Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Hercule Navarrau-Arsa le Lun 8 Jan 2018 - 13:51

L'équipe de gestion du Forum a écrit:Cet entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa est extrait de l'entretien avec M. Alain Texier.

Hercule Navarrau-Arsa est royaliste providentialiste et défend la thèse d'un grand monarque caché. Il nous propose différentes prophéties, pour une grande part extraites de son travail sur les quatrains de Nostradamus.
Evidemment nous légitimistes sommes en complet désaccord avec la plupart de ses thèses et tentons de faire prendre conscience à Hercule Navarrau-Arsa de la cohérence et de la supériorité de la pensée légitimiste. C'est l'enjeu du débat ci-dessous. Nous remercions Hercule Navarrau-Arsa de rester courtois et serein dans ses propos afin de permettre le meilleur échange possible.

Bonjour Monsieur Texier,

Nous nous sommes rencontrés une seule fois à Fontevrault, il y a une bonne quinzaine d'année. Lors de la réunion, j'avais lu un passage de Soeur Marie Lataste de Mimbaste (40) sur l'avenir de la France.

Vous m'aviez annoncé que j'étais royaliste, légitimiste et providentialiste ...

J'ai une excellente nouvelle a vous annoncer :

Le Grand Monarque arrive en 2019, mais avant, nous allons avoir des guerres qui vont débuter en France ...

Selon les prophéties, cette année 2018 s’annonce très difficile :

Nous entrons cette année dans la Grande Tribulation, c’est-à-dire dans les évènements douloureux que les prophéties annoncent depuis l’aube des Temps…

Nous allons vivre la Passion de l’Eglise, Corps Mystique du Christ ...

Je me passionne, depuis 25 ans, pour les prophéties bibliques et chrétiennes …

Avec l’application des ordonnances du Président Macron pour la révision du Code du Travail et la flexibilité de l'emploi, ils vont enlever le travail à l'ouvrier …
Comme l’annonçait Marie-Julie Jahenny, car la flexibilité de l’emploi ne fonctionnera que dans un sens pour servir le patronat …
Et ce sera le début des évènements avec des grèves, des manifs, des émeutes, qui vont être très sévèrement réprimées et qui vont provoquer une guerre civile qui s’étendra aux autres pays (voir Notre Dame de La Salette : le français contre le français, l’italien contre l’italien, l’allemand contre l’allemand ! ...) ...  
Et lorsque la France sera bien affaiblie de l’intérieur, nous allons être attaqués par les Russes, par voie aérienne, avec beaucoup de dégâts …
Ils prendront les aérodromes et notre armée sera clouée au sol … le soir nous serons en paix et le lendemain matin, en guerre ! ...
Et 9 jours plus tard, il repartiront ... et 20 ans plus tard, nous ne saurons toujours pas pourquoi ils nous ont attaqués…
Les arabes vont en profiter pour se soulever (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye) et je crois qu’un fils de Kadhafi dirigera la manoeuvre depuis le Maroc …
Selon Nostradamus le roi du Maroc (trop partisan d’un islam progressiste) sera mis en prison ...
Et un appel sera lancé depuis le Maroc aux émigrés de France et d’Europe pour provoquer un djihad de sang depuis l’intérieur de nos Nations …
Il semble qu’avant cela, ils commenceront par renvoyer leurs femmes dans le Maghreb pour ne nous laisser que les soldats du Djihad …
Je me souviens aussi d’un mot d’ordre pour lancer le soulèvement : "Quand le vin est tiré, il faut le boire", mais je n’en ai jamais retrouvé la source …
Les musulmans envahiront la France et l’Italie, par l’Espagne, par bateaux jusqu’à nos côtes et depuis la Tunisie vers l’Italie ...    

C’est-à-dire que nous entrons dans la grande tribulation, qui est une grande purification (la Passion de l’Eglise, Corps Mystique du Christ - 3 ans et demi, abrégé de moitié) …
Et tout cela avant d’entrer dans des temps de Paix… Les temps de l’Esprit-Saint ! …

C’est-à-dire dans la Nouvelle Pentecôte prophétisée par Notre Dame et par le Saint Pape Jean-Paul II …

Donc dans très peu de temps (pour ceux qui resteront !), nous allons être complètement purifiés, renouvelés, guéris et on oubliera le passé et les prophéties…
La création donnera à profusion, nos âges vont se figer, nous vivrons plus longtemps et pendant longtemps, il n’y aura plus de péchés et nous seront comme au Paradis ...  

Il y aura beaucoup moins d’usines, et il n’y aura plus d’adultère, plus de prostitution, plus d’esprits mauvais… Il y aura un retour à la terre et nous vivrons libres et heureux ! …

Je vous invite aussi à écouter sur Internet les vidéos des rabbins car ils sont actuellement excités comme des puces sur un chien…

Interrogez Google-Youtube avec les formules : « Rav Fin des Temps » ou « Rav Livre de Daniel » ou encore « Rav Mashia’h » …

Après avoir refusé Jésus comme le vrai Messie !… Ils annoncent des guerres pour cette année et leur « Messie » pour 2019 ...

Ils n’ont pas encore compris que leur Messie de la Bible qu’il attendent pour 2019, n’est autre que le Maadhi de l’Islam, et le Grand Monarque des prophéties chrétiennes…

Ce personnage énigmatique commencera ses guerres en France pour nous libérer, puis l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne, la Russie sur les bords de la Neva…

Jusqu’à la bataille d’Armageddon en Terre Sainte …

Reste le problème de Gog et Magog pour la dernière bataille à Armageddon :

A mon humble avis, Gog est un personnage : l’Antéchrist … et Magog est une coalition de nations et de groupements de populations antéchristiques opposées à la divinité de Jésus et au Grand Monarque ...  

Paix, Joie, Courage, Confiance et Espérance … On les aura ! …
Meilleures pensées et meilleurs voeux.


Dernière édition par Hercule Navarrau-Arsa le Mar 9 Jan 2018 - 10:26, édité 1 fois
avatar

Hercule Navarrau-Arsa
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 08/12/2017

http://revelation-apoc-key.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Semper Fidelis le Lun 8 Jan 2018 - 17:26

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:
Nous entrons cette année dans la Grande Tribulation, c’est-à-dire dans les évènements douloureux que les prophéties annoncent depuis l’aube des Temps…
Comme l’annonçait Marie-Julie Jahenny, car la flexibilité de l’emploi ne fonctionnera que dans un sens pour servir le patronat …
Selon Nostradamus le roi du Maroc (trop partisan d’un islam progressiste) sera mis en prison ...
Je me souviens aussi d’un mot d’ordre pour lancer le soulèvement « Quand le vin est tiré, il faut le boire, mais je n’en ai jamais retrouvé la source …
Et tout cela avant d’entrer dans des temps de Paix… Les temps de l’Esprit-Sant !… C’est-à-dire dans la Nouvelle Pentecôte prophétisée par Notre Dame et par le Saint Pape Jean-Paul II …
Donc dans très peu de temps (pour ceux qui resteront !), nous allons être complètement purifiés, renouvelés, guéris et on oubliera le passé et les prophéties…
La création donnera à profusion, nos âges vont se figer, nous vivrons plus longtemps et pendant longtemps, il n’y aura plus de péchés et nous seront comme au Paradis ...  
Il y aura beaucoup moins d’usines, et il n’y aura plus d’adultère, plus de prostitution, plus d’esprits mauvais…

Je crois que vous avez oublié de citer les prophéties de la très humble Soeur Marie-Gertrude du Tabernacle entrouvert qui décrit 350 ans à l'avance la manière dont prendront fin les 35 h, et les prophéties de Saint Théodule qui - au VIIème siècle ! - a donné des détails extrèmement précis pour expliquer qu'en ce nouveau paradis terrestre les mulots s'abstiendraient de dévorer les bulbes des lys de nos jardins !!! Smile Smile Smile


Dernière édition par Semper Fidelis le Lun 8 Jan 2018 - 20:31, édité 1 fois

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
« Le trône de Saint Louis sans la religion de Saint Louis est une supposition absurde ».
(Chateaubriand)

"La contre-révolution n'est pas la révolution à l'envers, mais le contraire de la révolution"
(Joseph de Maistre)
avatar

Semper Fidelis
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 143
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 55
Localisation : Vivarais

http://leblogdumesnil.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Héloise le Lun 8 Jan 2018 - 20:22

C'est hallucinant ce que les prophètes de bazar prolifèrent lorsque les situations sont catastrophiques ! Vous croyez en Dieu ! alors, remettez-vous en à Lui au lieu, encore une fois, de vouloir vous substituer à Lui et jouer les oiseaux de mauvais augures. Vos propos ne peuvent avoir qu'un effet dissuasif sur l'esprit de ceux qui "auraient" des velléités de combattre... pourquoi se mobiliser si tout est accompli ! Jamais il n'y a eu autant de mise en garde... de faux-prophètes.. mais ça aussi.... c'était prévu ! à force de savoir ce qui va arriver de terrible chacun se démobilise et pense "après nous le déluge".... au lieu de lever l'espoir, vous mettez le feu sous la marmite du nihilisme. Insistez plutôt sur l'urgence qu'il y a -plus que jamais- de prier, de relever la chrétienté et arrêtez de donner du grain à moudre à tous les voyants, occultistes et autres clairvoyants qui finissent par être plus nuisibles même que les dures réalités que nous pressentons sans avoir à jouer les pleureuses rémunérées par les angoissés qui remplissent déjà les hôpitaux psychiatriques. Levez plutôt l'étendard du combat que celui du défaitisme et des foudres célestes !
avatar

Héloise
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 141
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 72
Localisation : Domremy-la-Pucelle

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Semper Fidelis le Lun 8 Jan 2018 - 20:29

@Héloise a écrit:C'est hallucinant ce que les prophètes de bazar prolifèrent lorsque les situations sont catastrophiques ! (...) Levez plutôt l'étendard du combat que celui du défaitisme et des foudres célestes !

Absolument et inconditionnellement d'accord !
Je me suis permis d'ironiser parce que cela me paraît tellement invraisemblable et ridicule que je ne pense pas que cela veuille la peine de reprendre point par point cette accumulation de demi-vérités et d'erreurs dans une frénésie pseudo-mystique qui n'est ni saine ni sainte !

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
« Le trône de Saint Louis sans la religion de Saint Louis est une supposition absurde ».
(Chateaubriand)

"La contre-révolution n'est pas la révolution à l'envers, mais le contraire de la révolution"
(Joseph de Maistre)
avatar

Semper Fidelis
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 143
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 55
Localisation : Vivarais

http://leblogdumesnil.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Hercule Navarrau-Arsa le Lun 8 Jan 2018 - 21:14

[quote="Semper Fidelis"]
@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:

Je crois que vous avez oublié de citer les prophéties de la très humble Soeur Marie-Gertrude du Tabernacle entrouvert qui décrit 350 ans à l'avance la manière dont prendront fin les 35 h, et les prophéties de Saint Théodule qui - au VIIème siècle ! - a donné des détails extrèmement pour expliquer qu'en ce nouveau paradis terrestre les mulots s'abstiendraient de dévorer les bulbes des lys de nos jardins ! ...

Bonjour Semper Fidelis,

J'aimerai savoir plus précisemment à quoi exactement êtes-vous fidèle ?

Certainement pas à la religion de Saint Louis, tertiaire franciscain, car pour être fidèle à la Foi catholique, cela engage automatiquement à un grand esprit d'humilité, à un grand esprit de charité, à un grand respect du prochain, et enfin à un grand respect de la parole prophétique et de l'esprit des prophètes, c'est à dire à la Parole de Dieu à travers les prophéties bibliques et chrétiennes...

Au contraire de cela, vous vous comportez comme un menteur et un blasphémateur car vous vous moquez de l'esprit de prophétie en nous inventant deux "prophètes" sortis de votre chapeau...

Pourquoi faites-vous cela ? ... Mais vous êtes complètement aveuglés ... Le monde s'écroule autour de nous ... Nous sommes en train d'entrer dans la 3ème guerre mondiale qui va débuter en France par une guerre civile généralisée ... La France va être la première à chuter et à mordre la poussière, mais elle va aussi être la première à se relever pour libérer l'Eglise et le Monde et nous faire entrer dans la Civilisation de l'Amour, dans la Nouvelle Pentecôte, dans les temps de l'Esprit-Saint... Ne croyez-vous pas qu'après 43 ans, en ayant tué 9 millions de nos enfants par l'avortement (selon les chiffres du Ministère de la Santé) et deux Milliards d'enfants avortés à travers le monde (selon les chiffres de l'O.M.S.), le Bon Dieu va nous chatier comme Il l'a déjà fait tout au long des sept siècles de la Bible ... "Ils dansaient, ils mangeaient et il buvaient quand le déluge est arrivé !" ... Mais cette fois ce ne sera pas un déluge d'eau, mais un déluge de feu ... Une prophétie dit que nous aurons une année d'eau, une année de feu et une année de sang ... Êtes-vous conscient que nous sommes tous les deux des criminels en puissance, complices par notre passivité et notre silence de ce sacrifice de sang offert à Satan ... Vous croyez que vous allez pouvoir encore longtemps vous rassembler dans les dîners mondains de vos cercles monarchistes ... Vous croyez que le Grand Monarque va se pointer au milieu de vos ripailles, de vos mondanités et de vos convoitises ? ... Non, il ne viendra pas comme cela car il arrivera au milieu des combats ... Des terribles combats durant lesquels le sang va couler à flot ... Et n'allez croire que le roi qui vient sera un jeune fringant et intrépide ... Il arrive tout d'abord un homme d'un certain âge ...

Nous allons avoir droit à deux grands monarques : Le père tout d'abord, puis son fils, car, par exemple, c'est ce que nous explique précisement la prophétie de Saint-Fond :

+ + + + +

La Prophétie de Saint-Fons.
(1857)

Plusieurs prophéties parlent d’une grande bataille qui se déroulera à Saint-Fons (anciennement Saint-Fond) au sud de Lyon :

« Croirait-on que Lyon, dont les édifices gigantesques versent dans des rues tortueuses l'ombre et l'humidité, que cette ville toute la semaine penchée, inquiète et sérieuse, sur ses tissus de soie et ses livres de comptes, peut, en quittant des ateliers étroits et des magasins sombres, promener ses loisirs de fête dans la plus belle des campagnes qui entourent les cités de la France ?

Des routes, que couvre une population joyeuse, le regard du voyageur s'enchante en s'égarant sur ces lieux où la nature a prodigué tout ce que les couleurs ont de plus brillant, les formes de plus délicat et de plus suave, et qui réalise pour lui une idéale description de poésie. Il compare cette végétation éblouissante, ce ciel riche en lumière, cet air chaud doublant la vie, dans l'imagination et les veines de l'homme, avec la verdure pâle, l'azur terni, le soleil attiédi des environs de Paris ; pour lui commencent les splendeurs de la nature du Midi.

Tel est le gracieux aspect présenté par les environs de Lyon en y arrivant par toutes les routes de son département ; mais tel n'est point, celui qui vous attend par celle de Marseille : à la descente de la plaine de Sain-Fond vous vous arrêtez bien pour voir la ville, appuyée sur ses deux collines, étaler majestueusement ; le long du Rhône, ses maisons monumentales ; mais vous êtes étonnés de la nudité de: l'espace qui reste à franchir ayant d'entrer dans le faubourg-ville de la Guillotière.

L'art n'ayant tenté aucune alliance avec la plaine de Saint-Fond, elle paraît stérile, triste, et comme frappée par la prophétie qui annonce qu'elle sera le théâtre d'une bataille à laquelle seront attachées les destinées du monde. On ignore jusqu'où remonte l'origine de cette prophétie ; peut-être est-ce l'une de ces idées mystérieuses, de ces croyances populaires dont le fait instinctif se produit spontanément dans les esprits d'une génération, sans que cependant ils se doutent d'en être les premiers dépositaires. Cette menace du passé s'accomplira-t-elle ? On peut le croire si l'on pense avec les trois premiers écrivains de leurs siècles, Cicéron, Machiavel et Joseph de Maistre, que tout grand événement a été prédit.

Quelle que soit à ce sujet l'opinion de ceux qui liront ces lignes, je vais leur apprendre ce que me dit sur cette prédiction un jeune Lyonnais récemment enlevé à la vie. La pensée possédait pour lui des mystères, et la matière des couleurs, des sons et des parfums inconnus aux intelligences et aux sens vulgaires. La nature lui avait départi les éminentes qualités du grand poète, mais avec exagération et excès. Le feu de l'imagination qui, comme l'azote meurtrier, dévore, en quelques instants une longue vie, a consumé la sienne dans sa fleur. La raison ne put tirer aucune création régulière de ce ténébreux esprit agité comme un chaos dans lequel la mort ne permit pas au temps de faire luire les lumières de l'harmonie.

À la fin de l'un des beaux jours de l'automne de 1857, qui fut presque la veille de celui où la maladie l'a frappé, et où les images funèbres du délire semblaient, déjà s'agiter sous ses yeux, nous avions prolongé notre promenade jusqu'au milieu de la plaine de Sain-Fond, lorsqu'il s'arrêta et me dit avec quelque solennité dans la voix : « C'est dans ce lieu que se réalisera la prophétie dont le poids est sur lui comme une malédiction. Les temps en sont proches, et je ne les verrai pas (il avait le pressentiment de sa fin prochaine) ; mais, quoique n'étant plus de ce monde, je ne resterai point étranger au plus important des événements des siècles modernes ; son influence sera peut-être assez puissante pour briser la pierre des tombés et en soulever les morts, et si son accomplissement terrible n'est pas la dernière lutte intestine de l'humanité, si l'histoire se continue, la renommée réunie des plaines de Pharsale, de Tolbiac et de Waterloo pâlira devant celle de Sain-Fond ».

Comme l'étonnement et le doute se peignaient sur mon visage, il entra dans un de ces accès d'exaltation qui lui étaient si fréquents et qui lui furent si funestes, et il poursuivit ainsi :

« J'allais, la nuit, porter, pour la dixième fois peut-être, ma foi à l'autel de Saint-Maurice de Vienne, et mon admiration d'artiste aux merveilles de sa façade ; en traversants cette plaine, j'avais médité sur sa prophétie, lorsqu'au village ; de la Bégade j'entrai dans l'un de ces sommeils profonds où l'âme, libre de l'excitation des sens, acquiert l'énergie et la plénitude d'action dont elle jouira lorsque la mort l'aura arrachée aux liens de la matière. Dans un songe (je me sers de cette expression pour ménager l'infirmité de vos idées, je devrais dire dans une vision) je fus témoin de l'exécution de ce drame.

Un météore sinistre jetait, au milieu de la nuit, ses clartés sanglantes sur la plaine de Sain-Fond, où deux armées innombrables se trouvaient en présence. Lyon, premier prix du combat qu'elles allaient se livrer, couvert d'ombres et de silence, était immobile au sein de sa stupeur. Son ange, portant les marques de trois grandes blessures, avait voilé sa tête de ses ailes défaillantes. Des flancs informes et noirs d'un nuage immense des fantômes se penchaient sur les armées en murmurant à leurs oreilles des paroles de colère.

L'une des armées n'avait pas de chef, le commandement et l'obéissance étant dans tous. Un soldat qui osa ouvrir un avis fut à l'instant mis à mort, car le premier sang qu'elle versa fut le sien. »

Un roi commandait l'autre armée ; une couronne d'or ceignait son front auguste, et un glaive étincelait dans sa main.

Son jeune fils était à ses côtés. Du souverain aux soldats, et des soldats au souverain, le pouvoir descendait et l'obéissance montait comme des fleuves réguliers et paisibles.

Les étendards de l'une portaient ce mot : Société ; ceux de l'autre : Individualisme. »

Le roi parla ainsi à ses soldats : "Les deux grands principes qui divisent; les hommes sont en présence. Ce n'est qu'après avoir épuisé toutes les ressources des concessions, sans avoir, pu apaiser d'inexorables exigences, que nous avons recouru à l'emploi suprême des armes. La société menacée doit obtenir de nous un dernier et solennel effort pour repousser la mort qu'on lui apporte ; mais elle ne périra pas. La société, c'est l'humanité, et les appétits farouches de l'individu ne prévaudront pas contre ses saintes lois ; vous triompherez pour elle, et votre triomphe sera l'expiation du passé, la paix du présent, et la garantie, pour votre fils, de la possession de l'époque d'or que l'oeil prophétique des sages a vue sommeillante dans les langes de l'avenir".

Les hommes de l'armée sans chef se dirent entre eux : "Frères, si notre principe n'a pu s'enraciner dans la terre, c'est qu'elle est encombrée des débris de la société qui s'écroule; que le souffle de la victoire balaye dans le néant ces obstacles odieux ! Quand nos glaives auront achevé l'oeuvre de Luther et de Voltaire, nos bouches proclameront le code éternel de l'indépendance individuelle ; le mot égalité-absolue y sera inscrit à toutes les pages. Après avoir brisé lé joug de la force, nous n'accepterons pas celui de l'intelligence, pire que le premier, parce que, charmant les hommes, il les corrompt et les avilit. Le génie, le talent sont des pouvoirs, et nous faisons la guerre à tous les pouvoirs, à toutes les supériorités ; la nature, en créant les hommes inégaux en forces amorales, a commis le même crime que la société qui les a organisés inégaux en droits et en biens ; les hommes régénérés ne pèseront désormais que comme des unités pareilles dans la balance de la nouvelle justice".

À ces mots, les deux armées s'élancent et se heurtent, la plaine de Saint-Fond tremble et mugit, sous leur choc affreux, dont les échos du Rhône portent au loin l'épouvantable bruit.

Lyon, qui jusqu'alors était resté silencieux, commence à s'agiter, et les clameurs de son peuple montant, sur le faîte de ses demeures, et les hurlements du tocsin dans ses clochers, répondent aux cris de la bataille. Une lampe luit, dans la chapelle de Fourvière, un vieux prêtre est prosterné au pied de son autel solitaire : peut-être que Dieu donnera la victoire à ceux pour qui son ministre prie...

Mais comment peindre le tableau terrible, que le combat déroula devant mes
regards ? la rage qui attaque et qui se défend, la haine qui succombe et qui triomphe, échangeant, des injures aussi blessantes que les glaives, les mourants qui se relèvent pour frapper un dernier coup, et la vapeur enivrante du carnage s'exhalant du sang qui ruisselle dans la plaine, et va rougir les ondes du fleuve.

L'armée du chef, épuisée par de longs efforts, commence à plier ; la défaite, qui jusqu'alors planait incertaine, va se fixer sur ses rangs. Le roi le voit, et se retirant à quelques pas de la mêlée, il dit : « Seigneur, il a fallu le sang d'un Dieu pour sauver la société spirituelle, que le sang d'un homme suffise pour sauver la société politique je me dévoue ! ..." Et, posant sa couronne sur la tête de son fils, il précipite son coursier dans les bataillons ennemis, où il tombe...

Aussitôt les siens, altérés de vengeance, recommencent le combat ; le trépas est au bout de leurs coups, et chacun d'eux croit sentir, battre dans son sein dix coeurs de braves ; leurs ennemis se défendent, avec fureur ; mais un pressentiment sinistre pressé, leurs âmes de fer, accessibles à la crainte pour la première fois...

Tout à-coup la voix d'un postillon m'éveilla ; il jetait, en passant, le salut du matin à une jeune laitière. Nous étions à la descente de Vienne, les premiers rayons du soleil semblaient chercher sur le fronton de la basilique sacrée la statue dorée de saint Maurice abattue par les ordres de ces Adrets.

Un vent frais et odorant venait à nous du rivage verdoyant du Rhône.
« Vous le voyez, la prédiction... — Ah ! mon ami, lui dis-je, votre esprit a été étrangement troublé par les, lottes que la société vient de soutenir ; elles sont, le retentissement inévitable et passager de ces tremblements, du, sol politique ; elles l'ébranlent sans y creuser, des abîmes. Les destinées de la société ne sont pas dans la main des événements humains : Dieu, qui lui a donné la vie, peut seul la lui retirer. L'éclipse obscurcit un instant le soleil, mais ne l'éteint pas. Tous les éléments vont de nouveau s'unir et se mêler par l'irrésistible puissance de leur affinité...

Bientôt le principe social et le principe de l'individualisme, que votre imagination a vus aux prises dans ce lieu, s’étreindront, coeur contre coeur, dans un long embrassement, comme deux frères après une cruelle dissension.

"Enfant, s'écria-t-il, en me pressant la main, vous ignorez qu'il faut que tout succombe pour que tout existe, que la destruction n'est qu'une forme de la vie, et que le monde ressemble à une arène où toutes les idées périssent de mort violente".

Il marcha silencieux et pensif jusqu'au cimetière de la Madeleine ; là, se précipitant vers, sa belle porte, il en saisit les barreaux, et se mit à regarder ces champs de la mort avec l'envieuse avidité d'un prisonnier ; qui contemple, à travers ; les grilles de son cachot, la terre de la liberté. "Mon Dieu, dis-je en moi-même, prenez pitié de cette pauvre âme, apaisez son agitation, chassez les fantômes qui l'entraînent vers la tombe, que cette goutte amère se purifie dans le sein de votre miséricorde; son mal est, dans ce moment, le mal de beaucoup d'autres, un peu le mal de tous !"

Mais ma prière ne fut point exaucée ; Dieu avait jugé qu'il avait assez souffert ».

+ + + + +

Vous avez compris, le père va offrir sa vie pour la France au cours de ce combat et avant de mourrir, il déposera la conronne sur la tête de son fils Henri V de la Croix ...

Sachez, Semper Fidelis, que Dieu ne fait rien sans en avoir parlé à ses prophètes ...

Tout est déjà écrit depuis des siècles et c'est pour cela que je vous invite à écouter les rabbins et leurs interprétations actuelles du Livre de Daniel ! (L'Apocalypse de l'Ancient Testament) ... C'est vraiment très intéressant ...

A bientôt.
avatar

Hercule Navarrau-Arsa
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 08/12/2017

http://revelation-apoc-key.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Hercule Navarrau-Arsa le Lun 8 Jan 2018 - 21:24

Bonjour Héloïse,

Que venez-vous faire dans cette conversation en vous mêlant à des histoires d'hommes auxquelles vous, les femmes, ne comprenez strictement rien ! ... Vous n'êtes pas une nouvelle Jeanne d'Arc, que je sache ! ... De toutes les manières, ce rôle est déjà tenu et il n'est pas pour vous ...

Avec Sainte Jeanne d'Arc, et l'actuelle Jeanne d'Arc encore inconnue du monde, il n'y a qu'une troisième femme au monde que j'accepte dans ces conversations ... Il s'agit de Madame Laure de La Chapelle du Cercle d'Etudes Historiques sur la question Louis XVII ...

Vous voulez parler de prophéties ! ... Lisez, Méditez et faites silence ...

+ + + + +

Préambule de Sagesse


De la Sagesse de Dieu

« La Sagesse fait son propre éloge, au milieu de son peuple, elle montre sa fierté. Dans l'assemblée du Très-Haut, elle ouvre la bouche, devant la Puissance elle montre sa fierté : " Je suis issue de la bouche du Très-Haut et, comme une vapeur, j'ai couvert la terre. J'ai habité dans les cieux et mon trône était une colonne de nuée. Seule j'ai fait le tour du cercle des cieux, j'ai parcouru la profondeur des abîmes. Dans les flots de la mer, sur toute la terre, chez tous les peuples et toutes les nations, j'ai régné. Parmi eux tous j'ai cherché le repos, j'ai cherché en quel patrimoine m'installer. Alors le créateur de l'univers m'a donné un ordre, celui qui m'a créée m'a fait dresser ma tente, Il m'a dit : Installe-toi en Jacob, entre dans l'héritage d'Israël. Avant les siècles, dès le commencement, il m'a créée, éternellement je subsisterai. Dans la Tente sainte, en sa présence, j'ai officié ; c'est ainsi qu'en Sion je me suis établie, et que dans la cité bien-aimée j'ai trouvé mon repos, qu'en Jérusalem j'exerce mon pouvoir. Je me suis enracinée chez un peuple plein de gloire, dans le domaine du Seigneur, en son patrimoine. J'y ai grandi comme le cèdre du Liban, comme le cyprès sur le mont Hermon. J'ai grandi comme le palmier d'Engaddi, comme les plants de roses de Jéricho, comme un olivier magnifique dans la plaine, j'ai grandi comme un platane. Comme le cinnamome et l'acanthe, j'ai donné du parfum, comme une myrrhe de choix, j'ai embaumé, comme le galbanum, l'onyx, le labdanum, comme la vapeur d'encens dans la Tente. J'ai étendu mes rameaux comme le térébinthe, ce sont des rameaux de gloire et de grâce. Je suis comme une vigne aux pampres gracieux, et mes fleurs sont des produits de gloire et de richesse. Venez à moi, vous qui me désirez ; et rassasiez-vous de mes produits. Car mon souvenir est plus doux que le miel, mon héritage plus doux qu'un rayon de miel. Ceux qui me mangent auront encore faim, ceux qui me boivent auront encore soif. Celui qui m'obéit n'aura pas à en rougir et ceux qui font mes oeuvres ne pécheront pas ".

Tout cela n'est autre que le livre de l'alliance du Dieu Très-Haut, la Loi promulguée par Moïse, laissée en héritage aux assemblées de Jacob. C'est elle qui fait abonder la sagesse comme les eaux du Phisôn, comme le Tigre à la saison des fruits ; qui fait déborder l'intelligence comme l'Euphrate, comme le Jourdain au temps de la moisson ; qui fait couler la discipline comme le Nil, comme le Gihôn aux jours des vendanges.

Le premier n'a pas fini de la découvrir, et de même le dernier ne l'a pas trouvée. Car ses pensées sont plus vastes que la mer, ses desseins plus grands que l'abîme. Et moi, je suis comme un canal issu d'un fleuve, comme un cours d'eau conduisant au paradis. J'ai dit : "Je vais arroser mon jardin, je vais irriguer mes parterres." Et voici que mon canal est devenu fleuve et le fleuve est devenu mer.

Je ferai luire la discipline dès le matin, je porterai au loin sa lumière.

Je répandrai l'instruction comme une prophétie et je la transmettrai aux générations futures. Voyez : ce n'est pas pour moi que je travaille, mais pour tous ceux qui la cherchent ».
(Ecclésiastique 24 : 1-34)


Celui qui recherche la Sagesse de Dieu

« Il en va autrement de celui qui applique son âme et sa méditation à la loi du Très-Haut. Il scrute la sagesse de tous les anciens, il consacre ses loisirs aux prophéties. Il conserve les récits des hommes célèbres, il pénètre dans les détours des paraboles. Il cherche le sens caché des proverbes, il se complaît aux secrets des paraboles. Il prend son service parmi les grands, on le remarque en présence des chefs. Il voyage dans les pays étrangers, il a fait l'expérience du bien et du mal parmi les hommes. Dès le matin, de tout son cœur, il se tourne vers le Seigneur, son Créateur ; il supplie en présence du Très-Haut, il ouvre la bouche pour la prière, il supplie pour ses propres péchés. Si telle est la volonté du Seigneur Grand, il sera rempli de l'esprit d'intelligence. Lui-même répandra ses paroles de sagesse, dans sa prière il rendra grâce au Seigneur. Il acquerra la droiture du jugement et de la connaissance, il méditera ses mystères cachés. Il fera paraître l'instruction qu'il a reçue et mettra sa fierté dans la loi de l'alliance du Seigneur. Beaucoup vanteront son intelligence et jamais on ne l'oubliera. Son souvenir ne s'effacera pas, son nom vivra de génération en génération. Des nations proclameront sa sagesse et l'assemblée célébrera ses louanges. S'il vit longtemps, son nom sera plus glorieux que mille autres et, s'il meurt, cela lui suffit ».
(Ecclésiastique 39 : 1-11)


De la Sagesse des Prophéties

« Tout ce que je vous ordonne, vous le garderez et le pratiquerez, sans Il n’y ajouter ni en retrancher. Si quelque prophète ou faiseur de songes surgit au milieu de toi, s'il te propose un signe ou un prodige et qu'ensuite ce signe ou ce prodige annoncé arrive, s'il te dit alors : "Allons à la suite d'autres dieux (que tu n'as pas connus) et servons-les", tu n'écouteras pas les paroles de ce prophète ni les songes de ce songeur. C'est Yahvé votre Dieu qui vous éprouve pour savoir si vraiment vous aimez Yahvé votre Dieu de tout votre cœur, et de toute votre âme »
(Deutéronome 13 : 1-4)

« Yahvé ton Dieu suscitera pour toi, du milieu de toi, parmi tes frères, un prophète comme moi, que vous écouterez. C'est cela même que tu as demandé à Yahvé ton Dieu, à l'Horeb, au jour de l'Assemblée : "Pour ne pas mourir, je n'écouterai plus la voix de Yahvé mon Dieu et je ne regarderai plus ce grand feu", et Yahvé me dit : "Ils ont bien parlé. Je leur susciterai, du milieu de leurs frères, un prophète semblable à toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que je lui ordonnerai. Si un homme n'écoute pas mes paroles, que ce prophète aura prononcées en mon nom, alors c'est moi-même qui en demanderai compte à cet homme. Mais si un prophète a l'audace de dire en mon nom une parole que je n'ai pas ordonné de dire, et s'il parle au nom d'autres dieux, ce prophète mourra". Peut-être vas-tu dire en ton cœur : "Comment saurons-nous que cette parole, Yahvé ne l'a pas dite ?" Si ce prophète a parlé au nom de Yahvé, et que sa parole reste sans effet et ne s'accomplit pas, alors Yahvé n'a pas dit cette parole-là. Le prophète a parlé avec présomption. Tu n'as pas à le craindre »
(Deutéronome 18 : 15-22)

« Mais Moïse lui répondit : "Serais-tu donc jaloux pour moi ? Combien je voudrais que tout le peuple du Seigneur fut prophète, et que le Seigneur mit son Esprit sur eux ! " »
(Nombres 11 : 29)

« Le Seigneur dit : "Ecoutez bien ce que j’ai à vous dire : Si l’un de vous devient prophète, c'est en vision que je me révèlerais à lui, c'est dans un songe que je lui parlerais. Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse, toute ma maison lui est confiée" ».
(Nombres 12 : 6-7)

« Le Seigneur dit à Samuel : "Voici que je vais accomplir en Israël une chose que personne n’apprendra sans que lui tintent les deux oreilles. En ce jour-là, j’accomplirai sur Elie toutes les menaces que j’ai prononcées contre sa maison, du commencement jusqu’à la fin" ».
(I Samuel 3 : 11-12)

« Jadis, en Israël, quand on allait consulter Dieu, on disait : "Allons trouver le voyant". Le prophète d’aujourd'hui s’appelait alors le voyant ».
(I Samuel 9 : 9)

« Pourtant, Yahvé avait fait cette injonction à Israël et à Juda, par le ministère de tous les prophètes et de tous les voyants : "Convertissez-vous de votre mauvaise conduite, avait-il dit, et observez mes commandements et mes lois, selon toute la Loi que j'ai prescrite à vos pères et que je leur ai communiquée par le ministère de mes serviteurs les prophètes" ».
(II Rois 17 : 13)

« Ne touchez pas à ceux qui me sont consacrés ; à mes prophètes ne faites pas de mal ! »
(I Chroniques 16 : 22 - Psaumes 104 : 15)

« Tout s'accomplira, tout se réalisera comme l’ont annoncé les prophètes d'Israël, que Dieu a envoyés, contre Assur et Ninive et rien ne sera retranché de leurs prédictions. Tout arrivera en son temps. On sera plus à l'abri en Médie qu'en Assyrie et qu'en Babylonie. C’est pourquoi je suis sûr et je crois, moi, que tout ce que le Seigneur a dit s'accomplira ; Tout se fera, et il ne tombera pas un mot des prophéties ».
(Tobie 14 : 4)

« Rends témoignage à tes premières créatures, accomplis les prophéties faites en ton nom. Donne satisfaction à ceux qui espèrent en toi, que tes prophètes soient véridiques. Exauce, Seigneur, la prière de tes serviteurs selon la bénédiction d'Aaron sur ton peuple. Et que tous, sur la terre, reconnaissent que tu es le Seigneur, le Dieu éternel ! »
(Ecclésiastique 39 : 14-17)

« Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli […] Je l’ai dit, et je le réaliserai ».
(Isaïe 46 : 9-11)

« Sur les prophètes. Mon cœur en moi est brisé, je tremble de tous mes membres. Je suis comme un homme ivre, comme quelqu'un que le vin a dompté, à cause de Yahvé et de ses paroles saintes. Car le pays est rempli d'adultères ; oui, à cause d'une malédiction, le pays est en deuil et les pacages du désert sont desséchés ; les hommes courent au mal, ils dépensent leur force pour l'injustice. Oui, même le prophète et le prêtre sont des impies, jusqu’en ma Maison j'ai trouvé leur iniquité, oracle de Yahvé. Aussi leur voie va se changer pour eux en fondrière ; engagés là, dans les ténèbres, ils y culbuteront. Car je vais amener sur eux un malheur, l'année de leur châtiment, oracle de Yahvé. Chez les prophètes de Samarie, j'ai vu l'insanité ; ils prophétisaient au nom de Baal et égaraient mon peuple Israël. Mais chez les prophètes de Jérusalem, j’ai vu l'horreur : l’adultère, l'obstination dans le mensonge, le soutien donné aux méchants pour que nul ne revienne de sa méchanceté. Ils sont tous pour moi comme Sodome et ses habitants comme Gomorrhe ! C'est pourquoi, ainsi parle Yahvé Sabaot contre les prophètes : Voici, je vais leur faire manger de l'absinthe et leur faire boire de l'eau empoisonnée, car, venant des prophètes de Jérusalem, l'impiété s'est répandue dans tout le pays. Ainsi parle Yahvé Sabaot : N'écoutez pas les paroles de ces prophètes qui vous prophétisent ; ils vous dupent, ils débitent les visions de leur cœur, rien qui vienne de la bouche de Yahvé ; ils osent dire à ceux qui me méprisent : "Yahvé a parlé ; vous aurez la paix !" et à tous ceux qui suivent l'obstination de leur cœur : "Aucun mal ne vous arrivera !" Mais qui donc a assisté au conseil de Yahvé pour voir étendre sa parole ? Qui a fait attention à sa parole et la entendue ? Voici un ouragan de Yahvé, sa fureur qui éclate, un ouragan se déchaîne, sur la tête des impies, il fait irruption ; la colère de Yahvé ne se détournera pas qu'il n'ait accompli et réalisé les desseins de son cœur : A la fin des jours, vous comprendrez cela clairement ! Je n'ai pas envoyé ces prophètes, et ils courent ! Je ne leur ai rien dit, et ils prophétisent ! S'ils avaient assisté à mon conseil, ils auraient fait entendre mes paroles à mon peuple, ils les auraient fait revenir de leur voie mauvaise et de la perversité de leurs actions ! Ne serais-je un Dieu que de près -- oracle de Yahvé – de loin ne serais-je plus un Dieu ? Un homme peut-il se terrer dans des lieux cachés sans que je le voie ? -- oracle de Yahvé -- Est-ce que le ciel et la terre je ne les remplis pas ? Oracle de Yahvé. J'ai entendu comment parlent les prophètes qui prophétisent en mon nom le mensonge en disant : "J'ai eu un songe ! J'ai eu un songe !" Jusqu'à quand y aura-t-il au sein des prophètes des gens qui prophétisent le mensonge et annoncent l'imposture de leur cœur ? Avec les songes qu'ils se racontent l'un à l'autre, ils s'ingénient à faire oublier mon Nom à mon peuple ; ainsi leurs pères ont-ils oublié mon Nom au profit de Baal ! Le prophète qui a eu un songe, qu'il raconte un songe ! Et celui qui tient de moi une parole, qu'il délivre fidèlement ma parole ! Qu'ont de commun la paille et le froment ? -- oracle de Yahvé -- Ma parole n'est-elle pas comme un feu ? --   oracle de Yahvé -- N'est-elle pas comme un marteau qui fracasse le roc ? Aussi vais-je m'en prendre aux prophètes -- oracle de Yahvé -- qui se dérobent mutuellement mes paroles. Je vais m'en prendre aux prophètes -- oracle de Yahvé – qui agitent la langue pour émettre des oracles. Je vais m'en prendre à ceux qui prophétisent des songes mensongers -- oracle de Yahvé -- qui les racontent et égarent mon peuple par leurs mensonges et leur vantardise. Moi, je ne les ai pas envoyés, je ne leur ai pas donné d'ordres, et ils ne sont d'aucune utilité à ce peuple, oracle de Yahvé. Et quand ce peuple, ou un prophète, ou un prêtre, te demandera : "Quel est le fardeau de Yahvé ?" Tu leur répondras : "C'est vous le fardeau, vous dont je vais me délester, oracle de Yahvé !" Et le prophète, le prêtre ou celui du peuple qui dira : "Fardeau de Yahvé", je le visiterai cet homme-là, ainsi que sa maison. Ainsi parlerez-vous entre vous, entre frères : "Qu'a répondu Yahvé ?" Ou : "Qu'a dit Yahvé ?" Mais vous ne mentionnerez plus le "Fardeau de Yahvé", car le fardeau est pour chacun sa propre parole. Et vous pervertissez les paroles du Dieu vivant, Yahvé Sabaot, notre Dieu ! Tu parleras ainsi au prophète : "Que t'a répondu Yahvé ?" Ou : "Qu'a dit Yahvé ?" Mais si vous dites "Fardeau de Yahvé", alors, ainsi parle Yahvé : Puisque vous employez cette expression "Fardeau de Yahvé" alors que je vous ai fait avertir de ne plus dire "Fardeau de Yahvé", à cause de cela je vous soulèverai et je vous jetterai loin de ma face, vous et la Ville que j'avais donnée à vous et à vos pères. Et je mettrai sur vous un opprobre éternel, une confusion éternelle et inoubliable ! ».
(Jérémie 23 : 9-40)

« Mais le Seigneur Yahvé ne fait rien qu'il n'en ait révélé le secret à ses serviteurs les prophètes ».
(Amos 3 : 7)

« Amazias, prêtre de Béthel, dit au prophète Amos : “Va-t’en d’ici avec tes visions, enfuis-toi au pays de Juda ; c’est là-bas que tu pourras gagner ta vie en faisant ton métier de prophète.
Mais ici, à Béthel, arrête de prophétiser ; car c'est un sanctuaire royal, un temple du royaume".
Amos répondit à Amazias : "Je n'étais pas prophète ni fils de prophète ; j'étais bouvier, et je soignais les figuiers.
Mais le Seigneur m'a saisi quand j'étais derrière le troupeau, et c'est lui qui m'a dit : 'Va, tu seras prophète pour mon peuple Israël'" ».
(Amos 7 : 12, 15)

« Il est proche, le jour du Seigneur, formidable ! Il est proche ce grand jour, il s'avance à grands pas ; O clameur amère du jour du Seigneur : c'est maintenant un preux qui pousse le cri de guerre ! Jour de fureur, ce jour-là ! jour de détresse et de tribulation, jour de désolation et de dévastation, jour sombres nuages et de ténèbres, jour du retentissement des fières sonneries des trompettes et des cris de guerre contre les villes fortes dont les hautes tours d’angle trembleront ».
(Sophonie 1 : 14, 16)

« C'est bien de lui dont parlait le prophète Isaïe dans cet oracle : Une Voix crie dans le désert : "Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers (Isaïe 40 – 3)"… Car déjà la hache a été posée à la racine des arbres, et tout arbre qui ne porte pas de bons fruits, va être coupé et jeté au feu ».
(Saint Matthieu 3 : 3 & 10)

« N'allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir ».
(Saint Matthieu 5 : 17)

« Ainsi, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux : voilà la Loi et les Prophètes ».
(Saint Matthieu 7 : 12)

« Méfiez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans sont des loups rapaces. C'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Cueille-t-on des raisins sur des épines ? Ou des figues sur des chardons ? Ainsi tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que l'arbre gâté produit de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un arbre gâté porter de bons fruits. Tout arbre qui ne donne pas un bon fruit, on le coupe et on le jette au feu. Ainsi donc, c'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez ».
(Saint Matthieu 7 : 15-20)

« Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé ? En ton nom que nous avons chassé les démons ? En ton nom que nous avons fait bien des miracles ? Alors je leur dirai en face : Jamais je ne vous ai connus ; écartez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité ».
(Saint Matthieu 7 : 22-23)

« Qui accueille un prophète en tant que prophète recevra une récompense de prophète, et qui accueille un juste en tant que juste recevra une récompense de juste ».
(Saint Matthieu 10 : 41)

« Tous les prophètes en effet, ainsi que la Loi, ont mené leurs prophéties jusqu'à Jean. Et lui, si vous voulez m'en croire, il est cet Elie qui doit revenir. Que celui qui a des oreilles entende ! ».
(Saint Matthieu 11 : 13-15)

« En ce temps-là Jésus prit la parole et dit : "Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l'avoir révélé aux tout-petits. Oui, Père, car tel a été ton bon plaisir" ».
(Saint Matthieu 11 : 25-26)

« Et il advint, quand Jésus eut achevé ces paraboles, qu'il partit de là ; et s'étant rendu dans sa patrie, il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle façon qu'ils étaient frappés et disaient : "D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? Celui-là n'est-il pas le fils du charpentier ? N'a-t-il pas pour mère la nommée Marie, et pour frères Jacques, Joseph, Simon et Jude ? Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? D'où lui vient donc tout cela ?" Et ils étaient choqués à son sujet. Mais Jésus leur dit : "Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison." Et il ne fit pas là beaucoup de miracles, à cause de leur manque de foi ».
(Saint Matthieu 13 : 54, 58)

« Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble ses poussins sous ses ailes... et vous n'avez pas voulu ! »
(Saint Matthieu 23 : 37)

« Et, comme il était assis sur le mont des Oliviers, les disciples s'approchèrent de lui, en particulier, et demandèrent : "Dis-nous quand cela aura lieu, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? " Et Jésus leur répondit : "Prenez garde qu'on ne vous abuse. Car il en viendra beaucoup sous mon nom, qui diront : C'est moi le Christ, et ils abuseront bien des gens. Vous aurez aussi à entendre parler de guerres et de rumeurs de guerres ; voyez, ne vous alarmez pas : car il faut que cela arrive, mais ce n'est pas encore la fin ».
(Saint Matthieu 24 : 3-6)

« Des faux prophètes surgiront nombreux et abuseront bien des gens »
(Saint Matthieu 24 : 11)

« Et Jésus leur disait : "Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie, dans sa parenté et dans sa maison" ».
(Saint Marc 6 : 4)

« "Dis-nous quand cela aura lieu et quel sera le signe que tout cela va finir ? Alors Jésus se mit à leur dire : "Prenez garde qu'on ne vous abuse. Il en viendra beaucoup sous mon nom, qui diront : C'est moi, et ils abuseront bien des gens. Lorsque vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerres, ne vous alarmez pas : il faut que cela arrive, mais ce ne sera pas encore la fin ».
(Saint Marc 13 : 4-7)

« Il surgira, en effet, des faux Christs et des faux prophètes qui opéreront des signes et des prodiges pour abuser, s'il était possible, les élus. Pour vous, soyez en garde : je vous ai prévenus de tout. ».
(Saint Marc 13 : 22-23)

« Regardant alors ses disciples, Jésus dit : "Heureux, vous les pauvres : le royaume de Dieu est à vous ! Heureux, vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés ! Heureux, vous qui pleurez maintenant : vous rirez ! Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous repoussent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l'homme. Ce jour-là, soyez heureux et sautez de joie, car votre récompense est grande dans le ciel : c'est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes. Mais malheureux, vous les riches : vous avez votre consolation !  Malheureux, vous qui êtes repus maintenant : vous aurez faim ! Malheureux, vous qui riez maintenant : vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Malheureux êtes-vous quand tous les hommes disent du bien de vous : c'est ainsi que leurs pères traitaient les faux prophètes" ».
(Saint Luc 6 : 20-26)

« Car je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l'ont pas entendu ! ».
(Saint Luc 10 : 24)

« En ce temps-là, Jésus disait : « Quel malheur pour vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués. Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisque eux-mêmes ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux.
C’est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ; parmi eux, ils en tueront et en persécuteront.
Ainsi cette génération devra rendre compte du sang de tous les prophètes qui a été versé depuis la fondation du monde, depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, qui a péri entre l’autel et le sanctuaire. Oui, je vous le déclare : on en demandera compte à cette génération.
Quel malheur pour vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n’êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés. » Quand Jésus fut sorti de la maison, les scribes et les pharisiens commencèrent à s’acharner contre lui et à le harceler de questions ; ils lui tendaient des pièges pour traquer la moindre de ses paroles ».
(Saint Luc 10 : 47-54)

« Et voilà pourquoi la Sagesse de Dieu a dit : "Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ; ils en tueront et pourchasseront, afin qu'il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la fondation du monde, depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, qui périt entre l'autel et le Temple. Oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération" ».
(Saint Luc 11 : 49-51)

« A ce moment-là, quelques pharisiens s'approchèrent de Jésus pour lui dire : Va-t'en, pars d'ici : Hérode veut te faire mourir.
Il leur répliqua : "Allez dire à ce renard : aujourd'hui, demain et le jour suivant, je dois poursuivre ma route, car il ne convient pas qu'un prophète périsse hors de Jérusalem. "Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j'ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes... et vous n'avez pas voulu ! Voici que votre maison va vous être laissée. Oui, je vous le dis, vous ne me verrez plus, jusqu'à ce qu'arrive le jour où vous direz : "Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !" »
(Saint Luc 13 : 31-35)

« Et Abraham de dire : Ils ont Moïse et les Prophètes ; qu'ils les écoutent ».
(Saint Luc 16 : 29)

« Alors il leur dit : "O coeurs sans intelligence, lents à croire à tout ce qu'ont annoncé les Prophètes !" ».
(Saint Luc 24 : 25)

« Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés par Dieu. Quiconque s'est mis à l'écoute du Père et à son école vient à moi ».
(Saint Jean 6 : 45)

« Pierre alors, debout avec les Onze, éleva la voix et leur adressa ces mots : "Hommes de Judée et vous tous qui résidez à Jérusalem, apprenez ceci, prêtez l'oreille à mes paroles. Non, ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez ; ce n'est d'ailleurs que la troisième heure du jour. Mais c'est bien ce qu'a dit le prophète : Il se fera dans les derniers jours, dit le Seigneur, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Alors vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards des songes. Et moi, sur mes serviteurs et sur mes servantes, je répandrai de mon Esprit ».
(Actes des Apôtres 2 : 14-18)

« Nuques raides, oreilles et coeurs incirconcis, toujours vous résistez à l'Esprit Saint ! Tels furent vos pères, tels vous êtes ! Quel est le prophète que vos pères n'ont pas persécuté ? Ils ont tué ceux qui prédisaient la venue du Juste, celui-là même que vous maintenant avez livré et assassiné, vous qui avez reçu la Loi par le ministère des anges et ne l'avez pas observée ».
(Actes des Apôtres 7 : 51-53)

« À ces mots, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus ; et quand Paul leur eut imposé les mains, l'Esprit Saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en langues étrangères et à prophétiser. Ces hommes étaient en tout une douzaine ».
(Actes des Apôtres 19 : 5-7)

« Je sais, moi, qu'après mon départ il s'introduira parmi vous des loups redoutables qui ne ménageront pas le troupeau, et que du milieu même de vous se lèveront des hommes tenant des discours pervers dans le but d'entraîner les disciples à leur suite. C'est pourquoi soyez vigilants, vous souvenant que, trois années durant, nuit et jour, je n'ai cessé de reprendre avec larmes chacun d'entre vous ».
(Actes des Apôtres 20 : 29-30)

« N'aspirez pas aux grandeurs, laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne vous prenez pas pour des sages ».
(Saint Paul, Epître aux Romains 12, 16-17).

« Je vous en prie, frères, gardez-vous de ces fauteurs de dissensions et de scandales contre l'enseignement que vous avez reçu ; évitez-les. Car ces sortes de gens ne servent pas notre Seigneur le Christ, mais leur ventre, et par des discours doucereux et flatteurs séduisent les cœurs simples ».
(Saint Paul, Epître aux Romains 16, 17-18).

« Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n'y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance. Au contraire, ce qu'il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion les sages ; ce qu'il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort ;
ce qui est d'origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n'est rien, voilà ce que Dieu a choisi pour détruire ce qui est quelque chose,
afin que personne ne puisse s'enorgueillir devant Dieu.
C'est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes, dans le Christ Jésus, qui a été envoyé par lui pour être notre sagesse, pour être notre justice, notre sanctification, notre rédemption.
Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut s'enorgueillir, qu'il mette son orgueil dans le Seigneur ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens 1, 26-31.)

« Aussi je vous déclare : personne, s’il parle sous l’action de l’Esprit de Dieu, ne peut dire : "Maudit soit Jésus !" Et personne, non plus, ne peut dire : " Jésus est Seigneur ! ", si ce n’est pas sous l’action de l’Esprit-Saint ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens 12, 3.)

« À chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun. À l'un, c'est un discours de sagesse qui est donné par l’Esprit ; à tel autre un discours de science, selon le même Esprit ; à un autre la foi, dans le même Esprit ; à tel autre les dons de guérisons, dans l'unique Esprit ; à tel autre la puissance d'opérer des miracles ; à tel autre la prophétie ; à tel autre le discernement des esprits ; à un autre les diversités de langues, à tel autre le don de les interpréter. Mais tout cela, c'est l'unique et même Esprit qui l'opère, distribuant ses dons à chacun en particulier comme il l'entend ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens, 12 7-11.)

« Or vous êtes, vous, le corps du Christ, et membres chacun pour sa part. Et ceux que Dieu a établis dans l'Eglise sont premièrement les apôtres, deuxièmement les prophètes, troisièmement les docteurs... Puis il y a les miracles, puis les dons de guérisons, d'assistance, de gouvernement, les diversités de langues ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens 12, 27-28.)

« Quand j'aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j'aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens 13, 2.)

« La charité ne passe jamais. Les prophéties ? Elles disparaîtront. Les langues ? Elles se tairont. La science ? Elle disparaîtra. Car partielle est notre science, partielle aussi notre prophétie. Mais quand viendra ce qui est parfait, ce qui est partiel disparaîtra ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens 13, 8-10.)

« Recherchez la charité ; aspirez aussi aux dons spirituels, surtout à celui de prophétie. Car celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu ; personne en effet ne comprend : il dit en esprit des choses mystérieuses. Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes ; il édifie, exhorte, réconforte. Celui qui parle en langue s'édifie lui-même, celui qui prophétise édifie l'assemblée. Je voudrais, certes, que vous parliez tous en langues, mais plus encore que vous prophétisiez ; car celui qui prophétise l'emporte sur celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n'interprète, pour que l'assemblée en tire édification ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens 14, 1-5.)

« Ainsi donc, les langues servent de signe non pour les croyants, mais pour les infidèles : la prophétie, elle, n'est pas pour les infidèles mais pour les croyants. Si donc l'Eglise entière se réunit ensemble et que tous parlent en langues, et qu'il entre des non-initiés ou des infidèles, ne diront-ils pas que vous êtes fous ? Mais si tous prophétisent et qu'il entre un infidèle ou un non-initié, le voilà repris par tous, jugé par tous ; les secrets de son coeur sont dévoilés, et ainsi, tombant sur la face, il adorera Dieu, en déclarant que Dieu est réellement parmi vous ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens 14, 22-25.)

« Pour les prophètes, qu'il y en ait deux ou trois à parler, et que les autres jugent. Si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise. Car vous pouvez tous prophétiser à tour de rôle, pour que tous soient instruits et tous exhortés. Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes ; car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix. Comme dans toutes les Eglises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de prendre la parole ; qu'elles se tiennent dans la soumission, selon que la Loi même le dit. Si elles veulent s'instruire sur quelque point, qu'elles interrogent leur mari à la maison ; car il est inconvenant pour une femme de parler dans une assemblée ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Corinthiens 14, 29-35.)

« Car ces gens-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, qui se déguisent en apôtres du Christ. Et rien d'étonnant : Satan lui-même se déguise bien en ange de lumière. Rien donc de surprenant si ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice.
Mais leur fin sera conforme à leurs œuvres ».
(Saint Paul, 2° Epître aux Corinthiens 11, 13-15.)

« Je m'étonne que si vite vous abandonniez Celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, pour passer à un second évangile -- non qu'il y en ait deux ; il y a seulement des gens en train de jeter le trouble parmi vous et qui veulent bouleverser l'Evangile du Christ. Eh bien ! si nous-même, si un ange venu du ciel vous annonçait un évangile différent de celui que nous avons prêché, qu'il soit anathème ! Nous l'avons déjà dit, et aujourd'hui je le répète : si quelqu'un vous annonce un évangile différent de celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème ! ».
(Saint Paul, Epître aux Galates 1, 6-9.)

« C'est lui encore qui "a donné" aux uns d'être apôtres, à d'autres d'être prophètes, ou encore évangélistes, ou bien pasteurs et docteurs, organisant ainsi les saints pour l'œuvre du ministère, en vue de la construction du Corps du Christ, au terme de laquelle nous devons parvenir, tous ensemble, à ne faire plus qu'un dans la foi et la connaissance du Fils de Dieu, et à constituer cet Homme parfait, dans la force de l'âge, qui réalise la plénitude du Christ. Ainsi nous ne serons plus des enfants, nous ne nous laisserons plus ballotter et emporter à tout vent de la doctrine, au gré de l'imposture des hommes et de leur astuce à fourvoyer dans l'erreur. Mais, vivant selon la vérité et dans la charité, nous grandirons de toutes manières vers Celui qui est la Tête, le Christ, dont le Corps tout entier reçoit concorde et cohésion par toutes sortes de jointures qui le nourrissent et l'actionnent selon le rôle de chaque partie, opérant ainsi sa croissance et se construisant lui-même, dans la charité ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Thessaloniciens 4, 11-16).

« N'éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. Éprouvez toutes choses et retenez ce qui est bon ; gardez-vous de toute espèce de mal ».
(Saint Paul, 1° Epître aux Thessaloniciens 5, 19-22).

« Nous vous le demandons, frères, à propos de la Venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui, ne vous laissez pas trop vite mettre hors de sens ni alarmer par des manifestations de l'Esprit, des paroles ou des lettres données comme venant de nous, et qui vous feraient penser que le jour du Seigneur est déjà là. Que personne ne vous abuse d'aucune manière. Auparavant doit venir l'apostasie et se révéler l'Homme impie, l'Etre perdu, l'Adversaire, celui qui s'élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu ou reçoit un culte, allant jusqu'à s'asseoir en personne dans le sanctuaire de Dieu, se produisant lui-même comme Dieu ».
(Saint Paul, 2° Epître aux Thessaloniciens 2, 1-4).

« Dès maintenant, oui, le mystère de l'impiété est à l'œuvre. Mais que seulement celui qui le retient soit d'abord écarté. Alors l'Impie se révélera, et le Seigneur le fera disparaître par le souffle de sa bouche, l'anéantira par la manifestation de sa Venue. Sa venue à lui, l'Impie, aura été marquée, par l'influence de Satan, de toute espèce d'œuvres de puissance, de signes et de prodiges mensongers, comme de toutes les tromperies du mal, à l'adresse de ceux qui sont voués à la perdition pour n'avoir pas accueilli l'amour de la vérité qui leur aurait valu d'être sauvés. Voilà pourquoi Dieu leur envoie une influence qui les égare, qui les pousse à croire le mensonge, en sorte que soient condamnés tous ceux qui auront refusé de croire la vérité et pris parti pour le mal ».
(Saint Paul, 2° Epître aux Thessaloniciens 2, 7-12).

« L'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, certains renieront la foi pour s'attacher à des esprits trompeurs et à des doctrines diaboliques, séduits par des menteurs hypocrites marqués au fer rouge dans leur conscience ».
(Saint Paul, 1° Epître à Timothée 4 : 1-2).

« Sache bien, par ailleurs, que dans les derniers jours surviendront des moments difficiles. Les hommes en effet seront égoïstes, cupides, vantards, orgueilleux, diffamateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, sacrilèges, sans cœur, sans pitié, médisants, intempérants, intraitables, ennemis du bien, délateurs, effrontés, aveuglés par l'orgueil, plus amis de la volupté que de Dieu, ayant les apparences de la piété mais reniant ce qui en est la force. Ceux-là aussi, évite-les ».
(Saint Paul, 2° Epître à Timothée 3 : 1-5).

« Sur la puissance de la foi, que dire encore ? Le temps me manquerait pour donner des précisions sur Gédéon, Barak, Samson, Jephté, David, Samuel et les prophètes.
Par leur foi, ils ont vaincu des royaumes, pratiqué la justice, obtenu ce que Dieu promettait. Ils ont fermé la gueule des lions, éteint la flamme des brasiers, échappé au tranchant de l'épée, retrouvé leurs forces après la maladie, montré du courage à la guerre, mis en fuite des armées étrangères.
Des femmes ont retrouvé, ressuscités, leurs enfants qui étaient morts. Mais certains autres ont été torturés et n'ont pas accepté leur libération, car ils voulaient obtenir quelque chose de meilleur : la résurrection. D'autres ont subi l'épreuve de la moquerie et des coups de fouet, des chaînes et de la prison.
Ils ont été lapidés, sciés en deux, massacrés à coups d'épée. Ils ont mené une vie errante, vêtus de peaux de moutons ou de toisons de chèvres, manquant de tout, harcelés et maltraités -
mais en fait, c'était le monde qui n'était pas digne d'eux ! - Ils vivaient çà et là dans les déserts et les montagnes, dans les grottes et les cavernes.
Et, bien qu'ils aient tous reçu le témoignage de Dieu à cause de leur foi, ils n'ont pas connu la réalisation de la promesse.
En effet, pour nous Dieu avait prévu mieux encore, et il ne voulait pas les faire arriver sans nous à la perfection ».
(Saint Paul, Epître aux Hébreux 11, 32-40).

« Prenez, frères, pour modèles de souffrance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur ».
(Saint Jacques, 5, 10).

« Sur ce salut ont porté les investigations et les recherches des prophètes, qui ont prophétisé sur la grâce à vous destinée. Ils ont cherché à découvrir quel temps et quelles circonstances avait en vue l'Esprit du Christ, qui était en eux, quand il attestait à l'avance les souffrances du Christ et les gloires qui les suivraient. Il leur fut révélé que ce n'était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu'ils administraient ce message, que maintenant vous annoncent ceux qui vous prêchent l'Evangile, dans l'Esprit-Saint envoyé du ciel, et sur lequel les anges se penchent avec convoitise ».
(Saint Pierre, 1° Epître 1, 10-12).

« Il reçut en effet de Dieu le Père honneur et gloire, lorsque la Gloire pleine de majesté lui transmit une telle parole : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur". Cette voix, nous, nous l'avons entendue ; elle venait du Ciel, nous étions avec lui sur la montagne sainte. Ainsi nous tenons plus ferme la parole prophétique : vous faites bien de la regarder, comme une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour commence à poindre et que l'astre du matin se lève dans vos cœurs. Avant tout, sachez-le : aucune prophétie d'Ecriture n'est objet d'explication personnelle ; ce n'est pas d'une volonté humaine qu'est jamais venue une prophétie, c'est poussé par l'Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu ».
(Saint Pierre, 1° Epître 1, 17-21).

« Car ce n'est pas en suivant des fables sophistiquées que nous vous avons fait connaître la puissance et l'Avènement de notre Seigneur Jésus Christ, mais après avoir été témoins oculaires de sa majesté. Il reçut en effet de Dieu le Père honneur et gloire, lorsque la Gloire pleine de majesté lui transmit une telle parole : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur". Cette voix, nous, nous l'avons entendue ; elle venait du Ciel, nous étions avec lui sur la montagne sainte.
Ainsi nous tenons plus ferme la parole prophétique : vous faites bien de la regarder, comme une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour commence à poindre et que l'astre du matin se lève dans vos cœurs. Avant tout, sachez-le : aucune prophétie d'Ecriture n'est objet d'explication personnelle ; ce n'est pas d'une volonté humaine qu'est jamais venue une prophétie, c'est poussé par l'Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu.
Il y a eu de faux prophètes dans le peuple, comme il y aura aussi parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses et qui, reniant le Maître qui les a rachetés, attireront sur eux-mêmes une prompte perdition. Beaucoup suivront leurs débauches, et la voie de la vérité sera blasphémée, à cause d'eux. Par cupidité, au moyen de paroles trompeuses, ils trafiqueront de vous, eux dont le jugement depuis longtemps n'est pas inactif et dont la perdition ne sommeille pas. Car si Dieu n'a pas épargné les Anges qui avaient péché, mais les a mis dans le Tartare et livrés aux abîmes de ténèbres, où ils sont réservés pour le Jugement ; s'il n'a pas épargné l'ancien monde, tout en préservant huit personnes dont Noé, héraut de justice, tandis qu'il amenait le Déluge sur un monde d'impies ; si, à titre d'exemple pour les impies à venir, il a mis en cendres et condamné à la destruction les villes de Sodome et de Gomorrhe, s'il a délivré Lot, le juste, qu'affligea la conduite débauchée de ces hommes criminels -- car ce juste qui habitait au milieu d'eux torturait jour après jour son âme de juste à cause des œuvres iniques qu'il voyait et entendait -- , c'est que le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux et garder les hommes impies pour les châtier au jour du Jugement, surtout ceux qui, par convoitise impure, suivent la chair et méprisent la Seigneurie. Audacieux, arrogants, ils ne craignent pas de blasphémer les Gloires, alors que les Anges, quoique supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre elles devant le Seigneur de jugement calomnieux ».
(Saint Pierre, 2° Epître 1, 16-18 // 2, 1-11).

« Dans les derniers jours, il viendra des moqueurs plein d’ironie, vivant au gré de leurs propres convoitises. Ils diront : "Que devient la promesse de son Avènement ? Depuis que nos pères sont morts, tout demeure comme depuis le commencement du monde" ».
(Saint Pierre, 2° Epître 3, 3-4).

« Petits enfants, voici venue la dernière heure. Vous avez ouï dire que l'Antichrist doit venir ; et déjà maintenant beaucoup d'antichrists sont survenus : à quoi nous reconnaissons que la dernière heure est là. Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas des nôtres. S'ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais il fallait que fût démontré que tous n'étaient pas des nôtres. Quant à vous, vous avez reçu l'onction venant du Saint, et tous vous possédez la science. Je vous ai écrit, non que vous ignoriez la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu'aucun mensonge ne provient de la vérité. Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Le voilà l’Antichrist ! Il nie le Père et le Fils ».
(Saint Jean, 1° Epître 2, 18-22). ».

« Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit ; mais éprouvez les esprits pour voir s'ils viennent de Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont venus dans le monde. À ceci reconnaissez l'esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu dans la chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas ce Jésus n'est pas de Dieu ; c'est là l'esprit de l'Antichrist. Vous avez entendu dire qu'il allait venir ; eh bien ! maintenant, il est déjà dans le monde ».
(Saint Jean, 1° Epître 4, 1-3).

« C'est que beaucoup de séducteurs se sont répandus dans le monde, qui ne confessent pas Jésus Christ venu dans la chair. Voilà bien le Séducteur, l'Antichrist. Ayez les yeux sur vous, pour ne pas perdre le fruit de nos travaux, mais recevoir au contraire une pleine récompense. Quiconque va plus avant et ne demeure pas dans la doctrine du Christ ne possède pas Dieu. Celui qui demeure dans la doctrine, c'est lui qui possède et le Père et le Fils. Si quelqu'un vient à vous sans apporter cette doctrine, ne le recevez pas chez vous et abstenez-vous de le saluer. Celui qui le salue participe à ses œuvres mauvaises ».
(Saint Jean, 2° Epître 0, 7-11).

« C'est aussi pour eux qu'a prophétisé en ces termes Hénoch, le septième patriarche depuis Adam : "Voici : le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, afin d'exercer le jugement contre tous et de confondre tous les impies pour toutes les oeuvres d'impiété qu'ils ont commises, pour toutes les paroles dures qu'ont proférées contre lui les pécheurs impies". Ce sont eux qui murmurent, se plaignent, marchent selon leurs convoitises, leur bouche dit des choses orgueilleuses, ils flattent par intérêt. Mais vous, très chers, rappelez-vous ce qui a été prédit par les apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ. Ils vous disaient : "À la fin du temps, il y aura des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies". Ce sont eux qui créent des divisions, ces animaux, ces êtres "psychiques" qui n'ont pas d'esprit. Mais vous, très chers, vous édifiant sur votre foi très sainte, priant dans l'Esprit Saint, gardez-vous dans la charité de Dieu, prêts à recevoir la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. Les uns, ceux qui hésitent, cherchez à les convaincre ; les autres, sauvez-les en les arrachant au feu ; les autres enfin, portez-leur une pitié craintive, en haïssant jusqu'à la tunique contaminée par leur chair. À celui qui peut vous garder de la chute et vous présenter devant sa gloire, sans reproche, dans l'allégresse, à l'unique Dieu, notre Sauveur par Jésus Christ notre Seigneur, gloire, majesté, force et puissance avant tout temps, maintenant et dans tous les temps ! Amen ».
(Saint Jude, 0, 14-25).

« Heureux le lecteur et les auditeurs de ces paroles prophétiques s'ils en retiennent le contenu, car le Temps est proche ! »
(Saint Jean Apocalypse 1, 3).

« Mais aux jours où l'on entendra le septième Ange, quand il sonnera de la trompette, alors sera consommé le mystère de Dieu, selon la bonne nouvelle qu'il en a donnée à ses serviteurs les prophètes" ».
(Saint Jean Apocalypse 10, 7).

« Alors je me prosternai à ses pieds pour l'adorer, mais lui me dit : "Non, attention, je suis un serviteur comme toi et comme tes frères qui possèdent le témoignage de Jésus. C'est Dieu que tu dois adorer". Le témoignage de Jésus, c'est l'esprit de prophétie ».
(Saint Jean Apocalypse 19, 10).

« Puis il me dit : "Ces paroles sont certaines et vraies ; le Seigneur Dieu, qui inspire les prophètes, a envoyé son Ange pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt. Voici que mon retour est proche ! Heureux celui qui garde les paroles prophétiques de ce livre". C'est moi, Jean, qui voyais et entendais tout cela ; une fois les paroles et les visions achevées, je tombai aux pieds de l'Ange qui m'avait tout montré, pour l'adorer. Mais lui me dit : "Non, attention, je suis un serviteur comme toi et tes frères les prophètes et ceux qui gardent les paroles de ce livre ; c'est Dieu qu'il faut adorer". Il me dit encore : "Ne tiens pas secrètes les paroles prophétiques de ce livre, car le Temps est proche" ».
(Saint Jean Apocalypse 22, 6-10).

« Si donc quelqu'un vient et vous enseigne tout ce qui vient d'être dit, recevez-le. Seulement, si ce docteur se dévoie et vous donne un autre enseignement de manière à renverser (celui que vous avez reçu), ne l'écoutez pas ; d'autre part, s'il enseigne de manière à confirmer la justice et la connaissance du Seigneur, recevez-le comme le Seigneur. Quant aux apôtres et aux prophètes, agissez ainsi, selon le précepte de l'Evangile. Que tout apôtre venant à vous soit reçu comme le Seigneur. Mais il ne restera qu'un jour, deux s'il est besoin ; s'il reste trois jours, c'est un faux prophète. En partant, que l'apôtre ne prenne rien, sinon le pain suffisant pour atteindre l'endroit où il passera la nuit ; s'il demande de l'argent, c'est un faux prophète.
Tout prophète qui parle en esprit, ne le mettez pas à l'épreuve et ne le jugez pas, car tout péché sera remis, mais ce péché-là ne sera pas remis. Cependant tout homme qui parle en esprit n'est pas prophète, à moins qu'il n'ait les manières d'être du Seigneur. C'est donc à leur conduite qu'on reconnaîtra le faux prophète et le vrai. Et aucun prophète qui dit en esprit de dresser la table n'en doit manger ; s'il en mange, c'est un faux prophète. Tout prophète qui enseigne la vérité, s'il ne fait pas ce qu'il enseigne, est un faux prophète. Tout prophète éprouvé, véridique, agissant en vue du mystère terrestre de l'Eglise, mais n'enseignant pas aux autres à faire tout ce qu'il fait lui-même ne sera pas jugé parmi vous, car c'est à Dieu qu'il appartient de le juger ; les anciens prophètes ont également fait des choses semblables.
Mais si quelqu'un vous dit, parlant en esprit : Donne-moi de l'argent ou autre chose, ne l'écoutez pas. Cependant, si c'est pour d'autres personnes qui sont dans l'indigence qu'il a dit de donner, que personne ne le juge ».
(Didaché 11, 1-7).

« Tout prophète véridique qui veut se fixer parmi vous est digne de sa nourriture. De même un docteur véridique est digne, lui aussi, comme l'ouvrier, de sa nourriture. Tu prendras donc toutes les prémices de ton pressoir et de ton aire, de tes bœufs et de tes brebis pour les donner aux prophètes, car ce sont eux qui sont vos grands prêtres. Mais, si vous n'avez pas de prophète, donnez-les aux pauvres. Si tu fais un pain, prends-en les prémices et donne-les selon le commandement. De même, si tu ouvres une amphore de vin ou d'huile, prends-en les prémices et donne-les aux prophètes ; de l'argent aussi et du vêtement et de tous les biens (que tu possèdes) prends les prémices comme bon te semblera et donne-les selon le commandement ».
(Didaché 13, 1-3).

« Je crois en l'Esprit-Saint... Il a parlé par les prophètes ».
(Extrait du Symbole de Nicée).

« La prophétie est une sorte d'apparition des événements éloignés, en vertu d'une révélation divine ».
(Saint Thomas d’Aquin, Sup. Ep. ad Rom. c. XII, lect. 2. Postinit. f. 43, col. 4.)

« En ce qui concerne les révélations privées, il vaut mieux y avoir foi que de ne pas y croire car, si vous y croyez et qu'elles sont par la suite prouvées authentiques, vous serez heureux d'y avoir cru. Si par ailleurs, vous croyez à certaines révélations qui seraient prouvées fausses par la suite, vous recevrez les mêmes bénédictions que si elles étaient vraies, parce que vous les aurez crues vraies ».
(Urbain VIII, Pape du 6 août 1623 au 29 juillet 1644).

« Le don de prophétie est une lumière particulière à quelqu'un pour reconnaître les choses futures ou même des choses occultes qui se passent au-dedans des coeurs ou dans des endroits éloignés. C'est une vérité constante et fondée sur la doctrine de saint Paul, que ce don est une de ces grâces gratuites qui ne sont point attachées à la perfection et qui ne demandent pas même la grâce sanctifiante. Il est vraisemblable que ces dons sont accordés particulièrement aux amis de Dieu, qui sont mieux disposés à les recevoir et à en user ».
(Bossuet, tiré de sa Tradition des nouveaux Mystères.)

« Quand le Tout-Puissant veut montrer qu'un ouvrage est tout de sa main, il réduit tout à l'impuissance, puis Il agit ».
(Bossuet.)

« Dieu suscite d'âge en âge des hommes pleins de son esprit et de ses lumières, devant qui il soulève le voile de l'avenir, et qu'il charge d'aller dire à leurs frères ce qu'ils ont vu et entendu ».
(Frayssinous, Conférence sur les Prophètes).

« Voici ce que j’ai connu en Dieu sur le Jugement : Notre Seigneur me fit connaître, et en même temps me mit en doute, si ce serait à la fin du siècle de 1900 ou dans celui de 2000. Mais ce que j’ai vu, c’est que si le Jugement arrive dans le siècle de 1900, il ne viendrait que vers la fin ; et que s’il passe ce siècle, celui de 2000 ne passera pas sans qu’il arrive, ainsi que je l’ai vu dans la lumière de Dieu ».
(Soeur de La Nativité de Fougère - 1731-1798).

« Le Bien et le Mal auront leurs camps distincts, et il arrivera un moment où ceux qui ne sont pas pour le Christ seront contre lui. Alors il se livrera une bataille suprême qui décidera le règne de la civilisation ou de la barbarie. Cet inévitable dénouement n'est pas éloigné. Que chacun choisisse et que la publicité empêche toute surprise ».
(Père Lacordaire, Ère chrétienne.)

« L'esprit prophétique est naturel à l'homme et ne cessera de s'agiter dans le monde. Si on demande ce que c'est que cet esprit prophétique, je répondrai que jamais il n'y a eu dans le monde de grands événements qui n'aient été prédits de quelque manière ».
(Le comte Joseph de Maistre, Soirées de Saint-Pétersbourg.)

« Il faut bien savoir que cette approbation n'est rien d'autre qu'une permission, par laquelle ces révélations peuvent être publiées pour l'instruction et l'utilité des fidèles, après un examen sérieux. A des révélations ainsi approuvées, il n'est pas dû un assentiment de Foi catholique, et l'on ne peut pas donner un tel assentiment ; cependant, il est dû un assentiment de Foi humaine, selon ce que commande les règles de la prudence, conformément auxquelles de telles révélations sont probables et dignes d'une pieuse croyance. Il s'ensuit que l'on peut, étant sauve et intègre la foi catholique, ne pas donner son assentiment à ses révélations et s'en détourner, pourvu que cela se fasse avec la réserve due non sans quelque raison et en évitant de témoigner du mépris ».
(Benoît XIV, de Servorum Dei beatificatione et Beatorum canonizatione, livre 2, ch 32, § 11.)

« Ces apparitions ou révélations n'ont été ni approuvées ni condamnées par le saint Siège qui a simplement permis qu'on les crût de foi purement humaine, sur les traditions qui les relatent, corroborées par des témoignages et des monuments dignes de foi. Qui tient cette doctrine est en sûreté ».
(Le Pape saint Pie X citant le décret de la Sacrée Congrégation des Rites du 2 mai 1877.)

« On est déçu parce que beaucoup de ce que J’avais ordonné d’annoncer pour inviter les hommes à se convertir n’est pas encore arrivé. On croira pouvoir outrager des âmes élues parce que, à cause d’elles, j’aurais retardé un peu le terrible événement. Si dans Ma bonté, et à cause des expiations qui Me sont offertes, je retarde le désastre, Je ne le supprime pas. Cela ne dépend pas du jugement des hommes ignorants. Dois-je encore, Moi-même, rendre des comptes à ceux qui ne veulent rien savoir ? »
(Jésus à la stigmatisée Marie-Julie Jahenny, 1930).

« De la Pologne jaillira l’étincelle qui préparera le monde à Ma dernière Venue ! »
(Le Christ à Sainte Faustine, 1938)

« Nous nous sentons poussé à élever de nouveau Notre Voix pour rappeler à Nos fils et Nos filles du monde catholique, l’avertissement que le divin Sauveur n’a cessé d’inculquer à travers les siècles dans les révélations à des âmes privilégiées qu’Il a daigné choisir pour Ses Messagères : Désarmez la justice punitive du seigneur par une croisade de prières et pénitence dans le monde entier ».
(Pie XII, Pape, Discours au Sacré-Collège, le 1er juin 1946)

« ... mon Fils Lui-Même n'a pas révélé, dès les premiers jours, toute la perfection de la morale évangélique et tous ses secrets et mystères à ses propres apôtres. Et c'est pourquoi Dieu permet les messages actuels, qui sont comme des paraboles contenant de profonds mystères cachés dans ce qui n'est pas encore exploré. Il est donc temps de les étudier, car ils vous donneront la vraie lumière sur l'avenir. Seul le surnaturel a le secret de la vraie science... ».
(Lors de ses apparitions à Kérizinen, en Bretagne, le 26 avril 1961, Notre-Dame délivra cette parole capitale à sa messagère Jeanne-Louise Ramonet).

« Nous serions tous des âmes privilégiées, si nous savions écouter la Voix qui nous parle au fond de notre cœur ».
(Un curé de campagne)

« L'Esprit-Saint (...) distribue des dons spéciaux parmi les fidèles de toutes conditions (...). De tels dons de la grâce, même s'ils sont répandus plus simplement et généralement, doivent être acceptés avec reconnaissance et consolation, car ils sont spécialement conçus pour être utiles aux besoins de l'Eglise (...). Tout jugement sur leur authenticité et leur bon usage appartient à ceux qui dirigent l'Eglise et à ceux dont le but principal n'est pas d'étouffer l'Esprit mais d'examiner toutes choses et de garder ce qui est bon ».
(Le Concile Vatican II.)

« Je vous ai tout dit, Ma Parole est complète, Je vous ai prévenus, avertis, guidés pour la tribulation. Vous connaissez tous les événements à venir et pourtant vous ne pouvez ni ordonner ceux-ci clairement, ni concevoir l’avènement ! La Vérité restera voilée jusqu'à ce que Je vienne. Je donnerai à Mes prophètes et à votre roi les grâces nécessaires chaque jour pour vous conduire et vous éclairer sur les événements au fur et à mesure qu'ils se produiront, ceci afin que vous sachiez où Dieu veut vous conduire. J'ai donné à vos pères, Moïse et Aaron, des grâces pour les faire sortir d'Egypte et les conduire à la terre promise. Je fais de même avec vous qui êtes Mon peuple. Mon roi, pour vous guider comme l'a fait Moïse, est aussi prophète : Dieu parle par sa bouche, par Mon Esprit. Le Pape des temps nouveaux, nouvel Aaron, transmettra Ma Parole d'Eglise. Aaron était prêtre, ne l'oubliez pas, Je parlais aussi par sa bouche. Dès cette époque est apparue la nécessité d'un guide temporel et d'un guide spirituel s'éclairant l'un l'autre jusqu'à ce que Je vienne réunir sur votre terre, la terre et le Ciel ».
(Message reçu par Agnès-Marie, le 10 février 2000)


Dernière édition par Hercule Navarrau-Arsa le Mar 9 Jan 2018 - 10:14, édité 1 fois
avatar

Hercule Navarrau-Arsa
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 08/12/2017

http://revelation-apoc-key.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Hercule Navarrau-Arsa le Lun 8 Jan 2018 - 21:32

Ma Chère Eloise,

Lorsque vous aurez fini de méditer sur ce premier texte, vous pourrez lmire le second :

Faits Généraux des Prophéties

Les prophéties bibliques et chrétiennes sur les temps actuels se rattachent aux faits généraux suivants :

01°) L'action divine sera visible dans la consommation des événements qui se préparent.

02°) Dans le cadre du temps des nations, les peuples subiront des expiations selon la mesure de leurs crimes.

03°) Paris, centre des abominations révolutionnaires, est menacé de destruction si elle persiste à demeurer Babylone. D'autres villes subiront le même sort.

04°) L'Europe sera ébranlée ; elle sera le théâtre d'effrayantes batailles : l'Allemagne perdra sa puissance et subira un prodigieux abaissement.

05°) Un Roi de France, dont la piété égalera la valeur et le génie, sera donné d'En-Haut. Il couvrira notre pays d'une gloire immense et clôturera l'ère des révolutions.

06°) Un Saint Pape, rempli de l'esprit de Dieu, sera étroitement uni au grand Monarque ; ils renouvelleront de concert la face de la terre.

07°) Les hérésies et les schismes prendront fin ; les nations hérétiques ou schismatiques reviendront à l'unité de l’Église.

08°) Les dynasties persécutrices de l’Église seront réprouvées ou se convertiront.

09°) La révolution, les sociétés occultes, les factions seront écrasées par le Grand Monarque et extirpées du sol européen.

10°) Les bons seront providentiellement protégés dans la grande crise qui nous talonne ; les pervers seront foudroyés.

11°) Le souverain providentiel promis à la France sera le chef de la croisade qui mettra fin à l'islamisme.

12°) Toutes les injustices seront réparées par le Grand Monarque.

13°) La France relevée exercera une influence universelle.

14°) La Nation Polonaise sera reconstituée.

15°) Rome passera par de terribles épreuves, mais retrouvera sa majesté et son indépendance par l'épée du Grand Monarque…

16°) L'Église rebrillera d'une splendeur incomparable : il n'y aura qu'un seul troupeau et qu'un seul pasteur.

N'en déplaise aux esprits rebelles, les prophéties prudemment interrogées jettent seules de grandes clartés sur l'avenir.

Hors de leur domaine lumineux, tout demeure incertitude, confusion, épouvante. Les prophètes nous initient à la politique divine, à l'intervention de la Providence, qui constitue la triple action de la sagesse, de la bonté, de la justice de Dieu sur l'existence des nations.

Dans un message récent reçu par une âme privilégiée de France, Agnès-Marie (Joie de Dieu), le Seigneur nous explique qu’Il nous a tout donné des évènements à venir, mais que nous de connaissons ni le Jour ni l’Heure du début de la Grande Tribulation ; nous ne connaissons pas la véritable chronologie des évènements annoncés car celle donnée dans l’Apocalypse de Saint Jean n’a été établie de la sorte que pour les besoins de l’écriture et certains des évènements qui y sont présentés à la suite seront en fait simultanés. Nous ne connaissons pas non plus la durée, l’étendue, l’intensité et la gravité de ces évènements. Selon le niveau et la force de conversion du bon peuple de Dieu et selon la qualité de notre prière, Dieu se réserve d’en modifier le cours, d’en atténuer la gravité et l’étendue, et d’abréger la durée des épreuves...
avatar

Hercule Navarrau-Arsa
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 08/12/2017

http://revelation-apoc-key.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Héloise le Lun 8 Jan 2018 - 21:58

Il suffit d'attendre.... et les sots, les illuminés, les bavards, les prétentieux finissent toujours par se dévoiler. Et voilà encore un "h"omme qui n'est pas un "H"omme et qui veut faire taire l'autre moitié de la Création divine... Et bien puisque vous êtes si fort en prédictions, je vous prédis que vous n'êtes pas au bout de vos peines à vouloir faire taire une femme ! Vous êtes un insensé qui n'a rien à faire d'autre que polluer ce forum destiné à des gens qui ont un peu plus de neurones entre les oreilles que vous.

avatar

Héloise
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 141
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 72
Localisation : Domremy-la-Pucelle

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Héloise le Lun 8 Jan 2018 - 22:00

Ce qui peut vous arriver de mieux est d'être obligé de faire retraite et d'avoir ainsi le temps de réfléchir à toutes les inepties que vous avez déjà dites dans votre courte vie.... Que Dieu veuille bien m'entendre, ce serait là une oeuvre de salubrité....royale !
avatar

Héloise
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 141
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 72
Localisation : Domremy-la-Pucelle

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Mavendorf le Lun 8 Jan 2018 - 22:06

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:Bonjour Héloise,

Que venez-vous faire dans cette conversation en vous mellant à des histoires d'hommes auxquelles vous, les femmes, ne comprenez strictement rien ! ... Vous n'êtes pas une nouvelle Jeanne d'Arc, que je sache ! ... De toutes les manières, ce rôle est déjà tenu et il n'est pas pour vous ...

Avec Sainte Jeanne d'Arc, et l'actuelle Jeanne d'Arc encore inconnue du monde, il n'y a qu'une troisième femme au monde que j'accepte dans ces conversations ... Il s'agit de Madame Laure de La Chapelle du Cercle d'Etudes Historiques sur la question Louis XVII ...

Vous voulez parler de prophéties ! ... Lisez, Médtez et faites silence ...

Bonsoir Hercule ! Laughing

Je vous invite pour ma part à méditer ce texte ICI, afin de venir communiquer sur le forum avec nous à l'aide d'un langage adapté. Je crois que vous en avez grand besoin, car vous donnez une image déplorable de votre tendance "providentialiste".

Pour le reste, il n'est pas nécessaire de venir polluer cette discussion par votre arsenal habituel de prophéties. Nous les connaissons très bien et nous les avons déjà digéré il y a longtemps : ICI et ICI

Nous attendons maintenant les arguments de Monsieur Texier, qui lui au moins tente avec courtoisie je crois, de démontrer la teneur de sa pensée.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1174
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Hercule Navarrau-Arsa le Lun 8 Jan 2018 - 22:52

@Mavendorf a écrit:

Bonsoir Hercule !

Je vous invite pour ma part à méditer ce texte ICI, afin de venir communiquer sur le forum avec nous à l'aide d'un langage adapté. Je crois que vous en avez grand besoin, car vous donnez une image déplorable de votre tendance "providentialiste".

Pour le reste, il n'est pas nécessaire de venir polluer cette discussion par votre arsenal habituel de prophéties. Nous les connaissons très bien et nous les avons déjà digéré il y a longtemps : ICI et ICI

Nous attendons maintenant les arguments de Monsieur Texier, qui lui au moins tente avec courtoisie je crois, de démontrer la teneur de sa pensée.

Bonjour Mavendorf,

Je n'ai fait que répondre à l'aimable invitation de ce forum, et j'en profite charitablement pour vous informer de l'évolution des évènements, et comme le disait une jeune bergère dont nous avons fêté hier l'anniversaire de sa naissance "il m'a été demandé de vous le dire, pas de vous le faire croire !" ...

Ensuite Sainte Jeanne d'Arc n'était pas entourée de précieuses ridicules mais de soldats un peu rustres ...
Et c'est pareil pour Jésus avec les Apôtres ... C'était des rustres qui passaient leur temps à se chamailler, mais Jésus les a chosis et les a appelés en rejetant les sages et les intelligents ...

+ + + + +

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1, 26-31)
Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance.
Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort ; ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est rien, voilà ce que Dieu a choisi pour détruire ce qui est quelque chose, afin que personne ne puisse s’enorgueillir devant Dieu.
C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus, qui a été envoyé par lui pour être notre sagesse, pour être notre justice, notre sanctification, notre rédemption. Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut s’enorgueillir, qu’il mette son orgueil dans le Seigneur.

+ + + + +

Si vous ne savez pas apréhender cette dimension, c'est simplement que vous n'avez rien compris ...

Maintenant avant de vous quitter, je vous propose d'écouter les Juifs nous parler de la venue du Mashia'h dont je vous assure qu'il s'agit bien du Grand Monarque ...

Prenez ce qui est bon et laissez le reste, car il y a beaucoup de choses qui sont inacceptables chez les Rabbins ...

Vous y trouverez entre autres choses les ascendances davidiques des rois de France : Mashia'h ben David ...


Il existe beaucoup d'autres vidéos très intéressantes des rabbins sur le Mashia'h ...

Il faut dire que les rabbins travaillent entre autres sur le Livre de Daniel (l'Apocalypse de l'Ancien Testament) qui est tout de même inspiré par Dieu ...

De la même manière, lorsque dans l'Apocalypse de Saint Jean, ce dernier nous parle du "Vainqueur" dans les lettres aux sept Eglises, c'est toujours du Grand monarque que l'on nous parle ...

La petite Thérèse disait qu'elle aurait aimer vivre au temps de l'Antéchrist, et ces temps sont devenus actuel ...

Comme dit dans Thessaloniciens 2, l'Homme impie va se manifester dès que le Christ aura été rejeté pour un temps très court suite à une découverte archéologique à Rennes-les-Bains, dans le Pech Cardou, car d'où vient la force si ce n'est du haiut de la montagne ? ... "Que Celui qui retient retienne jusqu'à qu'il soit rejeté" ...

On ne va pas s'ennuyer !...

Mes Meilleurs Voeux à vous tous.
Restez toujours fidèles à ce que l'on vous a enseigné au catéchisme, lorsque vous étiez enfants.

Courage, Confiance, Espérance, On les aura !

Hercule
avatar

Hercule Navarrau-Arsa
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 08/12/2017

http://revelation-apoc-key.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Prince de Talmont le Lun 8 Jan 2018 - 22:57

Si vous êtes bien la personne à qui je pense, verriez-vous un inconvénient à ce que je sépare vos textes de ce fil pour les mettre dans un fil consacré à un entretien avec vous seul uniquement ?
Ce sera plus simple de s'y retrouver plutôt que de mélanger les entretiens avec deux personnes différentes (je laisserai dans ce fil le message ou vous vous adressiez directement à M. Texier ainsi qu'un lien vers l'entretien avec vous).

Amitiés royalistes,

Prince de Talmont

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 912
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, spécialiste de Nostradamus

Message par Hercule Navarrau-Arsa le Lun 8 Jan 2018 - 23:14

Cher Prince de Talmont,

Si cela vous fait plaisir, mais vous connaissez certainement ce que la Bible nous enseigne :

« Il est bon de tenir caché le secret du roi,
mais les œuvres de Dieu, il faut les célébrer et les révéler » (Tb 12,7)

Il y a donc une limite que nous ne pouvons pas franchir en voulant soulever le voile ...

Vouloir comprendre les secrets du roi commence par essayer de comprendre les mystères de la France ...

Je me régale vraiment à écouter ces rabbins nous enseigner, par exemple sur les faces cachees de la France :

 

Il ne manque pas d'air ce Rabbin car vers la fin de son cours il dit qu'un rabbin juif, ami et conseiller de Louis XVI a sauvé son enfant ...

Il parle aussi très mal de la Pologne en parlant du gris (du noir) et du rouge, en annonçant qu'il s'agit des couleurs de Satan ...

Faux ! les couleurs de la Pologne sont le rouge et le blanc, à savoir le sang et l'eau jaillis du Sacré-Coeur de Jésus...
Mais il est vrai que les Juifs n'ont eu de cesse de dire à Jésus qu'il faisait ses oeuvres par Belzéboul.

Meilleures pensées.
Hercule
avatar

Hercule Navarrau-Arsa
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 08/12/2017

http://revelation-apoc-key.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Mavendorf le Mar 9 Jan 2018 - 10:17

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:Vouloir comprendre les secrets du roi commence par essayer de comprendre les mystères de la France ...

Bonjour Hercule ! Vive le roy

Sous couvert d'en savoir plus que les autres, et d'être directement dans la confidence de Dieu, on remarque d'une manière générale que le providentialisme est perméable à toutes les doctrines ésotériques. Au final ce n'est pas une force, c'est une fragilité...

Vous résidez dans quel secteur du Royaume, si cela n'est pas indiscret ? Nous avons la possibilité de vous rattacher à votre province si vous le souhaitez (Regardez dans la rubrique : sujets divers).

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1174
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Hercule Navarrau-Arsa le Sam 13 Jan 2018 - 2:16

@Mavendorf a écrit:
@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:Vouloir comprendre les secrets du roi commence par essayer de comprendre les mystères de la France ...

Bonjour Hercule ! Vive le roy

Sous couvert d'en savoir plus que les autres, et d'être directement dans la confidence de Dieu, on remarque d'une manière générale que le providentialisme est perméable à toutes les doctrines ésotériques. Au final ce n'est pas une force, c'est une fragilité...

Vous résidez dans quel secteur du Royaume, si cela n'est pas indiscret ? Nous avons la possibilité de vous rattacher à votre province si vous le souhaitez (Regardez dans la rubrique : sujets divers).

Bonjour Mavendorf,

Vous me demandez d'avoir un langage courtois mais vous continuez de m'insulter en insinuant que je serais une personne fragile et perméable à toutes les doctrines ésotériques. Rien de moins ! ...

Comme vous ne me connaissez pas, vous devez être très certainement médium ou alors vous êtes favorisé d'un grand charisme de lecture dans les coeurs !... ou alors vous racontez tout simplement n'importe quoi et vous seriez plutôt à classer parmi lers grands mythomanes ... Comme je ne vous connais pas non plus, je vous laisse le choix de la réponse ...

Comme vous dites bien connaître les prophéties, vous me faites aussi penser à ces prêtres et grands-prêtres Juifs de Jérusalem aux Temps du roi Hérode ... Lorsque les trois mages venant d'Orient, en suivant l'étoile, sont arrivés à Jérusalem et furent reçus au palais d'Hérode... Celui-ci se troubla, et tout Jérusalem avec lui, en  entendant les mages lui dirent : "Où est le roi des Juifs nouveau-né ? Car nous avons vu son astre en Orient, et nous sommes venus l'adorer." ... Hérode rassembla au complet les grands-prêtres, les scribes et les anciens du peuple, et il s'enquiert auprès d'eux où le Christ devait naître. ... Ils lui répondirent  : " A Bethléem, terre de Judée, car voici ce qui est écrit par les prophètes (Michée) : "Et toi, Bethléem, terre de Judas, tu n'es pas la moindre parmi les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui paîtra Israël, mon peuple. " Alors Hérode, ayant fait venir secrètement les mages, s'enquit avec soin auprès d'eux du temps où l'étoile était apparue. Et il les envoya à Bethléem en disant : " Allez, informez-vous exactement au sujet de l'enfant, et lorsque vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que moi aussi j'aille l'adorer. "

Je signale que Bethléem ne se trouve qu'à une distance de 10 km de Jérusalem ... Et mis à part les bergers et les mages, personne parmi les grands-prêtres, les scribes et les anciens du peuple n'a fait l'effort de se déplacer pour honorer et adorer la naissance du Messie ... Alors que tout était fort bien expliqué dans le Livre de Miché et dans le Livre de Daniel. Le Livre de Daniel qui avec la prophétie des 70 semaines d'années (soit 490 ans) annonçait de manière très précise la date de la naissance du Messie 490 ans après la reconstruction du 1er temple de Jérusalem... Après cette première période de 490, suivait une période de 30 ans, puis une période de 3 ans au terme duquel le messie serait mis à mort... Les Juifs, par leur connaissance de la Thora, savaient parfaitement ce qui allait se produire ... Mais ils ont tout rejeté pour finalement rejeter le Fils de Dieu ...

C'est en cela, Mavendorf, que vous ressemblez au Juifs et que vous courrez à votre perte...
Vous connaissez les prophéties et les messagers, mais vous ne les accueillez pas ! ...
Au contraire, vous les rejetez avec aveuglement et obstination ! ...
Je crois que vous âtes un ignare, vous manquez d'intelligence et vous êtes bien à plaindre...

Lorsque le Saint Pontife Français sera des nôtres, sa désignation miraculeuse sera incontestable et tous l'accueilleront sans difficulté ...

Mais, au milieu de la crise, lorsque tout semblera perdu en France, c'est là qu'arrivera le Grand Monarque, sollicité par son cousin le Saint Pontife ... Mais lui, au départ, aura beaucoup de difficulté à être accepté par des gens comme vous, Mavendorf ... Mais devant ses charismes, ses victoires et la protection que le Ciel lui accordera, il triomphera ! ... Et vous, vous serez missionné pour aller nettoyer les latrines ... Amen ...

Jésus à dit dans Matthieu 10 : 40-41
... Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé. Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra une récompense de prophète, et celui qui reçoit un juste en qualité de juste recevra une récompense de juste.    

Et comme vous, Mavendorf, vous ne recevez pas les prophéties, les prophètes et les messagers, c'est-à-dire la parole de Dieu, vous n'en recevrez aucune récompense ... A moins que vous ne changiez d'attitude et de comportemen, car rien n'est impossible à Dieu, et dans le Béarn, nous avons un dicton plein de sagesse qui dit : "Il n'y a que les ânes qui ne changent jamais d'avis !"
Ayez la bonté et la sagesse d'y réfléchir ...

Pour ce qui est de la province, je suis de celle, de la seule qui en vaille le coup et dont l'Histoire en a gardé mémoire : la Navarre ... Mais je suis innembrigadable...
avatar

Hercule Navarrau-Arsa
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 08/12/2017

http://revelation-apoc-key.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par FLF_BZH le Sam 13 Jan 2018 - 3:10

Bonjour cher Monsieur !

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:ou alors vous racontez tout simplement n'importe quoi et vous seriez plutôt à classer parmi lers grands mythomanes

Vous accusez Mavendorf de vous insulter, ce qui est très contestable, mais vous, vous ne vous gênez pas en tout cas.

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:C'est en cela, Mavendorf, que vous ressemblez au Juifs et que vous courrez à votre perte...

Même chose ici: après un raisonnement très confus par ailleurs, vous vous inventez médium alors que vous accusez les autres d'en avoir la prétention...

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:Lorsque le Saint Pontife Français

Pas un peu chauvin ceci ?

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit: sollicité par son cousin le Saint Pontife

À quel degré ?

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:Pour ce qui est de la province, je suis de celle, de la seule qui en vaille le coup et dont l'Histoire en a gardé mémoire : la Navarre

Et les autres, elles n'ont vraiment aucun intérêt, on compte pour du beurre, c'est ça ? Plus chauvin que ça...

@Hercule Navarrau-Arsa a écrit:je suis innembrigadable...

Ah oui, vraiment ?

Plus généralement, vous croyez vraiment à tout ce que vous dites et citez, et à la lettre ?
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 592
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 26
Localisation : Bretagne

http://www.royalistesbretons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Pascal du Forez le Dim 4 Fév 2018 - 22:15

On sait qu'à la fin des temps,les faux prophètes se multiplient et vous faites parti de ceux-ci.l un est râgeux , vous et l autre parle comme un serpent,d une voix doucereuse mais dangereuse comme le sieur Texier,ami des martinistes. Et l Auvergne vaut bien la Navarre .
avatar

Pascal du Forez
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 154
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien-débat avec Hercule Navarrau-Arsa, royaliste providentialiste et spécialiste de Nostradamus

Message par Pascal du Forez le Dim 4 Fév 2018 - 22:28

Quand on est poli et courtois,on ne s adresse pas ainsî à une dame comme vous faites envers Heloise. Auriez vous laissé en route votre bonne éducation si tant est que en ayez reçu une. C est plutôt l attitude d un mufle. Si vous êtes à l image du grand monarque, on n est pas d être sauvé. Seul,j y est cru quelques temps mais à vos contacts ,les providentialistes, je suis parti en courant . Tout cela n est que gnose . Etre Chretien, c est etre équilibré, raisonnable,prudent ,réfléchis,ne pas s emballer sur des mythes prométhéens. Ce sont des gens comme vous qui font du mal à la monarchie , vous les supplétifs,pour ne pas employer un autre mot ,utiles â la republik. Si vous aviez moins d orgueil, vous vous excuseriez devant Heloise.
avatar

Pascal du Forez
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 154
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum