Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Message par Prince de Talmont le Jeu 4 Jan 2018 - 18:08


Pour cet entretien nous recevons Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste qui a une longue expérience du New-Age.

Bonjour Docteur Zoidberg et merci d'avoir bien voulu nous accorder cet entretien.
Pour commencer, pourriez-vous vous présenter en quelques mots et éventuellement nous parler de votre expérience dans le New-Age ?
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1907
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Message par Dr_Zoidberg le Jeu 4 Jan 2018 - 20:49

Bonjour à tous, et merci pour votre accueil.

Pour me présenter rapidement, j'ai 28 ans et je travaille dans le tertiaire. J'ai été baptisé catholique et j'ai assisté au catéchisme enfant. Malgré cela, j'ai grandit dans un milieu profondément athée. Pas nécessairement hostile à la religion, mais ce n'était pas un sujet qui était évoqué en famille.

Adolescent, comme beaucoup, je me suis moqué de la religion. Parce que c'était "cool" et encouragé. Paradoxalement, ce qui ma sauvé, c'est mon aversion pour les dogmes établis, un gout très prononcé pour l'iconoclastie. Rapidement, j'ai réalisé que le dogme, le "logiciel" du système établi, poussait en fait à la détestation de Dieu, au matérialisme pur, au rejet du catholicisme.

Passionné d'histoire, en particulier celle(s) que notre République préfère laisser de coté, j'ai eu confirmation de cela. Nul besoin de rappeler ce qui s'est passé dans nos campagnes il y a 200 ans. J'ai du également constater que les plus beau joyaux que nos ancêtres nous avaient laissé étaient les vaisseaux de pierre érigés à la gloire de Dieu.

Malgré tout cela, mon cœur restait fermé au divin. Je respectais désormais les religieux de tout bord, mais sans partager leur foi.

Parallèlement, comme la plupart des gens de notre génération, je découvris le New Age, et toutes ses déclinaisons. Wicca, méditation, médiums, littérature ésotérique... J'abordais tout cela sans à priori, et, il faut bien le dire, sans prendre le sujet très au sérieux.

Le New Age est un puit sans fond pour les chercheurs de vérité. Mille chapelles proférant mille miracles, milles visions, mille livres, mille boutiques...

Car il faut bien le dire, le New Age est une affaire d'argent. Fils de commerçants, j'ai vite saisi l'ampleur du "business". C'est la spiritualité matérialiste par excellence. Tout est personnalisable, tout est monnayable. Vous désirez la vérité sur Dieu ? Achetez mon livre. Vous êtes souffrant ? Achetez mon eau purifiée et chargée de l'énergie des 7 dragons sacrés. Un démon vous persécute ? Ce médaillon antique sacré (fabriqué en Chine) vous protégera. De plus, vous pouvez payer en 4 fois.

Et l'on touche ici au problème numéro 1 du New Age.

L'égotisme.

Le plus affligeant dans ces milieux n'est même pas l'audace des gourous ou la crédulité des suiveurs. C'est la petitesse de leurs intentions. Je me suis toujours gentiment moqué des gens qui interpellaient Dieu pour réussir un examen ou marquer un but. Courir après la "vérité" comme je le faisait, c'est déjà pécher par orgueil. Mais ce n'était rien comparé à la vanité des adeptes du New Age.

On peut distinguer plusieurs groupes :

- Ceux qui cherchent un refuge, poussés par le chagrin, solitude, les accidents de la vie. Ceux que l'église aurait du aider si elle était encore debout.

- Ceux (très nombreux) qui cherchent un moyen de guérison. La proie favorite des escrocs.

- Les curieux, les chercheurs de vérité, dont je faisais partie, essayant de dénicher quelques brins de vérités dans ce torrent de boue.

- Et enfin, la masse de toutes celles et ceux qui cherchent l'éveil, l'illumination, l'age d'or... Les plus radicaux, les plus fanatiques.


Il ne faut cependant pas juger trop durement ceux qui se perdent sur ces chemins. Il faut comprendre que tous ces mouvements sont encouragés, financés, organisé par les gouvernements occidentaux depuis les années 70. Ces mouvements collent parfaitement au modèle consumériste et individualiste, ne se mêlent jamais de politique, et aident à camoufler et dédramatiser les bizarreries de nos élites (depuis la simple franc-maconnerie, jusqu'au satanisme revendiqué).

Mais le coupable numéro 1, à mes yeux, c'est Vatican II.  

L'église actuelle, celle à laquelle vous serez  automatiquement confrontée si vous n'avez pas de connaissances catholiques ou d'éducation traditionnelle est celle du gauchisme, des droits de l'homme, de la tolérance. Celle du matérialisme, des sermons chantés sur des airs profanes dans pleins de langues sauf le latin, des quêtes pour le tiers monde ou le diocèse pendant qu'un clochard meurt de froid juste en face.

Elle m'a longtemps détourné de Dieu car je n'avais pas compris qu'elle l'avait trahis.

Cela va surprendre, mais l'église à la sauce Vatican II, c'est du New Age. Et du mauvais New Age pour le coup. J'ai rencontré des gourous plus convaincants, voir même plus honnêtes et dévoués que les hommes d'église auxquels j'avait été confronté.

Je redécouvre aujourd'hui ma religion auprès de ceux qui en ont perpétué la tradition. Dieu en soit loué. Sa lumière finit toujours par apparaître à ceux qui sont près à l'accepter.

Et pour conclure cette description de mon expérience, je dois tout de même avouer que c'est via le New Age que j'ai rencontré Dieu pour la première fois. Sans rentrer dans les détails, c'est en accomplissant un rituel ayant sa source dans notre préhistoire que j'ai ressenti la présence divine pour la première foi. Dur de décrire ce qu'il se passe dans la tête d'un athée un peu moqueur de 24 ans qui découvre Dieu au détour d'un levé de soleil  Very Happy

Je serais ravis de répondre à vos questions sur le sujet. Je ne prétends pas être un expert. Juste un grand curieux. Que ce vilain défaut puisse vous être utile.

Enfin, si vous ne devez retenir qu'une seule chose de ce texte, c'est de ne pas juger trop durement les âmes égarées sur le chemin du nouvel age. Pour le plupart, ils recherchent simplement Dieu. Un Dieu que leur propre société rejette.

Puise Dieu vous bénir
avatar

Dr_Zoidberg
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 3
Date d'inscription : 04/01/2018
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Message par Mavendorf le Jeu 4 Jan 2018 - 21:36

Bonsoir cher Monsieur,

Merci, pour votre longue présentation, et votre description qui est finalement je crois, l'itinéraire classique aujourd'hui de votre génération abreuvée par la culture ésotérique ambiante.

@Dr_Zoidberg a écrit:Il ne faut cependant pas juger trop durement ceux qui se perdent sur ces chemins. Il faut comprendre que tous ces mouvements sont encouragés, financés, organisé par les gouvernements occidentaux depuis les années 70. Ces mouvements collent parfaitement au modèle consumériste et individualiste, ne se mêlent jamais de politique, et aident à camoufler et dédramatiser les bizarreries de nos élites (depuis la simple franc-maconnerie, jusqu'au satanisme revendiqué).

Vous avez raison, on n'est pas coupable d'ignorance.

Pour poursuivre sur l'ésotérisme, il suffit simplement de se rendre dans n'importe quelle grande librairie, pour voir la proportion du phénomène de mode que constitue cette hérésie. C'est une "nouvelle forme" de croyance tordue diffusée par la Franc-maçonnerie, qui a pour objectif de se substituer à la religion chrétienne... Et effectivement ça se vend très bien !

@Dr_Zoidberg a écrit:Mais le coupable numéro 1, à mes yeux, c'est Vatican II.

C'est très réducteur, et si vous êtes passionné par l'histoire comme j'ai pu le lire dans votre description. Ne serait-il pas plus juste de dire que Vatican II est une conséquence de la Loi de 1905, qui elle même fait écho à la politique du ralliement prônée par Léon XIII ?

Il y a un cheminement historique qui amène à cet état de fait.

Par ailleurs, vous n'évoquez pas la Monarchie dans votre présentation. Avez vous peut être une idée première sur le sujet ? Une attirance naturelle, ou peut être un rejet encore omniprésent qui résulte de l'éducation républicaine classique ? J'aimerais connaître votre position sur ce point.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2110
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Message par Dr_Zoidberg le Jeu 4 Jan 2018 - 22:49

Bonsoir, merci pour votre réponse,

@Mavendorf a écrit:
Pour poursuivre sur l'ésotérisme, il suffit simplement de se rendre dans n'importe quelle grande librairie, pour voir la proportion du phénomène de mode que constitue cette hérésie. C'est une "nouvelle forme" de croyance tordue diffusée par la Franc-maçonnerie, qui a pour objectif de se substituer à la religion chrétienne... Et effectivement ça se vend très bien !

Vous seriez effarés de voir ce que l'on trouve. 99% de bêtises, déclinées à l'infini. Mais également des ouvrages plus "sérieux", des livres expliquant aux novices comment contacter diverses "entités"...

Quand on voit que les alchimistes et autres occultistes du temps jadis déconseillaient même aux plus "expérimentés" d'entre eux de pratiquer ce genre de choses pour leur propre bien, imaginez bien les conséquences pour le péquin moyen qui tombe sur ce genre d'ouvrage...

@Mavendorf a écrit:
'est très réducteur, et si vous êtes passionné par l'histoire comme j'ai pu le lire dans votre description. Ne serait-il pas plus juste de dire que Vatican II est une conséquence de la Loi de 1905, qui elle même fait écho à la politique du ralliement prônée par Léon XIII ?

Oh que oui Smile J'espère ne pas choquer, mais on peut faire remonter le problème aux origines du pontificat romain. Il a malheureusement hérité de vestiges du culte païen qui l'ont précédé.
Et notamment une proximité malsaine avec le pouvoir temporel.

Certains papes furent des saints ceci dit, mais ce fut bien loin d'être la règle.


Au sujet du roi, je pense que c'est la meilleure option politique.

En revanche, je pense que la fonction ne doit pas être héréditaire. Le système du Saint Empire Romain Germanique était imparfait, mais celui qui m'attire le plus. Des communes libres, principautés, duchés... unis autour d'un Empereur élu.

J'ai quelques problèmes avec beaucoup de nos rois, qu'on idéalise trop. Louis XIV n'a pas fait que du bien et était pétri d'orgueil. Louis XV a coulé la France et sacré l'Angleterre grâce à sa diplomatie brillante, Louis IX était un jacobin avant l'heure (je taquine)...

Par contre, l'histoire des mérovingiens est fascinante. On en sait trop peu malheureusement, sur cette charnière entre le monde romain et notre monde. Il y a tellement de belles légendes à leur sujet Smile

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
"Pour que dans le cerveau d'un couillon la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses."
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)
avatar

Dr_Zoidberg
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 3
Date d'inscription : 04/01/2018
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Message par Mavendorf le Ven 5 Jan 2018 - 9:17

@Dr_Zoidberg a écrit:Oh que oui Smile J'espère ne pas choquer, mais on peut faire remonter le problème aux origines du pontificat romain. Il a malheureusement hérité de vestiges du culte païen qui l'ont précédé.
Et notamment une proximité malsaine avec le pouvoir temporel.

Certains papes furent des saints ceci dit, mais ce fut bien loin d'être la règle.

C'est à mon tour de vous remercier pour votre échange.

Une chose que l'on remarque toujours dans le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui. C'est tout d'abord effectivement le malaise provoquée d'une manière générale par le rejet des valeurs traditionnelles liées au christianisme.
Une fois ce problème admis par une conscience, il s'ouvre deux possibilités :

1) La première c'est l'accusation de l'église, qui n'a pas su se réformer et s'adapter à notre temps. L'idée serait que : parce qu'elle n'a pas été assez loin dans son ouverture au monde, serait la cause de sa chute. Ce qui est absurde vous en conviendrez probablement, mais c'est pourtant ce que l'on entend le plus souvent.

2) La deuxième en fait c'est l'inverse et c'était votre première intervention sur ce fil de discussion : on accuse le concile Vatican II. Le détachement progressif de la tradition ancienne serait l'origine de nos maux.

Alors c'est vrai, il faut établir une observation juste de la situation. Mais dans les deux cas, on se remet rarement en cause soi même, et c'est bien cela le drame de notre époque. C'est ce qui s'appelle en fait, faire son examen de conscience. Et cela aujourd'hui plus personne ne le fait. C'est un point important, parce qu'il est commun aux deux orientations que je viens de vous présenter.

Si l'on considère que Vatican II est une dérive qui met en péril la foi catholique, comme l'avait parfaitement saisi Monseigneur Lefebvre en son temps d'ailleurs. On ne peut pas raisonnablement remettre également en cause la période où cette foi était sincère, qu'elle a produit toutes les richesses (architecturales entre autres, que vous avez souligné je crois dans votre introduction) dont nous pouvons encore vérifier les vestiges.

Sur la question de la relation de l'Eglise avec le trône temporel. Je crois que vous faites erreur, parce que c'est justement dans cette seule construction que la distinction existe entre les deux trônes (temporel et spirituel). Aujourd'hui nous vivons dans un état qui veut tout contrôler : il absorbe le temporel et le spirituel a lui seul. C'est justement cette confusion des deux pouvoirs qui est dangereuse, et qui a produit entre autres toutes les hérésies et les guerres horribles des "temps modernes".

@Dr_Zoidberg a écrit:Au sujet du roi, je pense que c'est la meilleure option politique.

En revanche, je pense que la fonction ne doit pas être héréditaire. Le système du Saint Empire Romain Germanique était imparfait, mais celui qui m'attire le plus. Des communes libres, principautés, duchés... unis autour d'un Empereur élu.

La monarchie a trouvé une meilleure stabilité grâce à l'évolution capétienne. La division des Royaumes entre différents héritiers, engendrait systématiquement des luttes de pouvoir et des guerres intestines qui au final ne profitaient à personne.

Le génie capétien si vous voulez, c'est de conserver cette autonomie nécessaire aux provinces, en réglant en même temps le problème des guerres médiévales.

@Dr_Zoidberg a écrit:Par contre, l'histoire des mérovingiens est fascinante. On en sait trop peu malheureusement, sur cette charnière entre le monde romain et notre monde. Il y a tellement de belles légendes à leur sujet Smile

Je comprends ! Very Happy C'est surtout sur cette lignée, que prolifère toute une Gnose étalée et répandue dans toute une littérature, que l'on appelle le "roman historique". Les titres sont toujours les mêmes : "le trésor des Cathares", "Rennes le château et l'abbé Saunière", "le roi Dagobert", "la descendance des Mérovingiens", "le gral", "le Da vinci code" et puis la descendance caché du Christ pour finir évidemment...

Mais tout ça, vous voyez, c'est de l'ésotérisme justement. Aujourd'hui on n'enseigne plus aux gens une histoire vraie, on fabrique du "roman historique" pour orienter et maintenir les consciences dans l'erreur.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2110
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Message par Prince de Talmont le Ven 5 Jan 2018 - 9:39

Merci pour la présentation très intéressante de votre parcours, il y aurait beaucoup de choses à commenter. Je commence par le principal.

@Dr_Zoidberg a écrit:Paradoxalement, ce qui ma sauvé, c'est mon aversion pour les dogmes établis, un gout très prononcé pour l'iconoclastie. Rapidement, j'ai réalisé que le dogme, le "logiciel" du système établi, poussait en fait à la détestation de Dieu, au matérialisme pur, au rejet du catholicisme.

Dogme veut simplement dire "opinion". En épousant l'adogmatisme, vous épousez la position phare de la FM qui refuse tout dogme, sans voir que cette position est elle-même dogmatique (et qui est d'ailleurs un mensonge puisque le libre penseur doit accepter d'obéir sans comprendre et en gardant le secret dès son entrée en loge).

Il n'y a qu'une vérité et mille erreurs. L'essence de la vérité c'est d'être une.
Vous avez pu éprouver une aversion pour de faux dogmes, pour de fausses opinions, car vous en ressentiez inconsciemment l'erreur, mais tel ne devrait pas être le cas si vous êtes confronté au vrai dogme, à la Vérité.
Cette Vérité ce n'est pas l'Eglise qui l'a fabriquée, elle procède de la Révélation de Dieu faite aux hommes.

(quand je parle de l'Eglise je ne parle pas de Vatican II qui n'est qu'un concile pastoral).

@Dr_Zoidberg a écrit:Et pour conclure cette description de mon expérience, je dois tout de même avouer que c'est via le New Age que j'ai rencontré Dieu pour la première fois. Sans rentrer dans les détails, c'est en accomplissant un rituel ayant sa source dans notre préhistoire que j'ai ressenti la présence divine pour la première foi. Dur de décrire ce qu'il se passe dans la tête d'un athée un peu moqueur de 24 ans qui découvre Dieu au détour d'un levé de soleil

Cela n'a rien d'étonnant, on peut être confronté à Dieu n'importe où et notamment devant les merveilles de Sa création. Vous avez été confronté à une vérité première, l'existence de Dieu.
Il vous reste à poursuivre votre chemin, sachant qu'ils mènent tous à Rome Wink


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1907
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Message par Dr_Zoidberg le Ven 5 Jan 2018 - 14:52

@Mavendorf a écrit:
On ne peut pas raisonnablement remettre également en cause la période où cette foi était sincère, qu'elle a produit toutes les richesses dont nous pouvons encore vérifier les vestiges.

Pour préciser mes propos, le problème avec le Vatican est bien plus ancien que Vatican II. Les plus beau témoins de la fois médiévale, ce sont les cathédrales. Cette apogée se situe "grossièrement" entre 1100 et 1300.

Mais cette époque fut suivie d'une des crises les plus dramatiques de l'église.

L'établissement de la papauté en Avignon et le Grand Schisme d'Occident, les tergiversations théologiques entre la tendance conciliariste et la tendance hiérarchique (qui l'emporta). Puis les Borgias...

Jan Hus en découle, ainsi que Luther...

Encore plus grave, la destruction de l'ordre du temple, pour des raisons temporelles. On ne mesure pas ce que l'on doit à cet ordre. Encore moins ce qu'il aurait pu accomplir.

@Mavendorf a écrit:
Sur la question de la relation de l'Eglise avec le trône temporel

Pour préciser ma pensée, je pense comme vous que le pouvoir spirituel doit être l'allié naturel du pouvoir temporel. En effet, à chaque foi qu'un tyran voulu porter les deux couronnes, les conséquences furent terribles, et payées par les croyants.

@Mavendorf a écrit:
La division des Royaumes entre différents héritiers, engendrait systématiquement des luttes de pouvoir et des guerres intestines qui au final ne profitaient à personne.

Le principe de succession des mérovingiens était le pire, je suis bien d'accord. Mais le système héréditaire n'a malheureusement pas suffit à nous éviter des conflits de successions récurrents et sanglants.

L'avantage du système électif sur ce point, c'est que c'est le prince bénéficiant du plus grand nombre de soutiens qui est porté sur le trône. Ses concurrents étant nécessairement moins puissants/influents, le risque de conflit est limité.


Enfin pour les mérovingiens, je vois très bien à quelle littérature vous faites référence. je vous rassure, je classe aussi tout cela dans les fadais gnostiques et new age. Il y a en revanche de magnifiques légendes au sujet des premiers mérovingiens, Mérovée était lui même un personnage semi-légendaire.

L'histoire de cette famille, au cœur du paganisme pré-chrétien avant sa conversion, est une lumière précieuse sur l'émergence de la France, en plus d'être une fresque épique n'ayant pas grand chose à envier au roi Arthur Smile


@Prince de Talmont a écrit:
Dogme veut simplement dire "opinion"

Pas exactement, en tous acs, je fais référence à la définition couramment acceptée :

Wikipédia a écrit:
Un dogme (du grec δόγμα dogma : « opinion » ou δοκέω dokéô : « paraître, penser, croire ») est une affirmation considérée comme fondamentale, incontestable et intangible formulée par une autorité politique, philosophique ou religieuse.

C'est le coté intangible qui me rebute dans les dogmes. L'erreur est humaine, je préfère suivre mon cœur qu'un dogme établi par l'homme.

@Prince de Talmont a écrit:Cette Vérité ce n'est pas l'Eglise qui l'a fabriquée, elle procède de la Révélation de Dieu faite aux hommes.

Face à la foi, la vérité, pas de doute en effet. Mais je doute que cette vérité puisse être transmise par l'homme, imparfait par nature. Le dogme de l'Eglise a souvent évolué, mais la foi est restée.

Au fond, nous jouons sur les mots, mais je pense que nous sommes d'accord sur le fond Smile


Ne croyez pas que la FM soit adogmatique. Ils le revendiquent fièrement, mais outre que comme vous le dites cette position est elle-même dogmatique, les haut gradés de la FM savent très bien ce qu'ils font, et possèdent leurs propres dogmes et croyances.

Gnosticisme, agnosticisme, philosophie pour les débutants. Kabbale et rites païens pour les frères confirmés. Puis satanisme ou luciférianisme assumé aux plus hauts échelons avec rites complexes et sacrifices humains à la clé (cela parait fou, mais pas tellement au regard de ce qu'a subit notre région...)

C'est le prince de ce monde qui est assis sur le trône suprême de la Franc-Maçonnerie. Soyez sur que les responsables de ce culte le savent et agissent en conséquence...

@Prince de Talmont a écrit:
Vous avez été confronté à une vérité première, l'existence de Dieu.

Je ne sais pas si un échange sur les circonstances et l'age de cette découverte a eu lieu ici, c'est un sujet très intéressant je trouve.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
"Pour que dans le cerveau d'un couillon la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses."
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)
avatar

Dr_Zoidberg
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 3
Date d'inscription : 04/01/2018
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Docteur Zoidberg, un chouan catholique et iconoclaste face au New-Age

Message par Mavendorf le Ven 5 Jan 2018 - 22:22

@Dr_Zoidberg a écrit:Pour préciser mes propos, le problème avec le Vatican est bien plus ancien que Vatican II. Les plus beau témoins de la fois médiévale, ce sont les cathédrales. Cette apogée se situe "grossièrement" entre 1100 et 1300.

Mais cette époque fut suivie d'une des crises les plus dramatiques de l'église.

C'est vrai, vous avez raison cette période est celle de l'apogée de la civilisation chrétienne. Je crois que c'est l'Abbé de Nantes (Que je ne recommande pas sur le plan politique, il était Maurrassien) qui établissait dans son histoire de France un découpage des deux milles ans d'histoire en quatre parties de quatre fois cinq siècles, à l'aide donc une symétrie très amie de la mémoire.

de l'an 0 à l'an 500 : c'est en quelque sorte les 500 ans de gestation de notre pays à travers l'époque Gallo-Romaine.

496 c'est le baptême de Clovis. Ce sont les mérovingiens et puis les carolingiens avec 500 ans de fondation royale. Splendeur de Charlemagne, et cela dans l'accord même des papes.

Arrive ensuite 987 (donc vous voyez nous sommes tout à fait dans les normes). C'est le miracle capétien, et c'est ce qui va nous amener au sommet de la civilisation que vous évoquez justement. Avec le roi Saint Louis évidemment au treizième siècle.

Et après arrive l'an 1500, et ce sont 500 ans de rébellion qui s'annoncent avec Luther (entre autres). C'est 1517, à travers lequel nous arrivons dans des temps d'agitation. C'est la renaissance, le protestantisme qui constituent les grandes tempêtes du monde moderne. C'est la phase la plus périlleuse, la plus agitée, car c'est celle dont nous dépendons encore...

@Dr_Zoidberg a écrit:Encore plus grave, la destruction de l'ordre du temple, pour des raisons temporelles. On ne mesure pas ce que l'on doit à cet ordre. Encore moins ce qu'il aurait pu accomplir.

C'est un sujet qui est beaucoup discuté par les royalistes français, et qui ne fait pas toujours l'unanimité. Nous avons une justement étude concernant cet épisode de l'histoire. Voir ICI

@Dr_Zoidberg a écrit:Pour préciser ma pensée, je pense comme vous que le pouvoir spirituel doit être l'allié naturel du pouvoir temporel. En effet, à chaque foi qu'un tyran voulu porter les deux couronnes, les conséquences furent terribles, et payées par les croyants.

Absolument c'est la position la plus sage et la plus sûre. Alliance des deux pouvoirs, et non pas séparation (comme la loi de 1905). De par son baptême autrefois, Clovis a initié la vraie laïcité française (ce qui n'a rien a voir avec le laïcisme actuel, qui est une pure idéologie).

Cette vraie laïcité, c'est celle qui garantit l'union et la distinction des pouvoirs temporel et spirituel. C'est l'alliance de la monarchie française et de la religion catholique.
Very Happy

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2110
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum