L'effritement de la société française

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tous les indicateurs de la délinquance au rouge

Message par Chasseur le Sam 12 Juil - 23:31

Tous les indicateurs de la délinquance au rouge



Bernard Cazeneuve s’exprime assez peu sur les chiffres de la délinquance depuis son arrivée Place Beauvau. Un rapport confidentiel, que Valeurs actuelles s’est procuré, donne la raison de son mutisme : les chiffres sont catastrophiques.

Dans le “Tableau de bord national mensuel des infractions et des interventions” du mois de mai 2014, il apparaît que le nombre d’infractions liées aux violences sexuelles constatées par la police a explosé de 25,33 % dans l’agglomération parisienne par rapport au mois de mai 2013.

À Paris, ce chiffre a bondi de 17,17 %. Les atteintes aux biens ont quant à elles connu une progression de 19,04 %, soit 2 635 faits constatés en plus par rapport à 2013 à Paris. Les vols sans violence, enfin, ont augmenté de 26,89 % et les infractions liées à la grande criminalité ont connu une progression de près de 30 % (28,72 %) à Paris. Entre mai 2013 et mai 2014, le nombre d’interventions des gendarmes pour faits de violences sexuelles a connu une progression record : 42,96 %.

Zone police et zone gendarmerie confondues, la progression est de 14,79 %. Toujours en zone gendarmerie, le nombre d’interventions des militaires liées aux violences physiques non crapuleuses a connu une progression de 34,44 %. Pour tenter d’expliquer cette hausse, le ministre de l’Intérieur s’est réfugié derrière des arguments purement techniques, évoquant « un nouveau système de comptabilisation des actes de délinquance »

Source : http://www.valeursactuelles.com/soci%C3%A9t%C3%A9/tous-indicateurs-d%C3%A9linquance-au-rouge
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un pays malade qui ne se relèvera pas

Message par Chasseur le Jeu 17 Juil - 14:47

Un pays malade qui ne se relèvera pas

16 juillet 2014 par Lambert Christian dans La Une, Politique avec 7 commentaires

La politique conduite dans un pays est presque toujours le reflet de sa mentalité profonde.

S’agissant de la France, cette mentalité peut se définir par la devise du régime de Vichy : « Travail, famille, patrie »… mais à l’envers !

Le travail étant « la forme la plus achevée de l’exploitation de l’homme par l’homme », il convient de travailler le moins possible. D’où les 35 heures, ramenées souvent à 25, la divine RTT, l’absentéisme et les vacances à répétition.

La famille, c’est bourgeois et ringard. D’où l’accouplement temporaire et les familles monoparentales.

La patrie n’existe plus, sauf de façon momentanée, à l’occasion de matchs de football qui donnent lieu à des vociférations pour la gloire de footballeurs issus souvent des tropiques, sachant à peine lire et écrire, refusant de chanter la Marseil­laise et payés un million d’euros par mois. À cette occasion, les supporters ont le visage peinturluré comme les tribus primitives de l’Amazonie. C’est le néo-patriotisme à durée limitée.

La politique qui résulte de cette mentalité est celle qui, depuis des décennies, est menée par les « politichiens de la démocrassouille », comme disait le général de Gaulle – dont on ne peut tout de même pas dire qu’il ait été un nazi. Or, à quelques exceptions près, la règle de ces gens-là, c’est d’en profiter au maximum, grâce à l’impôt. On lira, à cet égard, le « Figaro magazine » du 14 décembre 2012, toujours d’actualité : « Les folies de nos élus ».

Cette évolution, pour en arriver à la situation désastreuse d’aujourd’hui, ne date pas d’hier. Les historiens sont partagés sur la date de départ de la décadence de notre pays. Certains l’ont fixée au Traité de Paris en 1763, qui fit perdre à la France la quasi-totalité des territoires conquis en Asie et en Amérique, au profit de la Grande-Bretagne. D’autres citent le limogeage du libéral Turgot en 1776. Mais tous s’accordent à dire que la Révolution de 1789, avec la barbarie de la machine à couper les têtes, fut, non seulement une tache indélébile sur l’histoire de France, mais aussi sur l’histoire de l’humanité tout entière. Après s’être entre-guillotinés, les fanatiques, non pas des « Lu­mières », mais du nivellement, de la destruction, et de la haine, laissant la France exsangue, firent appel à un aventurier d’origine méditerranéenne qui gagna des batailles et une légende pour finalement, aussi génial qu’il ait été, perdre la guerre, permettant aux hordes russes de s’enivrer à Paris.

Depuis lors, les convulsions et révolutions se sont succédé, la plus sanglante ayant été la « Commune de Paris » que l’armée prussienne, campée à Versailles, observait avec intérêt.

Pour autant, la France tenait encore debout. Le coup de massue lui fut donné par la première guerre mondiale, due à un Serbe fanatique et meurtrier. « La France est morte au champ d’honneur en 1918 » a écrit l’historien britannique Arnold Toynbee. Le coup de grâce lui fut donné en 1940.

C’est à partir de 1918 et des pertes effroyables de cette guerre (1 357 800 Français tués, 3 595 000 blessés, la jeunesse fauchée, une grande partie de l’élite anéantie) que le mal s’est installé. D’abord la volonté de ne plus se défendre. La ligne Maginot qui allait dissuader les armées allemandes, fut conçue pour, de facto, les laisser passer. Et ce fut juin 1940. Plus grave encore fut, à partir de 1918, l’imprégnation par le marxisme de la pensée politique française. C’est à partir de cette date que s’instaure dans les esprits l’idéologie de la « lutte des classes » héritée du bolchevisme soviétique, c’est-à-dire l’auto-démolition.

On en connaît les étapes : 1936, avec un gouvernement socialo-communiste, 1945, 1968, 1981, 2012… On notera, à ce sujet, qu’en France, encore aujourd’hui, de nombreuses communes ont des rues Lénine, des stades Karl Marx, et une station de métro à Paris s’appelle « ville de Staline ». La CGT, syndicat communiste, qui regroupe, dit la presse, moins de 3 % des salariés du privé, ultra-subventionnée par l’impôt – les cotisations des adhérents ne représentant que 4 % du budget –, avec ses châtelains et ses apparatchiks, impose sa loi.

La grève récente à la SCNF, dont 95 % des Français ignorent la cause, a eu pour seul effet d’aggraver encore la dette de la compagnie ferroviaire et de tourmenter des millions d’usagers. C’était là une forme de la « dictature du prolétariat ».

Par ailleurs, tous les observateurs s’accordent à souligner que règne, dans la France actuelle, la tyrannie de l’argent. Il faut de l’argent à tout prix, pour les vacances, pour les sports d’hiver, de printemps, d’été et d’automne. Et, quand on n’en a pas, c’est très simple : on vole ! Jamais il n’y a eu autant de chèques sans provision. Les commerces, de plus en plus, les refusent. Les villes, et maintenant les campagnes, sont écumées par tous les gangs de la planète, qui opèrent sans problème en « France, terre d’asile ».

La police est compétente, mais débordée. Alors, parfois, il vaut mieux traiter avec les chefs de bandes pour éviter le pire… Ainsi s’avance le spectre de la guerre civile, car tous ne se laisseront pas faire.

Faire confiance à la justice ? Mais elle est politisée. Tout peut vous arriver. Faites attention, honnêtes gens ! Si, par exemple, vous êtes dénoncé par votre voisin, vous serez interpellé, placé en garde à vue, généralement dans une cellule noire de crasse, et mis en examen. Et si, étant étiqueté de droite, vous êtes jugé par un magistrat de gauche, votre compte est bon. À cette occasion, vous apprendrez peut-être que vous avez été placé sur écoute depuis des mois. Un pays dont la justice indépendante n’existe plus est un pays condamné.

Le résultat de cette chienlit est là : dette gigantesque et faillite, immigration déferlante, vol et pillage, fiscalité écrasante, chômage record, fuite à l’étranger des jeunes bien formés et des entreprises, économie et industrie en chute libre, un déficit commercial permanent.

« L’Allemagne écrase la France », titre en première page le « Monde » du 5 juillet, pourtant journal de gauche qui se veut optimiste. Tout cela sous le haut patronage d’un chef d’État, apparatchik de métier qui, en deux ans, a réussi à faire l’unanimité contre lui.

Alors, vous croyez qu’avec un tel bilan, ça va s’arranger ? Comment et grâce à qui ? Gustave Le Bon, médecin et philosophe, avait, dès la fin du XIXe siècle, tout compris, tout prévu : « La plèbe est reine et les barbares avancent. La civilisation peut sembler brillante encore, parce qu’elle conserve la façade extérieure créée par un long passé. Mais c’est, en réalité, un édifice vermoulu que rien ne soutient plus et qui s’effondrera au premier orage… »

Christian Lambert

Source : http://www.les4verites.com/politique/un-pays-malade-qui-ne-se-relevera-pas?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+les4verites+%28les+4+v%C3%A9rit%C3%A9s%29
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Violences : la barre du demi-million de faits par an est franchie

Message par Chasseur le Jeu 17 Juil - 22:57

Violences : la barre du demi-million de faits par an est franchie



Un demi-million de faits de violence en un an en France. La barre historique est franchie. C'est que révèle le «tableau de bord» remis le mois dernier au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Ce document confidentiel de plus de 300 pages, dont Le Figaro a eu connaissance, est remis à jour mois après mois. Il a été élaboré sur les recommandations de son prédécesseur, Manuel Valls, pour suivre l'évolution des crimes et délits enregistrés par ses services et piloter l'activité opérationnelle de la police et de la gendarmerie. Pour la période du 1er juin 2013 au 31 mai 2014, sur douze mois glissants donc, les atteintes volontaires à l'intégrité physique se chiffrent très précisément à 504.081 infractions, contre 485.601 l'année précédente, soit une augmentation de 3,8%.

Les informations accessibles à l'hôte de Beauvau comprennent également les violences contraventionnelles. Des faits qui relèvent du tribunal de police et non de la correctionnelle, puisqu'à la différence des violences délictuelles ils n'entraînent pas d'incapacité de travail de huit jours ou plus. Il peut s'agir de violences de rue, comme un vol un peu musclé de téléphone portable, de violences à l'école ou dans le cadre privé. Très révélateurs d'un certain climat social, ces événements parfois traumatisants sont passés en un an de 118.214 à 137.159, soit une hausse de 16%

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La société française en pleine dégénérescence : Hausse des agressions... dans les agences Pôle Emploi

Message par Chasseur le Dim 3 Aoû - 23:50

La société française en pleine dégénérescence : Hausse des agressions... dans les agences Pôle Emploi



Lire l'article :
http://www.chaos-controle.com/archives/2014/07/30/30334197.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=chaoscontrole
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Expatriation : chut, la France se vide !

Message par Chasseur le Lun 11 Aoû - 20:45

Expatriation : chut, la France se vide !

L’expatriation des Français vers l’étranger s’amplifie. Pourtant personne n’en parle. Pourquoi ?
Par Yves Montenay.


Je suis démographe, je sais que les Français émigrent massivement. Je suis un ancien dirigeant d’une entreprise internationale, je comprends pourquoi ils le font. Je suis un économiste libéral, je comprends encore mieux pourquoi. Mais, en dehors de quelques journaux économiques, personne n’y croit et les propos que je tiens sur ce sujet paraissent excessifs. Qu’en est-il et pourquoi ?



Lire la suite sur : http://www.contrepoints.org/2014/08/11/176704-expatriation-emigration-france?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Contrepoints2+%28Contrepoints%29
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Survivre en ville – Piero San Giorgio

Message par Chasseur le Lun 9 Fév - 20:31

Survivre en ville – Piero San Giorgio

avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La moitié des musulmans belges fondamentalistes? (infographie)

Message par Chasseur le Mer 11 Fév - 20:10

La moitié des musulmans belges fondamentalistes? (infographie)

Selon le résultat d’une étude du « Berlin Social Science Center », 70% des musulmans belges considèrent les règles religieuses comme plus importantes que la loi.



Le «Berlin Social Science Center » a sondé 9.000 musulmans et chrétiens dans six pays de l’Union européenne (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France, Suède et Autriche). 1.200 personnes, principalement d’origine turque et marocaine, qui se considèrent comme musulmanes ont été interrogées sur notre territoire.

L’enquête, publiée par le « Journal of Ethnic and Migration Studies », relayée par le quotidien néerlandophone De Morgen, révèle que la moitié des musulmans belges sont considérés comme fondamentalistes. Pour en arriver à cette conclusion, les personnes interrogées ont répondu par « oui » ou par « non » à trois affirmations:

- Les musulmans doivent retourner vers les racines de la foi.

- Il n’y a qu’une seule interprétation du Coran. Chaque musulman doit s’y tenir.

- Les règles religieuses sont plus importantes que les lois.

Le panel interrogé en Belgique montre ainsi que la première affirmation recueille 66 % de « oui », la seconde 82,2 % et la troisième 69,6 %. Plus de la moitié des musulmans questionnés (52,5 %) ont répondu « oui » aux trois affirmations et sont donc considérés comme « fondamentalistes ». Seule l’Autriche compte davantage de musulmans dits « fondamentalistes » en termes de proportion (55,2 %) que la Belgique.


Lire l'article : http://www.lesoir.be/790921/article/actualite/belgique/2015-02-11/moitie-des-musulmans-belges-fondamentalistes-infographie
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Elliant (29). Des écriteaux en langue arabe à l’école primaire publique.

Message par Chasseur le Ven 1 Mai - 13:35

Elliant (29). Des écriteaux en langue arabe à l’école primaire publique.



29/04/2015 – 09H00 Elliant (Breizh-info.com) – Les responsables de l’école primaire publique d’Elliant – petite bourgade de 3000 habitants située à côté de Rosporden – ont mis en place dans toute l’école, avec les enfants mais aussi le personnel, une signalétique quadrilingue en français, breton, anglais et… arabe.

Ainsi, des parents d’élèves – interloqués – nous ont fait parvenir des photos qui parlent d’elles-mêmes : à côté du panneau indiquant le rez-de-chaussée, on peut lire « Rez an Hent » en breton, mais également la traduction en langue arabe. A côté du panneau indiquant les toilettes, on y lit « Toilets » en anglais, « Priveziou » en breton et là encore, la traduction en langue en langue arabe. Idem pour les escaliers (Stairs – Diri + langue arabe) .

Lire l'article : http://www.breizh-info.com/25837/actualite-societale/elliant-29-des-ecriteaux-en-langue-arabe-a-lecole-primaire-publique/

Voir également :
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Facile d'avoir des idées de gauche quand on vit dans les beaux quartiers

Message par Chasseur le Mar 5 Mai - 22:48

Facile d'avoir des idées de gauche quand on vit dans les beaux quartiers

La double peine : elle fait des ménages pour payer l’école privée à son fils et payer des impôts pour offrir l’école publique aux immigrés. Témoignage sur

https://soundcloud.com/laplume-2/anne-une-auditrice-de-rmc

Source : le salon beige
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Roubaix : une famille du Pile raconte son «calvaire» au quotidien et brise l’omerta

Message par Chasseur le Jeu 7 Mai - 16:39

Roubaix : une famille du Pile raconte son «calvaire» au quotidien et brise l’omerta

Ils sont venus pour camper dans le hall de la mairie de Roubaix. Pancartes à l’appui, cette famille est venue dénoncer les incivilités, violences, cambriolages dont elle est victime depuis un an. Quatre plaintes et une main courante ont été déposées. Ils veulent, disent-ils, briser l’omerta.


« On n’avait déjà pas grand chose. Alors là, on n’a vraiment plus rien. Ma mère nous a prêté une télé qui a plus de 30 ans. C’est tout ce qu’il reste dans la maison ! ». Une pancarte de revendications autour du cou, Philippe Godefroy a les larmes aux yeux. Le timbre pincé de ceux qui se retiennent de pleurer. La présence de ses enfants y joue beaucoup. La pudeur également. Car rien ne les prédestinait à s’exhiber ainsi dans le hall de la mairie de Roubaix.

Ce que ce couple de Roubaisiens décrit ressemble à un véritable calvaire. « Nous avons emménagé rue Desaix, dans le quartier du Pile, début avril 2014, explique ce père de famille. Les ennuis ont commencé immédiatement ». Quelques jours à peine après leur installation, deux pneus de leur AX sont crevés par une main anonyme et noctambule. Rebelote quelques jours plus tard. Les quatre pneus, cette fois-ci. « À peine le temps de les changer qu’ils étaient déjà crevés. Comme je me lève de bonne heure pour aller travailler, j’ai pris la décision de garer ma voiture un peu plus loin dans la rue. Le 29 avril, vers 4h15, en sortant de chez moi, j’ai tout de suite compris ». L’odeur caractéristique qui flotte dans l’air ne lui laisse guère de doutes. Sa petite Citroën, la seule de la famille, a été incendiée. Une plainte a été déposée. L’enquête est toujours en cours au sein de la sûreté urbaine de Roubaix.

Lire la suite : http://www.lavoixdunord.fr/region/roubaix-une-famille-du-pile-raconte-son-calvaire-au-ia24b0n2812756
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le monde paysan s’exprime dans une « nuit de la détresse »

Message par Chasseur le Mar 7 Juil - 0:20

C’était hier soir et cette nuit partout en France. Une « Nuit de la détresse » pour exprimer leur désarroi face à la situation quotidienne qu’ils subissent chaque jour. Des milliers d’agriculteurs ont organisé des manifestations dans plusieurs villes de France contre la chute des cours et la disparition progressive de leur métier et du monde paysan. Les éleveurs de porcs et les producteurs de lait sont étranglés par les charges et les baisses des prix de leur production. Exemple, les cours de la viande porcine : 1,23 euro le kilo acheté à l’éleveur quand le coût de production atteint 1,50 euro.

Lire l'article :
http://reinformation.tv/nuit-detresse-manifestations-agriculteurs-paysans/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La ville au risque de la modernité

Message par Chasseur le Lun 27 Juil - 21:55

Pierre Le Vigan, urbaniste, et Maurice Gendre étaient au micro de Méridien Zéro et nous ont invité à identifier les maux de la ville moderne, dans l’optique de les dépasser pour que la ville renaisse et redevienne ce lieu de civilisation européenne qu’elle fut par le passé.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-ville-au-risque-de-la-modernite-34211.html
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Six gendarmes ont mis fin à leurs jours en un mois

Message par Chasseur le Mar 4 Aoû - 22:15

Six gendarmes ont mis fin à leurs jours en un mois

Une telle vague de suicides aurait concerné une grande entreprise qu’immanquablement, elle aurait fait les gros titres d’une presse, qui à raison, chercherait à en connaître les causes. Mais rien de tel pour les gendarmes. Et plus généralement, pour les membres des forces de l’ordre.

Ainsi, en 2014, 55 policiers et une trentaine de gendarmes se sont donné la mort. Au début de cette année, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé des mesures pour enrayer ce phénomène inquiétant, dont le recrutement de 7 psychologues supplémentaires.

Seulement, en un peu d’un mois, ce sont 6 gendarmes qui ont mis fin à leurs jours. Le plus souvent, leur hiérarchie explique que leur acte fatal a été motivé pour des « raisons personnelles ».
Lire l'article : http://www.opex360.com/2015/08/03/six-gendarmes-ont-mis-fin-leurs-jours-en-mois/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Des territoires perdus de la République aux territoires perdus de la nation

Message par Chasseur le Sam 15 Aoû - 17:13

Des territoires perdus de la République aux territoires perdus de la nation



FIGARO. - La première édition des Territoires perdus de la République date de septembre 2002. Vous y dénonciez les maux qui rongent l'école, mais aussi la société française: la violence, l'islamisme, l'antisémitisme. A l'époque, le livre avait été accueilli par un long silence médiatique. Rétrospectivement, comment expliquez-vous cette omerta?

Georges BENSOUSSAN. - L'omerta fait partie des problèmes dénoncés dans le livre. Il y a peur de dire ce que l'on voit comme si dire le réel, c'était le faire exister. A l'époque, nous constations que l'intégration d'une partie des populations de banlieues, progressivement reléguée dans des cités et frappée par le chômage de masse, était en panne. Après avoir fonctionné jusque dans les années 80, l'intégration s'est bloquée à la fin des années 90, ce que l'on constate aujourd'hui avec la hausse des unions endogames. Or, il semblait difficile en France de faire ce simple constat car on risquait d'être accusé de racisme, de stigmatiser et d'amalgamer des populations. C'est d'ailleurs l'accusation qui nous fut d'emblée imputée. Une culture d'une partie de la gauche dominante (à distinguer de la gauche antitotalitaire dans la lignée d'Orwell) nous a enfermés dans la frilosité. Il est devenu presque impossible de dénoncer certains périls sans être accusé d'appartenir au camp du mal. Pourtant, les sept auteurs de la première édition, tout comme les treize de la seconde, venaient tous, quasiment sans exception, des rangs de la gauche. Le silence médiatique autour de ce livre, puis sa stigmatisation, était révélateur d'un climat de terrorisme intellectuel qui n'a d'ailleurs rien de nouveau. Les réactions qui ont entouré Les territoires perdus de la République sont de même nature que celles qui ont entourées les débats politiques français des années 50-60, quand une pensée antitotalitaire était accusée de faire le jeu de la bourgeoisie. Pour s'en convaincre, il faut relire les joutes qui opposèrent Albert Camus, Raymond Aron ou Arthur Koestler à toute une partie de la gauche. Une gauche qui était à l'époque dominée culturellement par le Parti communiste. Nombre d'intellectuels se posaient moins la question de la vérité que celle de savoir de qui «on faisait le jeu». Aujourd'hui, certains intellectuels de gauche n'entendent pas, disent-ils, pas faire le jeu du FN, comme leurs aïeux autrefois, communistes ou proches du PC (les «compagnons de route»), ne voulaient pas faire le jeu du grand capital. Pour un intellectuel, une seule question devrait se poser: les faits sont-ils avérés ou non? Dans les années 1940 en Angleterre, Orwell avait été confronté au même problème. Bien que venant des rangs de la gauche travailliste, il se voyait reprocher de faire le jeu des conservateurs anglais. Les blocages auxquels nous nous sommes heurtés avec ce livre sont les mêmes que ceux qui ont marqué le XXe siècle, c'est le débat entre totalitarisme et antitotalitarisme.

Source : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/08/14/31003-20150814ARTFIG00245-des-territoires-perdus-de-la-republique-aux-territoires-perdus-de-la-nation-12.php
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'une France aliénée

Message par Chasseur le Mar 8 Sep - 14:41

Chroniques d'une France aliénée.

http://francealienee.tumblr.com/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Plus de 600 agriculteurs par an se suicident, soit environ deux personnes par jour

Message par Chasseur le Mar 13 Oct - 11:05

Plus de 600 agriculteurs par an se suicident, soit environ deux personnes par jour, l’équivalent de quatre Airbus (crashés) par an

Quelque 600 croix ont été érigées, dimanche, sur le parvis de la basilique de Sainte-Anne d’Auray, dans le Morbihan, par Jacques Jeffredo, un maraîcher breton, de 55 ans, qui propose de faire du 11 octobre une Journée nationale sur le suicide dans le monde agricole. Une stèle a également été inaugurée. « Plus de 600 agriculteurs par an se suicident, soit environ deux personnes par jour, l’équivalent de quatre Airbus (crashés) par an » compare-t-il.

Un chiffre qui représente plus du double des statistiques officielles (500 suicides recensés dans le monde agricole entre 2007 et 2009, selon l’étude de la mutualité agricole publiée en 2013).

Jacques Jeffredo a lancé une pétition : http://www.mesopinions.com/petition/social/soutien-aux-familles-agriculteurs-suicides/14953

La France se meurt.
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Moirans, Aiton, Montargis : la France qui sombre

Message par Chasseur le Jeu 22 Oct - 9:43

Moirans, Aiton, Montargis : la France qui sombre





Séquence apocalyptique à Moirans : des carcasses de véhicules dérobées à une casse, empilées et incendiées, ont transformé le quartier de la gare en un brasier insurrectionnel. « En 21 ans, je n’ai jamais vu une telle violence […]. La démocratie est bien malade », se désole le maire. Tout est parti d’une simple décision de justice ; un refus de permission de sortie sollicitée par un détenu désirant assister aux obsèques de son frère, décédé dans un accident à bord d’une BMW volée et suspecté de plusieurs cambriolages. La famille est issue d’un camp de « gens du voyage sédentarisés » (à quand, les « sédentaires nomadisés » ?), qui a entrepris d’appliquer sa propre loi pour faire fléchir les institutions.

Lire la suite : http://www.bvoltaire.fr/eloisegloria/moirans-aiton-montargis-france-sombre,214009
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Brest. Un policier finistérien livre un témoignage choc : « Personne n’ose dire les choses » [interview]

Message par Chasseur le Lun 16 Nov - 15:45

Brest. Un policier finistérien livre un témoignage choc : « Personne n’ose dire les choses » [interview]





16/11/2015 – 07H00 Brest (Breizh-info.com) – Philippe (NDLR : prénom d’emprunt) , est policier, depuis une dizaine d’années, dans le Finistère. Lorsque nous l’avons rencontré, il ne souhaitait pas répondre à nos questions, puis après négociation, il a fini par accepter, sous couvert d’anonymat total : « il n y a pas de raison que je prenne pour tout le monde, personne n’ose dire les choses ». Edifiant.
Lire sur : http://www.breizh-info.com/34392/actualite-societale/brest-un-policier-finisterien-livre-un-temoignage-choc-personne-nose-dire-les-choses-interview/
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La BAC de Rennes comme si vous y étiez, un quotidien digne de celui du 93

Message par Chasseur le Mar 29 Déc - 15:49

La BAC de Rennes comme si vous y étiez, un quotidien digne de celui du 93


La ville de Rennes, réputée festive, est connue pour accueillir de nombreux étudiants. Mais, dans la capitale bretonne où un habitant sur 4 a moins de 25 ans, les policiers sont sollicités nuit et jour. Entre insultes, jets de pierre et intimidations, ils doivent souvent se contenir et garder leur sang froid pour éviter les débordements dans des quartiers où les Français de souche se font de plus en plus rares. Pendant plusieurs semaines, les caméras de « Révélations », une émission diffusée sur la chaîne 23, ont pu vivre leur quotidien souvent difficile et très violent. Mais quand délinquance juvénile et trafics en tous genres gangrènent les quartiers, comment les policiers peuvent-ils faire régner l’ordre ?




Source : http://www.ndf.fr/nos-breves/28-12-2015/77797#.VoKctk9Wokg
avatar
Chasseur

Messages : 3013
Date d'inscription : 16/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effritement de la société française

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum