L'argent dette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'argent dette

Message par Chasseur le Lun 30 Sep - 21:46















Dernière édition par Vincent le Mar 17 Déc - 21:31, édité 1 fois
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Adrian Salbuchi - Un économiste Argentin nous explique pourquoi l'effondrement est inévitable

Message par Chasseur le Mar 29 Oct - 22:03

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le rêve américain

Message par Chasseur le Mar 29 Oct - 22:07

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hollande, à genoux devant les banques

Message par Chasseur le Ven 8 Nov - 15:24

Premier acte de la tartuferie : la mise en place d’une taxe sur les transactions financières en août 2012. Cette taxe en carton-pâte ne visait que l’achat d’actions de groupes français dont la capitalisation dépasse 1 milliard d’euros. Les entreprises étrangères ainsi que des pans entiers de la spéculation n’étaient donc pas touchés.

Il faut savoir que la spéculation mondiale s’organise autour de quatre grands marchés : le marché des actions, le marché des produits dérivés, le marché des obligations et le marché des matières premières. La taxe actuelle ne concerne qu’un seul secteur de spéculation, épargnant le plus important et le plus explosif d’entre eux, celui des produits dérivés, aujourd’hui estimé à 800.000 milliards de dollars (vous avez bien lu). Il aurait donc été plus juste d’appeler cette taxe : « Taxe sur certaines transactions financières ».

Ce marché des produits dérivés est en partie assuré par des ordinateurs ultrasophistiqués qui effectuent les opérations d’achat et de vente en quelques microsecondes. C’est ce qu’on appelle le trading à haute fréquence. Dit comme cela, ça n’en a pas l’air, mais il s’agit ni plus ni moins d’une bombe à retardement.

Le 8 octobre, la commission des finances de l’Assemblée nationale a voté pour un amendement qui étendait le champ de la taxe sur les transactions financières aux opérations de trading à haute fréquence. Par ce mécanisme, on se serait attaqué de front aux produits dérivés.

Mais c’était sans compter sur Bernard Cazeneuve, ministre délégué au Budget, qui a décidé d’enterrer le projet, au motif que cette mesure risquerait d’amputer la liquidité de la place financière. Notre ministre ignore certainement que c’est à cause d’un excès de liquidité injecté dans l’économie virtuelle (l’économie réelle en aurait eu grand besoin) que se créent toutes les bulles spéculatives modernes. Une telle « amputation » aurait été en vérité un bienfait pour l’humanité. La “gogôche”, qui se gargarise pourtant de sa supériorité morale, et Hollande, ennemi autoproclamé de la finance, ne l’ont pas jugé ainsi.

Nous tenons à souligner que même si la finance avait été taxée, elle s’en serait sortie à très bon compte. En effet, la finance se présente comme le carburant de l’économie réelle. Mystification. La finance est un monde virtuel qui pour survivre suce le sang de l’économie réelle. Très concrètement, nos banques, devenues folles, préfèrent utiliser leurs capitaux pour spéculer sur les marchés précités plutôt que de financer l’économie réelle, et en particulier nos PME.

La finance, avec le libre-échange et l’ultra-fiscalité, est un vecteur du plombage de notre économie.

De ce constat, il apparaît que la finance est un danger pour la société française, un mal en soi, un mal profitant à une infime minorité et faisant souffrir l’immense majorité. Comme tout mal, il ne doit pas être aménagé mais anéanti.

De même qu’on ne taxe pas le viol, la rapine ou l’assassinat, il ne faut pas taxer la finance mais la prohiber.


Adrien Abauzit
Ecrivain et juriste.

Source : http://www.bvoltaire.fr/adrienabauzit/hollande-genoux-devant-les-banques,39415
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

« La dette : l’une des arnaques les plus ingénieuses de manipulation sociale jamais créée ! »

Message par Chasseur le Mar 12 Nov - 18:32

« La dette : l’une des arnaques les plus ingénieuses de manipulation sociale jamais créée ! »

La dette existe depuis bien longtemps. Cependant, peu d’entre nous en connaissent l’origine. Actuellement on parle beaucoup de la dette publique que les citoyens et pays doivent s’efforcer de rembourser. Elle est apparue à cause de nombreux facteurs complexes. Mais il existe un grand facteur qui a amorcé celle-ci. Elle ne fera que s’alourdir si on ne change pas radicalement de système bancaire.



Tout d’abord il est intéressant de nous poser ces questions suivantes ;

- Pourquoi travaillons-nous ? Pour avoir de l’argent pour se nourrir et acquérir des biens.

- Mais qui détient et contrôle l’argent ? Les réserves fédérales et les banques commerciales.

- Comment est apparu l’argent (=les billets de banques actuels) ? Lorsque les orfèvres du 17ème siècle ont proposé de rendre un reçu (= devenu les billets d’aujourd’hui) aux clients qui leur confiait leur or destiné au coffre-fort (de l’orfèvre).

- Comment les réserves et les banques d’aujourd’hui créent cet argent ? Lorsque que l’on demande un emprunt.

- A partir de quoi crée-t-elle cet argent ? A partir de rien ! (c’est là que le système bloque).

- Que signifie donc alors l’argent ? C’est une dette, plus on fait d’emprunts, plus il y a dettes, plus l’argent circule, moins cet argent a de la valeur et la vie coûte plus cher. Tout cela fait apparaître l’inflation.

- Et les intérêts demandés par la banque dans tout cela ? C’est un système frauduleux de la banque pour gagner encore plus d’argent, et il n’existe pas assez d’argent permettant de couvrir tous ces intérêts. (Les intérêts excèdent toujours l’argent mis en circulation).

Pourtant il faut savoir qu’il n’existe aucune loi dictant que l’argent peut être créé à partir de rien. Ce n’est donc pas obligatoirement de l’argent qui appartient à une banque qui sera mise en circulation lorsqu’on demande un emprunt. Le système s’effondrerait directement si tout le monde reprenait l’argent des banques. De plus elle s’octroie le droit de nous saisir nos biens si l’on ne peut rembourser les intérêts. Alors que ces derniers proviennent d’un argent dont la banque n’a elle-même jamais eu en sa possession. C’est ce qu’on appelle « l’esclavage moderne ».

Une proposition de loi a été soumise dans le passé proposant une monnaie indépendante, sans création de dette (la green back). Mais le système bancaire à cette époque (et encore aujourd’hui) préconisait que le capital doit contrôler le travail en contrôlant les salaires et donc l’argent. Il refusa alors cette demande.

Les banques sont de véritables calomnies car elles nous soustraient à notre réelle liberté. Si tout le monde prend conscience de cette immense arnaque on pourrait faire changer les choses. L’argent est resté un sujet tabou trop longtemps il est temps que cela change. Je vous invite à en parler autour de vous, à vos proches et votre famille.

Source : Agoravox, le 8 Novembre 2013
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Max Keiser – La dette comme instrument d’asservissement

Message par Chasseur le Mar 12 Nov - 18:35

Max Keiser – La dette comme instrument d’asservissement

Max Keiser – Les banques europennes en faillite ou la finance de l’ombre
Ouvrez-les yeux, il est temps.
Une analyse de Max Keiser sur la situation actuelle des banques européennes, la finance de l’ombre et ce qui nous attend …

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Massimo Fini : rien ne pourra plus nous sauver de la bulle spéculative

Message par Chasseur le Mar 3 Déc - 20:53

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'argent dette

Message par Chasseur le Dim 8 Déc - 21:58


La soumission par le crédit
by la-dissidence.or
g


L’ensemble du système politique ainsi que l’intégralité du personnel qu’il emploie, d’un bout à l’autre de l’échiquier « idéologique », n’ont d’autre finalité que la défense et la prorogation du règne de la marchandise. Il ne s’agit nullement là d’une affirmation polémique mais d’un froid constat qu’il faut être aveugle et sourd pour encore contester. L’évidence de ce fait est d’ailleurs démontrée par la position centrale occupée par le dogme de la croissance dans la totalité des programmes proposés par les différentes composantes du spectre politique français et, plus largement, occidental. Vous pouvez chercher, parmi les groupements politiques « officiels », c’est-à-dire ayant accès à l’espace public et aux instances de représentation via les médias, il n’y a pas la moindre exception. Même les prétendus « radicaux » gauchistes et anti-capitalistes – dont on peut mesurer le degré de subversion à l’aune du nombre de leurs invitations télévisées et autres dimanches après-midi passés en compagnie du très transgressif Michel Drucker – ne parlent que de « réappropriation », de « meilleure distribution » et de « répartition plus juste » des fruits de la croissance, sans jamais remettre en cause le principe même de celle-ci..

Bref, au-delà de divergences cosmétiques à visées électoralistes, tout le monde est d’accord pour communier dans la vénération de la même Loi : point de salut, de bonheur ni d’avenir sans croissance, c’est à dire sans augmentation infinie de la production annuelle de biens et de services. Ce bel unanimisme se révèle d’ailleurs de manière particulièrement flagrante lorsqu’il s’agit de moquer ou de conspuer avec toute la morgue qui sied aux prétendus « réalistes » les tenants de la « décroissance », théorie « fumeuse » voir « fascisante » qui a l’improbable audace d’évoquer les limites physiques et écologiques de notre environnement et ose suggérer que l’accomplissement humain ne se réalise peut-être pas exclusivement au travers de l’entassement d’objets et de la fuite en avant techno-scientiste. Contre ces olibrius et leurs blasphèmes envers les divinités mercantiles, c’est la mobilisation générale, des Verts à l’Ump en passant par le PCF et le les « centristes ».

« Der Kauf macht frei ! » Fermez le ban.

Pour garantir l’immuabilité de cette domination, le système politico-marchand (pléonasme) a trouvé un moyen autrement plus sûr et efficace que l’antique knout ou la police spéciale : le crédit.

Après avoir mis un terme définitif à la lutte des classes en transformant tous les travailleurs en apprentis bourgeois aux « potentialités » consommatrices infinies, le crédit a en effet progressivement métamorphosé l’ensemble de la population en un vaste conglomérat d’ilotes captifs et dépendants, terrorisés par les banques, les fins de mois, les échéances, les huissiers…

Le chômage est évidemment toujours une situation délicate et difficile, mais pour l’homme endetté, bardé de crédits, c’est une perspective absolument dramatique et terrifiante qui peut le mener rapidement à la plus extrême précarité. De ce fait il est généralement prêt, pour conserver son emploi synonyme de possibilité de remboursement, à toutes les acceptations, toutes les résignations, voire toutes les reptations et toutes les compromissions. L’homme du crédit est un homme soumis, un homme vaincu, enfermé dans la cage de fer des traites et des taux d’intérêts, un homme qui ne bougera jamais le petit doigt pour remettre en cause un système qui peut l’écraser en un instant.

En 2008, les ménages français avaient un taux d’endettement approchant les 90% de leurs revenus annuels disponibles (135% de ces mêmes revenus pour les ménages américains). Plus d’un quart de cet endettement est destiné à la consommation de biens et services « non vitaux » tels que du matériel hifi, vidéo ou des séjours de vacances.

Parallèlement, la spéculation ayant fait exploser les prix de l’immobilier, l’accession à la propriété de son domicile devient de plus en plus délicate, exigeant des emprunts aux montants toujours plus considérables et à la durée exponentielle pouvant atteindre les 40 voir 45 ans (50 ans même en Espagne et au Portugal).

Cette double tendance aboutit à la pathétique situation d’hommes et de femmes couverts de gadgets mais ne possédant pas même un toit, un foyer qui est pourtant la première étape de l’autonomie, l’élément constitutif à la fois de la liberté et d’un possible engagement dans la cité. Car contrairement à ce que continuent à professer certains groupement anticapitalistes d’extrême gauche, souvent au nom d’une lecture un peu hâtive et simpliste de Proudhon, la propriété privée individuelle, spécialement de son domicile, n’est ni « le vol », ni la première étape de l’embourgeoisement capitaliste. Bien au contraire, la propriété de son habitat est un socle et une protection pour l’individu face à la perpétuelle fluidité et instabilité des marchandises et des capitaux. C’est le camp de base protégeant les humbles contre cette précarité, cette « angoisse du terme » - si parfaitement décrite par Céline-, cette permanente épée de Damoclès dont use le capital marchand pour s’assurer de la docilité et de l’apathie des peuples. Des cohortes de SDF accrocs à la carte de crédit et aux loisirs virtuels, voilà le matériel « humain » idéal dont rêve le système marchand et qu’il est malheureusement bel en bien en train d’obtenir.
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Epidémie de suicides chez les banquiers : un de plus !

Message par Chasseur le Mer 19 Fév - 15:26

Epidémie de suicides chez les banquiers : un de plus !
19 février 2014


Il va falloir faire quelque chose, on risque de manquer de « vampires » si cela continue… Car depuis quelques temps, les grands pontes de la finance se suicident à un rythme effréné. La situation serait-elle financièrement si tragique que cela ou est-ce une simple coïncidence? (si bien sur les coïncidences existent…)

Fin de Nosferatu, plus banquier vampire que ça, y’a pas!

La vague de suicides de banquiers qui a commencé à la fin de du mois de janvier s’est transformée en épidémie, et il semble que cela se concentre principalement sur une banque: la JP Morgan. sic…

Il ya quelques instants un troisième banquier de la JPMorgan s’est suicidé, cette fois au siège de la JPMorgan Charter House Asie dans le centre de Hong Kong, où un homme de 33 ans qui a était un trader FX pour la JPM a fait le grand saut.Peu de choses sont encore connues sur les circonstances du suicide, mais selon les premiers rapports , l’homme était âgé de 33 ans, surnommé Lee, et était considéré comme un cambiste pour JP Morgan.



Lire la suite sur : http://reseauinternational.net/2014/02/19/epidemie-de-suicides-chez-les-banquiers-un-de-plus/


Voir également :


Source E&R : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pierre-Jovanovic-sur-la-vague-de-suicide-dans-les-grandes-banques-23539.html
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Chine annonce qu’elle va cesser d’acheter du dollar américain (The Economic Collapse)

Message par Chasseur le Lun 24 Fév - 20:51

La Chine annonce qu’elle va cesser d’acheter du dollar américain (The Economic Collapse)

Par cette annonce, la Chine a fait l’effet d’une véritable bombe, mais elle a été quasiment entièrement passée sous silence par les médias « mainstream » aux USA. La Banque Centrale de Chine a décidé qu’ « il n’était plus dans l’intérêt de la Chine d’accumuler des réserves de devises étrangères ». Au 3ème trimestre 2013, les réserves en devises étrangères ont été estimées à environ 3,66 trillions de dollars. Et bien sûr, la majeure partie de ces réserves sont en dollars US. Pendant des années, la Chine avait accumulé des dollars et s’est attelée à garder haute la valeur du dollar et basse celle du yuan ! L’un des buts de cela est de rendre les produits chinois moins chers sur le marché international. Mais à présent, la Chine a annoncé que le temps était venu d’arrêter de faire des réserves en dollars US. Et bien que ça ne soit pas encore le cas, nombre d’analystes américains pensent que la Chine pourrait également bientôt arrêter d’acheter de dettes US. Inutile de préciser que tout cela pourrait être très mauvais pour les USA.

Pendant des années, la Chine maintenait haut la valeur du dollar américain et artificiellement basse celle du yuan. Ceci a généré une affluence massive des produits chinois bon marché à travers le Pacifique que les consommateurs américains se sont empressés d’engloutir.

Par exemple, avez-vous été dans une boutique à 1 dollar (Boutiques Tout à 1 dollar) et vous êtes-vous posé la question comment peut-on faire des bénéfices en confectionnant des produits et en le vendant à 1 dollar ?

La vérité est que lorsque vous retournez ces marchandises vous réalisez qu’elles ont toutes été faites hors des Etats-Unis. En fait, les mots « Made in china » sont probablement les mots les plus communs dans toute votre maisonnée si vous êtes un « américain type ».

Grâce au commerce massif et déséquilibré que nous avons eu avec la Chine, des dizaines de milliers de nos affaires et de nos emplois ainsi que des trillions de nos dollars ont quitté ce pays (les USA, ndt) pour rejoindre la Chine.

Et maintenant, la Chine a apparemment décidé qu’il n’y a plus lieu de vider davantage ce qui reste de notre économie et qu’il était le temps de laisser le dollar US s’effondrer. Comme mentionné plus haut, la Chine a décidé de ne plus faire de stock de devises étrangères…

La Banque Populaire de Chine a dit que le pays ne tire plus aucun bénéfice des hausses de ses parts en devises étrangères, d’autant que les décideurs vont freiner les transactions en $, ce qui limitera l’appréciation du yuan.

« Ce n’est plus dans l’intérêt de la Chine d’accumuler des réserves en devises étrangères » a dit Yi Gang, un député gouverneur à la Banque Centrale, lors d’un discours organisé par China Economist 50 Forum hier à l’Université Tsinghua. L’autorité monétaire va « essentiellement  mettre un terme à l’intervention dans le marché des devises élargir le champ des échanges quotidiens en yuan », a écrit le gouverneur Zhou Xiaochuan dans un article paru dans un manuel expliquant les réformes exposées la semaine dernière suite au meeting du Parti Communiste. Ni Yi ni Zhou n’ont donné de délais quant à ces réformes.

Ça ne va pas arriver du jour au lendemain, mais la valeur du dollar américain va commencer son déclin, et tous ces produits bon marché que vous avez l’habitude d’acheter au Wal-Mart [enseigne d’hypermarchés américains, ndt] et dans les boutiques à 1 dollar, vont devenir plus chers.

Mais bien plus importante est ce que dernière mesure peut signifier pour la dette du gouvernement américain. Comme la plupart des Américain le savent probablement, nous sommes lourdement dépendants de nations étrangères comme la Chine qui nous prête de l’argent.

En ce moment même, la Chine possède près de 1,3 trillion de dollars de notre dette. Malheureusement, comme l’a noté CNBC, si la Chine arrête d’accumuler notre devise monétaire, alors il est fort probable qu’elle cesse également d’accumuler notre dette…

Les analystes voient ceci comme une allusion du PBoC [Banque Populaire de Chine] de laisser sa devise (le yuan) fluctuer, sans intervention, et donc écartant le besoin de maintenir de larges réserves de dollar américain. Et si le dollar n’est plus indispensable, alors ça peut juguler ses achats des actifs en dollars comme U.S Treasurys.

« S’ils cherchent à réduire de plus en plus ces achats, vous devriez alors regarder qui sera l’acheteur potentiel » a déclaré à la CNBC Richard McGuire, un stratège de taux à Rabobank dans une interview.

« Ensemble, avec la Réserve Fédérale réduisant ses achats obligatoires, ceci a le potentiel d’accentuer la tendance à la baisse à la perspective de long-terme sur les Bons du Trésor américains »

Alors, qui va acheter toutes nos dettes ?

C’est une très bonne question.

Si la Réserve Fédérale commence à réduire ses achats obligatoires et la Chine arrête d’acheter notre dette, qui va remplir le vide ?

S’il y a significativement moins de demande pour les actions en cours du gouvernement, cela va provoquer une hausse radicale des taux d’intérêt. Et si ceux-ci augmentent radicalement de qu’ils sont maintenant, cela va mettre en place le scénario du cauchemar que je n’ai pas arrête d’évoquer.

Dans un précédent article intitulé « Comment la Chine peut provoquer la mort du dollar et l’ensemble du système financier américain », j’ai décrit comment la Chine toute seule pourrait provoquer l’anéantissement de l’économie américaine.

La Chine aspire à davantage de commerce global que n’importe qui et détient de notre dette plus que toute autre nation. Si elle commence à se décharger de nos dollars et de notre dette, beaucoup d’autres pourraient suivre l’exemple et nous en souffrirons.

Et rien que cette semaine, il y a eu une autre déclaration majeure qui indique que la Chine se tient prête à prendre une mesure phare contre le dollar américain. Selon Reuters, les cours du pétrole brut peuvent bientôt être évalués en yuan au Shanghai Futures Exchange…

Le Shanghai Futures Exchange (SHFE) pourrait évaluer les futurs contrats de pétrole brut en yuan et utiliser le brut aigre moyen comme point de référence, a déclaré son Président mardi, ajoutant que la Bourse est en train d’accélérer le travail préparatoire pour garantir les approbations régulatrices.

La Chine qui a dépassé les Etats-Unis comme le 1er importateur de pétrole du monde en septembre, espère que le contrat deviendra le point de référence en Asie et permettra ainsi aux investisseurs étrangers de négocier les contrats sans mettre en place de filiale locale.

Si ça se produit, ça sera absolument énorme.

La Chine est l’importateur de pétrole numéro 1, et ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne commence à défier ouvertement le pétrodollar.

Tout de même, je ne pensais pas que nous verrions quelque chose comme cela aussi vite.

Le monde est en train de changer et la plupart des Américains n’ont absolument aucune idée de ce que cela va signifier pour eux. Comme la demande pour le dollar américain et la dette américaine va decrescendo, les choses que nous achetons vont coûter un peu plus, notre niveau de vie va décliner et il deviendra beaucoup plus cher pour chacun (y compris pour le gouvernement) d’emprunter de l’argent.

Malheureusement, il n’y a pas grand-chose à faire à ce stade. Quand ça vient à l’économie, la Chine a joué aux Jeux d’échecs pendant que les Etats-Unis étaient en train de jouer au Jeu de Dames. Et maintenant, des décennies de très, très imprudentes décisions sont en train de nous rattraper.

La prospérité illusoire dont jouissent la plupart des Américains va bientôt commencer à se dissiper et ils n’auront aucune idée pourquoi c’est en train d’arriver.

Les années à venir vont être dures, et j’espère que vous vous y tenez prêts.

Auteur : Michael Snyder, l’éditeur du blog The Economic Collapse [L’Effondrement économique]

Traducteur : Joseph Oukaci

Source : http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/11/28/la-chine-annonce-quelle-va-cesser-dacheter-du-dollar-americain-the-economic-collapse/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'argent dette

Message par WilfriedLeRoyaliste le Ven 4 Avr - 11:51

L'argent dette est une domination totale et infernal pour nous soumettre comme des bon petits chiens agents du système bancaire
avatar
WilfriedLeRoyaliste

Messages : 65
Date d'inscription : 02/04/2014
Age : 25
Localisation : esperaza

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

LE SYSTÈME BANCAIRE (en 8 parties)

Message par Chasseur le Ven 18 Avr - 17:16

LE SYSTÈME BANCAIRE (en 8 parties)



Accéder à la page youtube pour visionner les autres vidéos :
https://www.youtube.com/watch?v=RiMO9WKW_RA&list=PLwiNtKUdfWwU5J7uZCzbrIRg0v4yoprWT
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'argent dette

Message par WilfriedLeRoyaliste le Ven 18 Avr - 17:22

le système détruit tout
avatar
WilfriedLeRoyaliste

Messages : 65
Date d'inscription : 02/04/2014
Age : 25
Localisation : esperaza

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

« Le rêve américain » - L'histoire de la plus grande arnaque de tous les temps…

Message par Chasseur le Jeu 8 Mai - 20:56

« Le rêve américain » - L'histoire de la plus grande arnaque de tous les temps…

Une animation de 30 minutes très instructive pour comprendre « Les Secrets de la Réserve Fédérale » de Eustace Mullins & « La Guerre des monnaies » de Hongbing Song.

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'argent dette

Message par Chasseur le Jeu 12 Juin - 11:23

Jean-Philippe Bidault : « L’avenir du dollar et de l’euro est en sursis »

Entretien avec Jean-Philippe Bidault sur son dernier livre, « Si la banque m’était contée… »

comment voyez-vous l’avenir du système bancaire actuel ?

Il est victime d’une perpétuelle fuite en avant. Chaque crise entraîne des mécanismes de résolution de court terme qui engendrent des problèmes encore plus importants à long terme. J’ai le sentiment que nous sommes pratiquement dans une période de bouleversements spectaculaires ; je ne sais pas encore combien de temps le système monétaire et financier va perdurer sous cette forme, mais je suis prêt à prendre le pari qu’il va sur sa fin.

Lire l'entretien : http://www.contrepoints.org/2014/06/12/168493-jean-philippe-bidault-lavenir-du-dollar-et-de-l-euro-est-en-sursis?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Contrepoints2+%28Contrepoints%29
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mise à mort du dollar

Message par Chasseur le Dim 15 Juin - 19:21

Mise à mort du dollar

par Pierre Hillard

Les événements secouant l’Ukraine, depuis février 2014, soulignent une opposition frontale entre l’Union européenne et les États-Unis d’un côté, et la Russie de l’autre. Les volontés de Poutine d’instaurer une zone de libre-échange de Lisbonne au Pacifique – proposition du 28 janvier 2014 – ont soulevé l’ire des Anglo-Saxons. En effet, l’ambition russe aurait réduit à néant le projet du marché transatlantique cher à Londres et à Washington. Les événements à Kiev, partis de la place Maïdan, ont désormais créé un gouffre entre le monde russe et le bloc euro-atlantique. L’Ukraine étant le carrefour de rivalités entre ces deux mondes, ceux-ci se sont engagés dans une lutte où les sanctions pleuvent des deux côtés. Pour l’Occident, il est aisé d’annoncer des mesures coercitives – comme l’exclusion de la Russie du G8 devenu G7 – en oubliant, toutefois, que les mesures de rétorsion du monde russe en liaison avec Pékin risquent d’avoir des conséquences dévastatrices.

Les États-Unis, pilier du monde occidental, étouffent sous le poids de la dette. Le dollar, véritable monnaie d’échange mondiale, est de plus en plus remis en question par de nombreux pays, ce qui menace à terme la crédibilité de cette monnaie. Près de 6.000 milliards de dollars de bons du Trésor sont détenus de par le monde. La Chine et la Russie détiennent environ 23 % de ceux-ci, respectivement 1.272,1 milliards et 100,4 milliards (mars 2014). À cela, il faut ajouter que la monnaie américaine est le moyen d’échange pour les matières premières, en particulier le pétrole et le gaz. Le refus d’utiliser le dollar peut coûter très cher au pays récalcitrant. L’Irak de Saddam Hussein en sait quelque chose. Or, c’est la politique poursuivie par Poutine en liaison avec la Chine, consistant à se débarrasser du dollar dans leurs échanges, qui prend tournure depuis février/mars 2014. Les oligarques américains semblent préparés à cette révolution, voire en être les initiateurs. En effet, un véritable message pour initiés a été délivré dans le Washington Times, le 25 octobre 2012, sous la plume d’une pointure du système, Grady Means (économiste au service de Nelson Rockefeller). Rappelant que la solidité du dollar ne tient que par son utilisation dans le monde entier, et constatant un désengagement croissant de nombreux pays à l’égard de cette monnaie, cet oligarque annonçait un effondrement de l’économie américaine pour le 4 mars 2014. Bien que cet événement ne se soit pas réalisé à la date prédite, force est de constater que le processus d’effondrement du dollar et du système occidental a étrangement commencé, suite aux événements de la place Maïdan en février 2014.

En effet, sous l’égide du gouvernement russe, le vice-Premier ministre Igor Chouvalov a présidé, le 24 avril dernier, une réunion en liaison avec le chargé des finances, Alexei Moiseev, consistant à se débarrasser du dollar dans les exportations russes. La « dédollarisation » fut le maître mot de cette réunion. Depuis, cette politique s’est accélérée avec la signature d’un méga-contrat gazier évalué à 400 milliards de dollars, le 20 mai 2014, entre la Russie et la Chine. Cependant, les représentants des deux pays se sont engagés à utiliser leurs monnaies respectives dans cet échange commercial. Politique qui se renforce, au même moment, avec des accords signés entre la seconde banque russe, la VTB, et la Banque de Chine. Ces deux partenaires affichent leurs intentions d’intensifier leurs échanges en roubles et en yuans. À cela, il faut ajouter la création d’une agence de notation financière russo-chinoise. Pareil à une rafale face aux sanctions occidentales, il a été créé une « Union économique eurasiatique », le 29 mai 2014, réunissant la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan. Ce bloc, prélude à « l’Union eurasienne supranationale » selon les propres termes de Poutine , doit s’agencer dans le cadre d’une gouvernance mondiale où les oligarques de chaque bloc défendront âprement leur part du gâteau. Enfin, signalons que Gazprom a signé, le 6 juin, une série d’accords avec la possibilité de se passer du dollar au profit de l’euro. Au même moment, la Russie annonce sa volonté de se « dédollariser » encore plus en commerçant avec les pays asiatiques dans leurs monnaies respectives.

Face à une telle avalanche de mesures russes et chinoises, nous pouvons conclure que le compte à rebours conduisant à la mise à mort du « roi dollar » a été lancé.

Source : http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/mise-mort-du-dollar,88802
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Qui crée l'argent ?

Message par Chasseur le Jeu 14 Aoû - 22:47

Quelques éléments intéressants :

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les despotes républicains et la dette

Message par Chasseur le Jeu 4 Fév - 11:01


avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'argent dette

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum