Marie Antoinette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marie Antoinette

Message par Henryk le Dim 10 Déc 2017 - 9:14

1)Que n'y aurait-il pas à dire de ces grandes et admirables choses tracées en lettres d'or sur une table de marbre noir, fixée aux piédestaux des statues du Roi et de la Reine? Nous parlons du céleste testament que Louis XVI, vingt jours avant de monter sur l'échafaud, et dans la prévision de son arrêt de mort, écrivit de sa propre main dans la prison du Temple, et de l'immortelle lettre testamentaire que, de la Conciergerie, quelques heures avant de monter sur la fatale charrette, la Reine Marie Antoinette, si bonne, si digne et si calomniée, écrivit à Madame Elisabeth la sainte, pour lui dire le dernier adieu, et lui recommander ce qu'elle avait de plus cher, ce qu'elle regrettait le plus, ses deux jeunes enfants qui allaient devenir doublement orphelins! Oh! en lisant ces deux écrits, le cœur le plus dur trouve de l'intérêt pour une si grande infortune supportée avec non moins d'héroïque courage que de sublime résignation.





(2) Souberbielle, né à Pontacq (Basses-Pyrénées), le 19 mars 1754, vint à Paris en 1774, suivit pendant sept années les leçons du célèbre chirurgien Desault, et fut nommé interne à l'Hôtel-Dieu. Il mourut à Paris le 10 juillet 1846, à 93 ans. Souberbielle avait donné ses soins à la reine pendant qu'elle était à la Conciergerie, il lui faisait prendre chaque jour de l'eau de poulet pour lui rafraîchir le sang. Nommé parle sort juré dans le procès de Marie-Antoinette, il voulut se récuser, mais le président Herman lui adressa ces paroles : « Si quelqu'un avait à te récuser, ce serait l'accusation, car tu as donné des soins à l'accusée, et tu aurais pu être touché par la grandeur de son infortune. » Souberbielle n'avait plus rien à dire, il siégea. (Voyez Journal des Connaissances médicales, 1846, article Souberbielle, par M. Caffe.)





3)A quatre heures quelques minutes du 16 octobre au matin, on vint nous dire que la Reine de France était condamnée. Je sentis comme une épée qui aurait traversé mon cœur, et j'allai pleurer dans ma chambre en étouffant mes cris et mes sanglots. Le concierge apprit cette condamnation avec peine, mais il était plus habitué que moi à toutes ces choses; il fit semblant de n'y prendre aucune part.



Vers les sept heures du matin, il me commanda de descendre chez la Reine et de lui demander si elle avait besoin de quelque aliment. En entrant dans le cachot, où brûlaient deux lumières, j'aperçus un officier de gendarmerie assis dans l'angle de gauche, et m'étant approchée de Madame, je la vis tout habillée de noir, étendue sur son lit.
Le visage tourné vers la fenêtre, elle appuyait sa tête sur sa main. « Madame, lui dis je en tremblant, vous n'avez rien pris hier au soir, et presque rien dans la journée. Que désirez-vous prendre ce matin? » La Reine versait des larmes en abondance; elle me répondit : « Ma fille, je n'ai plus besoin de rien, tout est fini pour moi. » Je pris la liberté d'ajouter : « Madame, j'ai conservé sur mes fourneaux un bouillon et un vermicelle; vous avez besoin de vous soutenir, permettez-moi de vous apporter quelque chose. »
Les pleurs de la Reine redoublèrent, et elle me dit :
« Rosalie, apportez-moi un bouillon. » J'allai le chercher; elle se mit sur son séant et ne put en avaler que quelques cuillerées; j'atteste devant Dieu que son corps n'a pas reçu d'autre nourriture, et j'eus lieu de me convaincre qu'elle perdait tout son sang.
Un peu avant le jour déclaré, un ecclésiastique autorisé par le gouvernement se présenta chez la Reine et lui offrit de l'entendre en confession. Sa Majesté apprenant de lui même qu'il était un des curés de Paris en exercice, comprit qu'il avait prêté serment, et elle refusa son ministère. On parla de cette circonstance dans la maison.
Lorsque le jour fut venu, c'est-à-dire à peu près vers les huit heures du matin, je retournai chez Madame pour lui aider à s'habiller, ainsi qu'elle me l'avait indiqué lorsqu'elle prit le peu de bouillon sur son lit. Sa Majesté passa dans la petite ruelle que je laissais ordinairement entre son lit de sangle et la muraille. Elle déploya elle-même une chemise qu'on avait apportée, probablement en mon absence, et m'ayant fait signe de me tenir devant son lit pour ôter la vue de son corps au gendarme, elle se baissa dans la ruelle et abattit sa robe, afin de changer de linge pour la dernière fois. L'officier de gendarmerie s'approcha de nous à l'instant, et- se tenant auprès du traversin regarda changer la princesse. Sa Majesté aussitôt remit son fichu sur ses épaules, et avec une grande douceur elle dit à ce jeune homme : «Au nom de l'honnêteté, monsieur, permettez que je change de linge sans témoin.
«—Je ne saurais y consentir, répondit brusquement le gendarme; mes ordres portent que je dois avoir l'œil sur tous vos mouvements. »
La Reine soupira, passa sa dernière chemise avec toutes les précautions et toute la modestie possibles, prit pour vêtement non pas sa longue robe de deuil qu'elle avait encore devant ses juges, mais le déshabillé blanc qui lui servait ordinairement de robe du matin, et déployant son grand fichu de mousseline, elle le croisa sous le menton.



Le trouble que me causait la brutalité du gendarme ne me permit point de remarquer si la princesse avait encore le médaillon de M. le Dauphin ; mais il ait fut aisé de voir qu'elle roulait soigneusement sa pauvre chemise ensanglantée; elle la renferma dans une de ses manches comme dans un fourreau, et puis elle serra ce liage dans un espace qu'elle aperçut entre l'ancienne toile à papier et la muraille.
La veille, sachant qu'elle allait paraître devant le public et devant les juges, elle donna par bienséance un peu d'élévation à ses cheveux. Elle ajouta aussi à son bonnet de linon, bordé d'une petite garniture plissée, les deux barbes volantes qu'elle conservait dans Je carton; et sous ces barbes de deuil elle avait ajusté proprement un crêpe noir, qui lui faisait une jolie coiffure de veuve.



Pour aller à la mort, elle ne garda que le simple bonnet de linon, sans barbes ni marques de deuil ; mais n'ayant qu'une seule chaussure, elle conserva ses bas noirs et ses souliers de prunelle, qu'elle n'avait point déformés ni gâtés depuis soixante et seize jours qu'elle était avec nous.



Je la quittai sans oser lui faire des adieux, ni une seule révérence de peur de la compromettre et de l'affliger. Je m'en allai pleurer dans mon cabinet, et prier Dieu pour elle. Rosalie
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1537
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Jean François Vion le Dim 10 Déc 2017 - 9:18

Je ne peux lire ou entendre les circonstances atroces de l'assassinat de S M la reine Marie Antoinette , et naturellement aussi du Roi son époux sans frémir de colère et éprouver le plus intense mépris envers ceux qui en furent les responsables , cette abomination, vieille de plus de 220 années me touche toujours avec la même violence , comme si elle s'était passée hier...
avatar

Jean François Vion
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 28
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 62
Localisation : Languedoc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Svetozar le Dim 10 Déc 2017 - 9:19

16.10.1793 -16.10.2014
Vive la Reine! A bas la République!

avatar

Svetozar
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 46
Localisation : Russie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Mavendorf le Dim 10 Déc 2017 - 9:21

En ce 16 Octobre 1793, il est très exactement 12h15 lorsque la tête de Marie-Antoinette, Reine du Royaume Catholique de France, tombe dans le panier du bourreau. Femme, Reine et mère, Marie-Antoinette est lâchement exécutée après un procès honteusement truqué, dont s’inspireront par la suite les plus sombres dictatures des temps modernes.

Source et suite : ICI

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2151
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Minervalis le Dim 10 Déc 2017 - 9:22

C'était exactement ce qu'on appelle aujourd'hui un "procès stalinien": fausses accusations, fausses preuves, faux témoignages et verdict rédigé à l'avance.
avatar

Minervalis
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 57
Localisation : île de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Washie le Dim 10 Déc 2017 - 9:23

A se demander pourquoi ils reconnaissent maintenant seulement les accusations portées contre notre pauvre Reine... Crying or Very sad
avatar

Washie
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 39
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Frère Cailliau le Dim 10 Déc 2017 - 9:24

On devrait la béatifier.

Frère Cailliau
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Geneviève Lemmer le Dim 10 Déc 2017 - 9:26

J'espère que peu à peu les Français prennent conscience, il faut dire que les circonstances le permettent, de ce que fut un procès Stalinien comme le dit Minervalis.
L'année dernière à l'atelier de généalogie que j'anime dans ma petite ville, un de nos membres avait apporté le procès. Ce Mr Martial de la Quintinie, avait apporté sa participation à la discussion très intéressante :


http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?i=417

Geneviève Lemmer
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 10
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Christine13 le Dim 10 Déc 2017 - 9:27

Apres qu'ils est pris la vie de notre Roi ,ils leur fallaient par vengeance celle de notre Reine ,il etait facile de l'accuser sans preuves ,et sans defense d'aucun homme Royaliste a son cote ,tout comme la Princesse de Lamballe elle fut la victime de la barbarie franc maconne de l'epoque ,qui se livre encore actuelllement a de biens sombres mefaits sans etre jamais inquieter par qui que ce soit d'ailleurs puique tous se tienne etroitement ,en assassinant la Reine qui etait le dernier bastion de la Royaute ,on pensait a l'époque detruire toutes idees de Royalisme dans le coeur des hommes ,mais il aurait mieux valut exiler nos souverains plutot que de les tuer ,car dans l'idee de la republique resteras toujours l'assassinat de souverains et ça ,il n'y as pas d'excuses valable a donner meme actuellement .


Vive notre Roi
avatar

Christine13
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 10
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Henryk le Dim 10 Déc 2017 - 9:28

Marie Antoinette, intercédez pour nous, en cette date anniversaire.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1537
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Regine Gourenko Cousin le Dim 10 Déc 2017 - 9:29

J'ai assisté à la messe en hommage à la reine Marie Antoinette ce midi à la basilique royale de Saint-Denis et nécropole des Rois et reines de France.
Le prince Charles Emmanuel de Bourbon-Parme était présent.
La messe s'est terminée par la visite de la crypte où se trouvent les tombeaux de Louis XVI,Marie Antoinette et Louis XVIII.

Regine Gourenko Cousin
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 5
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par henri le Dim 10 Déc 2017 - 9:30

La république s'est construite dans le sang, elle risque de finir dans le sang !. C'est très triste, mais hélas le spectre d'une guerre civile se profile à l'horizon. et l'avenir dicté par la sainte Providence montrera ce vers quoi nous allons ..... Il nous incombe de serrer les rangs et nous préparer aux prochains déluges de feu, je dis cela en toute modestie, seulement parce que je le sens, et tout à la fois je le crains et je l'attends, de pied ferme !. La Restauration légitime se fera, car il n'y a pas d'autre espoir.

henri
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 12
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Regine Gourenko Cousin le Dim 10 Déc 2017 - 9:30

Oui,je partage votre avis,Henri!
A Saint Denis,il y a une atmosphère surréaliste autour de la basilique royale,symbole de l'Histoire de France....Elle est perdue au milieu d'une population arabo africaine....Ça fait bizarre...
Je n'ai rien contre les étrangers issus de ces pays qui veulent s'intégrer,c'est à dire adopter nos us et coutumes,notre mode vestimentaire.Mais,là,comme à Montreuil,je trouve qu'il y a de plus en plus de femmes voilées et d'hommes en djellabah....

Regine Gourenko Cousin
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 5
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Minervalis le Dim 10 Déc 2017 - 9:31

Je me suis souvent demandé si la Seine-Saint-Denis n'avait pas été "sacrifiée" aux barbares exprès pour anéantir le souvenir de cette basilique, qui est comme vous le rappelez une pièce maîtresse de l'histoire de notre pays...
avatar

Minervalis
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 57
Localisation : île de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par propatria le Dim 10 Déc 2017 - 9:32

Il est vrai que dans l'art du mensonge et de la tromperie la république obtient la Palme ,la première place , comment ne pas éprouvé de la tristesse en pensant au procès de la Reine et du Roi ,le martyr et la décapitation,et le tout au nom de la liberté ,il y avait bien quelques réforme à faire le Roi si était engagé mais les autre avaient autre chose dans la tête et aujourd'hui les événement commence à nous faire sentir ce qu'ils avaient déjà dans cette tête à savoir la fabrication de l'homme nouveau (conception du diable) sans rapport au Divin .
avatar

propatria
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 218
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Henryk le Dim 10 Déc 2017 - 9:33

Qui a dit la messe?
L'homélie était elle appropriée?

avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1537
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par chighizola le Dim 10 Déc 2017 - 9:34

Tout comme les faits marquants de notre histoire, la mort de notre chère reine Marie-Antoinette restera marquée et frappée dans notre mémoire et dans notre coeur.
Notre devoir de mémoire doit se traduire en oeuvre par la restauration du trône royal


Dans ma salle à manger, j'y ai mis un cadre de notre chère reine Marie-Antoinette et y suis particulièrement attaché.

chighizola
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par FLF_BZH le Dim 10 Déc 2017 - 9:35

245e anniversaire de son mariage avec Louis XVI en ce jour.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1060
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par henri le Dim 10 Déc 2017 - 9:36

Il faut lire et relire les nombreux ouvrages qui décrivent le calvaire de la Reine, lors de son "procès", une honte dont la république devra payer le sang, tôt ou tard, et qu'on ne me parle pas de pardon, de charité chrétienne, ou autre ! . La seule sanction envisageable pour des régicides, leurs complices, et leurs thuriféraires c'est la mort.

henri
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 12
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Bernard le Légitimiste le Dim 10 Déc 2017 - 9:37

16 Octobre 1793 !


Un Crime d'Etat !
Le Martyre de la Reine Marie-Antoinette constitue le Crime Absolu, l'Horreur Suprême !

"Ô liberté combien de Crimes on commet en ton nom !!" Me Roland Novembre 1793

La république s'est construite autour des massacres démocratiques, des colonnes infernales, de la terreur, de la violence et de la laïcité haineuse, de l'anticléricalisme franc mac !
3000 décapités à Paris place de la Concorde, de la Nation ( !!!!! ) La révolution s'est construit sur le sang des Innocents !
L'assassinat est un processus courant dans le processus révolutionnaire !!
Non au Mémoricide !!!




Prions pour notre Reine Marie-Antoinette ! Vive Notre Reine de France !

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Vive le roy
avatar

Bernard le Légitimiste
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par meunier le Dim 10 Déc 2017 - 9:38

J'ai souvent honte d'être Français Crying or Very sad

meunier
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1
Date d'inscription : 09/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par FLF_BZH le Dim 10 Déc 2017 - 9:39

Mais la République n'est pas la France. La Révolution ne fut pas française mais bien l'inverse. Ce sont plutot les républicains en conscience qui devraient avoir honte.
avatar

FLF_BZH
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1060
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Frère Cailliau le Dim 10 Déc 2017 - 9:40

Je tiens d'une source à peu près certaine (famille d'Harcourt) que si la reine perdait tout son sang, c'est qu'elle était atteinte d'un cancer.

Je déplore encore qu'elle n'ait pas été déclarée, à ma connaissance, vénérable, ni béatifiée.

Frère Cailliau
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Semper Fidelis le Dim 10 Déc 2017 - 9:41

Oui, il est maintenant notoire (pour les historiens honnêtes en tout cas), que Sa Majesté la Reine était atteinte par une grave maladie : il y avait donc une espèce d'empressement à faire son procès et à l'exécuter avant qu'elle ne succombe à cette maladie : la révolution satanique voulait cette immolation - à la fois royale et maternelle - à son "dieu" : Satan. Car Satan réclame son lot de sacrifices humains, comme dans l'antiquité à travers le culte de certaines fausses divinités, et tout comme aujourd'hui à travers les infanticides perpétrés par milliers et pudiquement nommés IVG...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
« Le trône de Saint Louis sans la religion de Saint Louis est une supposition absurde ».
(Chateaubriand)

"La contre-révolution n'est pas la révolution à l'envers, mais le contraire de la révolution"
(Joseph de Maistre)
avatar

Semper Fidelis
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 146
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 56
Localisation : Vivarais

http://leblogdumesnil.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Frère Cailliau le Dim 10 Déc 2017 - 9:42

Bien que ces infanticides ne soient pas consciemment et expressivement des actes de satanisme, on relève par ailleurs de nombreux actes similaires qui eux le sont. Le triste Dutroux appartenait ainsi à un groupe satanique et tous ses crimes furent exécutés consciemment en ce sens abominable. D'après un livre assez médiatisé (réf perdue), le satanisme disons conscient et responsable est la cause immédiate de nombreux enlèvements et crimes, visant principalement les enfants, dont les auteurs s'imaginent acquérir l'énergie vitale. En réalité, bien sûr elle leur échappe et c'est au contraire l'énergie démoniaque qui grandit en leur cœur, les précipitant vers la ruine.
Un avortement est en effet un "infanticide", mais je ne le qualifierais pas de systématiquement satanique, en ce qu'il peut être - rarement - justifié (non par la mère seule, mais par un comité médical au moins), et le plus souvent, parce qu'il peut relever d'une ignorance dont la responsabilité est partagée par toute une population éloignée de la sagesse autant que de la religion de ses ancêtres. Mais cet éloignement n'est-il pas en partie satanique, dans ses racines révolutionnaires : c'est ce que nous avons le devoir de dire haut et fort.

Frère Cailliau
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Henryk le Dim 10 Déc 2017 - 9:44

Ce ne fut que le dimanche, 13 octobre, à minuit, qu'ils furent avertis qu'on les chargeait de défendre la reine ; M. Chauveau de la Garde était alors à la campagne. Ils n'eurent avec elle, dans tout le cours de la procédure , que trois courtes entrevues, d'environ un quart-d'heure chacune, et toujours en présence d'un officier de garde et d'un gendarme qui retenait toutes leurs paroles, et en rendait compte.



La reine, qui ne les connaissait pas, et qui savait de quels hommes était composé le tribunal qui les lui envoyait, eut d'abord beaucoup de peine à leur accorder sa confiance; mais le tendre et sincère intérêt qu'ils lui témoignèrent, et les principes qu'ils lui manifestèrent, la convainquirent qu'ils étaient loin d'avoir aucune sorte de ressemblance avec ses juges; elle finit par leur ouvrir son cœur: ils eurent alors occasion de connaître toute la beauté de son âme; et depuis ils n'ont laissé échapper aucune occasion de rendre une justice complète aux aimables et grandes qualités de cette princesse. M. Chauveau de la Garde n'en parlait qu'avec la plus haute vénération.



La première fois qu'ils furent introduits près d'elle, ils lui dirent qu'ayant besoin de plus de temps qu'on ne paraissait vouloir leur accorder pour faire une défense digne d'elle, ils allaient demander un surcis au jugemeut ; mais elle rejeta toute idée de délai avec une opiniâtreté qu'il ne fut pas possible de vaincre.
A la fin de la séance, la reine pria M. Chauveau de la Garde de s'approcher d'elle, et elle lui demanda s'il ne craignait pas qu'elle eût mis trop de dignité dans ses réponses.



Vous serez toujours bien , lui répondit M. Chauveau, quand vous serez vous-même ; mais, ajouta-t-il, pourquoi me faites-vous cette question?
C'est , reprit la reine, que j'ai entendu une femme du peuple dire à sa voisine : « Vois-tu comme elle est fière» ?
Ce seul trait prouve que cette princesse, dans des moments où l'homme le plus courageux ne saurait répondre de lui-même, conservait le plus grand calme et toute sa présence d'esprit.



Le mardi, 15 octobre , à minuit, le président du tribunal dit aux défenseurs : « Sous un quart-d'heure les débats finiront ; préparez votre défense pour l'acetisée.» Ils n'eurent donc qu'un quart-d'heure pour se concerter, et dresser le plan de leur plaidoirie. M. Chauveau de la Garde se chargea de défendre la reine de l'accusation d'intelligence avec les ennemis de l'extérieur, M. Tronson du Coudray de l'accusation d'intelligence avec les ennemis de l'intérieur.
Les journalistes dirent que les défenseurs s'étaient attachés uniquement à solliciter pour la reine l'indulgence du tribunal. Rien n'est moins conforme à la vérité ; ils abordèrent toutes les accusations dont on osait frapper la princesse, et ils en démontrèrent avec force toute l'absurdité et toute la fausseté.
« Je ne suis dans cette affaire, dit M. Chauveau de la Garde dans son exorde, embarrassé que d'une seule chose ; ce n'est pas de trouver des réponses , c'est de trouver des objections. »
Les défenseurs ayant fini leur plaidoyer, Herman, président du tribunal, présenta ces quatre questions aux jurés : « Est-il constant qu'il ait existé des manœuvres et intelligences avec les puissances étrangères et autres ennemis extérieurs de la république; manœuvres et intelligences tendantes à leur fournir des secours en argent, à leur donner l'entrée du territoire français, et y faciliter les progrès de leurs armes?
-Marie-Antoinette-d'Au triche , veuve de Louis Capet, est-elle convaincue d'avoir coopéré à ces manœuvres, et d'avoir entretenu ces intelligences ?
-Est-il constant qu'il a existé un complot et conspiration tendant à allumer la guerre civile dans l'intérieur de la république?
-Marie-Antoinette d'Autriche, veuve de Louis Capet, est-elle convaincue d'avoir participé à ce complot et à cette conspiration ? »
Les complaisants jurés ne manquèrent pas de faire une réponse affirmative à chacune de ces questions ; et Fouquier Tainville cita deux articles de la constitution qui prononçait la peine de mort contre les délits dont les jurés sans âme et sans conscience trouvaient la reine coupable.
Le président lui demanda alors si elle avait quelque réclamation à faire contre les lois invoquées par l'accusateur public. Elle secoua la tête sans proférer un seul mot.
Herman fit la même interpellation aux défenseurs. M. Chauveau de la Garde se tut ; mais M. Tronson du Coudray se leva , et dit : « Citoyen président, la déclaration du jury étant précise et la loi formelle à cet égard, j'annonce que mon ministère à cet égard est terminé. »
Toutes les vaines formalités de ce tribunal de sang étant terminées, Herman , d'une voix mal assurée , fit entendre ces terribles mots : « Le tribunal condamne Marie-Antoinette, dite de Lorraine d'Autriche, veuve de Louis Capet, à la peine de mort. »
L'infortunée Marie-Antoinette, en entendant cet arrêt que des hommes injustes et féroces prononçaient contre elle, ne donna aucun signe d'effroi. Il ne parut sur son visage aucune marque d'émotion ; elle était calme, et on lisait dans ses yeux qu'elle pardonnait encore à ses lâches et impitoyables persécuteurs ce dernier outrage.
Sa fermeté et sa présence d'esprit pendant cette sacrilège procédure ont véritablement de quoi étonner. Les séances commençaient dès neuf heures du matin, et ne finissaient que bien avant dans la nuit.
Aussi long-temps qu'elles duraient, on ne lui permettait de prendre aucune nourriture. Il avait été convenu entre les membres du comité de salut public et les juges du tribunal, de la réduire à un tel état de faiblesse , que l'abattement où on l'aurait vue en allant à la mort fût pris par le peuple pour un signe de découragement. On craignait la fierté de sa contenance et les souvenirs qu'aurait pu réveiller l'air de dignité répandu sur toute sa personne.
Il est d'autant plus étonnant qu'elle ait pu endurer les fatigues du long interrogatoire qu'on lui fit subir, qu'outre que le sommeil ne réparait point ses forces, l'incommodité naturelle à son sexe, qui depuis longtemps s'était changée pour elle en une incommodité continuelle, la réduisait à un état de faiblesse extrême.



Il lui arriva, pendant une des séances , de dire, comme le Rédempteur du genre humain, avec l'accent de la douleur, et presque évanouie, ces deux mots : J'ai soif. On ne lui présenta pas du vinaigre, mais ce qui est peut-être pire, personne n'osa étancher sa soif.

Enfin un officier de gendarmerie, appelé de Busne , ému de l'état de souffrance où il la voyait, eut le courage d'aller chercher un verre d'eau , et de le lui donner ; elle le but avec avidité. Il fut dénoncé pour cet acte d'humanité , et il se vit obligé de s'en justifier comme d'un crime capital.



Une autre fois, la reine rentrant dans sa prison se trouva mal lorsqu'elle fut parvenue dans la cour de la Conciergerie. Elle dit aux gendarmes qui l'entouraient : « Je n'y vois plus, je n'en peux plus, je ne saurais marcher. »

Alors le même de Busne qui lui avait donné un verre d'eau lui présenta son bras, et lui aida aussi à descendre trois marches de pierres glissantes qui conduisaient au corridor où se trouvait sa chambre. Ce second acte d'humanité fut dénoncé comme un délit punissable.



La dernière séance ne finit qu'à quatre heures et demie du matin. La reine, excédée de fatigue, souffrait surtout beaucoup du froid.
En entrant pour la dernière fois dans sa chambre, elle se jeta toute vêtue sur son lit, et s'enveloppa les pieds avec une couverture. Les gendarmes qui la gardaient disent qu'elle s'endormit d'un sommeil tranquille.



Sur les six heures, un homme porteur d'un ordre du tribunal révolutionnaire, se fit ouvrir sa porte et se présenta à elle. Il lui apprit qu'il s'appelait Girard, qu'il était curé de Saint-Landry dans la Cité, et qu'il lui apportait les consolations de la religion. La reine, comprenant que puisqu'il avait la confiance du tribunal, et qu'il exerçait librement ses fonctions dans une des paroisses de Paris, il était prêtre assermenté, lui répondit qu'elle n'avait point besoin des secours qu'il lui promettait, se les étant procurés par des moyens dont elle ne devait pas lui rendre compte.



Cependant elle le remercia de son zèle, ne l'éconduisit point, et consentit à l'entretenir. Elle descendit de son lit en se plaignant qu'elle souffrait un froid mortel aux pieds. Le prêtre lui conseilla de mettre son oreiller sous ses pieds. Elle suivit ce conseil. Je n'ai pas cru devoir supprimer cette anecdote qui prouve que l'infortunée Marie-Antoinette a souffert toutes les douleurs du corps comme toutes celles de l’âme.


Vers les onze heures, on vint avertir la victime que l'heure de son sacrifice était arrivée. Elle portait, depuis la mort du roi, une robe à raies noires. Des gens de la prison qui spéculaient sur sa dépouille lui représentèrent que cette couleur de deuil pourrait être un motif de plus pour la populace soudoyée de l'injurier, et de renouveler des imprécations contre la mémoire de son époux.

On lui offrit d'échanger la robe qu'elle portait contre un méchant manteau de lit blanc en lambeaux; elle y consentit, et put dire comme le divin auteur de notre religion , mourant sur la croix pour le bonheur du genre humain : Diviserunt sibi vestimenta med.

On se fit une étude d'accabler Marie-Antoinette d'humiliations aux derniers moments de sa vie ; on n'eut pas pour elle les faibles égards qu'on avait eu pour son époux. L'exécuteur lui lia les mains derrière le dos, et ce fut une charrette (bière) qui la conduisit au lieu du sacrifice.


En montant sur cette fatale charrette, le prêtre Girard lui dit : Voici, Madame, l'instant de vous armer de courage.
De courage, reprit vivement la reine, il y a si longtemps que j'en fais apprentissage, qu'il n'est pas à croire que j'en manque aujourd'hui.
On avait mis en usage tous les moyens familiers aux tyrans qui régnaient alors pour rendre son agonie douloureuse. Ces mégères, qu'on appelait furies de guillotine, tous les brigands vomis par la caverne des Jacobins, avaient ordre de l'abreuver d'outrages. Le comédien Grammont précédait la charrette le sabre nu à la main, et excitant le peuple à applaudir, ainsi qu'il s'exprimait, à la justice nationale.



Les vœux de ces criminels furent trompés. Marie-Antoinette en posture de criminelle, sous l'humble vêtement qui la couvrait, descendue d'un des plus beaux trônes de l'univers sur cette charrette qui la conduisait à la mort, Marie-Antoinette, placée entre l'exécuteur et le ministre de la religion, présentait une image qui parlait trop fortement du néant des grandeurs humaines, pour qu'à sa vue chacun ne restât pas immobile et plongé dans un océan de réflexions.



La majesté dont cet appareil lugubre ne pouvait dépouiller Marie-Antoinette ; la sérénité de son front, son attitude calme, sa résignation , l'indulgence qui brillait dans ses yeux, rappelèrent la fille de Marie-Thérèse, la reine de France, et élevèrent pour elle dans tous les cœurs l'intérêt le plus tendre. Partout sur son passage le peuple garda un religieux silence ; on ne vit en elle qu'une victime des manœuvres et des calomnies de l'infâme d'Orléans. De tous les spectacles qu’avait donnés jusqu'alors la révolution , aucun n'avait fait sur les âmes une plus forte impression , aucun n'avait inspiré plus d'horreur pour les monstres qui s'étaient emparés de l'autorité publique.



Plusieurs personnes , vivement émues du terrible tableau qu'elles avaient sous les yeux, tombèrent évanouies, et furent transportées chez elles sans avoir recouvré l'usage de leurs sens. Quelques-unes moururent des suites du sentiment douloureux qu'elles avaient éprouvé.
Le cortège funèbre arriva à la place Louis XV sur le midi. Lorsqu'il s'arrêta, la reine parut fixer avec attention le magnifique jardin des Tuileries. On eût dit qu'à ce dernier instant elle éprouvait encore du plaisir à contempler ce superbe monument du plus grand de nos rois. Ayant ensuite reçu la dernière bénédiction du prêtre qui l'accompagnait, elle le quitta, et monta les marches de l'échafaud , non-seulement avec courage, mais même avec une sorte de précipitation.



Arrivée près de l'instrument de mort, elle leva les yeux au ciel, et s'étendit sur l'autel où elle rendit son âme à Dieu. A midi un quart elle n'était plus. Elle consomma son sacrifice le mercredi 16 octobre 1793, jour de l'octave de saint Denis, martyr et premier évêque de Paris. Elle était âgée de trente sept ans, onze mois et quatorze jours.



L'exécuteur montra pendant long-temps sa tête au peuple ; son visage n'était point décoloré, et ses paupières avaient un mouvement convulsif qui donnait encore de l'expression à ses yeux. On entendit dans la foule quelques cris de Vive la r..., mais en général la consternation était sur les visages et la tristesse dans les cœurs.


Un arrêté du comité de salut public avait ordonné que la dépouille des condamnés fût remise à l'administration des hôpitaux pour servir aux pauvres, ainsi qu'aux prisonniers qui n'étaient pas en état de se vêtir. Même par les mains des révolutionnaires, Marie Antoinette reprit son geste d'aumône des brioches.


Conformément à cet arrêté, les derniers vêtements de la reine allèrent à l'hôpital de la Salpêtrerie. et ont été religieusement conservés par la personne qui les reçut. Son corps fut déposé sans honneur au cimetière de la Madeleine, et enseveli, comme celui de Louis XVI, dans de la chaux.
Ici ma tâche finit: j'ai suivi pas à pas Marie-Antoinette depuis le moment où elle arriva parmi nous, jusqu'à cet autre terrible moment où son sang coula sur un échafaud.
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1537
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Mavendorf le Dim 10 Déc 2017 - 9:45


_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2151
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Marquise 1793 le Dim 10 Déc 2017 - 9:46

Un magnifique portrait de la Reine .

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Utrique fidelis
avatar

Marquise 1793
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 13
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : yvelines

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Mavendorf le Dim 10 Déc 2017 - 9:48

« Je m’appelais, Marie-Antoinette Lorraine d’Autriche »

Voir ICI

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2151
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Frère Cailliau le Dim 10 Déc 2017 - 9:49

16 octobre 1793
Anniversaire ce dimanche 16 octobre 2016
du procès infâme
contre la reine Anne d'Autriche, épouse de Louis XVI
La souveraine qui répond à ses juges assassins en déclinant son identité, parlant déjà d’elle-même à l’imparfait « Je m’appelais Marie Antoinette Lorraine d’Autriche », avait sans doute conscience du simulacre de justice.
Innocente des crimes dont l’accuse la Franc-maçonnerie révoltée contre le pouvoir monarchique et catholique, accusée d'être reine et catholique -où donc est la laïcité et la TOLERANCE d'un Voltaire et des philosophes de s Lumières, soutenant la démocratie par ailleurs ??, elle est sauvagement guillotinée, et rend son âme à Dieu le 16 Octobre 1793. Son testament, comme celui du roi Louis XVI, demeure un témoignage poignant de religiosité, d’amour, de fidélité pour sa patrie, de courage et de sincérité. Lorsqu'elle est sortie de la charrette, elle est montée et à couru toute seule vers l'échafaud, la Reine de France dans ses derniers instants, présente ses excuses à son bourreau pour lui avoir marché sur le pied… et gardant une profonde dignité, meurt comme ce Christ en qui elle croyait : innocente, mais sûre qu'un jour Dieu la ressuscitera et que les coupables seront punis, s'ils ne se sont repentis et dûment amendés.


(texte modifié par nous et communiqué comme tel à nos élèves de philosophie en terminale, lycée d'Europe à Pont l'abbé, sud Finistère, ce 15 octobre

Frère Cailliau
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Washie le Dim 10 Déc 2017 - 9:50

La pauvre femme n'avait aucune chance face à ces abreuvés de sang. Une pensée pour elle en ce triste Dimanche. R.I.P.
avatar

Washie
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 39
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Frère Cailliau le Dim 10 Déc 2017 - 9:52

Vive le roi Louis XX !

Frère Cailliau
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Henryk le Dim 10 Déc 2017 - 9:53

Nous vous prions, chère Altesse, d’intercéder pour votre Royaume.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1537
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Mavendorf le Mer 20 Déc 2017 - 21:23

Le compte rendu de notre conférence du samedi 14 Octobre 2017 : ICI

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 2151
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Chevalier du Temple le Sam 13 Jan 2018 - 21:45

Le contraste est étonnant entre les premières années de la reine Marie-Antoinette, entre ses rêves vécus de Schoenbrunn et de Versailles et ses incroyables malheurs, qui bouleversent les plus indifférents. Je pense particulièrement à Trianon, plein de fleurs quand on visite l'obscure cave de la Conciergerie où agonisa la pauvre femme et le rapprochement s'impose entre les brillants portraits où elle est représentée douce, souriante, majestueuse sous son diadème de cheveux blonds, et la malheueuse que, sur la charrette du bourreau, Paris a vue, roulée dans un vieux châle, presque aveugle, les courtes mèches blanches de ses tempes fouettant ses joues maigres.

Ce peuple de Paris, égaré par les sinistres meneurs révolutionnaires, ne voulait plus voir dans cette reine infortunée, que l'Autrichienne qui avait dominé l'esprit de Louis XVI. C'est toujours la reine Marie-Antoinette que ce peuple accusait calomnieusement, dans les dernières années de l'Ancien Régime. La Reine avait souvent été l'objet d'une infâme machination en tous points calomnieuse, pour la perdre devant l'opinion publique ainsi bien que dans l'estime de Louis XVI. Jusqu'à son jour d'exécution, la foule persistera à l'insulter, durant le trajet de la Conciergerie à la Place de la Révolution où se tenait la guillotine.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1431
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Prince de Talmont le Sam 13 Jan 2018 - 23:48

vous êtes victime de la propagande républicaine.
Les gens se signaient au passage de la Reine et un silence de mort a précédé son exécution.
Les quelques insulteurs étaient des agents stipendiés, qui ont d'ailleurs failli se faire lyncher.
La racaille sans-culotte ne représentait pas 0,1% du peuple de Paris et ne tenait que par l'or des Orléans et autres traîtres vendus à l'Angleterre.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
Forum royaliste Blog royaliste Blog catholique
avatar

Prince de Talmont
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1810
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Chevalier du Temple le Dim 14 Jan 2018 - 3:10

@Prince de Talmont a écrit:vous êtes victime de la propagande républicaine.
Les gens se signaient au passage de la Reine et un silence de mort a précédé son exécution.
Les quelques insulteurs étaient des agents stipendiés, qui ont d'ailleurs failli se faire lyncher.
La racaille sans-culotte ne représentait pas 0,1% du peuple de Paris et ne tenait que par l'or des Orléans et autres traîtres vendus à l'Angleterre.


Prince de Talmont, j'ai remarqué que vous avez l'accusation facile. Oser me dire que je suis victime de la propagande républicaine. Quelle outrecuidance.

Marie-Antoinette avec beaucoup d'ennemis qui ne pouvaient pas tolérer qu'elle fut Autrichienne mais elle avait aussi des fans. Le trajet d'environ une heure qui menait sa charrette au lieu de l'exécution devait être l'occasion d'une derniére humiliation. En début de parcours quelques insultes se firent entendre de la foule, l'histoire nous rapporte qu'un certain Grammont monté sur un cheval, insultait continuellement la reine sur le trajet de l'échafaud. Puis, alors que le cortège s'approchait de la Place de la Révolution, la réaction du peuple fut inattentue et même préoccupante pour les révolutionnaires, car soudainement ce fut le silence total. Arrivé au Pont au Change, les barques sur la Seine se seraient arrêtées, les hommes se signant ou se dêcouvrant au passage de la charrette.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1431
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Chevalier du Temple le Dim 21 Jan 2018 - 13:26

@Washie a écrit:La pauvre femme n'avait aucune chance face à ces abreuvés de sang. Une pensée pour elle en ce triste Dimanche. R.I.P.

Son avocat a attesté que la Reine, à plusieurs reprises, a donné des signes d'espoir et ne voulait pas croire en une issue fatale. On pourra chercher toutes les explications possibles à son comportement. Il y en a une qui me paraît l'emporter sur toutes les autres, celle d'une femme courageuse en pleine possession de ses moyens, de son intelligence et de ses émotions, arrivée à un point de maîtrise de soi peu commune. Chez Marie-Antoinette, on sent une femme capable de se surpasser dans l'adversité et qui a su se grandir dans le malheur. Comme la plupart des condamnés à mort, elle a fait preuve d'obstination, refusant de s'avouer vaincue. Seule, face à ses accusateurs, elle a montré ses qualités de Grande Reine.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1431
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Chevalier du Temple le Mar 23 Jan 2018 - 11:22

Ce dont il faut se rappeler, c'est le courage de cette femme, souvent seule devant l'adversité. Jugez par vous-même :

Le 5 octobre à Versailles, les ministres du Roi conseillent à Marie-Antoinette de se réfugier à Rambouillet avec ses enfants. La Reine refuse de se séparer du Roi. Le lendemain matin, les appartements de la Reine sont forcés par les révolutionnaires. Ses gardes sont assassinés par la foule qui est déchaînée. On va la chercher jusque dans son lit tandis que le peuple la réclame comme si on demandait une proie. Marie-Antoinette trouve la force de se montrer au balcon de la cour de Marbre où elle affronte le peuple avec un courage incroyable. A nouveau, en avril 1792, alors que la famille royale est prisonnière des Tuileries, on lui propose de la conduire seule à Bruxelles, elle refuse encore de laisser le Roi. Le 20 juin, alors que le Roi est acculé par la masse des révolutionnaires, dans le cabinet du Conseil, elle s'efforce de le rejoindre. Dans l'embrasure d'une fenêtre, la Reine appelle à l'aide en s'écriant << Français, mes amis, grenadiers, sauvez le roi ! >> Non seulement Marie-Antoinette ne voulait pas abandonner le roi, elle a poussé à la résistance et à l'action. Elle était ce genre de femme pour qui, il n'y a de salut que dans la lutte. A Varennes n'a-t-elle pas été la seule à vouloir monter à cheval et passer de vive force à travers la foule hostile ? Le 10 août avant l'assaut des Tuileries, la Reine empêche son mari de se réfugier à l'Assemblee qu'elle sait hostile. Elle veut rester sur place pour affronter le peuple et lance au Roi << Monsieur, il y a ici des forces ! >>. Quel courage, quel exemple et qu'elle détermination en provenance de la Reine de France.
_______________________________________
<< Le roi n'a qu'un homme, c'est sa femme. >> - Mirabeau en juin 1790.

avatar

Chevalier du Temple
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1431
Date d'inscription : 07/01/2018
Localisation : New York USA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Claude JULIE le Dim 1 Juil 2018 - 0:38

@Frère Cailliau a écrit:Je tiens d'une source à peu près certaine (famille d'Harcourt) que si la reine perdait tout son sang, c'est qu'elle était atteinte d'un cancer.

Je déplore encore qu'elle n'ait pas été déclarée, à ma connaissance, vénérable, ni béatifiée.




De nombreux médecins et spécialistes se sont penchés sur l'état de santé de MARIE-ANTOINETTE au Temple
et à la Conciergerie.
Dans cette dernière prison,  la Reine avait des hémorragies qui la fatiguaient. Elle n'était plus que l'ombre
d'elle-même.
Après la naissance de quatre enfants, deux fausses-couches et toutes les misères qu'elle a endurées, elle
était vraisemblablement en pré-ménopause.

Concernant sa bétification, la cause a été introduite au VATICAN (vers 1924) pour le couple Royal LOUIS XVI et
MARIE-ANTOINETTE. Malheureusement, cela n'a pas fonctionné précisément à cause de LA REINE, "Pauvre Reine".
Il faudrait pouvoir recommencer...
Actuellement, est en cours la demande de béatification de Madame ELISABETH, soeur du Roi.

Excusez-moi de répondre si tard à votre demande.

Bien cordialement.

Reine Claude
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 73
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Claude JULIE le Dim 1 Juil 2018 - 17:09

@Henryk a écrit:Nous vous prions, chère Altesse, d’intercéder pour votre Royaume.



MARIE-ANTOINETTE était "Reine" !
Donc, l'appellation qui convient est "Votre Majesté".

Nous pouvons effectivement lui demander d'intercéder pour le "ROYAUME DE FRANCE".
Elle est là où elle doit être, en attendant sa "béatification"... qu'il faut à nouveau solliciter.
Pour sa belle-soeur, Madame ELISABETH, c'est en route et … suit son cours.

Bien à vous.
Merci pour MARIE-ANTOINETTE !

Reine Claude
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 73
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Claude JULIE le Dim 1 Juil 2018 - 17:22

@henri a écrit:Il faut lire et relire les nombreux ouvrages qui décrivent le calvaire de la Reine, lors de son "procès", une honte dont la république devra payer le sang, tôt ou tard, et qu'on ne me parle pas de pardon, de charité chrétienne, ou autre ! . La seule sanction envisageable pour des régicides, leurs complices, et leurs thuriféraires c'est la mort.



Oui, cher HENRI, la révolution est une tache sur la FRANCE qu'on n'effacera jamais !

Il n'y a pas de pardon pour les meurtres, assassinats, à titre gratuit pour la "REINE", le "ROI", "Madame ELISABETH",
"l'ENFANT ROI" qu'on a laissé mourir au Temple.

Et pour tous les guillotinés de la révolution, innocents, enfermés sur dénonciation, etc...
Cette période fut terrible à vivre.
Deux ancêtres sont passés sous le couperet, car "ci-devants" et contre révolutionnaires, ayant travaillé au secrétariat
de LOUIS XVI.

Et MADAME ROYALE, enfermée au Temple pendant plusieurs années, sans nouvelles de l'extérieur après le départ de
sa mère et de sa tante.

Ils faut nous en souvenir !

Bien cordialement.

Reine Claude
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 73
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Croisé le Dim 1 Juil 2018 - 18:48

@Claude JULIE a écrit:MARIE-ANTOINETTE était "Reine" !
Donc, l'appellation qui convient est "Votre Majesté".

Pardonnez-moi mais vous faites erreur. En France, lorsqu'on s'adresse à la Reine, on dit "Madame", contrairement à la Grande-Bretagne, par exemple, où "votre Majesté" est employé pour s'adresser à la Reine. Wink
En revanche, lorsqu'on mentionne le Roy ou la Reine de France à la troisième personne, on utilise "Sa Majesté". Very Happy

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Croisé
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 56
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 41
Localisation : Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Henryk le Dim 1 Juil 2018 - 20:56

Marie Antoinette était atteinte d'une septicémie. voir symptômes...

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1537
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Claude JULIE le Dim 1 Juil 2018 - 22:08

@Croisé a écrit:
@Claude JULIE a écrit:MARIE-ANTOINETTE était "Reine" !
Donc, l'appellation qui convient est "Votre Majesté".

Pardonnez-moi mais vous faites erreur. En France, lorsqu'on s'adresse à la Reine, on dit "Madame", contrairement à la Grande-Bretagne, par exemple, où "votre Majesté" est employé pour s'adresser à la Reine. Wink
En revanche, lorsqu'on mentionne le Roy ou la Reine de France à la troisième personne, on utilise "Sa Majesté". Very Happy


Lorsqu'on s'adresse à la Reine, on dit : "Madame, Votre Majesté" .
En tout cas, on ne l'appelle jamais "Altesse", quand bien même on la prie.
Sa Majesté à la troisième personne bien entendu.

C'est bien ce que j'ai dit !

J'insiste, on ne l'appelle pas "Altesse" !
Aucune erreur.
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 73
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Claude JULIE le Dim 1 Juil 2018 - 23:07

@Henryk a écrit:Marie Antoinette était atteinte d'une septicémie. voir symptômes...


C'est tout à fait possible !
Elle était surtout très anémiée et ne se nourrissait presque plus.
Qu'importe, elle était en pré-ménopause avec toutes ses hémorragies.
Le coup fatal date du 3 juillet 1793 quand on lui a enlevé son fils.
De toute façon, à moins de grands soins appropriés, elle n'aurait pas tenu très longtemps.
Pauvre Chère MARIE-ANTOINETTE !

Reine Claude
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 73
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Claude JULIE le Dim 1 Juil 2018 - 23:34

@Minervalis a écrit:C'était exactement ce qu'on appelle aujourd'hui un "procès stalinien": fausses accusations, fausses preuves, faux témoignages et verdict rédigé à l'avance.



C'est même pire !
Après avoir été avilie, insultée, la Reine a dû subir son long interrogatoire "debout".
Et quand on pense qu'elle a été accusée d'inceste, cette odieuse et ultime offense, l'a comme électrisée puisqu'elle
a fait un bond pour dire "Je refuse pareille offense faite à une mère" "J'en appelle à toutes celles qui sont ici dans
cette salle" !
Retournement de situation, mouvement de sympathie, le Tribunal Révolutionnaire a eu chaud !
Quel imbécile ce CHAUMETTE !

Il manquait, il manquait, quelques bonnes volontés !!!

Hélas ! C'était joué !
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 73
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Claude JULIE le Dim 1 Juil 2018 - 23:45

@meunier a écrit:J'ai souvent honte d'être Français Crying or Very sad



Ne dites pas cela !
Plutôt HONTE POUR LA FRANCE !

J'ai dit tout à l'heure que LA REVOLUTION EST UNE TACHE SUR LA FRANCE QU'ON N'EFFACERA JAMAIS !

Il faut au contraire relever la tête et oeuvrer dans le sens de la Restauration de la MONARCHIE.
Nous devons donc apporter notre sutien à NOTRE ROI LOUIS XX.

De votre côté, je ne vous vois pas participer au forum.
C'est dommage !
Vous pourriez le dynamiser en y participant ; il y a tellement de sujets !


Cordialement.
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 73
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Antoinette

Message par Claude JULIE le Lun 2 Juil 2018 - 0:13

@Chevalier du Temple a écrit:Le contraste est étonnant entre les premières années de la reine Marie-Antoinette, entre ses rêves vécus de Schoenbrunn et de Versailles et ses incroyables  malheurs, qui bouleversent les  plus indifférents. Je pense particulièrement à Trianon, plein de fleurs quand on visite l'obscure cave de la Conciergerie où agonisa la pauvre femme et le rapprochement s'impose entre les brillants portraits où elle est représentée douce, souriante, majestueuse sous son diadème de cheveux blonds, et la malheueuse que, sur la charrette du bourreau, Paris a vue, roulée dans un vieux châle, presque aveugle, les courtes mèches blanches de ses tempes fouettant ses joues maigres.

Ce peuple de Paris, égaré par les sinistres meneurs révolutionnaires, ne voulait plus voir dans cette reine infortunée, que l'Autrichienne qui avait dominé l'esprit de Louis XVI. C'est toujours la reine Marie-Antoinette que ce peuple accusait calomnieusement, dans les dernières années de l'Ancien Régime. La Reine avait souvent été l'objet d'une infâme machination en tous points calomnieuse, pour la perdre devant l'opinion publique ainsi bien que dans l'estime de Louis XVI. Jusqu'à son jour d'exécution, la foule persistera à l'insulter, durant le trajet de la Conciergerie à la Place de la Révolution où se tenait la guillotine.
A


Ah ! Cher chevalier du Temple,
Comme vous parlez bien de ma REINE bien aimée.
Son martyre, jusqu'au bout.. Le ROI y était allé en carrosse.
Et l'horrible dessin par DAVID ?
Je lui en veux terriblement.
Oui, des insultes le long du parcours de la charrrette, mais le calme en arrivant place de la révolution !
Et beaucoup de surveillance afin d'éviter un "enlèvement", ce qui faillit arriver rue Saint-Honoré..

Prions pour son repos.

Reine Claude

P.S. J'ai failli naître le 16 octobre… Je suis du 17 !
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 73
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum