espagnol et d’un mestizos, c’est-à-dire d’un métis d’Espagnol et d’Indien. Donc un individu au trois quarts espagnol.

Vous avez les cholos issus d’un parent métis – moitié espagnol/européen et moitié indien – et d’un parent indien. Donc, un individu au trois quarts indien.

Vous avez les zambos, issus du mélange de nègres et d’indiens.

Vous avez les mulâtres, issus du mélange coupable d’Européens et de nègres.

Vous avez les pardos, issus du mélange intégral de nègres, d’Européens et d’indiens. » Démocratie Participative.



Tel était et tel est la classification possible, tant le siècle nouveau ne change rien aux réalités naturelles profondes, et s'aggrave même ne ce domaine.



Et dans cette situation, après la Reconquista, lors de l'Imperio, l'Église a bénie autrefois des législations raciales prônées par des monarques "La limpieza de sangre (en espagnol) ou limpeza de sangue (en portugais), qui signifie « pureté de sang », est un concept qui s'est développé en Espagne et au Portugal à partir de la fin du xve siècle. Il renvoie à la qualité de vieux chrétien, dénué de toute ascendance juive ou maure, par opposition aux nouveaux chrétiens, juifs ou musulmans convertis (le plus souvent par la force) et dont on doutait de la réalité de la foi" Wiki.



"La géniale" Hannah Arendt était l'amante de l'existentialiste NS (en marge du Parti, tout de même) Martin Heidegger lorsqu'elle était étudiante. Elle le présentera en 1969, dans un discours pour ses 80 ans, comme « le roi secret dans le royaume du penser ». Quand on sait le rôle qu'il a joué dans la genèse du néomodernisme... on manque d'enthousiasme à jeter des lauriers pour celle qui a passé sa vie à l'honorer, jusqu'à l'aspect charnel.



Plus le cercle politique est grand et plus il paraît pluriel, ainsi un régionaliste séparatiste pourrait très bien revendiquer sa basse besogne au nom de l'unité identitaire de sa région, la ou la nation (ou royaume si vous préférer) est déjà un petit empire de régions, ou provinces. La région paraît plus charnel en ce sens pourtant l'île de France ne doit pas faire nier la France. Il en est de même pour l'échelle France et l'échelle Europe et enfin l'échelle monde.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Sam 10 Mar 2018 - 23:42

@Floriano75 a écrit:La position "le Roy plutôt que le Pape"

Manifestement, vous ne comprenez rien à rien.

@Floriano75 a écrit:Je disais bien au début que l'intérêt n'était pas de faire de lui un saint, mais demeuré juste. Le milieu agnostique le voyait comme un insupportable cul bénis.

Oui, bien sûr, et les faits le démontrent très bien... On atteint des sommets d'énormités avec vous !

@Floriano75 a écrit:Qu'est-ce que prouve politiquement, dans l'ordre des idées, le fait de se fâcher avec un autre ? Les légitimistes ne se fâcheraient-ils jamais entre eux humainement ? Seriez-vous des surhommes fils spirituels du Grand Monarque infaillible ? La connerie donne une idée de l'infinité.

Et hop ! On mélange tout pour noyer le poisson et ne pas répondre !

@Floriano75 a écrit:Je n'apprécie que modérément d'être jugé par des bourgeois blancs qui vivent entre bourgeois blancs, et qui se permettent de juger de haut ceux qui ont connu la vie pénible, manuelle en relativement société hostile.

Et voici la tactique de la victimisation, en racontant n'importe quoi de surcroît. Pas bon pour la crédibilité !

@Floriano75 a écrit:Si le meilleur chef d'État Français ne descendait pas de Louis XVI en ligne directe oseriez-vous décréter que une grosse merde ?

La question ne se pose même pas, car il n'a pas de descendant jusqu'à aujourd'hui. À moins que vous croyez aussi que Louis XVII s'est évadé du Temple, ce qui à ce niveau ne nous surprendrait pas...

@Floriano75 a écrit:"racialisme consanguin"

Pas mal celle-là...

@Floriano75 a écrit:L'échange perd en qualité

Déjà, soignez votre langage et répondez vraiment à nos questions. Merci.

@Floriano75 a écrit:ce qui n'empêche pas la réalité charnelle de l'Europe que Charlemagne a voulu donné, ou encore Hitler dans un sens moderne d'un empire composé de nations.

Non, toujours pas convainquant. Quelle drôle lecture de l'histoire...

@Floriano75 a écrit:Hitler qui fit une révolution contre la Révolution.

Oui voilà, vous l'avouez, c'était un révolutionnaire comme les autres.

@Floriano75 a écrit:La République issue de 1789 n'appartient-elle pas au passé ?

À moins de vivre dans un univers parallèle, je crois, enfin j'ai l'impression que cela reste actuel.

@Floriano75 a écrit:on sélectionne une période, volontairement magnifiée, on bloque, et il n'existe plus rien d'autre en dehors de ce cadre.

Hé bien vous, vous êtes resté bloqué dans les années 1930 !

@Floriano75 a écrit:Un Chrétien ne peut être en communion avec la France sans y appartenir

On n'est pas "en communion avec un pays", vous délirez manifestement !

@Floriano75 a écrit:Le sédévacantisme ne vous demande pas d'avoir autorité ecclésiastique pour déposer un " faux Pape" mais simplement de constater à lumière de l'intelligence de la foi cette réalité.

Là, vous êtes en flagrant délit de libre-examen !

@Floriano75 a écrit:La France (ou la gaule)

Oui, c'est sûr que c'est la même chose...

@Floriano75 a écrit:votre discours à légèrement oscillé depuis le début

Vous ne savez pas lire, cela se confirme encore.

@Floriano75 a écrit:Notre-Seigneur Jésus-Christ, Constantin le Grand, Clovis, Pépin le Bref, sainte Jeanne d'Arc, et bien d'autres encore, ont ce côté d'"homme providentiel", c'étaient des hommes qui bousculaient les institutions sclérosées sans pour autant chercher à les anéantir, mais qui les modifiaient en profondeur.

Et on fait des mélanges confus une fois de plus.

@Floriano75 a écrit:libres de toute infection biologique.

Ah oui ? Ne pas être "blanc" à 100%, c'est une maladie ?

@Floriano75 a écrit:Il renvoie à la qualité de vieux chrétien, dénué de toute ascendance juive ou maure, par opposition aux nouveaux chrétiens, juifs ou musulmans convertis (le plus souvent par la force) et dont on doutait de la réalité de la foi" Wiki.

Quel intérêt a cette distinction ? C'est nullissime. Vous avez peur des juifs (réels ou supposés) ?

@Floriano75 a écrit:on manque d'enthousiasme à jeter des lauriers pour celle qui a passé sa vie à l'honorer, jusqu'à l'aspect charnel.

Hors-sujet là.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1060
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Dim 11 Mar 2018 - 0:34

Florian Rouanet a écrit:La royauté ne reconnait pas le fascisme en tant qu'il est postérieur et qu'il a même tendance à prendre sa place de manière actualisée. Autrement si, en Italie c'est le roi Victor Emmanuel III qui a ouvert grand les portes à Mussolini dès sa victoire. Il l'aura trahi en 1945 en choisissant les démocrates-communistes (bravo la Monarchie !) pour enfin se faire rejeter d'eux et disparaître (fin de la Monarchie italienne en 1947 à cause de son comportement face à l'ennemi).

C'est exactement ce qu'à fait ce misérable Juan Carlos avec Franco.

Le Fascisme n'est jamais qu'un régime conforme à la Loi Naturelle, a qui il conviendrait d'apporter une transcendance. C'est plus aujourd'hui, dans l'attente du " Retour du Roi "une forme de philosophie politique qui tranche avec certains courant prétendument royalistes mais qui hélas ont prévariqué et ne sont plus fréquentables.
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mavendorf le Dim 11 Mar 2018 - 9:04

edouard marie a écrit:Le Fascisme n'est jamais qu'un régime conforme à la Loi Naturelle, a qui il conviendrait d'apporter une transcendance.

C'est énorme ce que vous dîtes.. Vous ne devez pas savoir ce qu'est la "Loi naturelle". Le fascisme et ses produits dérivés, lorsqu'il est au pouvoir dévie rapidement sur l'eugénisme puisque c'est sa source principale de motivation. Alors vous pouvez toujours essayer de lui apporter une transcendance, puisque par nature il se nourrit d'une immanence absolue.
Laughing
edouard marie a écrit:C'est plus aujourd'hui, dans l'attente du " Retour du Roi "une forme de philosophie politique qui tranche avec certains courant prétendument royalistes mais qui hélas ont prévariqué et ne sont plus fréquentables.

Forcément le fascisme tranche avec le Royalisme, puisque ce n'est pas du tout la même chose. Il n'y a pas de synthèse ou de sociétés artificielles bidons, en mesure d'établir un "compromis" (un consensus) entre des pensées complètement opposées.

Certains "courants" peuvent se revendiquer du Royalisme (le nom utilisé), comme l'action française par exemple, qui n'est rien d'autre qu'une forme de nationalisme dévoyé. Le vrai Royalisme répond à des critères stricts et des lois intangibles qu'il faut apprendre à reconnaître, et que l'on retrouve uniquement dans le légitimisme.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2139
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Henryk le Dim 11 Mar 2018 - 12:08

Je me demande qui a pu amalgamer le fascisme et le Royalisme. C'est comme amalgamer, Barabas et Jésus.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1495
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Dim 11 Mar 2018 - 13:35

@Floriano75 a écrit:Que Boniface VIII dit régner sur les roi n'est ne rien contradictoire avec la doctrine catholique, pour autant que l'on définisse ce que cela veut dire. Il n'est pas spécifié s'il doit guider leur âme, et encore moins de guider leur empire à leur place. On ne sait quelle forme cela prenait dans l'intention de Boniface VIII.

À propos de la pourriture que fit Philippe Le Bel, lire l'abbé Darras autrement plus docte et puissant que Paravicini le rital conciliaire paumé.

Vous n'êtes ni théologien, ni historien, de quelle autorité vous permettez-vous de juger du bien fondé des travaux d'un universitaire qui, comme je l'ai fait, cite des sources primaires référencées que vous n'avez pas pris la peine de lire, et qui constituent autant de preuves de votre amateurisme dans ce domaine particulier.
L'abbé Joseph-Epiphane Darras est un compilateur. Malgré le mérite de son énorme travail, il ne pouvait être spécialiste de chaque période ou de chaque problème des presque vingt siècles d'histoire de l'Eglise. Par ailleurs, il reste marqué par l'école libérale de Lamennais et Rohrbacher qui colporte nombre d'inepsies pour servir un discours qui n'a de traditionnel que les apparences. Avec de telles références, la conclusion ne peut être que le Ralliement et le Sillon.

@Floriano75 a écrit:
La position "le Roy plutôt que le Pape" n'est pas catholique mais gallicane.

La technique qui consiste à attribuer à vos interlocuteurs des opinions qu'ils ne professent pas est déshonnête et déloyale, mais s'accorde bien avec votre goût de la simplification et de l'invective.

Vous faites un paquet avec le slogan "gallican", alors que ce terme désigne des réalités et des positions doctrinales très différentes selon que l'on parle de l'Eglise gallicane du XVe siècle ou du gallicanisme parlementaire et janséniste du XVIIIe siècle combattu par le Roi lui-même. Mais le raccourci historique sert votre condensé réducteur et fallacieux pour apparaître à bon compte comme le champion de la foi catholique contre des hérétiques imaginaires.


Dernière édition par Senechal le Dim 11 Mar 2018 - 17:00, édité 1 fois
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Dim 11 Mar 2018 - 16:08

@Floriano75 a écrit:"Le super Pape hérétique et infaillible à la foi lol" :

Si la race relève d'une idéologie déconnecte de la réalité alors S.S. le Pape Pie XI est un pur idéologue. Sans doute allez vous conclure que le Pape est un hérétique tout comme Boniface VIII (pour des raisons politiques)... Mais si l'Église s'est trompée sur bien des choses pourquoi dites-vous demeurez catholiques ? Et comment pouvez vous estimer qu'au contraire le "nazisme" a été condamné infailliblement (par une Église qui se tromperait lourdement à chaque fois !) ?!

Que votre oui soit oui et que votre non soit non.

Voici ce que dit Mgr Brunero Gherardini sur le Tradition de l'Eglise :

"La Tradition se distingue entre divine et humaine.
La Tradition divine (dite aussi divino-apostolique) embrasse les vérités, les institutions liturgiques et cultuelles, et les formes disciplinaires auxquelles, en tant qu'elles remontent à Jésus et aux Apôtres, il faut adhérer par "foi divine".
La Tradition humaine est sous-divisée entre humano-apostolique et humano-ecclésiastique, selon qu'elle transmet des contenus provenant des Apôtres, de témoins directs et de propagateurs officiels de la Révélation chrétienne, ou issus de l'autorité papale et épiscopale en tant qu'expression légitime du Magistère et de la juridiction ecclésiastique ; à celle-ci on doit seulement la fameuse "foi ecclésiastique"."
in Le Concile Œcuménique Vatican II Un débat à ouvrir, Casa Maria Editrice, 2009, p.116

C'est précisément cette partie de la Tradition dite "humano-ecclésiastique" qui pourrait admettre la possibilité d'une erreur humaine, introduite par un évêque ou un pape, principalement dans ce que l'on nomme la politique ecclésiastique.

Léon XIII a t-il été bien inspiré lorsqu'il a enjoint le Ralliement à la forme républicaine du gouvernement en 1892 par son encyclique "Au milieu des sollicitudes", avec les résultats que l'on sait ?

Pie XI est-il exempt d'erreur lorsqu'il fait confiance au chef du Parti Révolutionnaire Institutionnel Plutarque Calles qui a massacré les Cristeros sous prétexte de paix ?

Plus gênant, on lit ceci dans les attendus de la bulle Inter sollicitudines.
« Avant tout, prenons comme point de départ une vérité notoire, souscrite par tout homme de bon sens et hautement proclamée par l’histoire de tous les peuples, à savoir que la religion, et la religion seule, peut créer le lien social ; que seule elle suffit à maintenir sur de solides fondements la paix d’une nation. »

Cette assertion de Léon XIII ne contredit-elle pas l'enseignement de saint Thomas d'Aquin que le même Léon XIII a déclaré "Docteur commun" de l'Eglise dans l'Encyclique Aeterni Patris le 4 août 1879 ?

Faudrait-il conclure avec votre opinion sédévacantiste que si Léon XIII et Pie XI s'étaient trompés sur ces points précis, ils ne seraient plus papes ?
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Lun 12 Mar 2018 - 0:53

Les matières "politiques" ne sont pas assujetties à l'Infaillibilité.
Le Pape est dépositaire de la Foi et de la Morale (avec par là, la liturgie) mais pas de politique.
Il peut décréter Infailliblement qu'un régime (communisme matérialiste athée) est intrinsèquement pervers, mais peut se planter dans des actions humaines et de gouvernement.
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Herlacyng le Lun 12 Mar 2018 - 17:24

Vous ne trouvez pas curieux que saint Augustin a loué la République romaine, et soutenu les empereurs romains chrétiens, qui n'étaient pas des monarques, mais des dictateurs au sein d'une... République ? Aller encore un effort ! SAint Augustin n'était pas un agent de 1789 avant même qu'il n'arrive ahah.

La République Romaine n'était pas une république révolutionnaire, et le Royaume de France est l'héritier direct de Rome, le Royaume de France est une République. "L'Empereur de Rome" était bel et bien un monarque, la dictature n'avait plus cours sous le principat, et est devenu le modèle politique de toutes les principautés médiévales.

@Floriano75 a écrit:Au passage, pourriez-vous tirer si facilement des citations sur "la royauté tire sa légitimé de Dieu" lors du Haut-Moyen-Âge ?

Oui :

Gontran, Roi de Burgondie, Tuteur de Clotaire II, Roi de Neustrie, au Second Concile de Mâcon, 585 a écrit:C'est à vous avant tout, sacro-saints pontifes, à qui la clémence divine a donné la fonction de la potestas paternelle, que le discours de Notre Sérénité s'adresse, parce que vous avez le soin de corriger par une fréquente prédication le peuple commis à vous par la providence divine et de le gouverner par le zèle pastoral [...] Quant à nous, à qui l'auctoritas du Roi d'En Haut a délégué la faculté de régner, nous ne pouvons éviter Sa colère si nous n'avons pas le soin du peuple qui nous est soumis.

Tout est dit dans cet extrait, l'épiscopat détient la puissance de corriger en tant que pasteurs des âmes, mais l'autorité, c'est-à-dire finalement l'imperium romain, la souveraineté éminente est un don de Dieu sans intermédiaire au Roi, qui de ce fait à le droit d'ailleurs de réunir des conciles, et qui l'oblige à régner selon une transcendance directe (et donc à respecter l'Eglise). Rien à voir avec vos dictateurs type Mussolini ou Hitler, qui sont résolument modernes et je dirais même des types aboutis des aberrations révolutionnaires, puisque l'Etat (alors que c'est un outil), confondu avec le parti (glorification de l'esprit factieux), lui-même confondu avec son chef (un simple homme qui se prétend messie), à son tour confondu avec la nation (qui n'est qu'un groupe accidentel) est la fin de tout. C'est l'immanence la plus totale, où l'on attend que l'Eglise rentre de gré ou de force dans ce moule afin de servir de caution. Ce n'est pas par hasard si la "Statolâtrie Païenne" de Mussolini a été condamnée par le pape en ces termes. On ne peut être fasciste et chrétien à la fois, et la lutte contre le bolchevisme ou encore je ne sais quel fantasme racial ne saurait le justifier.

@Floriano75 a écrit:Rien n’est inventé de la part du Duce ou du Führer

Bien évidemment, puisqu'il n'étaient que les produits de leur époque : des traumatisés de la Grande Guerre nourris de toutes les erreurs ayant court pendant la Belle Epoque, sur fond de terreur bolchevique.

Si l’usage de la « torture »  ou que sais-je, a été pratiqué par le national-socialisme, que dire de la royauté ? Louis XI enfermant ses adversaires vivants dans des cages et les conservant à sa portée pour se moquer d’eux. Je l’ai déjà dit : condamner un régime sur un de ses « massacres » et vous condamnerez tous les régimes quels qu’ils soient. Ce n’est donc pas ce raisonnement de fond qui doit primer.

La grosse différence, c'est qu'un royaliste doit assumer toute cette histoire, l'expliquer sans forcément justifier. En clair, il n'y a pas de négationnisme chez nous Very Happy . Un vrai royaliste ne rêve pas de ressusciter la France de Louis XIV, de Louis XI ou de je ne sais qui, contrairement à ce que vous croyez, notre modèle politique est adaptable et n'a pas besoin de toutes ces horreurs pour exister. Vous qui défendez Mussolini et Hitler, vous devez assumer tout ce qui a pu être fait par ces individus. Votre pseudo relativisme est trop facile, et pas très courageux, les crimes nazis furent inouïs de par leur nature et leur dimension, il n'y a que le communisme qui peut rivaliser. Ayez le courage d'assumer ce que sous-tendent vos positions.

La Jeanne d'Arc version mochetée colorée se passe de commentaire

Je crois que cette phrase vaut tous vos discours. Derrière la promotion d'un soi-disant "racisme sain" où "tous les (sous ?) hommes seraient à leur place", vous n'arrivez pas à cacher votre haine pour autrui. J’espère au moins pour vous que tous les nationalistes sont des beautés, ou devrais-je dire plutôt des Siegrfrid, tous mariés à de bonnes aryennes qui restent bien à la maison ! Laughing A première vue ce n'est pas ce qui m'avait semblé. C'est aussi à cause de gens comme vous que les excès (ou plutôt la manipulation) de l'antiracisme existent.
De même le racisme n'est pas chrétien, c'est du darwinisme social : le problème n'est pas l'existence de différences physiques entre les peuples, mais que vous les essentialisez. Il n'existe pas de races pures, et les nations ne naissent pas du sol comme ça et ne sont pas éternelles : nous sommes tous des descendants de migrants et de métis  Very Happy . Le fascisme politise la science et entre de ce fait dans dans la pseudo-science, puisque là encore il s'agit de trouver une caution à ses fantasmes. Il prétend, finalement comme les libéraux, à la fin de l'Histoire : le modèle national-racial (et sa hiérarchie bien entendu) doit rester fixe, et pour ça doit se purifier lui-même : une fois la purification faite, naturellement la nation redeviendra un paradis terrestre. Bref, on part du fantasme pour remodeler le réel.

absence totale de la France face à l'invasion islamique ottomane de toute l'Europe lors de Lepante et en d'autres moments...
Je pourrai dire que François 1er a objectivement était un traite au bien de la totalité en même temps que de la religion chrétienne (alliance contre-nature, avec le Croissant certes, mais directement dirigé contre des frères chrétiens), c'est la France qui lors de la Renaissance a tuée l'unité chrétienne médiévale par cette alliance politique. Je serai curieux d'entendre vos réponses à ce sujet, et si comme d'habitude vous ne verrez aucun problème à cette période.

L'unité chrétienne médiévale est morte au moment du Grand Schisme d'Occident et a été définitivement enterrée par Luther. Rolling Eyes  Cette histoire d'alliance turque, avec tous le chœur des ultramontains qui font les pleureuses, elle n'a rien d'extraordinaire, ça s'appelle le réalisme politique. A l'époque qui prenait en sandwich la France ? La puissance des Habsburg, pas les Ottomans ! Cela faisait un paquet de temps que des puissances chrétiennes s'alliaient avec des non-chrétiens contre d'autres chrétiens, et qu'elles utilisaient des mercenaires païens pour nuire à des voisins chrétiens. De plus, cette alliance était plus une entente, une coopération qu'une alliance totale, des troupes françaises se sont battus contre les Turcs au côté des Impériaux au Saint-Gothard en 1664, par exemple. D'ailleurs, notre absence n'a pas empêché aux Turcs d'être finalement vaincus.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Aux échecs, le Fou est toujours à côté du Roi !
avatar

Herlacyng
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2018
Age : 24
Localisation : Généralité de Moulins

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Lun 12 Mar 2018 - 17:55

Vouer aux gémonies le fascisme et le nazisme c'est bien joli (et tellement d'actualité) il n'en reste pas moins qu'on peut se demander: que faisaient/où étaient les gouvernements Catholiques et par là, pourquoi l'Italie s'est tournée vers un Duce, l'Allemagne vers un Fuhrer ?
Où était la noblesse Catholique ?

Les différents fascismes sont bien plus des conséquences d'une faillite, à chercher dans l'ordre ancien, si on peut dire.

1/ Démission des gouvernants Chrétiens qui n'ont pas combattu leurs ennemis.
2/ Installation de gouvernants anti-chrétiens, juifs essentiellement, qui ruinent l'économie à leur profit (la fortune immense et rapide d'un Rothschild), sèment la division dans chaque peuple et entres les peuples (guerres stupides Napoléoniennes, 1870, 14-18 ...)
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Rosten le Lun 12 Mar 2018 - 22:00

Les petits nazillons ont leur tribune sur ce forum. C'est probablement le seul endroit sur internet où ils peuvent s'exprimer en dehors de leurs "médias". Ici ils ne subissent pas la censure alors qu'ils sont clairement en territoire ennemi. C'est une fleur qui leur est faite. Et ils sont trop c*** pour saisir cette chance...
Ils continuent à s'autoproclamer parole de vérité sans apporter le moindre argument valable sorti d'ailleurs que de leur esprit étriqué.
Non contents de ne jamais faire évoluer le débat, ils le pourrissent par attaques personnelles, mauvaise foi manifeste, injures, anathèmes et nombrilisme exacerbé...

A force d'admirer des malades mentaux on finit par en devenir un !

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
"Quand ça change, ça change... Faut jamais se laisser démonter."
avatar

Rosten
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 122
Date d'inscription : 09/02/2018
Age : 25
Localisation : Bugey - Duché de Savoie

https://www.facebook.com/uclf.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Lun 12 Mar 2018 - 22:26

@Rosten a écrit:Les petits nazillons ont leur tribune sur ce forum. C'est probablement le seul endroit sur internet où ils peuvent s'exprimer en dehors de leurs "médias". Ici ils ne subissent pas la censure alors qu'ils sont clairement en territoire ennemi. C'est une fleur qui leur est faite. Et ils sont trop c*** pour saisir cette chance...
Ils continuent à s'autoproclamer parole de vérité sans apporter le moindre argument valable sorti d'ailleurs que de leur esprit étriqué.
Non contents de ne jamais faire évoluer le débat, ils le pourrissent par attaques personnelles, mauvaise foi manifeste, injures, anathèmes et nombrilisme exacerbé...

A force d'admirer des malades mentaux on finit par en devenir un !

Vous parlez d'arguments sérieux ? Messieurs ... tirez les premiers.

Si toutefois vous pouvez apporter autre chose que les poncifs d'anti-fa crasseux du genre " nazisme = eugénisme " ou autres slogans du genre ?

Tenez par exemple le passage précis et factuel où le fascisme et le nazisme seraient proclamés " intrinsèquement pervers " à l'image du communisme ?

Et sinon, si on parlait du clergé libéral et moderniste qui infestait déjà les couloirs du vatican et des évêchés, préparant déjà le concile et " nostra aetata " avec en vue la " réconciliation " avec les juifs déicide ?

C'est fabuleux de voir une telle assurance à défendre le Monarchie coûte que coûte et sans aucun examen de conscience sur ce qui a fait que, à un moment donné, le Roi Très Chrétien a cessé de façon durable d'être une réalité en France ?

Sur ce qui fait que le clergé a " fait relâche " dans la lutte contre la synagogue perfide, pendant que les "affreux nazis, les vilains eugénistes, les monstres sanguinaires mangeant des petits enfants juifs à chaque repas ( c'est bien connu) s'attaquaient à ce problème épineux, à leur manière faute d'une réaction Catholique.

C'est surement pousser la réaction bien trop loin et déranger de trop les petites cases confortables de certaines personnes bien pensantes, à l'esprit étriqué et à la nuque raide, qui rêvent encore de Versailles et de perruques poudrées.

Il n'est pas étonnant que les derniers aryens bien nés aient filé chez tonton, il y sentait moins mauvais.

Pie XII l'a regretté quand il a voulu lancer une croisade en Ukraine contre le communisme, en 1947, et qu'il n'a ... trouvé personne ! Forcément les bons étaient tombés sur le front de l'Est.

ps: sinon Mgr Mayol de Lupé, il a été excommunié ? On me dit que non. Pas plus que Léon Degrelle, ni qu'aucun Catholique ayant adhéré au NSDAP ou s'étant engagé dans une Division de la Waffen SS ..
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Henryk le Lun 12 Mar 2018 - 22:54

Beaucoup n'ont pas compris que le kapo était scioniste, et qu'il ont permis aux républiques, les consoeurs, de se dorer leur images, en mettant tout ce qui n'est pas démocrate, ou assujetti à la république dans le même panier, alors que ces frêres ennemis sortent du même moule ou chancre révolutionnaire. Malheur aux pays tombés dans cet état.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1495
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 12 Mar 2018 - 23:41

Je débarque sur mon Grand Cheval Blanc afin de répondre à ces récents messages vagues et nullissimes !

Vous qui pensez être des ultras contre-révolutionnaires, parangon de vertu, en voulant revenir avant 1789, comment se fait-il que vous acceptiez Vatican II (qui est la Révolution conciliaire des années 1960) dont le cardinal Suenens disait que c'était «1789 dans l'Église» ?!
Si le Corps mystique du Christ demeure intact, force est de constater que ce n'est plus la même foi, plus les mêmes sacrements et plus la même liturgie qui y sont distillées depuis... Louis XX, de son côté, accepte toutes ces évolutions modernistes tel que l'œcuménisme appelant à «respecter toutes les religions» sur KTOTV. N'est-ce pas incompatible avec la contre-révolution catholique intégrale ?
Taper Lammenais est juste, mais pourquoi le faire en soutenant de telles thèses, qui feraient rougir de modernisme ce même Lammenais ?

Malgré tous les drapeaux blancs que vous dressez, vous préférez l'actuel monde issu de la victoire capitaliste carthaginoise américaine de 1945 à celle des fascismes de 1933, dont je ne retiendrais que le meilleur, c'est a dire ce qui a pu actualiser les choses en son temps et dans le respect de l'ordre naturel.
Là où vous dites "tout ce qui n'est pas lois fondamentales du royaume (bon) est révolutionnaire (mauvais)". Je répondrai : tout ce qui n'est pas loi naturelle (dans son ordre) est subversif.

J'aurai pu voir certains intervenants abandonner toute la virilité du catholicisme médiéval, reniement sur reniement, à propos des saintes Croisades et de la sainte Inquisition (peut-être par fiotasserie), devant les diabolisations républicaines modernes... ! C'est par ce genre de discours que vous condamnerez, et en premières lignes, les rois que les légitimistes entendent défendre !

Un des intervenants, idolâtre, est allé carrément comparer le royalisme à Notre-Seigneur Jésus-Christ. À ce stade, c'est de l'autisme radical au mieux, sinon de l'hérésie au pire...
Et l'esprit comique est mal venu entre nous, car le comique trompant les gens en jouant un rôle d'acteur toute leur vie était, lors de la période médiévale (ou les règles essentielles de lois naturelles étaient globalement respectées), celui qui était privé de messe et de sépulture. À l'exception de Molière qui eut une sépulture sans messe.


Dernière édition par Floriano75 le Mar 13 Mar 2018 - 0:13, édité 2 fois
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Lun 12 Mar 2018 - 23:46

@Henryk a écrit:Beaucoup n'ont pas compris que le kapo était scioniste, et qu'il ont permis aux républiques, les consoeurs, de se dorer leur images, en mettant tout ce qui n'est pas démocrate, ou assujetti à la république dans le même panier, alors que ces frêres ennemis sortent du même moule ou chancre révolutionnaire. Malheur aux pays tombés dans cet état.

Rolling Eyes c'est un peu confus quand même.
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Réponses multiples !

Message par Floriano75 le Lun 12 Mar 2018 - 23:46

Légitimité du chef :
Quant à la citation de Gontran au Concile de Mâcon, elle ne prouve que l'idée contenue dans l'Évangile que "tout pouvoir vient de Dieu". En l'occurrence, Gontran parle de la "faculté" de régner, non du Règne proprement dit. Cela ne prouve pas que la monarchie fut instituée comme telle par Dieu directement au monarque. Juste que le pouvoir du monarque vient lui directement de Dieu, ce que nous ne contestons nullement.

Une autre citation, pour contrebalancer, du haut Moyen-Age. Un concile de Metz s'était montré favorable à Lothaire II qui avait répudié Teutberge, son épouse légitime, pour s'unir à Valfrade, depuis longtemps sa concubine. Le Pape Nicolas Ier condamna le concile et frappa les principaux coupables parmi les prélats qui finirent, successivement, par se soumettre. Or, dans sa réponse à Adventius, évêque de Metz, lequel avait fait parvenir à Rome, comme les autres, sa soumission, le pape plaça ces énergiques paroles : "Vous dites que vous êtes soumis aux rois et aux princes, parce que l'Apôtre dit : Sive regi tanquam proecellenti. C'est bien. Cependant, voyez si ces rois et princes, à qui vous vous dites soumis, sont vraiment rois et princes. Voyez si d'abord ils se gouvernent bien eux-mêmes, puis s'ils gouvernent bien leur peuple. Car celui qui est méchant en soi, comment serait-il bon pour les autres? Voyez s'ils commandent conformément au droit. Dans le cas contraire, on devrait les croire plutôt tyrans que les estimer rois, leur résister ouvertement plutôt que leur obéir. Autrement vous favorisez fatalement leurs vices. Donc soyez soumis au roi comme étant au-dessus des autres par ses vertus et non par ses vices, ou, comme dit l'Apôtre, pour Dieu et non contre Dieu" Baronius, Annal, écoles., an. 863, cap. LX.

Question : si Louis XXI devenait un fasciste catholique déclaré, le servirait-vous en conscience comme vous le faites avec l'actuel conciliaire ?

Possibilité d'un fascisme catholique ?
C'était l'avis du Pape Pie XI qui affirmait dans Non Abbiamo Bisogno :
« Vous savez, Vénérables Frères, évêques d'Italie, par votre expérience pastorale, quelle grave, quelle funeste erreur c'est de croire et de faire croire que l'œuvre accomplie par l'Église dans l'Action catholique et par le moyen de l'Action catholique a été remplacée et rendue superflue par l'instruction religieuse dans les écoles et par la présence d'aumôniers dans les Associations de Jeunesse du parti [fasciste] et du régime. L'une et l'autre sont très certainement NÉCESSAIRES; sans elles, l'école et les Associations en question deviendraient inévitablement, et bien vite, par fatale nécessité logique et psychologique, des choses païennes. »

Les erreurs de la Monarchie Française :
En clair, il n'y a pas de "négationnisme" chez nous, non, par contre on cache sciemment des choses atroces aux catholiques français : quid du soutien de Louis XIII aux révolutionnaires démocrates belges "Grignoux" contre la religion catholique ? Quid du soutien à la cause protestante lors de la guerre de Trente Ans ? Quid du pillage de Bodegraven et Zwammerdam par les soudards de Louis XIV ?

Or, vous n'en parlez que pour les justifier... !

"Le racisme n'est pas chrétien" ? Encore une fois, laissons la parole à Pie XI, Discours aux élèves du Collège pontifical urbain de la Propagande, 28 juillet 1938 :

«On ne peut toutefois nier que dans cette race universelle il y ait place pour les races spéciales, comme pour tant de variations diverses, comme pour beaucoup denationalités qui sont encore plus spécialisées. Et de même que dans les vastes compositions musicales il y a de grandes variations dans lesquelles, toutefois, l'on voit le même motif général qui les inspire revenir souvent, mais avec des tonalités, des intonations, des expressions diverses, de même dans le genre humain il existe une seule grande race humaine universelle, catholique, une seule grande et universelle famille humaine et, avec elle, en elle, des variations diverses. (...) Voici la réponse de l'Église ; voici ce qu'est pour l'Église le vrai racisme, le racisme proprement dit, le racisme sain, digne de chacun des hommes dans leur grande collectivité. Tous de même, tous faisant l'objet de la même affection maternelle, tous appelée à la même lumière de vérité, de bien, de charité chrétienne ; appelés à être tous DANS LEUR PROPRE PAYS, dans les nationalités particulières de chacun, dans la race particulière, les propagateurs de cette idée si grande et si magnifiquement maternelle, humaine, avant même d'être chrétienne.»

Ne soyons pas plus Pape que le Pape

Leon XIII ralliementiste ?
La première structure ayant dénoncé un «Ralliement» de la part de Leon XIII est l'Action française, peu catholique dans les faits par son agnosticisme public.

La République romaine dictatoriale :
Dans le Principat, Auguste était nommé Princeps, d'où est tiré le nom de Prince. Et Princeps signifie Premier Citoyen, pas Monarque. Le traumatisme des premiers siècles de la Rome antique était encore présent en tant que mythologie politique pour empêcher les empereurs de se proclamer Roi. Le Sénat et les principales fonctions républicaines resteront jusqu'à la fin de l'Empire, bien que de fait déforcés en grande partie, car les empereurs étaient bien des dictateurs, d'où la fluidité du système qui pouvait passer outre les obligations familiales par l'adoption voir par le putsch militaire (beaucoup d'empereurs furent d'abord portés par leurs soldats jusqu'à Rome, comme Philippe l'Arabe ou Valérien). Bref, on est loin d'une monarchie héréditaire fixée comme en France.

Gallicanisme/Jacobinisme :
Un intervenant dit "L'unité chrétienne médiévale est morte au moment du Grand Schisme d'Occident et a été définitivement enterrée par Luther."
Raison de plus d'en empêcher toute résurrection à travers la funeste raison d'État (vous savez, l'ancêtre gallican du laïcisme républicain...) qui a œuvré contre la Ligue catholique...

Le dit traditionalisme politique français :
Que cela signifie ? Se référer à" l'héritage historique indéniables des idées" ferait débuter et arrêter l'héritage historique à quelle période ? Normalement celle-ci devrait être totale et non sélective. Par section autrement pourquoi s'opposer au discours de J-P Chevènement qui dirait «La France n'est pas catholique, elle est jacobine». Voilà un «traditionaliste» des deux derniers siècles, le Pape est vu comme un agent étranger qui ne doit rien nous dicter. Ce qui rapproche aussi il faut le dire, du gallicanisme.

Libre examen protestant :
Celui-ci est subjectiviste, il invoque que chaque lecteur de la Bible a le droit d'analyser les textes à sa manière, ce qui explique les divisions entre chaque chapelle et chaque fidèle protestant.
Le parallèle ne peut être établit avec le sédévacantiste, dernier catholique doctrinal, qui en bon fidèle se forme sur la Révélation, basée non seulement sur l'Écriture (Évangile) mais aussi sur la Tradition (enseignante magistériel de l'Église).

Le Salut par les Bourbon ?
«Les régimes, et les idées qui les inspirèrent, historiquement illustrés pendant la deuxième guerre mondiale par les puissances de l'Axe, suscitent aujourd'hui dans la conscience universelle une réprobation sans faille. Nul n'ignore que cette conscience universelle est l'expression en même temps que l'opérateur du mondialisme babélien en ses versions juive, maçonnique, maxiste, libéralo-protestante ou démo-chrétienne (c'est à dire moderniste). Et s'il ne suffit certes pas d'identifier les ennemis de certains ennemis du catholicisme pour reconnaître dans les premiers des amis et défenseurs de ce dernier, il n'est pas vain de s'interroger, une bonne foi, sur les causes profondes de cette aversion consensuelle. Bon nombre de catholiques, même réellement catholiques, rejoignent en effet l'idée, quand ce n'est pas en fait, les rangs des contempteurs inconditionnels du fascisme. Leurs raisons, souvent subjectivement honorables, seront évoquées. Mais ils se plaignent amèrement, autant comme monarchistes que comme catholiques, de ce qu'ils nomment les amalgames auxquels se livrent, avec une complaisance redoutable pour leur confort intellectuel et social, les puissances politiques et idéologiques dominantes du moment présent. L'affaire est entendue, pense-t-on : il y a contradiction à angle droit entre la monarchie catholique et le fascisme païen, entre la Sainte Eglise et les théosophies sataniques du national-socialisme, et c'est par un abus honteux qu'on ose les rapprocher pour les rejeter dans le même camp ; on n'attaque les premières qu'en vertu d'une illusion d'optique confondant impunément réactionnaires partisans de l'Ancien Régime et révolutionnaires de droite. Si la désinformation, dit-on, n'était pas si puissante, le peuple abusé comprendrait que la vraie monarchie , celle d'avant 89, voulait et réalisait le bien des corps et des âmes qui lui étaient confiés. Il comprendrait qu'il suffit de se débarrasser des mensonges de la société moderne pour éliminer les dysfonctionnements ruineux dont elle est responsable, et que l'opérateur et le résultat de cette élimination ne peut être aujourd'hui que le rétablissement des BOURBON, le retour cyclique à l'avant de l'Etat moderne, l'abandon tant du nationalisme que de l'idée impériale, la rupture consommée avec tout ce que le monde a pu faire et penser depuis au moins deux siècles."
Joseph Mérel, /Fascisme et monarchie/, éditions Vincent Reynouard, 2000, pp.17-18.
Que répondre ?

L’alliance entre royalisme et fascisme, entre beaucoup de nobles et les fascistes se discerne dans tous les pays :

En Hongrie derrière le royaliste amiral Horthy, allié militaire d’Hitler durant la Seconde Guerre mondiale.

En Italie, le système politique mis en place est comparé par Mussolini à celui d’une "chambre a coucher avec lits jumeaux" puisque le Duce et le roi cohabitent à la tête de l’Etat. Il est vrai que les institutions royales italiennes ne demandaient que de faibles changements pour convenir au fascisme. Le Statut fondamental de la Monarchie concédé le 4 mars 1848 pour le Piémont-Sardaigne puis repris comme constitution lors de la création du royaume d’Italie en 1861 (et jusqu’en 1946) stipule que l’exécutif est nommé par le souverain indépendamment du législatif et seulement dans la mesure où les citoyens sont « dignes de la magnanime concession royale ». Le Roi héréditaire est le chef suprême de l’État ; il exerce le pouvoir exécutif au travers des ministres. Il possède même le pouvoir décisif en matière législative puisqu’il convoque, dissout la chambre et a le pouvoir de valider les lois. De plus, le parlement est composé de deux chambres : d’une part le Sénat, nommé par le Roi et qui ne peut être dissous, d’autre part celle élective, la Camera dei Deputati, élue au scrutin uninominal de circonscription à deux tours. Le pouvoir judiciaire, également, « émane du Roi » qui nomme les juges.

En Allemagne, le dernier Kronprinz et son frère Auguste-Guillaume de Prusse étaient très sympathiques envers le Parti, ce dernier y adhérant dès 1930. Le comte Rüdiger von der Goltz, Walther von Lüttwitz ou encore Hans von Seeckt, tous éminents royalistes, seront aussi de chauds partisans du Parti.

En Autriche, le prince de Starhemberg était un fasciste convaincu, mais il n'aimait guère Hitler, bien qu'il ait soutenu le Parti dès le début des années 20.

En Belgique, le principal parti fasciste s'appelait Rex, et tous les principaux groupements fascistes (Verdinaso, VNV, Rex, etc) ont cherché à défendre le Roi, certains fascistes fondèrent même La Légion avec Paul Hoornaert et entrèrent en résistance car ils estimaient qu'il fallait continuer le combat engagé par le Roi Léopold III contre l'envahisseur allemand (je précise que je ne le soutiens pas ^^ )

En Espagne, le général Primo de Rivera préserva la monarchie, mais créa un régime plus autoritaire pour préserver le pays. Son fils José Antonio dirigeait sous sa dictature le parti qui s'appelait : "Unión Monárquica Nacional "

En Roumanie, bien que le mouvement de Codreanu fut persécuté par la monarchie, son parti demeurait fondamentalement royaliste et lorsqu'il prit le pouvoir en septembre 1940, le Roi dut abdiquer, mais son fils pu prendre le pouvoir sans que cela cause de trouble au sein du Parti.

En Bulgarie, le roi bien que plutôt pacifiste, adhéra à l'Axe.

En France, Darnand, Mgr Mayol de Lupé et Vallat étaient roycos.

Etc, etc, etc.

Mais bon, tout cela ne vaut pas le fameux : "dans national-socialisme, il y a socialisme, c'est donc un mouvement de gauche." Logique imparable : les poissons volants ont effectivement des ailes pour voler, les belles-mères sont forcément belles, et les orthodoxes défendent la voie droite, puisque c'est dans leur nom...

À Rosten : sachez que vos postillons de frileux n'ont d'égal que votre cécité dans le débat de fond. On ne vous a jamais vu intervenir intelligemment et d'une manière construite. Je suis là pour votre gymnastique intellectuelle, et pour votre information ce topique est le plus dynamique par son effet polémique.

À Édouard-Marie : merci pour vos interventions poussant à la réflexion.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 28
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mavendorf le Mar 13 Mar 2018 - 10:39

@Floriano75 a écrit:Vous qui pensez être des ultras contre-révolutionnaires, parangon de vertu, en voulant revenir avant 1789, comment se fait-il que vous acceptiez Vatican II (qui est la Révolution conciliaire des années 1960) dont le cardinal Suenens disait que c'était «1789 dans l'Église» ?!

Vous ne trouverez pas chez nous des louanges du concile de Vatican II. Les légitimistes, d'une manière générale (parce que nous ne sommes pas tous des êtres issus d'un clownage chimique, résultat d'un eugénisme parfaitement identique) s'accordent pour dénoncer les dérives et les mauvais effets produits par ce concile, sans adhérer tous pour autant à une fraternité (une chapelle) précise et commune à tous.

Il faut faire une distinction entre le temporel et le spirituel (pas une séparation). Un légitimiste peut être reconnu comme tel, à partir du moment où il adhère aux lois fondamentales du Royaume de France, et ou il s'engage à respecter la religion catholique. On ne demande pas aux gens qui viennent nous rejoindre de nous fournir leurs certificats de baptême... Nous agissons dans la sphère politique et nous ne sommes pas des prêtres ou des évêques. Ceci étant dit, on observe souvent que des personnes qui découvrent les principes de la monarchie française, s'intéressent ensuite à la tradition catholique. C'est un cheminement qui n'est pas rare. Le roi ramène à Dieu.

Vous êtes donc vraiment bien mal placé, pour nous faire des leçons sur ce point. Alors que les gens de votre mouvance, sous couvert de la grande oecuménique nationale, s'associent sans aucun scrupule avec les néo-païens qui vomissent notre religion (Vous connaissez les disques du docteur Merlin ?). Il n'est pas rare par ailleurs de trouver dans les affiches des colloques des supers nationaux catholiques, des intervenants comme Alain de Benoîst par exemple.  Laughing    

@Floriano75 a écrit:Si le Corps mystique du Christ demeure intact, force est de constater que ce n'est plus la même foi, plus les mêmes sacrements et plus la même liturgie qui y sont distillées depuis... Louis XX, de son côté, accepte toutes ces évolutions modernistes tel que l'œcuménisme appelant à «respecter toutes les religions» sur KTOTV. N'est-ce pas incompatible avec la contre-révolution catholique intégrale ?

Intervention vraiment mal venue au regard de ce que je viens de vous rapporter. Internet regorge des alliances entre les nationaux-catholiques et les néo-païens. Dans cette interview sur KTO, le prince a mis l'accent sur le laïcisme qui est bien l'idéologie dominante, utilisée pour détruire la religion.

Et même si le prince vient à dire une bourde, ce qui est toujours possible, parce que c'est un homme comme nous. La fidélité d'un Français digne de ce nom, sera d'aider le prince à se corriger par le conseil. C'est toute la différence entre vous et nous. Les nationalistes véhiculent complètement les idées de 1789 et ne se plaisent que dans l'attaque de l'héritier de nos rois. On sent très bien que dans vos propos le procès du roi est permanent, et que la guillotine n'est jamais bien loin.  

@Floriano75 a écrit:Malgré tous les drapeaux blancs que vous dressez, vous préférez l'actuel monde issu de la victoire capitaliste carthaginoise américaine de 1945 à celle des fascismes de 1933, dont je ne retiendrais que le meilleur, c'est a dire ce qui a pu actualiser les choses en son temps et dans le respect de l'ordre naturel.

Il n'y a aucune préférence, puisque les principes philosophiques immanents des régimes qui se succèdent sont toujours les mêmes. Etant donné que vous vivez des idées de 1789, vous n'êtes pas capable de vous détacher de ce système (et peu importe sa forme).

@Floriano75 a écrit:Juste que le pouvoir du monarque vient lui directement de Dieu, ce que nous ne contestons nullement.

Merci, n'hésitez pas à mettre en pratique..  Very Happy  Le pouvoir vient de Dieu, la monarchie se perfectionne et s'adapte en fonction du temps. Ce n'est pas l'individu, le pécheur, le révolutionnaire ou le nationaliste des temps modernes, coupé des racines de l'histoire de son pays qui établi et qui décide de la personne du roi. J'espère que vous ne croyez pas encore au mirage de la "souveraineté du peuple" ? Il faudra donc en tirer les conséquences.

@Floriano75 a écrit:Question : si Louis XXI devenait un fasciste catholique déclaré, le servirait-vous en conscience comme vous le faites avec l'actuel conciliaire ?

Toujours la même question, on n'abandonne pas le roi, même ivre à demi-mort gisant dans un caniveau puant le fascisme, nous irons le ramasser. Parce que c'est notre devoir de français. S'il se trompe, et s'il épouse des idéologies issues de la modernité, nous devrons l'aider à se réorienter dans le bon sens : celui de la tradition et du bien commun. Le prince a ses devoirs, il aura des comptes à rendre, et nous avons les nôtres à un niveau différent.

Bienvenue dans la France réelle !

@Floriano75 a écrit:Possibilité d'un fascisme catholique ?

Oui bien sûr ! Bonne chance ! Very Happy  Franchement n'insistez plus là dessus, vous avez été risible dans vos démonstrations concernant ce sujet. Nous retiendrons vos développements imparables concernant la dévotion mariale d'Adolphe Hitler. Razz  

@Floriano75 a écrit:"Le racisme n'est pas chrétien" ? Encore une fois, laissons la parole à Pie XI, Discours aux élèves du Collège pontifical urbain de la Propagande, 28 juillet 1938 :

«On ne peut toutefois nier que dans cette race universelle il y ait place pour les races spéciales, comme pour tant de variations diverses, comme pour beaucoup denationalités qui sont encore plus spécialisées. Et de même que dans les vastes compositions musicales il y a de grandes variations dans lesquelles, toutefois, l'on voit le même motif général qui les inspire revenir souvent, mais avec des tonalités, des intonations, des expressions diverses, de même dans le genre humain il existe une seule grande race humaine universelle, catholique, une seule grande et universelle famille humaine et, avec elle, en elle, des variations diverses. (...) Voici la réponse de l'Église ; voici ce qu'est pour l'Église le vrai racisme, le racisme proprement dit, le racisme sain, digne de chacun des hommes dans leur grande collectivité. Tous de même, tous faisant l'objet de la même affection maternelle, tous appelée à la même lumière de vérité, de bien, de charité chrétienne ; appelés à être tous DANS LEUR PROPRE PAYS, dans les nationalités particulières de chacun, dans la race particulière, les propagateurs de cette idée si grande et si magnifiquement maternelle, humaine, avant même d'être chrétienne.»

Ne soyons pas plus Pape que le Pape

Je vous ai demandé de me donner des textes de l'église concernant le refus de marier des êtes humains étant d'une couleur de peau différente. Et vous m'avez répondu que c'était à la politique de traiter le sujet (Et oui forcément les lois de Nuremberg !) Rien ne peut justifier une telle politique et ce passage ne conforte en rien votre idéologie.

Personne ici n'a pas fait l'apologie du métissage, comme nous refusons le contraire d'une soi-disante pureté raciale qui n'existe que dans le délire d'une partie des "modernes". Les deux tendances sont les faces d'une seule et même pièce. L'homme n'intervient pas dans la création, et sa volonté de vouloir la produire d'une manière industrielle est une caractéristique de l'homme qui se fait Dieu. Demain vous aurez peut être à l'aide de la "science", des machines qui pourront produire des êtres parfaitement conformes à vos exigences ethniques, et pourtant je peux vous dire que le monde n'en sera pas pour autant meilleur...   

@Floriano75 a écrit:Libre examen protestant :
Le parallèle ne peut être établit avec le sédévacantiste, dernier catholique doctrinal, qui en bon fidèle se forme sur la Révélation, basée non seulement sur l'Écriture (Évangile) mais aussi sur la Tradition (enseignante magistériel de l'Église).

Le Sédévacantisme ne diffère en rien du protestantisme, qui comme lui sous couvert de se rattacher à la tradition stricte de l'église, en arrive au final à son exact contraire.

edouard marie a écrit:Si toutefois vous pouvez apporter autre chose que les poncifs d'anti-fa crasseux du genre " nazisme = eugénisme " ou autres slogans du genre ?

A partir du moment où vous faites choix d'adhérer à des pratiques qui se référent à un système en particulier. Il faut aussi accepter d'en assumer le nom.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2139
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Rosten le Mar 13 Mar 2018 - 13:55

@Floriano75 a écrit:
À Rosten : sachez que vos postillons de frileux n'ont d'égal que votre cécité dans le débat de fond. On ne vous a jamais vu intervenir intelligemment et d'une manière construite. Je suis là pour votre gymnastique intellectuelle, et pour votre information ce topique est le plus dynamique par son effet polémique.

Je me respecte assez et je respecte assez mes lecteurs ou auditeurs pour savoir me taire et rester à l'écart d'une discussion lorsque je suis conscient de ma méconnaissance d'un sujet donné. Mais ça ne m'empêche pas de la comprendre, voyez-vous ?

Vous ne vivez que de polémique c'est cela ? Désolé de ne pas adhérer à une dynamique nazie décomplexée !

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
"Quand ça change, ça change... Faut jamais se laisser démonter."
avatar

Rosten
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 122
Date d'inscription : 09/02/2018
Age : 25
Localisation : Bugey - Duché de Savoie

https://www.facebook.com/uclf.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Herlacyng le Mar 13 Mar 2018 - 14:52

Malgré tous les drapeaux blancs que vous dressez, vous préférez l'actuel monde issu de la victoire capitaliste carthaginoise américaine de 1945 à celle des fascismes de 1933

Ce triomphe que vous déplorez de la "Carthage anglo-saxonne" Rolling Eyes , il n'est jamais advenu que parce que les fascismes avaient des appétits guerriers inhérents à leurs doctrines. Hitler s'est finalement trompé dans ses ambitions, et Mussolini n'en parlons même pas, sachant que même envahir un petit pays, pour lui, c'était la croix et la bannière, sans jeu de mot. Ils ont réveillé des puissances qui les dépassaient.

Quant à la citation de Gontran au Concile de Mâcon, elle ne prouve que l'idée contenue dans l'Évangile que "tout pouvoir vient de Dieu". En l'occurrence, Gontran parle de la "faculté" de régner, non du Règne proprement dit. Cela ne prouve pas que la monarchie fut instituée comme telle par Dieu directement au monarque. Juste que le pouvoir du monarque vient lui directement de Dieu, ce que nous ne contestons nullement.

Non. Si Gontran utilise des termes précis, mis en balance en une occasion si solennel, ce n'est pas pour exprimer l'idée très générique que vous énoncez afin de botter en touche. Il définit son pouvoir exactement comme les anciens Césars, ce qui lui permet unilatéralement de réunir un concile, à l'instar de Constantin. Son pouvoir n'est pas subordonné et ne relève pas d'une institution religieuse, d'un évêque, même celui de Rome ! Si il attribue la potestas à ses évêques, c'est parce qu'il les considère comme avant tout ses administrateurs, une sorte de fonction publique. C'est tout. L'auctoritas est supérieure à la potestas selon les institutions romaines. Tout ceci par sa qualité de Roi, successeur de César.

Une autre citation, pour contrebalancer, du haut Moyen-Age.

Si ce que disait Gontran ne vous pose aucun problème, il n'y a rien à contrebalancer. Wink

"Vous dites que vous êtes soumis aux rois et aux princes, parce que l'Apôtre dit : Sive regi tanquam proecellenti. C'est bien. Cependant, voyez si ces rois et princes, à qui vous vous dites soumis, sont vraiment rois et princes. Voyez si d'abord ils se gouvernent bien eux-mêmes, puis s'ils gouvernent bien leur peuple. Car celui qui est méchant en soi, comment serait-il bon pour les autres? Voyez s'ils commandent conformément au droit. Dans le cas contraire, on devrait les croire plutôt tyrans que les estimer rois, leur résister ouvertement plutôt que leur obéir. Autrement vous favorisez fatalement leurs vices. Donc soyez soumis au roi comme étant au-dessus des autres par ses vertus et non par ses vices, ou, comme dit l'Apôtre, pour Dieu et non contre Dieu"

Rien de bien déterminant ici. Le pape dit juste que le Prince a des devoirs, et que si il ne les respecte pas, ses sujets ne doivent pas lui obéir. C'est du thomisme qui s'ignore en quelque sorte. Il ne prétend pas disposer des trônes.

« Vous savez, Vénérables Frères, évêques d'Italie, par votre expérience pastorale, quelle grave, quelle funeste erreur c'est de croire et de faire croire que l'œuvre accomplie par l'Église dans l'Action catholique et par le moyen de l'Action catholique a été remplacée et rendue superflue par l'instruction religieuse dans les écoles et par la présence d'aumôniers dans les Associations de Jeunesse du parti [fasciste] et du régime. L'une et l'autre sont très certainement NÉCESSAIRES; sans elles, l'école et les Associations en question deviendraient inévitablement, et bien vite, par fatale nécessité logique et psychologique, des choses païennes. »

Vous surinterprétez totalement. Ce n'est pas le fascisme qui est cautionné ici, mais le pape prône la politique du moindre mal : en gros puisque le fascisme s'est confortablement installé en Italie, et prétend mettre sous sa coupe tous les organismes et toutes les activités dans le pays (la statolâtrie dénoncée dans le même texte), il faut impérativement que l'Eglise dispute ce contrôle de l'Etat au sein même des organisations fascistes. En clair, le pape expose la lutte sans merci, en dépit du règlement de la Question Romaine, à laquelle se livre l'Eglise et l'Etat fasciste, mais vous avez trop d’œillères idéologiques pour le reconnaître, bien sûr !

En clair, il n'y a pas de "négationnisme" chez nous, non, par contre on cache sciemment des choses atroces aux catholiques français : quid du soutien de Louis XIII aux révolutionnaires démocrates belges "Grignoux" contre la religion catholique ? Quid du soutien à la cause protestante lors de la guerre de Trente Ans ? Quid du pillage de Bodegraven et Zwammerdam par les soudards de Louis XIV ?

Or, vous n'en parlez que pour les justifier... !

On ne cache rien vous savez, n'importe qui est libre d'aller dans une bibliothèque ou de commander de bons ouvrages historiques qui traitent des sujets que vous évoquez. Rolling Eyes Oui la guerre c'est sale, la politique c'est parfois tremper les deux mains dans le sang. Je ne suis pas de ceux qui veulent juger, glaive au poing, tous les personnages historiques, d'autant que plus ils sont éloignés de nous, plus c'est difficile. Même Hitler et Mussolini sont au final des enfants de leur époque. Ceci ne nous interdit pas néanmoins d'avoir un avis sur ces questions. Cela ne sert à rien le coup du relativiste sensible, déjà ça vous va franchement mal, mais en plus vous ne trompez personne. L'histoire c'est avant tout analyser les causes, les conséquences, les mécanismes du passé : on peut analyser la violence telle qu'elle existait du temps des Rois , et la comparer avec les mécanismes des violences fascistes/nazies, et vous verrez qu'à la fin de la comparaison, les fascismes n'en sortiront absolument pas à leur avantage !

«On ne peut toutefois nier que dans cette race universelle il y ait place pour les races spéciales, comme pour tant de variations diverses, comme pour beaucoup denationalités qui sont encore plus spécialisées. Et de même que dans les vastes compositions musicales il y a de grandes variations dans lesquelles, toutefois, l'on voit le même motif général qui les inspire revenir souvent, mais avec des tonalités, des intonations, des expressions diverses, de même dans le genre humain il existe une seule grande race humaine universelle, catholique, une seule grande et universelle famille humaine et, avec elle, en elle, des variations diverses. (...) Voici la réponse de l'Église ; voici ce qu'est pour l'Église le vrai racisme, le racisme proprement dit, le racisme sain, digne de chacun des hommes dans leur grande collectivité. Tous de même, tous faisant l'objet de la même affection maternelle, tous appelée à la même lumière de vérité, de bien, de charité chrétienne ; appelés à être tous DANS LEUR PROPRE PAYS, dans les nationalités particulières de chacun, dans la race particulière, les propagateurs de cette idée si grande et si magnifiquement maternelle, humaine, avant même d'être chrétienne.»

Encore une fois vous surinterprétez le texte afin qu'il vous serve de caution, sous prétexte qu'il utilise le terme "racisme". Que dit le pape ? Il dit en somme qu'il existe une grande diversité humaine de par leur monde, mais que tous les peuples sont appelés à devenir chrétiens. Il se place dans un point de vue universel, donc oui la majorité des Chinois sont en Chine, les Indiens en Inde, les Français en France... Il n'appelle en aucun cas à une pureté raciale-nationale telle que celle dont vous vous faites le chantre !

Dans le Principat, Auguste était nommé Princeps, d'où est tiré le nom de Prince. Et Princeps signifie Premier Citoyen, pas Monarque. Le traumatisme des premiers siècles de la Rome antique était encore présent en tant que mythologie politique pour empêcher les empereurs de se proclamer Roi. Le Sénat et les principales fonctions républicaines resteront jusqu'à la fin de l'Empire, bien que de fait déforcés en grande partie, car les empereurs étaient bien des dictateurs, d'où la fluidité du système qui pouvait passer outre les obligations familiales par l'adoption voir par le putsch militaire (beaucoup d'empereurs furent d'abord portés par leurs soldats jusqu'à Rome, comme Philippe l'Arabe ou Valérien). Bref, on est loin d'une monarchie héréditaire fixée comme en France.

Vous vous trompez. Vous voulez dire plutôt que l'Empire de Rome n'était pas une royauté, mais il était bel et bien une monarchie, puisque le Princeps était le seul détenteur de l'Imperium. Certes, il était avant tout "que" le premier des citoyens, cet aspect vieille république persistait, mais c'était au final le fondement de cette monarchie, c'est précisément parce qu'il était le meilleur des citoyens qu'il pouvait régner en accord avec les décrets de Jupiter, et qu'Auguste a restauré la République, à ses yeux sans contradiction aucune avec sa propre domination monarchique ! Les Césars avaient tous intégré le principe dynastique, même Marc Aurèle malgré les apparences, mais les factions sénatoriales préféraient voir la chose comme non acquise. L'Empire puise à la fois ses traditions politiques des anciens latins et des traditions monarchiques hellénistiques et orientales. Un des problèmes des empereurs résidait en effet dans l'influence excessive de l'armée qui faisait et défaisait les Césars en temps de crise. Mais même un Philippe l'Arabe ou un Valérien n'ont jamais prétendu à la dictature, ils étaient des Césars, en accord avec le Sénat et comptaient le rester, et ont fondé des dynasties. Ces fondements politiques étaient encore tout à fait valables au Haut-Moyen-Âge (il y avait encore un César à Constantinople, et un en Germanie), c'est sur quoi s'est fondé notre monarchie.

Raison de plus d'en empêcher toute résurrection à travers la funeste raison d'État (vous savez, l'ancêtre gallican du laïcisme républicain...) qui a œuvré contre la Ligue catholique...

Vous voulez dire ceux qui ont mis à feu et à sang le pays ? Remarquez cela ne m'étonne pas que cela soient vos modèles. Amalgamer gallicanisme et laïcisme moderne est ridicule, c'est une vision téléologique rétrospective.

Nul n'ignore que cette conscience universelle est l'expression en même temps que l'opérateur du mondialisme babélien en ses versions juive, maçonnique, maxiste, libéralo-protestante ou démo-chrétienne (c'est à dire moderniste).

Rien que ça ? Vous êtes sûr que c'est pas plutôt le bon sens ?

L’alliance entre royalisme et fascisme, entre beaucoup de nobles et les fascistes se discerne dans tous les pays :

Les nobles, comme tout le monde à l'époque, étaient la proie des idéologies du temps. Certains bien sûr étaient ouvertement nazis ou fascistes, d'autres étaient patriotes et servaient juste leurs pays respectifs, d'autres étaient surtout anti-communistes... Et enfin il y avait des alliances de nature géopolitique. Il y a eu beaucoup de nobles de l'autre côté, par exemple le Général Leclerc de Hauteclocque. Parler d'alliance entre les trônes et les fascismes est une déformation grossière, les organisations fascistes au final ont toujours agis à l'encontre des intérêts des Princes.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Aux échecs, le Fou est toujours à côté du Roi !
avatar

Herlacyng
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2018
Age : 24
Localisation : Généralité de Moulins

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Mar 13 Mar 2018 - 20:22

@Floriano75 a écrit:Possibilité d'un fascisme catholique ?
C'était l'avis du Pape Pie XI qui affirmait dans Non Abbiamo Bisogno :
« Vous savez, Vénérables Frères, évêques d'Italie, par votre expérience pastorale, quelle grave, quelle funeste erreur c'est de croire et de faire croire que l'œuvre accomplie par l'Église dans l'Action catholique et par le moyen de l'Action catholique a été remplacée et rendue superflue par l'instruction religieuse dans les écoles et par la présence d'aumôniers dans les Associations de Jeunesse du parti [fasciste] et du régime. L'une et l'autre sont très certainement NÉCESSAIRES; sans elles, l'école et les Associations en question deviendraient inévitablement, et bien vite, par fatale nécessité logique et psychologique, des choses païennes. »

Pas de doute @Floriano75 vous êtes bien un fasciste : En citant l’Encyclique Non abbiamo bisogno du pape Pie XI pour justifier la possibilité d’un fascisme catholique, vous pratiquez ces mêmes méthodes fascistes de désinformation que dénonce le Pape dans …  Non abbiamo bisogno (1931) Very Happy

Remarquez bien que j’ai précisé que le Pape n’y condamne pas le fascisme. Il dit d’ailleurs :
Nous n'avons pas voulu condamner le parti et le régime comme tel.
En réalité, dans ce climat extrêmement oppresseur de l’Italie fasciste que l’Encyclique dénonce, le Souverain pontife ne peut se permettre la condamnation de cette  « idéologie » (le mot est de lui) sans risquer une persécution plus terrible encore. Qu’on en juge :

Le fascisme met la Franc-Maçonnerie dehors... pour mieux la réintroduire
Nous, Église, religion, catholiques fidèles (et pas Nous seulement), Nous ne pouvons être reconnaissants de ce qu'après avoir mis dehors le socialisme et la maçonnerie, nos ennemis déclarés (et pas seulement nos ennemis à nous), on les ait si largement réintroduits, comme tout le monde le voit et le déplore ; ils sont même devenus d'autant plus forts et plus dangereux qu'ils sont plus dissimulés et, en même temps, favorisés par le nouvel uniforme.

[…] Quiconque connaît un peu intimement l'histoire du pays sait que l'anticléricalisme a eu en Italie l'importance et la force que lui conférèrent la maçonnerie et le libéralisme qui la gouvernaient.
De nos jours, du reste, l'enthousiasme unanime qui unit et qui a transporté de joie, à un point qui ne s'était jamais vérifié, tout le pays aux jours des Conventions de Latran, n'aurait pas laissé à l'anticléricalisme le moyen de relever la tête si, au lendemain de ces mêmes Conventions, on ne l'avait pas évoqué et encouragé.
Le fascisme est une idéologie païenne contraire au droit naturel de la famille et aux droits surnaturels de l’Église
Or, Nous voici en présence de tout un ensemble d'authentiques affirmations et de faits non moins authentiques, qui mettent hors de doute le propos, déjà exécuté en si grande partie, de monopoliser entièrement la jeunesse, depuis la toute première enfance jusqu'à l'âge adulte, pour le plein et exclusif avantage d'un parti, d'un régime, sur la base d'une idéologie qui, explicitement, se résout en une vraie et propre statolâtrie païenne, en plein conflit tout autant avec les droits naturels de la famille qu'avec les droits surnaturels de l'Église.
La main-mise de l’État fasciste sur la jeunesse est inconciliable avec la doctrine catholique
Une conception qui fait appartenir à l'État, les jeunes générations, entièrement et sans exception, depuis le premier âge jusqu'à l'âge adulte, n'est pas conciliable pour un catholique avec la doctrine catholique; elle n'est pas même conciliable avec le droit naturel de la famille. Ce n'est pas, pour un catholique, chose conciliable avec la doctrine catholique, que de prétendre que l'Église, le Pape, doivent se limiter aux pratiques extérieures de la religion (la messe et les sacrements) et que le reste de l'éducation appartient totalement à l'État. 

[...] Restent les cercles de Jeunesse catholique masculine, cette même Jeunesse catholique qui, dans les publications de jeunesse du parti et dans les discours, et dans les circulaires des dirigeants, sont représentés et signalés au mépris et aux outrages (avec quel sens des responsabilités pédagogiques, chacun peut en juger), comme un ramassis de poltrons et d'individus capables seulement de porter des cierges et de réciter des rosaires dans les processions ; peut-être est-ce pour ce motif qu'ils ont été en ces derniers temps, si souvent et avec un si peu noble courage, assaillis et maltraités jusqu'au sang, abandonnés sans défense par ceux qui devaient et pouvaient les protéger et les défendre, ne fût-ce que parce que, désarmés et paisibles, ils étaient assaillis par des gens violents et souvent armés.
Le serment fasciste et l’éducation fasciste sont incompatibles avec la religion de Jésus-Christ
Vous Nous demandez, Vénérables Frères, ce qui reste à penser, à la lumière de ce qui précède, d' une formule de serment  qui impose aux enfants eux-mêmes,
- l'obligation d'exécuter sans discuter des ordres qui, Nous l'avons vu, peuvent commander, contre toute vérité et contre toute justice, la violation des droits de l'Église et des âmes, déjà par eux-mêmes sacrés et inviolables, et
- de servir avec toutes ses forces, jusqu'au sang, la cause d'une révolution qui arrache à l'Église et à Jésus Christ, la jeunesse, qui inculque à ses jeunes forces la haine, les violences, les irrévérences, sans en exclure la personne même du Pape , comme les derniers faits l'ont surabondamment démontrés. 
 
Être fidèle à l’Église devient périlleux
Nous pensons surtout à ceux de Nos fils et de Nos filles, si nombreux grâce à Dieu, qui, pour leur religieuse fidélité à Nos appels et directives, ont tant souffert et souffrent tant, honorant d'autant plus l'école où ils ont été formés, et le divin Maître et son indigne Vicaire, qu'ils démontrent plus lumineusement par leur chrétienne attitude, même en face des menaces et des violences, de quel côté se trouvent la vraie dignité de caractère, la vraie force d'âme, le vrai courage, la civilisation elle-même.

[…] Connaissant les multiples difficultés de l'heure présente et sachant que l'inscription au parti et le serment sont, pour un très grand nombre, la condition même de leur carrière, de leur pain, de leur subsistance, Nous avons cherché un moyen qui rendît la paix aux consciences, en réduisant au minimum possible les difficultés extérieures. Et il Nous semble que ce moyen, pour ceux qui sont déjà inscrits au parti, pourrait être de faire devant Dieu et devant leur propre conscience la réserve : « sauf les lois de Dieu et de l'Église », ou encore : « sauf les devoirs de bon chrétien », avec le ferme propos de déclarer extérieurement cette réserve si la nécessité s'en présentait.
Le fascisme s’en prend à toute l’Église
Nous n'avons pas à vous apprendre, Vénérables Frères, les événements qui, en ces derniers temps, se sont accomplis en cette ville de Rome […ils] se résument en ces brèves et tristes paroles : on a tenté de frapper à mort tout ce qui était et ce qui sera toujours le plus cher à Notre cœur de Père et de Pasteur des âmes, et Nous pouvons bien, Nous devons même ajouter : " et la manière même Nous offense ".

[…]Quant à vous, évêques des diocèses, de cette chère Italie [...] Nous devons aussi vous adresser à Notre tour des condoléances pour ce que chacun de vous a souffert et en voyant soudain s'abattre la tempête dévastatrice sur les parterres déjà richement fleuris et pleins de promesses de vos jardins spirituels que l'Esprit Saint a confiés à vos sollicitudes et que vous cultivez avec tant de zèle et un si grand bien pour les âmes.
Campagne de calomnies et de persécutions contre les catholiques

II. Stigmatisation des faux reproches et des mesures injustes prises par le gouvernement italien ; lutte des fascistes contre l'Église et plus spécialement contre l'Action catholique ; état des faits ; l'Action catholique, organisation ecclésiale et non catholique.

[…] Nous avons protesté contre la campagne de fausses et injustes accusations qui précéda la dissolution des associations d'universitaires dépendant de l'Action catholique. Dissolution exécutée par des voies de fait et par des procédés qui donnèrent l'impression que c'était une vaste et périlleuse association de criminels que l'on poursuivait ; ils s'agissait de jeunes gens et d'enfants qui sont certainement les meilleurs parmi les bons et auxquels Nous sommes heureux et paternellement fier de pouvoir, une fois de plus, rendre ce témoignage.

[…] que de brutalités et de violences allant jusqu'aux coups et jusqu'au sang, que d'irrévérences de presse, de paroles et d'actes, contre les choses et contre les personnes, y compris la Nôtre, ont précédé, accompagné et suivi l'exécution de l'inopinée mesure de police, et celle-ci, souvent, a été étendue par l'ignorance ou un zèle malveillant à des associations et à des institutions qui n'étaient pas même visées par les ordres supérieurs, jusqu'aux patronages des tout petits et aux pieuses Congrégations des Enfants de Marie.
Et tout ce lamentable accompagnement d'irrévérences et de violences devait s'accomplir avec une telle intervention de membres du parti en uniforme, avec une telle condescendance des autorités et des forces de la Sûreté publique, qu'il fallait nécessairement penser à des décisions venues d'en haut.
Il Nous est très facile d'admettre et il n'était pas moins facile de prévoir, que ces décisions pourraient, voire qu'elles devraient nécessairement être dépassées. Nous avons dû rappeler ces choses antipathiques et pénibles, parce que la tentative n'a pas manqué de faire croire au grand public et au monde que la déplorable dissolution des Associations qui Nous sont si chères, s'était accomplie sans incidents et presque comme une chose normale.
Un message diffamatoire est diffusé par la presse
Mais on a attenté en une bien autre et plus vaste mesure à la vérité et à la justice. Quoi que toutes les inventions, tous les mensonges et toutes les véritables calomnies répandus par la presse adverse de parti, la seule libre et habituée quasi par ordre à tout dire et à tout oser, n'aient pas été recueillis dans un message, non officiel sans doute (prudent qualificatif), la plupart l'y ont été, et livrés au public par les plus puissants moyens de diffusion que l'heure présente connaisse.

[…] Nous avons rarement trouvé sur Notre chemin un document si tendancieux et si contraire à la vérité et à la justice, par rapport au Saint Siège, à l'Action catholique italienne et plus particulièrement aux Associations catholiques si durement frappées.

[…] Nous Nous efforcerons d'être très bref, en rectifiant les faciles affirmations du message dont Nous venons de parler, Nous disons « faciles », pour ne pas les appeler audacieuses, affirmations que le grand public, on le savait, se trouverait dans la quasi impossibilité de contrôler d'aucune façon.

[…] Le message en question disait notamment que les révélations de la presse adverse de parti auraient été, dans leur presque totalité confirmées, dans leur substance tout au moins et précisément par l'Osservatore Romano. La vérité est que l'Osservatore Romano a, cas par cas, démontré que les prétendues révélations étaient autant d'inventions[…]

[…] Le message prononce : que l'affirmation que l'Action catholique n'a pas eu un vrai caractère politique, est complètement fausse. Nous ne voulons pas relever tout ce qu'il y a d'irrespectueux en cette affirmation ; aussi bien, les motifs que le message allègue en démontrent toute la fausseté et toute la légèreté, que Nous taxerions de ridicules si le cas n'était si lamentable.
L'Action catholique avait, en réalité, dit le message, des étendards, des insignes, des cartes d'adhérents et toutes les autres formes extérieures d'un parti politique.

[…] Le message a senti toute la faiblesse et toute la vanité du motif allégué et comme pour sauver son argumentation, il produit aussitôt trois autres raisons.
La première serait que les chefs de l'Action catholique étaient presque tous membres ou chefs du parti populaire, lequel a été un des plus forts adversaires de fascisme. Cette accusation a été plus d'une fois lancée contre l'Action catholique, mais toujours d'une façon générale et sans formuler aucun nom. Chaque fois, Nous avons réclamé des précisions et des noms, mais en vain.

[…]  Nous avons en outre constaté, Vénérables Frères, que les cas d'ex dirigeants locaux laïcs du parti populaire devenus ensuite dirigeants locaux de l'Action catholique, parmi ceux signalés comme Nous l'avons dit plus haut par la presse adverse, se réduisent à quatre. Nous disons quatre, et ce nombre infime porte sur 250 fédérations diocésaines, 4000 sections d'hommes catholiques et plus de 5000 cercles de Jeunesse catholique masculine.
Après avoir instrumentalisé l'Eglise pour asseoir un prestige international, les persécutions commencent sous prétexte d’ingratitude
Le message dénonce la " noire ingratitude " des prêtres qui se mettent contre le parti qui a été (dit-il), pour toute l'Italie, la garantie de la liberté religieuse. Le clergé, l'épiscopat et le Saint-Siège même n'ont jamais méconnu l'importance de ce qui a été fait en toutes ces années au bénéfice et à l'avantage de la religion ; ils en ont même fréquemment exprimé une vive et sincère reconnaissance. Mais, avec Nous, l'épiscopat et le clergé et tous les fidèles, voire tous les citoyens soucieux de l'ordre et de la paix, se sont mis et se mettent en peine et en préoccupation, en face d'attentats systématiques, trop vite inaugurés, contre les plus légitimes et les plus précieuses libertés de la religion et des consciences : savoir tous les attentats contre l'Action catholique et ses diverses associations, principalement de jeunesse, attentats et mesures qui font sérieusement se demander si les premières attitudes bienveillantes et bienfaisantes provenaient uniquement d'un sincère amour et d'un zèle sincère pour la religion.
Que si l'on veut parler d'ingratitude, l'ingratitude a été et reste, à l'égard du Saint-Siège, le fait d'un parti et d'un régime qui, au jugement du monde entier, ont tiré de leurs rapports amicaux avec le Saint-Siège, dans le pays et au dehors, une augmentation de prestige et de crédit qui, à certains en Italie et à l'étranger, parut excessive, comme leur parurent trop larges la faveur et la confiance de Notre part.
Un message qui prétend qu’il n’y a pas de persécution (CA NE VOUS RAPPELLE PERSONNE ? Allez, je vous aide : ces initiales sont F.R. Smile )
Le message disait encore que c'était une tentative ridicule que de faire passer le Saint-Siège comme une victime dans son pays où des milliers de voyageurs peuvent rendre témoignage du respect dont y sont l'objet les prêtres, les prélats, l'Église et les cérémonies religieuses. Oui, Vénérables Frères, ce serait là, malheureusement, une tentative ridicule, comme il serait ridicule de vouloir enfoncer une porte ouverte ; car les milliers de voyageurs étrangers qui ne font jamais défaut en Italie et à Rome ont pu constater personnellement les irrévérences, souvent impies et blasphématoires, les violences, les outrages, les vandalismes commis contre des lieux, des choses et des personnes, dans tout le pays, et en cette même ville, Notre-Siège épiscopal, toutes choses déplorées par Nous à plusieurs reprises, à la suite d'informations certaines et précises.

NOTE : je ne connaissais pas cette Encyclique de Pie XI.
Grâce à vous, elle nous servira désormais à confondre les improbables cathos fascistes.
Un grand merci donc Very Happy

PS : La preuve est donc faite qu'on ne peut rien croire a priori de ce qu'énonce M. Rouanet et qu'il convient de vérifier la moindre de ses assertions.
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 689
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Lambda le Mer 14 Mar 2018 - 0:14

Je rappelle mon post de départ :

@Lambda a écrit:Florian Rouanet,

1) l'homogénéité d'une nation n'est pas que raciale, elle est d'abord et surtout dans l'amour de la patrie, et dans la grandeur d'âme et la religion.
Avec mes éléments, on obtient une société pérenne, avec votre histoire de race, on obtient... le monde actuel !
Et oui, monsieur, la France était blanche , racialiste, et regardez ce que la race en a fait : du chaos.
Parce que ça ne repose pas sur grand chose.

2) vous faites un éloge sanguinaire, et même quasi pro-criminel, oui, et vous ne vous en rendez même pas compte car vous refusez de réfléchir sur le fait qu'expulser des millions de gens vers des pays du sahel se résoudra en un désastre sanitaire sans précédent, avec quasiment le même nombre de morts que le nombre d'expulsés.
Alors que c'est la France qui a ouvert les frontieres pour les inciter à venir dans les années 70 et 80, à la demande du patronat, pour peser à la baisse sur les salaires. 
Vous mentez quand vous me citez en disant : "gnagna 50-60 ans", c'est malhonnête car j'ai écrit de 20 à 60 ans d'immigration, car je sais très bien que vous voulez renvoyer toutes les races étrangères. (donc, ça remonte bien d'aujourd'hui à + 60 ans en arrière, oui ou non ? Vous voulez bien retirer la nationalité francaise à tous ces gens de race étrangère, oui ou non ? Et bien ca remonte à 60 ans, et même plus, si vous voulez extirper tous les étrangers).
Une très grande part des étrangers (j'inclus ceux ayant la nationalité francaise depuis 60 ans, puisque vous voulez aussi les mettre dehors, c'est logique !) travaille, et durement, bien plus que vous, que moi, que Conversano chômeur au RSA depuis toujours, bien plus que tous les parasites de l'oeuvre francaise, occupés à gueuler, à glander, au lieu de travailler.
Mettez Conversano ou les paumés nationalistes à faire le maçon sur les chantiers, qu'on rigole. Regardez les turcs, arabes et noirs, c'est pas de la gonflette pour jouer aux durs, des arts martiaux pour jouer à l'homme, ce sont les muscles du travail, monsieur. La vraie virilité.

Bien sur, il y a les migrants récents, et la racaille parasitaire, oui, sauf qu'ils ne représentent pas forcément la majorité de l'action des races étrangères (de nationalite francaise et etrangère, tous inclus).

3) vous dites que le métis devra faire un choix.
Mais il le fait, il est né ici et voudra rester, ce n'est pas le problème. La question, c'était : dans votre système, qu'en ferez-vous ? Car en systeme fasciste, il n'aura pas le choix et devra obéir à la dictature, donc , requestion : qu'en ferez vous ?
Pas de fuite, svp. Vous vous dites courageux, alors soyez précis.
Que faites-vous d'un Dieudonné, à 50% breton, 50% africain ? 
Je n'ai pas dit que la miss jeanne d arc était crédible, je l'ai pris en exemple pour montrer qu'il y avait beaucoup de métis en France. (au passage, la taxer de mocheté est ignoble, c'est une gamine innocente).

4) il n'y a rien de chrétien dans tout ca, donc on voit bien que la religion ne servirait que d'apparat sous le fascisme.

Et je réponds maintenant :

@Floriano75 a écrit:
La culture n'est pas séparée de la race aussi sûr que l'idée n'est pas séparée du matériel ("je pense donc je suis" cartésien, la pensée kantienne ou lesdites Lumières en général font abstractions de cela dans un sophisme total).

La race mène au chaos ? Et pourquoi pas "les nations font le chaos" dans ce cas aussi ? Supprimons donc la France... C'est un discours est mondialiste.

La culture est liée à l'ethnie, mais pas toujours. Ce n'est pas un absolu.
Vous manquez de nuance, vous accusez les "Lumières" de sophisme, mais vous êtes pire, vos propos sont entâchés de sophisme, de manipulation, de gauchisme athée. (le matérialisme est liée à l'athéisme, et la race est un concept matérialiste).

Mendelssohn était juif, race et religion étrangères, et il a composé le concerto pour violon, magnifique et totalement européen, ainsi que la fameuse musique de mariage dont tout le monde use, etc.
Et ce n'est qu'un exemple, parmi tant d'autres.
Alors je sais bien que les nazis ont refoulé et boycotté ce compositeur, mais bon, les faits sont les faits, et c'est assez courant que quelqu'un arrive à s'assimiler de cette façon.
Refouler ce fait ne sert à rien.

Je n'ai jamais dit qu'il fallait détruire la France, vous ne comprenez pas ce que vous lisez, j'ai écrit que l'obsession de la race était une donnée matérialiste et que donc, elle participait de la décadence de la nation, au premier chef.
SEUL le materialisme philosophique est une oeuvre de mort ici-bas, et le racisme hystérique, sans nuance, en fait partie, donc VOTRE pensée a apporté les guerres, puis les Lumières par énergie complémentaire, puis la décadence et la destruction actuelle du pays.
Ainsi vont toutes les disparations de civilisations : TOUJOURS par décadence matérialiste.

Ainsi, se réclamer des romains et grecs, avec toutes leur lois de la cité etc, est une aberration, car nous n'avons pas à prendre pour exemple des civilisations disparues.
Elles ne sont pas mortes complètement, pour nous avoir légué des grandeurs, mais elles sont mortes en grande partie chez elles.

@Floriano75 a écrit:
«Il est né ici» le métis ??? Une vache est un cheval en naissant dans une étable ? Gauchisme totale encore une fois. Le droit du sol est antinaturel et considère qu'un français d'Algérie né avant 1962 n'est pas français mais algérien, or c'est faut, français par ses parents. Rétablissons le droit du sang, qui est romain et redécouvert par saint Louis au XIIIe.

Oui, il est né ici le métis, mais ce n'était pas du tout mon propos, le lieu de naissance est effectivement une obsession de républicain dont je me fiche éperdumment, mais vous faites  semblant de ne pas comprendre parce que vous êtes réfuté.
Quand je parle de métis, ce n'est pas pour dire qu'il est français parce que né ici, mais qu'il est français, parce qu'il est de race française à 50%, comme Dieudonné, à moitié breton, dont j'avais pris l'exemple, comme la métisse de Jeanne d'Arc ! Ils sont blancs à 50%, vous comprenez le français ou il faut vous parler en polonais ??

Donc, vous n'avez pas répondu à la question, parce qu'elle montre les graves limites de votre pensée, alors je la repose :

Que faites vous de Dieudonné et de cette fillette, et de tous les autres nombreux métis dans le même cas, avec donc une bonne moitié de race française dans leur sang, dans votre système fasciste, sachant que ces métis veulent rester ici, puisqu'ils aiment ce pays et y ont toujours vécu ?

C'est ça la question, mais vous n'y répondez pas ! lâcheté ? à vous de voir.
Conversano et Le Lay répondent clairement à cette question, ils n'ont aucun problème de censure, ni de procès, ils ont leur chaine youtube, etc, donc vous pouvez répondre aussi, sans fuir.

@Floriano75 a écrit:
L'invasion migratoire est elle-même un désastre sanitaire, il faut être gauchiste pour ne pas le voir. Importations de maladies tropicales supprimer jusqu'ici chez nous, rites vaudous et cannibalisme africain en Italie (actuellement secouée plus que jamais par l'invasion...)

arrêtez ces sottises, l'invasion migratoire est un désastre, oui, mais d'un autre ordre, tout le monde ne crève pas de faim, comme ce serait le cas si vous renvoyiez d'un seul coup tous les millions d'étrangers, chez eux, y compris les races étrangères de nationalité française.
Donc, on voit encore le sophisme aberrant à comparer des situations incomparables.
Le cannibalisme et les maladies tropicales, c'est 1 cas pour combien de millions d'étrangers, dites-moi ? Vraiment n'importe quoi, et de toute façon, cela concerne les étrangers qui viennent d'arriver, de nationalité étrangère, et facilement expulsables.
Que viennent faire les francais de race étrangère et de nationalité francaise depuis 2, 3 générations, avec ces histoires de migrants africains et arabes actuels ??

Du sophisme, encore, et en barre !  Shocked

@Floriano75 a écrit:
Au fait, vous ne semblez pas comprendre : que les métèques se comportent gentiment ou non, telle n'est pas la question, puisque être gentil ne fait pas de nous un français. Ils sont autres par nature, d'un autre genre, humain. Ce qui explique la distinction (ou nécessité de discriminer).

C'est vous qui ne comprenez pas, je ne vous ai jamais dit que ce que vous appelez "les métèques" étaient gentils ou pas, je m'en fiche de ça, je vous ai dit, énième édition, qu'ils sont à moitié de race française, vous comprenez ce que je vous dis ??
Il n'y aucune nécessité de discriminer et de renvoyer (où d'ailleurs ?? dans la mer ?) un métis à moitié français de race, et qui a le droit de rester ici, de par ses origines, ses ancêtres, et sa terre ! Vous le qualifiez comme vous voulez, mais il est 50% français, donc il a le droit de rester ici. Je ne défends pas le mondialisme, je suis lucide et droit, c'est tout.

Et oui, je sais bien qu'à l'Oeuvre française, vous vous voulez "sans concession", mais c'est de la sottise, sans aucune nuance, car la vie est faite de nuances, monsieur, votre monde "tout bien, tout parfait" n'existera jamais, et votre idéologie est un conte utopique.

@Floriano75 a écrit:
Que la "Jeanne d'Arc métisse" n'a aucune esthétique est une vérité constatable par tous. La réalité vous pique les yeux, ou ayez au moins malhonnêteté de l'admettre.

Vous faites encore semblant de ne pas comprendre, ou vous fuyez en permanence, je ne sais pas...
le problème n'est pas que ce soit une belle fille ou pas. Je n'ai pas dit qu'elle était une miss monde.
Le problème est que vous la traitez de "cette mocheté" uniquement par haine raciale, vous n'auriez jamais dit cela d'une francaise moche mais 100% blanche.
La haine est idiotie, monsieur, et parler de gauchisme à tout va est profondément absurde, la haine a été décriée par Jésus, et par tout religieux sincère, par tout homme honnête et intelligent, alors vos histoires matérialistes de gauche/droite, vous pouvez vous les garder, on est royaliste ici, monsieur, nous n'avons que faire de vos histoires de gauchisme et de droitisme.
Je renie la haine et je ne suis pas "gauchiste".

S'il y a un gauchiste, ici, c'est vous, qui faites partie du clan des athées gauchistes mondialistes qui renient à la force politique le droit d'être bâtie sur la religion.

Personnellement, je ne suis pas "un compagnon de route" (comme dirait Mr Ploncard d'assac) des athées gauchistes  dont l'activité principale est d'éloigner la religion de la politique.

Car c'est le fait d'enlever la chrétienté catholique obligatoire dans les institutions politiques qui a été à l'origine de la laicité, et donc, de l'immigration massive que vous prétendez ne pas aimer !
Et vous la ramenez encore avec votre fascisme athée !
Mais c'est délirant, c'est remettre une couche d'athéisme, donc de désordre !


@Floriano75 a écrit:
Vos commentaires sont a-historiques. Il faut rétablir le contexte quand on traite d'un sujet précis. C'est sans comparaison avec la situation actuelle défavorable.

Le but premier des croisades étaient de libérer les chrétiens persécutées de Jérusalem et de permettre à nouveau les pèlerinages face aux musulmans. Vous n'êtes pas chrétien mais un individualiste moisie si le mauvais sort des chrétiens d'Orient ne vous intéresse pas. Je rejette cette pensée abjecte de non-combattif.

Aller occuper une terre étrangère donne des guerres, des guerres, des guerres, des guerres, des morts, des morts, des morts, etc etc etc, ça ne servait à rien de tuer tant de monde, il est évident que les croisades n'ont pu se faire qu'avec des alliances européennes, et que ces alliances n'allaient pas durer, et que donc, finalement, des morts sont morts pour rien.
Les juifs et arabes étant chez eux là-bas, donc, fatalement, est arrivé un Saladin, évidemment !, qui a mis tout le monde dehors ou au garde à vous.
Et voilà. ça vous étonne ?

ça arrivera systématiquement, quelle que soit l'époque ! Et d'ailleurs, ce que je dis est aussi vrai à l'époque ancienne, qu'aujourd'hui : Saladin avait mis les chrétiens dehors, et aujourd'hui, la palestine est occupée par les juifs et palestiniens occupés, dans tous les cas, ce n'est pas notre Terre, elle a beau être considérée sainte, ce n'est PAS notre terre politique. (religieuse, oui, mais politique, non).

Concernant les chrétiens d'orient, il y a des limites à être solidaires physiquement : si Erdogan, de Turquie, se met en tête demain d'harceler les chrétiens, que ferez vous ? la guerre avec la Turquie ? puis israel qui s'en mêlerait, puis la russie, puis les usa, puis une guerre mondiale à cause de ça ??

Ce qui est abject, c'est de faire des morts pour rien, bêtement.

Ainsi, je résouds la situation de cette manière :

- Soit ces chrétiens sont des européens, dans ce cas leur place est en europe, et non là-bas.

- Soit ces chrétiens sont de race arabe et ils restent là-bas, malgré les problèmes, que peut on y faire ? Soit ils émigrent en terre chrétienne, si les persécutions sont trop fortes, et si les dites terres chrétiennes sont d'accord pour les recevoir, ce qui n'est pas sûr du tout ! Je connais des fascistes qui leur diraient : "ah oui, vous êtes chrétiens, mais de race arabo-perso-kurdo-berbéro-hébraique à l'origine, donc vous restez crever chez vous, au revoir".

Et oui, soyez cohérent un peu, vous ne pouvez pas faire de guerre éternelle, donc soit ces chrétiens d'orient restent là-bas malgré tous les événements durs, soit ils viennent en terre chrétienne.
Quoi d'autre ?

@Floriano75 a écrit:
Alors n'êtes pas pour la royauté "ptdr parce que c'est trop loin lol". On peut défendre un principe dans un contexte donné, ça ne veut pas dire que aujourd'hui ça prendre les mêmes formes.

Non, la royauté n'est pas si lointaine, et je défends les principes, les vrais principes, la royauté, la religion, etc.
Mais les absurdités qui font des morts pour rien, non, je ne les défends pas.

La vie est sacrée, voyez-vous, je ne transige pas sur ce principe, qui doit prévaloir sur tout autre, et vous devriez penser pareil, si vous êtes chrétien.

@Floriano75 a écrit:
@FLF_BZH a écrit:
@Floriano75 a écrit:La révolution-subversion de 1789 eut un caractère populaire puisque des gens y croyaient. Le peuple est complice du gouvernement, les Français ont vraiment choisis Macron au 1er tour des élections : ils légitimes en majorité le système, c'est une évidence !

Doublement exagéré. Peu de gens croyait en cette révolution en ce temps-là, d'où sont issus tous les nationalismes soit dit en passant, ne vous en déplaise. Et peu de gens ont "vraiment" choisi Macron au 1er tour. C'est un vote par défaut très largement.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : je ne me réjouis pas de la réussite de 1789 mais elle a aboutit justement parce qu'elle avait, aussi, un soutien populaire indéniable. Bien que le peuple l'ait eu finalement dans le dos puis qu’appauvrit. Et que la bourgeoisie roturière oligarchique, détenait vraiment les reines, en plus de l'action des  loges maçonniques... Cela a détruit le socle et n'a reposé ensuite que sur un héritage trahit.

Là d'accord, je trouve aussi que le peuple est responsable en effet d'avoir soutenu la Révolution et d'avoir voté pour les Macron, Mitterrand, Chirac, Giscard, Hollande, en veux-tu en voilà, à aucun moment, ils n'ont aidé le FN, à part jouer pour faire peur au 1er tour, et dès que quelqu'un de pourtant modéré, un Soral par exemple, apparait, on le rejette brutalement, malgré la situation. (je ne dis pas qu'il est parfait, je dis juste que c'est un "dissident").

Et on voit la complicité du peuple à ce qui se passe dans d'autres pays : pareil, on vote pour les mondialistes immigrationnistes, pour les laics, pour les athées et franc maçons, etc.
Il y a responsabilité générale, clairement.


Dernière édition par Lambda le Mer 14 Mar 2018 - 0:23, édité 1 fois
avatar

Lambda
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 150
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Mer 14 Mar 2018 - 0:22

@Mabblavet a écrit:En réalité, dans ce climat extrêmement oppresseur de l’Italie fasciste que l’Encyclique dénonce, le Souverain pontife ne peut se permettre la condamnation de cette  « idéologie » (le mot est de lui) sans risquer une persécution plus terrible encore. Qu’on en juge :


C'est étonnant cet argument, quand on sait que le Saint Siège n'a pas eu de scrupules (Dieu merci) à qualifier le communisme matérialisme athée d' " intrinsèquement pervers ". Peut être parce que "  l'oncle Staline " (ironie je le précise, au cas où)  ne se serait jamais risquer à des persécutions en retour .. ? clown
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Mer 14 Mar 2018 - 0:26

@Lambda a écrit:Mendelssohn était juif, race et religion étrangères, et il a composé le concerto pour violon, magnifique et totalement européen, ainsi que la fameuse musique de mariage dont tout le monde use, etc.

La capacité du juif n'est pas [CENSURE : Propos antisémites Suspect Vous êtes sur un site légitimiste qui n'adhère en rien à l'idéologie raciste. Recommencez et c'est l'exclusion.] Sans la source d'inspiration européenne (je n'ose employer le mot qui fache, de peur des crises cardiaques que cela pourrait susciter). Edouard Drumont l'a très bien expliqué dans la France juive.
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Lambda le Mer 14 Mar 2018 - 1:24

edouard marie a écrit:
@Lambda a écrit:Mendelssohn était juif, race et religion étrangères, et il a composé le concerto pour violon, magnifique et totalement européen, ainsi que la fameuse musique de mariage dont tout le monde use, etc.

La capacité du juif n'est pas  [CENSURE : Propos antisémites Suspect Vous êtes sur un site légitimiste qui n'adhère en rien à l'idéologie raciste. Recommencez et c'est l'exclusion.]. Sans la source d'inspiration européenne (je n'ose employer le mot qui fache, de peur des crises cardiaques que cela pourrait susciter). Edouard Drumont l'a très bien expliqué dans la France juive.

J'étais courtois sur ce fil, depuis le début, mais dorénavant, je vais exprimer clairement ce que je pense :

Votre intervention est tout aussi délirante que celles de Florian Rouanet.
Si on suit son idéologie, Alexandre Dumas, métis, n'est pas français et aurait dû être largué criminellement on ne sait où, au-dessus des mers, ou fusillé en cachette dans un coin, car métèque.
Or, la réalité est qu'il était bien plus français que Rouanet et que tous les ignares bouffonesques de l'Oeuvre Francaise, oeuvre pour laquelle ils n'ont rien fait, il faut voir la musique des natio ultras : du rock hurlé, de la musique rythmique afro-américaine saccadée, et jamais de belle musique classique. Ce sont des éternels chômeurs au RSA, tel conversano, des égarés sociaux qui se rabattent sur la haine de l'étranger, bref, des paumés, et ils parlent d'oeuvre française, alors qu'ils n'ont rien fait pour leur pays. Rolling Eyes

Sur les juifs, là où vos propos sont un mensonge, c'est que tout le monde copie, monsieur.
Sans Bach, pas de successeur de la même qualité que ceux qu'il y a eu.

Donc, tout le monde, et non pas seulement les juifs, s'inspire des prédecesseurs, pour tenter ensuite de faire une oeuvre dans le même esprit.
Ce n'est pas du copiage, mais c'est "s'inspirer de".

Composer une oeuvre aussi sublime que le concerto pour violon de Félix Mendelssohn, juif, n'est pas une oeuvre de copiage du tout, c'est de la création directe et très élevée, de A jusqu'à Z, n'importe quel musicien classique vous le dira.
Appeler ce concerto, adulé et joué par TOUS les grands violonistes, une copie, c'est du délire, c'est totalement absurde.
Que Drumont et consorts aillent composer ça, d'abord, et on verra alors si c'est du copiage.  Rolling Eyes

N'importe qui s'inspire de ses prédecesseurs, monsieur, et non pas seulement les juifs.
Un européen s'inspire de l'Europe, un chinois s'inspire de sa culture chinoise antérieure , et ainsi de suite. Un juif d'europe s'inspire de l'europe, il ne va pas s'inspirer du Guatemala.

Quant à lire Drumont, j'ai autre chose à faire que de lire tous ces abrutis criminels, ou pro criminels, du 20 ème siècle, au Q.I. de poulpe mort, la quasi totalité des auteurs, droite, gauche, avec leurs extrêmes, ont proféré toutes les idioties possibles durant ce siècle terrible pour notre civilisation, celui qui a du temps à perdre, qu'ils contemplent ces absurdités, et grand bien lui fasse.

Quant au racisme hystérique et exagéré, c'est de la pathologie lourde, et de l'idiotie stratosphérique, qu'on se le dise.
Je veux bien qu'on lie une culture à l'ethnie, bien sûr, mais faire tout reposer sur la race est du délire, surtout quand on est prêt au crime de masse parce qu'on veut se débarasser en fait des personnes ainsi discriminées.

D'ailleurs, le nationaliste racialiste norvégien Varg Vikernes a dit dans une de ses vidéos qu'il regrettait que les racialistes étaient majoritairement bien plus idiots que la moyenne des gens.

Ce qui est tout à fait vrai, et je rajouterais, qu'en fait, il s'agit de pathologie mentale, probablement due à des frustrations et complexes, des fermetures du coeur pathologiques, des très mauvaises éducations par les parents qui n'ont pas su insuffler de la profondeur à leur progéniture, de la joie réelle de vivre, etc etc.

La mauvaise foi délirante, les sophismes énormes, les mensonges gigantesques, les conditionnements idéologiques qui empêchent de comprendre objectivement n'importe quel texte, et les absurdités prêtes au crime que l'on peut lire sur ce fil sont tout à fait pathologiques. Je dis cela en dehors de toute idéologie, là, je ne parle pas en tant que royaliste, ni religieux, etc, mais en tant qu'homme.

Bien le bonsoir à tout le monde.
avatar

Lambda
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 150
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Mer 14 Mar 2018 - 2:10

@Lambda a écrit:J'étais courtois sur ce fil, depuis le début, mais dorénavant

la courtoisie n'est pas une option, c'est une règle. Il faut être bien peu sur de soi pour s'emporter.
@Lambda a écrit:
je vais exprimer clairement ce que je pense, parce que la sottise a des limites :

Ce n'est jamais que votre opinion.

Il n'y a par ailleurs rien d'hystérique (savez vous seulement le sens de ce terme, qui du reste touche principalement les femmes) ni d'exagéré dans les propos de Florian Rouannet sur ce forum.

Vous ne le partagez pas, c'est une chose. Il se trouve que c'est réciproque, et Dieu merci, je préfère sans conteste ma place à la votre, surtout quand je vous lis.

A votre lire, on se dit qu'un républicain bon teint ne rougirait pas de vos propos, ils pourraient même enchanter certaines " anti-fa " et autres militants anti-racistes pas trop bornés.

1/ Sur la question du métiissage et des métis, c'est une problématique relativement moderne, qui ne se posait que très peu à l'époque du susdit Alexandre Dumas ( dont les œuvres sont pour certaines à l'index de l'Eglise Catholique: votre référence en dit long ... ) et pratiquement pas avant.
l'Eglise Catholique n'a jamais interdit les mariages mixtes racialement, la priorité étant l'unité de la Foi. Néanmoins cela n'a jamais été encouragé.

2/ Songez, et c'est soutenu par d'éminents ecclésiastiques (Mgr Gaume), que la question raciale est loin d'être anodine pour l'Eglise Catholique puisqu'elle repose sur un fait religieux: la Malédiction de la descendance de Cham après qu'il se fut moqué de son père Noé. C'est une malédiction que l'Eglise Catholique n'a jamais remis en cause et qui se vérifie par les faits.

Les africains Catholiques, qui n'ont aucune honte à se revendiquer  [CENSURE : Propos racistes.], eux, savent pertinent, pour en porter le fardeaux, qu'ils subissent une malédiction. Les méfaits de la doctrine mondialistes affectent visiblement même nos milieux, c'est désolant.

3/ Mendelssohn n'a pas été formé à son art par des juifs, il a même tenté de fuir ce milieu, s'ensuit une évolution, parce que vivant dans un milieu propice au développement et à l'élévation. Tout les artistes de sa tribu ont été formé en Occident. Qu'on ils fait par eux même ? Que faisaient ils de grand à l'époque des ghettos ? A part fabriquer une énième kabbale contre l'Eglise Catholique, et réécrire encore et toujours le talmud à chaque fois que leur messianisme s'est cassé la figure ?

J'arrête, parce que je soupçonne de vous avoir perdu. Un tel langage, digne des heures les plus sombres, visiblement cela vous remue.
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Lambda le Mer 14 Mar 2018 - 3:28

edouard marie a écrit:
la courtoisie n'est pas une option, c'est une règle. Il faut être bien peu sur de soi pour s'emporter.

Je ne me suis pas emporté du tout, j'ai dit froidement et calmement que vos propos et ceux de Rouanet étaient délirants, et je l'ai démontré.
Je suis bien plus sûr de moi que vous, qui ne faites qu'éructer vos conditionnements sociétaux, de vos parents, de vos amis, de votre entourage, sans aucune vérification personnelle,  ni hauteur philosophique. Je n'ai pas parlé ouvertement philo jusqu'ici, mais j'aurais pu, vos propos n'ont aucune logique, ni fondement.

Composez un concerto pour violon du calibre de celui de Mendelssohnn, et après, vous pourrez dire que c'est du copiage.
Tant que vous ne serez pas capable de faire un tel "copiage", j'en déduirais que vos propos sont aberrants, sans m'emporter aucunement, c'est juste qu'il n'y a pas d'autres mots, c'est tout..

edouard marie a écrit:
Il n'y a par ailleurs rien d'hystérique (savez vous seulement le sens de ce terme, qui du reste touche principalement les femmes) ni d'exagéré dans les propos de Florian Rouannet sur ce forum.
Vous ne le partagez pas, c'est une chose. Il se trouve que c'est réciproque, et Dieu merci, je préfère sans conteste ma place à la votre, surtout quand je vous lis.
A votre lire, on se dit qu'un républicain bon teint ne rougirait pas de vos propos, ils pourraient même enchanter certaines " anti-fa " et autres militants anti-racistes pas trop bornés.


1)
précisément, avant de faire la leçon, sachez que je considère les natio ultras qui font de la gonflette toute la journée pour jouer aux hommes, comme des personnes effeminées, peu sûres d'elles. (Voir la vidéo de Conversano qui jouait lui aussi à l'homme raciste et dur, et qui s'est ramassé, comme une fillette, 3 coups de poings sur la figure et un chassé à l'aine de la part d'Alain Soral, sans rien répondre, à part jeter un cil. Et ce sont ce genre de personnes qui vont sauver la France ? ce qu'on rigole.... Il a eu de la chance, face à la racaille de banlieue, il serait en pièces).

Donc, le terme hystérique est adapté, quand des propos sont irréfléchis et absurdes.

2) vous préférez votre place à la mienne, ah bon.... quelle reflexion d'adolescent.
Sachez qu'un homme infantile est effeminé, c'est donc bien ce que je disais.

3)
Un républicain rougirait de mes propos car je suis anti laic, et pour une monarchie religieuse, c'est autre chose que votre fascisme athée décadent, qui est l'autre facette matérialiste de la démocratie, comme nous l'avons tous démontré sur ce fil. Le fascisme athée est né de la révolution française, tout comme la démocratie athée, combien de fois faudra t il le dire ?

edouard marie a écrit:
1/ Sur la question du métissage et des métis, c'est une problématique relativement moderne, qui ne se posait que très peu à l'époque du susdit Alexandre Dumas ( dont les œuvres sont pour certaines à l'index de l'Eglise Catholique: votre référence en dit long ... ) et pratiquement pas avant.
l'Eglise Catholique n'a jamais interdit les mariages mixtes racialement, la priorité étant l'unité de la Foi. Néanmoins cela n'a jamais été encouragé.

Non, le racisme est une donnée ancestrale, monsieur, on parlait de mûlatre, pour les métis.
Par ailleurs, je ne parlais pas de ce temps-là, pour causer de l'Eglise et cie, je disais qu'avec Rouanet et ses amis, il faudrait expulser Alexandre Dumas, parce qu'il est métèque (terminologie de Rouanet).
Je n'ai jamais encouragé le métissage non plus, je dis simplement qu'on ne peut pas déchoir de la nationalité française des millions d'étrangers sur 2-3-4 générations, pour les renvoyer tous d'un coup à droite et à gauche, car cela occasionnerait des millions de morts de faim, le tiers monde ne pouvant pas recevoir 1000 personnes, encore moins des millions.
Je suis contre la mondialisation et l'immigration massive, mais contre aussi les âneries des fascistes qui occasionneraient des millions de morts par déportation brutale et soudaine, par remigration générale, et des guerres civiles par dessus le marché. Ce que proposait Rouanet, et si vous aviez suivi ce fil, vous le sauriez.

edouard marie a écrit:
2/ Songez, et c'est soutenu par d'éminents ecclésiastiques (Mgr Gaume), que la question raciale est loin d'être anodine pour l'Eglise Catholique puisqu'elle repose sur un fait religieux: la Malédiction de la descendance de Cham après qu'il se fut moqué de son père Noé. C'est une malédiction que l'Eglise Catholique n'a jamais remis en cause et qui se vérifie par les faits.

Mon inspiration, c'est Jésus, monsieur, pas les ecclésiastiques qui disent n'importe quoi et qui ne sont éminents que pour certaines personnes.
Le dogme de Jésus est totalement opposé à la race, et à la guerre, et est pour la charité.
Le reste sont des bobards inventés par Pierre, Paul, Jacques, des vulgaires projections de nos temps modernes et décadents, à des fins politiques et de manipulation.
Et c'est autant valable pour l'avant Vatican II, que pour l'après.

edouard marie a écrit:
Les africains Catholiques, qui n'ont aucune honte à se revendiquer [CENSURE : Propos Racistes.], eux, savent pertinent, pour en porter le fardeaux, qu'ils subissent une malédiction. Les méfaits de la doctrine mondialistes affectent visiblement même nos milieux, c'est désolant.

ils n'aiment majoritairement pas le mot nègre, et les autres s'en fichent. peu importe.

Lâchez-nous un peu la jambe avec votre mondialisme et votre gauchisme, je me base sur l'amour du Christ, pas sur les âneries du monde moderne, c'est vous qui soutenez le mondialisme et le gauchisme, en soutenant un fascisme athée décadent et matérialiste.

edouard marie a écrit:
3/ Mendelssohn n'a pas été formé à son art par des juifs, il a même tenté de fuir ce milieu, s'ensuit une évolution, parce que vivant dans un milieu propice au développement et à l'élévation. Tout les artistes de sa tribu ont été formé en Occident. Qu'on ils fait par eux même ? Que faisaient ils de grand à l'époque des ghettos ? A part fabriquer une énième kabbale contre l'Eglise Catholique, et réécrire encore et toujours le talmud à chaque fois que leur messianisme s'est cassé la figure ?

Et vous répétez ce que je dis. Evidemment qu'il a été formé en Occident, c'est une lapalissade, je n'ai jamais dit qu'il avait été formé par des juifs, justement, non ! C'est donc bien ce que je disais : un étranger, de religion différente, peut être totalement européen, en vivant ici et en aimant cette civilisation. Et c'est ce qu'il a fait, et son oeuvre n'est pas du tout du copiage. Donc, le racisme obtus et fermé est débile. idem Alexandre Dumas, métis. CQFD.

Quant aux autres juifs conspirateurs, ça existe, mais d'une part, ça ne concerne pas tous les juifs, loin de là, et d'autre part, ce n'était pas le sujet. Le sujet était le racisme et l'impossibilité supposé d'être européen ici quand on a quelque origine étrangère, alors qu'il y a foule d'exemples pour démontrer le contraire.


edouard marie a écrit:
J'arrête, parce que je soupçonne de vous avoir perdu. Un tel langage, digne des heures les plus sombres, visiblement cela vous remue.

Vous n'avez décidément rien lu de ce fil et intervenez comme un troll :
J'avais déjà un peu échangé avec F Rouanet (pas ici), avec Ploncard D'Assac, avec Marion Sigaut, avec Soral, etc etc, et je suis plus qu'habitué au langage des zheurreeeslesplussooombres, et je suis anti mondialiste.
anti mondialiste, mais également anti crimes. Une remigration qui occasionnerait des morts par millions, ça me dérange, c'est tout.
avatar

Lambda
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 150
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Lambda le Mer 14 Mar 2018 - 4:12


Voici le Mendelssohn.
écoutez ça, si c'est du copiage.
Innovation technique virtuose, mélodie romantique joyeuse sublime, un des plus grands concertos pour violon. Il vient de Dieu, par inspiration, impossible autrement.

Si on ne verse pas une larme là-dessus, alors il est temps de consulter, et d'aller apprendre à vivre, vite ! Rolling Eyes

Ce n'est pas la meilleure version, de loin, je préfère David Oistrackh, Yehudi Menuhin, Heifetz, Misha Elman, Itzhak Perlman, Michael Rabin, Nathan Milstein, Maxim Vengerov, tous des vilains copieurs, mais si je vous mets des judaiques, vous allez encore criser et raconter n'importe quoi, alors, j'ai choisi une belle jeune femme. Rolling Eyes
avatar

Lambda
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 150
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Mer 14 Mar 2018 - 12:50

Qu'avez vous démontré ?
Rien de bien précis si ce n'est donner votre opinion et qualifier notre position de délirante, au motif qu'elle vous déplait, avec une méconnaissance du sujet, et les habituels poncifs, visiblement bien partagé par d'autres membres.


Que le génie musical soit typiquement européen ne rend pas chaque européen doué de ce génie. Il y a la notion de talent, que chacun à de différent et d'individuel. ici un musicien, ici un artisan, là un écrivain. Le génie européen s'affirme sur tout les autres quand on dresse un bilan global.

Vous n'avez de yeux que pour votre Mendelssohn, en mettant en avant son prétendu génie et sa judéité. Habile parallèle qui voudrait faire croire à un lien entre les deux. Sans parler de votre liste d’interprètes copieusement choisi dans le même sens. Est ce vraiment la musique qui vous intéresse ?

Votre Mendelssohn est intéressant techniquement, mais sa musique respire hélas trop la pleurnicherie mélancolique du juif qui soupire dans son ghetto. C'est lassant et ennuyeux.
Nous sommes loin de la puissance du Tocata et Fugue du maitre J-S Bach. Ou pour rester dans le violon, de l'excellentissime Vivaldi, un prêtre d'ailleurs, et ses 4 saisons. Jamais un circoncis n'arrivera à faire, le quart de la moitié du tiers du dixième ce qu'à fait Bach ou Vivaldi.


Quand une personne tient son art d'autres personnes d'un autre peuple, il y a bien là au contraire la démonstration que son talent n'est jamais qu'un talent d'emprunt ou de faussaire. Si ses maîtres sont européens, preuve en est que le génie créatif vient d'Europe et que seul la fréquentation de notre civilisation a pu l'élever à un niveau intéressant. Qu'il n'aurait jamais atteint s'il était resté dans son ghetto.


@Lambda a écrit:
Précisément, avant de faire la leçon, sachez que je considère les natio ultras qui font de la gonflette toute la journée pour jouer aux hommes, comme des personnes effeminées, peu sûres d'elles. (Voir la vidéo de Conversano qui jouait lui aussi à l'homme raciste et dur, ...

Erreur de jugement, typique d'une méconnaissance du milieu. Conversano n'a rien d'un fasciste / natio ultra, ne les représente en rien, quoi qu'il puisse minablement le prétendre, et est par ailleurs parfaitement méprisé par le milieu racialiste.

C'est un clown, un vulgaire macaroni dépravé. Au mieux un demeuré égaré, au pire un agent juif qui se drape d'un racisme grossier pour infiltrer et "faire ses fiches" (de renseignements). Il n'y a qu'à voir ses soutiens, avec le pseudo Merkado (nom de marranne, son choix est évocateur) et l'escroc Lespingal.

Préférer ma place à la votre est donc puérile et efféminé ? Quelle imagination ! A la vérité je suis effaré en parcourant ces pages, de voir que sous le vernis de royauté, quand on gratte, il y a du pu qui en sort.

Votre irréligion  revendiquée, qui d'emblée vous interdit de parler de Royauté Française puisque celle ci est sacrale et riend 'autre.
[CENSURE : Propos antisémites Suspect Vous êtes sur un site légitimiste qui n'adhère en rien à l'idéologie raciste.]

Allez y, sortez vos muscles en philosophie, à vous lire je ne crains pas grand chose.

Et oui, j'assume complètement mes sympathies fascisantes et leur parfaite cohérence avec la Royauté sacrale, à des années lumière d'un pseudo Royalisme dans un esprit libéral et mondain.

@Lambda a écrit:
Un républicain rougirait de mes propos car je suis anti laic, et pour une monarchie religieuse, c'est autre chose que votre fascisme athée décadent, qui est l'autre facette matérialiste de la démocratie, comme nous l'avons tous démontré sur ce fil. Le fascisme athée est né de la révolution française, tout comme la démocratie athée, combien de fois faudra t il le dire ?

Autant de fois que vous voudrez: répéter une erreur 10.000 fois ne suffiront pas à en faire une Vérité.
Pour ce qui est de la démocratie, votre "champion", le banquier, en est un bon partisan. Pendant que les " démocrates - Chrétiens " prenaient le maquis avec les communistes (matérialistes athées eux), financés par les banquiers de Londres, les soldats fascistes se battaient contre la peste bolchevique et ses maîtres juifs qui faisaient suffoquer l'occident depuis des décennies.

Le Fascisme est tellement né de la Révolution Française qu'il est aujourd'hui honni et anathème dans toutes les sociétés démocratiques et Révolutionnaires, tout autant honni et anathème que le Catholicisme, par lequel au passage la Monarchie Française est né. Allez donc clamer que Primo de Rivera était un athée. Et Codreanu, tout schismatique qu'il était ?





@lambda a écrit:.
Je n'ai jamais encouragé le métissage non plus, je dis simplement qu'on ne peut pas déchoir de la nationalité française des millions d'étrangers sur 2-3-4 générations, pour les renvoyer tous d'un coup .....  [le tiers monde ne pouvant pas recevoir 1000 personnes, encore moins des millions. = Si, tout simplement parce que chacun à sa place dans la patrie que Dieu lui a donné et non dans celle que lui "offre" le clan mondialiste ]

Mais de quelle " nationalité ", dont serait ces gens à qui on ne pourrait pas l'ôter, parlez vous ?
De la nationalité actuelle donnée par la République qui se dit Française ?

En France monsieur, on parle de sujets du Roi, le Saint Royaume de France, qui n'a jamais inclut, et n'inclura jamais les colonies du Maghreb, d'Afrique ou d'Asie.


Un prétendu anti-républicain qui adopte pourtant pleinement le dogme républicain d'assimilation, par lequel n'importe qui, de n'importe quel horizon (black, beur niak) pourrait devenir "Français".

C'est là la plus belle démonstration de l'esprit tordu émanant d'un royalisme de salon, complètement intoxiqué par la doxa moderne, mondialiste, anti-raciste, et révolutionnaire.

Dites, un Roi [CENSURE : Propos racistes.], ou métis, (et même pas Catholique à vous lire, mais simplement religieux) ça vous conviendrait finalement non ?

La question du racisme est une question moderne, puisque auparavant tout était en ordre et il n'aurait effleuré à l'idée de personne que les peuples exotiques puissent venir vivre au Royaume, et plus encore qu'il y ait de tels mélanges.

Posez vous la question de savoir qui prône et permet ces mélanges et quels sont leurs desseins, et vous comprendrez, peut être, que l'homogénéité raciale n'est pas un délire de doux dingue, mais le simple respect d'un équilibre voulu par Dieu, qui a créé 3 grands ensembles biologiques: Le Caucasoïde, le Mongoloïde, le Négroïde.

Cela vous évitera ce genre de propos stupides:

Mon inspiration, c'est Jésus, monsieur, pas les ecclésiastiques qui disent n'importe quoi et qui ne sont éminents que pour certaines personnes.
Le dogme de Jésus est totalement opposé à la race, et à la guerre, et est pour la charité.
Le reste sont des bobards inventés par Pierre, Paul, Jacques, des vulgaires projections de nos temps modernes et décadents, à des fins politiques et de manipulation.
Et c'est autant valable pour l'avant Vatican II, que pour l'après.

Qui démontrent par ailleurs que votre religion n'est donc pas Catholique. Il se trouve que la Royauté Sacrale Française est ontologiquement liée au Catholicisme. Comment pouvez vous penser en saisir la philosophie, précisément ? C'est impossible !

@Lambda a écrit:
Le sujet était le racisme et l'impossibilité supposé d'être européen ici quand on a quelque origine étrangère, alors qu'il y a foule d'exemples pour démontrer le contraire.

Oh, vous êtes donc de ceux qui pensent qu'il existe des Celtes noirs. Bel aveu en vérité.


@Lambda a écrit: Une remigration qui occasionnerait des morts par millions, ça me dérange, c'est tout.

Vous n'êtes pas au bout de vos surprises avec ce qui nous attends et que vous vous efforcez de nier, au niveau de certaines prophéties. Ah nous allons bien rire avant de mourir, je le sens !


Dernière édition par edouard marie le Mer 14 Mar 2018 - 15:44, édité 1 fois
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Rosten le Mer 14 Mar 2018 - 13:26

edouard marie a écrit:
2/ Songez, et c'est soutenu par d'éminents ecclésiastiques (Mgr Gaume), que la question raciale est loin d'être anodine pour l'Eglise Catholique puisqu'elle repose sur un fait religieux: la Malédiction de la descendance de Cham après qu'il se fut moqué de son père Noé. C'est une malédiction que l'Eglise Catholique n'a jamais remis en cause et qui se vérifie par les faits.

Les africains Catholiques, qui n'ont aucune honte à se revendiquer [CENSURE : Propos racistes.], eux, savent pertinent, pour en porter le fardeaux, qu'ils subissent une malédiction. Les méfaits de la doctrine mondialistes affectent visiblement même nos milieux, c'est désolant.

C'est d'être débile comme vous qui est une malédiction. Qu'on bien pu faire vos parents ?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
"Quand ça change, ça change... Faut jamais se laisser démonter."
avatar

Rosten
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 122
Date d'inscription : 09/02/2018
Age : 25
Localisation : Bugey - Duché de Savoie

https://www.facebook.com/uclf.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Mer 14 Mar 2018 - 13:31

L'histoire de Noé ça ne vous dit rien ?
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Herlacyng le Mer 14 Mar 2018 - 14:45

la question raciale est loin d'être anodine pour l'Eglise Catholique puisqu'elle repose sur un fait religieux: la Malédiction de la descendance de Cham après qu'il se fut moqué de son père Noé. C'est une malédiction que l'Eglise Catholique n'a jamais remis en cause et qui se vérifie par les faits.

Quand on prétend vivre Bible au poing, il faudrait encore savoir ce qu'elle contient. Cham n'a pas été maudit, c'est son fils Canaan ! Ce n'est pas Dieu qui l'a maudit, mais Noé. Rolling Eyes Vos pseudos explications raciales à trois ronds, n'ont jamais été un dogme, et n'ont rien à voir avec la Foi.

au pire un agent juif qui se drape d'un racisme grossier pour infiltrer et "faire ses fiches"

Oui, les Juifs sont partout : sous les plaques d’égouts, dans les poubelles à nous scruter en quête d'or,... clown
Faut arrêter de boire le matin, ça vous fait vraiment pas du bien !

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Aux échecs, le Fou est toujours à côté du Roi !
avatar

Herlacyng
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2018
Age : 24
Localisation : Généralité de Moulins

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Compte clôturé le Mer 14 Mar 2018 - 14:52

@Herlacyng a écrit:
la question raciale est loin d'être anodine pour l'Eglise Catholique puisqu'elle repose sur un fait religieux: [u]la Malédiction de la descendance de Cham[/u] après qu'il se fut moqué de son père Noé. C'est une malédiction que l'Eglise Catholique n'a jamais remis en cause et qui se vérifie par les faits.

Quand on prétend vivre Bible au poing, il faudrait encore savoir ce qu'elle contient. Cham n'a pas été maudit, c'est son fils Canaan ! Ce n'est pas Dieu qui l'a maudit, mais Noé. Rolling Eyes Vos pseudos explications raciales à trois ronds, n'ont jamais été un dogme, et n'ont rien à voir avec la Foi.

C'est précisément pour cela que je parle de la Malédiction de LA DESCENDANCE DE CHAM et non de la malédiction de Cham. C'est loupé, fallait lire correctement.

C'est une Malédiction faite par Noé et que Dieu ratifia, et que l'Eglise Catholique n'a jamais démenti. C'est avéré, il suffit de voir l'évolution des fils de Cham ...

Pour le reste c'est bien connu, il n'y a pas de manipulation juive, et ces derniers n'ont jamais été cause de ce que l'Eglise ait du légiférer contre eux et leurs sordides manigances. Il n'y a bien évidement jamais eu de Concile contre eux ... Ils n"ont jamais cherché à combattre Eglise Catholique  ...

Oh le niveau !!
avatar

Compte clôturé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 189
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 32
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum