⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Mer 28 Fév 2018 - 23:33

Comme je disais précédemment, le Parti NS étant un mouvement d'union nationale il y eut, si j'ose dire, quelques espèces de "staliniens de droite" dans le lot. Bormann en faisait partie.

Les phrases données, hormis accusation fallacieuse d'hypocrisie, sont surtout prononcé au Reichtag établissant la politique officielle du régime. La pensée réelle du Furher, par définition une citation publique est plus influente et donc importante en tout cas. Et je ne vois absolument pas le lien entre ces déclarations et celles que j'ai livrées (par principe de non-contradiction).
Donc pour vous, il est inconcevable qu’Hitler ait pu faire preuve d’hypocrisie.
Pourtant Mavendorf souligne à juste titre que vos citations dataient d’avant 1939, un temps où il est stratégique pour Hitler de ne pas tenir de propos trop belliqueux pour cacher son ambition de conquête militaire de l’Europe. Il ne s’agit donc que d’amadouer les naïfs qui croient encore à une paix possible.

Votre entêtement passionnel est à peine croyable !

À l’UCLF nous avons lus et étudiés ces trois ouvrages :
- Mein Kampf (1925-26) :
- L’encyclique contre le nazisme Mit brennender Sorge (1937) : http://www.viveleroy.fr/Mit-Brennender-Sorge-Encyclique
- Libres propos sur la guerre et la pays d’Adolf Hitler (1941- 43) : http://www.viveleroy.fr/Libres-propos-d-un-fils-de-la,100

Il ressort de ces études que :
- chaque ouvrage révèle l’antichristianisme du nazisme et celui d’Hitler en particulier.
- tout le monde a pu constater que les citations publiées dans mon dernier post montrent une continuité manifeste entre l’antichristianisme de Mein Kampf et celui de Libres propos : mêmes reproches faits aux chrétiens, même phraséologie presque mot pour mot (relisez-les sérieusement cette fois).
- l’étude de Faoudel sur viveleroy montre que les reproches que Mit brennender Sorge fait au nazisme se retrouvent précisément dans Libres propos 4 ans plus tard. (voir : http://www.viveleroy.fr/+Citations-de-Hitler-sur-les,14+ )

Étant donnée la cohérence des trois documents ci-dessus, si un naïf doit vous suivre dans votre entêtement à faire de Hitler un chrétien, il devra admettre l’existence d’un complot continu vaticano-nazi-bolchevique (et probablement juif Very Happy ) contre la personne de Hitler pour le faire passer aux yeux des générations futures pour un antichrétien… (on se demande bien d’ailleurs quel serait l’intérêt de dépenser tant d’énergie pour ce résultat.)

Décidément vous contenter de dénigrer en bloc ces documents -- et leurs résonances évidentes entre eux -- pour continuer à affirmer de façon incantatoire un Hitler favorable au christianisme risque de ne pas suffire.

Pour terminer, je rappelle cette citation de Mein Kampf qui préfigure parfaitement celles de Libres propos :
Le christianisme non plus n’a pas pu se contenter d’élever ses propres autels, il lui fallait procéder à la destruction des autels païens. Seule, cette intolérance fanatique devait créer la foi apodictique ; elle en était une condition première absolue.
On peut objecter, à juste titre, que ces deux précédents historiques sont spécifiquement juifs — et même que ce genre d’intolérance et de fanatisme sont foncièrement juifs. Ceci peut être mille fois vrai et on peut aussi le déplorer profondément ; on peut constater, avec une inquiétude qui n’est que trop justifiée, que l’apparition de cette doctrine dans l’histoire de l’humanité y introduisait quelque chose que l’on ne connaissait pas encore ; mais cela ne sert de rien et il s’agit maintenant d’un état de fait. Les hommes qui veulent sortir notre peuple allemand de sa situation actuelle, n’ont pas à se casser la tête pour imaginer combien ce serait beau si telle ou telle chose n’existait pas ; ils doivent rechercher et déterminer comment en peut supprimer ce qui en fait est donné. Mais une doctrine pleine de la plus infernale intolérance ne sera brisée que par la doctrine qui lui opposera le même esprit, qui luttera avec la même âpre volonté et qui, par surcroît, portera en elle-même une pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité.
Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime.
(Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, Paris, 1979, p.452.)
Donc déjà dans Mein kampf, Hitler prévoit que pour « instituer un (son) nouveau régime », « une (sa) pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité », il devra « briser par la contrainte (et) la terreur » le christianisme, cette « doctrine pleine de la plus infernale intolérance », une « intolérance fanatique », coupable d’avoir «  introduit avec lui la première terreur spirituelle »


Dernière édition par Mabblavet le Jeu 1 Mar 2018 - 15:01, édité 1 fois
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 328
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Henryk le Jeu 1 Mar 2018 - 9:32

@Floriano75 a écrit:
@Pascal du Forez a écrit:Mr Rouanet , vous parlez de " révolution " entre deux dynasties , il faut parler de continuité plutôt dans l affermissement du royaume et de recul du monde féodal au profit du roi , qui protégeait ses peuples contre l ennemi extérieur mais aussi intérieur avec  certains seigneurs ou de grands bourgeois comme les Grandes Journées à Riom oú des tribunaux se sont deplassés dans le Centre pour lutter contre les abus des grands locaux contre les petites gens . Ce sont les rois qui ont fait la France . Pas la révolution.

Une certaine continuité peut être mais allez dire cela à la dynastie perdante au moment où elle se fait balayer !
S'il y a déjà eu trois dynasties régnantes qu'est-ce qui empêcherait qu'il en naisse une quatrième au lieu de se cantonner aux Bourbons d’aujourd’hui ? Pourquoi remettre en question le traité d'Utreicht de Louis XIV contre la branche espagnole en tant que légitimiste qui pense le roi tel un pape infaillible ? Ce sont des questions.



Dynastie perdante? Vous parlez sans doute de celle des profiteurs, de France et d'Allemagne, et de tous les lobbying matérialistes germano-américains, qui ont sifflé Hitler pour le mettre au pouvoir. D'ailleurs, chez les juifs il est souvent de coutume de mettre les enfants dehors, lorsqu'ils ne rentrent pas dans le rang. (voir exemple parmi d'autres Edwin Black avec ses parents).


Traité d'Utrecht? Vous avez lu ce traité anglais-hollandais, anti-français notoire? Ce traité était est nul et non avenu dans les lois Françaises.

Pourquoi n'abdiquez vous pas les droits de successions biens et argent, de votre famille? C'est ce que vous venez de nous démontrez idéologiquement...
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1081
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Jeu 1 Mar 2018 - 13:39

@Prince de Talmont a écrit:Floriano, vous n'avez toujours pas répondu à une de mes questions et je me permets de vous la reposer.

Vous sentez-vous plus proche d'un noir catholique ou d'un blanc païen ?

Je pensais y avoir répondu ou alors un message n'est finalement pas parti.

Un blanc sera toujours plus proche de moi racialement, et un noir catholique sera toujours plus proche de moi religieusement. Ce sont deux choses différentes que je ne mélange pas, dans une distinction logique entre nature et grâce.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Jeu 1 Mar 2018 - 13:50

Les catholiques ne devraient pas reprendre les calomnies sur nos vrais papes et qui viennent de "chrétiens" qui refusent son autorité lorsqu'il était légitime, car professer l'intégralité de la foi catholique. Par exemple, ladite "pornocratie pontificale" des Othonides en conflit avec l'Église ou encore les soit disant "papes hérétiques" vu de l'Empire byzantin d'Orient avant le schisme (concernant Honorius 1er).

Dans le genre hostilité française au pape (difficilement égalée à ce jour) que dire de Philippe Lebel (attention "fille aînée de l'Église"  !) qui paye un chevalier pour chercher à faire gifler Boniface VIII en public à Rome ?

-*-

Nous sommes d'accord sur les mesures "anti migratoires" à prendre, ce qui ferait déjà un travail considérable. Mais je ne vois toujours pas pourquoi on ne pourrait pas non plus traiter des caractères intrinsèques de chaque peuple pour autant. Les Européens méditerranéens sont plus débrouillards tandis que les Européens nordiques sont plus disciplinés et organisés, c'est un fait repéré de tous par exemple. Que cela parte de frontières biologiques, de constitution de l'histoire, de culture et d'environnement est  intelligible.

L'Europe eut à certaines périodes une réalité charnelle ou en tout cas, a voulu se donner une telle réalité (Charlemagne, Charles Quint, IIIe Reich...). La "civilisation européenne fait référence à l'héritage global des peuples indo-européens et à l'influence du "christianisme" en sommes. Tout cela n'empêche pas aujourd'hui de conserver d'un même temps les particularités des peuples.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Jeu 1 Mar 2018 - 14:01

@Mavendorf a écrit:
@Floriano75 a écrit:Comme je disais précédemment, le Parti NS étant un mouvement d'union nationale il y eut, si j'ose dire, quelques espèces de "staliniens de droite" dans le lot. Bormann en faisait partie.

Ces mouvements nouveaux se font toujours sur la base de l'union des différentes tendances de la Révolution, et par opposition aux monarchies anciennes. La recette est toujours la même, comme ses résultats pas franchement convainquant.
Laughing  

@Floriano75 a écrit:Les phrases données, hormis accusation fallacieuse d'hypocrisie, sont surtout prononcé au Reichtag établissant la politique officielle du régime. La pensée réelle du Furher, par définition une citation publique est plus influente et donc importante en tout cas. Et je ne vois absolument pas le lien entre ces déclarations et celles que j'ai livrées (par principe de non-contradiction).

Les citations que vous avez donné sont toutes antérieures à 1939. C'est de la poudre démocratique, propre à séduire un peuple encore conservateur, dont les racines chrétiennes étaient encore omniprésentes. Le système révolutionnaire commence a être connu, on dit à la masse ce qu'elle veut entendre pour établir ensuite une politique contraire.

@Floriano75 a écrit:Pour la destruction des poncifs foireux, il faut lire "Une encyclique singulière sous le IIIe Reich"de Pierre Maximin :

«Mit brennender Sorge ne fut pas une condamnation du national-socialisme en tant que tel (l’expression «national-socialisme» n’est pas évoquée une seule fois dans cette encyclique) ; cette encyclique fut seulement une mise en garde, un nécessaire un rappel des exigences de la morale chrétienne suscitée par certaines tendances inquiétantes du régime hitlérien ; suggérer que le national-socialisme aurait été condamné au même titre que le communisme (qui lui seul fut qualifié d’intrinsèquement pervers) relève de la forfaiture.»
Stepinac – De quelques problèmes politico-religieux contemporains.

Je crois que nous avons bien compris votre tentative d'établir un consensus entre la religion catholique, l'idée vague de "monarchie", et le fascisme. C'est d'ailleurs le sous titre de votre livre de référence « Fascisme et Monarchie - Conciliation du point de vue catholique...»

Sauf que dans les faits, les régimes politiques que vous prenez pour modèles, ne vont pas bien loin, et se heurtent rapidement à une résistance d'une part des autres tendances de la révolution ; mais aussi d'une résistance catholique qui s'est manifestée, et que l'on peut entrevoir à travers Sophie Scholl par exemple et la Rose Blanche. Dans le clergé catholique on retrouve des figures de proue, comme l'évêque de Munster Clemens August von Gallen. Ce dernier est bien connu pour son opposition contre l'euthanasie des invalides, et contre les attaques du régime envers l'église. Sur le plan militaire, vous avez des aristocrates catholiques comme Von Stauffenberg qui ont tenté de limiter des dégâts de cette politique désastreuse.

J'ai pris le temps d'écouter l'interview de 2001 de Monsieur Merel, invité alors chez Serge de Beketch ( ICI ). On voit bien qu'à la base vous prenez acte de la fin de la Monarchie Capétienne, et qu'à partir de cette reconnaissance vous souhaitez rétablir une nouvelle "Aristocratie".. Il en ressort donc automatiquement une critique virulente de la fidélité légitimiste, considérée comme décadente et en partie responsable du désastre de 1789. Sous couvert de rétablir les principes anciens de la monarchie française et d'en utiliser quelques "accessoires", vous acceptez comme toutes les autres tendances de la Révolution, le principe premier qui est celui de l'abolition des lois fondamentales du Royaume de France dans le coeur des Français... C'est très révolutionnaire et c'est faire le jeu des ennemis de notre civilisation (Si nous appartenons à la même).

D'ailleurs on voit bien les limites de la pensée de Monsieur Merel, quand Serge de Beketch pose des questions à son invité comme celle de la continuité du "nouveau régime", ou de son renouvellement aristocratique. Il y a de sérieux problèmes, qui ne peuvent que produire de l'instabilité politique. En revanche nous avons bien compris je crois le caractère ethnique de cette pensée ; la nation se transforme en absolutisme et elle est coordonnée à satisfaire cette donnée, qui pour le coup est vraiment placée au sommet de la politique. Les idées de bien commun, ou les références au christianisme ne sont plus des buts à atteindre, ni la finalité de la société, mais des moyens utilisés pour mettre en oeuvre le "programme".

Alors bien sûr il ne s'agit pas de nier ou de minimiser les problèmes actuels liés à cette folle politique d'immigration. Ce déséquilibre démographique provoque une instabilité dangereuse et des troubles liés à l'identité c'est certain. Mes collègues administrateurs ont déjà répondu dans ce sens et ont apporté quelques réponses de bon sens à ce problème.

Ce que vous devez bien retenir, (si vous voulez sortir de ces pièges) c'est que dans la vraie France traditionnelle de Ste Jeanne d'Arc, la nation n'est qu'un corps dont le roi en est la tête. Si vous ne revenez pas à cette donnée première, vous vous condamnez à vous perdre dans les couloirs interminables du labyrinthe Révolutionnaire. Honorer Ste Jeanne d'Arc, c'est aussi suivre son exemple et aller vers le roi qui est « saisi » par les lois fondamentales du Royaume de France.

Nous pouvons dire de tous les régimes qu’il y a autant de tendances que d’hommes bien qu’une base commune existe. Sous Louis XIII la politique de Richelieu avait sa particularité par exemple. Colbert sous Louis XIV. Tous n’étaient pas forcément d’accord en tout.

À partir de 1939 le cas de guerre a tout ralenti à propos des sujets internes. La catholicisation proposée par l’évêque Mgr Hudal a été mis en suspens pour la guerre contre le bolchevisme qui menaçait l’Europe entière (nos races et notre religion).

"Fascisme et Monarchie" n’est pas non plus une Bible pour moi, ce n’est qu’une photo. Et je ne partage pas la « crise de l’Église » selon l’auteur qui se fait néo-lefebvriste.

La résistance catholique aurait mieux fait d’appuyer ce régime pour le catholiciser : à faire les pisse-froid, cela a conduit à la nécessité de s’appuyer sur un bras politique d’envergure tel que les néo-païens. Comme dit saint Pie X la force des méchants est dû à la faiblesse des gentils. Si les catholiques n’investissent pas la politique et un régime s’ils le peuvent, alors qu’ils ne viennent pas pleurer quand, par réaction, la politique manque de catholicité.

Intéressant que vous soulevez la question de l’euthanasie. Alors qu’aux États-Unis les évêques se levés contre ça, et que le gouvernement leur disait de ne pas s’occuper de politique, en Allemagne, la levée de bouclier dû au Concordat était telle que la politique d’euthanasie fut stopper rapidement.

Que signifie « lois fondamentales du Royaume de France » ? La doctrine thomiste dans son aspect de philosophie politique ne retient en aucun cas ce sujet, qui ne tient que comme loi historique et non naturelle. Dans ce cas même, un orléaniste ou un providentialiste est issu de 1789 pour vous.

L’instant de rénovation de la monarchie est appelé fasciste par Merel, et Monarchie incarne la période stable. Le problème de la période stable c’est que sur quelques générations elle a besoin de renouvellement pour ne pas finir dans une sclérose sociale bourgeoise.

La double finalité de l’homme concerne l’élévation du bien particulier et des parties au bien le plus commun d’une part, et du Salut de l’âme de l’autre.

Je remplace roi par monarque dans la tête (chef unique) et cela donne « la nation n'est qu'un corps dont le monarque en est la tête ». Je suis d’accord.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Jeu 1 Mar 2018 - 14:07

@Prince de Talmont a écrit:
@FLF_BZH a écrit:
2) Vous croyez au grand complot "anti-blanc", ce qui est largement du fantasme et du raccourci intellectuel. Il y a sans nul doute du "racisme anti-blanc", mais de là à dire que c'est très répandu et qu'il y a une grosse conspiration, c'est du pur délire.

Je dirais pour ma part que s'il y a un tel complot, les Blancs y collaborent largement en adhérant à un mode de vie hédoniste et décadent, ce qu'on appelle la culture de mort. Je ne vais certes pas reprocher à un non-blanc son attachement à la famille traditionnelle et son choix d'avoir de nombreux enfants, son refus de l'avortement et de la dépravation, même si cela contribue à un déséquilibre démographique entre les races. Chacun est libre de son destin et de choisir le bien ou le mal.

"Cette nuit les gitans m'ont dévalisé, mais c'est la faute des italiens qui ne leurs donne pas assez de subsides et d'argent lorsqu'ils mendient."
Cecile Kyenge, une Taubira de la politique italienne.
Contre nous qui entendons être maître sur nos terres.

Jean-Paul Sartre explique par tiers-mondisme, que tuer un européen-colon c'est supprimer un oppresseur et libérer un pauvre allogène opprimé colonisé mais tout gentil :
"Car, en le premier temps de la révolte, il faut tuer : abattre un Européen c'est faire d'une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé : restent un homme mort et un homme libre."
Les damnés de la terre Frantz Fanon en 1961 dans la Préface.

"Le concept de migration de remplacement correspond à la migration internationale dont un pays aurait besoin pour éviter le déclin et le vieillissement de la population qui résultent des taux bas de fécondité et de mortalité."
Rapport des Nations Unies sur les migrations

« La France est le pays qui accueille le plus de musulmans, cela ne doit pas être un risque. C’est une chance de faire la démonstration que dans le pays de la révolution de 1789, des lumières, il y a la possibilité de faire la démonstration à la face du monde, que l’islam et la démocratie, l’islam et la laïcité, l’islam et l’égalité homme/femme sont parfaitement compatibles. »
Manuel Valls, Mediapart, le 12 mars 2014.

"L’objectif, c’est de relever le défi du métissage. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. C’est un impératif. On ne peut pas faire autrement (…) Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la république passe à des méthodes plus contraignantes encore."
Nicolas Sarkozy, 17 décembre 2008.

Coudenhove-Kalergi de la "pan Europe" (1894-1972) :
"Nous nous efforcerons d’obtenir dans le futur une Europe orientalisée par un métissage euro-asiatique-négroïde. Cette future race métissée sera alors en apparence semblable à la race de l’ancienne Égypte. Les chefs en seront les Juifs en tant que nouvelle noblesse, grâce à leur esprit communautaire."

Israel Cohen, « Programme racial pour le XXeme siècle » 1912. Cité par le membre du Congrès Abernathy, Archives du Congrès, 1957:
« Nous devons nous rendre compte que l’arme la plus puissante de notre parti est la tension raciale. En insufflant dans la conscience des races sombres que pendant des siècles ils ont été opprimés par les Blancs, nous pouvons les modeler au programme du Parti communiste. En Amérique nous viserons la victoire subtile. En enflammant la minorité noire contre les Blancs, nous essayerons d’installer chez les Blancs un complexe de culpabilité pour leur exploitation des Noirs. Nous aiderons les Noirs à gravir tout les échelons de la société, dans les professions et dans le monde du sport et du divertissement. Avec ce prestige, nous favoriserons les mariages interraciaux, alors commencera un processus qui livrera l’Amérique à notre cause. »

Rabbin Emanuel Rabinovich, Conseil d’Urgence des Rabbins d’Europe à Budapest, 12 janvier 1952:
« Nous révélerons ouvertement notre identité aux races d’Asie et d’Afrique. Je peux déclarer avec assurance que la dernière génération d’enfants blancs est maintenant née. Nos commissions de contrôle, dans l’intérêt de la paix et de l’élimination des tensions inter-raciales, interdiront aux Blancs de se marier aux Blanches. Les femmes blanches doivent cohabiter avec des membres des races sombres, l’Homme Blanc avec la femme noire. Ainsi, la race blanche disparaîtra, car le mélange du noir avec le Blanc signifie la fin de l’Homme Blanc, et notre plus dangereux ennemi deviendra un simple souvenir. Nous nous embarquerons pour une ère de dix mille ans de paix et d’abondance, la Pax Judaica, et notre race régnera sans aucune concurrence sur le monde. Notre intelligence supérieure nous permettra aisément de rester les maîtres d’un monde de peuples sombres. »


Auteurs ou hommes politiques contemporains et puissants. Les faits sont là, et plus qu'un "complot" c'est affiche pour qui veut bien le voir. Et j'en ai d'autres !
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Jeu 1 Mar 2018 - 14:27

@Senechal a écrit:Bonsoir Monsieur,

à ce stade de la discussion, il n'est peut-être pas inutile de résumer vos thèses.

1° Vous avez essayé de nous faire accroire que le fascisme est un avatar de la tradition politique classique, voire une actualisation nécessaire de l'Ancien régime que vous estimez dévoyé. Mussolini et ses épigones seraient en fait des disciples méconnus d'Aristote et de saint Thomas d'Aquin.

2° Par une autre révélation fracassante s'il en est, vous soutenez qu'Hitler, ce grand incompris, était un catholique qui aurait voulu établir en Allemagne le Règne social de Notre Seigneur par le truchement du national-socialisme. Malheureusement, son propre clergé (dont le cardinal Michael von Faulhaber, principal rédacteur de Mit Brennender sorge), s'est fourvoyé dans un malentendu qui a valu à quelques centaines de prêtres allemands (je ne parle pas des autres) un séjour à Dachau pour une meilleure explication du projet nazi.

3° Vous revendiquez pour vous-même le qualificatif de nationaliste (français, cela va sans dire) et vous soutenez qu'il faut distinguer entre nationalitarisme (le faux) d'essence révolutionnaire et le nationalisme (le vrai) qu'il faut identifier avec les traditions vénérables des peuples. Si l'on s'abstient de critiquer ce postulat, une question taraude vos interlocuteurs cependant : pourquoi un défenseur de l'irréductible et originale identité nationale française va-t-il chercher son inspiration chez nos voisins italiens et allemands (Fascisme, Révolution conservatrice) ?

4° Vous êtes royaliste, dites-vous, mais quelle monarchie voulez-vous qui ne serait pas le simple décorum identitaire d'un régime national-fasciste ?

5° Vous citez enfin la bulle Unam sanctam, en bon catholique soucieux de faire connaître les enseignements pontificaux, sans avoir pris garde de remarquer que cette proclamation hiérocratique de la régence universelle du pontife romain est parfaitement contradictoire avec la distinction que vous rappelez entre le temporel et le spirituel et surtout à l'affirmation mussolinienne "Tout dans l’État, rien contre l’État, rien hors de l’État" (même pas l’Église alors ?).

Alors, à ce stade, je reprends mon propos.

Le fascisme (terme générique) est intrinsèquement moderne, moderne en tant que synonyme de contemporain », ce qui n’est ni une erreur ni une insulte. Le fascisme est ce dont la fin de Monarchie en état de carence aurait nécessité pour ne pas s’effondrer sur elle-même, et la réponse n’est arrivée que 2 siècles plus tard. Un homme de véritable droite doit se faire fasciste et catholique pour élever ce courant et rétablir une société organique qui reprend le meilleur de l’antiquité, du médiéval et du contemporain pour le XXIe siècle.
Le mouvement fasciste n’était pas directement thomiste, mais tenait des conceptions proches (notamment juridiques), la revendication claire du thomisme est pour améliorer ce courant.



J’ai déjà répondu sur les inquiétudes (légitimes) de l’Église, et qu’elle dénonce point par point dans son encyclique vis-à-vis du Reich, mais qui ne concerne ni la doctrine, ni le Führer ni l’entièreté du régime. L’évènement fut si incompris des Allemands qu’il s’en suivit une lettre explicative…
Hitler et Mussolini n’étaient pas moins païens que Clovis a ses débuts, ils l’étaient même moins !



Les « prêtres déportés » l’ont été pour les mêmes raisons que les laïcs : opposants au régime depuis l’étranger ou du pays, ou encore vicié politiquement genre prêtre bolcho ou démocrates comme cela était courant hélas à l’époque. Un anti cléricalisme de circonstance sauf exception.



Les français sont allé chercher le fascisme à l’étranger ? Ou plutôt nombre de ces fascistes étrangers ont puisé la source de leur révolution dans de nombreux penseurs français : Barrès, Maurras, de Maistre, de Poncins, Le Play… Jacques Ploncard d’Assac le soutient avec justesse dans « Doctrines du nationalisme ». L’Europe est une aire de civilisation ou le partage se déroule !



Je m’affirmai plutôt monarchiste que royaliste qui a une tout autre connotation et regarde plutôt votre ensemble d’idée.



Non. Dans Unam Sanctam Boniface VIII, n’use que du pouvoir accidentel de l’Église, qui se durcit en cas de situation grave (appelée cas d’interférence). Il y a distinction du temporel et spirituel, mais non-séparation : il serait moderniste, influencé par 1789 (précisément par la loi maçonnique de 1905), de soutenir le contraire. L’Églsie touche du doigt la politique dans les sujets de mœurs.



L'affirmation étatiste mussolinienne est propre à un contexte ou toute l’unité italienne était à faire : anarchies de provinces, unité récente, conflits permanents, dyarchie…etc.



À propos de la cohabitation avec le roi Victor-Emmanuel III en Italie je pris ces notes à l’époque : « Les deux pouvoirs durent donc vivre côte à côte » constate J. P. d’Assac et de son côté Mussolini fera ce commentaire amusant « Ce système, est celui de la chambre a couché avec lits jumeaux », mais il ajoutait aussi ce qui doit attirer notre attention « pour que le système de la dyarchie (4) à base de parallèles puisse fonctionner, il fallait que les parallèles cessent point d’être telles. » . J. P. d’Assac termine alors son analyse en écrivant très justement que « Cela donnait une révolution inachevée, ou une monarchie diminuée, selon la manière d’envisager les choses ». Mussolini l’écrira a sa manière et non sans un certain cynisme « Le fascisme, généreux et romantique comme il le fut en octobre 1922, a expié l’erreur de n’avoir pas été totalitaire jusqu’au sommet de la pyramide… ».
*
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Jeu 1 Mar 2018 - 14:31

@Henryk a écrit:
@Floriano75 a écrit:
@Pascal du Forez a écrit:Mr Rouanet , vous parlez de " révolution " entre deux dynasties , il faut parler de continuité plutôt dans l affermissement du royaume et de recul du monde féodal au profit du roi , qui protégeait ses peuples contre l ennemi extérieur mais aussi intérieur avec  certains seigneurs ou de grands bourgeois comme les Grandes Journées à Riom oú des tribunaux se sont deplassés dans le Centre pour lutter contre les abus des grands locaux contre les petites gens . Ce sont les rois qui ont fait la France . Pas la révolution.

Une certaine continuité peut être mais allez dire cela à la dynastie perdante au moment où elle se fait balayer !
S'il y a déjà eu trois dynasties régnantes qu'est-ce qui empêcherait qu'il en naisse une quatrième au lieu de se cantonner aux Bourbons d’aujourd’hui ? Pourquoi remettre en question le traité d'Utreicht de Louis XIV contre la branche espagnole en tant que légitimiste qui pense le roi tel un pape infaillible ? Ce sont des questions.



Dynastie perdante? Vous parlez sans doute de celle des profiteurs, de France et d'Allemagne, et de tous les lobbying matérialistes germano-américains, qui ont sifflé Hitler pour le mettre au pouvoir. D'ailleurs, chez les juifs il est souvent de coutume de mettre les enfants dehors, lorsqu'ils ne rentrent pas dans le rang. (voir exemple parmi d'autres Edwin Black avec ses parents).


Traité d'Utrecht? Vous avez lu ce traité anglais-hollandais, anti-français notoire? Ce traité était est nul et non avenu dans les lois Françaises.

Pourquoi n'abdiquez vous pas les droits de successions biens et argent, de votre famille? C'est ce que vous venez de nous démontrez idéologiquement...

En ces temps comme en tout temps il y a des royaumes dominants et il est évident que l'Empire romain germanique donnait souvent le ton, héritage surlequel vit cette immonde Union européenne démocrate-communiste. La France aura eut le destin particulier de faire connaître au monde l'unité royale (puis nationale) tandis que la nécessité Empire fut assumer par les germains après la Rome antique (jusqu'au IIIe Reich, et cette grosse vache de Merkel joue de cet héritage carolingien).
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Jeu 1 Mar 2018 - 14:38

@Mabblavet a écrit:
Comme je disais précédemment, le Parti NS étant un mouvement d'union nationale il y eut, si j'ose dire, quelques espèces de "staliniens de droite" dans le lot. Bormann en faisait partie.

Les phrases données, hormis accusation fallacieuse d'hypocrisie, sont surtout prononcé au Reichtag établissant la politique officielle du régime. La pensée réelle du Furher, par définition une citation publique est plus influente et donc importante en tout cas. Et je ne vois absolument pas le lien entre ces déclarations et celles que j'ai livrées (par principe de non-contradiction).
Donc pour vous, il est inconcevable qu’Hitler ait pu faire preuve d’hypocrisie.
Pourtant Mavendorf souligne à juste titre que vos citations dataient d’avant 1939, un temps où il est stratégique pour Hitler de ne pas tenir de propos trop belliqueux pour cacher son ambition de conquête militaire de l’Europe. Il ne s’agit donc que d’amadouer les naïfs qui croient encore à une paix possible.

Votre entêtement passionnel est à peine croyable !

À l’UCLF nous avons lus et étudiés ces trois ouvrages :
- Mein Kampf (1925-26) :
- L’encyclique contre le nazisme Mit brennender Sorge (1937) : http://www.viveleroy.fr/Mit-Brennender-Sorge-Encyclique
- Libres propos sur la guerre et la pays d’Adolf Hitler (1941- 43) : http://www.viveleroy.fr/Libres-propos-d-un-fils-de-la,100

Il ressort de ces études que :
- chaque ouvrage révèle l’antichristianisme du nazisme et celui d’Hitler en particulier.
- tout le monde a pu constater que les citations publiées dans mon dernier post montrent une continuité manifeste entre l’antichristianisme de Mein Kampf et celui de Libres propos : mêmes reproches faits aux chrétiens, même phraséologie presque mot pour mot (relisez-les sérieusement cette fois).
- l’étude de Faoudel sur viveleroy montre que les reproches que Mit brennender Sorge fait au nazisme se retrouvent précisément dans Libres propos 4 ans plus tard. (voir : http://www.viveleroy.fr/+Citations-de-Hitler-sur-les,14+ )

Étant donnée la cohérence des trois documents ci-dessus, si un naïf doit vous suivre dans votre entêtement à faire de Hitler un chrétien, il devra admettre l’existence d’un complot continu vaticano-nazi-bolchevique (et probablement juif Very Happy ) contre la personne de Hitler pour le faire passer aux yeux des générations futures pour un antichrétien… (on se demande bien d’ailleurs quel serait l’intérêt de dépenser tant d’énergie pour ce résultat.)

Décidément vous contenter de dénigrer en bloc ces documents -- et leurs résonances évidentes entre eux -- pour continuer à affirmer de façon incantatoire un Hitler favorable au christianisme risque de ne pas suffire.

Pour terminer, je rappelle cette citation de Mein Kampf qui préfigure parfaitement celles de Libres propos :
Le christianisme non plus n’a pas pu se contenter d’élever ses propres autels, il lui fallait procéder à la destruction des autels païens. Seule, cette intolérance fanatique devait créer la foi apodictique ; elle en était une condition première absolue.
On peut objecter, à juste titre, que ces deux précédents historiques sont spécifiquement juifs — et même que ce genre d’intolérance et de fanatisme sont foncièrement juifs. Ceci peut être mille fois vrai et on peut aussi le déplorer profondément ; on peut constater, avec une inquiétude qui n’est que trop justifiée, que l’apparition de cette doctrine dans l’histoire de l’humanité y introduisait quelque chose que l’on ne connaissait pas encore ; mais cela ne sert de rien et il s’agit maintenant d’un état de fait. Les hommes qui veulent sortir notre peuple allemand de sa situation actuelle, n’ont pas à se casser la tête pour imaginer combien ce serait beau si telle ou telle chose n’existait pas ; ils doivent rechercher et déterminer comment en peut supprimer ce qui en fait est donné. Mais une doctrine pleine de la plus infernale intolérance ne sera brisée que par la doctrine qui lui opposera le même esprit, qui luttera avec la même âpre volonté et qui, par surcroît, portera en elle-même une pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité.
Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime.
(Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, Paris, 1979, p.452.)
Donc déjà dans Mein kampf, Hitler prévoit que pour « instituer un (son) nouveau régime », « une (sa) pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité », il devra « briser par la contrainte (et) la terreur » le christianisme, cette « doctrine pleine de la plus infernale intolérance », une « intolérance fanatique », coupable d’avoir «  introduit avec lui la première terreur spirituelle »

Il ne faut pas faire d’Hitler un saint, mais certainement pas un antichrétien comme le veut la propagande post-1945. Je vous reproche de prendre des accusations d’après-guerre qui lui sont hostiles par essence.

Je rebondissais à juste titre aussi sur les ennemis de l’Église qui pour la faire passer comme institution non divine a voulu la montrer contradictoire en Elle-même. Les monothélites byzantins contre saint Athanase et Honorius 1er (sois disant condamné, car hérétiques) ou encore les accusations du début de l’Empire othonides de « pornocratie pontifical » comme si un enseignement de mauvaises mœurs était dispensé.

Les mensonges historiques sont vieux comme le monde et chaque historien c’est bien qu’il faut manipuler cela avec prudence.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Jeu 1 Mar 2018 - 15:10

Vous ne voulez pas -- ou ne pouvez pas -- répondre aux questions, aussi vous essayez de digresser en parlant d'autre chose.
Si vous ne pouvez pas répondre aux autres points de mes deux posts précédents, répondez au moins au dernier point que je repose (on ne peut pas faire plus basique) :

Comment pouvez-vous dire que Hitler, qui écrit cela dans Mein Kampf, est favorable au christianisme :
Le christianisme non plus n’a pas pu se contenter d’élever ses propres autels, il lui fallait procéder à la destruction des autels païens. Seule, cette intolérance fanatique devait créer la foi apodictique ; elle en était une condition première absolue.
On peut objecter, à juste titre, que ces deux précédents historiques sont spécifiquement juifs — et même que ce genre d’intolérance et de fanatisme sont foncièrement juifs. Ceci peut être mille fois vrai et on peut aussi le déplorer profondément ; on peut constater, avec une inquiétude qui n’est que trop justifiée, que l’apparition de cette doctrine dans l’histoire de l’humanité y introduisait quelque chose que l’on ne connaissait pas encore ; mais cela ne sert de rien et il s’agit maintenant d’un état de fait. Les hommes qui veulent sortir notre peuple allemand de sa situation actuelle, n’ont pas à se casser la tête pour imaginer combien ce serait beau si telle ou telle chose n’existait pas ; ils doivent rechercher et déterminer comment en peut supprimer ce qui en fait est donné. Mais une doctrine pleine de la plus infernale intolérance ne sera brisée que par la doctrine qui lui opposera le même esprit, qui luttera avec la même âpre volonté et qui, par surcroît, portera en elle-même une pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité.
Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime.
(Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, Paris, 1979, p.452.)
Donc déjà dans Mein kampf, Hitler prévoit que pour « instituer un (son) nouveau régime », « une (sa) pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité », il devra « briser par la contrainte (et) la terreur » le christianisme, cette « doctrine pleine de la plus infernale intolérance », une « intolérance fanatique », coupable d’avoir «  introduit avec lui la première terreur spirituelle »

Je vous ai montré que c'est exactement la même prose, avec les mêmes mots, que l'on retrouve dans Libres propos, donc il faut bien en conclure que Libres propos retranscrit fidèlement la pensée de Hitler.
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 328
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Jeu 1 Mar 2018 - 17:07

@Floriano75 a écrit:Philippe Lebel (attention "fille aînée de l'Église"  !) qui paye un chevalier pour chercher à faire gifler Boniface VIII en public à Rome ?

Philippe Le Bel, que vous ne cessez de critiquer, n'a fait que remettre le pape à sa place.

Et l'expression "fille aînée de l'Église" n'a été inventée qu'au XIXe siècle par des nationalistes comme vous.

@Floriano75 a écrit:Mais je ne vois toujours pas pourquoi on ne pourrait pas non plus traiter des caractères intrinsèques de chaque peuple pour autant. Les Européens méditerranéens sont plus débrouillards tandis que les Européens nordiques sont plus disciplinés et organisés, c'est un fait repéré de tous par exemple. Que cela parte de frontières biologiques, de constitution de l'histoire, de culture et d'environnement est  intelligible.

Oui, bien sûr, et le Chinois est fourbe, le Juif a des doigts crochus, le Russe saute haut, le Noir courre vite, l'Auvergnat est radin, le Breton est têtu, le Corse est fainéant, et la marmotte... Non, c'est grotesque et idiot, tout ça. Le monde est plus complexe et plus divers que ça.

@Floriano75 a écrit:L'Europe eut à certaines périodes une réalité charnelle ou en tout cas, a voulu se donner une telle réalité (Charlemagne, Charles Quint, IIIe Reich...).

Mais tout cela n'a jamais concerné toute l'Europe, c'est pur fantasme.

@Floriano75 a écrit: La "civilisation européenne fait référence à l'héritage global des peuples indo-européens et à l'influence du "christianisme" en sommes.

Indo-européen, déjà, ça ne veut pas dire que l'Europe (et encore pas toute), mais aussi une partie non-négligeable de l'Asie. Et c'est un terme qui n'est que linguistique, rien d'autre.

@Floriano75 a écrit:"Cette nuit les gitans m'ont dévalisé, mais c'est la faute des italiens qui ne leurs donne pas assez de subsides et d'argent lorsqu'ils mendient."
Cecile Kyenge, une Taubira de la politique italienne.
Contre nous qui entendons être maître sur nos terres.

Jean-Paul Sartre explique par tiers-mondisme, que tuer un européen-colon c'est supprimer un oppresseur et libérer un pauvre allogène opprimé colonisé mais tout gentil :
"Car, en le premier temps de la révolte, il faut tuer : abattre un Européen c'est faire d'une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé : restent un homme mort et un homme libre."
Les damnés de la terre Frantz Fanon en 1961 dans la Préface.

"Le concept de migration de remplacement correspond à la migration internationale dont un pays aurait besoin pour éviter le déclin et le vieillissement de la population qui résultent des taux bas de fécondité et de mortalité."
Rapport des Nations Unies sur les migrations

« La France est le pays qui accueille le plus de musulmans, cela ne doit pas être un risque. C’est une chance de faire la démonstration que dans le pays de la révolution de 1789, des lumières, il y a la possibilité de faire la démonstration à la face du monde, que l’islam et la démocratie, l’islam et la laïcité, l’islam et l’égalité homme/femme sont parfaitement compatibles. »
Manuel Valls, Mediapart, le 12 mars 2014.

"L’objectif, c’est de relever le défi du métissage. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. C’est un impératif. On ne peut pas faire autrement (…) Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la république passe à des méthodes plus contraignantes encore."
Nicolas Sarkozy, 17 décembre 2008.

Coudenhove-Kalergi de la "pan Europe" (1894-1972) :
"Nous nous efforcerons d’obtenir dans le futur une Europe orientalisée par un métissage euro-asiatique-négroïde. Cette future race métissée sera alors en apparence semblable à la race de l’ancienne Égypte. Les chefs en seront les Juifs en tant que nouvelle noblesse, grâce à leur esprit communautaire."

Israel Cohen, « Programme racial pour le XXeme siècle » 1912. Cité par le membre du Congrès Abernathy, Archives du Congrès, 1957:
« Nous devons nous rendre compte que l’arme la plus puissante de notre parti est la tension raciale. En insufflant dans la conscience des races sombres que pendant des siècles ils ont été opprimés par les Blancs, nous pouvons les modeler au programme du Parti communiste. En Amérique nous viserons la victoire subtile. En enflammant la minorité noire contre les Blancs, nous essayerons d’installer chez les Blancs un complexe de culpabilité pour leur exploitation des Noirs. Nous aiderons les Noirs à gravir tout les échelons de la société, dans les professions et dans le monde du sport et du divertissement. Avec ce prestige, nous favoriserons les mariages interraciaux, alors commencera un processus qui livrera l’Amérique à notre cause. »

Rabbin Emanuel Rabinovich, Conseil d’Urgence des Rabbins d’Europe à Budapest, 12 janvier 1952:
« Nous révélerons ouvertement notre identité aux races d’Asie et d’Afrique. Je peux déclarer avec assurance que la dernière génération d’enfants blancs est maintenant née. Nos commissions de contrôle, dans l’intérêt de la paix et de l’élimination des tensions inter-raciales, interdiront aux Blancs de se marier aux Blanches. Les femmes blanches doivent cohabiter avec des membres des races sombres, l’Homme Blanc avec la femme noire. Ainsi, la race blanche disparaîtra, car le mélange du noir avec le Blanc signifie la fin de l’Homme Blanc, et notre plus dangereux ennemi deviendra un simple souvenir. Nous nous embarquerons pour une ère de dix mille ans de paix et d’abondance, la Pax Judaica, et notre race régnera sans aucune concurrence sur le monde. Notre intelligence supérieure nous permettra aisément de rester les maîtres d’un monde de peuples sombres. »


Auteurs ou hommes politiques contemporains et puissants. Les faits sont là, et plus qu'un "complot" c'est affiche pour qui veut bien le voir. Et j'en ai d'autres

Déjà, ce ne sont que des déclarations, ne nous emballons pas. Et il ne fait pas avoir la naïveté de tous les croire, surtout les hommes politiques.

Et, je me répète, ce n'est parce que l'on n'est pas pour le fantasme idéologique total qu'est la "pureté raciale" (qui a causé des millions de morts) que l'on est pour cet autre fantasme qu'est le "métissage" encouragé ou forcé (source de potentiels désordres également). Nous, légitimistes, ne rentrons pas dans votre dialectique et raisonnement binaire.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 991
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Henryk le Jeu 1 Mar 2018 - 22:24

C'est Sciarra Colona qui a giflé le pape, non Guillaume de Nogaret.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1081
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Deba le Ven 2 Mar 2018 - 7:51

Si Hitler était favorable aux chrétiens, ce qui est d'une bêtise crasse sans nom, pour quelles raisons Monseigneur Clemens August von Galen s'est opposé à lui ? Le Lion de Munster fut un opposant à Hitler car celui-ci entendait pratiquait l'euthanasie :

« C'est une doctrine effrayante que celle qui cherche à justifier le meurtre d'innocents, qui autorise l'extermination de ceux qui ne sont plus capables de travailler, les infirmes, de ceux qui ont sombré dans la sénilité… N'a-t-on le droit de vivre qu'aussi longtemps que nous sommes productifs ? » sermon du 3 août 41

Le délire nationaliste, rappelons que le nationalisme est une philosophie moderne (donc de gauche), entend faire du régime national socialiste un nouvel empire digne de Constantin. N'importe quoi. Qu'Hitler dans des déclarations privées ou plus ou moins publiques aient eu des propos élogieux sur l'Eglise Catholique, c'est une certitude. En revanche quid de sa doctrine ? De son action personnelle ? De son action politique ? Aucun doute possible.

Le problème reste le même : les gens de droite sont à 99% des gens de gauche. Classer le nationalisme-socialisme et le fascisme à droite démontre la nullité politique de certains acteurs de la fausse droite française. Relire cet article :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-tripartisme-herite-de-la-194382
avatar

Deba
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 348
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Ven 2 Mar 2018 - 12:01

Franck ABED a écrit:

Le problème reste le même : les gens de droite sont à 99% des gens de gauche.

En France il y a deux gauches dont une s'appelle la droite Wink

Franck ABED a écrit:Classer le nationalisme-socialisme et le fascisme à droite démontre la nullité politique de certains acteurs de la fausse droite française.

Cela ne dépend pas de la nullité des acteurs, cette confusion participe pleinement de l'entourloupe républicaine.


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1368
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Deba le Ven 2 Mar 2018 - 12:58

@Prince de Talmont a écrit:
Franck ABED a écrit:

Le problème reste le même : les gens de droite sont à 99% des gens de gauche.

En France il y a deux gauches dont une s'appelle la droite Wink

Vous avez donc lu mon entretien consacré au mouvement dextrogyre :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-mouvement-dextrogyre-a-l-200686


@Prince de Talmont a écrit:
Franck ABED a écrit:Classer le nationalisme-socialisme et le fascisme à droite démontre la nullité politique de certains acteurs de la fausse droite française.

Cela ne dépend pas de la nullité des acteurs, cette confusion participe pleinement de l'entourloupe républicaine.

Ils sont nuls ou alors incompétents sur le plan intellectuel. Quand on voit que les nationalistes (donc de gauche), Bourbon par exemple qui se prétend meilleur catholique que tout le monde, alors qu'il est  hautain, méprisant, peu charitable et impoli, défendre le FN de JMLP pendant des années, c'est dire la faiblesse abyssale au niveau intellectuel de ce milieu. Rappelons que le FN est un parti de gauche, démocrate, républicain, laïque... Je vous dis, les nationalistes (Reynouard également) veulent nous faire croire qu'Hitler fut un nouveau Constantin voire même un Charlemagne.
avatar

Deba
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 348
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Ven 2 Mar 2018 - 16:47

Votre mauvaise foi ou votre aveuglement sont stupéfiants. Dans votre obstination à justifier les crimes du régime nazi, vos propos prennent une tournure scandaleuse et diffamatoire.
@Floriano75 a écrit:« Les « prêtres déportés » l’ont été pour les mêmes raisons que les laïcs : opposants au régime depuis l’étranger ou du pays, ou encore vicié politiquement genre prêtre bolcho ou démocrates comme cela était courant hélas à l’époque. Un anti cléricalisme de circonstance sauf exception. »
Non seulement vous insultez la mémoire des prêtres martyrs de la foi (en particulier à Dachau), mais vous imputez à la légitime opposition du clergé catholique allemand la responsabilité de sa propre persécution, selon une logique totalitaire que n'aurait pas renié le Comité de Salut public.
Vous affirmez, sans l'ombre d'une preuve et à l'encontre des analyses de tous les historiens sérieux, que nombre de prêtres allemands étaient gagnés par une inclination sinistrogyre (une attirance pour le communisme) alors qu'à l'évidence, c'est le patriotisme voire le nationalisme qu'ils partageaient avec l'ensemble de la population qui les ont mis dans l'incapacité de résister efficacement aux nazis. Suggérer ainsi que le père Kolbe, par exemple, était un crypto-bolchévique est proprement grotesque, et on pourrait en dire autant des prêtres allemands Engelmar Unzeitig, Joseph Lenzel ou Gerhard Hirschfelder.
Vous ne voulez pas comprendre que l'opposition du clergé au programme Aktion T4 qui met en exécution la « loi allemande de stérilisation du 14 juillet 1933 » destinée à éliminer les « improductifs », les handicapés et les aliénés n'a guère besoin d'autres justifications que les principes de l’Évangile. Ce qui est peu surprenant de la part de quelqu'un qui range Alexis Carrel, auteur de l'ouvrage eugéniste « L'Homme, cet inconnu » (1935) parmi les bons catholiques.


Dernière édition par Senechal le Ven 2 Mar 2018 - 17:24, édité 1 fois
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Ven 2 Mar 2018 - 17:21

@Floriano75 a écrit:Non. Dans Unam Sanctam Boniface VIII, n’use que du pouvoir accidentel de l’Église, qui se durcit en cas de situation grave (appelée cas d’interférence). Il y a distinction du temporel et spirituel, mais non-séparation

La bulle Unam sanctam, que vous n'avez manifestement pas lue ou comprise récuse la vieille distinction gélasienne  entre le temporel et le spirituel (un dualisme des autorités exprimé par le pape Gélase Ier dans une lettre à l'empereur Anastase en 494) et proclame la souveraineté universelle du pontife romain sur les deux domaines.
« La Sainte Eglise catholique est une et apostolique […] n'a qu'un seul corps et qu'une tête et non pas deux têtes, ce qui en ferait un être monstrueux ; c'est le Christ et le vicaire du Christ, Pierre et le successeur de Pierre, puisque le Seigneur a dit à Pierre lui-même : “Pais mes brebis”.
Dans cette Eglise et en son pouvoir, il y a, nous le savons par les paroles de l'Evangile, deux glaives, le spirituel et le temporel ; car les Apôtres dirent : “Il y a deux glaives ici”, c'est-à-dire dans l'Eglise. Puisque c'étaient les Apôtres qui parlaient, le Seigneur n'a pas répondu : “C'est trop”, mais : “C'est assez” (Lc 2, 38). Sûrement, celui qui nie que le glaive temporel est au pouvoir de Pierre ne remarque pas assez la parole du Seigneur : “mets ton glaive au fourreau” (Jn 18, 11). Les deux glaives sont donc au pouvoir de l'Eglise, le spirituel et le temporel, mais l'un doit être manié pour l'Eglise, l'autre par l'Eglise ; l'un par la main du prêtre, l'autre par celle des rois et des chevaliers, mais sur l'ordre du prêtre et tant qu'il le permet. [C'est Dieu qui veut que] le glaive soit sous le glaive et que l'autorité temporelle soit soumise à la spirituelle ... car c'est une vérité incontestable, la puissance spirituelle doit établir la puissance temporelle et la juger si elle prévaut. »  La conclusion est sans appel : « En conséquence, nous déclarons, disons et définissons que toute créature humaine est en tout, par nécessité de salut, soumise au pontife romain. »
Cette revendication bonifacienne est l'apothéose d'un courant augustinien dont la bulle Aeger cui lenia fulminée par le pape Innocent IV en 1245 est un jalon important ; elle affirme sans équivoque possible : « Quiconque cherche à se soustraire à l'autorité du vicaire du Christ … porte atteinte de ce fait à l'autorité du Christ lui-même. Le Rois des rois nous a constitué sur terre comme son mandataire universel et nous a attribué la plénitude du pouvoir en nous donnant, au prince des apôtres et à nous, de pouvoir lier et délier sur terre non seulement qui que ce soit, mais aussi quoi que ce soit.... Le pouvoir du gouvernement temporel ne peut pas être exercé en dehors de l'Eglise, puisqu'il n'y a pas de pouvoir constitué par Dieu en dehors d'elle ».

Il vous sera bien difficile, je le crains, de concilier cette doctrine bonifacienne avec la conception thomiste de deux sociétés parfaites - le regnum (ou cité) et l'Eglise – établies chacune dans leur ordre respectif par Dieu lui-même, et encore davantage avec votre rêve inquiétant d'un État totalitaire de type fasciste. Mussolini en avait conscience lorsqu'il déclarait à Hitler à Venise en 1934 : « Un jour viendra où le Pape devra quitter l’Italie, car il n’y a pas place pour deux maîtres. »
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 2 Mar 2018 - 18:48

@Senechal a écrit:Votre mauvaise foi ou votre aveuglement sont stupéfiants. Dans votre obstination à justifier les crimes du régime nazi, vos propos prennent une tournure scandaleuse et diffamatoire.
@Floriano75 a écrit:« Les « prêtres déportés » l’ont été pour les mêmes raisons que les laïcs : opposants au régime depuis l’étranger ou du pays, ou encore vicié politiquement genre prêtre bolcho ou démocrates comme cela était courant hélas à l’époque. Un anti cléricalisme de circonstance sauf exception. »
Non seulement vous insultez la mémoire des prêtres martyrs de la foi (en particulier à Dachau), mais vous imputez à la légitime opposition du clergé catholique allemand la responsabilité de sa propre persécution, selon une logique totalitaire que n'aurait pas renié le Comité de Salut public.
Vous affirmez, sans l'ombre d'une preuve et à l'encontre des analyses de tous les historiens sérieux, que nombre de prêtres allemands étaient gagnés par une inclination sinistrogyre (une attirance pour le communisme) alors qu'à l'évidence, c'est le patriotisme voire le nationalisme qu'ils partageaient avec l'ensemble de la population qui les ont mis dans l'incapacité de résister efficacement aux nazis. Suggérer ainsi que le père Kolbe, par exemple, était un crypto-bolchévique est proprement grotesque, et on pourrait en dire autant des prêtres allemands Engelmar Unzeitig, Joseph Lenzel ou Gerhard Hirschfelder.
Vous ne voulez pas comprendre que l'opposition du clergé au programme Aktion T4 qui met en exécution la « loi allemande de stérilisation du 14 juillet 1933 » destinée à éliminer les « improductifs », les handicapés et les aliénés n'a guère besoin d'autres justifications que les principes de l’Évangile. Ce qui est peu surprenant de la part de quelqu'un qui range Alexis Carrel, auteur de l'ouvrage eugéniste « L'Homme, cet inconnu » (1935) parmi les bons catholiques.

Justement non, ils n'ont pas été martyrs de la foi (hors exception a prouver). Pas tuer au nom d'un anti christianisme net. Le Père polonais Kolbe relevé d'un "assassinat politique" où il s'est proposé de mourir à la place d'une famille visée. J'ai bien dit des prêtres résistants et hostiles au régime, donc pas forcément démocrates, cependant c'était donc un internement d'abord politique.

Le pape détient un gouvernement immédiat sur ses prêtres et sur ses âmes, le roi en fait partie, pour comprendre le pouvoir de juridiction qui est distinct du pouvoir d'ordre il faut lire le Père Charles Journet : https://francenationaliste.wordpress.com/2018/01/26/la-juridiction-de-leglise-sur-la-cite-par-le-pere-charles-journet/
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 2 Mar 2018 - 18:51

@Senechal a écrit:
@Floriano75 a écrit:Non. Dans Unam Sanctam Boniface VIII, n’use que du pouvoir accidentel de l’Église, qui se durcit en cas de situation grave (appelée cas d’interférence). Il y a distinction du temporel et spirituel, mais non-séparation

La bulle Unam sanctam, que vous n'avez manifestement pas lue ou comprise récuse la vieille distinction gélasienne  entre le temporel et le spirituel (un dualisme des autorités exprimé par le pape Gélase Ier dans une lettre à l'empereur Anastase en 494) et proclame la souveraineté universelle du pontife romain sur les deux domaines.
« La Sainte Eglise catholique est une et apostolique […] n'a qu'un seul corps et qu'une tête et non pas deux têtes, ce qui en ferait un être monstrueux ; c'est le Christ et le vicaire du Christ, Pierre et le successeur de Pierre, puisque le Seigneur a dit à Pierre lui-même : “Pais mes brebis”.
Dans cette Eglise et en son pouvoir, il y a, nous le savons par les paroles de l'Evangile, deux glaives, le spirituel et le temporel ; car les Apôtres dirent : “Il y a deux glaives ici”, c'est-à-dire dans l'Eglise. Puisque c'étaient les Apôtres qui parlaient, le Seigneur n'a pas répondu : “C'est trop”, mais : “C'est assez” (Lc 2, 38). Sûrement, celui qui nie que le glaive temporel est au pouvoir de Pierre ne remarque pas assez la parole du Seigneur : “mets ton glaive au fourreau” (Jn 18, 11). Les deux glaives sont donc au pouvoir de l'Eglise, le spirituel et le temporel, mais l'un doit être manié pour l'Eglise, l'autre par l'Eglise ; l'un par la main du prêtre, l'autre par celle des rois et des chevaliers, mais sur l'ordre du prêtre et tant qu'il le permet. [C'est Dieu qui veut que] le glaive soit sous le glaive et que l'autorité temporelle soit soumise à la spirituelle ... car c'est une vérité incontestable, la puissance spirituelle doit établir la puissance temporelle et la juger si elle prévaut. »  La conclusion est sans appel : « En conséquence, nous déclarons, disons et définissons que toute créature humaine est en tout, par nécessité de salut, soumise au pontife romain. »
Cette revendication bonifacienne est l'apothéose d'un courant augustinien dont la bulle Aeger cui lenia fulminée par le pape Innocent IV en 1245 est un jalon important ; elle affirme sans équivoque possible : « Quiconque cherche à se soustraire à l'autorité du vicaire du Christ … porte atteinte de ce fait à l'autorité du Christ lui-même. Le Rois des rois nous a constitué sur terre comme son mandataire universel et nous a attribué la plénitude du pouvoir en nous donnant, au prince des apôtres et à nous, de pouvoir lier et délier sur terre non seulement qui que ce soit, mais aussi quoi que ce soit.... Le pouvoir du gouvernement temporel ne peut pas être exercé en dehors de l'Eglise, puisqu'il n'y a pas de pouvoir constitué par Dieu en dehors d'elle ».

Il vous sera bien difficile, je le crains, de concilier cette doctrine bonifacienne avec la conception thomiste de deux sociétés parfaites - le regnum (ou cité) et l'Eglise – établies chacune dans leur ordre respectif par Dieu lui-même, et encore davantage avec votre rêve inquiétant d'un État totalitaire de type fasciste. Mussolini en avait conscience lorsqu'il déclarait à Hitler à Venise en 1934 : « Un jour viendra où le Pape devra quitter l’Italie, car il n’y a pas place pour deux maîtres. »

Vous avez raison de distinguer l'école augustinienne et celle thomiste, mais saint Augustin reste un docteur de l'Église et si le thème de nature et de grâce est absent de sa théologie il n'en demeure pas moins vrai. Ce qu'il ne faut pas faire c'est calqué sa conception de Cité terrestre et Cité de Dieu, qui s'opposent nécessairement, avec les distinctions État et Église, nature et grâce...
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 2 Mar 2018 - 18:51

@Senechal a écrit:
@Floriano75 a écrit:Non. Dans Unam Sanctam Boniface VIII, n’use que du pouvoir accidentel de l’Église, qui se durcit en cas de situation grave (appelée cas d’interférence). Il y a distinction du temporel et spirituel, mais non-séparation

La bulle Unam sanctam, que vous n'avez manifestement pas lue ou comprise récuse la vieille distinction gélasienne  entre le temporel et le spirituel (un dualisme des autorités exprimé par le pape Gélase Ier dans une lettre à l'empereur Anastase en 494) et proclame la souveraineté universelle du pontife romain sur les deux domaines.
« La Sainte Eglise catholique est une et apostolique […] n'a qu'un seul corps et qu'une tête et non pas deux têtes, ce qui en ferait un être monstrueux ; c'est le Christ et le vicaire du Christ, Pierre et le successeur de Pierre, puisque le Seigneur a dit à Pierre lui-même : “Pais mes brebis”.
Dans cette Eglise et en son pouvoir, il y a, nous le savons par les paroles de l'Evangile, deux glaives, le spirituel et le temporel ; car les Apôtres dirent : “Il y a deux glaives ici”, c'est-à-dire dans l'Eglise. Puisque c'étaient les Apôtres qui parlaient, le Seigneur n'a pas répondu : “C'est trop”, mais : “C'est assez” (Lc 2, 38). Sûrement, celui qui nie que le glaive temporel est au pouvoir de Pierre ne remarque pas assez la parole du Seigneur : “mets ton glaive au fourreau” (Jn 18, 11). Les deux glaives sont donc au pouvoir de l'Eglise, le spirituel et le temporel, mais l'un doit être manié pour l'Eglise, l'autre par l'Eglise ; l'un par la main du prêtre, l'autre par celle des rois et des chevaliers, mais sur l'ordre du prêtre et tant qu'il le permet. [C'est Dieu qui veut que] le glaive soit sous le glaive et que l'autorité temporelle soit soumise à la spirituelle ... car c'est une vérité incontestable, la puissance spirituelle doit établir la puissance temporelle et la juger si elle prévaut. »  La conclusion est sans appel : « En conséquence, nous déclarons, disons et définissons que toute créature humaine est en tout, par nécessité de salut, soumise au pontife romain. »
Cette revendication bonifacienne est l'apothéose d'un courant augustinien dont la bulle Aeger cui lenia fulminée par le pape Innocent IV en 1245 est un jalon important ; elle affirme sans équivoque possible : « Quiconque cherche à se soustraire à l'autorité du vicaire du Christ … porte atteinte de ce fait à l'autorité du Christ lui-même. Le Rois des rois nous a constitué sur terre comme son mandataire universel et nous a attribué la plénitude du pouvoir en nous donnant, au prince des apôtres et à nous, de pouvoir lier et délier sur terre non seulement qui que ce soit, mais aussi quoi que ce soit.... Le pouvoir du gouvernement temporel ne peut pas être exercé en dehors de l'Eglise, puisqu'il n'y a pas de pouvoir constitué par Dieu en dehors d'elle ».

Il vous sera bien difficile, je le crains, de concilier cette doctrine bonifacienne avec la conception thomiste de deux sociétés parfaites - le regnum (ou cité) et l'Eglise – établies chacune dans leur ordre respectif par Dieu lui-même, et encore davantage avec votre rêve inquiétant d'un État totalitaire de type fasciste. Mussolini en avait conscience lorsqu'il déclarait à Hitler à Venise en 1934 : « Un jour viendra où le Pape devra quitter l’Italie, car il n’y a pas place pour deux maîtres. »

Vous reprenez la critique laïciste, que même Joseph Merel reprend d'ailleurs, Unam Sanctam durcit le ton par rapport à la situation, c'est le pouvoir accidentelle" de l'Église qui y est utilisée. L'Église aurait raison sur Mit brennender Sorge et non sur Unam Sanctam, comme c'est étonnant !
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 2 Mar 2018 - 18:53

L'Église militante (non Corps mystique du Christ) sous Pie XII a crue à l'extermination systématique de la part du régime national-socialiste, ce sur quoi le pape lui-même est ensuite revenu quand la Croix rouge a constaté tout ce qui se passait vraiment dans les camps (hors sources juives, avec présences des médecins, suivis dès personnes...etc). La sous-alimentation était due au cas de guerre, la population civile elle-même en souffrait. Il n'y a pas besoin d'être un "facho" pour le reconnaitre, c'est un commentaire historique.

Les non-nationalistes sont souvent jaloux de ne pas être dans le viseur du régime, ni être vu comme les plus radicaux dans le refus de celui-ci. Au fait il semble même se conformer au cosmopolitisme ambiant selon ce que vous me dites. Si cosmopolitisme il y a c'est parce que l'égalitarisme républicain fait l'homme dans son essence est interchangeable et qu'il vaut l'autre.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Ven 2 Mar 2018 - 18:55

@Mabblavet a écrit:Vous ne voulez pas -- ou ne pouvez pas -- répondre aux questions, aussi vous essayez de digresser en parlant d'autre chose.
Si vous ne pouvez pas répondre aux autres points de mes deux posts précédents, répondez au moins au dernier point que je repose (on ne peut pas faire plus basique) :

Comment pouvez-vous dire que Hitler, qui écrit cela dans Mein Kampf, est favorable au christianisme :
Le christianisme non plus n’a pas pu se contenter d’élever ses propres autels, il lui fallait procéder à la destruction des autels païens. Seule, cette intolérance fanatique devait créer la foi apodictique ; elle en était une condition première absolue.
On peut objecter, à juste titre, que ces deux précédents historiques sont spécifiquement juifs — et même que ce genre d’intolérance et de fanatisme sont foncièrement juifs. Ceci peut être mille fois vrai et on peut aussi le déplorer profondément ; on peut constater, avec une inquiétude qui n’est que trop justifiée, que l’apparition de cette doctrine dans l’histoire de l’humanité y introduisait quelque chose que l’on ne connaissait pas encore ; mais cela ne sert de rien et il s’agit maintenant d’un état de fait. Les hommes qui veulent sortir notre peuple allemand de sa situation actuelle, n’ont pas à se casser la tête pour imaginer combien ce serait beau si telle ou telle chose n’existait pas ; ils doivent rechercher et déterminer comment en peut supprimer ce qui en fait est donné. Mais une doctrine pleine de la plus infernale intolérance ne sera brisée que par la doctrine qui lui opposera le même esprit, qui luttera avec la même âpre volonté et qui, par surcroît, portera en elle-même une pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité.
Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime.
(Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, Paris, 1979, p.452.)
Donc déjà dans Mein kampf, Hitler prévoit que pour « instituer un (son) nouveau régime », « une (sa) pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité », il devra « briser par la contrainte (et) la terreur » le christianisme, cette « doctrine pleine de la plus infernale intolérance », une « intolérance fanatique », coupable d’avoir «  introduit avec lui la première terreur spirituelle »

Je vous ai montré que c'est exactement la même prose, avec les mêmes mots, que l'on retrouve dans Libres propos, donc il faut bien en conclure que Libres propos retranscrit fidèlement la pensée de Hitler.

Vous ne voulez rien voir. Quand je parle des mensonges de 45 à propos de Hitler, on est au contraire en plein dans le sujet. La copie de la prose n'y fait rien, la bonne imitation est possible. Nabe pompe bien la forme d'écriture de Céline.
Mein Kampf écrit en taule suit à la Grande Guerre n'est même pas là meilleure référence doctrinale le concernant. Y compris sur le thème du racisme anti-Français qui concerne les propos passionnels d'un contexte donné et qui a été corrigé lors de son ascension au pouvoir.

Philippe Lebel a surtout voulu humilier publiquement le pape, qui est chef universel de tous les catholiques, dont dépend ce même Lebel vis-à-vis de Lui.
Si être partisan de la Monarchie veut dire ne pas reconnaitre une seule erreur de la part du monarque alors je ne saurais être monarchiste !
Que l'Église par la voix de Boniface VIII puisse mettre la main sur ses propres biens est chose légitime. Rien ne s'oppose en tout cas à cela dans la distinction temporelle et spirituelle. Votre gallicanisme obligatoire vous ferez forcément déboucher à nouveau sur la loi maçonnique de séparation de l'Église et de l'État (1905) ; tandis que moi je ne retiens que ce qui est compatible avec le catholicisme et la raison naturelle dans le fascisme.
"Fille aînée de l'Église" n'est pas inventé de la par de laïcs catholiques, Leon XIII l'utilise lui-même au XIXe en effet. Mais ce n'est qu'une titulature diplomatique que l'Église peut donner à un régime l'ayant bien servi dans un contexte donné. Rien de plus.

Comment ne pas voir 70 ans après la Seconde Guerre mondiale que c'est le mauvais côté de la balance qui a gagné ? Que nous sommes actuellement au bord du gouffre civilisationnel sans qu'il semble possible de pouvoir y remédier tant les populations elle-mêmes se sentent complices avec ce système libéralo-marxiste.
Ne vous défendez pas d'un raisonnement binaire ou la critique vous retombera dessus «Monarchie capétienne ou République/1789/Gauche».

Pour vous il n'y a aucun caractère collectif particulier chez les peuples ? Alors que certains sont évidemment plus inventifs que d'autres ! Vous pourrez toujours trouver un cas particulier qui est différent, entendons-nous. Mais le côté exubérant des latins, ou discipliner des Germains (impossible de traverser au feu vert) est une réalité. Voyagez un peu mon cher !
Cela n'a rien de méchant ni de gentil, en soi, que de définir le caractère d'un peuple européen ou non. Ce n'est que du raisonnement "mathématique", factuel, et il faut être un gauchiste pour penser le contraire en voyant du "raccccccisme" partout.
Autre que les Indo-européens il y a certes les peuples proto-indo-européens, mais s'ils partageaient la même linguistique c'est aussi un apport charnel.

Quand Sarkozy impose le métissage généralisé pour détruire notre culture (celle qui incarne ce que vous aimez dans la royauté au passage) croyez moi il est certain de ce qu'il fait, tout comme les (((associations))) faisant pression telle que la Licra et le Crif.
Les citations précédentes viennent d'hommes emblématiques de la situation.
Le thème de la race vous choque émotionnellement ce qui empêche toute réflexion pouvant être exécutée de manière posée.

Je n'épargnerais à votre place aucun sujet, même sous prétexte que la biologie est une science réelle découverte et développée au XIXe siècle, donc "nouvelle". Le mot de race est très usé sous la Monarchie d'ailleurs (ou encore dans la Bible) et parle bien de groupe ethnique déterminé et de lignée familiale propre à chaque famille.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Ven 2 Mar 2018 - 19:12

Au lieu de répondre avec toute la rigueur souhaitable aux questions qui vous dérangent, vous cherchez continuellement faire diversion en divaguant sur des sujets que vous maîtrisez fort mal.

@Floriano75 a écrit:Les catholiques ne devraient pas reprendre les calomnies sur nos vrais papes et qui viennent de "chrétiens" qui refusent son autorité lorsqu'il était légitime, car professer l'intégralité de la foi catholique. Par exemple, ladite "pornocratie pontificale" des Othonides en conflit avec l'Église.

Pour votre information, voici quelques morceaux choisis :
« A Rome, l'évêque de la Ville est dans la même situation. Sans empereur, il n'a aucun instrument pour agir ; or l'empereur est faible ; puis il n'est plus carolingien ; il se complaît et s'enlise dans les affaires italiennes...
Ainsi se déroulent les deux premiers actes. D'abord, celui des Italiens. Il débute avec l'assassinat de Jean VIII en 882 et le pontificat de Formose. Ce clerc, non originaire de Rome, est d'abord favorable aux ducs de Spolète qui reventiquent l'Empire, puis est acquis à la cause du carolingien Arnoul. Il réussit à tenir tête à ses ennemis jusqu'à sa mort survenue en 896. Un prospolétain, Etienne VI, lui succède, qui casse ses décisions, fait déterrer son cadavre et le fait condamner par un synode. Une lutte très vive oppose alors le parti formosien à ses adversaires. Après le meurtre d'Etienne VI en 897, deux papes sont élus, un par clan, ce qui est logique : Jean IX pour les formosiens, Serge III pour les anti. Lambert de Spolète, découvrant soudain que derrière ceux-ci il y a de très puissantes familles romaines, soutient Jean IX et fait successivement désigner après lui deux clercs de la même tendance.
Second acte : l'entrée en scène officielle des Romains, c'est-à-dire de l'aristocratie, avec les comtes de Tusculum, les Crescenzi, les Cenci, qui, depuis 880, n'ont jamais cessé de s'entre-déchirer. En 904, Serge III, que d'aucuns tiennent toujours pour le vrai pape, fait supprimer le pontife adverse et devient seul titulaire du siège de Pierre. Il est protégé, aidé, dirigé par ceux qui tiennent dans leurs mains l'administration de la Ville et dont l'intervention manifeste une réaction contre la montée des cardinaux. A leur tête se trouve Théophylacte, qui devient bientôt maître de Rome. Plus précisément, c'est sa fille Marozie qui devient maître de Rome en même temps qu'elle est la maîtresse du pape Serge, auquel elle donne un fils qui sera Jean XI. Marozie et les siens règnent jusque dans les années 930, malgré la tentative d'indépendance de Jean X (914-928) qui organise la lutte contre les musulmans, s'occupe des affaires politiques de France et d'Allemagne et essaie de ressaisir le pouvoir à Rome avant … de mourir étouffé sous un coussin. Vers 930, un des fils de Marozie, Albéric, se rebiffe contre sa mère et établit son autorité. Il prend le titre de “prince et sénateur de tous les Romains” et s'arroge officiellement le droit de désigner le pape [...]. En 954, il meurt, laissant toutes ses fonctions temporelles à son fils Octavien et après avoir fait jurer à la noblesse romaine de donner à celui-ci le siège pontifical aussitôt que disparaitrait le pape en place, Agapit II.Ce qui est fait l'année suivante (955) : Octavien devient Jean XII. » in Marcel Pacaut, Histoire de la papauté, p.98-99.

Non seulement ce que les historiens de l'Eglise appellent la période de la “pornocratie romaine” est antérieure à la restauration de l'Empire par Othon Ier en 962, mais ces mêmes historiens admettent de plus que les empereurs othoniens sont à l'origine de la réforme de l'Eglise. C'est Othon Ier qui restaure les Etats pontificaux concédés jadis par Pépin et Charlemagne et en garantit l'intégrité. C'est aussi, pour ne prendre que cet exemple, l'empereur Othon III qui fait accéder son ancien précepteur au siège de Pierre : Gerbert d'Aurillac, l'homme le plus savant de son temps, devient Sylvestre II, premier pape français de l'histoire (en tant que nationaliste, vous devriez en être reconnaissant à Othon III). C'est enfin la nomination de saint Léon IX (l'alsacien Bruno d'Eguisheim-Dagsbourg) au souverain pontificat par son cousin l'empereur salien Henri III en 1049 qui permet l'avènement de la réforme dite plus tard “grégorienne”.
Avant de calomnier ainsi la première dynastie du Saint-Empire, la lecture du sanctoral de l'Eglise n'aurait sans doute pas été un luxe : sainte Adélaïde est l'épouse de l'empereur Othon Ier, tandis que saint Henri II est le seul empereur canonisé, avec son épouse.


Dernière édition par Senechal le Sam 3 Mar 2018 - 12:46, édité 3 fois
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Ven 2 Mar 2018 - 19:49

@Floriano75 a écrit:J'ai bien dit des prêtres résistants et hostiles au régime

Et ils ont bien fait !

@Floriano75 a écrit:Le pape détient un gouvernement immédiat sur ses prêtres et sur ses âmes, le roi en fait partie,

Dans le domaine spirituel certes, mais pas dans le domaine temporel. Il va bien vous falloir comprendre cette distinction un jour.

@Floriano75 a écrit:Vous reprenez la critique laïciste

C'est vraiment nous faire un mauvais procès. Nous prônons l'alliance toute traditionnelle du spirituel et du temporel, pas leur fusion comme Boniface VIII ou vous-mêmes ni leur séparation totale comme dans la loi de 1905.

@Floriano75 a écrit:L'Église militante (non Corps mystique du Christ) sous Pie XII a crue à l'extermination systématique de la part du régime national-socialiste, ce sur quoi le pape lui-même est ensuite revenu quand la Croix rouge a constaté tout ce qui se passait vraiment dans les camps (hors sources juives, avec présences des médecins, suivis dès personnes...etc). La sous-alimentation était due au cas de guerre, la population civile elle-même en souffrait.

Vous ne niez pas qu'il y a eu des morts quand même, et pas qu'un peu ?

Vous êtes antisémite ?

@Floriano75 a écrit:Les non-nationalistes sont souvent jaloux de ne pas être dans le viseur du régime, ni être vu comme les plus radicaux dans le refus de celui-ci.

Amusant... Vous sortez ça d'où ?

@Floriano75 a écrit:Mein Kampf écrit en taule suit à la Grande Guerre n'est même pas là meilleure référence doctrinale le concernant.

C'est surtout que ça ne vous arrange pas on dirait...

@Floriano75 a écrit:Si être partisan de la Monarchie veut dire ne pas reconnaitre une seule erreur de la part du monarque alors je ne saurais être monarchiste !

D'une, ce n'est pas cela, et de deux, le roi est empereur en son royaume, et donc sur le plan politique, le pape est un souverain étranger. J'ai dit seulement sur le plan politique. Chacun son domaine, sinon c'est le désordre. Oui, c'est subtile sans doute.

@Floriano75 a écrit:Votre gallicanisme obligatoire vous ferez forcément déboucher à nouveau sur la loi maçonnique de séparation de l'Église et de l'État (1905)

Hé bien, quel raccourci historique !

@Floriano75 a écrit:Comment ne pas voir 70 ans après la Seconde Guerre mondiale que c'est le mauvais côté de la balance qui a gagné ?

Très subjectif tout ça.

@Floriano75 a écrit:Ne vous défendez pas d'un raisonnement binaire ou la critique vous retombera dessus «Monarchie capétienne ou République/1789/Gauche».

Non, nous ne cherchons pas à se complaire dans une binarité, contrairement à vous. Nous défendons avant tout des principes qui s'incarnent le mieux avec l'institution monarchique. Nous ne disons pas que depuis 1789, tout est absolument mauvais et irrécupérable. C'est même anti-légitimiste de penser comme ça. Mais ça, je ne sais pas si vous arriverez à le comprendre.

@Floriano75 a écrit:Pour vous il n'y a aucun caractère collectif particulier chez les peuples ? Alors que certains sont évidemment plus inventifs que d'autres ! Vous pourrez toujours trouver un cas particulier qui est différent, entendons-nous. Mais le côté exubérant des latins, ou discipliner des Germains (impossible de traverser au feu vert) est une réalité. Voyagez un peu mon cher !

Mais j'ai beaucoup voyager vous savez. Il existe des différences entre les peuples, mais elles sont essentiellement culturelles. Il n'y a rien de déterministe. Et il y a dans ce que vous dites autant de tendances générales observables que de préjugés caricaturaux véhiculés par des étrangers.

@Floriano75 a écrit:Cela n'a rien de méchant ni de gentil, en soi, que de définir le caractère d'un peuple européen ou non. Ce n'est que du raisonnement "mathématique", factuel, et il faut être un gauchiste pour penser le contraire en voyant du "raccccccisme" partout.

Le racisme, c'est d'abord croire en des races, ce qui n'existe pas, même votre vidéo ne le démontre pas, et imaginer une hiérarchie entre elles, essentiellement sur leur intelligence. Il n'y a pas des peuples plus bêtes que d'autres, il y a de tout partout.

@Floriano75 a écrit:Le thème de la race vous choque émotionnellement ce qui empêche toute réflexion pouvant être exécutée de manière posée.

Non, ça ne me choque pas, et encore moins "émotionnellement", ne faites pas croire que vous pouvez lire dans mes pensées. Vous êtes franchement ridicule ! En tout cas, vous, en vous plaçant dans la "bonne race", vous vous idéalisez vous-même, avec tout l'orgueil, la gloriole et la fierté incontrôlée qui s'ensuit. Bref, des choses très loin du rationnel.

@Floriano75 a écrit:Je n'épargnerais à votre place aucun sujet, même sous prétexte que la biologie est une science réelle découverte et développée au XIXe siècle, donc "nouvelle".

Tout ce qui est "nouveau" n'est pas mauvais en soi. Vous voyez, c'est vous qui êtes binaire.

@Floriano75 a écrit:Le mot de race est très usé sous la Monarchie d'ailleurs (ou encore dans la Bible) et parle bien de groupe ethnique déterminé et de lignée familiale propre à chaque famille.

Et alors ?
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 991
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mavendorf le Ven 2 Mar 2018 - 20:11

@Floriano75 a écrit:À partir de 1939 le cas de guerre a tout ralenti à propos des sujets internes. La catholicisation proposée par l’évêque Mgr Hudal a été mis en suspens pour la guerre contre  le bolchevisme qui menaçait l’Europe entière (nos races et notre religion).

Mgr Hudal n'est pas une référence... Dans son essai « Die Grundlagen des Nationalsozialismus », il tente d'accommoder les principes catholiques avec le régime nazi au pouvoir. En fait il était imbibé de l'esprit du ralliement prôné par Léon XIII (une erreur doctrinale), et de l'action des catholiques libéraux français du 19ème siècle. Rien de neuf sous le soleil, toujours cette attirance pour la « modernité » et de conciliation avec l'esprit « du monde » et ses multiples visages (aussi laids peuvent-ils être)...

@Floriano75 a écrit:"Fascisme et Monarchie" n’est pas non plus une Bible pour moi, ce n’est qu’une photo. Et je ne partage pas la « crise de l’Église » selon l’auteur qui se fait néo-lefebvriste.

Je me doute bien.. C'est la caractéristique des nationalistes de prendre et de piocher un peu partout ce qui les arrangent en tant « qu'individu » (Principe de l'immanence vitale : on ne se plie pas à la tradition et à la vérité, on cherche à la faire soi-même.)  Laughing

C'est pour cette raison que les doctrines nationalistes sont absurdes, et ne débouchent que sur des divisions internes et des explosifs à retardement.

@Floriano75 a écrit:La résistance  catholique aurait mieux fait d’appuyer ce régime pour le catholiciser : à faire les pisse-froid, cela a conduit à la nécessité  de  s’appuyer sur un bras politique d’envergure tel que les néo-païens.

Oui bien sûr on connaît bien la formule de ces grands théoriciens de la super « pensée contre-révolutionnaire »... Sauf que dans ces alliances boiteuses, nous savons très bien au final qui convertit qui.

@Floriano75 a écrit:Comme dit saint Pie X la force des méchants est dû à la faiblesse des gentils. Si les catholiques n’investissent pas la politique et un régime s’ils le peuvent, alors qu’ils ne viennent pas pleurer quand, par réaction, la politique manque de catholicité.

La force des gentils commence par la résistance aux méchants en toutes circonstances.  Wink Et en ce sens il est inutile de faire des risettes aux révolutionnaires, et à croire benoîtement que l'on peut investir (collaborer !) à un régime qui n'est pas fait pour nous.

@Floriano75 a écrit:Que signifie « lois fondamentales du Royaume de France » ?

Si vous ne savez pas ce que sont ces lois, je vous invite à étudier ce texte de Vive le Roy :

Vive le Roy a écrit:

Les lois fondamentales du Royaume de France




GENÈSE DE L’INSTITUTION ROYALE

Ce cours dispensé à l’Université de Rennes I retrace la genèse de l’institution royale. Les constitutions modernes présentent un aspect artificiel car elles sont promulguées a priori et souvent inspirées par une idéologie, autrement dit, par une tentative de soumettre le réel à la volonté de l’homme. À l’opposé, la constitution de l’ancienne France apparaît naturelle, elle s’établit au gré des circonstances et de manière empirique : une difficulté survient, la solution adoptée devient une loi intangible qui oblige désormais et le roi et son peuple. Nous livrons ce travail tel qu’il est paru dans La Gazette Royale.

Table des matières
Aux origines
DU POUVOIR SACRAL AU POUVOIR HÉRÉDITAIRE
Le sacre
De l'élection à l'hérédité
LE PRINCIPE DE MASCULINITÉ
L'exclusion des femmes
L'exclusion des parents par les femmes
Les arguments en faveur du principe de masculinité
LA DISTINCTION DU ROI ET DE LA COURONNE
L'indisponibilité de la Couronne
L'inaliénabilité du domaine de la Couronne
LE PRINCIPE DE CATHOLICITÉ
CONCLUSION

Source et suite :  ICI

@Floriano75 a écrit:L’instant de rénovation de la monarchie est appelé fasciste par Merel, et Monarchie incarne la période stable. Le problème de la période stable c’est que sur quelques générations elle a besoin de renouvellement pour ne pas finir dans une sclérose sociale bourgeoise.

A partir de la base politique que vous souhaitez construire, il n'y a pas de stabilité, ni avant, ni pendant, ni après, ni jamais...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1670
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Senechal le Ven 2 Mar 2018 - 20:38

@Floriano75 a écrit:Vous reprenez la critique laïciste, que même Joseph Merel reprend d'ailleurs, Unam Sanctam durcit le ton par rapport à la situation, c'est le pouvoir accidentelle" de l'Église qui y est utilisée. L'Église aurait raison sur Mit brennender Sorge et non sur Unam Sanctam, comme c'est étonnant !
Le pape détient un gouvernement immédiat sur ses prêtres et sur ses âmes, le roi en fait partie, pour comprendre le pouvoir de juridiction qui est distinct du pouvoir d'ordre il faut lire le Père Charles Journet.
Philippe Lebel a surtout voulu humilier publiquement le pape, qui est chef universel de tous les catholiques, dont dépend ce même Lebel vis-à-vis de Lui.
Que l'Église par la voix de Boniface VIII puisse mettre la main sur ses propres biens est chose légitime. Rien ne s'oppose en tout cas à cela dans la distinction temporelle et spirituelle.

Contrairement à l'opinion sédévacantiste qui considère que lorsqu'un pape se trompe, il n'est plus ipso facto pape, nous ne donnons pas à l'infaillibilité pontificale , conformément à la définition du Concile Vatican I, l'extension illimitée que vous lui attribuez. Il arrive au pape de se tromper, aujourd'hui comme jadis.
Il ne s'agit pas en l'espèce de distinguer le pouvoir d'ordre de la juridiction, mais de préciser la nature de la juridiction spirituelle de l’Église qui s'étend sur les fidèles, dont le roi fait partie, mais qui n'englobe pas la juridiction temporelle du prince.
C'est précisément cette revendication d'une juridiction temporelle (ou politique) suréminente qui est l'objet de la bulle Unam sanctam et que nous contestons comme contraire à la Tradition de l'Eglise. Le pape Innocent III (1198-1216) déclare ainsi dans la bulle Per venerabilem au sujet de Philippe Auguste en 1202 : « le roi est notre sujet seulement au spirituel ».
Ce constat n'a rien de “laïciste”, et Jean Favier, biographe de Philippe IV Le Bel nous rappelle : « On ne doit jamais oublier, en voyant vivre ces hommes des années 1300, que le roi est le petit-fils de saint Louis, que ses barons sont, comme lui-même, fils de croisés, qu'ils ont tous été nourris de chansons de gestes, de romans de la Table Ronde et de poésie courtoise. Ils aiment les tournois et croient à la grâce que confère l'aboudement christianisé par la bénédiction des armes... Leur politique est celle de Thomas d'Aquin, non celle de Machiavel »
http://www.viveleroy.fr/Boniface-VIII-et-Philippe-le-Bel-les-enjeux-de-la-querelle
avatar

Senechal
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 17
Date d'inscription : 15/02/2018
Localisation : Saint-Empire

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Deba le Ven 2 Mar 2018 - 20:48

@Senechal a écrit:
Contrairement à l'opinion sédévacantiste qui considère que lorsqu'un pape se trompe, il n'est plus ipso facto pape, nous ne donnons pas à l'infaillibilité pontificale , conformément à la définition du Concile Vatican I, l'extension illimitée que vous lui attribuez. Il arrive au pape de se tromper, aujourd'hui comme jadis.

Vous avez juste sur TOUT le reste... Sauf sur ce point. Un Pape (avec un P majuscule) ne se trompe jamais sur la foi et les moeurs...
avatar

Deba
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 348
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Deba le Ven 2 Mar 2018 - 21:12

@Senechal a écrit:

Contrairement à l'opinion sédévacantiste qui considère que lorsqu'un pape se trompe, il n'est plus ipso facto pape, nous ne donnons pas à l'infaillibilité pontificale , conformément à la définition du Concile Vatican I, l'extension illimitée que vous lui attribuez. Il arrive au pape de se tromper, aujourd'hui comme jadis.

Vous avez juste sur TOUT le reste... Sauf sur ce point. Un Pape (avec un P majuscule) ne se trompe jamais sur la foi et les moeurs...
avatar

Deba
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 348
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Ven 2 Mar 2018 - 21:48

Franck ABED a écrit:
@Senechal a écrit:

Contrairement à l'opinion sédévacantiste qui considère que lorsqu'un pape se trompe, il n'est plus ipso facto pape, nous ne donnons pas à l'infaillibilité pontificale , conformément à la définition du Concile Vatican I, l'extension illimitée que vous lui attribuez. Il arrive au pape de se tromper, aujourd'hui comme jadis.

Vous avez juste sur TOUT le reste... Sauf sur ce point. Un Pape (avec un P majuscule) ne se trompe jamais sur la foi et les moeurs...

Le pape n'est pas un surhomme non plus...
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 991
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Sam 3 Mar 2018 - 19:17

@Senechal a écrit:Au lieu de répondre avec toute la rigueur souhaitable aux questions qui vous dérangent, vous cherchez continuellement faire diversion en divaguant sur des sujets que vous maîtrisez fort mal.

@Floriano75 a écrit:Les catholiques ne devraient pas reprendre les calomnies sur nos vrais papes et qui viennent de "chrétiens" qui refusent son autorité lorsqu'il était légitime, car professer l'intégralité de la foi catholique. Par exemple, ladite "pornocratie pontificale" des Othonides en conflit avec l'Église.

Pour votre information, voici quelques morceaux choisis :
« A Rome, l'évêque de la Ville est dans la même situation. Sans empereur, il n'a aucun instrument pour agir ; or l'empereur est faible ; puis il n'est plus carolingien ; il se complaît et s'enlise dans les affaires italiennes...
Ainsi se déroulent les deux premiers actes. D'abord, celui des Italiens. Il débute avec l'assassinat de Jean VIII en 882 et le pontificat de Formose. Ce clerc, non originaire de Rome, est d'abord favorable aux ducs de Spolète qui reventiquent l'Empire, puis est acquis à la cause du carolingien Arnoul. Il réussit à tenir tête à ses ennemis jusqu'à sa mort survenue en 896. Un prospolétain, Etienne VI, lui succède, qui casse ses décisions, fait déterrer son cadavre et le fait condamner par un synode. Une lutte très vive oppose alors le parti formosien à ses adversaires. Après le meurtre d'Etienne VI en 897, deux papes sont élus, un par clan, ce qui est logique : Jean IX pour les formosiens, Serge III pour les anti. Lambert de Spolète, découvrant soudain que derrière ceux-ci il y a de très puissantes familles romaines, soutient Jean IX et fait successivement désigner après lui deux clercs de la même tendance.
Second acte : l'entrée en scène officielle des Romains, c'est-à-dire de l'aristocratie, avec les comtes de Tusculum, les Crescenzi, les Cenci, qui, depuis 880, n'ont jamais cessé de s'entre-déchirer. En 904, Serge III, que d'aucuns tiennent toujours pour le vrai pape, fait supprimer le pontife adverse et devient seul titulaire du siège de Pierre. Il est protégé, aidé, dirigé par ceux qui tiennent dans leurs mains l'administration de la Ville et dont l'intervention manifeste une réaction contre la montée des cardinaux. A leur tête se trouve Théophylacte, qui devient bientôt maître de Rome. Plus précisément, c'est sa fille Marozie qui devient maître de Rome en même temps qu'elle est la maîtresse du pape Serge, auquel elle donne un fils qui sera Jean XI. Marozie et les siens règnent jusque dans les années 930, malgré la tentative d'indépendance de Jean X (914-928) qui organise la lutte contre les musulmans, s'occupe des affaires politiques de France et d'Allemagne et essaie de ressaisir le pouvoir à Rome avant … de mourir étouffé sous un coussin. Vers 930, un des fils de Marozie, Albéric, se rebiffe contre sa mère et établit son autorité. Il prend le titre de “prince et sénateur de tous les Romains” et s'arroge officiellement le droit de désigner le pape [...]. En 954, il meurt, laissant toutes ses fonctions temporelles à son fils Octavien et après avoir fait jurer à la noblesse romaine de donner à celui-ci le siège pontifical aussitôt que disparaitrait le pape en place, Agapit II.Ce qui est fait l'année suivante (955) : Octavien devient Jean XII. » in Marcel Pacaut, Histoire de la papauté, p.98-99.

Non seulement ce que les historiens de l'Eglise appellent la période de la “pornocratie romaine” est antérieure à la restauration de l'Empire par Othon Ier en 962, mais ces mêmes historiens admettent de plus que les empereurs othoniens sont à l'origine de la réforme de l'Eglise. C'est Othon Ier qui restaure les Etats pontificaux concédés jadis par Pépin et Charlemagne et en garantit l'intégrité. C'est aussi, pour ne prendre que cet exemple, l'empereur Othon III qui fait accéder son ancien précepteur au siège de Pierre : Gerbert d'Aurillac, l'homme le plus savant de son temps, devient Sylvestre II, premier pape français de l'histoire (en tant que nationaliste, vous devriez en être reconnaissant à Othon III). C'est enfin la nomination de saint Léon IX (l'alsacien Bruno d'Eguisheim-Dagsbourg) au souverain pontificat par son cousin l'empereur salien Henri III en 1049 qui permet l'avènement de la réforme dite plus tard “grégorienne”.
Avant de calomnier ainsi la première dynastie du Saint-Empire, la lecture du sanctoral de l'Eglise n'aurait sans doute pas été un luxe : sainte Adélaïde est l'épouse de l'empereur Othon Ier, tandis que saint Henri II est le seul empereur canonisé, avec son épouse.

Les résistants (prêtres ou non) ont bien fait ? Regarder de quel côté ils se trouvent irrémédiablement, des vainqueurs de 45 : démocrates, maçons, gaullistes, communistes, Juifs...etc. Ils ont contribué a notre actuelle décadence irrémédiable.


L'Église possède le glaive spirituel, et même temporel dans sa juridiction. À titre « accidentelle ». Vous omettez volontairement ou involontairement cet aspect de la doctrine sociale de l'Église.

Le texte du père Charles Journet sur « La juridiction de l'Église sur la Cité » que je vous ai précédemment recommandé est à lire : « L’Église possède-t-elle les deux glaives, le glaive spirituel et le glaive matériel ?

Expliquons d’abord le sens de la question.

On peut entendre par glaive spirituel la juridiction (non seulement coercitive, mais encore législative et exécutive) sur les matières régulièrement spirituelles.
Et par glaive matériel la juridiction (non seulement coercitive, mais encore législative et exécutive) sur les matières régulièrement temporelles.
C’est sous cet aspect très large que le problème a été introduit par saint Bernard et que nous le discutions tout à l’heure... »


Boniface VIII n'a pas voulu provoquer la fusion des deux ordres, il a rappelé à l'ordre un fils de l'Église qui erré à titre temporel vis-à-vis de l'autorité spirituelle.


La distinction entre temporel et spirituelle est encore plus subtile que vous ne la détaillez, il n'y a pas de séparation ou d'opposition nette entre les deux. Et le Pape bénéficie d'une autorité morale sur la Cité (ce qui touche au politique « accidentellement »).


La seconde guerre mondiale à fait des morts et le cas de guerre s'imposer à tous. Les pires ont été les communistes russes qui ont fait tous les records. Le nombre de morts est aussi imputable aux développements technologiques et à la globalisation inévitable (hors destruction des sociétés). Concernant le national-socialisme, je reproche en effet aux Juifs de s'opposer à tout ce qui n'est pas eux avec outrecuidance. Antisémite est un terme biaisé et étymologiquement faux puisque les Sémites concernent les langues sémitiques, arabes et même moyen-orientales comprises. Antijudaïque autrement, on parle ainsi dans l'ordre religieux par rapport à leur messianisme (refus du Christ).


Un pape ne peut se tromper en matière de foi et de mœurs ni contredire les dogmes et les magistères précédents (impossibilité d'être hérétique). En revanche il a droit de parler politique au nom de la morale, bien qu'il n'est pas de destination particulière dessus et les fidèles doivent tenir un attachement filial vis-à-vis de celui-ci


L'aspect biologique conditionne la culture, si elle ne fait pas tout elle représente une part importante (sans que l'éducation n'intervienne dans un premier temps) ; un certain déterminisme dans le sens où une cause a ses effets. S'il faut se méfier des poncifs, on ne peut nier qu'ils ne viennent de nulle part et qu'ils sont intégralement faux, ce n'est qu'une généralisation correcte.

En vantant la biologie comme nouvelle, je ne la condamner pas contrairement à vous, tel était mon propos précédent qui est demeuré mal compris.


Il n'y a pas de peuples moins développés que d'autres ? Nous ne parlons pas la même langue semble-t-il.

La hiérarchie jusque dans le domaine humain est vantée dans la doctrine thomiste, saint Thomas qui a connu un Naples cosmopolite par ailleurs. Il dit hiérarchie entre les genres (minéraux, végétaux, animaux, humains) et même hiérarchie au sein même des genres. Je vous laisse imaginer la suite. Je peux vous retrouver ces enseignements.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Sam 3 Mar 2018 - 19:17

@Mavendorf a écrit:
@Floriano75 a écrit:À partir de 1939 le cas de guerre a tout ralenti à propos des sujets internes. La catholicisation proposée par l’évêque Mgr Hudal a été mis en suspens pour la guerre contre  le bolchevisme qui menaçait l’Europe entière (nos races et notre religion).

Mgr Hudal n'est pas une référence... Dans son essai « Die Grundlagen des Nationalsozialismus », il tente d'accommoder les principes catholiques avec le régime nazi au pouvoir. En fait il était imbibé de l'esprit du ralliement prôné par Léon XIII (une erreur doctrinale), et de l'action des catholiques libéraux français du 19ème siècle. Rien de neuf sous le soleil, toujours cette attirance pour la « modernité » et de conciliation avec l'esprit « du monde » et ses multiples visages (aussi laids peuvent-ils être)...

@Floriano75 a écrit:"Fascisme et Monarchie" n’est pas non plus une Bible pour moi, ce n’est qu’une photo. Et je ne partage pas la « crise de l’Église » selon l’auteur qui se fait néo-lefebvriste.

Je me doute bien.. C'est la caractéristique des nationalistes de prendre et de piocher un peu partout ce qui les arrangent en tant « qu'individu » (Principe de l'immanence vitale : on ne se plie pas à la tradition et à la vérité, on cherche à la faire soi-même.)  Laughing

C'est pour cette raison que les doctrines nationalistes sont absurdes, et ne débouchent que sur des divisions internes et des explosifs à retardement.

@Floriano75 a écrit:La résistance  catholique aurait mieux fait d’appuyer ce régime pour le catholiciser : à faire les pisse-froid, cela a conduit à la nécessité  de  s’appuyer sur un bras politique d’envergure tel que les néo-païens.

Oui bien sûr on connaît bien la formule de ces grands théoriciens de la super « pensée contre-révolutionnaire »... Sauf que dans ces alliances boiteuses, nous savons très bien au final qui convertit qui.

@Floriano75 a écrit:Comme dit saint Pie X la force des méchants est dû à la faiblesse des gentils. Si les catholiques n’investissent pas la politique et un régime s’ils le peuvent, alors qu’ils ne viennent pas pleurer quand, par réaction, la politique manque de catholicité.

La force des gentils commence par la résistance aux méchants en toutes circonstances.  Wink Et en ce sens il est inutile de faire des risettes aux révolutionnaires, et à croire benoîtement que l'on peut investir (collaborer !) à un régime qui n'est pas fait pour nous.

@Floriano75 a écrit:Que signifie « lois fondamentales du Royaume de France » ?

Si vous ne savez pas ce que sont ces lois, je vous invite à étudier ce texte de Vive le Roy :

Vive le Roy a écrit:

Les lois fondamentales du Royaume de France





GENÈSE DE L’INSTITUTION ROYALE

Ce cours dispensé à l’Université de Rennes I retrace la genèse de l’institution royale. Les constitutions modernes présentent un aspect artificiel car elles sont promulguées a priori et souvent inspirées par une idéologie, autrement dit, par une tentative de soumettre le réel à la volonté de l’homme. À l’opposé, la constitution de l’ancienne France apparaît naturelle, elle s’établit au gré des circonstances et de manière empirique : une difficulté survient, la solution adoptée devient une loi intangible qui oblige désormais et le roi et son peuple. Nous livrons ce travail tel qu’il est paru dans La Gazette Royale.

Table des matières
Aux origines
DU POUVOIR SACRAL AU POUVOIR HÉRÉDITAIRE
Le sacre
De l'élection à l'hérédité
LE PRINCIPE DE MASCULINITÉ
L'exclusion des femmes
L'exclusion des parents par les femmes
Les arguments en faveur du principe de masculinité
LA DISTINCTION DU ROI ET DE LA COURONNE
L'indisponibilité de la Couronne
L'inaliénabilité du domaine de la Couronne
LE PRINCIPE DE CATHOLICITÉ
CONCLUSION

Source et suite :  ICI

@Floriano75 a écrit:L’instant de rénovation de la monarchie est appelé fasciste par Merel, et Monarchie incarne la période stable. Le problème de la période stable c’est que sur quelques générations elle a besoin de renouvellement pour ne pas finir dans une sclérose sociale bourgeoise.

A partir de la base politique que vous souhaitez construire, il n'y a pas de stabilité, ni avant, ni pendant, ni après, ni jamais...

Von Pappen disait du IIIe Reich lors de l'accord avec le Vatican «c'est la riposte chrétienne à 1789». L'Église peut obtenir un accord ou Concordat afin d'obtenir « plus grand bien » c'est dans sa doctrine.


J'ai lu en entier l'encyclique « Au milieu des vicissitudes » de Léon XIII, un Pape n'est ni impeccable (pouvant pécher) ni infaillible en matière politique, cependant je suis d'accord avec la quasi-totalité de l'encyclique, seuls un ou deux paragraphes poussent à investir le régime et la politique pour le catholiciser. L'idée de Ralliement vient de la part de ceux qui ont initié en réaction le Sillon et la démocratie chrétienne. Avant de critiquer promptement ce vrai Pape encore faut-il remettre en question l'engagement, la ferveur et la fermeté des fidèles eux-mêmes.


La race tient de l'ordre naturel, l'orgueil n'en est qu'un mauvais usage. Une juste fierté est en revanche nécessaire, si l'on se croit inférieur on se fait dominer dans un rapport politique. Comme le stipule Mit brennender Siège par ailleurs.


Le traditionalisme philosophique fut condamné par l'Église, la « Tradition » ne fait pas tout, car dans l'héritage d'un peuple il peut y avoir des éléments culturels contraires à la nature des choses ou encore à la religion chrétienne.

Le réalisme doit être de mise.


La plus grande faiblesse des gentils dénoncée par saint Pie X est le laisser-faire et la tiédeur des catholiques.


Le lien à propos des « lois fondamentales du royaume » était désactivé.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Sam 3 Mar 2018 - 19:18

La réponse encore avant concerne aussi "FLF_BZH" !
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Sam 3 Mar 2018 - 19:19

@Senechal a écrit:
@Floriano75 a écrit:Vous reprenez la critique laïciste, que même Joseph Merel reprend d'ailleurs, Unam Sanctam durcit le ton par rapport à la situation, c'est le pouvoir accidentelle" de l'Église qui y est utilisée. L'Église aurait raison sur Mit brennender Sorge et non sur Unam Sanctam, comme c'est étonnant !
Le pape détient un gouvernement immédiat sur ses prêtres et sur ses âmes, le roi en fait partie, pour comprendre le pouvoir de juridiction qui est distinct du pouvoir d'ordre il faut lire le Père Charles Journet.
Philippe Lebel a surtout voulu humilier publiquement le pape, qui est chef universel de tous les catholiques, dont dépend ce même Lebel vis-à-vis de Lui.
Que l'Église par la voix de Boniface VIII puisse mettre la main sur ses propres biens est chose légitime. Rien ne s'oppose en tout cas à cela dans la distinction temporelle et spirituelle.

Contrairement à l'opinion sédévacantiste qui considère que lorsqu'un pape se trompe, il n'est plus ipso facto pape, nous ne donnons pas à l'infaillibilité pontificale , conformément à la définition du Concile Vatican I, l'extension illimitée que vous lui attribuez. Il arrive au pape de se tromper, aujourd'hui comme jadis.
Il ne s'agit pas en l'espèce de distinguer le pouvoir d'ordre de la juridiction, mais de préciser la nature de la juridiction spirituelle de l’Église qui s'étend sur les fidèles, dont le roi fait partie, mais qui n'englobe pas la juridiction temporelle du prince.
C'est précisément cette revendication d'une juridiction temporelle (ou politique) suréminente qui est l'objet de la bulle Unam sanctam et que nous contestons comme contraire à la Tradition de l'Eglise. Le pape Innocent III (1198-1216) déclare ainsi dans la bulle Per venerabilem au sujet de Philippe Auguste en 1202 : « le roi est notre sujet seulement au spirituel ».
Ce constat n'a rien de “laïciste”, et Jean Favier, biographe de Philippe IV Le Bel nous rappelle : « On ne doit jamais oublier, en voyant vivre ces hommes des années 1300, que le roi est le petit-fils de saint Louis, que ses barons sont, comme lui-même, fils de croisés, qu'ils ont tous été nourris de chansons de gestes, de romans de la Table Ronde et de poésie courtoise. Ils aiment les tournois et croient à la grâce que confère l'aboudement christianisé par la bénédiction des armes... Leur politique est celle de Thomas d'Aquin, non celle de Machiavel »
http://www.viveleroy.fr/Boniface-VIII-et-Philippe-le-Bel-les-enjeux-de-la-querelle

Le sédévacantisme n'est pas une opinion (comme dans un débat démocratique télévisuelle) mais bien une conclusion théologique certaine.

S'il y a plusieurs modes d'utilisation du Magistère et qu'il a plusieurs objets, dès que l'autorité enseignante (publique) est usitée, ceci est marqué par le sceau de l'infaillibilité (Magistère ordinaire y compris). Ce n'est pas un Pape qui se trompe qui le destitue de fait, mais bien un pape qui se trompe en matière de mœurs ou de foi.

Vanter un Pape infaillible que dans d'extrêmes conditions (que vous exagérez) c'est faire du Pape un être globalement faillible en matière de foi, ce qui va contre Pastor Æternus, constitution dogmatique de Vatican I et plus largement le dogme catholique tiré de l'Écriture et de la Tradition. Quand Notre Seigneur enseigne aux apôtres, il est infaillible, de même que le Pape l'est vis-à-vis de l'Église et de l'Univers entier (en matière de foi encore).


Le Pape dans son gouvernement immédiat a un droit direct sur les clercs et les fidèles, et un droit indirect sur la politique.


Il y a bien des parallèles possibles entre le gallicanisme capétien et le jacobinisme républicain : centralisme et opposition à l'action papale.


L'idée n'est pas de faire du Pape un surhomme, mais de saisir son rôle entier pour la foi et la Cité.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Sam 3 Mar 2018 - 19:42

@Floriano75 a écrit:Les résistants (prêtres ou non) ont bien fait ? Regarder de quel côté ils se trouvent irrémédiablement, des vainqueurs de 45 : démocrates, maçons, gaullistes, communistes, Juifs...etc. Ils ont contribué a notre actuelle décadence irrémédiable.

Cela sont deux choses différentes. De manière générale, ce n'est parce que l'on n'est pas nazi ou fasciste que l'on est obligatoirement démocrate ou communiste.

@Floriano75 a écrit:Et le Pape bénéficie d'une autorité morale sur la Cité (ce qui touche au politique « accidentellement »).

Moui. Mais ça ne lui donne aucun vrai droit sur le cours politique et le fonctionnement des institutions. Il n'a pas le droit de déposer un roi par exemple.

@Floriano75 a écrit:La seconde guerre mondiale à fait des morts et le cas de guerre s'imposer à tous. Les pires ont été les communistes russes qui ont fait tous les records. Le nombre de morts est aussi imputable aux développements technologiques et à la globalisation inévitable (hors destruction des sociétés).

Vous mélangez tout et essayez de noyer le poisson. Les horreurs des Soviétiques n'excusent pas ou ne peuvent servir à minimiser les horreurs du régime nazi, notamment en Pologne occupée.

@Floriano75 a écrit:Concernant le national-socialisme, je reproche en effet aux Juifs de s'opposer à tout ce qui n'est pas eux avec outrecuidance.

Oui, il y a des excès de ce côté-là, même si je ne généraliserais pas. Mais les excès ne concernent pas qu'eux.

@Floriano75 a écrit:L'aspect biologique conditionne la culture, si elle ne fait pas tout elle représente une part importante (sans que l'éducation n'intervienne dans un premier temps) ; un certain déterminisme dans le sens où une cause a ses effets. S'il faut se méfier des poncifs, on ne peut nier qu'ils ne viennent de nulle part et qu'ils sont intégralement faux, ce n'est qu'une généralisation correcte.

Cela n'a pas autant d'importance que vous le dites.

@Floriano75 a écrit:En vantant la biologie comme nouvelle, je ne la condamner pas contrairement à vous

Vous avez lu ça où, que je la condamnais ? Cela concerne plutôt vous, qui continuez d'affirmer qu'il existe des races bien nettes dans l'humanité, alors que la biologie ne le dit pas.

@Floriano75 a écrit:Il n'y a pas de peuples moins développés que d'autres ? Nous ne parlons pas la même langue semble-t-il.

Oui, sans doute, ça doit être ça. Effectivement, si vous parlez d'économie, c'est évident. Mais d'un point de vue mental ou je ne sais quoi de cet ordre, je ne m'avancerais pas.

@Floriano75 a écrit:La race tient de l'ordre naturel

Toujours pas.

@Floriano75 a écrit:Le sédévacantisme n'est pas une opinion (comme dans un débat démocratique télévisuelle) mais bien une conclusion théologique certaine.

Ah oui ? Qui assure l'intérim alors ?

@Floriano75 a écrit:Il y a bien des parallèles possibles entre le gallicanisme capétien et le jacobinisme républicain : centralisme et opposition à l'action papale.

Vous mélangez tout là aussi. Cela n'a rien à voir.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 991
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Lun 5 Mar 2018 - 17:41

@Floriano75 a écrit:Hitler était favorable au christianisme c'est un fait [...]
@Mabblavet a écrit:Comment pouvez-vous dire que Hitler, qui écrit cela dans Mein Kampf  (1925), est favorable au christianisme :
Le christianisme non plus n’a pas pu se contenter d’élever ses propres autels, il lui fallait procéder à la destruction des autels païens. Seule, cette intolérance fanatique devait créer la foi apodictique ; elle en était une condition première absolue.
On peut objecter, à juste titre, que ces deux précédents historiques sont spécifiquement juifs — et même que ce genre d’intolérance et de fanatisme sont foncièrement juifs. Ceci peut être mille fois vrai et on peut aussi le déplorer profondément ; on peut constater, avec une inquiétude qui n’est que trop justifiée, que l’apparition de cette doctrine dans l’histoire de l’humanité y introduisait quelque chose que l’on ne connaissait pas encore ; mais cela ne sert de rien et il s’agit maintenant d’un état de fait. Les hommes qui veulent sortir notre peuple allemand de sa situation actuelle, n’ont pas à se casser la tête pour imaginer combien ce serait beau si telle ou telle chose n’existait pas ; ils doivent rechercher et déterminer comment en peut supprimer ce qui en fait est donné. Mais une doctrine pleine de la plus infernale intolérance ne sera brisée que par la doctrine qui lui opposera le même esprit, qui luttera avec la même âpre volonté et qui, par surcroît, portera en elle-même une pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité.
Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime.
(Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, Paris, 1979, p.452.)
Donc déjà dans Mein kampf, Hitler prévoit que pour « instituer un (son) nouveau régime », « une (sa) pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité », il devra « briser par la contrainte (et) la terreur » le christianisme, cette « doctrine pleine de la plus infernale intolérance », une « intolérance fanatique », coupable d’avoir «  introduit avec lui la première terreur spirituelle »

Je vous ai montré que c'est exactement la même prose, avec les mêmes mots, que l'on retrouve dans Libres propos, donc il faut bien en conclure que Libres propos retranscrit fidèlement la pensée de Hitler.
@Floriano75 a écrit:Vous ne voulez rien voir. Quand je parle des mensonges de 45 à propos de Hitler, on est au contraire en plein dans le sujet. La copie de la prose n'y fait rien, la bonne imitation est possible. Nabe pompe bien la forme d'écriture de Céline.
Mein Kampf écrit en taule suit à la Grande Guerre n'est même pas là meilleure référence doctrinale le concernant. Y compris sur le thème du racisme anti-Français qui concerne les propos passionnels d'un contexte donné et qui a été corrigé lors de son ascension au pouvoir.
Puisqu'on vous dit que :
1) le texte antichrétien ci-dessus est tiré de Mein Kampf écrit en 1925  Very Happy
2) le ton, la sémantique, les références, et surtout le projet, sont absolument identiques à ceux de Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l'ordre de Martin Bormann, préfacé par Robert d'Harcourt de l'Académie française, Flammarion, coll. Le temps présent, Paris, 1952. Les internautes qui prendront la peine de lire les citations qui suivent en conviendront aisément :
3) les Libres propos (5 juillet 1941 - 30 novembre 1944) contiennent explicitement toutes les propositions condamnées par les papes Pie XI et Pie XII dans leur Encyclique Mit Brenneder Sorge datée de 1937 comme le montre l'étude :http://www.viveleroy.fr/spip.php?action=converser&redirect=http://www.viveleroy.fr%2FHitler-etait-il-catholique&var_lang=fr


Si vous le contestez, il vous faut alors admettre que les deux papes se sont concertés avec le nazi Martin Bormann contre Hitler pour lui forger une réputation d'antichrétien. Shocked
De plus, quel aurait été l'intérêt pour Martin Bormann de se donner la peine immense de forger un faux parfaitement conforme, jour après jour, avec les événements de la guerre, dans le seul but de faire de Hitler un antichrétien ? Shocked
Il est donc maintenant démontré que les propos ci-après sont bien ceux de Hitler.

Ce qu’Adolf Hitler pense de Jésus-Christ :

Jésus n’était sûrement pas un Juif. Les Juifs, en effet, n’eussent pas livré l’un des leurs à la justice romaine. Ils l’eussent condamné eux-mêmes. Vraisemblablement vivaient en Galilée de nombreux descendants de légionnaires romains, notamment des Gaulois. Jésus devait être l’un des leurs. Il n’est pas exclu en revanche que sa mère fut juive. Jésus lutta contre le matérialisme corrupteur de son époque, et donc contre les Juifs. T2 p.346
À l’origine, le christianisme n’était qu’une incarnation du bolchevisme destructeur. Pourtant, le Galiléen, que plus tard on appela le Christ, a voulu tout autre chose. Il faut voir en lui un chef populaire qui a pris position contre la juiverie. La Galilée était une colonie où les Romains avaient vraisemblablement installé des légionnaires gaulois, et il est certain que Jésus n’était pas juif. Les Juifs d’ailleurs le traitaient en fils de putain — le fils d’une putain et d’un soldat romain. T1 p.76.
Nous n’avons aucune lumière sur le mystère quand nous apprenons que les curés se représentent Dieu sous les traits d’un homme. Les disciples de Mahomet, à ce point de vue, leur sont bien supérieurs, car ils n’éprouvent pas le besoin de se représenter physiquement Allah ! Ce qui fait le danger du christianisme, c’est qu’il donne une représentation humaine de l’au-delà. T2 p.238.

Les raisons de la nocivité du christianisme selon Hitler

Si le Juif a réussi à détruire l’Empire romain, c’est parce que Saint-Paul a transformé le mouvement local d’opposition aryenne à la juiverie en une religion supra-temporelle, qui postule l’égalité de tous les hommes entre eux et leur obéissance à un seul Dieu. C’est de cela qu’est mort l’empire romain. T1 pp.77-78 .
[…] le christianisme montre l’exemple. Quoi de plus fanatique, de plus exclusif et de plus intolérant que cette religion qui rapporte tout à l’amour du seul Dieu qu’elle révèle ? T2 p.39.
Il n’y a que dans le domaine de la musique que je ne trouve pas de satisfactions. Il arrive à la musique ce qui arrive à la beauté dans un monde dominé par la prêtraille – la religion chrétienne est ennemie de la beauté. Le Juif a réussi le même coup sur la musique. Il a créé une nouvelle inversion des valeurs et remplacé la belle musique par des bruits. Il est certain que l’Athénien, lorsqu’il pénétrait dans le Parthénon pour contempler l’image de Jupiter, devait avoir une autre impression que le chrétien qui doit se résigner à contempler le visage grimaçant d’un crucifié. T1 p.314.

Ce qu’Hitler pense du clergé catholique

Dès ma quatorzième année, je me sentis libéré des superstitions que les curés enseignaient. À part quelques culs bénis, je puis dire qu’aucun de mes camarades ne croyait plus au miracle de l’eucharistie. La seule différence avec aujourd’hui, c’est qu’à l’époque j’étais persuadé qu’il fallait faire sauter tout cela à la dynamite. T1 p.314.
Je n’interviens pas dans les questions de croyance. Aussi ne puis-je admettre que les gens d’Église se mêlent des affaires temporelles. Il faut que le mensonge organisé s’écroule. L’État doit demeurer le maître absolu. […] Quand j’étais plus jeune, je pensais qu’il fallait y aller à la dynamite. T1 p.140.
Si le danger n’avait pas existé que le péril rouge submergeât l’Europe, je n’eusse pas contrecarré la révolution en Espagne. Le clergé eût été exterminé. Si ces gens-là reprenaient le pouvoir chez nous, l’Europe sombrerait à nouveau dans les ténèbres du moyen-âge. T1 p.310.
La calotte ! Le simple fait d’apercevoir un de ces avortons en soutane me met hors de moi. Le cerveau a été donné à l’homme pour penser. Mais s’il a le malheur de s’en servir, un grouillement de punaises noires est à ses trousses. L’esprit est voué à l’autodafé. T1 p.311,312.
Je ne me suis jamais préoccupé, dans le Parti, de savoir à quelle confession appartenaient ou n’appartenaient pas les hommes de mon entourage. Mais si je devais mourir aujourd’hui, cela me choquerait de savoir qu’il se trouve un seul cureton dans un rayon de dix kilomètres autour de moi. L’idée qu’un de ces êtres pourrait m’apporter le moindre secours me ferait à elle seule désespérer de la Providence. T1 p.332.
L’Église catholique n’a qu’un seul désir, c’est notre effondrement. T2 p.257.
[…] la principale activité des curés consiste à saper la politique nationale-socialiste. T2 p.51.
Attendons la fin de la guerre, et un terme sera mis au Concordat. Je me réserve le plaisir de rappeler moi-même à l’Église les nombreux cas où elle l’a violé. Qu’on songe, par exemple, à la collusion de l’Église avec les meurtriers de Heydrich. Non seulement des prêtres leur ont permis de se cacher dans une église de la banlieue de Prague. Mais ils leur ont permis de se terrer dans le sanctuaire de cette église. T2 p.189.
Et il y en a plein d'autres, pires encore, que nous laissons à la lecture des internautes à cette page : http://www.viveleroy.fr/Libres-propos-d-un-fils-de-la,100.
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 328
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 5 Mar 2018 - 20:35

@FLF_BZH a écrit:
@Floriano75 a écrit:Les résistants (prêtres ou non) ont bien fait ? Regarder de quel côté ils se trouvent irrémédiablement, des vainqueurs de 45 : démocrates, maçons, gaullistes, communistes, Juifs...etc. Ils ont contribué a notre actuelle décadence irrémédiable.

Cela sont deux choses différentes. De manière générale, ce n'est parce que l'on n'est pas nazi ou fasciste que l'on est obligatoirement démocrate ou communiste.

@Floriano75 a écrit:Et le Pape bénéficie d'une autorité morale sur la Cité (ce qui touche au politique « accidentellement »).

Moui. Mais ça ne lui donne aucun vrai droit sur le cours politique et le fonctionnement des institutions. Il n'a pas le droit de déposer un roi par exemple.

@Floriano75 a écrit:La seconde guerre mondiale à fait des morts et le cas de guerre s'imposer à tous. Les pires ont été les communistes russes qui ont fait tous les records. Le nombre de morts est aussi imputable aux développements technologiques et à la globalisation inévitable (hors destruction des sociétés).

Vous mélangez tout et essayez de noyer le poisson. Les horreurs des Soviétiques n'excusent pas ou ne peuvent servir à minimiser les horreurs du régime nazi, notamment en Pologne occupée.

@Floriano75 a écrit:Concernant le national-socialisme, je reproche en effet aux Juifs de s'opposer à tout ce qui n'est pas eux avec outrecuidance.

Oui, il y a des excès de ce côté-là, même si je ne généraliserais pas. Mais les excès ne concernent pas qu'eux.

@Floriano75 a écrit:L'aspect biologique conditionne la culture, si elle ne fait pas tout elle représente une part importante (sans que l'éducation n'intervienne dans un premier temps) ; un certain déterminisme dans le sens où une cause a ses effets. S'il faut se méfier des poncifs, on ne peut nier qu'ils ne viennent de nulle part et qu'ils sont intégralement faux, ce n'est qu'une généralisation correcte.

Cela n'a pas autant d'importance que vous le dites.

@Floriano75 a écrit:En vantant la biologie comme nouvelle, je ne la condamner pas contrairement à vous

Vous avez lu ça où, que je la condamnais ? Cela concerne plutôt vous, qui continuez d'affirmer qu'il existe des races bien nettes dans l'humanité, alors que la biologie ne le dit pas.

@Floriano75 a écrit:Il n'y a pas de peuples moins développés que d'autres ? Nous ne parlons pas la même langue semble-t-il.

Oui, sans doute, ça doit être ça. Effectivement, si vous parlez d'économie, c'est évident. Mais d'un point de vue mental ou je ne sais quoi de cet ordre, je ne m'avancerais pas.

@Floriano75 a écrit:La race tient de l'ordre naturel

Toujours pas.

@Floriano75 a écrit:Le sédévacantisme n'est pas une opinion (comme dans un débat démocratique télévisuelle) mais bien une conclusion théologique certaine.

Ah oui ? Qui assure l'intérim alors ?

@Floriano75 a écrit:Il y a bien des parallèles possibles entre le gallicanisme capétien et le jacobinisme républicain : centralisme et opposition à l'action papale.

Vous mélangez tout là aussi. Cela n'a rien à voir.

Je relisais dernièrement le De Regno de saint Thomas qui dit défendre la "tyrannie" comme un moindre mal tant que le monarque demeure incorrompu dans le cadre d'une situation périlleuse, en tant qu'il faut préférer celle-ci !

Tous ceux appartenant aux postvainqueurs de 1945 peuvent s'opposer entre eux, mais cela reste dans un même cadre progressiste.
La politique autarcique des polonais ne pouvait qu'exacerber la réaction allemande, la France est un cas assez similaire quoique moindre durant cette période.

Le pouvoir de juridiction actuelle de l'Église concerne tous les clercs qui n'ont pas abdiqué à la foi catholique tant que les modernistes ne se convertiront pas. Un Pape n'a pas le pouvoir de destituer un chef d'État, mais il a en revanche le droit d'user de rappel au moral, Frédéric II en aura fait les frais par exemple.

Le gallican qu'est Mgr Bossuet par exemple s'oppose par principe au gouvernement immédiat du Pape sur son Église militante, ce qui est au moins peccamineux, sinon hérétique. Gallicanisme et jacobinisme placent la nation naturelle au-dessus de la juridiction spirituelle du Pape. Ce qui est gravissime. Le jacobin est à un simple degré plus radical sur ce sujet là.
Le développement économique et même intellectuel d'une société peut être jaugé, nous usons bien du Quotient intellectuel aujourd'hui, ce thème réel ou l'Afrique noire est à la ramasse complète... (amusant cet exemple de "Troposphère 5" au Congo). L'Occident s'est toujours voulu la civilisation de l'intelligence et du Verbe et non du livre.

Les caractères particuliers des peuples dans l'universel sont une réalité consacrée par l'histoire et les traditions, relationnel italien espagnol, intellectuel français, l'organicité impériale allemande, pragmatisme asiatique...etc
La race ne tient pas de l'ordre naturel ? En cas de réponse négative celui qui le pense est atteint de gauchisme puissance mille. La race, la lignée familiale, ne tient pas de la nature humaine ?
Ne serait-ce qu'à la voix sans l'image on reconnait un blanc, d'un noir. Un gauchisme mental aveugle même sur des affirmations banales tenant de la nature humaine et de ses variables (ordre naturel).
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Lun 5 Mar 2018 - 20:41

@Mabblavet a écrit:
@Floriano75 a écrit:Hitler était favorable au christianisme c'est un fait [...]
@Mabblavet a écrit:Comment pouvez-vous dire que Hitler, qui écrit cela dans Mein Kampf  (1925), est favorable au christianisme :
Le christianisme non plus n’a pas pu se contenter d’élever ses propres autels, il lui fallait procéder à la destruction des autels païens. Seule, cette intolérance fanatique devait créer la foi apodictique ; elle en était une condition première absolue.
On peut objecter, à juste titre, que ces deux précédents historiques sont spécifiquement juifs — et même que ce genre d’intolérance et de fanatisme sont foncièrement juifs. Ceci peut être mille fois vrai et on peut aussi le déplorer profondément ; on peut constater, avec une inquiétude qui n’est que trop justifiée, que l’apparition de cette doctrine dans l’histoire de l’humanité y introduisait quelque chose que l’on ne connaissait pas encore ; mais cela ne sert de rien et il s’agit maintenant d’un état de fait. Les hommes qui veulent sortir notre peuple allemand de sa situation actuelle, n’ont pas à se casser la tête pour imaginer combien ce serait beau si telle ou telle chose n’existait pas ; ils doivent rechercher et déterminer comment en peut supprimer ce qui en fait est donné. Mais une doctrine pleine de la plus infernale intolérance ne sera brisée que par la doctrine qui lui opposera le même esprit, qui luttera avec la même âpre volonté et qui, par surcroît, portera en elle-même une pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité.
Chacun peut aujourd’hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C’est alors seulement que l’on peut instituer un nouveau régime.
(Mein Kampf, Nouvelles éditions latines, Paris, 1979, p.452.)
Donc déjà dans Mein kampf, Hitler prévoit que pour « instituer un (son) nouveau régime », « une (sa) pensée nouvelle pure et absolument conforme à la vérité », il devra « briser par la contrainte (et) la terreur » le christianisme, cette « doctrine pleine de la plus infernale intolérance », une « intolérance fanatique », coupable d’avoir «  introduit avec lui la première terreur spirituelle »

Je vous ai montré que c'est exactement la même prose, avec les mêmes mots, que l'on retrouve dans Libres propos, donc il faut bien en conclure que Libres propos retranscrit fidèlement la pensée de Hitler.
@Floriano75 a écrit:Vous ne voulez rien voir. Quand je parle des mensonges de 45 à propos de Hitler, on est au contraire en plein dans le sujet. La copie de la prose n'y fait rien, la bonne imitation est possible. Nabe pompe bien la forme d'écriture de Céline.
Mein Kampf écrit en taule suit à la Grande Guerre n'est même pas là meilleure référence doctrinale le concernant. Y compris sur le thème du racisme anti-Français qui concerne les propos passionnels d'un contexte donné et qui a été corrigé lors de son ascension au pouvoir.
Puisqu'on vous dit que :
1) le texte antichrétien ci-dessus est tiré de Mein Kampf écrit en 1925  Very Happy
2) le ton, la sémantique, les références, et surtout le projet, sont absolument identiques à ceux de Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l'ordre de Martin Bormann, préfacé par Robert d'Harcourt de l'Académie française, Flammarion, coll. Le temps présent, Paris, 1952. Les internautes qui prendront la peine de lire les citations qui suivent en conviendront aisément :
3) les Libres propos (5 juillet 1941 - 30 novembre 1944) contiennent explicitement toutes les propositions condamnées par les papes Pie XI et Pie XII dans leur Encyclique Mit Brenneder Sorge datée de 1937 comme le montre l'étude :http://www.viveleroy.fr/spip.php?action=converser&redirect=http://www.viveleroy.fr%2FHitler-etait-il-catholique&var_lang=fr


Si vous le contestez, il vous faut alors admettre que les deux papes se sont concertés avec le nazi Martin Bormann contre Hitler pour lui forger une réputation d'antichrétien. Shocked
De plus, quel aurait été l'intérêt pour Martin Bormann de se donner la peine immense de forger un faux parfaitement conforme, jour après jour, avec les événements de la guerre, dans le seul but de faire de Hitler un antichrétien ? Shocked
Il est donc maintenant démontré que les propos ci-après sont bien ceux de Hitler.

Ce qu’Adolf Hitler pense de Jésus-Christ :


Jésus n’était sûrement pas un Juif. Les Juifs, en effet, n’eussent pas livré l’un des leurs à la justice romaine. Ils l’eussent condamné eux-mêmes. Vraisemblablement vivaient en Galilée de nombreux descendants de légionnaires romains, notamment des Gaulois. Jésus devait être l’un des leurs. Il n’est pas exclu en revanche que sa mère fut juive. Jésus lutta contre le matérialisme corrupteur de son époque, et donc contre les Juifs. T2 p.346
À l’origine, le christianisme n’était qu’une incarnation du bolchevisme destructeur. Pourtant, le Galiléen, que plus tard on appela le Christ, a voulu tout autre chose. Il faut voir en lui un chef populaire qui a pris position contre la juiverie. La Galilée était une colonie où les Romains avaient vraisemblablement installé des légionnaires gaulois, et il est certain que Jésus n’était pas juif. Les Juifs d’ailleurs le traitaient en fils de putain — le fils d’une putain et d’un soldat romain. T1 p.76.
Nous n’avons aucune lumière sur le mystère quand nous apprenons que les curés se représentent Dieu sous les traits d’un homme. Les disciples de Mahomet, à ce point de vue, leur sont bien supérieurs, car ils n’éprouvent pas le besoin de se représenter physiquement Allah ! Ce qui fait le danger du christianisme, c’est qu’il donne une représentation humaine de l’au-delà. T2 p.238.

Les raisons de la nocivité du christianisme selon Hitler


Si le Juif a réussi à détruire l’Empire romain, c’est parce que Saint-Paul a transformé le mouvement local d’opposition aryenne à la juiverie en une religion supra-temporelle, qui postule l’égalité de tous les hommes entre eux et leur obéissance à un seul Dieu. C’est de cela qu’est mort l’empire romain. T1 pp.77-78 .
[…] le christianisme montre l’exemple. Quoi de plus fanatique, de plus exclusif et de plus intolérant que cette religion qui rapporte tout à l’amour du seul Dieu qu’elle révèle ? T2 p.39.
Il n’y a que dans le domaine de la musique que je ne trouve pas de satisfactions. Il arrive à la musique ce qui arrive à la beauté dans un monde dominé par la prêtraille – la religion chrétienne est ennemie de la beauté. Le Juif a réussi le même coup sur la musique. Il a créé une nouvelle inversion des valeurs et remplacé la belle musique par des bruits. Il est certain que l’Athénien, lorsqu’il pénétrait dans le Parthénon pour contempler l’image de Jupiter, devait avoir une autre impression que le chrétien qui doit se résigner à contempler le visage grimaçant d’un crucifié. T1 p.314.

Ce qu’Hitler pense du clergé catholique


Dès ma quatorzième année, je me sentis libéré des superstitions que les curés enseignaient. À part quelques culs bénis, je puis dire qu’aucun de mes camarades ne croyait plus au miracle de l’eucharistie. La seule différence avec aujourd’hui, c’est qu’à l’époque j’étais persuadé qu’il fallait faire sauter tout cela à la dynamite. T1 p.314.
Je n’interviens pas dans les questions de croyance. Aussi ne puis-je admettre que les gens d’Église se mêlent des affaires temporelles. Il faut que le mensonge organisé s’écroule. L’État doit demeurer le maître absolu. […] Quand j’étais plus jeune, je pensais qu’il fallait y aller à la dynamite. T1 p.140.
Si le danger n’avait pas existé que le péril rouge submergeât l’Europe, je n’eusse pas contrecarré la révolution en Espagne. Le clergé eût été exterminé. Si ces gens-là reprenaient le pouvoir chez nous, l’Europe sombrerait à nouveau dans les ténèbres du moyen-âge. T1 p.310.
La calotte ! Le simple fait d’apercevoir un de ces avortons en soutane me met hors de moi. Le cerveau a été donné à l’homme pour penser. Mais s’il a le malheur de s’en servir, un grouillement de punaises noires est à ses trousses. L’esprit est voué à l’autodafé. T1 p.311,312.
Je ne me suis jamais préoccupé, dans le Parti, de savoir à quelle confession appartenaient ou n’appartenaient pas les hommes de mon entourage. Mais si je devais mourir aujourd’hui, cela me choquerait de savoir qu’il se trouve un seul cureton dans un rayon de dix kilomètres autour de moi. L’idée qu’un de ces êtres pourrait m’apporter le moindre secours me ferait à elle seule désespérer de la Providence. T1 p.332.
L’Église catholique n’a qu’un seul désir, c’est notre effondrement. T2 p.257.
[…] la principale activité des curés consiste à saper la politique nationale-socialiste. T2 p.51.
Attendons la fin de la guerre, et un terme sera mis au Concordat. Je me réserve le plaisir de rappeler moi-même à l’Église les nombreux cas où elle l’a violé. Qu’on songe, par exemple, à la collusion de l’Église avec les meurtriers de Heydrich. Non seulement des prêtres leur ont permis de se cacher dans une église de la banlieue de Prague. Mais ils leur ont permis de se terrer dans le sanctuaire de cette église. T2 p.189.
Et il y en a plein d'autres, pires encore, que nous laissons à la lecture des internautes à cette page : http://www.viveleroy.fr/Libres-propos-d-un-fils-de-la,100.

La plupart sont des commentaires politiques et dépende d'un contexte donné, et peuvent être plus anticléricaux de circonstances que purement antichrétien. Aucune cécité vis-à-vis des clercs qui n'ont même pas vu qu'ils allaient tous disparaître sans l'action politique salvatrice des fascistes en Europe face au bolchevisme antireligieux.

Je n'ai pas compris qu'elle en était la source cependant ? T1 et T2 ?
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Mabblavet le Lun 5 Mar 2018 - 21:17

Vos amis vont vous en vouloir, car en vous obstinant à ne pas lire l'argumentaire de vos adversaires, vous marquez des points contre votre camp et ridiculisez votre cause Very Happy

Autre chose : au cours de vos derniers échanges, vous avez fait un gros délire sur la controverse entre Philippe le Bel et Boniface VIII, sujet que vous maîtrisez manifestement très mal (il faut se méfier des ragots propagés par les libéraux du XIXe siècle : les Lamennais, Lacordaire et autre Rochbacher...).

Pour vous aider à y voir plus clair, le site viveleroy.fr vous a fait l'honneur de publier un article fouillé sur la question : Boniface VIII et Philippe le Bel : Les protagonistes et leurs argumentaires Smile

En vous souhaitant une bonne lecture...
avatar

Mabblavet
Titre du rang
Titre du rang



Messages : 328
Date d'inscription : 08/12/2017

http://www.viveleroy.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Henryk le Lun 5 Mar 2018 - 22:24

Hitler, Napoléon, Mao, des hommes providentiels pour redorer le visage de la République!

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1081
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Lambda le Lun 5 Mar 2018 - 23:49

Bonsoir,

Ce que je trouve incohérent chez Mr Rouanet sont les 3 points suivants :

1) reconnaitre que le fascisme ne peut etre qu'une solution très provisoire, (vite vomie par le peuple, et donnant lieu à l'autre facette du matérialisme, à savoir la démocratie libérale/libertaire) et pourtant soutenir ce fascisme.
Admettons que cela soit correct, Mr Rouanet, mais alors quel est le régime que vous pensez stable et viable à long terme, après ce fascisme transitoire ?
Si le fascisme n'est qu'une mise en ordre provisoire, ce que vous reconnaissez, c'est que vous avez en tête un autre système, pérenne celui-là ?
Sinon, votre option ne tient pas la route, reste bancale, incomplète.

2) Hitler était bien un menteur et un hypocrite, c'est sa 1ère définition. Je veux bien imaginer que Mussolini, Franco et Salazar étaient plus francs et moins manipulateurs, mais laver Hitler de ses manipulations mensongères n'est pas possible, je ne discuterai pas sur ce point.
Mettre sur un même plan les crimes DE MASSE d'Hitler, des autres fascismes/dictatures (guerre mondiale, n'est ce pas...) et les crimes de notre démocratie en Afrique me semble une outrance. Les crimes en Afrique sont surtout le jeu des banques internationales qui font augmenter les prix de la nourriture dans ces pays, et le jeu des multinationales qui manipulent criminellement ces pays, ce n'est pas la volonté de notre peuple ! Alors que Hitler, c'était la volonté des allemands. Le crime direct et voulu.
De toute facon, oui, notre democratie tue aussi, en lybie, syrie, irak, etc, car elle est issue du même moule matérialiste athée que votre fascisme.
Comme l'ont signalé les autres intervenants, on n'efface pas un crime de masse par un autre crime de masse, on n'est pas dans une cour d'école :
"M'sieur, je suis innocent parce qu'un autre garcon d'une autre classe s'est battu lui aussi."
Tout le matérialisme laic a la poubelle, ouste !

3) vouloir fermer les frontières, pour stopper l'immigration de masse, c'est d'accord. Mais vous parlez de remigration absolue et générale, de force si nécessaire ! On croirait entendre Daniel Conversano. Vous savez que les pays concernés refuseraient de recevoir des millions de gens partis de chez eux il y a 20-30-40-50-60 ans ??
Cela déclencherait une tres grave guerre civile ici, surement une guerre mondiale, et même si cela était possible, cela occasionnerait un désastre sanitaire et humanitaire criminel de millions de gens qui mourraient en peu de temps. Et vous vous dites chrétien catholique ??
Aucune position d'avant Vatican II ne justifie le crime de masse, monsieur, sachez le.
Et que feriez vous des métis, tel Dieudonné, telle la jeune femme métisse qui va prendre le role de Jeanne d'Arc cette année ? Ils ne sont pas africains, ils sont à moitié européen blanc, et à moitié noirs. Qu'en faites-vous ?
Car il y en a beaucoup, pas 2 ou 3, n'est ce pas, on en voit tous les jours et de plus en plus.

Merci de votre réponse.
avatar

Lambda
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 115
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mar 6 Mar 2018 - 11:10

@Floriano75 a écrit:Aucune cécité vis-à-vis des clercs qui n'ont même pas vu qu'ils allaient tous disparaître sans l'action politique salvatrice des fascistes en Europe face au bolchevisme antireligieux.

une action de très courte durée alors...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1368
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mar 6 Mar 2018 - 11:12

@Lambda a écrit:Alors que Hitler, c'était la volonté des allemands.

Sur ce point je ne suis pas d'accord.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1368
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Lambda le Mar 6 Mar 2018 - 11:26

Les allemands ont voté pour Hitler, et le peuple, en général (pas à 100%), a été d'accord pour être très raciste, contre les juifs et autres personnes. Le peuple a accepté la guerre, l'a fait et a voulu enterrer les frustrations des conclusions de 14/18.

Les choses n'arrivent pas par hasard, même une dictature, monsieur.
Ces événements découlent de lois divines. On paye ce que l'on fait à autrui.
avatar

Lambda
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 115
Date d'inscription : 23/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mar 6 Mar 2018 - 11:37

Pour moi la démocratie est une manipulation et les élections sont juste un appareil de propagande révolutionnaire qu'un royaliste ne saurait prendre au sérieux.
Il faut voit comment l'Allemagne a été traitée après la 1re guerre mondiale avant de la juger.
Je n'ai aucune sympathie pour Hitler mais je trouve qu'en faire un criminel de guerre plus sanglant que Roosevelt, Staline, Truman ou Churchill est exagéré.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1368
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 6 Mar 2018 - 14:51

@Lambda a écrit:Bonsoir,

Ce que je trouve incohérent chez Mr Rouanet sont les 3 points suivants :

1) reconnaitre que le fascisme ne peut etre qu'une solution très provisoire, (vite vomie par le peuple, et donnant lieu à l'autre facette du matérialisme, à savoir la démocratie libérale/libertaire) et pourtant soutenir ce fascisme.
Admettons que cela soit correct, Mr Rouanet, mais alors quel est le régime que vous pensez stable et viable à long terme, après ce fascisme transitoire ?
Si le fascisme n'est qu'une mise en ordre provisoire, ce que vous reconnaissez, c'est que vous avez en tête un autre système, pérenne celui-là ?
Sinon, votre option ne tient pas la route, reste bancale, incomplète.

2) Hitler était bien un menteur et un hypocrite, c'est sa 1ère définition. Je veux bien imaginer que Mussolini, Franco et Salazar étaient plus francs et moins manipulateurs, mais laver Hitler de ses manipulations mensongères n'est pas possible, je ne discuterai pas sur ce point.
Mettre sur un même plan les crimes DE MASSE d'Hitler, des autres fascismes/dictatures (guerre mondiale, n'est ce pas...) et les crimes de notre démocratie en Afrique me semble une outrance. Les crimes en Afrique sont surtout le jeu des banques internationales qui font augmenter les prix de la nourriture dans ces pays, et le jeu des multinationales qui manipulent criminellement ces pays, ce n'est pas la volonté de notre peuple ! Alors que Hitler, c'était la volonté des allemands. Le crime direct et voulu.
De toute facon, oui, notre democratie tue aussi, en lybie, syrie, irak, etc, car elle est issue du même moule matérialiste athée que votre fascisme.
Comme l'ont signalé les autres intervenants, on n'efface pas un crime de masse par un autre crime de masse, on n'est pas dans une cour d'école :
"M'sieur, je suis innocent parce qu'un autre garcon d'une autre classe s'est battu lui aussi."
Tout le matérialisme laic a la poubelle, ouste !

3) vouloir fermer les frontières, pour stopper l'immigration de masse, c'est d'accord. Mais vous parlez de remigration absolue et générale, de force si nécessaire ! On croirait entendre Daniel Conversano. Vous savez que les pays concernés refuseraient de recevoir des millions de gens partis de chez eux il y a 20-30-40-50-60 ans ??
Cela déclencherait une tres grave guerre civile ici, surement une guerre mondiale, et même si cela était possible, cela occasionnerait un désastre sanitaire et humanitaire criminel de millions de gens qui mourraient en peu de temps. Et vous vous dites chrétien catholique ??
Aucune position d'avant Vatican II ne justifie le crime de masse, monsieur, sachez le.
Et que feriez vous des métis, tel Dieudonné, telle la jeune femme métisse qui va prendre le role de Jeanne d'Arc cette année ? Ils ne sont pas africains, ils sont à moitié européen blanc, et à moitié noirs. Qu'en faites-vous ?
Car il y en a beaucoup, pas 2 ou 3, n'est ce pas, on en voit tous les jours et de plus en plus.

Merci de votre réponse.

Bonjour,

Soit nous sauvons le "peuple franc" de manière incisive soit nouscrevons en tant que peuple distinct et défini dans un métissage/invasion globalisé, avec séparation socialo-communautaire et "guerre civile larvée" au bout du chemin, que notre génération a gentiment connu dans les petites écoles. Ce n'est pas bien compliqué à comprendre que l'absence d'homogénéité dans une société freine son unité propre. On se souvient aussi de cette période où les joueurs de l'équipe de France de Football cosmopolite (ou de la République bolchevique occupant la France...) se faisaient la passe seulement entre noirs et Arabes musulmans (avec un caractère de vile racaille par-dessus le marché)...
L'important n'est pas que ça soit Conversano ou un autre qui le dise, mais d'abord que cette chose soit juste ou non.

"Gnagna... 50/60 ans qu'ils sont là !", même Georges Soros n'a pas osé. Allez dire cela aux Français d'Algérie qui avaient tout bâti et qui ont eu le choix entre la valise ou le cercueil en 1962.
Je n'écarte pas la possibilité de guerre et dit derrière qu'il faille préférer cela à la disparition propre dans l'ombre. Ce n'est pas un éloge sanguinaire non plus.
L'arrêt de l'immigration n'est pas suffisant, puisque l'on est arrivé à un surplus, notre condition de vie baisse est cela est une injustice envers nos peuples qui payent des impôts pour financer ces parasites sociaux (conscients ou inconscients) et cela quelque soit les raisons de leur présence (hostile ou non).

Si ça ne tenait qu'à moi l'Europe serait à 100% blanche en effet, sans doute que le métis devra faire un choix, et il devra rester cas isolé au pire. La Jeanne d'Arc version mochetée colorée se passe de commentaire... Et pourquoi je ne jouerais pas le rôle de Thomas Sankara (révolutionnaire burkinabé) dans un film par voie de conséquence ? Ou encore pourquoi Jules César ne serait pas joué par un japonais ? On ne pourrait appeler ça un "péplum". Un métèque est en dehors de la Cité par définition. Il ne peut prétendre agir sur elle.

Le fascisme comme instant de rénovation des élites donc temporaire oui, ou encore une réaction vitale en situation périlleuse. Je le retiens pour avoir su affirmer le mieux les valeurs nationales et universelles d'un même coup à al face du Monde. La mono-archie (gouvernement d'un seul) est vue comme cette période stable, sans que le monarque soit forcément un "roi sacré" qui lègue la suite à sa primogéniture mâle.

Nombre d'entrevous parlent des "crimes du fascisme", comme un républicain parle de "crimes obscurantistes" des royaumes chrétiens, de l'Inquisition, des croisades et de saint Louis (sur la forme en tout cas), c'est amusant si j'ose dire.
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Floriano75 le Mar 6 Mar 2018 - 14:55

@Mabblavet a écrit:Vos amis vont vous en vouloir, car en vous obstinant à ne pas lire l'argumentaire de vos adversaires, vous marquez des points contre votre camp et ridiculisez votre cause Very Happy

Autre chose : au cours de vos derniers échanges, vous avez fait un gros délire sur la controverse entre Philippe le Bel et Boniface VIII, sujet que vous maîtrisez manifestement très mal (il faut se méfier des ragots propagés par les libéraux du XIXe siècle : les Lamennais, Lacordaire et autre Rochbacher...).

Pour vous aider à y voir plus clair, le site viveleroy.fr vous a fait l'honneur de publier un article fouillé sur la question : Boniface VIII et Philippe le Bel : Les protagonistes et leurs argumentaires Smile

En vous souhaitant une bonne lecture...

Les papes de cette période dont Boniface VIII étaient sans doute bornés, car ils ne sont pas d'ôté d’impeccabilité mais d’infaillibilité mais sa réaction était légitime digne du chef universel des catholiques. Vous savez que même saint Louis était accusé d'être trop "libéral" dans ses relations avec Frédéric II de l'Empire ou encore sur l'établissement des maisons closes.

Philippe Lebel est grand pour avoir mis fin aux Templiers qui, pour une part, avaient dégénérés par les influences gnostiques orientales, et ainsi affirmé le pouvoir royal contre les groupements qui formaient "des états dans l'État". Le début de gallicanisme français de la part des capétiens est en revanche condamnable vis-à-vis de la "juridiction de l'Église sur la Cité".
avatar

Floriano75
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 117
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 27
Localisation : Limoges

https://florianrouanet.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Prince de Talmont le Mar 6 Mar 2018 - 15:27

@Floriano75 a écrit:

Bonjour,

Soit nous sauvons le "peuple franc" de manière incisive soit nouscrevons en tant que peuple distinct et défini dans un métissage/invasion globalisé, avec séparation socialo-communautaire et "guerre civile larvée" au bout du chemin, que notre génération a gentiment connu dans les petites écoles. Ce n'est pas bien compliqué à comprendre que l'absence d'homogénéité dans une société freine son unité propre.

Qu'est-ce qui créée l'homogénéité plus que l'adhésion à une même religion ?
Je suis plus proche d'un Français noir et catholique avec qui j'assisterai à la messe chaque semaine, que je retrouverai lors de différents temps forts religieux, que d'un païen blanc américanisé ne jurant que par le "white power" anglo-saxon et ayant pour seul modèle les skins crasseux d'outre-manche.
L'américanisation défigure davantage la France que l'immigration.
La seconde s'en prend au corps et la première à l'âme.

@Floriano75 a écrit:L'important n'est pas que ça soit Conversano ou un autre qui le dise, mais d'abord que cette chose soit juste ou non.

Conversano se moque bien de la religion. Il est ancré au bloc paien sioniste et est fier de son mode de vie dépravé.

@Floriano75 a écrit:"Gnagna... 50/60 ans qu'ils sont là !", même Georges Soros n'a pas osé. Allez dire cela aux Français d'Algérie qui avaient tout bâti et qui ont eu le choix entre la valise ou le cercueil en 1962.

La vengeance n'est pas un sentiment chrétien.
Il faut reconnaître la tragédie des pieds-noirs, et dans la mesure du possible la réparer, mais nous n'avons pas à nous transformer à notre tour en bourreaux et traîtres gaullistes.

@Floriano75 a écrit:Je n'écarte pas la possibilité de guerre et dit derrière qu'il faille préférer cela à la disparition propre dans l'ombre. Ce n'est pas un éloge sanguinaire non plus.

La guerre au service de qui ? Tant que vous ne vous en prenez qu'aux populations civiles sans rien faire contre l'élite occulte qui actionne comme elle veut les vannes de l'immigration, vous n'êtes que son pion, tel un vulgaire conversano décadent.


@Floriano75 a écrit:L'arrêt de l'immigration n'est pas suffisant, puisque l'on est arrivé à un surplus, notre condition de vie baisse est cela est une injustice envers nos peuples qui payent des impôts pour financer ces parasites sociaux (conscients ou inconscients)  et cela quelque soit les raisons de leur présence (hostile ou non).

Les plus grands parasites sont au sommet de l'état.

@Floriano75 a écrit:Si ça ne tenait qu'à moi l'Europe serait à 100% blanche  en effet, sans doute que le métis devra faire un choix, et il devra rester cas isolé au pire. La Jeanne d'Arc version mochetée colorée se passe de commentaire...

Cette "mocheté" est une scout d'Europe catholique, elle est ma sœur chrétienne. Elle sera toujours plus proche de moi qu'un païen blanc à la mode anglaise, qui pour moi n'a rien de Français et adule nos ennemis ancestraux. Je préfère les ralliés aux traîtres.

@Floriano75 a écrit:Et pourquoi je ne jouerais pas le rôle de Thomas Sankara (révolutionnaire burkinabé) dans un film par voie de conséquence ? Ou encore pourquoi Jules César ne serait pas joué par un japonais ? On ne pourrait appeler ça un "péplum".

Le défile de Jeanne d'Arc n'est pas une reconstitution historique.

@Floriano75 a écrit:Un métèque est en dehors de la Cité par définition. Il ne peut prétendre agir sur elle.

Nous ne sommes pas en Grèce antique mais en France chrétienne. Nos "métèques" sont ceux qui sont hors de la Chrétienté. Nous devons les convertir si c'est possible ou les traiter de la même manière que Charlemagne a traité les païens saxons.

@Floriano75 a écrit:Le fascisme comme instant de rénovation des élites donc temporaire oui, ou encore une réaction vitale en situation périlleuse. Je le retiens pour avoir su affirmer le mieux les valeurs nationales et universelles d'un même coup à al face du Monde. La mono-archie (gouvernement d'un seul) est vue comme cette période stable, sans que le monarque soit forcément un "roi sacré" qui lègue la suite à sa primogéniture mâle.

Le gouvernement d'un seul est le gouvernement le plus stable à l'échelle d'un pays, et le gouvernement d'une seule famille est le gouvernement le plus stable à l'échelle du temps.

@Floriano75 a écrit:Nombre d'entrevous parlent des "crimes du fascisme", comme un républicain parle de "crimes obscurantistes" des royaumes chrétiens, de l'Inquisition, des croisades et de saint Louis (sur la forme en tout cas), c'est amusant si j'ose dire.

Il ne faut pas se focaliser uniquement sur les crimes des fascistes certes. Cela me rend aussi mal à l'aise quand on occulte les crimes des Alliés, les crimes de la République, les crimes de l'épuration, les crimes du communisme ou les crimes du capitalisme.
Tous ces crimes ont en commun la matrice révolutionnaire.
A contrario, nous savons que les croisades et l'Inquisition ne sont pas des crimes mais de grandes œuvres au service du Seigneur.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1368
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par FLF_BZH le Mar 6 Mar 2018 - 15:39

@Floriano75 a écrit:La politique autarcique des polonais ne pouvait qu'exacerber la réaction allemande

Ah oui ? Ce sont de leur faute peut-être ? À tel point d'être réduits à un "espace vital"...

@Floriano75 a écrit:Le jacobin est à un simple degré plus radical sur ce sujet là.

Le jacobinisme, c'est surtout une centralisation extrême du pays (très loin de l'esprit de la centralisation monarchique capétienne), avec cela uniformisation culturelle en tuant les particularismes linguistiques notamment locaux.

@Floriano75 a écrit:nous usons bien du Quotient intellectuel

Ce genre de tests à ses limites quand même...

@Floriano75 a écrit:ce thème réel ou l'Afrique noire est à la ramasse complète...

Oui, bien sûr, et ce sont des grands enfants... Et vous prenez un exemple, qui a ses limites aussi, pour juger des millions de personnes, en imaginant que leur état supposé est irrémédiable. C'est n'importe quoi.

@Floriano75 a écrit:La race ne tient pas de l'ordre naturel ?

Non, ça tient du fantasme.

@Floriano75 a écrit:En cas de réponse négative celui qui le pense est atteint de gauchisme puissance mille.

Entre l'excès gauchiste, qui nie tout ou presque de différence, et le vôtre, qui absolutise tout en grossissant les traits, ce n'est pas mieux.

@Floriano75 a écrit:Ne serait-ce qu'à la voix sans l'image on reconnait un blanc, d'un noir.

Il existe pléthore de contre-exemples.

@Floriano75 a écrit:oit nous sauvons le "peuple franc"

On ne parle plus de Francs depuis plus d'un millénaire...

@Floriano75 a écrit:"Gnagna... 50/60 ans qu'ils sont là !"

Vous allez renvoyer aussi des gens qui sont nés, ont vécu et se sont intégrés en France vers des pays dans lesquels ils ne connaissent pas ? Et comment, car vous ne l'avez toujours pas dit, allez-vous les forcer ?

@Floriano75 a écrit: Allez dire cela aux Français d'Algérie qui avaient tout bâti et qui ont eu le choix entre la valise ou le cercueil en 1962.

Le contexte est très différent.

@Floriano75 a écrit:Ce n'est pas un éloge sanguinaire non plus.

Bah un peu quand même, surtout pour vos lubies.

@Floriano75 a écrit:Ce n'est pas bien compliqué à comprendre que l'absence d'homogénéité dans une société freine son unité propre.

Vous êtes un vrai jacobin, en pire même.

@Floriano75 a écrit:La mono-archie (gouvernement d'un seul) est vue comme cette période stable, sans que le monarque soit forcément un "roi sacré" qui lègue la suite à sa primogéniture mâle.

Et pourtant, sans sacre et surtout sans primogéniture, le tout bien établi, point de stabilité parfaitement assurée.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 991
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Henryk le Mar 6 Mar 2018 - 17:06

Hitler, c'était le Daesh de 1933... au service de Bailleur, Croupe et consorts...de l'économie létale. Les allemands n'ont pas eu la coccinelle, nous n'auront pas le doryphor du peuple, tant promis par les mêmes socialistes, non plus.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1081
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: ⚜ Entretien avec Florian Rouanet - militant catholique et nationaliste

Message par Henryk le Mar 6 Mar 2018 - 17:21


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1081
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum