Charte de la laïcité : une religion d’État pour tous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charte de la laïcité : une religion d’État pour tous !

Message par Yves le Mer 2 Oct - 21:27


Charte de la laïcité : une religion d’État pour tous !
francs-macons

Le 29 septembre 2013
Gaël
Morandeau
Journaliste et théologien

L’habit ne fait pas le moine. Derrière ses oripeaux prétendument « laïcs », la charte de la laïcité est en réalité une arme au service d’une religion d’État qui ne dit pas son nom. Le point n°8 de ce document – qui fera désormais office de retable de préau – est très clair : l’école a vocation à inculquer les « valeurs de la République », tout en limitant la libre expression de celles qui pourraient les concurrencer. L’objectif de l’État est ici de s’octroyer, pour lui seul, le droit de tisser le lien social, de relier – « religare » en latin, d’où vient le mot « religion » – les personnes par sa médiation. La « morale laïque », qui deviendra une matière scolaire obligatoire à la rentrée 2015, mettra en pratique ce qui n’est pour l’instant qu’un principe.

Vincent Peillon avait annoncé la couleur en 2010, dans un livre consacré à son mentor, intitulé « Une religion pour la République : La foi laïque de Ferdinand Buisson ». Il écrit : « La laïcité française, son ancrage premier dans l’école, est l’effet d’un mouvement entamé en 1789, celui de la recherche permanente, incessante, obstinée de la religion qui pourra réaliser la Révolution comme promesse politique, morale, sociale, spirituelle. Il faut, pour cela, une religion universelle : ce sera la laïcité. Il lui faut aussi son temple ou son église : ce sera l’école. Enfin, il lui faut son nouveau clergé : ce seront les « hussard noirs de la République » [...]. Il faut donc à la fois déraciner l’empreinte catholique [...] et trouver [...] une religion de substitution qui arrive à inscrire jusque dans les mœurs, les cœurs, la chair, les valeurs et l’esprit républicains sans lesquels les institutions républicaines sont des corps sans âme [...]. Il ne suffit donc pas [...] de mettre à bas les vieilles croyances [...]. Il faut être capable d’[en] fonder une nouvelle. »

Il n’y a évidemment rien de laïc dans ce programme : politique et croyance y sont inextricablement mêlées. Cette vision a été la matrice de tous les totalitarismes ; l’islamisme la partage pareillement.

Alors qu’est-ce que la laïcité authentique ? C’est quand l’État ne s’arroge pas le monopole d’une croyance qu’il impose à tous – autrement dit, quand il se limite à exercer ses fonctions régaliennes (justice, défense, monnaie). Qu’on le veuille ou non, ce principe a été énoncé pour la première fois par Jésus quand il a déclaré : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. » (Matthieu 22, 21). Mais si la laïcité est fondamentalement d’inspiration chrétienne – et elle a poussé sur ce terreau –, elle concerne plus largement tout citoyen épris de liberté. Qu’il serait salutaire de se réapproprier ce concept jusque-là confisqué par les fanatiques d’une religion politique, et de veiller à sa stricte application ! Dans le cas de l’école, il s’agirait alors de la libérer du joug d’un César qui outrepasse son domaine de compétence.
avatar
Yves

Messages : 11
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 56
Localisation : ars sur moselle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum