Louis XVII (1785-1793-1795)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Mavendorf le Sam 9 Déc 2017 - 14:00

8 juin 2011 : 216ème anniversaire de la mort de Louis XVII
8 juin 1795 : mort du Roy Louis XVII
Louis-Charles de France (Versailles, 27 mars 1785 – Paris, 8 juin 1795), second fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette, duc de Normandie, Dauphin de France à partir de 1789. Après la mort de son père, en 1793, et suivant l'ordre dynastique, il fut reconnu comme héritier de la couronne de France sous le nom de Louis XVII par les puissances coalisées et par son oncle, futur Louis XVIII Il mourut à la prison du Temple en 1795, à l'âge de dix ans.
Voici le texte intégral de son acte de baptême :
L'an mil sept cent quatre-vingt cinq, le vingt-sept mars, Louis Charles de France né de ce jour, fils de très haut, très puissant et très excellent prince Louis Auguste, Roi de France et de Navarre, et de très haute, très puissante et très excellente princesse Marie Antoinette Josèphe Jeanne, archiduchesse d'Autriche, Reine de France et de Navarre, son épouse, a été baptisé dans la Chapelle du Roi par Monseigneur le Prince Louis René Édouard, cardinal de la Sainte Église, évêque et prince de Strasbourg, land-grave d'Alsace, prince d'État d'Empire, Grand aumônier de France, Commandeur de l'Ordre du Saint-Esprit, en présence de nous soussigné Curé, le parrain a été très haut et très puissant Prince Louis Stanislas Xavier de France, Monsieur, frère du Roi, et la marraine très haute, très puissante et très excellente princesse Marie Charlotte Louise de Lorraine, archiduchesse d'Autriche, Reine des Deux-Siciles, sœur de la Reine, représentée par très haute et très puissante princesse Élisabeth Philippine Marie Hélène de France, sœur du Roi, en présence de Sa Majesté, et ont signé.
[Registre des baptêmes (1785) de l'église Notre-Dame de Versailles]
Enfance
En tant que deuxième fils de Louis XVI, Louis-Charles de France n'est donc pas destiné, à sa naissance, à succéder à son père, mais la mort de tuberculose osseuse - mal de Pott - de son frère aîné Louis de France le 4 juin 1789 en fait le Dauphin de France
Il passe sa première enfance à Versailles, entouré d'une nombreuse Maison, comprenant de très nombreux serviteurs attachés à sa personne, parmi lesquels Agathe de Rambaud, sa berceuse, Louise-Élisabeth de Croÿ de Tourzel comme gouvernante et Jean-Baptiste Cant Hanet dit Cléry, son valet.
Après la journée du 10 août 1792, Louis-Charles est emprisonné avec ses parents à la Prison du Temple. Confié plus particulièrement à la garde de son père, celui-ci poursuit son éducation avant d'en être séparé, lorsque le roi est exécuté, au matin du 21 janvier 1793.
La vie au Temple
En vertu des lois fondamentales du royaume, Louis-Charles succède à son père, guillotiné le 21 janvier 1793.
Sous le nom de Louis XVII, il est reconnu comme tel par Monsieur, frère cadet de Louis XVI et futur Louis XVIII, alors émigré à Hamm, près de Düsseldorf en Westphalie. L'impératrice Catherine II de Russie fit même chasser de son royaume tous les Français ne reconnaissant pas la légitimité du petit roi. Les Vendéens et les Chouans, mais aussi de fidèles royalistes dans d'autres provinces, se battirent et moururent en son nom. Leurs étendards portaient l'inscription : «Vive Louis XVII».
Le jeune Louis XVII est confié à sa mère, également emprisonnée au Temple, jusqu'au 3 juillet 1793. Après cette date, il est enlevé à sa mère et mis sous la garde du cordonnier Antoine Simon et de sa femme, qui résident au Temple. Le but est alors d'en faire un petit citoyen ordinaire et de lui faire oublier sa condition royale.
L’emmurement et l’agonie
Malgré tout ce que Louis avait déjà subi, le pire n’arriva que le 19 janvier 1794, lorsque la Convention décida qu’elle avait assez perdu de temps avec le petit roi. Commence alors la période de l’emmurement, qui durera six mois. Le jeune roi, qui va sur ses neuf ans, est jeté au fond de sa chambre, dont on condamne la porte. Pendant six mois sans interruption, il vivra dans cette pièce minuscule, où n’entre pas même la lumière du jour puisque la fenêtre, comme la porte, est condamnée. La nourriture lui est passée à travers un guichet. Aucun accès au cabinet d’aisance : l’enfant, qui est déjà malade, va vivre pendant six mois au milieu de ses déjections. Il n’a ni visite, ni lumière, ni livre, ni jouet pour se distraire. Terrorisé, malade, rejeté de tous, écrasé par le chagrin, il est sur le point de mourir d’inanition lorsque Robespierre est renversé le 28 juillet 1794 (9 thermidor). Le soir même, Barras, nouvel homme fort du régime, se rend à la prison du Temple et fait sortir l’enfant de son isolement. Louis-Charles est dans un état qui dépasse l’imagination. Sa seule parole, lorsque ses nouveaux geôliers ouvrent enfin la porte de sa cellule après six mois d’isolement, est pour leur dire qu’il voudrait mourir.
Il faudra pourtant attendre encore un mois pour que ses gardiens le lavent, le soignent, lui coupent les cheveux et les ongles, l’habillent de linge frais et nettoient sa chambre de fond en comble. Trois gardiens se succéderont d’ici la mort de l’enfant : Christophe Laurent, Jean-Baptiste Gomin et Etienne Lasne. Ces hommes se montrèrent humains et firent de leur mieux, dans la mesure de leurs maigres moyens, pour adoucir le sort de l’enfant royal et le distraire un peu. Mais Louis-Charles est au-delà de cela désormais : en état de catalepsie, tuberculeux au dernier degré, il n’a plus aucune force et ne parle presque jamais, sauf pour donner des réponses très brèves que ses gardiens doivent lui soutirer avec insistance. Il ne gémit même pas de douleur, alors que ses poignets et ses genoux sont noués par une arthrose tuberculeuse qui le fait terriblement souffrir. Il a bien trop peur des hommes désormais pour leur faire confiance, et seules les cajoleries d’une mère pourraient peut-être l’aider à sortir de son silence.
Et justement, toutes les pensées de l’enfant vont vers sa mère. Il ignore que Marie-Antoinette a été guillotinée le 16 octobre 1793, et pense qu’elle est toujours enfermée au troisième étage de la tour. Un jour, rassemblant ses dernières forces et ses dernières volontés, l’enfant moribond, qui ne parle presque jamais, demande à Gomin de le laisser revoir sa mère une dernière fois avant de mourir. Une requête que le gardien ne peut évidemment accorder.
Une semaine plus tard, le garçon entre dans le dernier tournant de son agonie. Il ne lui reste plus que deux jours à vivre, et c’est alors, et seulement alors, que le médecin décide de le tirer de son cachot pour l’allonger dans une belle chambre bleue, illuminée par le soleil, à l’autre bout du bâtiment. Louis-Charles a l’air de s’y remettre, mais au matin du dernier jour, son mal a tant empiré qu’il en devient intransportable. Veillé par Gomin et Lasne, le petit garçon souffre terriblement. Sa maladie a en effet dégénéré en péritonite tuberculeuse. Délirant de fièvre, il croit entendre sa mère chanter. Retrouvant un ultime éclair de joie, il se redresse, tire sur le bras de son gardien, se penche pour lui faire une confidence... et meurt dans ses bras.
En ce 8 juin 1795, le petit martyr s’en est allé. Il avait dix ans, deux mois et douze jours.
Sources :
- Wikipédia ;
- L’excellent site « Louis XVII, Roi, enfant et martyr » de notre ami Pierre.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1785
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Véronique le Sam 9 Déc 2017 - 14:09

A noter que le coeur de Louis XVII, identifié en l'an 2000, n'a pas rejoint la nouvelle armoire des coeurs mais a été placé dans une vitrine scellée dans le cénotaphe de l'enfant-Roi, situé dans la première salle de la crypte des Bourbons.
On peut l'y contempler, en se recueillant devant le monument.



saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t8-l-armoire-des-coeurs
avatar

Véronique
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 7
Date d'inscription : 09/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Henryk le Sam 9 Déc 2017 - 14:11

Comment ne pas sentir humble, pour un enfant royal qui n'as connu après être séparé de sa maman, que la vindicte publique sous les gifles de Simon, l'emmurement pendant 4 années, avec l'odeur fétide de ses excréments, jusqu'a que la septicémie le gagne dans ses derniers jours... Quelle mère, qui lira ces lignes, pourra supporter cela pour son enfant? Une signature et des aveux de son fils ivre et dévoyé qui la meneront à la guillotine par la plaidoirie d'un avocat nommé Fouquet-Tainville. Tragique agonie de ce dauphin qui c'est rendu compte en captivité des accusations qu'il a porté contre sa mère!


https://www.youtube.com/watch?v=1JYF1OfOEI8&feature=related
https://www.youtube.com/watch?v=uPPf0ZcWsv8
Priéres à l'enfant Jésus de Prague

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1148
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Prodeo le Sam 9 Déc 2017 - 14:19

Le petit Louis XVII, dans la mesure de ses faibles moyens, a tenté de sauver son père. Le matin du 21 janvier, alors que dans la cour Louis XVI montait à bord de la fatale voiture, le jeune garçon se jette aux pieds des gardes qui empêchent la Famille royale de sortir de son "appartement".

Il est en larmes; à genoux, il enserre les bottes des soldats, et il supplie :

" Pour l'amour de Dieu, messieurs, laissez-moi passer, laissez-moi parler au peuple, laissez-moi lui dire combien mon père est bon, qu'il ne faut pas le tuer! Laissez-moi passer, laissez-moi passer ! "

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
"Prodeo" en mémoire d'un ami disparu.
avatar

Prodeo
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 1
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Nicolas Pierre Charles le Sam 9 Déc 2017 - 14:24

Bonjour Messieurs,

Etant père, le fait de relire ses quelques lignes m'est insupportable.
Comment peut on faire cela à un enfant; qu'il soit roi ou vagabond....

La république a trop de sang sur les mains.
avatar

Nicolas Pierre Charles
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 2
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Jean-Claude Prieto le Mer 13 Déc 2017 - 15:43

Les fondations de la république baignent dans le sang... Il ne faut s'étonner des fruits qu'elle a porté, qu'elle porte et portera jusqu'à ce que soit mis fin à ce régime infâme, insulte à l'homme et à Dieu.

En ce 8 juin 2012, 217ème anniversaire de la mort du Roy Louis XVII, enfant martyr, douloureuses pensées et ferventes prières...
avatar

Jean-Claude Prieto
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 4
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Henryk le Mer 13 Déc 2017 - 15:46

Merci, Jean Claude, de ce rappel auquel on peut rajouter:

21 janvier 1793, Louis XVI quitta la Tour du Temple pour l’échafaud installé place de la Révolution.

1er août 1793, Marie-Antoinette fut transférée à la Conciergerie, et monta dans la "charrette" le 16 Octobre de la même année.

10 mai 1794, après 21 mois le séjour à la Tour du Temple, Madame Élisabeth monta à son tour à l’échafaud.

8 juin 1795, le petit Louis XVII git, à la Tour du Temple.

17 décembre 1795, Marie-Thérèse de France (après trois ans et quatre mois de séjour à la Tour du Temple) fut échangée contre quatre commissaires livrés à l’ennemi par Charles François Dumouriez.


Le Temple incarnait aux yeux des monarchistes le lieu du supplice de la monarchie, et devint un lieu de pèlerinage.
C’est pour stopper cette dévotion populaire, sous décision officieuse de la franc maçonnerie, Bon à parti, décida de livrer la Tour du Temple, pour quelques pièces, au démantèlement en 1808 et fut rasée en 1810. La démolition dura deux ans.
Rien ne reste de ce lieu du martyre de la famille royale aînée condamnée par ses pairs, qu’une production considérable d’images qui entretiennent le doute et le caractère tragique du lieu.

L’angle nord de la mairie du 3e arrondissement et la grille du square du Temple furent élevés sur l’emplacement de la Tour.
À la place du palais du grand prieur fut planté le square du Temple au XIXe siècle.


Une plaque a été posée à l’angle de la rue Dupetit-Thouars et de la rue Gabriel-Vicaire, sur l’enceinte d’une école maternelle située à côté de l’École supérieure des arts appliqués Duperré, sur laquelle est dessiné le double plan de l’ancien palais et des rues actuelles.

La démolition dura 2 ans,
les scéllés libèrent le sang
de France, mains de carriers,
La démolition dura 2 ans.

Mon Frère Aléxeï repose,
en odeur de sainteté je suppose,
dans une gangue de pèlerins,
qui le veillent soirs et matins.

La démolition dura 2 ans,
Ma cellule vit la pluie ce matin,
et mes larmes à Dieu, vaillant,
emmènent mes prières d'enfant.

Votre royale Famille, martyre,
dans l'oubli, des âmes, aspire,
et la réhabilitation, non la destruction,
de peuples, Chrétiens de France, désire.

Seigneur, que votre Volonté soit faite et non la notre.
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1148
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Philippe Boehler le Mer 13 Déc 2017 - 15:48

Prions en ce jour de deuil pour Le repos de l'âme du petit ROI, martyr des révolutionnaires de 1793...

En lisant les descriptions de la tragédie vécue par notre famille royale, je ne puis retenir mon émotion....et ma colère.........

Comment peut -on encore , tolérer de nos jours que nos dirigeants républicains se permettent de défendre et vanter les *VALEURS DE LA REPUBLIQUE*, cette gueuse qui a détruit tant de vies, d'espoirs, massacré des innocents parce qu'ils étaient catholiques et fervents croyants ???

Il est temps d'en finir avec ce régime bâti sur le sang des Français, régime pourri, destructeur des valeurs chrétiennes de la France.."ancienne fille aînée de l'Eglise"...

Œuvrons donc tous et prions pour le rétablissement de la Monarchie avec le retour du ROI LEGITIME, S.M. LE ROI LOUIS XX


Philippe Boehler
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 2
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Philippe Boehler le Mer 13 Déc 2017 - 15:49


Wolfgang Amadeus Mozart - Requiem K. 626

► 53:28► 53:28
www.youtube.com/watch?v=mHbgt3e-TC824 janv. 2011 - 53 min - davidhertzberg
(Complete) Mozart Requiem, K. 626 - CM Giulini, 1979 - Philharmonia ... the Requiem, please click here ...

Philippe Boehler
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 2
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Française le Mer 13 Déc 2017 - 15:50

On ne doit pas oublier ce régicide qui n' honore pas ceux qui l'ont perpétré je suis de tout cœur pour honorer le Roi Louis XVI et celui de son fils le Roi Louis XVII à plus forte raison parce qu'il n'était qu'un enfant auréolé de son innocence.
avatar

Française
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 3
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par V.F.H.78 le Mer 13 Déc 2017 - 15:52

Pour ceux qui ont le coeur bien accroché et qui aimeraient en savoir plus, je vous recommande la lecture de Louis XVII par Jean Eckard, aux éditions Pays & Terroirs. Ecrite par un royaliste pendant la Restauration, cette biographie des dernières années de la vie du petit dauphin est bouleversante, parfois insoutenable, mais très belle.

Ayons une pensée pour le petit prince Louis, enfant martyr, innocente victime de la barbarie révolutionnaire, et qui restera à jamais dans le coeur de tous les royalistes.

Une messe de requiem est organisée ce soir à 19h l'église Sainte-Elisabeth, 195 rue du Temple, à Paris, après le dépôt d'un bouquet de fleurs à l'emplacement de la plaque devant la mairie du 3e arrondissement, 2 rue Eugène Spuller.

V.F.H.78
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 20
Date d'inscription : 09/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Svetozar le Mer 13 Déc 2017 - 15:53

Cлава и вечная память Царевичу-мученику,некоронованному королю Людовику XVII !
Dans sa mort s'est manifestée la nature véritable de la république, son humanisme vanté qui ont empoisonné avec le poison des idées toute la terre!
avatar

Svetozar
Titre du rang
Titre du rang


Masculin Messages : 94
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 45
Localisation : Russie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Henryk le Mer 13 Déc 2017 - 15:54

некоронованному ?

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1148
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Mavendorf le Mer 13 Déc 2017 - 15:57

Il me semble que le Prince Alphonse alors qu'il vivait encore et qu'il s'était beaucoup rapproché du président de l'UCLF Monsieur Gérard Saclier de la Bâtie, avait exprimé le souhait dans le cadre de la Restauration de la Monarchie, d'ériger à Paris même un monument pour la mémoire des enfants victimes des guerres et autres barbaries. Ce monument eut comporté une statue de l'enfant Roy Louis XVII, en symbole de toutes les victimes innocentes de la cruauté des hommes.

Hélas, comme nous le savons tous, le Prince Alphonse mourut avant d"avoir pu approcher un peu plus l'espoir de réaliser ce projet.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1785
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Thribette le Mer 13 Déc 2017 - 16:00

Oui, cela fait 217 ans aujourd'hui. Sad
avatar

Thribette
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Henryk le Mer 13 Déc 2017 - 16:06

avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1148
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par pilayrou le Mer 13 Déc 2017 - 16:09

Résumé des points forts de mes recherches sur Louis XVII depuis 1980.



Constatations d’après documents, témoignages (et réflexions de l’auteur).

ADN : le cœur analysé en 1999-2000 peut être celui du Premier Dauphin !

1/ L’enfant du Temple a été isolé en janvier 1794 sur ordre d’un membre du Comité de Salut Public. « Nous avons demandé au Comité qui remplacerait Simon (gardien de l’enfant avec sa femme de juillet 1793 à janvier 1794) ; ON nous a répondu qu’il ne serait pas remplacé ». Délégation de la Commune de Paris.

Ce « ON » pourrait être Robespierre :

- Il est assez intelligent et puissant pour se servir du Dauphin.
- Il a été proposé jadis comme précepteur du Dauphin.
- Il est absent du Comité de Salut Public dans les jours qui suivent l’isolement de Louis XVII.

2/ Barras a bénéficié d’un traitement de faveur de la part de
Louis XVIII.
Il a déclaré sous le Consulat, lors d’un repas, que le fils de Louis XVI était vivant et qu’il ferait pendre ce diable de corse ». Témoignage devant notaire d’une invitée.
Dans le « Roi perdu », Barras enlève le prisonnier du Temple après
le 28 juillet 1794.

3/ Le héros du « Roi perdu » d’Octave Aubry a été identifié par mes soins. Il s’agit du marquis-général de Bonneval, familier de Louis Bonaparte, de Mme Mère, de Louis XVIII et de Charles X.

Il est curieux qu’Aubry se soit donné un mal fou pour écrire ce livre s’il n’est pas un condensé de mémoires authentiques relatant le mystère Louis XVII.

Aubry fut reçut en tête à tête deux heures par Pie XI après la sortie du livre en 1924 (témoignage écrit de sa fille).

4/ Le régicide Louvel a une enfance qui permet sa substitution avec
Louis XVII au sein de la famille Louvel, de Versailles (1795).
Les caractéristiques physiques sont compatibles avec le Dauphin (forme des oreilles notamment).
Louvel a côtoyé d’assez près la famille royale de 1816 à 1820. Il était unique sellier des écuries du Roi. S’il est Louis XVII, il peut avoir agit par vengeance en tuant le duc de Berry.

5/Louvel vit comme un ours (témoin). Il lit beaucoup ; est relativement cultivé.

6/Robespierre a côtoyé de près la rue où vivait la famille Louvel (1789).
En se promenant à Trianon, il a pu y rencontrer la marraine de Louvel, jardinière en chef.
Le 20 juin 1791, Robespierre est à Versailles alors que le père Louvel va de Versailles à Paris placer deux de ses fils dans une institution (prêt de véhicule ?).

7/Le jardinier en chef du Luxembourg en 1816, Toussaint Charpentier, fit une déclaration selon laquelle il avait procédé à l’enterrement secret d’un petit cercueil en juin 1795, parallèlement à l’ensevelissement de l’enfant du Temple. Arrêt des fouilles concernant Louis XVII après son « témoignage ».
Ce Toussaint Charpentier fut jardinier en chef à Trianon et connaissait la marraine de Louvel.


Donc ; enlèvement de Louis XVII par Robespierre début février 1794 et placement dans une famille de sa connaissance, les Louvel (il y a une fille de 22 ans pour s’occuper de l’enfant).

8/Puis enlèvement « Aubry » : Barras en août 1794. Enfant récupéré par Fouché et envoyé aux Caraïbes. A Saint-Domingue ; chez une dame « De La Toste ». Ou chez Levassor de La… Touche, à la Martinique ; voisin des Tascher de la Pagerie (nom de naissance de l’impératrice Joséphine !).

9/ On ne relève pas de traces de la vaccination du Dauphin en 1788 dans le rapport d’autopsie de l’enfant mort au Temple en juin 1795. Ces traces auraient du exister. Il y avait pourtant quatre médecins de valeur à l’autopsie. Ces traces auraient du être mentionnées selon la règle.

10/ La veuve Simon déclare à la Police au début de la Restauration qu’elle a vu des choses lors du déménagement de janvier 1794. Voiture, panier de linge… Elle dit que le Dauphin est sorti du Temple. Elle prétend qu’il est venu la voir à l’hospice sous l’Empire.
Puis elle change plus tard de version et dit que c’est le second de cuisine Meunier (en poste à Versailles, aux Tuileries, au Temple) qui lui a dit que l’enfant avait quitté la prison.
Si cela est vrai concernant Meunier, d’ou tenait-il cela ?
De Gagnié, le premier de cuisine ! Gagnié, au cours de nombreuses déclarations plus ou moins contradictoires, a dit à la Police qu’il était entré « dans la pièce où l’on entrait pas » (la chambre de Louis XVII). Il a dit qu’il avait parlé à l’enfant.
Gagnié était apte à découvrir une substitution !
Tout se tient. Veuve Simon – Meunier – Gagnié.

11/ En 1894, une mèche de l’enfant décédé en 1795 au Temple fut donnée à un Monsieur de Reiset lors d’une exhumation. Des analyses ont montré que cette mèche était rousse ; et qu’elle avait été teintée jadis en blond-châtain. Or, dans « Le roi perdu », il est dit que Barras déclara que son substitué avait eu les cheveux « cachés » et la peau brunie pour donner une impression de bonne santé.
_________________
"Je sais que le fils de Louis XVI existe"
Paul de Barras - sous le Consulat.
avatar

pilayrou
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 5
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par pilayrou le Mer 13 Déc 2017 - 16:10


Ci-dessus; résumé points forts.

Totalité de mes recherches et découvertes sur l'énigme du Temple.

http://louisxvii.canalblog.com/
avatar

pilayrou
Titre du rang
Titre du rang


Messages : 5
Date d'inscription : 08/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Mavendorf le Mer 13 Déc 2017 - 16:11

pilayrou a écrit:
Résumé des points forts de mes recherches sur Louis XVII depuis 1980.



Je suis navré de vous le dire cher Monsieur, mais après 37 ans de recherches, vous en êtes toujours à des "hypothèses".. C'est à cela que je résume votre démonstration.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1785
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

LOUIS XVII : Souhait du Prince Alphonse.

Message par Claude JULIE le Ven 15 Déc 2017 - 18:48

@Mavendorf a écrit:Il me semble que le Prince Alphonse alors qu'il vivait encore et qu'il s'était beaucoup rapproché du président de l'UCLF Monsieur Gérard Saclier de la Bâtie, avait exprimé le souhait dans le cadre de la Restauration de la Monarchie, d'ériger à Paris même un monument pour la mémoire des enfants victimes des guerres et autres barbaries. Ce monument eut comporté une statue de l'enfant Roy Louis XVII, en symbole de toutes les victimes innocentes de la cruauté des hommes.

Hélas, comme nous le savons tous, le Prince Alphonse mourut avant d"avoir pu approcher un peu plus l'espoir de réaliser ce projet.

Cher Mavendorf,
Me voici sur le nouveau site !
J'en profite pour parler d'un souhait éventuel de Monseigneur le Duc d'Anjou que j'ai eu le bonheur de rencontrer
plusieurs fois dans les années "80", étant membre de l'Institut de la Maison de Bourbon dont le Président était le
Duc de Beauffremont.
Nous avons vécu un évènement assez triste vers 1987 (je ne tiens pas à revenir sur les détails). Toujours est-il
que nous nous sommes trouvés en face de deux "associations" : France-Bourbon et Institut de la Maison de
Bourbon. Tout est ensuite rentré dans l'ordre puisque seul a subsisté l'I.M.B. (Institut de la Maison de Bourbon).
Hélas, nous avons eu le malheur de perdre notre Prince en 1989 (triste anniversaire de la révolution française,
la "gueuse").
Je ne crois pas me souvenir, à cette époque, de l'UCLF... A mon avis créée après (dixit mes neurones).
Monseigneur le Prince Alphonse avait effectivement de nombreux projets (souvent soufflés par des courtisans) en
cas de Restauration de la Monarchie. Concernant l'érection d'un monument à la mémoire de LOUIS XVII, il n'était
pas nécessaire d'attendre une Restauration. Nous étions en effet nombreux à souhaiter voir s'édifier une statue
LOUIS XVII, ou LOUIS XVII-MADAME ROYALE. Il en existe en province...
Quoi qu'il en soit, je vais effectuer des recherches parmi mes nombreux documents. Et je vous promets une réponse
prochaine.
Bonne soirée.
Avec amitié.

Claude (Reine Claude)
avatar

Claude JULIE
Titre du rang
Titre du rang


Féminin Messages : 365
Date d'inscription : 08/12/2017
Age : 72
Localisation : PARIS 17ème

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Mavendorf le Sam 16 Déc 2017 - 13:57

@Claude JULIE a écrit:
Hélas, nous avons eu le malheur de perdre notre Prince en 1989 (triste anniversaire de la révolution française,
la "gueuse").
Je ne crois pas me souvenir, à cette époque, de l'UCLF... A mon avis créée après (dixit mes neurones).

A l'époque du décès du Prince Alphonse, l'UCLF avait déjà 10 ans d'existence. Je vous invite à consulter ce lien, pour en savoir un peu plus sur l'Union, ainsi que sa particularité et sa progression dans le mouvement légitimiste :

ICI

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Mavendorf
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1785
Date d'inscription : 05/12/2017

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVII (1785-1793-1795)

Message par Henryk le Dim 28 Jan 2018 - 19:43

La démolition dura 2 ans,
Les scellés libèrent le sang
De France, mains de carriers,
La démolition dura 2 ans.

Mon Frère Aléxeï repose,
En odeur de sainteté je suppose,
Dans une gangue de pèlerins,
Qui le veillent soirs et matins.

La démolition dura 2 ans,
Ma cellule vit la pluie ce matin,
Et mes larmes à Dieu, vaillant,
Emmènent mes prières d'enfant.

Votre royale Famille, martyre,
Dans l'oubli, des âmes, aspire,
Et la réhabilitation, non la destruction,
De peuples, Chrétiens de France, désire.

Seigneur, que votre Volonté soit faite et non la notre et que votre règne arrive.

_⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _⚜ _
avatar

Henryk
Titre du rang
Titre du rang



Masculin Messages : 1148
Date d'inscription : 05/12/2017
Age : 53
Localisation : Forez

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum