L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Sam 20 Jan 2018 - 11:05

Pour les scientifiques matérialistes, l'esprit et la conscience n'existent pas. Selon eux, le cerveau serait un organe génétiquement programmé, formaté par la survie de l'espèce, nous ne serions faits que d'impulsions électriques et de réflexes conditionnés. L'idée que le cerveau humain pourrait faire exister l'esprit ou la conscience, ne serait qu'illusion voire de l'ignorance. Pour ces scientifiques, il n'y a que l'activité mécanique du cerveau, fruit du "hasard" de l'évolution naturelle.

En tant que chrétien dont la vision spirituelle est que le cerveau humain est un outil que l'âme utilise, je me pose cette question essentielle : Quel processus aléatoire autre que Dieu tout puissant, pourrait bien produire les merveilles du cerveau humain ?

Amis croyants et non croyants de ce forum, pouvez-vous d'une façon objective et éduquée nous expliquer pourquoi vous penchez du côté du point de vue scientiste ou du point de vue spirituel ? A votre avis, quelle est la thèse la plus probante ?

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Excalibur le Sam 20 Jan 2018 - 12:16

La réponse qui satisfait les uns et les autres:

Les scientifiques matérialistes ont démontré par la science le miracle de la vie créé par Dieu.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Les mensonges et les erreurs d’hier nourrissent la vérité et la réalité de demain
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Sam 20 Jan 2018 - 12:51

Excalibur, moi, ce qui me chagrine, c'est qu'ils nient l'existence de l'âme, ou au moins sa spiritualité, car pour eux, tout se réduisant à la matière, les fonctions intellectuelles sont une production du cerveau.

Certes, on ne voit pas l'âme, pourtant elle compte beaucoup dans la vie. C'est ce qui fait que nous sommes vivant et unique au monde. L'âme, comme Dieu, est vivante pour toujours.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Excalibur le Sam 20 Jan 2018 - 14:11

Le débat sur l’existence de l’âme et si elle est immortelle ou meurt avec la personne est une histoire sans fin qui pendant des siècles a occupé le temps des grands penseurs de l’ histoire universelle. Sa nature mystérieuse continue de fasciner les différents domaines de la science.

Les expériences de mort imminente de plusieurs personnes tant à démontrer que l'âme existe.

L’âme quitte le corps de deux façons:

La première voir la vidéo.




La deuxième voir la vidéo.



Pour la première plusieurs témoignages, pour la deuxième aucun mais qui sait?
On peut échapper provisoirement à la première, mais pas pour la deuxième c'est peut-être pour cela qu'il n'y a pas de témoignage.
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Sam 20 Jan 2018 - 16:20

Excalibur, si vous êtes vraiment un chrétien comme vous le prétendez, comment se fait-il que vous vous exprimez comme un agnostique sur le sujet de la nature et de l'immortalité de l'âme ? Seriez-vous par hasard un de ces catholiques matérialistes qui se reconnaissent volontiers catholiques, mais ne croient pas grand chose de sa doctrine ? Car ces gens-là nient souvent l'immortalité de l'âme et même l'existence de Dieu. Vous pensez peut-être que vos vidéos hollywoodiennes correspondent à une réponse éduquée ? Que diantre, il est temps d'arrêter la fiction et de soutenir la foi chrétienne d'une connaissance sérieuse et objective.

.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Excalibur le Sam 20 Jan 2018 - 20:36

Je suis agnostique ce qui n'est absolument pas incompatible avec le Christianisme.

Je suis Chrétien car je reconnais l'existence de Jésus Christ pour sa générosité et bonté d'âme, en cela je l'admire.

Aux yeux du Dieu de la Bible, il n’y a pas de position neutre. Soit on accepte le Dieu révélé par la Bible, soit on opte pour une position de négation. Les autre religions sont idem voir pires avec les mécréants de l'islam.

L’agnosticisme est l’opinion selon laquelle il est impossible d’être certain ou de prouver de façon cartésienne l’existence de Dieu.

L’agnosticisme est une forme d’athéisme d’une plus grande honnêteté intellectuelle, l’athéisme affirme que Dieu n’existe pas, ce qui est impossible à prouver, tandis que j'affirme que son existence ne peut être prouvée ni infirmée, qu’il est impossible de savoir si Dieu existe ou non la nuance est là.

En cela j'ai raison d'être l’agnostique : l’existence de Dieu ne peut être prouvée ni infirmée empiriquement.

A la question Dieu existe? Je répond OUI
c'est possible.
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Dim 21 Jan 2018 - 3:40

Excalibur, il m'est difficile de croire que l'agnosticisme ne soit pas incompatible avec le christianisme. N'oublions pas que ce courant de pensée philosophique qu'est l'agnosticisme, est fait de confrontations avec le christianisme. Les agnostiques sont des incroyants sur le chemin de l'athéisme.

Je suis toujours consterné lorsque quelqu'un m'affirme ne pas concevoir l'existence de Dieu. Pourtant toutes les créatures et les merveilles qui nous entourent prouvent l'existence de Dieu tout puissant. C'est un Être d'une puissance infinie que nous ne voyons pas, mais qui a laissé sa trace dans tout ce qui existe. Dieu s'est fait connaître aux hommes par ses oeuvres, comment êtes-vous incapable de le voir ? C'est surtout en la personne de Notre Seigneur Jésus-Christ, que Dieu s'est fait connaître. Jésus a dit que Dieu n'est pas seulement le Créateur de toutes choses, mais le Père de tous les hommes. Même l'abominable Robespierre croyait en un Être Suprême.

Personne ne peut douter que Dieu, ayant la toute puissance et étant cause première de toute chose, ait la possibilité de faire des miracles. En effet, il existe des faits dont l'explication échappe à la raison humaine, des faits extraordinaires dont l'auteur ne peut qu'être Dieu tout puissant. On peut concevoir que Dieu fasse appel aux miracles, pour donner aux hommes des signes d'authenticité de sa révélation.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Lun 22 Jan 2018 - 15:58

Il est intéressant de constater que, si les scientifiques matérialistes sont compétents pour détailler la mécanique du cerveau humain, ils n'expliquent pas ce qui active cette mécanique. Ces gens-là nous donnent l'impression que nous n'avons pas de volonté propre voire un libre arbitre. Donc, cette façon de nous considérer comme auteur de l'action serait une sorte d'illusion ?

Le scientifique ne parle jamais d'une volonté supérieure à l'origine de l'action, il suppose plutôt que la mécanique du cerveau, par l'accumulation des acquis et des connaissances, sait ce qu'elle doit faire. En quelque sorte, nous ne serions que des pantins. Mais si cette intelligence ne peut être attribuée à un esprit qui est le nôtre, alors d'où vient-elle ?
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par FLF_BZH le Lun 22 Jan 2018 - 16:00

En même temps, je dirais que la science et les scientifiques n'ont pour rôle uniquement que de s'attacher à ce qui est purement naturel et observable.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1072
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Lun 22 Jan 2018 - 17:33

@FLF_BZH a écrit:En même temps, je dirais que la science et les scientifiques n'ont pour rôle uniquement que de s'attacher à ce qui est purement naturel et observable.

Certes, on pourrait aussi se rappeler que le rôle de la science n'est pas de prouver l'existence de Dieu, car elle n'est certainement pas équipée pour cela. Cependant, il ne faut pas oublier qu'il existe aujourd'hui, une discipline toute récente, la "neurothéologie" où des scientifiques matérialistes tentent d'expliquer les expériences spirituelles par la mécanique du cerveau. A noter qu'ils ont tendance à les rapprocher à des maladies mentales. Ils font tout pour démontrer que ces expériences peuvent être simulées mécaniquement et n'ont rien à voir avec une âme ou un esprit, et encore moins l'existence de Dieu. Pour la plupart de ces scientifiques, la spiritualité serait juste un élément biologique qui se serait développé pour des questions de survie. Ne nous étonnons pas si ces gens-là pensent que les expériences mystiques ne sont dues qu'à des crises d'épilepsies et d'hallucinations. Croire en Dieu ne serait qu'un besoin comme un autre, du genre instinct de survie. Enfin, pour résumer la situation, les expériences religieuses ne seraient qu'une sorte de maladie mentale. Pauvres de nous chrétiens qui croyons en un Dieu d'amour et d'espérance.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par FLF_BZH le Lun 22 Jan 2018 - 17:37

Je vois. Je ne connaissais pas cette discipline. C'est un peu curieux effectivement...
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1072
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Excalibur le Lun 22 Jan 2018 - 17:38

@Chevalier du Temple a écrit: Mais si cette intelligence ne peut être attribuée à un esprit qui est le nôtre, alors d'où vient-elle ?

Un jour j'ai demandé à mon père si c'était lui qui m'avait donné son intelligence. Question

Il me répondit que non, cela devais être ma maman car il avait toujours la sienne. Laughing
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Lun 22 Jan 2018 - 18:04

Les scientifiques nous parlent d'un cerveau humain qui ressemblerait au fonctionnement d'un ordinateur, puisque, disent-ils, l'ordinateur est le fruit de l'intelligence humaine. Mais comment expliquer qu'un ordinateur qui peut aller jusqu'à accumuler plus de données qu'un cerveau humain, ne puisse pas faire preuve de créativité et de sentiments ? Donc, leur conclusion n'est ni convaincante ni satisfaisante.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Excalibur le Lun 22 Jan 2018 - 18:07

L'intelligence est-elle écrite dans les gènes ? Les chiens ne font pas des chats.

Pour la première fois, des scientifiques britanniques ont identifié un gène qui serait directement lié à l'intelligence.

Notre intelligence est-elle déterminée par notre ADN ? Voilà une question qui taraude depuis longtemps les chercheurs. Si la définition même d'intelligence reste encore sujette à débat, de plus en plus de travaux affirment que la génétique jouerait un rôle, au moins partiel, dans les capacités de notre cerveau.

En 2011, des scientifiques de l'Université d'Edimbourg ont publié une étude suggérant que les variations de l'intelligence d'un individu à l'autre seraient déterminées à 50% par des différences dans les gènes.

L'intelligence serait alors non seulement polygénique mais aussi héréditaire.

Une conclusion qui a sans surprise relancé le débat. Aujourd'hui, de nouveaux travaux publiés cette semaine dans la revue Molecular Psychiatry remettent le sujet sur le tapis.Des chercheurs du King's College London affirment pour la première fois être parvenus à identifier un gène qui serait directement lié à l'intelligence. Plus précisément, ce gène connu sous le nom de NPTN jouerait un rôle dans l'épaisseur de la matière grise qui serait elle-même liée aux capacités intellectuelles.



avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Excalibur le Lun 22 Jan 2018 - 18:15

@Chevalier du Temple a écrit:Les scientifiques nous parlent d'un cerveau humain qui ressemblerait au fonctionnement d'un ordinateur, puisque, disent-ils, l'ordinateur est le fruit de l'intelligence humaine. Mais comment expliquer qu'un ordinateur qui peut aller jusqu'à accumuler plus de données qu'un cerveau humain, ne puisse pas faire preuve de créativité et de sentiments ? Donc, leur conclusion n'est ni convaincante ni satisfaisante.


C'est normal un ordinateur fait ce qu'on lui à appris, il n'a pas de libre arbitre du moins pour l'instant.

Un ordinateur choisira la meilleur solution.
Un homme choisira la solution qu'il préfère, parfois c'est la meilleur ou la pire.
avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Lun 22 Jan 2018 - 19:11

Excalibur, certes, cette découverte est intéressante, mais ce que vous oubliez de dire, c'est qu'elle ne couvre que 0,5% des variations observées dans l'intelligence.

Maintenant, quant à affirmer que la transmision de l'intelligence est uniquement génétique, je vous réponds absolument pas. D'autres facteurs ont une influence sur l'efficacité de nos capacités cognitives, notamment, l'éducation et l'environnement. Actuellement, ces deux facteurs ont une influence plus que déterminante dans le développement intellectuel d'un enfant, que la génétique.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Excalibur le Lun 22 Jan 2018 - 19:40

@Chevalier du Temple a écrit:Maintenant, quant à affirmer que la transmision de l'intelligence est uniquement génétique, je vous réponds absolument pas.

J'ai écrie 50%.

En 2011, des scientifiques de l'Université d'Edimbourg ont publié une étude suggérant que les variations de l'intelligence d'un individu à l'autre seraient déterminées à 50% par des différences dans les gènes.

Et comme je dis Les chiens ne font pas des chats.

avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Lun 22 Jan 2018 - 20:38

Excalibur, vous avez en effet écrit 50%, mais moi je fais référence au communiqué du Dr Sylvane Desrivières qui fait mention que le gène identifié n'explique qu'une petite proportion des différences observées dans la capacité intellectuelle, soit 0,5%, ajoutant << cela ne veut pas dire que c'est un gène de l'intelligence >>.

Maintenant, permettez-moi de vous dire que si l'animal est entièrement déterminé dès sa conception, il en va tres différemment pour l'homme. Les scientifiques ont entrepris une étude d'observations d'enfants élevés par des animaux à l'écart de toute société humaine. Et bien, on a pu constater que ces enfants adoptent les habitudes de leurs parents nourriciers, jamais un comportement humain. Plus tard, tout essai d'éducation tenté sur eux, ont été infructueux pour la plupart. L'intelligence de ces enfants ne s'est pas développée. Je pense que si cela montre clairement que, si le développement de son corps est, comme pour les animaux, déterminé par le code génétique constitué lors de la fécondation, l'homme ne possède, contrairement à eux, qu'un capital très réduit d'instincts que pourront compléter, comme chez eux, des réflexes acquis. Mais l'essentiel des actes humains dépend de fonctions développées par l'éducation. Donc, en résumé, l'intelligence a besoin de l'éducation, mais l'éducation prouve l'existence de cette intelligence propre à l'homme. L'exemple de ces enfants montre que le cerveau du nouveau-né ne peut s'adapter à l'intelligence si l'éducation ne l'aide pas à créer les circuits nécessaires. L'exemple des animaux élevés par des hommes montre que sans l'intelligence l'éducation ne peut pas modeler le cerveau.
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Mar 23 Jan 2018 - 11:27

Il est certain que la recherche génétique est en pleine expansion et qu'elle joue un rôle primordial dans l'intelligence.

En biologie, le terme intelligence désigne les capacités cognitives générales d'un être humain : la compréhension, la mémorisation, le raisonnement, le langage.

Depuis ces trente dernières années, la science est impliquée dans des études du génome humain, afin d'identifier le rôle et les fonctions que jouent les gènes. Les gènes de l'intelligence font particulièrement l'objet de nombreuses recherches en génétique.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Mer 24 Jan 2018 - 14:04

Je pense que la thèse spirituelle est la plus probante car je ne suis pas convaincu que les expériences mystiques authentiques puissent être réduites à des hallucinations ou à des spéculations irrationnelles.

Les hallucinations ne sont pas capables de fournir à l'esprit, une expérience aussi convaincante que la spiritualité mystique. L'activité humaine n'est pas qu'une mécanique, l'esprit est une entité indépendante du cerveau.

Pour les scientifiques matérialistes, seule la matière existe et si une impulsion électrique arrive avant la pensée de l'acte, c'est l'impulsion qui fait la réalité. Pourtant, certaines expériences de mort imminente soutiennent la thèse d'un esprit indépendant du cerveau.

Les expériences mystiques qui se produisent alors que le cerveau ne fonctionne plus, me semble contredire grandement la thèse des scientifiques matérialistes lesquels n'arrêtent pas d'affirmer que l'esprit ou la conscience, ne sont que des sous-produits de processus électrochimiques dans le cerveau.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Jeu 25 Jan 2018 - 14:27

La seule disposition de la matière en cellules et en organes ne suffit pas à expliquer la vie. Tout être humain est animé par un principe vital qui est l'âme, laquelle anime le corps humain et lui donne vie. Elle est donc le produit d'une association du corps et de l'esprit. L'âme qui naît de cette combinaison devient une entité distincte, autonome et indépendante.

La volonté libre de l'homme n'appartient pas aux phénomènes matériels. L'intelligence humaine émet des idées abstraites, donc immatérielles. La pensée qui crée ces idées, le jugement et le raisonnement qui les ordonnent, n'appartiennent pas non plus à la matière. Il faut donc en déduire que le libre arbitre et l'intelligence sont immatérielles, donc spirituel. L'identité de la personne humaine est si précise qu'elle ne peut reposer que sur l'union intime de l'âme spirituelle et du corps.



avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Ven 26 Jan 2018 - 14:17

Certes, le cerveau joue un rôle important dans l'exercice des fonctions intellectuelles. On peut localiser dans cet organe des centres spécialisés dans certaines facultés comme la vue, l'ouïe, la parole ou l'écriture. Mais ces facultés ont des aspects matériels, alors que l'on ne connaît pas de centre de la pensée, qui n'a rien de matériel. La différence entre le matériel et le spirituel n'est pas une différence de degré, mais une différence de sature. La différence entre les animaux et les hommes qui sont pourvus de cerveaux de la même nature, c'est la spiritualité. Les facultés spirituelles de l'homme ne proviennent pas de son cerveau mais de son âme spirituelle. Le cerveau humain n'est qu'un instrument au service de l'âme. Les scientifiques matérialistes nous affirment que l'on ne peut concevoir qu'un organe puisse fonctionner autrement que par des intermédiaires chimiques. Certes le cerveau utilise des médiateurs chimiques, mais l'on n'en trouve aucun qui soit à l'origine de la pensée ou du libre arbitre.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Ven 26 Jan 2018 - 18:52

Excalibur, d'autres vidéo comme celle ci ont autant de véracité que le bon ton de ce film.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Excalibur le Ven 26 Jan 2018 - 20:58

@Henryk a écrit:Excalibur, d'autres vidéo comme celle ci ont autant de véracité que le bon ton de ce film.

Quand j'entend qu'un islamiste a commis un attentat avec sa ceinture d'explosif, j'ai toujours une petite pensée pour la deuxième vidéo.

Je pense que l’âme quitte le corps de deux façons:

La première voir la vidéo.




La deuxième voir la vidéo.


avatar

Excalibur
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 960
Date d'inscription : 14/01/2018
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Sam 27 Jan 2018 - 16:33

La parole de Dieu nous ouvre une porte sur l'au-delà, elle nous fait comprendre que l'âme humaine, ne meurt pas.

L'immortalité de l'âme découle de sa spiritualité. On peut définir la mort comme la cessation de la vie et la vie comme l'exercice des fonctions vitales. La mort est donc la cessation de l'exercice des fonctions vitales, l'arrêt de toutes les fonctions qui entretenaient le corps et maintenaient son unité et sa cohérence. le corps se décompose et se dissout en éléments simples. il retourne en poussière, en molécules et atomes minéraux. C'est une véritable corruption du corps matériel, par sa destruction et sa dissolution en particules matérielles élémentaires. Elle ne saurait donc affecter l'âme humaine qui n'est pas matérielle mais spirituelle et non divisible ni réductible en particules élémentaires. Les phénomènes physiques de la corruption du corps ne peuvent se communiquer à la substance incorruptible parce que spirituelle de l'âme.

Si le corps se dissout c'est qu'il a perdu le principe vital, l'âme, qui l'animait et assurait sa cohésion. La dissolution du corps ne pourrait donc entraîner celle de l'âme, puisque c'est la séparation de celle-ci qui l'entraîne. De même, la corruption du cerveau prive l'âme de son outil matériel mais non de sa vie puisque le cerveau n'est pas la source des facultés spirituelles. L'âme survit donc au corps soumis à la mort matérielle. Elle est par conséquent IMMORTELLE !
avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Sam 27 Jan 2018 - 20:22

L'âme biblique (hébreu: néphesh; grec: psukhe) est l'être vivant, humain et animal. Les âmes bibliques meurent, c'est à dire ne vivent plus. Sinon, à quoi pourrait bien servir la résurrection, si les gens ne meurent pas et sont heureux au ciel?

La conception de l'immortalité de l'âme ne vient pas des hébreux, mais des Egyptiens et des Babyloniens, qui l'ont transmise aux Grecs, et notamment à Socrate, d'après ce qui nous reste des écrits de Platon.

Libre à chacun de croire ce qu'il veut.

La vie future de l'âme existera lorsque Dieu la ressuscitera au ciel, ou sur la terre; du moins pour les personnes qu'Il désire voir vivre.

Les autres âmes seront ressuscitées pour être jugées et subir en retour tout le mal qu'elles auront infligé aux autres; puis elles seront détruites pour toujours dans le feu symbolique éternel appelé Géhenne, avec les démons et leur chef, l'Adversaire qui s'oppose à Dieu, appelé par Bob Dylan : le commandant en chef
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Sam 27 Jan 2018 - 22:00

Vous n'avez pas vu le lien dans ma phrase... Chevalier du Temple.

Pour croire, Vanisse, il faut de la Vérité par les dogmes, non  croire par les sens ou la vérité particulière fabriquée par l'expérience qui ne concerne que nous mêmes.

Oui FLF_BZH, c'est une partie des sciences dites cognitives! (Par exemple l'étude d'électroencéphalogrammes ou des régions des cortex durant la prière)


Dernière édition par Henryk le Sam 27 Jan 2018 - 22:09, édité 1 fois (Raison : n)
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Sam 27 Jan 2018 - 23:40

@Henryk a écrit:Pour croire, Vanisse, il faut de la Vérité par les dogmes, non  croire par les sens ou la vérité particulière fabriquée par l'expérience qui ne concerne que nous mêmes.


Pour que notre entretien soit instructif et intéressant,  pouvez-vous  me donner votre définition d'un dogme?
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Chevalier du Temple le Dim 28 Jan 2018 - 1:05

@vanisse a écrit:L'âme biblique (hébreu: néphesh; grec: psukhe) est l'être vivant, humain et animal. Les âmes bibliques meurent, c'est à dire ne vivent plus. Sinon, à quoi pourrait bien servir la résurrection, si les gens ne meurent pas et sont heureux au ciel?

La conception de l'immortalité de l'âme ne vient pas des hébreux, mais des Egyptiens et des Babyloniens, qui l'ont transmise aux Grecs, et notamment à Socrate, d'après ce qui nous reste des écrits de Platon.

Libre à chacun de croire ce qu'il veut.

La vie future de l'âme existera lorsque Dieu la ressuscitera au ciel, ou sur la terre; du moins pour les personnes qu'Il désire voir vivre.

Les autres âmes seront ressuscitées pour être jugées et subir en retour tout le mal qu'elles auront infligé aux autres; puis elles seront détruites pour toujours dans le feu symbolique éternel appelé Géhenne, avec les démons et leur chef, l'Adversaire qui s'oppose à Dieu, appelé par Bob Dylan : le commandant en chef


Bonsoir vanisse, c'est un plaisir de pouvoir converser avec vous sur ce forum. Je sais que vous n'adhérez à aucune religion particulière. Veuillez je vous prie garder à l'esprit, que je suis de confession catholique plutôt traditionaliste. J'aimerais vous préciser que dans notre foi profonde, nous croyons à l'immortalité de l'âme.

En effet, nous avons une âme qui est capable d'immortalité, et donc, qui peut recevoir le don de la vie éternelle que le Christ nous a fait, en nous communiquant son Esprit Saint dans les sacrements. Une fois mort l'homme ne peut pas se redonner la vie à lui-meme, s'il ne la reçoit pas de la miséricorde de Dieu tout puissant, par Notre Seigneur Jésus-Christ. D'où la gravité de mépriser l'amour que le Christ nous a manifesté au prix de sa mort et de sa résurrection, pour nous donner Sa Vie.

Vous avez raison de mentionner que la conception de l'immortalité de l'âme nous vient des Egyptiens et des Grecs. C'est dans l'Egypte ancienne que le concept de l'âme trouva sa formulation la plus complexe et la plus nuancée. Les Egyptiens puisaient un réconfort dans leur croyance à la résurrection et à une vie heureuse dans l'au-delà, au cours de laquelle le corps et l'âme seraient préservés dans leur intégrité. En Grèce, les philosophes eurent l'idée d'atténuer l'horreur de la mort putride, en introduisant la conception de la survie de l'âme. On croyait à l'origine divine de l'âme ainsi qu'à la nécessité de sa purification. Ils allèrent même plus loin en s'engageant dans la notion de réincarnation.

L'Eglise catholique croit à la résurrection des morts, et attend le retour glorieux du Christ. Elle affirme la survivance d'un élément spirituel doué de conscience et de volonté, de sorte que le << moi >> humain subsiste. Certes, l'affirmation de l'immortalité de l'âme n'est pas propre au christianisme, mais la révélation chrétienne a apporté une notion nouvelle qui est l'immortalité personnelle. En effet, alors que la majorité des religions admettent l'immortalité de l'âme en tant que parcelle divine qui retourne à sa nature originelle à la mort, le christianisme est allé encore plus loin : il affirme l'immortalité de l'âme individuelle. La théologie chrétienne insiste sur le besoin de purification de l'âme au purgatoire. Une fois la purification achevée, l'âme connaît alors la béatitude. L'âme est notre partie divine, c'est la présence de Dieu en nous.


avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1291
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Dim 28 Jan 2018 - 11:22

Vanisse, je m'en réfère à la définition du catéchisme.

Dogme du grec δογηα, maxime, sentiment, proposition ou principe établi, en matière de religion, et que nous devons croire. (exemple Je crois en Dieu)

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Dim 28 Jan 2018 - 17:58

@Henryk a écrit:Vanisse, je m'en réfère à la définition du catéchisme.

Dogme du grec δογηα, maxime, sentiment, proposition ou principe établi, en matière de religion, et que nous devons croire. (exemple Je crois en Dieu)

Merci de votre réponse. Pourriez-vous la compléter en m'indiquant selon votre point de vue, quelle autorité établit ce dogme?
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Dim 28 Jan 2018 - 18:03

@Chevalier du Temple a écrit:
@vanisse a écrit:L'âme biblique (hébreu: néphesh; grec: psukhe) est l'être vivant, humain et animal. Les âmes bibliques meurent, c'est à dire ne vivent plus. Sinon, à quoi pourrait bien servir la résurrection, si les gens ne meurent pas et sont heureux au ciel?

La conception de l'immortalité de l'âme ne vient pas des hébreux, mais des Egyptiens et des Babyloniens, qui l'ont transmise aux Grecs, et notamment à Socrate, d'après ce qui nous reste des écrits de Platon.

Libre à chacun de croire ce qu'il veut.

La vie future de l'âme existera lorsque Dieu la ressuscitera au ciel, ou sur la terre; du moins pour les personnes qu'Il désire voir vivre.

Les autres âmes seront ressuscitées pour être jugées et subir en retour tout le mal qu'elles auront infligé aux autres; puis elles seront détruites pour toujours dans le feu symbolique éternel appelé Géhenne, avec les démons et leur chef, l'Adversaire qui s'oppose à Dieu, appelé par Bob Dylan : le commandant en chef


Bonsoir vanisse, c'est un plaisir de pouvoir converser avec vous sur ce forum. Je sais que vous n'adhérez à aucune religion particulière. Veuillez je vous prie garder à l'esprit, que je suis de confession catholique plutôt traditionaliste. J'aimerais vous préciser que dans notre foi profonde, nous croyons à l'immortalité de l'âme.

En effet, nous avons une âme qui est capable d'immortalité, et donc, qui peut recevoir le don de la vie éternelle que le Christ nous a fait, en nous communiquant son Esprit Saint dans les sacrements. Une fois mort l'homme ne peut pas se redonner la vie à lui-meme, s'il ne la reçoit pas de la miséricorde de Dieu tout puissant, par Notre Seigneur Jésus-Christ. D'où la gravité de mépriser l'amour que le Christ nous a manifesté au prix de sa mort et de sa résurrection, pour nous donner Sa Vie.

Vous avez raison de mentionner que la conception de l'immortalité de l'âme nous vient des Egyptiens et des Grecs. C'est dans l'Egypte ancienne que le concept de l'âme trouva sa formulation la plus complexe et la plus nuancée. Les Egyptiens puisaient un réconfort dans leur croyance à la résurrection et à une vie heureuse dans l'au-delà, au cours de laquelle le corps et l'âme seraient préservés dans leur intégrité. En Grèce, les philosophes eurent l'idée d'atténuer l'horreur de la mort putride, en introduisant la conception de la survie de l'âme. On croyait à l'origine divine de l'âme ainsi qu'à la nécessité de sa purification. Ils allèrent même plus loin en s'engageant dans la notion de réincarnation.

L'Eglise catholique croit à la résurrection des morts, et attend le retour glorieux du Christ. Elle affirme la survivance d'un élément spirituel doué de conscience et de volonté, de sorte que le << moi >>  humain subsiste. Certes, l'affirmation de l'immortalité de l'âme n'est pas propre au christianisme, mais la révélation chrétienne a apporté une notion nouvelle qui est l'immortalité personnelle. En effet, alors que la majorité des religions admettent l'immortalité de l'âme en tant que parcelle divine qui retourne à sa nature originelle à la mort, le christianisme est allé encore plus loin : il affirme l'immortalité de l'âme individuelle. La théologie chrétienne insiste sur le besoin de purification de l'âme au purgatoire. Une fois la purification achevée, l'âme connaît alors la béatitude. L'âme est notre partie divine, c'est la présence de Dieu en nous.



Bonsoir Chevalier du Temple,
J'ai bien compris votre point de vue et je vous remercie de me l'avoir détaillé.

Bien à vous
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Dim 28 Jan 2018 - 19:21

En général, les définitions de dogmes se font par les Conciles, et par des miracles souvent, qui suivent ces conciles.

Je n'ai pas de réel point de vue, je suis ce que l'Eglise enseigne. Et c'est déjà beaucoup dans une journée, de suivre Dieu.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Dim 28 Jan 2018 - 20:27

@Henryk a écrit:En général, les définitions de dogmes se font par les Conciles, et par des miracles souvent, qui suivent ces conciles.

Je n'ai pas de réel point de vue, je suis ce que l'Eglise enseigne. Et c'est déjà beaucoup dans une journée, de suivre Dieu.

Si j'ai bien compris, l'Eglise catholique s'est octroyée la mission de faire connaître les Ecritures dont elle se dit la Gardienne.

Ses dogmes doivent donc être normalement conformes à la Parole de Dieu.

Dans le cas contraire, il nous faut choisir entre la Parole de Dieu ou les Traditions de l'Eglise.

Etes-vous d'accord, et de quel(s) dogme(s) souhaiteriez-vous que nous parlions ?
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Dim 28 Jan 2018 - 20:35

La parole de Dieu est conforme, à la tradition de l'Eglise et à son enseignement.

Je préfère vous laisser le choix; tous sont captivants pour chacune et chacun.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Dim 28 Jan 2018 - 21:16

@Henryk a écrit:La parole de Dieu est conforme, à la tradition de l'Eglise et à son enseignement.

Je préfère vous laisser le choix; tous sont captivants pour chacune et chacun.

Est-ce si sûr?
Si vous êtes d'accord, nous en parlerons demain.
Bonsoir.
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Lun 29 Jan 2018 - 13:24

@vanisse a écrit:
@Henryk a écrit:La parole de Dieu est conforme, à la tradition de l'Eglise et à son enseignement.

Je préfère vous laisser le choix; tous sont captivants pour chacune et chacun.

Est-ce si sûr?
Si vous êtes d'accord, nous en parlerons demain.
Bonsoir.

Je n'ai aucune intention de critiquer l'Eglise catholique à qui je dois beaucoup, et particulièrement aux gens de la Contre-Réforme, tels Ignace de Loyola, Alfonso Rodriguez, François de Sales, Vincent Depaul, l'école de St Sulpice...et plus proches de nous Charles de Foucault.
Je vous confirme au passage que je ne suis pas janséniste!

Je voudrais donc simplement répondre dans mon prochain message à votre accusation professorale sous-entendue de légèreté concernant l'âme.

Pour le reste, il s'agirait de débats sans fin, et au final, peu intéressants.

Une bonne recherche personnelle Internet sur les sites spécialisés sera bien plus productive.

Je pense que votre forum n'a rien à voir avec un ring de boxe, et la foi de chacun est strictement personnelle, elle ne regarde que Dieu.
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Lun 29 Jan 2018 - 13:26

@vanisse a écrit:
@Henryk a écrit:La parole de Dieu est conforme, à la tradition de l'Eglise et à son enseignement.

Je préfère vous laisser le choix; tous sont captivants pour chacune et chacun.

Est-ce si sûr?
Si vous êtes d'accord, nous en parlerons demain.
Bonsoir.

Bonjour,

Parlons donc de l'âme.

Quelques clics sur Internet pour "Définition biblique de l'âme", montrent que dans la Bible, les animaux sont des âmes, tout comme l'homme; qu'avoir une âme signifie avoir la vie, que l'âme meurt, qu'elle peut avoir faim. Son origine hébraïque est un mot signifiant "respirant".
(Genèse 1.20; 2.7; Jérémie 2.34; Ezéchiel 18.4,20; Matthieu 18.20; Actes 3.23; Apocalypse 8.9) Etc, sans vouloir vous bombarder de textes bibliques!

La notion grecque d'âme immortelle subsistant à la mort du corps fut introduite dans le christianisme avec la conversion de lettrés grecs, égyptiens, et autres, comme vous l'avez très bien expliqué.

Il s'ensuit deux questions principales:

1/ Continuons-nous à vivre après notre mort?

"Les vivants savent qu'ils mourront, mais les morts ne savent rien"; "Ce ne sont pas les morts qui louent le Seigneur, ni aucun de ceux qui descendent dans le lieu du silence"; "Personne n'est monté au ciel"; etc. Ecclésiaste 9.5,6; Psaume 146.4; Jean 3.13.

Après la mort, tous les hommes, bons et mauvais, vont dans le Schéol (hébreu) traduit par Hadès (grec), qui est la tombe ou le séjour des morts symbolique, étant donné que leur corps disparaît complètement et qu'il ne reste rien d'eux. La mort biblique est appelée un sommeil (Jean 11.11-14). Les morts, bien que n'existant plus, sont tous présents dans la mémoire de Dieu, comme s'ils dormaient, dans l'attente du moment prévu dans le plan divin des âges, pour revenir à la vie, par la résurrection.


Vous répondrez peut-être: Peu importe que nos croyances soient exclusivement bibliques, la sincérité et la bonne conduite suffisent pour que Dieu nous agrée.
Est-ce vraiment le cas? Et ce sera la seconde question.

2/ Est-il important d'adorer Dieu selon sa Parole?

Laissons répondre Jésus-Christ: "C'est en vain qu'ils me rendent un culte, eux qui enseignent comme doctrines des commandements d'hommes". Marc 7.7.
"Les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité". Jean 4.23,24.

Que dit Saint Paul: "N'allez pas au-delà des choses écrites". i Corinthiens 4.6.
"Si nous-mêmes ou si un ange du ciel vous annonçait une bonne nouvelle autre que celle que nous vous avons annoncée, qu'il soit maudit!" Galates 1.7-9.
"Il viendra un temps où ils ne supporteront plus l'enseignement sain, mais avec une démangeaison d'entendre, ils se donneront enseignants sur enseignants, ils détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers des fables". II Timothée 4.3,4.
Saint Pierre: " Il y eut des faux prophètes parmi le peuple, comme il y aura de faux enseignants parmi vous". II Pierre 2.1.

Ce que nous croyons est très important, car si cela n'est pas conforme à l'Enseignement divin des Ecritures, Dieu n'agrée pas notre culte, et la ruine nous attend.
Nous suivons le Menteur et le père du mensonge: le Diable. Jean 8.44.

C'est lui qui a dit à Eve: "Non, vous ne mourrez pas!" Mais elle est bien morte. Qui donc est à l'origine de cette doctrine païenne de l'âme immortelle?
Je vous laisse le soin de répondre.

Qui faut-il croire? Dieu ou le Diable? Qui nous donnera la vie? Le Créateur ou le Destructeur? Cela plaît-il à Dieu que nous préférions croire aux dogmes issus de son Adversaire, plutôt qu'à ce qu'il a pris la peine de nous communiquer par sa Parole?

Pour les autres dogmes, un message suit.
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Lun 29 Jan 2018 - 23:03

La mort n'appartient pas à Dieu...

Comme chacun, l'on espère rencontrer de ces personnes qui nous attirent et nous poussent vers le bien, non pour des intérêts privés ou charnels, mais pour élever ce qui vit en nous, ce feu qui parfois se réveille devant son créateur, et nous laisse vide, lorsque nous ne sentons plus cette présence d'amour Divin.

La Parole est surtout celle forte de l'Evangile, vous explique aussi comme le ferait un Saint Jean de la Croix par ces pensées méditatives ou apostoliques, que nous ne pouvons nous tournez vers le Ciel par choix, et par amour, et de ce fait, nos mauvais principes fondent, comme de la neige au soleil...

.../...Hier soir; j’avais lu le journal; et puis, lasse même de ça, j’avais fermé les yeux et je restais là... inerte. Tout à coup, j’ai vu, mentalement, un terrain très pierreux et aride. Cela ressemblait au sommet d’un monticule comme on en voit tant dans nos collines méditerranéennes. Dénué de toute végétation, riche seulement en pierres et silex brutes blanchâtres, il était entouré d’un vaste horizon. Tout au sommet avait poussé un plant de violettes, la seule chose vivante au milieu d’une telle désolation. Je voyais distinctement la touffe épaisse de feuilles rapprochées les unes des autres, comme pour mieux résister aux vents qui battaient la cime. Quelques bourgeons de violette, plus ou moins ouverts, montraient leur petite tête au-dessus de la touffe verte. Mais une seule violette était complètement éclose, belle, d’une couleur vive, corolle ouverte tendue vers le ciel.

Ce fut de la voir si droite, comme si elle était attirée par une force singulière, qui fixa mon attention et me fit chercher du regard. Et je vis une planche, une grosse planche enfoncée dans le sol. On aurait dit un tronc grossièrement raboté, encore rugueux. À un mètre et demi du sol, peut-être moins, je vis deux pieds transpercés... je ne vis que cela hier soir. Deux pieds torturés. Et qu’ils fussent âprement torturés se devinait à la contraction des orteils qui se repliaient presque jusqu’à la plante des pieds comme en un spasme tétanique.

Du sang, qui coulait le long des talons, tombait sur la planche rugueuse et la sillonnait jusqu’au sol. D’autres gouttes tombaient des orteils contractés et ruisselaient sur la touffe de violettes. C’est donc vers cela que se tournait la violette, toute tendue vers le ciel ! Vers ce sang qui la nourrissait, tout comme il nourrissait cette touffe unique de verdure qui avait su, en cette terre stérile, pousser contre ce bois.

Cette vision m’a dit beaucoup de choses... Et quand vous êtes venu, j’étais en train de voir ce signe qui était mon sermon du Mercredi Saint. Cette scène ne s’est pas évanouie. Elles ne s’évanouissent pas facilement. Elles restent clairement gravées dans le cerveau, même si les choses habituelles reprennent, ou tentent de reprendre, le dessus.

Et puis ce matin, avant que vous n'arriviez, j’ai entrevu le reste du corps. Je dis bien, entrevu, parce qu’il apparaissait et disparaissait comme dans l’ondoiement de voiles de brouillard. D’autres fois, l’image en était beaucoup plus nette... mais, alors, il me semblait mort. Maintenant, il me paraît vivant.

Et je pense que c’est une grande pitié de la part de Jésus de ne pas me montrer son visage. Jésus est tellement affligé, la tristesse que lui cause l’iniquité humaine — qui ne faiblit jamais mais, bien au contraire, ne cesse de grandir — a atteint une telle intensité que nous ne pourrions supporter; sans en mourir de douleur; l’expression de son divin visage.

Jésus, mon Maître, de sa parole muette, me dit que ma place est plus que jamais au pied de la croix. Je dois tirer ma vie uniquement de son Sang... et mon seul devoir est d’être l’encens au pied de son trône de Rédempteur. L’encens dont le parfum recouvre l’odeur nauséabonde du péché, de la méchanceté, de la barbarie qui émane de la terre. L’encens n’exhale son parfum qu’en brûlant et en se consumant. Et c’est ce que je dois faire.

La vision me dit aussi que la fleur peut attirer d’autres regards à la croix, peut amener d’autres créatures à s’incliner sous la pluie de son sang. C’est là la tâche de la fleur envers Dieu et son prochain. Réparation d’amour envers Jésus et attraction à Jésus de beaucoup de cœurs, en acceptant de vivre à cette fin dans un désert aride, seule avec la croix.

Je pourrais dire que je suis restée les lèvres pressées contre ces pieds transpercés comme si je buvais à une source qui est à la fois fraîcheur et ardeur. Une sensation spirituelle, mais si vive qu’elle semble réelle...

Puis, ce matin à 10 heures, j’ai reçu une lettre d’une de mes sœurs, lettre dans laquelle on parle justement de cette mission au pied de la croix; une image est jointe à la lettre, avec un Crucifix et, au-dessous, un encensoir ardent et l’inscription suivante : “Que mon oraison s’élève comme l’encens en ta présence.” J’ai pris tout cela comme un discours muet de mon Jésus à sa petite hostie qui se consume petit à petit, plus d’amour que de maladie.

Je pense au fait que demain, c’est Vendredi Saint: le jour des jours pour moi. Je voudrais accumuler des sacrifices et encore des sacrifices pour en faire un véritable jour d’expiation. Mais je ne peut désormais faire que si peu de choses ! Eh bien, faisons ce peu de choses.


Sans compter que demain Jésus s’occupera peut-être bien lui-même de me donner ma part de douleur expiatoire. Moi, je reste ici, bien serrée contre la croix. D’ailleurs, c’est la place des Marie. Ainsi, je ne risque pas de manquer le moindre signe de mon Rédempteur... Fin de citation

S'il y a eu si peu de convertis face à la Croix faites que je m'oublie devant Elle pour Vous, comme une croix sans corps qui serait mienne...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Mar 30 Jan 2018 - 13:41

@Henryk a écrit:La mort n'appartient pas à Dieu...

Comme chacun, l'on espère rencontrer de ces personnes qui nous attirent et nous poussent vers le bien, non pour des intérêts privés ou charnels, mais pour élever ce qui vit en nous, ce feu qui parfois se réveille devant son créateur, et nous laisse vide, lorsque nous ne sentons plus cette présence d'amour Divin.

La Parole est surtout celle forte de l'Evangile, vous explique aussi comme le ferait un Saint Jean de la Croix par ces pensées méditatives ou apostoliques, que nous ne pouvons nous tournez vers le Ciel par choix, et par amour, et de ce fait, nos mauvais principes fondent, comme de la neige au soleil...

.../...Hier soir; j’avais lu le journal; et puis, lasse même de ça, j’avais fermé les yeux et je restais là... inerte. Tout à coup, j’ai vu, mentalement, un terrain très pierreux et aride. Cela ressemblait au sommet d’un monticule comme on en voit tant dans nos collines méditerranéennes. Dénué de toute végétation, riche seulement en pierres et silex brutes blanchâtres, il était entouré d’un vaste horizon. Tout au sommet avait poussé un plant de violettes, la seule chose vivante au milieu d’une telle désolation. Je voyais distinctement la touffe épaisse de feuilles rapprochées les unes des autres, comme pour mieux résister aux vents qui battaient la cime. Quelques bourgeons de violette, plus ou moins ouverts, montraient leur petite tête au-dessus de la touffe verte. Mais une seule violette était complètement éclose, belle, d’une couleur vive, corolle ouverte tendue vers le ciel.    

Ce fut de la voir si droite, comme si elle était attirée par une force singulière, qui fixa mon attention et me fit chercher du regard. Et je vis une planche, une grosse planche enfoncée dans le sol. On aurait dit un tronc grossièrement raboté, encore rugueux. À un mètre et demi du sol, peut-être moins, je vis deux pieds transpercés... je ne vis que cela hier soir. Deux pieds torturés. Et qu’ils fussent âprement torturés se devinait à la contraction des orteils qui se repliaient presque jusqu’à la plante des pieds comme en un spasme tétanique.          

Du sang, qui coulait le long des talons, tombait sur la planche rugueuse et la sillonnait jusqu’au sol. D’autres gouttes tombaient des orteils contractés et ruisselaient sur la touffe de violettes. C’est donc vers cela que se tournait la violette, toute tendue vers le ciel ! Vers ce sang qui la nourrissait, tout comme il nourrissait cette touffe unique de verdure qui avait su, en cette terre stérile, pousser contre ce bois.  

Cette vision m’a dit beaucoup de choses... Et quand vous êtes venu, j’étais en train de voir ce signe qui était mon sermon du Mercredi Saint. Cette scène ne s’est pas évanouie. Elles ne s’évanouissent pas facilement. Elles restent clairement gravées dans le cerveau, même si les choses habituelles reprennent, ou tentent de reprendre, le dessus.      

Et puis ce matin, avant que vous n'arriviez, j’ai entrevu le reste du corps. Je dis bien, entrevu, parce qu’il apparaissait et disparaissait comme dans l’ondoiement de voiles de brouillard. D’autres fois, l’image en était beaucoup plus nette... mais, alors, il me semblait mort. Maintenant, il me paraît vivant.

Et je pense que c’est une grande pitié de la part de Jésus de ne pas me montrer son visage. Jésus est tellement affligé, la tristesse que lui cause l’iniquité humaine — qui ne faiblit jamais mais, bien au contraire, ne cesse de grandir — a atteint une telle intensité que nous ne pourrions supporter; sans en mourir de douleur; l’expression de son divin visage.          

Jésus, mon Maître, de sa parole muette, me dit que ma place est plus que jamais au pied de la croix. Je dois tirer ma vie uniquement de son Sang... et mon seul devoir est d’être l’encens au pied de son trône de Rédempteur. L’encens dont le parfum recouvre l’odeur nauséabonde du péché, de la méchanceté, de la barbarie qui émane de la terre. L’encens n’exhale son parfum qu’en brûlant et en se consumant. Et c’est ce que je dois faire.

La vision me dit aussi que la fleur peut attirer d’autres regards à la croix, peut amener d’autres créatures à s’incliner sous la pluie de son sang. C’est là la tâche de la fleur envers Dieu et son prochain. Réparation d’amour envers Jésus et attraction à Jésus de beaucoup de cœurs, en acceptant de vivre à cette fin dans un désert aride, seule avec la croix.  

Je pourrais dire que je suis restée les lèvres pressées contre ces pieds transpercés comme si je buvais à une source qui est à la fois fraîcheur et ardeur. Une sensation spirituelle, mais si vive qu’elle semble réelle...  

Puis, ce matin à 10 heures, j’ai reçu une lettre d’une de mes sœurs, lettre dans laquelle on parle justement de cette mission au pied de la croix; une image est jointe à la lettre, avec un Crucifix et, au-dessous, un encensoir ardent et l’inscription suivante : “Que mon oraison s’élève comme l’encens en ta présence.” J’ai pris tout cela comme un discours muet de mon Jésus à sa petite hostie qui se consume petit à petit, plus d’amour que de maladie.  

Je pense au fait que demain, c’est Vendredi Saint: le jour des jours pour moi. Je voudrais accumuler des sacrifices et encore des sacrifices pour en faire un véritable jour d’expiation. Mais je ne peut désormais faire que si peu de choses ! Eh bien, faisons ce peu de choses.


Sans compter que demain Jésus s’occupera peut-être bien lui-même de me donner ma part de douleur expiatoire. Moi, je reste ici, bien serrée contre la croix. D’ailleurs, c’est la place des Marie. Ainsi, je ne risque pas de manquer le moindre signe de mon Rédempteur... Fin de citation

S'il y a eu si peu de convertis face à la Croix faites que je m'oublie devant Elle pour Vous, comme une croix sans corps qui serait mienne...      

Merci de partager vos visions.

En ce qui me concerne, je reste fidèle aux paroles de notre Seigneur et de ses apôtres, et cela me suffit pour avoir une pensée claire.

Je comprends les mystiques comme St Jean de la Croix, mais je n'ai jamais pu 'accrocher'.

Notre discussion en vient à se référer à des rêves et à des visions mystiques....

Le mysticisme n'est valable que pour celui qui en est l'objet, il ne peut pas véritablement transmettre son expérience aux autres (bien qu'il puisse entraîner des personnes prédisposées ou en recherche mystique angoissée à sa suite).

"Qu'aucun homme prenant appui sur ses visions, ne vous frustre du prix de la victoire" Colossiens 2.18

avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Mar 30 Jan 2018 - 23:11

Je vous suis reconnaissant de votre objection.

Dans quelle Bible avez-vous pris ce verset de Saint Paul aux Colossiens?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Mer 31 Jan 2018 - 13:31

@Henryk a écrit:Je vous suis reconnaissant de votre objection.

Dans quelle Bible avez-vous pris ce verset de Saint Paul aux Colossiens?

N'importe quelle Bible.

Le verset est paraphrasé pour ne pas être trop dur, mais une des idées qu'il exprime, celle qui selon moi s'applique, est mise en relief.
L'essentiel ne consiste pas dans les mots, mais dans les idées exprimées.

Quoi qu'il en soit, là n'est pas le problème.

Le problème est que l'Eglise catholique enseigne des choses étrangères à la Parole de Dieu.

La meilleure preuve en est que la plupart de ses dogmes ont été établis bien après la mort des apôtres, qui donc ne les connaissaient pas, et ne pouvaient pas les enseigner. Ne restant pas fidèle à la foi transmise aux saints une fois pour toutes ( Jude 3), elle est allée bien au-delà des Ecritures, et elle a annoncé une autre bonne nouvelle.
Veuillez lire dans n'importe quelle Bible:
"Si quelqu'un vous évangélise outre ce que vous avez reçu, qu'il soit anathème". Galates 1.9 (Bible de Jérusalem.)

Si cela vous intéresse, vous pouvez lire aussi (dans n'importe quelle Bible) :

Matthieu 15.8,9; Marc 7.7; Jean 4.23,24; Actes 20.28; 1 Timothée 4.1-5; II Timothée 4.3,4; II Pierre 2.1-3.

Je vous cite ci-après quelques dogmes de l'Eglise catholique et leurs dates approximatives d'apparition ou d'adoption:

La Trinité: 313 (Edit de Milan)
Marie Théotokos (Mère de Dieu) Concile d'Ephèse : 431.
Le Purgatoire : 593 (bien que reconnu officiellement en 1439!)
L'évêque de Rome nommé Evêque universel: 606
Le culte idolâtrique des images et des reliques: 788
Le culte de Saint Joseph: 900
Célibat obligatoire des prêtres: 1074
La vente des indulgences: 1190
La transsubstantiation: 1215
La confession auriculaire obligatoire: 1215
La tradition romaine mise au même plan que les Saintes Ecritures: 1546
La doctrine des sept sacrements: 1547
L'immaculée conception: 1854
L'infaillibilité du Pape: 1870

Tout cela n'a pas grand chose à voir avec ce que croyaient les premiers chrétiens.

Dieu a cependant doté l'homme du libre-arbitre et de facultés mentales.

A chacun de voir pour lui-même!
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Mer 31 Jan 2018 - 22:21

1)Vous écrivez: Le culte idolâtrique des images et des reliques: 788    
Fin de citation.
Déjà ce n'est pas un culte idolâtrique...

2)Vous écrivez: L'immaculée conception: 1854
Fin de citation.

C'est en rapport avec les apparitions de 1858 à Lourdes. Tout ce que vous citez est en rapport avec des sentiments bien antérieurs, à ceux que vous décrivez. Tout ce que vous citez, découlent de jurisprudences, liées à des hérésies qui se sont manifestées avant ces conciles, qui ont du trancher pour la protection de l'Eglise et des fidèles.

Dans le libre arbitre, se place aussi la libre pensée; donc une opposition tactique, ou l'on ne peut servir deux maîtres à la fois. Votre connaissance de la Parole de Dieu dans le Nouveau Testament en fait foi.
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Jeu 1 Fév 2018 - 13:39

@Henryk a écrit:1)Vous écrivez: Le culte idolâtrique des images et des reliques: 788    
Fin de citation.
Déjà ce n'est pas un culte idolâtrique...

2)Vous écrivez: L'immaculée conception: 1854
Fin de citation.

C'est en rapport avec les apparitions de 1858 à Lourdes. Tout ce que vous citez est en rapport avec des sentiments bien antérieurs, à ceux que vous décrivez. Tout ce que vous citez, découlent de jurisprudences, liées à des hérésies qui se sont manifestées avant ces conciles, qui ont du trancher pour la protection de l'Eglise et des fidèles.

Dans le libre arbitre, se place aussi la libre pensée; donc une opposition tactique, ou l'on ne peut servir deux maîtres à la fois. Votre connaissance de la Parole de Dieu dans le Nouveau Testament en fait foi.

Merci de votre réponse.

1/ L'idolâtrie:
Voici le second des 10 commandements.(catéchisme)
"Tu ne te feras pas d'image sculptée ...Tu ne te prosterneras pas devant ces images et tu ne les serviras pas".

Les églises fourmillent de représentations de Marie et de saints, qui sont vénérés, priés, remerciés et reçoivent des offrandes.
La version officielle dit que ce n'est pas de l'idolâtrie.
Si ce n'est pas de l'idolâtrie, cela y ressemble!

2/ La meilleure défense tactique de l'Eglise aurait été d'utiliser les Ecritures pour pourfendre les hérétiques.
Quel besoin d'inventer tout cela, au risque de subir les invectives des gens versés dans les Ecritures tels Calvin, Luther (maintenant encensé par le pape, alors qu'il a vomi des injures immondes contre la papauté!), etc.

3/Aux dernières nouvelles, les apparitions de Lourdes ne sont toujours pas reconnues par l'Eglise catholique. A moins que je ne me trompe, merci de me rectifier.
Seul Jésus est né sans péché. Si Marie avait été conçue sans péché, pourquoi serait-elle allée au Temple pour accomplir les jours de sa purification? Luc 2.22.
"Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" (Romains 3.23) Marie n'est pas exceptée.

Jésus n'a pas accordé une attention bien spéciale à sa mère.
"Qu'ai-je à faire avec toi, femme?" Jean 2.4
"Ta mère et tes frères sont dehors et te réclament. Qui est ma mère, et qui sont mes frères? Ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la gardent." Matthieu 12.48.
Marie est mentionnée pour la dernière fois en Actes 1.14, sans mention particulière. Ensuite, la Bible est muette. Ne trouvez-vous pas cela bizarre, quand on est mère de Dieu, comédiatrice et corédemptrice?
Les apparitions de Lourdes ne feraient-elles pas, par hasard, partie des "signes et prodiges mensongers" annoncés en II Thessaloniciens 2.9?

A vous lire.
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Jeu 1 Fév 2018 - 23:31



1/ L’idolâtrie.
Voici le second des 10 commandements.(catéchisme)
"Tu ne te feras pas d'image sculptée ...Tu ne te prosterneras pas devant ces images et tu ne les serviras pas".

Le verbe "prosterner" concerne le culte de Latrie, non la vénération pour les images. Nous n'adorons pas les images, nous adorons Dieu seul, pas le chocolat ou le voisin...


2)Dans Jésus n'a pas accordé une attention bien spéciale à sa mère.
"Qu'ai-je à faire avec toi, femme?" Jean 2.4


Ce n'est pas la bonne phrase de Jésus. Citez moi le nom de votre Bible, et son Imprimatur... pour que je puisse vérifier vos sources.

3/Aux dernières nouvelles, les apparitions de Lourdes ne sont toujours pas reconnues par l'Eglise catholique. A moins que je ne me trompe, merci de me rectifier.
Seul Jésus est né sans péché. Si Marie avait été conçue sans péché, pourquoi serait-elle allée au Temple pour accomplir les jours de sa purification? Luc 2.22.

Si vous êtes sur de cela, pourquoi Notre Seigneur s'est fait circoncire et baptiser?

4)"Ta mère et tes frères sont dehors et te réclament. Qui est ma mère, et qui sont mes frères? Ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la gardent." Matthieu 12.48.

Dans une tribu comme dans les tribus d'Israël, les cousins sont sœurs et frères. Cette idée sera reprise par la Maçonnerie. Je pensais que vous saviez cela.

Sa foi, sa piété, son humilité et soyons, comme elle a su l’être, une servante dévouée de son fils Jésus Christ par lequel Dieu a accompli notre salut: Il n'y a pas de salut en dehors de Jésus Christ; car aussi il n'y a point d'autre nom sous le ciel, qui soit donné parmi les hommes, par lequel il nous faille être sauvés." (Actes 4.12).

Actes 1 verset 14: Tous ceux-ci persévéraient d'un commun accord dans la prière, avec les femmes, et avec Marie, la mère de Jésus, et avec ses frères.

Isaie VII (14;15) Voici que la Vierge concevra un Fils, et son Nom sera appelé Emmanuel...
Psaume 44: (3;5 versets 10 à 16)
La grâce est répandue sur vos lèvres....

5)Lourdes n'est pas reconnue par l'Eglise??? Ou avez-vous lu cela?

6)Les apparitions de Lourdes ne feraient-elles pas, par hasard, partie des "signes et prodiges mensongers" annoncés en II Thessaloniciens 2.9?


Déjà, je suis une peu étonne que vous preniez des paroles qui sont adressées aux Thessaloniciens, et non aux Galates.

Les signes mensongers, justement, sont défendus par ces versets et par d'autres... au Chapitre III, du même épître aux Thessaloniciens.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Ven 2 Fév 2018 - 13:28

@Henryk a écrit:

1/ L’idolâtrie.
Voici le second des 10 commandements.(catéchisme)
"Tu ne te feras pas d'image sculptée ...Tu ne te prosterneras pas devant ces images et tu ne les serviras pas".

Le verbe "prosterner" concerne le culte de Latrie, non la vénération pour les images. Nous n'adorons pas les images, nous adorons Dieu seul, pas le chocolat ou le voisin...


2)Dans Jésus n'a pas accordé une attention bien spéciale à sa mère.
"Qu'ai-je à faire avec toi, femme?" Jean 2.4


Ce n'est pas la bonne phrase de Jésus. Citez moi le nom de votre Bible, et son Imprimatur... pour que je puisse vérifier vos sources.

3/Aux dernières nouvelles, les apparitions de Lourdes ne sont toujours pas reconnues par l'Eglise catholique. A moins que je ne me trompe, merci de me rectifier.
Seul Jésus est né sans péché. Si Marie avait été conçue sans péché, pourquoi serait-elle allée au Temple pour accomplir les jours de sa purification? Luc 2.22.

Si vous êtes sur de cela, pourquoi Notre Seigneur s'est fait circoncire et baptiser?

4)"Ta mère et tes frères sont dehors et te réclament. Qui est ma mère, et qui sont mes frères? Ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la gardent." Matthieu 12.48.

Dans une tribu comme dans les tribus d'Israël, les cousins sont sœurs et frères. Cette idée sera reprise par la Maçonnerie. Je pensais que vous saviez cela.

Sa foi, sa piété, son humilité et soyons, comme elle a su l’être, une servante dévouée de son fils Jésus Christ par lequel Dieu a accompli notre salut: Il n'y a pas de salut en dehors de Jésus Christ; car aussi il n'y a point d'autre nom sous le ciel, qui soit donné parmi les hommes, par lequel il nous faille être sauvés." (Actes 4.12).

Actes 1 verset 14: Tous ceux-ci persévéraient d'un commun accord dans la prière, avec les femmes, et avec Marie, la mère de Jésus, et avec ses frères.

Isaie VII (14;15) Voici que la Vierge concevra un Fils, et son Nom sera appelé Emmanuel...
Psaume 44: (3;5 versets 10 à 16)
La grâce est répandue sur vos lèvres....

5)Lourdes n'est pas reconnue par l'Eglise??? Ou avez-vous lu cela?

6)Les apparitions de Lourdes ne feraient-elles pas, par hasard, partie des "signes et prodiges mensongers" annoncés en II Thessaloniciens 2.9?


Déjà, je suis une peu étonne que vous preniez des paroles qui sont adressées aux Thessaloniciens, et non aux Galates.

Les signes mensongers, justement, sont défendus par ces versets et par d'autres... au Chapitre III, du même épître aux Thessaloniciens.

1/ L'idolâtrie.
Vous avez raison, car l'enseignement officiel de l'Eglise distingue entre le culte de latrie, (adoration de Dieu), le culte d'hyperdulie ( vénération de Marie), et celui de dulie (vénération des saints). Ceci est la théorie.
Il suffit toutefois de fréquenter les édifices religieux pour constater que beaucoup de fidèles ne font pas vraiment de distinction entre latrie, hyperdulie et dulie. D'ailleurs, beaucoup vous regardent avec des yeux ronds lorsque vous leur citez ces mots.
Le culte de Marie (et des saints) ressemble plus à de l'adoration, qu'à de la vénération. Marie est davantage priée que Dieu. Le chapelet comporte 5 Pater et 50 Ave, c'est tout dire.
Mais peu importe en fait ce que font les fidèles, c'est l'enseignement officiel qui compte. Cette question d'idolâtrie est subjective.
Les catholiques bien instruits de leur religion ne sont pas idolâtres. C'est le culte des images qui est idolâtrique.

2/ Jean 2.4 selon la Bible catholique de Jérusalem, ayant reçu l'imprimatur.
"Que me veux-tu, femme?"
Texte grec: "ti emoi kai toi gunai oupo ekei e oramou"
Le mot désignant Marie est gunai, qui signifie femme; et qu'on retrouve en français dans gynécologie.

3/ Effectivement, l'Eglise a reconnu Lourdes. J'ai deux mots à dire au moine qui m'a enseigné le contraire!

La circoncision n'a rien à voir avec le péché. C'est un signe par lequel tout Juif entrait dans l'alliance abrahamique entre Dieu et le peuple d'Israël.
Le baptême ne lave pas du péché, ce qui lave du péché, c'est notre foi au sacrifice de JC. Cela seul nous procure le pardon des péchés. 1 Pierre 3.21.
Le baptême biblique est un acte symbolique par lequel le baptisé déclare publiquement sa foi en JC, qu'il change de vie par une mort au monde et une résurrection spirituelle pour une nouvelle vie dans la piété chrétienne.
Vous allez bien sûr m'objecter la position officielle de l'Eglise sur le péché originel, etc. Mais est-ce bien conforme aux Ecritures?

4/ Les frères et les cousins.

S'il fallait entendre "cousins" au lieu de "frères", il y aurait eu des milliers de gens à la porte voulant voir Jésus. Mais la Bible ne parle que de quatre (demi-)frères de Jésus: Jacques, Joseph, Simon et Jude. Jésus avait également des soeurs qui habitaient toutes Nazareth, d'après Matthieu 13.55, faut-il comprendre qu'il s'agissait de ses cousines?

Je ne prétends pas tout savoir, et surtout pas tout ce que peuvent dire toutes les loges maçonniques, ce qui ne m'intéresse pas beaucoup, mais ce que je sais, c'est qu'en grec, les mots pour frères et cousins ne sont pas les mêmes. Frère se dit adelphos, et cousin anepsios.
Vous pouvez consulter à ce sujet l'article très complet de 14 pages "Frères de Jésus" sur Wikipédia. je ne vais pas écrire 14 pages dans ce courrier.
mais vous défendez la position officielle de l'Eglise, et c'est bien naturel.

Reprenons ce passage dans Marc 3.31-35 (Bible de Jérusalem ayant reçu l'imprimatur) :

"Voilà que ta mère, tes frères et tes soeurs sont là dehors, qui te cherchent! Il leur répond: Qui est ma mère, et mes frères? Et, promenant son regard sur ceux qui étaient assis en rond autour de lui, il dit: Voici ma mère et mes frères. Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là m'est un frère, et une soeur, et une mère."
Jésus a-t-il accordé une attention spéciale à sa mère? Non, mais plutôt à ses disciples.

Vous avez détourné le débat en parlant des frères de Jésus, mais vous avez bien fait, ainsi, nous avons pu aborder cet autre point de discorde.

Oui, le salut n'est qu'en Jésus-Christ.Oui, Marie était vierge quand elle a enfanté Jésus. Oui, Marie priait à Jérusalem avec les frères et les disciples de Jésus.

Ces versets sont magnifiques, mais où voulez-vous en venir?

Vous appliquez Psaumes 44. 10-16 à Marie, libre à vous de le faire, mais ne s'agit-il pas plutôt de l'Eglise chrétienne, la vierge épouse de l'Agneau ?

6/ Je ne comprends pas ce que vous voulez dire. Je vous ai cité II Thessaloniciens, pourquoi me parlez-vous de Galates? Pour faire diversion? II Thessaloniciens fait partie du NT, il n'y a aucune raison de se cantonner à Galates. Mais peut-être n'est-ce qu'une pointe d'ironie, due au manque d'arguments? A vous de voir.

Pouvez-vous être plus clair et précis au sujet de votre dernière phrase sur II Thessaloniciens 3? Ce que vous dites est bien sibyllin.
avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Ven 2 Fév 2018 - 23:30

1)"Que me veux-tu, femme?"
Texte grec: "ti emoi kai toi gunai oupo ekei e oramou"
Le mot désignant Marie est gunai, qui signifie femme; et qu'on retrouve en français dans gynécologie.

Ecrivez le en grec non en phonétique.
D'après votre verset et votre opinion, Jésus parle durement à sa mère qu'il n'a pas revu depuis son départ de Nazareth?

a)Reprenons ce passage dans Marc 3.31-35...
Qui c'est, "on"?  



2) Qui sont les Galates?

3)Primo vous n'êtes pas l'Eglise, et deuzio, vous interprétez comme bon vous semble, seule, contre l'Eglise, sans un concile à vos côtés.

4)Vous appliquez Psaumes 44. 10-16 à Marie, libre à vous de le faire, mais ne s'agit-il pas plutôt de l'Eglise chrétienne, la vierge épouse de l'Agneau ?
Là encore c'est votre parole contre celle de l'Eglise.

5)Pierre Epitre 1 Chapitre III verset 21
Pierre parle de l'eau qui lave les péchés, et de la conduite à tenir, qui sont deux éléments distincts.
question 187 du Catéchisme Tardy.
Qu'est ce que le Baptême?
Le Baptême est un sacrement qui efface le péché originel, nous donne la vie surnaturelle, et nous faits chrétiens, c'est à dire disciples de Jésus Christ. Il efface même les péchés commis après l'âge de raison, mais cela c'est une autre question.

6)Mais peu importe en fait ce que font les fidèles, c'est l'enseignement officiel qui compte. Cette question d'idolâtrie est subjective.
C'est vous qui la rendez subjective, ou abstraite.

7)Pour les frères ou cousins, il vaudrait mieux consulter en Araméen, non en grec.

8)Le culte de Marie (et des saints) ressemble plus à de l'adoration, qu'à de la vénération. Marie est davantage priée que Dieu. Le chapelet comporte 5 Pater et 50 Ave, c'est tout dire.

Libre à vous de dire les litanies au saint Esprit, à la Sainte Trinité ou de réciter les 150 Psaumes, ou le chemin de Croix. Dit-on les mêmes mots a Dieu qu'à Marie? Vous oubliez dans le chapelet, les 6 Gloria, ainsi que la prière des enfants a Dieu de Fatima, le Credo... et les mystères. N'oubliez pas aussi que les Prières a Dieu, qui sont très différentes dans le contenu pendant la messe dominicale obligatoire, sauf pour des raison médicales, ou autres, cette Ste Messe ou Marie se retrouve aux côtés du Saint Sacrifice de la Croix, vous vous rendez compte que les textes rapportés sont mal interprétés, souvent pas nous-mêmes. Le chapelet est un boulier (compteur de prières comme celui de Notre Dame de Compassion, ou du chemin de Croix)


9)Effectivement, l'Eglise a reconnu Lourdes. J'ai deux mots à dire au moine qui m'a enseigné le contraire!

De vous à moi, je préfère votre place que la sienne, pour le mensonge. Surtout que les apparitions sont venues quelques mois après pour une bergère, qui ne sait guère lire et écrire, d'une famille démunie ou sans ressource,  nous dire en patois de Lourdes, terre de Marie, offerte par les Maures, (voir histoire du blason) la si belle phrase appuyant le dogme de l'Immaculée Conception précité, "Que soy era immaculata Counceptioun"...

10 Thessaloniciens:
Les textes sont adressés a des peuples, qui ont leur particularités, comme les Évangiles ont leur particularité.

C'est un peu comme dans certaines églises, sur les chapiteaux, était sculpté (la sculpture, un des sept péché capitaux, représente l'âme damnée, figée pour l'éternité) le péché dominant du lieu. Le prêtre comme Saint Paul ou Saint Pierre, s'adresse dans des cas précis, comme le firent les apôtres.


Livre de la Sagesse. XXIV. 14.
Dès le commencement et avant tous les siècles, j’ai été créée, et dans la suite des âges je ne cesserai point d’être ; et, dans la demeure sainte, j’ai exercé devant lui mon ministère.

Livre de la Sagesse. VIII, 12-17.
Moi, sagesse, j’habite dans le conseil, et je suis présente aux savantes pensées. La crainte du Seigneur hait le mal : l’arrogance et l’orgueil, une voie dépravée, et une langue double, je les déteste. A moi est le conseil et l’équité : à moi est la prudence, à moi est la force. Par moi les rois règnent et les législateurs décrètent des choses justes. Par moi les princes commandent, et les puissants rendent la justice. Moi, j’aime ceux qui m’aiment et ceux qui dès le matin veillent pour me chercher me trouveront.


Dom Pius Parsch, Le bréviaire expliqué

Outre le propre du temps, le bréviaire renferme un propre des saints. Cette partie contient tous les textes propres des fêtes des saints. Et nous connaissons tous l’ampleur de cette section. En règle générale, on n’y trouve que la légende du saint et l’oraison propre ; quelques saints ont davantage de textes propres et enfin certains ont tout leur office propre ; les antiennes et les répons sont alors empruntés à la vie du saint en question, on y trouve des perles de la prière liturgique. Mais ces offices particuliers sont rares, la plupart des fêtes de saints prennent leur textes au commun, Depuis la réforme de Pie X. la psalmodie est prise au psautier hebdomadaire. Comme le commun des saints occupe une grande place dans la récitation du bréviaire, nous allons dire quelques mots sur son contenu et sa signification. Les saints sont répartis en plusieurs groupes, d’après leur état et leur sexe : les apôtres, les martyrs (avec trois subdivisions : un martyr, plusieurs martyrs, martyrs du temps pascal), les confesseurs pontifes, les abbés, les confesseurs (docteurs de l’Église), les vierges et les saintes femmes. On y ajoute la dédicace d’une église et le commun de la Sainte Vierge.



Et maintenant encore un mot sur l’office de la Sainte Vierge. Marie se tient à la tête de tous les saints. On ne peut donc pas parler d’un commun dans le sens de réunion d’un groupe de saints ; la position de Marie est unique, elle ne peut être insérée dans aucun groupe ; au contraire, elle est au-dessus de tous les groupes comme Reine des apôtres, des martyrs, des confesseurs, des vierges, ainsi que le disent les litanies de Lorette. Cet office est un commun en ce sens qu’il réunit les textes sur Marie, tandis que dans les fêtes de la Sainte Vierge nous ne considérons et célébrons que certains côtés. Nous voyons dès lors toute l’importance du commun pour bien comprendre les autres offices en l’honneur de Marie ; nous saisirons mieux les idées des fêtes séparées, si nous avons compris les grandes idées générales du commun.

Quelles sont donc les idées fondamentales du commun de la Sainte Vierge ? La réponse la plus courte nous est fournie par l’invitatoire des matines : « Sainte Marie, Mère de Dieu, Vierge, intercédez pour nous. » Nous y trouvons résumée toute la grandeur de Marie :
- 1° Sainte Marie, sa sainteté personnelle ;
- 2° Mère de Dieu, sa plus haute dignité et la raison la plus profonde de tous ses privilèges ;
- 3° Vierge, la liturgie lui donne ce nom de préférence, car il est la distinction unique, qu’elle ne partage avec personne, d’être Vierge et Mère à la fois ;
- 4° Médiatrice : c’est le motif de la grande confiance de la chrétienté envers le « Secours des chrétiens ». Voilà les idées fondamentales du commun de la Sainte Vierge et tous les éléments de l’office se ramènent à elles.

L’office mariai (c’est-à-dire le commun des fêtes de la Sainte Vierge), et les diverses fêtes de Marie sont très imagés ; la liturgie sait nous présenter Notre Dame sous des images et des symboles variés. Mais il y a trois images qui se présentent très souvent et qui ont besoin d’une appréciation particulière : Marie parait sous les traits d’une Épouse, de la Sagesse et de la ville de Jérusalem.

1° L’Épouse : L’office mariai contient de nombreux passages du Cantique des Cantiques. C’est un des trois ouvrages de la Sainte Écriture qui se présentent sous le nom de Salomon ; au sens littéral il chante les relations amoureuses du roi Salomon avec une bergère. Les points principaux de l’action sont les suivants : le désir ardent de l’un et de l’autre pour une union matrimoniale, diverses tentatives pour l’obtenir ; des chants et des dialogues où ils affirment leur inclination réciproque, les grands obstacles qui s’opposent à leur union. Mais le sens littéral n’est que l’enveloppe sous laquelle se cache un noyau de profondes et saintes vérités. Le Cantique décrit sous cette image l’amour de Dieu pour son peuple et au sens chrétien l’amour du Christ pour son Église, l’amour du Christ pour l’âme unie à Dieu. Cette image du fiancé et de la fiancée et du mariage est très courante dans l’Ancien et dans le Nouveau Testament. Dieu est « marié » avec le peuple juif, il se nomme un Dieu « jaloux » ; l’idolâtrie était regardée comme un « adultère » dans l’Ancien Testament. Le Christ et saint Paul après lui ont encore exploité plus à fond cette image du mariage ; saint Jean Baptiste présente le Christ à Israël comme un fiancé et le Sauveur lui-même se nomme l’Époux de l’Église [85]. Ce que le christianisme nous offre de plus haut est donc contenu dans cette image : l’union du Christ et de l’âme qui a atteint chez les saints son plus grand développement. Maintenant nous comprenons pourquoi cette image et en particulier le Cantique des Cantiques sont si volontiers employés dans l’office marial ; c’est en Marie que précisément cette union d’amour avec Dieu, avec le Christ a trouvé la plus grande intimité imaginable, car la Très Sainte Vierge n’est pas seulement la plus sainte et la plus parfaite créature de Dieu, mais elle a eu avec Dieu une union unique, puisque durant neuf mois elle a porté dans son sein le Fils de Dieu.

2° La Sagesse : Marie est comparée à la Sagesse divine. Dans les Livres Sapientiaux, la Sagesse divine est personnifiée, tantôt sous les traits d’un enfant qui joue devant son père, l’accompagne lors de la création, tantôt sous l’aspect d’une messagère divine qui enseigne aux hommes la sagesse et la vertu, la vraie religion. Par ce nom de Sagesse, la Sainte Écriture entend tout d’abord l’attribut divin, la Sagesse de Dieu avec laquelle il a tout créé et disposé dans l’univers, ensuite les idées éternelles que Dieu a mises plus ou moins complètement dans les créatures ; les Pères de l’Église voient dans cette Sagesse personnifiée le Fils de Dieu, « par qui Dieu a créé le monde ». La Sainte Écriture pense aussi à la sagesse créée, la vertu de sagesse que Dieu a donnée au peuple juif par la religion qu’il lui a révélée. Le concept de sagesse est beaucoup plus vaste dans la Sainte Écriture que dans l’usage courant de notre langue ; il signifie : philosophie, vertu, sainteté, de même que folie et péché sont mis en équivalence. Or la liturgie aime à rapporter à Marie ces passages sur la « Sagesse ». Comment cela ? Les créatures sont des images de la divine Sagesse ; et plus elles sont parfaites, plus elles reflètent la beauté, la sagesse et la sainteté de Dieu. Marie, la plus parfaite image de Dieu, est donc, pour ainsi dire, la « Sagesse » même. C’est pour cela que de toute éternité fut prise la décision divine de réaliser l’incarnation du Fils de Dieu par Marie ; Marie a donc été réellement de toute éternité avec ses perfections devant la face de Dieu. Enfin elle a possédé la sagesse créée, c’est-à-dire la sainteté et la vertu au plus haut degré, si bien que dans ce sens aussi, on peut la nommer la « Sagesse ».

3° Jérusalem : Marie enfin parait sous l’image de Jérusalem ou de Sion (la citadelle de cette ville) ; le motif est lumineux : Jérusalem avait entre toutes les villes une situation unique, c’était la ville où Dieu avait dressé son trône, c’était la ville choisie et aimée de Dieu. Une image hautement appropriée à Marie. A Jérusalem se trouvait le temple, la demeure du Très-Haut. Marie, le temple vivant de Dieu. Jérusalem, la mère des nations où se dirigent tous les peuples, les païens aussi — Marie, la Mère de la chrétienté. Jérusalem assiégée et attaquée — Marie, la Mère des douleurs. Jérusalem, la plus chère et la plus aimée des Juifs — Marie, la plus aimée, après Dieu, par tous les chrétiens.

C'est un peu long mais j’espère que cela vous éclairera.
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par vanisse le Sam 3 Fév 2018 - 18:03

Merci de votre réponse pour laquelle vous vous êtes sans doute donné beaucoup de mal.

1/ Je n'ai pas de clavier grec, mais je suis sûre que le curé de votre paroisse possède un texte interlinéaire grec-français, où vous pourrez vous rassurer et vérifier que je ne vous mens pas.

2/ Je ne pensais pas vous vexer en écrivant "reprenons". Je pense que c'est ce que vous avez voulu dire en parlant de "on". Essayez d'être plus clair.
Mes plus plates excuses!

3/ Vous êtes catholique, et vous ne savez pas qui sont les Galates? Demandez à votre curé. Je ne suis pas chargée de vous faire le catéchisme.

4/ Je n'ai jamais prétendu être l'Eglise, et je ne le voudrais certainement pas.
Notre discussion consistait à comparer les dogmes de l'Eglise et ce que disent réellement les Ecritures. Vous vous souvenez?

5/ Oui, je suis libre de suivre ou non ce que dit l'Eglise, et je suis libre aussi d'appliquer Ps.44. 10-16 à l'Eglise chrétienne dans son ensemble.
Où est le problème? Que signifie "votre parole contre l'Eglise"? S'agit-il d'un procès ou d'un forum de discussion libre?

6/ Lisez plus attentivement Pierre Epitre 1 Chapitre III verset 21.
Bible de Jérusalem portant l'imprimatur:
"Ce qui y correspond, c'est le baptême, qui vous sauve à présent et qui n'est pas l'enlèvement d'un souillure charnelle,mais l'engagement à Dieu d'une bonne conscience par la résurrection de Jésus-Christ".
De même que l'arche a sauvé Noé, le baptême qui symbolise la volonté de vivre selon a volonté de Dieu, sauve : à condition de croire en la résurrection de Jésus-Christ, et donc en son sacrifice.
Ephésiens 1.7 selon la Bible de Jérusalem: " En lui nous trouvons la rédemption par son sang, la rémission des fautes".
Le baptême n'enlève pas les péchés.

7/L'Eglise dit ce qu'elle veut, mais personne n'est obligé de la croire sur parole.
Le temps de l'Inquisition est révolu!

8/ Je ne" rends" rien du tout concernant l'idolâtrie.
Je veux simplement dire que tout dépend de l'état d'esprit de la personne qui prie devant une statue de Marie ou d'un saint.
Certaines le font en étant bien conscientes que ce n'est qu'une représentation, mais ce n'est pas le cas de tout le monde.
Ai-je, cette fois-ci, été assez claire?

8/ Oui, libre à moi de réciter ou non le chapelet, ou la prière de Fatima. Encore heureux!

9/ Ce brave carme, que j'"adore", qui s'est mal souvenu, ou qui a mal compris, ne mérite certainement pas d'être traité de menteur.
"Vous vous trompez yamais, vous?" comme dit Garcimore!

10/ La lettre aux Thessaloniciens, comme toute les Ecritures, renferme des vérités destinées à tous les hommes. Par endroits, elle traite de questions particulières, mais les enseignements généraux sont pour tout le monde.
Sinon, à quoi sert la Bible? L'Ancien Testament a été écrit aux Juifs, et le Nouveau Testament aux premiers chrétiens! Faut-il donc la rejeter et dire qu'elle n'a pas été écrite pour nous...




avatar

vanisse
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 49
Date d'inscription : 27/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Sam 3 Fév 2018 - 20:24

Allez-vous prendre pour vous un sermon fait en polonais, en Pologne?

Les textes sont pour la plupart pour tous les chrétiens, mais ils s'adressaient à des personnes en particulier. C'est pour cela aussi qu'il y a les homélies, qui viennent s'adresser directement aux fidèles dans le temps et le lieu. Il y a des évangiles ou je ne me sent pas très concerné, comme la parabole des dix vierges, et d'autres... Les textes de la Messe, introït, graduel, collecte, sont des extraits, riches en harangue religieuse, si vous me permettez l'expression.

Pour vous les Galates

Puisque le sujet glisse vers l'inquisition, que vous mettez sur mon dos, il vaut mieux revenir au sujet de départ, qu'est l'âme humaine.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine, ce souffle de Dieu

Message par Henryk le Dim 4 Fév 2018 - 11:53

Je veux terminer pour ceux qui nous lisent que pour la phrase dite par Jésus pour les noces de Cana, récupérée, que le lien d'Amour filial et de bienveillance entre la Ste vierge et Jésus est très fort. Ce concept, plus qu'une phase, peut être traduit par: "Mère, qu'y a t'il entre nous, mon temps n'est pas encore venu."

Cette marque d'affection, que Jésus prononce mais qu'elle accepte, par Amour pour Lui, avec tous les échanges, qu'ils ont eu depuis la Nativité, en Egypte, au Temple, puis dans la vie cachée à Nazareth, montre que rien ne peut s'immiscer entre Eux.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1353
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum