Burundi: funérailles du Mwami Ntare V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Burundi: funérailles du Mwami Ntare V

Message par Henryk le Lun 11 Déc 2017 - 15:35

30 avril 2012
 
Burundi: funérailles du Mwami Ntare V du Burundi. Le 29 avril 2012, le Burundi a fêté le quarantième anniversaire du décès tragique du Mwami Ntare V.

Le gouvernement du Burundi avait mandaté l’équipe du généticien et professeur Jean Jacques Cassiman afin qu’il retrouve le corps du souverain, assassiné dans des circonstances restées controversées et jeté dans une fosse commune, en un lieu inconnu.
Malheureusement, malgré de gros moyens techniques et policiers déployés dans le lieu supposé du meurtre du Roi Ntare, l’équipe du Professeur Jean Jacques Cassiman a du rentrer le 11 avril sans avoir élucidé le mystère de la tombe du Roi.

Point d’orgue des festivités qui ont été organisées par la République du Burundi pour marquer le cinquantième anniversaire de son indépendance, les funérailles nationales du souverain auraient du être organisées afin de célébrer l’unité du pays.(sic)

La Conférence monarchiste internationale s’associe pleinement à l’esprit de réconciliation ente Ganwas, Hutus, Tutsis et Twas qui anime le Burundi actuel et remercie le gouvernement du Président Nkurunziza dans l’hommage marqué et appuyé qu’il a rendu au Prince Louis Rwagasore, père de l’indépendance du Burundi.

La Conférence monarchiste internationale s’associe une nouvelle fois au Parti monarchiste parlementaire et à l’association Fraternité Ishaka afin que le corps du Mwami soit retrouvé et identifié et que la lumière soit faite sur les circonstances de son assassinat.

La Conférence monarchiste internationale appelle les mouvements politiques du Burundi à s'entendre pour soutenir le retour de la monarchie nationale, symbole de stabilité, de paix et d’unité.
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burundi: funérailles du Mwami Ntare V

Message par Henryk le Lun 11 Déc 2017 - 15:36

En feuilletant le site pensées noires, un penseur ivoirien, décrétait que le peuple africain n'était pas formaté à la démocratie, ni d'accepter une forme de gouvernement qu'il trouve impropre a ces systèmes tribales.

Un forum des rois africains sur la "Royauté et démos"
COTONOU (Xinhua) - Le forum des rois africains, destiné à annalyser la "Royauté et consolidation des acquis démocratiques", se tiendra du 12 au 13 août prochain à Savalou, ville située à environ 200 km au nord de Cotonou, indique un communiqué du Roi de Savalou, Tossoh Gbaguidi XIII.




"Quelle est la place du roi dans la société africaine et quel statut juridique lui est reconnu ? Comment intégrer la royauté dans les processus de développement socio économique et démocratique en Afrique ? C'est en réponse à ces interrogations que s'est tenu les 12 et 13 août 2012 à Savalou un forum organisé par la Fondation Tossoh Gbaguidi XIII".

Selon le document, ce forum, dénommé "Royauté et consolidation des acquis démocratiques(sic)", connaîtra la participation de plusieurs personnalités, des rois du Mali, du République démocratique du Congo, du Congo Brazzaville, du Tchad, de la Côte d'Ivoire, de l'Afrique du Sud, du Kenya, de l'Ouganda, de la Tanzanie, du Maroc, du Bénin et des personnalités du monde politique et scientifique.
La même source souligne que l'analyse du contexte sociopolitique et économique en Afrique laisse apparaître clairement la position défavorable qui est léguée au roi, malgré son implication remarquable dans le processus de développement, surtout à la base, et dans le règlement de plusieurs conflits dans la société.
"Le constat est né qu'aujourd'hui en Afrique, le roi n'a aucun statut juridique qui lui est reconnu dans le processus démocratique malgré le rôle social important qu'il joue. En effet, le roi est un acteur déterminant dans le règlement de plusieurs conflits à la base. Il est fortement sollicité pour apaiser plusieurs parties dans le règlement des conflits. Mais, malgré ses rôles non moins importants dans la société, aucune place ne lui est réservée officiellement", déplore la même source.


argumentaire:

Rompant avec les habitudes détestables d'un État démocratique touche-à-tout, banquier, entrepreneur, consommateur universel, incompétent et malhonnête, l'administration royale s'appliquera aux seules tâches économiques qu'un État autoritaire et décentralisé peut et doit remplir au service du Royaume.

a. Fonction régulatrice de l'économie.
Sa première application sera de créer et de conserver une monnaie saine, forte sur le marché international, stable sur le marché intérieur. Il la défendra contre la spéculation, et donnera lui-même l'exemple en s'interdisant toute pratique de crédits de nature inflationniste.

Sa prudence budgétaire visera à consacrer la plus grande part de ses subsides ordinaires au petit nombre des fonctions royales vitales pour le pays et à son influence internationale garante de son indépendance. Il le pourra, en renonçant à la plupart des activités économiques pour lesquelles il n'a ni vocation ni compétence, en décentralisant, en privatisant les offices et sociétés industrielles étatisés, quitte à leur imposer des obligations de service.
Il ne conservera que les activités dont le caractère public est incontestable, ne créant qu'exceptionnellement des banques, industries ou sociétés commerciales, à titre d'incitation au développement dans des secteurs économiques inertes ou défavorisés.
Un tel budget, considérablement allégé, ne sera plus une charge injuste et écrasante pour la nation, suffisant pourtant à satisfaire à toutes les exigences du bien commun.

b. Fonction législative, justicière et tutélaire.
L’autorité souveraine fait la loi et la promulgue mais, dans tout le domaine économique et écologique, elle en partage l'initiative et l'élaboration avec les représentants de la patrie organisée ; ainsi les besoins généraux de celle ci, une fois reconnus et étudiés de concert, prendront forme législative, les administrations publiques, d'une part, et les associations de gré à gré reconnues, d'autre part, possédant un pouvoir réglementaire dans les limites de leur compétence.
L'État assurera la justice en haut de l'appareil économique, protégeant les droits et les libertés légitimes contre les rapines et les dominations oppressives. Il surveillera très rigoureusement les manœuvres de la finance internationale et n'hésitera pas à prendre des mesures sévères pour enrayer et contrecarrer toute menace de dépossession, par « la fortune anonyme et vagabonde », des patrimoines des familles, des communes et des corporations, des grands ordres religieux et institutions africaines, bases de la vie profonde et de la continuité, et garanties inviolables du travail des Africains.

c. Fonction écologique générale. L'État étudie les exigences à long terme de l'équilibre écologique africain et il s'applique à le protéger. L’immigration, l'implantation diversifiée de la population dans l'espace africain, la conservation des sites naturels, la création et l'utilisation des énergies nouvelles, mais aussi l'établissement de rapports économiques privilégiés avec des pays amis d'économie complémentaire, la protection douanière du marché intérieur, l’aide aux pays pauvres relèvent d’une politique à long terme périodiquement révisée et adaptée aux résultats et aux besoins.
Seule, la Monarchie « qui ne meurt pas » possède ce regard universel et séculaire qui autorise des vues si longues et des plans si vastes que l'avenir réalise.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burundi: funérailles du Mwami Ntare V

Message par Henryk le Lun 11 Déc 2017 - 15:38

Une volonté commune de la patrie rwandaise, dans le deuil qui s'ensuit après le génocide, est un acte de pardon mutuel envers les deux ethnies. Mais jusqu’à quand avec les organismes internationaux qui font la pluie et les orages en Afrique?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burundi: funérailles du Mwami Ntare V

Message par Henryk le Lun 11 Déc 2017 - 15:40


Mme Taubira a la tête de l'ANC, au nom de Barak Obama, va donner des leçons de démocratie au Rwanda. Le but serait d'aller condamner les exécutions que le gouvernement rwandais ferait dans des pays d'Afrique sur ses anciens tortionnaires. La politique trop ferme du pays semble déplaire au tandem républicain franco-américain pour les intérêts de la démocratie, et des biens (richesse minières comme les diamant de Bokassa dans les mines de charbon, extraits par des entreprises françaises) à voler.

C'est un peu comme les familles qui se sont enrichies à outrance, sur le bois exotique(Exemple d'exploitation: deux à trois arbres par hectare, pour le reste qui est dévasté). Pratiquant une blessure sanitaire et environnementale en Afrique, défiant les coûts de cherté à l'étal menuisier français, a l'instar du bois français, les mêmes descendants spirituels des physiocrates français ou apatrides, dont Mme Taubira fait partie, revendique être la plénipotentiaire, exportent cette manœuvre marchande pour appauvrir, la richesse d'exploitation du pays exploité, en détruisant la police du dit pays, au détriment du pays de destination.

Voila la religion que la ministre, va devoir expliquer, et faire avaler à ce pays tout en ayant un air condescendant pour les victimes de la barbarie, financée par Mandela et consort, par la radio des milles collines, par les esclavagistes occidentaux, qui sont toujours en action: Lybie, Mali, Centrafrique... depuis la désintégration des Pères Blancs et de leurs prérogatives politique .

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burundi: funérailles du Mwami Ntare V

Message par Henryk le Lun 11 Déc 2017 - 15:41

Quand le gouvernement de Mr kagamé accuse les fauteurs de troubles français, via l'OCI, c'est le président du Rwanda, et son gouvernement qui sont accusés par la presse partiale républicaine de la Vème. (Les criminels rwandais sont tués à l'étranger, pour ne pas qu'ils divulguent les noms des mécènes en matériels militaires, comme dans toute révolution, en France ou ailleurs. C'est la honte pour tout français de supporter ces mercenaires de droite et de gauche, au service de l'idéologie républicaine léniniste. (qu'importe si 90 % de la population meure, pourvu que l'idéologie passe. Dixit Oulianoff). Je tiens à unir mes prières au peuple rwandais, à cette épreuve terrible...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burundi: funérailles du Mwami Ntare V

Message par Henryk le Lun 11 Déc 2017 - 15:43

Mémorial nationaux du pays, dans le district du Bugesera dans le sud-est du pays. Plusieurs milliers de Tutsi, dont de nombreuses femmes des enfants, se réfugièrent dans l’église de Ntarama au début du génocide. Une semaine plus tard, ils ont tous été massacrés en une seule journée, le 15 avril 1994. Les génocidaires, qui sont associés aux commémorations, prennent parfois la parole dans ce mémorial à une heure de route au sud-est de Kigali. Leur pardon n’est pas toujours sincère.


Cette église de briques rouges est entourée de bananeraies au bord d’une piste. Les jardinières, les acacias et les eucalyptus participent au lieu de mémoire. A l’intérieur de l’église, se trouvent les alignements de crânes, de fémurs et de clavicules sur les étagères métalliques.


Les vêtements des victimes pendent aux poutres et tapissent les murs de l’église où sont conservés les effets des réfugiés massacrés : sacs de haricots, cahiers d’écoliers, stylos et chapelets.


Autour de l’église, fanions gris et blancs sont tendus sur les grillages pour les commémorations. Le gris évoque la cendre, le blanc, la nouvelle vie des Rwandais réconciliés. «  Les mémoriaux s’adressent aux étrangers, ils sont un lieu de recueillement pour les rescapés, mais ils s’adressent aux bourreaux, et j’espère que les génocidaires se rendent compte de leurs actions lorsqu’ils viennent ou viendront visiter les mémoriaux. Qu’ils se disent : plus jamais ça ».



C'était à 200 ans et un mois près, la même violence, que pour le massacre des Lucs sur Boulogne. Les hommes et les nervis de la république ne changent pas.


Dernière édition par Henryk le Lun 11 Déc 2017 - 15:46, édité 1 fois
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Burundi: funérailles du Mwami Ntare V

Message par Henryk le Lun 11 Déc 2017 - 15:44


44 musulmans rwandais accusés de «terrorisme» ont comparu mercredi 15 mars à Kigali. Déjà reporté, l'examen sur le fond de l'affaire a été cette fois-ci renvoyé au 4 avril, la défense ayant demandé plus de temps pour prendre connaissance du dossier. Les prévenus avaient été arrêtés après que la police a abattu en janvier 2016 un religieux musulman rwandais soupçonné de recruter pour le compte du groupe EL en Syrie.
Sans en apporter la preuve, elle avait alors assuré avoir «détecté la formation de réseaux» dans le pays. La communauté musulmane représente 2% de la démographie.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1707
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum