Japon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Japon

Message par Henryk le Ven 12 Jan 2018 - 16:29

Relations Sino-espagnole XIXème.
Quelques mois après la solennelle réception faite par l'Empereur du Japon à Mgr Osouf, la mort du roi d'Espagne, Alphonse XII, fut l'occasion d'une grande manifestation à Tôkyô. Le chargé d'affaires d'Espagne au Japon, mû par une inspiration de patriotisme et de foi, voulut faire célébrer pour le repos de l'âme de son souverain un service funèbre vraiment royal. Les secrétaires de la légation espagnole s'improvisèrent peintres, tapissiers, charpentiers, tout enfin. L'église entière fut tendue de noir et les tentures richement décorées aux armes de Castille et Léon et d'Aragon. Au sommet d'un catafalque gigantesque, recouvert d'une seule pièce de velours, deux coussins supportaient une couronne d'or. En avant du catafalque, les armes du roi étaient surmontées du grand cordon de la décoration japonaise (1). Le gouvernement japonais de son côté prêta chaises, fauteuils, tapis pour l'église, tentures pour le jardin et il envoya des ouvriers. Le ministre des affaires étrangères du Japon disait : « Si nous ne faisons pas mieux ce n'est pas notre faute, c'est parce que nous ne savons pas. Si quelque chose manque, veuillez nous le dire. » L'église, ainsi décorée dans le goût espagnol, présentait un ensemble vraiment grandiose. Le 18 décembre 1885, tous les représentants des puissances étrangères, même ceux de la Chine, en grand costume et grand équipage, tous les ministres, sénateurs, conseillers d'Etat et hauts fonctionnaires japonais en uniformes chamarrés d'or et de décorations, un prince de la famille impériale et le représentant de S. M. l'empereur assistèrent respectueusement à la messe funèbre. Jamais Tôkyô n'avait vu réunis dans une même assemblée
religieuse les représentants d'un aussi grand nombre de nations différentes.

(1) Par un singulier rapprochement, la décoration japonaise placée au-dessus des armes d'Espagne avait été prêtée par Iwakura, le fils du ministre du même nom, qui quatorze ans auparavant persécutait encore les chrétiens japonais, derniers disciples des Jésuites espagnols.



Au milieu des ténèbres de l'infidélité, la lumière du Catholicisme commençait donc à luire, comme au matin d'un jour nouveau les premiers rayons de l'aurore. Mais il s'en fallait que toutes les ombres fussent dissipées. Pour le plus grand nombre des âmes, la parole évangélique s'accomplissait : la lumière brillait au milieu des ténèbres, et les ténèbres ne la recevaient pas. « Les Japonais, disait M. Sauret (1), deviennent rationalistes et ne s'occupent guère de religion. Si nous, catholiques, nous étions seuls au Japon, la position serait belle ; mais, voyant les divisions qui existent entre les Catholiques, les Protestants et les Russes, les Japonais se figurent que la religion chrétienne est comme le Bouddhisme, c'est-à-dire qu'elle est divisée en une foule de sectes, dont il est impossible de découvrir la vraie. »
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Japon

Message par Henryk le Dim 18 Nov 2018 - 22:28


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum